Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 John Dan

 
Mar 27 Déc - 20:55
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t886-john-dan#22325
"Je ne perds jamais. Jamais vraiment."





John Dmitryi Dan

Paranoïaque, Schizophrène, Schizoïde, enfin bon, besoin d'en dire plus ? Des trucs avec des accents trémas, tout ça. Des qualités ? Pourquoi faire...


Informations

Surnom : L’Éventreur, depuis peu. Mais cela flatte son égo qu'on l'appelle le Grand Méchant Loup.
Age : 28 ans. Né le 4 Vennà 86. Un peu plus jeune physiquement.
Nationalité : Des Glaces. De la Toundra, pour être précis.
Profession : Agent double
Camp : Rébellion
Titre de noblesse : /
Croyance : Animisme
Mort : La vie serait bien ennuyeuse sans quelques risques.
Lycan
Les lycans sont des créatures qui possèdent la faculté de se transformer en loup ou en humain. Elles empruntent des capacités des humains, ainsi que des capacités du loup, comme par exemple une force incroyable, ou une grande férocité. Les lycans résistent très bien aux armes physiques et possèdent également une petite résistance face aux magies élémentaires (eau, feu, terre, etc...). Cependant, ils sont vulnérables face aux armes en argent, et ne peuvent être tués que par des armes faits a partir de ce métal. Les lycans peuvent se déplacer sur deux ou quatre pattes. Concernant leur préférences alimentaires, ils ont une très nette préférence pour la viande, même si cela ne les empêche pas de se nourrir de fruits et de baies. Les lycanthropes comptent en général sur leur seule force physique ainsi que sur leurs aptitudes et ne portent donc ni armes ni magie.

Caractère


On dit que la guerre vous change un homme. Si tel est le cas, qu'en est t-il alors de la mort ? Difficile à dire, vu qu'elle n'est pas faite pour être temporaire.

Dans la mesure où je fais quelque chose qui m'est familier, je suis sûr de moi. Pourtant, si je dois innover, cette confiance redescendra et deviendra du pragmatisme pur. Pas de risques inutiles.

Pas lâche pour deux sous, j'évite le combat dès que je peux, ou du moins, fait tout pour ne pas en arriver aux armes, car je sais qu'une règle m'empêchera de fuir...
Solitaire, je n'ai pas envie de me mêler à la politique, ni être connu et reconnu. C'est pour ça que si je passais devant un village attaqué par des démons, je ne m'arrêterais surement pas.

Certains me traitent de "sans-âme" ou d'égoïste pur. Ni totalement vrai, ni totalement faux. Je suis ce qu'un médecin qualifierait de schizoïde. Je me complait dans la solitude et je n'éprouve aucun besoin d'être proche des gens, ni d'avoir des relations sociales, comme certains auraient besoin de raconter leurs ragots pour vivre. J'ai peut-être acquis ce trait de caractère après ma mort, ou l'avais-je peut-être déjà avant. Il est vrai que mon enfance ne put fut pas remplie d'amour et de tendresse comme bien des autres. Vous ne m'entendrez jamais en parler. Encore mois m'en plaindre. Je suis on ne peut plus discret à ce sujet. Je ne suis on ne peut plus discret tout court, même si cette armure blanche m'importune parfois.

Vous vous souvenez de cette règle importante dont je parle souvent ? C'est la numéro deux. Finir le boulot. Aux portes de la mort, Nayris a remarqué que je ne le respectais que très peu. Désormais, si l'envie de prend de quitter un combat sanglant avoir de tuer mon opposant, je serais pris de convulsions maléfiques violentes, qui me feront inexorablement reprendre le combat quelques secondes après. Gênant lorsqu'il s'agit de capturer quelqu'un vivant. Il y a heureusement une goupille de sécurité ; c'est tout simplement une grosse dose de bon sens qui me dis "Nan John, se battre c'est bien, y'a pas à dire, mais là, ils sont au moins 50 alors pas moyen. Et Nayris aurait pas pitié de toi deux fois."

"Devenir plus changeant..." Voilà ce que Nayris a proposé... ou plutôt exigé de moi, pour revenir à la vie. D'un tempérament calme, avant, je suis maintenant presque bipolaire. Passer du calme à la rage n'est qu'une question de secondes. Le pire est qu'il n'y a pas de déclencheur précis ; une journée entière peut se passer tranquillement, et d'un coup je peut exploser.

Je parle peu, il est vrai, ce qui renforce mon petit côté mystérieux. J'analyse mon environnement et réagis en des temps prodigieux. J'accepte les ordres, en bon ex-soldat, si je pense qu'ils sont justifiés, et que la personne qui les donnent est digne de le faire, et pourtant, en fixant mes yeux à travers les petites fentes de mon casque, j'ai souvent, si ce n'est tout le temps, un regard vide. Une partie de mon âme est peut-être restée dans les Limbes, après tout. Je ferais un excellent bluffeur.

Si je réponds souvent aux gens par des paroles sèches et claquantes, ce n'est pas forcément un manque de respect ni une quelconque animosité en leur égard, j'espère qu'ils comprendront, et ne réagiront pas agressivement contre moi, bien mal leur en prendrait. Ça fait tout simplement parti de mon caractère. Mais parfois, une partie de mon humanité semble revenir, j'en deviendrais presque aimable.

Dans une situation de danger imminent, il semblerait que mon cerveau secrète beaucoup plus d'endorphines que la normale, ce qui permettrait d'ignorer la douleur pendant un instant, comme si on vous injectait de l'adrénaline. Certains disent que j'entre alors dans une rage meurtrière. Mais ça c'est la version fantasy. Disons juste que... par exemple, vous aimeriez qu'on vous plante une dague dans le ventre ? Vous seriez en colère ? Oui ? Et bien moi aussi, mais en pire. C'est une caractéristique intéressante, mais qui se révéler aussi très dangereuse. Bien loin d'être immortel, ça pourrait même se montrer comme un inconvénient dans certains situations.

Ma confiance n'est pas forcément très difficile à avoir, mais elle se révèle précieuse et une fois perdue, il n'est plus possible de faire marche arrière, car je suis la plupart du temps fermé d'esprit et pas très enclin à discuter son avis.
Attention, car avoir ma confiance ne veut pas dire que je me sacrifierais pour vous, ni vous raconterais toute ma vie en détail, ça veut juste dire que vous passez en priorité sur ma liste de gens à ne pas tuer si possible.

Seule une chose m'a été ajoutée après ma réincarnation, sans que Nayris m'en parle. On dit que chacun des réincarnés porte une malédiction. La mienne, est de lâcher une larme à chaque être que je tue. Ça serait presque... lyrique.

Je ne suis pas si religieux que ça, mais mon ancienne meute m'a appris à respecter les choses qui m'entourent, et que chacune de ces choses dispose d'une âme qu'il faut honorer. Appelez ça de l'animisme ou du shamanisme, si ça vous chante.

"Je suis un pauvre ninja solitaire..."








Physique
Forme animale : Vous connaissez les histoires afférentes au Grand Méchant Loup ? Et bien, c'est un peu cela... En réalité, j'aurais pu être ce même Loup qui terrifie tous les enfants. Sous forme animale, je ne suis pas qu'un loup... Je suis un gros loup. Vraiment. Le museau allongé, deux canines proéminentes, les oreilles longues, pointues. Le corps puissant, les pattes musclées. Quand les loups normaux ne mesurent que quatre vingt centimètres au garrot, j'en fais quasiment un mètre de plus ; pour ainsi dire, ma taille ne change que peu, en passant de l'humain à l'animal. Imaginez un loup de la taille d'un homme, avec une taille au garrot deux fois supérieure à celle d'un tigre, et avec le poids d'un lion. Vous avez à faire au Grand Méchant Loup, en personne. Car même si mon pelage était blanc à l'origine, il a toujours eu la capacité de changer de teinte en fonction de mes émotions : Et en l’occurrence, il est maintenant noir en permanence. Je fais peur aux petits enfants.

Forme hybride : Je n'en ai plus depuis ma mort. Voir histoire.

Forme humaine : Une taille élevée (1 m 87) pour l'époque, un poids normal, j'ai un corps prêt au combat, athlétique, ainsi que des yeux d'un vert émeraude. Mes cheveux bruns, étaient coupés courts, en brosse, mais depuis quelques temps, je les laisse repousser, et les arrange souvent avec un peu d'eau.
Car depuis quelques temps, je n'ai plus mon armure. La malédiction de Nayris s'est atténuée... après mon passage à Adhès, les lanières de cuir ont réapparu, me permettant de me séparer de mon armure complète et imposante. Je me découvre une seconde jeunesse avec cette liberté de mouvement que j'avais perdu. Bien sûr, je conserve mon armure, entreposée, mais ne l'enfile plus que rarement.
On peut maintenant me voir avec un pantalon en cuir noir, et un grand manteau de la même couleur, par dessus une simple tunique. De par ma spécialité au combat, il m'arrive souvent, également, d'enrouler mes poings autour de longs bandages, même si ma régénération me permet de ne pas trop craindre de cicatrices.
Capacités

Armes :
J'ai des armes, certes, mais mon corps en est une avant tout. Ma Meute originelle m'a tout apprit, et je me suis ensuite perfectionné, sur un nombre de techniques très vastes, ce qui me permet d'être polyvalent et efficace sur la majorité des domaines du combat au corps à corps. (c.f Le Combat à Mains Nues, tout en bas)

Inutile de décrire mes griffes et mes crocs sous forme lupine. Sous forme humaine, pourtant, j'utilise un katana qui m'est précieux depuis bien des années, qui doit bien faire dans les 80-90 centimètres. Des combats, il en a vu. Des corps, il en a tranché. Des épreuves, ensemble nous avons traversé. En fait, je dis katana, mais c'est une pièce unique, mais ce n'est pas vraiment un katana, et pas vraiment un ninjato. La taille de la lame et de la poignée se rapprochent de celles d'un katana, mais celles-ci sont droites comme celles d'un ninjato.
Comment chasser des cerfs, et autres, avec un sabre, demanderez vous, à juste titre. Je vous renvoi un peu plus bas, vers la présentation de ma deuxième arme.
Ce katana m'a été transmis par mon père, qui l'a lui même obtenu par son père, et son père par son père, et ainsi de suite. Malgré les années, il semble toujours aussi résistant, et il l'est. L'histoire de sa fabrication, elle, a été perdue. Toujours est il que la lame est en permanence entourée d'un halo cyan. (Pour une image, voir ma signature, ou l'image qui se trouve plus haut.)

Pour la chasse, outre ma forme lupine, j'utilise un arc de fabrication humaine. Pourtant il à le mérite d'être expérimental. Le marchand ambulant m'a dit l'avoir aquérit au péril de sa vie dans les tréfonds des Limbes. Bien que je doute fort que cette allégation se révèle tout à fait exacte, il est vrai que c'est un arc étrange dont je n'avais encore vu les branches, qui se terminent par deux poulies où est attachée la corde. A chaque tir, je déployer une force surhumaine pour la tendre, et je ne peut jamais rester plus de quelques secondes dans cette position, sous une telle pression.Comme dit précédemment, c'est une arme unique, qui m'a déjà fait faux bond une fois, en pleine chasse. Alors que je retenais ma respiration, l'arc bandé et prêt à tirer, et que je me concentrais sur mon gibier, une des branches en bois éclata littéralement. Je dû faire des pieds et des mains pour pouvoir me fournir de quoi réparer mon arc. Je continue à chasser, mais je ne combat que très rarement avec, et si jamais ça devait se passer, je prie pour que l'arme ne se brise pas encore, ce qui pourrait se révéler fort dangereux. Faute à sa puissance, je suis obligé d'utiliser des flèches rares et couteuses, avec une pointe métallique et conique. Des flèches normales se briseraient probablement et je ne veux pas tenter le coup. C'est bien pour ça que je m'applique à chaque tir pour ne rien gaspiller.
Mon arc a une structure faite en priorité de bois, avec quelques parties métalliques. C'est pour cela qu'il est beaucoup plus lourd et plus complexe qu'un arc normal. En contrepartie, je gagne puissance et portée.

Pouvoirs : [justify]Transformation : De par ma race, je peut être humain ou loup. Je n'ai plus de forme hybride (Voir histoire). Ma transformation est instantanée, et non pas physique comme certains loups garous. Ce n'est ni douloureux ni gênant. Pas de séquelles physiques après-coup.

[justify]Immunité à l'argent : Toujours un pouvoir racial, je suis immunisé à toutes les armes qui ne sont pas faites d'un argent irréprochable.

Insensibilité à la douleur : How how how, revenir des morts a ses avantages. Ne croyez pas que je ne peux pas être blessé, ou que la blessure ne m'affectera pas. C'est juste que je ne la sentirais pas.

Familier : [i]Serait-ce un aigle qui se promène toujours à mes côtés ? Gardez bien ce genre de paroles, car Prey (quel nom ironique n'est ce pas ?) est d'une nature hautaine, sarcastique et condescendante. Il vous répondrait sèchement que bien loin d'être un simple aigle, il est un Pygargue à tête blanche. Malgré son caractère de cochon, nous semblons nous êtres liés d'une profonde amitié depuis nos enfances respectives ; bien que, amour-propre oblige, il ne l'admettra jamais. En vol, il n'est généralement jamais loin de moi. S'il veut se poser, il le fera sur mon épaule sous forme lupine, et pas sur mon bras sous forme humaine comme on pourrait le penser. Prey pense que ce genre de comportement est réservé aux oiseaux de proies les plus faibles. Quand je chasse, il m'aide à repérer les proies les plus intéressants depuis les airs. Il n'aime pas la viande, et c'est pour ça que je garde une petite sacoche sur moi, remplie de petits poissons. Je lui en donne à chaque fois que j'attrape du gibier grâce à lui. Ne lui dites pas, mais je sais qu'il vole quelques uns de ces poissons dès que j'ai le dos tourné.
Artefact magique : /
Autre : /


Histoire




La Toundra... zone inhospitalière et vierge de toute occupation... "Bah, là bas il fait froid. Bah là-bas on perd ses orteils. Bah là bas on se perd." Bah c'est faux. Enfin faux... je vous accorde le fait qu'il fait froid. Ça ne m'a jamais dérangé remarque... Car je suis un Lycan. Je m'appelle John. De la fière famille Dan. Nomades dans la plaine blanche, l'Alpha de notre petite meute, qui dirige quelques familles mineures, et aussi le patriarche des Dan, et par la même occasion, mon père ; Thorn Dan. J'étais issu d'une lignée de guerriers fiers, mettant l'accent sur le combat loyal, au corps le plus souvent. Mon père apparaissant souvent sous forme humaine, il appréciait cette forme qu'il trouvait... "noble" pour les combats. Il était sévère et direct, mais également juste et impartial. Dès ma naissance, je fus initié à tous les arts martiaux qu'il était possible de connaître, et observait les plus anciens se battre en combat singulier, sans animosité, juste concentrés au maximum, dans un petit cercle délimité dans la neige, quand les intempéries se calmaient.
Ma mère, je n'en garde qu'un vague souvenir, elle morte quand j'avais 6 ans. Le 4 Vennà, précisément. Alors que nous nous abritions dans une grotte, et que nous savourions ce petit moment de repos après de longues marches, un groupe d'hommes nous ayant pisté depuis plus d'une semaine fit irruption. Je me pose encore des questions sur le fait de savoir si c'étaient des braconniers humains ou plutôt des un groupe de démons avides du sang d'une race qu'ils ne considéraient bon qu'à aller chercher la balle. Quoiqu'il en soit, ma mère périt d'une lance dans le flanc alors qu'elle tentait désespérément de me protéger. La main de l'homme s'approcha ensuite de ma nuque, alors que je grognais, de mes petits crocs, sans impressionner grand monde. Je me souviens encore de son petit rire en me voyant résister. Mais en un instant, Thorn se jeta sur lui depuis son côté, le fit basculer et rouler quelques mètres plus loin. Mon père prit instantanément forme humaine et commença à enchainer des dizaines de coups si violents que le sang commença à gicler, et il termina l'action par un seul coup de poing dans le coup ; l'homme se désarticula instantanément.
Lâche, un autre adversaire arriva pour planter sa lance dans les côtes de mon père, qui reprit forme animale, pour saisir la poignée en bois et l'éclater sous la pression de ses crocs, et se jeter sur cet assaillant inattendu. Je tournais la tête alors que ce dernier se faisait littéralement dévorer vivant. Encore quelques minutes, et nous sortions de la grotte, laissant les corps de la Meute, et notre passé derrière nous.
Pendant des jours, nous marchâmes, à travers vents et blizzards, après peut-être des semaines, alors que je marchais en tête, vérifiant de temps en temps si mon père, ce fort loup noir, était toujours debout. Et il l'était, après des lustres de privations, mais il chancelait sous le moindre effort exagéré.


-Papa ! Nous y sommes arrivés ! Je vois une ville !

M'écriais-je alors, je voyais effectivement l'ombre d'une ville à travers la tempête de neige. Mais j’entendis soudain le bruit d'un qui tombe dans la neige. Je me retournais d'une traite voyant là Thorn, affalé dans la neige, faisant contraste avec la neige, sans compter le sang qui s'écoulait de sa blessure.

-Papa ! Papa, pas maintenant !

-Fi...fils... j'ai terminé ce que.. que.. j'avais à faire... N'oublies jamais qui tu as été... souviens toi... de tes ancêtres... pour t'avoir permit de devenir ce que tu es... et ne comptes que sur toi... pour devenir qui tu veux... Tiens, je te donnes... mon sabre.
Non ! Non... c'est le sabre... de la famille... Dan.


-Papa ! Papa !!

Ses yeux se fermèrent. L'aigle qui m'accompagnait dans tout mes déplacements depuis ma naissance vint se poser près de son corps, baissant la tête et repliant les ailes.


Je passai un an à Him'nea, afin de parfaire mes compétences en larcin, et autres techniques souvent utilisées dans la rue. Je réussit enfin à m'introduire sur un convoi partant pour un petit port local, et rentrai comme passager clandestin vers Sen'tsura. Le voyage était luxueux, contrairement au bateau lui-même. Discrètement, je volais des vivres dans la cale... Jusqu'à ce que je me fasses prendre la main dans le sac, et attacher au mat du navire jusqu'à la fin de la traversée. Je m'estimais heureux de n'avoir que 7 ans, car sinon, on m'aurait jeté par dessus bord. Arrivé à terre, on me balança à coup de pied dans le derrière dans le premier convoi pour la capitale, où on me jeta respectueusement dans les quartiers mal famés de la cité.
2 ans passèrent encore, je restai seul, affirmant mon caractère solitaire et pragmatique, et continuant mes larcins pour survivre.
Oui... il suffit de tendre ma main... le marchand regarde ailleurs... cette pomme sera à moi... oui, petite pomme, tu es à moi maint...


-Hey, dis, tu peux m'en passer une ?


Demanda un gosse sale et en haillons, à haute voix, sans se soucier du fait que je tentais un larcin. Le vendeur se retourna immédiatement.

-Espèce de sale petit...

Je n'attendis pas la suite, assenant un coup de poing au visage du gamin et passant par dessus pour m'enfuir, je pris forme animale pour aller plus vite. Le marchand me donna la chasse, nullement impressionné. Je savais ce que l'on faisait aux voleurs ici, et peu importait mon âge cette fois.

-Au voleur ! beugla t-il. Au voleur !

Les gardes se contentaient de peu ici, et j'en vis un débouler sur ma gauche, se jetant sur moi dans l'espoir de m'intercepter. Je pris forme humaine pour glisser plus ou moins élégamment sous une pile de caisses, tandis que le garde s'écrasa misérablement sur le sol, derrière moi. Je me relevais d'un coup, et recommençais à sprinter pour ensuite prendre appui sur un sac de riz pour m'élancer jusqu'à une poutre et sauter sur le toit du bâtiment. Ce que je n'avais pas remarqué, ce qu'il y avait une échelle quelques mètres avant ; deux gardes s'y agrippèrent immédiatement, mais; malin, je poussais le bout de l'échelle du pied. Je rigole encore de leur mine surprise.
J'étais maintenant tranquille et sautait de l'autre côté, atterrissant dans la ruelle parallèle, et allant me réfugier dans un cul-de-sac que je connaissais bien, pour y avoir installé quelques manteaux et peaux volés en guise de lit, et caché mon katana en dessous. Non content d'avoir terminé ma fuite, je m'installait dans mon petit nid douillet afin de me reposer, même si je n'avais encore, rien à manger. Et alors que je fermais les yeux, je vis une silhouette se pointer à quelques mètres de moi. Un autre garde.


-Comment as-tu...

En toute réponse, alors que j'étais maintenant bien éveillé, je vis ses pupilles changer de forme et devinais que j'avais un Lycan en face de moi. Il n'avait aucune intention d'être clément malgré notre point commun. Je n'étais pas rassuré, mais me relevait, prêt à en découdre, aussi petit que j'étais. Il sembla s'amuser, mais ne s’imaginait pas la résistance que j'allais fournir. Il lança son pied, dans l'espoir de me frapper frontalement, je le stoppai alors que sa jambe était à peine partie, je tapai sa cheville d'un petit coup sec et rapide. Il recula son bras pour armer son poing, le temps de faire ça, je lui envoyai le mien dans le menton, et deux autres rapides dans le ventre, et me reculai, mettant en place une garde souple, les mains et les doigts lâches, mais les coudes toujours serrés contre le corps. Je n'étais peut-être pas puissant, mais je savais où viser, et que faire, à quel moment. Dans mon esprit, je voyais défiler les différents scénarios, en cas de colère, en cas de charge... Et il chargea. M'écartant au dernier moment, parfaitement concentré, je laissais ma jambe dépasser pour le faire trébucher, et dans le même mouvement de rotation, en profitais pour lui donner mon coude dans son dos. Le garde Lycan alla s'écraser un peu plus loin, dans une gerbe de poussière et un soupir de fatigue. Sans attendre, je m'installais sur son dos et de mon avant-bras, lui tenait le cou, bloquant ma prise grâce à ma main bloquée derrière son crâne. Il suffisait de serrer encore un peu plus fort...

-Non.

Tonitrua une voix encore jeune, mais autoritaire. Je lâchais le garde, tapant juste assez fort sa tête de la paume de la main pour que son nez vienne s'écraser contre le sol et lui coupe l'envie de me prendre dans le dos.
Un cavalier encapuchonné descendit de sa monture, épée à la ceinture, et s'avança. Je me baissait près de mon lit de fortune pour attraper mon katana, sans toutefois le sortir de son fourreau. A l'arme blanche, je n'aurais pas la même assurance.
Le cavalier me dépassa sans un mot pour aller redresser le soldat.


-Rentre à la caserne.

-Oui Sergent...

Ce dernier, lui, me dépassa en me bousculant, sans toutefois faire autre chose. Puis le Sergent s'approcha de moi, dévoilant ses prunelles bleues.

-Tu sais qui je suis ?


-Non.

-Tu es sûr ?

-Oui.

-Comment t'appelles-tu ?

-Je suis comme vous, je n'ai pas de nom.

Il ne put réprimer un petit rire amical.

-Mais j'ai un nom. Je suis Galaad. Et toi ?

-Dan. John Dan.

-Es-tu un Lycan, John ?

-Non.

-N'ai jamais honte de tes origines, John. Es-tu Lycan ?

-Oui.

-Bien. Règle numéro un. Ne jamais mentir. Détourner.

Je hochai la tête. Il m'enleva le sabre de la main, d'un geste vif. Je n’eus pas le temps de resserrer ma prise. Nul doute qu'un combat contre lui se serait révélé plus ardu qu'avec le stupide de tout à l'heure.

-Règle numéro 2, quand tu veux tuer quelqu'un. Tu fais le travail... jusqu'au bout.

Pour argumenter ses propos, il frappa mon épaule avec le fourreau de mon épée. Avec la lame à l'intérieur, j'ai bien senti le choc, et ne put retenir un petit gémissement de surprise et de douleur.

-Compris ?

Je hochai la tête, tenant mon épaule martyrisée.
Je ne revit jamais Galaad qui me confia à un de ses subalternes pour m'apprendre à lire, écrire, ce genre de choses "civilisées" dont je n'avais jamais ressenti le besoin. Plus important, il se trouvait que ce subalterne était aussi le maître d'arme de la caserne, et m'aida à perfectionner mes compétences de combat. C'est tout naturellement qu'à 16 ans, l'âge minimum pour s'engager dans l'armée de Sen'tsura, que je m'enrôlai, aussi bien pour remercier ceux qui m'avaient sortis du gouffre, que parce que je ne me voyais pas faire autre chose. Il est vrai qu'après tout, le combat était toute ma vie.

Nous sommes en 110, j'ai 24 ans, et toujours dans l'armée. Je n'ai pas un poste important, ça ne m'intéresse pas. Je sais par contre que Galaad, lui, a fait une ascension fulgurante dans la hiérarchie, mais ça ne m’intéresse pas trop non plus. Maintenant que j'ai toutes les cartes en main, je compte bien façonner mon futur comme je l'entend. Jusqu'à ce qu'un évènement imprévu vienne bouleverser le tout...


-Les démons attaquent !

Hurla un soldat en entrant dans les vestiaires. Je sortais d'un entraînement de combat à mains nues, mon préféré.

-Allez, John, enfiles ton armure. C'est l'heure de se battre.

Me lança Ulrich, mon meilleur ami. Et le seul d'ailleurs. Je sors de mon casier les mille et une parties de cette armure blanche que j'ai réussi à me faire forger sur mesure grâce à des mois de paye économisées. Quelques minutes plus tard, j'attachais la dernière lanière de cuir. Il ne restait plus que mon casque à mettre, je préférais attendre encore un peu, je le gardais sous le bras. Je vérifiais que mon katana était bien là, fixé dans mon dos, au niveau d'une hypothétique ceinture (j'avais demandé au forgeron une attache spéciale, à dire vrai). Ulrich me donna une tape amicale à l'épaule.

-Allez viens l'ninja. Il est temps de recadrer les démons.

J'apposais le casque sur ma tête, et le fixais solidement, avant de suivre mon ami vers la sortie. Mais je fut arrêté avant, il y avait une grande réunion, juste avant les portes principales, Galaad se trouvait en haut d'un piédestal. J'arrivais au milieu du discours.

-... battons non seulement pour nos familles, mais pour tout le Royaume. Soldats, vous êtes le dernier rempart de bien des gens. Vous avez été armés, vous avez été entraînés. Au combat, la seule personne sur laquelle vous pourrez compter sera le camarade à vos côtés. Et la personne sur laquelle il pourra compter, ce sera vous. Je ne vous mentirais. Je ne dirais pas qu'il n'y aura pas de morts. Je ne vous dirais pas que notre victoire est assurée. Je vous dirais de vous battre... jusqu'à votre dernier souffle s'il le faut.

Tous levèrent leurs épées dans une clameur proche de l'hystérie. Sauf moi. Je restais les bras croisés pensifs, jusqu’à entendre mon nom.

-... le groupe du caporal Dan ira défendre le quartier du sud-ouest. Je compte sur vous. Ne me décevez pas. Repliez vous au château quand vous verrez le drapeau de retraite flotter. Et maintenant... en avant ! Pour Sen'tsura !

Il fit ouvrir les portes de la caserne, et tous se précipitèrent dehors, d'abord désorganisés, puis les groupes de combat se reformèrent. Les quelques hommes sous mon commandement s'approchèrent. Nous étions peu. Nous étions heureux d'être peu. Nous étions des frères d'armes. Nous connaissant tous sur le bout des doigts.

-Alors, on attend quoi ?

Lançais-je, provocateur. Vifs comme l'éclair, nous fonçâmes vers le quartier indiqué. Celui qui m'avait accueilli, des années plus tôt. Un hasard ? Peut-être, ou peut-être pas. Ça allait nous donner un avantage, je connaissais ce quartier mieux que personne.
Après quelques minutes de course, alors que nous entendions les hurlements et les bruits de combat au loin, nous vîmes un groupe de démons, arriver vers nous, armes sorties. Tous étaient hideux, certains avaient des cornes, d'autres de longues queues terminés par une pointe acérée ; un d'eux étaient entouré d'un nuage noir.


-Pour Sen'tsura, battez vous !

Nous étions cinq, les démons, sept. Ce ne serait pas facile, compte tenu du fait qu'ils auraient surement une foule de sorts à leur disposition. Dans cette armure, je devais être surement une cible de choix vu qu'un démon s'en prit immédiatement à moi.
Je basculais mon buste en arrière pour éviter un coup de son épée, Me redressant, je levais mon avant-bras pour bloquer son poignet et l'empêcher de porter un autre coup puis lui donnais un coup de tête qui nous fit reculer tous deux. Il me suffit de sortir mon katana et de faire un pas en avant pour être à la portée de sa gorge.

Le combat continua quelques minutes, et nous en sortîmes victorieux, sans pertes. Nous retournant, je vis la bannière annoncée, et au pas de course, nous nous dirigeâmes vers le château. Une fois arrivée, je constatai que la dernière bataille serait dure. Tous les soldats n'étaient pas revenus de la défense externe.


-Soldats, vous êtes peut-être blessé, vous avez peut-être perdu des êtres chers. Je vous demande encore un combat. Je vous demande du temps.

Annonça Galaad avant de foncer vers la salle des Dirigeants de la cité. Sans repos, devant nous se trouvaient les lourdes portes du château, secouées par la force des démons. Puis ils cédèrent, laissant s'échapper la horde de monstres, filant droit vers nous. Ma concentration atteint son apogée. Je ne voyais plus le sol, ni le château, je voyais des formes se jeter sur moi, avec tout type d'armes. Mon cerveau les analysait toutes en un temps record, et me disait quoi faire en conséquence. Chaîne ? Embrocher l'ennemi avant qu'il n'esquisse un geste. Marteau ? Eviter le coup, Dévier ou coincer le manche et frapper. Pendant des minutes qui me semblèrent des heures, je coupait, démembrait, percutait. Mais comme d'habitude, il fallait que quelque chose vienne briser l'équilibre. Un démon arriva devant moi, un de plus. Mais au lieu de se jeter sauvagement, il recula son poignet et m'envoya une boule d'énergie violette, en plein dans le torse, que je ne put éviter. Je fus projeter au loin. Mort sur le coup. Et pour une raison inconnue, je me souviens d'évènements survenus des heures après, alors que j'étais médicalement mort.

-Allez, encore un. A la une... à la deux... à la...

-Attends, attends, j'aime bien son armure. Je crois que je vais la garder.

-Stupide, on nous a dit de jeter les cadavres dans la fosse. Je jette les cadavres dans la fosse. Point final. Tu ne voudrais pas désobéir à Aile Ténébreuse ?

-Non, tu as raison. A la trois.

Je me sentis voler quelques secondes avant d’atterrir sur une pile de corps, dans une fosse commune creusée à la va vite, près de la muraille.

-Mais c'est magnifique. C'était le dernier. Allez on recouvre.

La terre condamna l'endroit.


J'ouvrai les yeux. La première chose que je vit alors était le ciel, d'une couleur noirâtre, parsemé d'éclairs. Douloureusement, je me relevais, avec toujours mon armure sur moi. Il faisait tantôt chaud, tantôt froid. Que de sensations étranges. Je me sentais si léger. Le sol était rocailleux et il y avait beaucoup de relief. Un paysage de mort. Je me rendit alors compte que d'étranges personnages m'entouraient. Ils marchaient tous, sans but précis apparent, le regard vide. Je voyais la plupart des soldats auprès desquels je m'étais battu. Ma dernière bataille. J'étais mort. Et pas qu'un peu.

-Ulrich !

M'écriais-je alors que je voyais mon ami à quelques mètres. Il ne répondit pas et se contenta de marcher, fixe. Je tombais à la renverse, poussé par le désespoir, alors que son corps devenait petit à petit transparent. Son corps était mort, son âme allait disparaître, à tout jamais. Et la mienne commençait déjà à perdre de son opacité, je voyais le bout de ma botte devenir de plus en plus claire.

-Ah. En voilà un qui est déjà plus solide. Oui je parle de toi, soldat en armure blanche. C'est déjà une épreuve de survivre à la mort. On t'a enlevé la vie, mais l'on a pas réussi à t'attacher à la mort, comme tous ceux qui t'entourent. Pour avoir une chance de revoir ceux qui te sont proches. Rejoins moi, au cors de ces Limbes. Et peut-être que tu revivra.

Me souffla une voix légèrement amusé, et surtout mystérieuse. Je tournais et retourner la tête. Personne. Seulement ces âmes décharnées. Revoir mes proches ? Pourquoi faire ? Je n'en ai plus. Je me couchai alors sur le dos, songeant à me laisser disparaître comme les autres.

-John, lèves toi. Tu ne dois pas disparaître, tu dois vivre.

Lâcha une autre voix grave qui m'était déjà plus familière. Malheureusement, je n’eus pas plus d'informations.

-Papa ?

Demandais-je, sans vraiment être convaincu que quelqu'un me répondrait. Alors, suivant mon instinct, je me dirigeai vers ce qui semblait être le centre des Terres, bien que je n'en voyais pas les limites. Je marchais pendant peut-être des jours, je ne sentais ni fatigue, ni besoins. J'arrivai à un immense trou dans le sol. Penchant la tête, je constatais que le fond n'était pas très bas. Je savais qu'il fallait que j'y plonge. Je sautai, mais l'illusion d'optique sadique se révéla bien vite. Faisant une chute d'au moins dix mètres, mes sens semblèrent se réactiver, et j'eus la même sensation que celle qu'on éprouve quand on se casse les deux jambes. Mes bras commençaient eux aussi à disparaitre, et je n'avais plus tellement envie de laisser mon âme ici. J'avais atterris dans une grosse cuve. Plus rien n'avait de couleur. J'enlevais la plaque d'armure qui protégeait mon bras pour constater que mon tatouage qui était cyan à l'origine, était maintenant noir.

C'est alors qu'à travers mon casque, j'entendis une douce mélodie. Une force étrange et attirante me poussa à l'enlever et le chant se fit soudain plus distinct. Cette force me fit avancer quelques mètres, et un rocher à moitié immergé sembla apparaître. Une créature sortit de l'eau peu profonde et vint se placer sur ce dernier, continuant son chant machiavélique. Je m'approchais encore un peu, mais un bras me bloqua le cou et m'empêcha d'aller plus loin.


-Remets ton casque, fils. Ça te protégera le temps de passer cette terrible épreuve.

Fit la personne dans mon dos.

-Papa ?

Thorn relâcha la pression sur mon cou et me laissa me retourner pour me laisser l'observer, pour ce qui serait la dernière fois. Il avait vieilli, indubitablement, son corps tout entier semblait être transparent, et pourtant, il parlait encore, et m'avait sauvé d'un terrible sort.

-Il ne me reste plus beaucoup de temps. Et ce temps, je vais l'utiliser pour toi. Diriges toi vers cette porte sombre. Et tu retrouvera la vie. Laisses moi m'occuper de la Stixirène.

En parlant de cette dernière, bien qu'elle semblait belle avant, elle s'énerva et commença à hurler plus que chanter, voyant que son sort ne fonctionnait presque plus, dévoilant ses yeux reptiliens et ses crocs démesurés.

-Papa... pas encore...

-Laisses moi te regarder un peu, fiston. Tu as tellement changé. J'aurais aimé te voir grandir davantage. Laisses moi rattraper mon erreur, pour t'offrir une seconde chance.

-Papa, non.... je ne veux pas te perdre... encore une fois...

Comme à son habitude, il me donna une petite tape sur la joue, et se dirigea vers la sirène, qui avait tous ses crocs sortis.

-N'oublies pas John. La porte. Dépêches toi.

Je versais une larme alors que la créature hideuse lui aspirait le restant de son âme, dans un cri à vous glacer le sang. En courant, passant devant mon père et la chose, je défonçais la petite porte en bois noire. La pièce dans laquelle j’atterris était d'un blanc chirurgical, et au milieu se trouvait une petite fille, les habits sombres, et le haut-de-forme noir. Elle leva la tête et me scruta alors même que je faisais un pas dans sa direction.

-Ne parles pas, John Dan. Ne bouges pas. Je lis en toi comme dans un livre ouvert. Laisses moi voir ton âme... tu es du genre... imprudent... si solitaire. Savais tu que ton deuxième prénom était Dmitryi ? Non. Tu ne le savais pas. Tu es formé au combat, expérimenté... Sûr de toi... Tu es un modèle pour bien des soldats.

Et en effet, je ne bougeais pas, ébahi par la quantité d'information qu'elle tirait sur moi.

-Eh oui. C'est un incroyable, n'est ce pas ? Ah, je vois d'où viens ce sens de l'honneur et ce courage... Thorn n'a pas hésité un instant. T'as t-il parlé de l'autre chemin, qui t'aurait permit de revivre... sans tribut ? ... Non. Il ne l'a pas fait. Il avait peut-être raison d'omettre ce détail. Il a tenté de ce chemin, et a bien failli ne pas en réchapper. Et selon moi... tu n'y aurais pas survécu toi non plus...

Une succession d'images fut projetée dans mon esprit, montrant mon père aux prises avec toute une foule de créatures obscures et dangereuses.

-J'aime ton armure, John Dmitryi Dan. Pourquoi vouloir l'enlever ? Et cette forme hybride que vous autres, Lycans, chérissez tant, pourquoi ne l'utiliser qui si rarement ? Autant la retirer. Cela prendra moins de place.

Je sentis alors une immense douleur s'emparer de moi, et je vis cette même forme hybride s'échapper de mon corps, fantomatique, et se laisser disparaitre.

-Règle numéro 2, monsieur Dan. Vous ne la respectez pas très souvent, vous êtes du genre clément. Pourquoi faire ? Supprimons ce trait inutile. Je vois aussi que vous êtes fixe. Que de banalités. Amusons nous un peu. Devenez plus... changeant.
Oh je peut aussi voir des bribes de votre... futur...


-Un homme fort n'a pas besoin de voir le futur. Il construit le sien.

Lançais-je, avec le peu d'assurance qu'il me restait, mais elle ne fit même pas attention à mon intervention.

-Voilà le prix. Voilà le prix à payer pour revenir dans ce monde coloré dégoûtant et dégoulinant d'humanité qu'est le vôtre. Acceptez vous les changements. Vous pouvez tout aussi bien tenter votre chance ailleurs. Mais je doute que y arriverez. A vrai dire, vu votre âme, vous n'aurez même pas le temps de sortir de la pièce.

Elle avait raison, Nayris, même si je ne la connaissais pas vraiment. Il ne restait plus que le haut de mon corps qui était encore visible.

-C'est l'heure du choix, monsieur Dmitryi. Mort... ou vivant ?


-Que... mais...

-C'est pourtant simple, comme question, mon ami... Mort... ? ou vivant ? Tic tac. L'heure tourne. Prenez votre décision.

Je n'avais même pas correctement saisis les termes vagues de ma résurrection. Je bégayais alors.

-Vivant...

-BlackOut !

Hurla t-elle alors, élançant ses paumes ouvertes vers moi, sans me lancer le temps de me rendre compte de ce qui arrivait. Je m’évanouis. Quand j'ouvris à nouveau les yeux. Il faisait encore noir. M'avait-elle menti ? J'humais l'air. De la terre.
Après un an d'attente, Prey, l'aigle, qui attendait à côté de la fosse commune nuit et jour, vit un bras sortir du sol, vers la lumière. Nous sommes en 111.
Au premier jour de ma résurrection, je respirais à plein poumons, j'étais toujours dans mon armure, qui semblait soudée à mon corps, une envie meurtrière s'empara alors de moi, je n'avais jamais ressenti ça. Prey compris tout de suite, et comme s'il avait anticipé ma première envie, il me mena jusqu'aux quartiers sud-ouest de la cité. Un groupe de démons "récoltaient" les impôts. Je reconnaissais le mage puissant qui m'avait terrassé, un an plus tôt. Dans leur dos, je dégainai mon katana en un éclair et tranchai le corps des deux immondes créatures qui entouraient mon assassin. D'une traite. Celui-ci se retourna alors, ébahi ; Plantant mon katana au sol, je agrippai par le cou, d'une main et le soulevais de ma seule force, il était sacrément lourd, mais la colère m'aveuglait.


-Mais je t'ai vu... tu étais mort ! Je t'ai tué au Palais !

-Mort... Vivant... Je reviens d'un monde où de telles épithètes n'ont aucune valeur. Et je suis ici pour accomplir la règle numéro deux. Je termine le travail.

En un instant, je lâchai ma prise, ramassais mon katana et le plantais dans son ventre, l'enfonçant par à-coups. Savourant chaque goutte d'hémoglobine qu'il recrachait malgré lui sur mon armure blanche. Après quelques secondes, de ma main libre, je le poussai de ma lame, et il tomba, mort.

-Chacun son tour...





Dans la vraie vie


Âge : Faites la racine carrée de quinze, puis le carré du résultat. Soustrayez cinq, ajoutez six, multipliez par quatre, soustrayez le double de vingt quatre, ajoutez quatre, divisez par deux, ajoutez cinq, soustrayiez quinze et ajoutez y deux. Mon âge vaut le résultat de ce programme multiplié par -environ- cinq, ajoutez dix, soustrayez cinq au résultat puis multipliez encore par deux, faites le carré du résultat, divisez par cinq fois vingt et ensuite, une fois arrivé là, divisez par trois, ajoutez six, enlevez sept, ajoutez un puis divisez par trois avant d'ajouter six fois un virgule zéro zéro. Vous vous croyez forts ? Non, mais attendez, ce n'est pas terminé. 64. 52. 89. 23. 14. 26. 35. 78. 65. 18. Ces nombres n'ont aucun rapport. Par contre, vous pouvez continuer, ajoutez quatre, ou trois, je ne sais plus, ah si, ajoutez quatre, soustrayez trois, voilà, c'est ça, puis multipliez par deux, divisez par un virgule zéro, multipliez par zéro virgule zéro, ajoutez six, retirez deux multiplié par dix, et enlevez un une seule fois. Why So Serious ? 8D
Comment avez-vous connu le forum ? J'me suis fait harponné !
Avez-vous déjà fréquenté d'autre forum, si oui lesquels ? Tant et tant...
Vos passions : Airsoft, paintball, jeux vidéos, lecture, écriture, blah, blah...
Que pensez-vous de Terra Mystica ? Avez-vous des suggestions pour l'améliorer ?
Avez-vous rencontré des problèmes pour remplir votre fiche? Non, mais j'aime pas la partie "synthèse" tout en haut é_è... Je tenais juste à la dire Very Happy
Phrase fétiche : "Seul un fou confierais sa vie à une arme ! Le combat à mains nues est la base de tout combat !"
Code du règlement : Ok by Albar




Fear the Wolf...

Spoiler:
 


avatar


Lycan

Partie IRL
Crédit avatar : Z-Pico
Double compte : J'aime pas les doubles comptes.
Vitesse de réponse : Variable


Jeu 26 Avr - 3:45
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t886-john-dan#22325















Lara Lidwin

Amie... ? C'est tellement plus...
Comment arrivez-vous à tout remettre en cause ? Je n'arrive plus à penser quand je vous vois... Rien d'avoué, tout de nié... C'est pourtant si flagrant, je suis fou de vous...

...Edelweiss
...Invitée Surprise
...Via Domus
...Parfois il faut savoir s'allier malgré les différences...
...Réunion de famille...







Linvala Aruseth

Meilleure Amie


Ma Meilleure Amie, elle me connaît, et par dessus tout, elle connaît.. Jack. Elle sait comment me parler et comme gérer mon tempérament. Notre petit jeu de questions/réponses nous a chacun permis d'en apprendre beaucoup l'un sur l'autre... mais chacun à ses propre démons.

...Aux Origines
...Atlantide












Alyna Minami

Amie
Nous nous sommes rencontrés dans une situation somme tout assez inhabituel, mais ai réussi à te glisser le nom... la Meute... et depuis, tu subis tes entraînements hebdomadaires, courage !

... Pourquoi une journée ne peut pas se passer normalement ?
... Tatanner d'abord, parler ensuite.







Esenheim

Ancien Patron


Tu n'étais rien, j'ai dû reprendre mon rôle de bon petit soldat, je ne t'ai jamais prêté allégeance. N'aies pas de faux espoirs, si je te retrouve, je ferai la même chose que Lara..

...Les renforcements arrivent
...Les Ruines de Connall Curatch











Elyin

Connaissance

Je n'ai foncièrement rien contre toi... alors ne te mets pas en travers de mon chemin, je laisserai Nayris décider de ton sort, car je serai sans pitié..

...Les renforcements arrivent
...Je tatanne, tu tatannes, il tatanne...
...Présentations







Black Bear

EAN: Ennemi Alcoolique Notoire...


Un homme étrange, bourru, qui doit surement avoir plus de bière que de sang dans le corps. un autre homme t'a touché le front, et cela t'a immédiatement rendu inconscient. Un nouveau point faible chez les humains ? Tu ne mérites pas le combat, alcoolique....

...Pourquoi une journée ne peut se passer tranquillement...











Angélie du Doux Lotus

Ancien amour

Trop de choses nous séparaient. Trop de peine, trop de douleur.

...Black Baccara...
... Voyage vers l'avenir...








Jack

Ennemi Intime


C'est ma double personnalité, il est donc moi autant que je suis lui. Ultra-violent, souvent calculateur, il passe pour un tueur en série sans problèmes, mais tantôt organisé, tantôt désorganisé, ce qui prouve qu'il a lui même des problèmes psychiques qui entraînent sa personnalité chaotique. [c.f Jack, plus bas]








... feat Linvala Aruseth et Prey
La première aventure de John depuis sa résurrection. Repartant vers la Toundra, la terre qui l'a vu naître, qui l'attire, il croise la route de Linvala, qui a crée la Meute. Se rendant compte qu'il valait mieux s'intégrer à une nouvelle meute plutôt que de rechercher les vestiges fantomatiques d'une ancienne, il repart par là où il est venu...

The End.






... feat Pyre Fiertir ✝ et Prey
Revenant de la Toundra, John se met en tête de retrouver les traces de la Meute décrite par Linvala. Il finit par tomber sur Pyre Fiertir, un rebelle qui va l'aiguiller, malgré une crise psychotique sévère du lycan.

The End.






♕ ... Je travaille mieux Seul...
Même si l'intégration n'est jamais facile, John trouve la Meute. Il n'a que faire de l'accueil, car il regarde les lieux avec des yeux d'enfant. Il a retrouvé une famille.

The End.






... feat Angélie du Doux Lotus ✝, Prey et Jack
John est un chasseur émérite, capable d'attendre une proie pendant des heures, voire même des jours entiers s'il le faut. Mais ce jour-là, ce n'est pas une simple proie qui se présenta.

The End.






♘... avec beaucoup trop de monde à mon goût...
Accompagnant les frères Aruseth, en même temps que les Rebelles, John prend part à une bataille singulière au fond de l'océan, dans une ville submergée hors du temps où les dieux s'affrontent à coup de sombres créations. Malgré un échec relatif, la mer recrache la cité perdue, préservant nos héros d'une mort... étouffante.

The End.






... feat Angélie du Doux Lotus ✝, Linvala Aruseth, Prey et Jack.
Angélie porte l'enfant conçu magiquement avec John, et ce dernier souhaite qu'il voit le jour dans la Toundra. Malheureusement, Jack se fait de plus en plus actif, et a de grandes ambitions pour le mental de John. Au final, l'enfant sera un mort-né... John partira, sans se retourner, atteint par une douleur qu'il n'a plus ressenti depuis longtemps.

The End.






... feat Esenheim et Elyin ✝.
La Milice de l'Ombre recrute... N'est-ce pas là une occasion rêvée pour John ? Tout correspond à ses compétences... Il se fera rapidement une place, grâce à son zèle et son attitude résolument martiale, auprès du chef de la Milice, Esenheim. Une avancée très rapide, aussi bien dans l'estime d'un supérieur que dans la hiérarchie ne cacherait-elle pas quelque chose d'autre... ?

The End.






... feat Alyna Minami, Black Bear ✝, Prey et Jack.
feat... Un invité inattendu.
Alors que John était mandaté par la Milice de l'Ombre pour une mission d'assassinat, il trouve une jeune lycan qu'il décide d'aiguiller vers la Meute, comme Linvala l'a fait pour lui avant cela. Mais l'arrivée d'un homme aussi alcoolisé qu'incompréhensible chamboule tout, et un être presque surnaturel intervient...

Lost...






... feat Esenheim.
La première vraie mission où Esenheim et John ont l'occasion de travailler ensemble. Et de l'avis d'Esenheim, pourquoi travailler sans prendre un peu de plaisir ? Ce n'est pas celui de John, qui ne tue par pour le plaisir : Il tue parce que c'est nécessaire, et il le fait bien.


Lost..





... feat Alyna Minami, Prey et Jack
Arrivant tout juste à la Meute, John se fait très rapidement une place. Aucun lycan du groupe n'a autant d'expérience que lui dans le combat à mains nues, sous forme humaine. John a élevé ce combat au rang d'art. Et Alyna compte bien en devenir une artiste, afin d'ajouter une autre corde à son arc.

Going on...






... feat Elyin ✝.
Vous connaissez les Navy Seals ? John non plus, mais il est certain que leurs entraînements sont très similaires. John est là pour former les plus brillants opérateurs de l'Empire, et ne fera de cadeau à personne. Même au bras droit d'Esenheim qui a dû se tromper d'endroit.

Lost...






... feat Elyin ✝, Rägmor et Zaïthan.
Quand Elyin amène un pseudo-prisonnier chez les partisans de l'Aile Noire, pour que ledit prisonnier se fasse une idée sur eux... Il n'y a pas pire exemple que John, qui déteste les idéalistes presque autant que les pacifistes et les végétariens.

Lost...






... feat Obscura.
Au clair de lune, deux chasseurs se retrouvent opposés. Opposés par la race, et les idéaux. Et pourtant... Pas tant que ça. John ne reconnaît pas l'archevêque qui tuera Esenheim quelques jours plus tard. Pour le plus grand bonheur de la carrière militaire du lycan.

The End.






... feat Lara Lidwin.
John n'est pas encore au courant... Esenheim a été tué... et Lara Lidwin se dirige vers la Meute, autant pour se reposer que pour finir le travail. Et au point culminant du combat qui oppose la vampire au lycan, ce dernier lui révèle son terrible secret : Les apparences sont parfois trompeuses. Et John est un formidable menteur.

The End.






♕ ... Je travaille mieux Seul...
La nouvelle se répand vite, à la Milice. Le patron est mort. Mais ce sont des professionnels : La mort n'attend pas, et une nouvelle mission arrive d'office. La capture d'un rebelle important ; Mission que le lycan réussira malgré la trahison de son officier traitant qui le manipulait. Pourtant, avec sa réussite, et étant le meilleur membre de la Milice, le plus capable, il devient alors le patron à son tour.

The End.






♘... avec beaucoup trop de monde à mon goût...
Au risque de se retrouver au milieu d'amateurs détestables, John prend part au débarquement sur les plages dangereuses du dernier continent découvert : l'Adhès. Mais sur le continent des morts, évidement, tout se passe mal, et plusieurs d'entre eux périssent. Ce qui n'est pas le cas de John, qui s'échappe à la dernière seconde, enfin délivré de son armure.

The End.





... feat Rigless ✝.
Le lycan n'a pas le temps de savourer de son succès en Adhès. Apparemment, sa couverture a été découverte, et il doit fuir rapidement. Un vampire millénaire s'interpose entre lui et la sortie, mais finalement, à coup de bûche, le vampire finira par se calmer. John qui n'a finalement plus son armure, est au summum de son art, et fait face à Rigless, un autre officier, qui s'interpose à son tour. Mais le lycan est déterminé, il ne laissera personne le ralentir. Rigless finira par périr, malgré un glorieux combat, où John, pour le récompenser, le gratifiera d'une mort rapide.

The End.






... feat Lara Lidwin et Jack.
Il faut retrouver le chemin de la maison... John fonce à travers les plaines, court aussi vite qu'il le peut. Mais il a à peine le temps d'arriver que les miliciens assiègent le quartier général de la Meute. Il faut partir, recommencer à fuir, pour son salut et celui de la Meute. Il sollicite l'aide de Lara, qui lui propose un nouvel objectif : Les Glaces, et le Maréchal Tlassin.

The End.






... feat Lara Lidwin et Jack.
La vampire et le lycan se retrouvent dans une situation qu'ils n'avaient sans doute pas prévu : Le fait de voyager tous les deux, pour un voyage qui s'annonce relativement long. Il va bien falloir meubler... Et il y a plein de façons de meubler. Parler, combattre, se rapprocher...

The End.






... feat Lara Lidwin et Jack.
C'est la deuxième fois qu'il traverse ce détroit... Et cette fois-ci est particulière... Il n'ose pas s'approcher d'elle, et pourtant, le fait chaque jour. Elle le rend fou. Le sait-elle seulement ?

The End.






... feat Lara Lidwin, Albar, Ayael, Lydia, et Jack.
John est amoureux de la vampire, de Lara... Il en a la certitude, maintenant. Même si ce n'est qu'un gosse, un enfant qui n'est même pas sûr de savoir ce qu'est l'amour. Et il se retrouve sous les tirs croisés d'Albar, le beau-frère protecteur, et d'Ayael, la belle-soeur joueuse, qui tente de le séduire pour rendre jaloux son monde. Mais rien n'y fait, la nuit que passent Lara et John est la plus agréable qu'il a jamais passé...

Going on...






... feat Lara Lidwin, Albar, Mysora et Taliss.
Il semblerait que le passé du lycan le poursuive... Esenheim a lancé une attaque éclair dans les Glaces. Mais John le connait, et ce n'est qu'une question de temps avant qu'il ne retrouve son ancien patron, et qu'il le tue, pour tout ce qu'il a fait. Pourtant, les partisans réussissent miraculeusement à s'enfuir...

The End.






... feat Lara Lidwin et Albar.
Lara a un plan en tête... Ou du moins, John a tous les plans en tête, et doit les apprendre à Lara pour qu'elle puisse effectuer son propre plan. C'est ce qu'on appelle un drill. Répéter, répéter, répéter encore. Jusqu'à mémoriser à la perfection.

The End.






... feat Lara Lidwin, Alyna Minami et Jack.
Les suites des préparatifs d'une mission vitale pour la Rébellion...

The End.






♘... avec beaucoup trop de monde à mon goût...
John ne fait pas partie du plan de Lara, pourtant, et ronge son frein jusqu'à ce qu'Albar lui propose une place dans le sien. Infiltrer le château, secourir les souverains, repartir... Pile dans les cordes de John, qui devra néanmoins faire face à des pulsions de plus en plus inquiétantes.

Going on...






♘... avec beaucoup trop de monde à mon goût...
La décision a été prise d'attaquer en masse la capitale, Sen'tsura, après le retour victorieux des Rebelles lors du sauvetage des souverains. Mais c'était une décision hâtive, qui ne pouvait déboucher sur une victoire. John a survécu, bien sûr. Ou tout du moins, son physique a survécu. Mais la donne a changée : Il a tué, et a aimé ça. Galaad est mort.

The End.






... feat Lara Lidwin et Jack.
Après la mort de Galaad et leur échec, les Rebelles rentrent meurtris. Lara est prise d'une violente crise psychotique. Elle quitte John, avide de vengeance, et part, le laissant inconscient, après l'avoir presque vidé de son sang, à sa demande. Quand il se réveille, il part à sa recherche, mais sans résultats. Il erre dans le quartier pauvre de Sen'tsura, perdant peu à peu tout ce qu'il y avait d'humain en lui. Jusqu'à ce qu'elle finisse par revenir...

The End.






... feat Leyceline et Jack.
Lara est pourtant rapidement repartie, laissant John avec une nouvelle mission, un nouvel Espoir... Comme prévu, il trouve Leyceline, qu'il réussit à recruter au terme d'une confrontation verbale amicale, puis part pour le Drayame.

The End.






... feat Hector Schwerbess et Prey.
John n'a jamais aimé jouer les sergents-recruteurs, et considère généralement comme gâcher son talent que de lui demander de le faire. Cela dit, cela peut parfois se révéler prolifique, d'autant plus pour Espoir, et d'autant plus lorsqu'il peut acheter une nouvelle arme en chemin.

Going on...








Fear the Wolf...

Spoiler:
 


avatar


Lycan

Partie IRL
Crédit avatar : Z-Pico
Double compte : J'aime pas les doubles comptes.
Vitesse de réponse : Variable


Dim 30 Sep - 7:43
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t886-john-dan#22325



Évolution du Personnage




Différentes périodes :


Période "Blanche"
De son enfance, il tire une technique sans failles du combat à mains nues. Sa Meute originelle, dirigée par son père Thorn, base toute sa culture sur l'honneur et le combat.

Période "Pourpre"
Depuis l'attaque de sa Meute par des braconniers, jusqu'à sa rencontre avec Galaad. Il voyage jusqu'à Sen'tsura et se débrouille pour survivre, très agile, il connait tous les recoins de la capitale.

Période "Rouge"
De ses seize ans jusqu'à ses vingt quatre ans, où il est engagé dans l'armée de Sen'tsura et atteint le grade de Caporal et dirige son propre groupe. Il développe ses compétences à l'épée et se fait fabriquer son armure intégrale qui deviendra sa signature. Lors du siège de la ville, il est tué par un puissant mage démon.

Période "Bleue"
Après sa mort, il sombre dans une morne dépression et se pose des questions sur l'existentialisme et la vie en elle même. Errant sans but précis, il semble développer une double personnalité ultra violente qui le force à agir contre son gré.
[DEBUT DES RPs]
Période "Grise"
John contrôle ses pensées de nouveau et la double personnalité semble s'être dissipée, mais est sujet à des crises de type épileptiques. Il prend le temps de réfléchir à sa situation et veut revenir à ses racines. Il accepte sa condition de non-mort et se décide à prendre un nouveau départ.

Période "Orange"
Il rencontre Linvala et trouve une nouvelle raison de s'accrocher à la vie. La Meute. Les hallucinations démarrent. Avec les réflexions de la période Grise, il se demande s'il est sujet à une forme de schizophrénie ou seulement une forme accrue de syndrome du survivant.

Période "Rose"
Rencontre avec Angélie, et avec qui il conçoit un enfant grâce aux capacités d'Etre de floraison de cette dernière. La double personnalité semble revenir, mais elle se veut plus distincte et indépendante, capable de prendre le contrôle total au moindre moment. Les crises épileptiques semblent en effet coïncider avec ses tentatives de prise de contrôle.

Période "Noire"
Malgré la Meute et sa relation avec Angélie, les envies de sang meurtrières de son double forcent John à intégrer la Milice de l'Ombre, en dépit de la nature démoniaque de son assassin. L'emprise de Jack, le double, semble plus ou moins totale et trouble son jugement. Les crises se font plus violentes. John sombre dans la folie quand il tente de comprendre ce qu'il lui arrive. Il est partagé entre une schizophrénie de type paranoïde et un violent dédoublement de la personnalité.

→ Ascendant "Lumineux"
Sa couverture révélée, John fuit la capitale en laissant plusieurs morts derrière lui. Il décide de rejoindre la Meute, et trouve Lara qui était également en fuite et recherchée pour le meurtre d'Esenheim. Ensembles, ils se rendent aux Glaces, jusque chez Albar, et leur relation évolue.

→ Ascendant "Sombre"
Malgré l'amour qui s'est développé entre Lara et John, la vampire décide de partir en croisade après la mort de Galaad. John s'isole à Sen'tsura, là où il peut être à l'abri, physiquement, mais où son mental se détériore peu à peu.

[Les "Périodes" sont de grands moments dans la vie du personnage. Les "Ascendants", sans être de grands changements, se doivent d'être signalés, car différant de la "Période" originale.]

Évolution du Physique



Jusqu'à son intégration dans l'armée de Sen'tsura, avant la prise de pouvoir d'Aile Ténébreuse, le lycan était très souvent habillé de manière simple et ample. Il passait la plupart de son temps dans son armure intégrale, et quand ce n'était pas le cas, il ne faisait pas attention à comment les autres pouvaient le percevoir, passant la plupart de son temps à la caserne.

Quand Aile Ténébreuse a attaqué, et que John a péri, il s'est retrouvé coincé à sa résurrection dans son armure, incapable de l'enlever, à part son casque, pendant plus de deux ans. Ses cheveux restaient en permanence courts, comme lors de sa mort.

Son passage à Adhès a été le déclencheur qui lui a permis de retirer son armure, et de retrouver une liberté de mouvement qu'il croyait perdu à jamais. Les vêtements les plus rapides à trouver sont également très confortables, et le rendent apte à effectuer de nouveaux mouvements plus complexes au corps à corps. Un pantalon en cuir, une tunique simple, et un manteau long, également en cuir. Il se plaît à faire claquer ses nouvelles bottes noires à outrance. Ses cheveux repoussent un peu plus, et son teint se fait un peu plus mature.

Une fois à la Réunion de Famille, chez Albar, ce dernier lui prête un costume blanc, qui lui va tout juste. John admet volontiers qu'il lui serait très inconfortable de combattre dedans, mais il prend goût au caractère plus strict et carré du vêtement. Peu après, il fait confectionner sur mesure une tenue entièrement noire. Un manteaux aux manches longues, descendant jusqu'à ses genoux, avec un col haut, et des gants de la même couleur. Il conserve néanmoins ses bottes, presque invisibles sous le pantalon en tissu. Cette tenue lui offre relativement moins de protection que la précédente, en cuir, mais lui offrent une liberté de mouvement totale, qui lui permet d'utiliser toutes ses capacités à leur maximum. On constate aussi que ses cheveux ont entièrement repoussés, comme ils l'auraient fait si John n'était pas rentré à l'armée. Son teint est devenu encore légèrement plus vieux, faute à son passage chez Nayris, mais ne bougera désormais plus. Le lycan ayant décidé d'arrêter ici son vieillissement.

Mais son passage strict n'a été que de courte durée, car bientôt, la victoire des Bleus est annoncée et l'heure de la fuite arrive. Il reprend donc son pantalon en cuir sombre, sans changer de chaussures, cela dit. Le haut devient plus changeant, adoptant la plupart du temps quelque chose d'ample, de commun, mais toujours dans les teintes sombres. Les obligations d'une vie de fuyard l'obligent à se négliger physiquement, chose qu'il n'aurait jamais fait auparavant. Un début de barbe de trois jours apparaît, ce qui l'aide en même temps à se fondre dans la masse. Habitué à s'enterrer, à disparaître, que ce soit dans une foule ou dans la nature, John est dans son élément, et est indiscernable.



Santé Mentale


La jauge de santé psychologique est très importante pour John. Comme son nom l'indique, elle précise l'état actuel (au RP le plus avancé chronologiquement) de l'état psychologique du lycan. Son comportement, bipolaire, en sera forcément affecté, tout comme celui de Jack, qui, bien qu'il puisse être la cause de certains changements, les subira de même.

Chaotique - Dépressif- Apathique - Flegmatique - Pragmatique - Sain
La jauge n'est pas forcément ordonnée. Il n'y a ni mal, ni bien. Certaines actions peuvent le mener vers un côté, ou vers l'autre. Aller vers le côté droit ne veut pas forcément dire que sa santé psychologique s'améliore, et aller vers le gauche ne veut pas forcément dire que sa santé psychologique se dégrade. Chaotique peut à la fois signifier que John est proche du burnout ou simplement qu'il est enclin à passer de façon très rapide d'une passion à une autre.

Actuellement, à partir du RP Au cœur des ténèbres, John est resté Chaotique. John a prit conscience de ce qu'il était, et de ce qu'il était devenu : Un tueur de masse, fait pour le meurtre. Il doute de chaque parcelle d'humanité en lui, après ses nombreuses furies sanguinaires, lui apportant chacune plus de plaisir que la précédente. Il est partagé entre ce sentiment déliquescent et son honneur, pourtant profondément enraciné en lui. C'est un renversement de valeurs brutal, élément déclencheur typique chez les tueurs en série. John doit être surveillé de près.



Un combattant, un guerrier




Le Combat à Mains Nues


Depuis qu'il sait marcher, John a été initié aux arts du combat rapproché. Il maîtrise un grand nombre de techniques issues de cultures et d'origines différentes que sa Meute a regroupé pour en faire une partie intégrale de leur propre culture, fondée sur l'honneur, le respect de l'opposant.

Parmi ce qu'on pourrait retrouver dans ses combats, maintenant qu'il a la maturité suffisante pour mixer les styles et les adapter à ses besoins, on voit notamment une grande variété de coups de pieds et poings percutants (Boxe thaï/birmane), mais souvent, pour interrompre un combat rapidement s'il en a l'occasion, il utilisera également des méthodes typiquement militaires (Krav Maga/Close combat). Moins à l'aise à terre, combat éprouvant, il se défendra en utilisant ses bases en "grappling" et tentera les clefs articulaires pour provoquer une incapacité puis se relever (Sambo/Jiu Jitsu brésilien). Plus théâtral, John doit déployer des efforts parfois payants pour exécuter des mouvements issus d'une méthode de combat venus des îles et auquel peu de participants s'essaient (Capoeira). Utilisé lors des entraînements pour se perfectionner ou lors des combats quand l'adversaire en vaut la chandelle, le lycan se sert de l'art martial que son père lui a enseigné, très vif, explosif, qui permet de dévier les coups et contrer en un minimum de temps et d'efforts (Wing Chun). Reprenant de vieilles habitudes qu'il avait perdu à cause d'une forme beaucoup plus épurée de combat, il se met à utiliser des techniques rudimentaires de combat avec deux bâtons (lutte Nguni) ainsi que d'une boxe beaucoup moins spectaculaire, mais toute aussi efficace (savate) à cause de sa condition, après la victoire d'Aile Ténébreuse.

Il considère qu'inculquer aux autres ce qu'il sait est une suite logique à l'apprentissage d'un art martial.
Loin de se considérer comme immortel (Nayris lui a prouvé le contraire, il ne refera pas le pari), il cherche toujours à se cultiver davantage et est avide de connaissances.
Malgré les principes que sa Meute lui a inculqué, il n'oublie pas que l'issu d'un combat peut être la mort. Un combat, par définition, est quelque chose d'instinctif, un combat ne doit pas avoir de règles.


Jack

Jack est un personnage énigmatique qui fait parti de John à part entière. On ne sait pas encore s'il est vraiment issu de la malédiction de Nayris, ou s'il en est une conséquence.
John pense que les crises épileptiques qu'il subit sont en fait un combat entre lui et Jack pour le contrôle de son corps. Trop faible au début, et uniquement capable de se manifester comme une petite voix dans la tête de John, Jack s'est retiré dans son subconscient pendant la période Grise pour revenir, plus puissant et le forcer à combattre mentalement pour garder le contrôle.
Jack est une personne sans but précis, qui adule le chaos et le non-sens. Tantôt ses actions semblent très bien orchestrées, calculées sur plusieurs tours à l'avance, tantôt on le voit comme extrêmement désorganisé et illogique. (Il est lui même partagé entre deux sentiments, l'un logique et sadique, l'autre illogique et malade mental.) C'est un psychopathe à la fois organisé et désorganisé, ce qui en fait un être dangereux et hautement incontrôlable. Alors que John tentera de résoudre toutes les situations auxquelles il est confronté par le flegme et le pragmatisme, et semblant mature et réfléchi, Jack, quant à lui, attaché au chaos, foncera dans le tas, arrogant et suffisant, et tentera de faire couler autant de sang que possible, et même si ses actes sembleraient incohérents, tout cela pourrait aussi être très bien calculé.



Combats Mentaux


Quand Jack tentera de prendre le contrôle, ou quand, justement, John voudra l'empêcher de nuire à titre préventif, se déroulera alors un combat mental sur plusieurs niveaux de son subconscient. Dans la réalité, il semblera pensif pendant quelques instants, même si son combat intérieur pourrait sembler durer des heures.

Première phase (Domaine contesté / Moi) :
Les deux personnalités, John et Jack, peuvent "interagir" dans un terrain contesté où aucun n'a l'avantage sur l'autre et où un combat se résumerait à se taper joyeusement dessus sans véritable autre intérêt que de pouvoir interagir dans une discussion et placer un mot ou deux.
Les lois physiques ont toute autorité, mais John peut faire apparaître ce qu'il souhaite. L'étendue de son esprit, serein, semble d'un infini blanc ; qui vire au gris en cas de combat.

Seconde phase (Domaine Intermédiaire / Surmoi) :
John ne sait pas encore précisément comment arriver à ce niveau même s'il y a déjà été. On peut imaginer qu'en réunissant une grande volonté et un contrôle total sur Jack dans la première phase permet de passer ici.
"Ici", c'est une représentation des plus grandes peurs de John, en l’occurrence, cette seconde phase représente l'étendue des Limbes. Battre l'opposant revient à prendre le contrôle du corps pendant que l'autre se repose (quelques jours en général).
Les lois physiques et élémentaires sont ici atténuées ; mais ni John, ni Jack ne peuvent y faire ce qu'ils veulent. Leur insensibilité congénitale à la douleur est également atténuée.
Jack est cependant beaucoup plus à l'aise, plus puissant et a clairement le dessus sur son hôte.

Troisième phase (Domaine de Jack / Ça) :
John ne s'y est jamais aventuré, et ne fait qu'imaginer l'existence de cette troisième et dernière phase qui constitue le terrain de combat ultime. Les conditions pour y accéder seraient vraisemblablement les mêmes que pour passer de la première à la seconde.
Ils combattraient dans une représentation plus sombre et plus gothique du hall du palais de Sen'tsura, là où John a périt une première fois. Jack le sait, mais pas John : si une personnalité prend ici le dessus sur l'autre, la dominée disparaîtra définitivement.
Les lois physiques et élémentaires n'ont aucune importance ici et ne font illusion qu'un temps. Jack peut faire apparaître ce qu'il veut et est beaucoup plus puissant que son homologue ; il est sur son territoire. Chacun peut saigner au moindre coup et sentir la douleur. La force et la technique sont évidement un atout pour remporter la victoire, mais la volonté propre est également à intégrer dans l'équation. En y réfléchissant, la seule motivation de Jack est de semer le chaos, alors que John a toutes les raisons de s'accrocher à la vie, ce qui lui octroi une volonté bien supérieure, et c'est ce qui empêche Jack de l'attirer dès maintenant dans cette troisième phase aux enjeux bien trop importants pour être prise à la légère.





Petites définitions


Soldat : Homme qui sert dans une armée (comme mercenaire ou comme engagé volontaire) au service d'un prince, d'un État qui lui verse une solde.

Guerrier : Personne dont le métier est de faire la guerre. / Qui aime la guerre, qui est tourné vers la guerre.

Combattant : Qui prend part au combat (généralement militaire). / Personne qui participe, se livre à toute espèce de combat.

Tueur : (Personne) qui tue, qui commet un meurtre. / Homme appointé qui assassine sur ordre. / (Personne) qui chasse moins pour le profit que pour le sport, qui tue pour le plaisir de tuer.

"La différence est mince entre ses définitions. On y retrouve en commun le meurtre, la tuerie à grande échelle, dont on a fait un métier. Le guerrier est un soldat, mais le soldat n'est pas forcément un guerrier. Soldats et guerriers sont des combattants, mais tous les combattants ne sont pas, ni soldats, ni guerriers. Soldats, guerriers et combattants peuvent malgré eux devenir des tueurs. C'est ce que je suis devenu."

Journal de John, au lendemain de la bataille finale à Sen'tsura, en 114.








Fear the Wolf...

Spoiler:
 


avatar


Lycan

Partie IRL
Crédit avatar : Z-Pico
Double compte : J'aime pas les doubles comptes.
Vitesse de réponse : Variable


Lun 7 Jan - 2:20
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t886-john-dan#22325
Clan Dan



"D'argent au pal de gueule surmonté par la bande pourpre, au chef cousu d'azur,
la partie dextre de la pointe voit le loup ravissant de sable,
lampassé et armé de gueule opposé à l'épée d'argent à la garde de gueule
au flanc senestre, qui est de Dan. "

L'homme est un loup pour l'homme.


Contrairement à ce qui est décrit dans son histoire, le Clan Dan est beaucoup plus vaste qu'une simple meute isolée dans les tréfonds de la Toundra. La Meute de John était la Meute centrale, fédératrice, et il y avait de multiples branches dispersées un peu partout qui assuraient la sécurité de la zone de chasse, toutes dirigées par un Dan, logiquement un des fils, ou une des filles de Thorn. John est simplement le dernier de la fratrie, et aurait dû être destiné à prendre la place de son père. Ses souvenirs brouillés de son enfance décrivent  une attaque de braconniers, mais il n'en est rien.

Il faut savoir qu'une des valeurs centrales de ce qu'on l'on peut considérer comme un Clan de par son organisation et la multitude de Meutes le composant, est l'honneur. Mais autour de cette valeur gravitent beaucoup d'autres, toutes aussi importantes. Ainsi, le lien du sang n'est pas si important, un fils adopté aurait la même "importance" sentimentale qu'un fils biologique. Les familles recomposées sont nombreuses et les adoptions sont monnaie courante, ils ne subissent aucune brimade.

Autre fait rare, la reconnaissance de la valeur combattante prime sur la race, et de fait, le clan accueille tous les individus, qu'ils soient lycans ou non, s'ils prouvent qu'ils peuvent se battre, à mains nues, en gagnant un combat contre un Élite du Clan. Le Clan accueille tous les volontaires, sans distinction de race, d'âge ou de sexe, à la condition qu'ils se plient et adoptent les coutumes et la façon de vivre des Dan. Il s'agit ni plus ni moins de l'assimilation de leur culture, pour trouver une nouvelle famille. Il est généralement demandé aux nouveaux membres d'adopter un nouveau nom, et aucune question ne leur est posée à propos de leur passé. On pourrait considérer que c'est un fabuleux repaire de criminels, mais peu tentent, et encore moins réussissent à se faire une place, du fait de l'épreuve d'entrée particulièrement sévère. Il y a un temps, une des Meute a même fini par être dirigée par un vampire, qui avait été adopté par un Dan, et était devenu Alpha. Mais ce genre d'évènements est plus que rare, et les Alphas non-lycans n'ont été qu'une poignée au cours de toute l'histoire du clan. L'Alpha de la Meute régnante a toujours été un lycan, et un Dan de pur sang.

Dalinrus Dan est le seul des Alphas actuels a avoir été adopté. Féroce lycan, et guerrier non moins habile que puissant, il fut recueilli par Thorn alors qu'il n'était encore qu'un louveteau, et l'a éduqué comme tous ses enfants, la joie et la bonne humeur il les a remplacés par l'ordre et la morale. Dalinrus a toujours refusé cette éducation stricte, même en sachant qu'elle a fait de lui ce qu'il est maintenant, mais Thorn lui a toujours pardonné des coups de sang qu'il n'aurait jamais laissé passé chez les autres, car il voyait selon ses dires, un "immense potentiel" en lui. Peu apprécié de ses frères et de ses sœurs, il a finit, avec l'âge, par prendre conscience de la valeur qu'il avait aux yeux de Thorn et a jouer avec, gagnant ainsi une réputation non avouée mais très nette de fourbe et de profiteur.

Ce que John a prit pour des braconniers, quand sa Meute s'est faite attaquée, étaient en fait des lycans de la Meute de Dalinrus, venus tuer Thorn, et prendre sa place. C'est lui, qui a, en personne, planté sa lance en argent dans les côtes de l'Alpha, avant de se faire contre-attaquer. Mais il ne s'est pas fait dévorer comme John le pense, son esprit a magnifié le combat, il a glorifié son père qui était alors trop faible pour dévorer un autre lycan, il lui a seulement crevé un œil, et déchiré la gorge d'un coup de griffes, si bien que Dalinrus a encore des difficultés pour respirer. Si ce dernier a réussi à tuer son père adoptif, les autres Meutes se sont soulevées contre cette prise de pouvoir brutale, si bien que des guerres intestines faites de complots, de meurtres et de trahisons ont encore lieu aujourd'hui, et qu'aucun successeur à Thorn n'a été trouvé.

Si, effectivement, la Meute de John a été décimée par Dalinrus, il n'en est rien du clan Dan, qui, malgré sa division, et encore fort de plusieurs autres Meutes, et de plusieurs centaines de membres.

Comme dit un peu plus haut, le clan Dan base toutes ses traditions sur l'honneur. Valeurs et coutumes sont communes à toutes les Meutes, et dispensées par l'Alpha, qui a, en plus de ses rôles de patriarche (ou de matriarche) et de meneur à la chasse, ceux de guide "spirituel" et de professeur.

Il n'existe aucune discrimination entre les sexes. Une femelle est l'égale d'un mâle, et il n'est pas exceptionnel de voir une Alpha. Ceux qui s'abaisseraient à des comparaisons seraient humiliés puis exilés, dans le pire des cas.
Mais le Clan Dan, c'est aussi une culture combattante et guerrière. Les enfants sont élevés dès leur plus jeune âge au combat ; les lycans qui choisissent l'exil volontaire font souvent la joie des parieurs, et d'excellents mercenaires, spécialistes du pugilat.
Contrairement à beaucoup d'autres, ce Clan affectionne tout particulièrement sa forme humaine, allant même parfois jusqu'à lui donner prédominance sur l'autre. Les combats se font sous forme humaine exclusivement, et certains renient leur instinct sauvage, qui les empêche de se contrôler.

Pour en revenir aux enfants, ils sont considérés aptes au combat à mort depuis 7 ans, 6 pour les plus talentueux. Ils passent alors le Rite du Loup, durant lequel ils doivent combattre un des Élites de leur Meute, et doivent soit le battre, en le tuant (extrêmement rare) ou par soumission, soit en résistant plus d'un quart d'heure. Si l'enfant perd par soumission avant le quart d'heure, il est désigné comme Oméga et exclu. Si l’Élite en vient à tuer l'enfant (tout aussi rare), c'est lui qui est désigné comme Oméga.
A l'âge de 21 ans, c'est une nouvelle cérémonie, plus symbolique qui prend place. Le jeune adulte passe le Rite dit de l'Esprit, au cours duquel il rentre en contact avec les esprits ennemis qu'il a tué, mais aussi ceux de ses ancêtres morts. Par la cérémonie, il doit expier tous ces âmes défuntes de son cœur, A l'issu de celle-ci, le lycan est considéré comme Élite et n'est théoriquement plus capable d'éprouver de remords. C'est évidement faux, car ils restent des êtres doués de sentiments, mais c'est ici le symbole d'un guerrier parfait, équilibré sur le plan physique et mental, et qui laisse son passé derrière lui.

Même si les principes fondamentaux de la hiérarchie sont calqués sur les meutes des loups, avec un Alpha, et les Omégas, le clan Dan a introduit de nombreuses nuances, dont les Élites mentionnés ci-dessus.

Les membres du Clan ne croient pas aux divinités de Terra, mais plutôt au fait que toute chose possède une âme propre, et qu'il faut les respecter. Tantôt bienveillantes, tantôt malveillantes, ces âmes doivent être apaisées au quotidien par des prières succinctes, mais aussi lors du Rite de l'Esprit. C'est l'Alpha de chaque Meute qui transmet le savoir qui est en charge de cette religion animiste propre au Clan.  

Les enfants de Thorn ont été poussés à l'exil après leur Rite de l'Esprit, et encouragés à fonder leur propre Meute. Tous sont revenus de cet exil, une sorte d'épreuve supplémentaire, et ont été intégrés au Clan Dan.

L'épée des Dan se trouve en la possession de John. C'est un katana forgée par les elfes, de main de maître, et qui a toujours appartenu à l'Alpha de la Meute dirigeante. Il appartenait à Thorn qui l'a légué à John à sa mort. C'est le symbole du pouvoir pour le Clan. Dalinrus le recherche avidement pour prétendre à la succession. La lame brille d'un doux halo cyan, mais uniquement quand celui qui la tient est un membre de la famille Dan par le sang.

Thorn a toujours appelé ses enfants en utilisant leurs diminutifs, ou en utilisant le suffixe -ika. C'est le cas dans tout le Clan Dan. Ça peut être une marque affective ou d'amour, ici paternel. Il est en revanche très peu apprécié qu'un étranger au Clan le fasse, et dans certaines conditions, cela peut être aussi interprété comme de la condescendance.
A titre d'exemple, Dalinrus deviendrait Dalika, ou Anika pour Anael. Comme c'est une façon de parler et non pas d'écrire, il est possible d'entendre des variations, il est également possible de changer le radical pour s'adapter au -ika ou de l'incorporer au second prénom. En l'occurrence, Dmitryika pour John, ou Dima, le diminutif se suffisant à lui-même.

Une autre particularité culturelle : Tous les lycans abandonnent leur nom de famille quand ils deviennent Élite, et le remplacent soit par le prénom de leur père, soit par le prénom de leur mère, précédé de la particule "Von" caractéristique et réservé aux Élites. Ainsi, Kiril Luciendo est devenu Kiril Von Kiluishi, du nom de son père, premier élite de la Meute Dan, réputé pour ses clefs articulaires et ses ciseaux redoutables.

Comme dit plus haut, l'arme des Dan est un katana. Tous les Alphas sont tenus d'être maîtres dans le maniement de cette arme. Ils en possèdent tous un, qu'ils ont fabriqué eux même, lors de leur exil, avant de revenir. C'est une des conditions nécessaire pour réussir leur épreuve. Ils sont également obligés de le porter à la ceinture, tout le temps.

Plus largement, même si le corps à corps reste la discipline maîtresse, les duels au katana sont appréciées au sein du Clan, et les Elites ont tous été entraînés à la manier.

Si l'apprentissage peut sembler rude de l'extérieur, le Clan Dan est aussi un formidable lieu d'apaisement pour les initiés. Le combat à mains nues n'est pas la seule discipline enseignée ; les Elites doivent savoir lire et écrire, et se doivent d'être cultivés aussi bien physiquement qu'intellectuellement. Si le combat est la seule chose que l'on apprend aux enfants du clan, jusqu'à leur Rite du Loup, leur quotidien est ensuite partagé entre le combat, et l'esprit, jusqu'à leurs 21 ans, âge où ils passent le Rite de l'Esprit. Comme dit avant, c'est une étape qui marque le fait que le lycan est devenu un être sain, au niveau du corps, et de l'esprit.

Si certains clans, tel celui de Dalinrus, ou celui de Freya, ont tendance à laisser de côté cet aspect intellectuel hérité d'anciens temps du Clan, pour se concentrer sur l'aspect combattif ; d'autres, comme celui d'Anael, et contrairement à ce qu'on pourrait penser, également celui de Lucius, en font une priorité au même titre que le corps à corps. Chez la première, d'ailleurs, l'habit le plus courant est le kimono, qui n'est pas non plus rare chez le second.

En plus des mémoires du Clan, il n'est pas rare de voir les Alphas disserter sur la philosophie ou écrire leurs propres mémoires, ainsi que des traités sur la guerre, et évidemment, le combat. Résumer le Clan Dan a une bande de barbares serait une énorme erreur qui pourrait bien coûter la vie à celui qui s'y borne.

Une autre spécificité culturelle des Dan, relativement courante, est celle du tatouage. Quand, sur Terra, il est fait grâce à la magie, indolore la plupart du temps et quasiment instantané, le Clan Dan le pratique en incisant la peau, y introduisant du bois calciné, avant de frapper avec divers instruments ornés de dents de loup, afin de créer "l'encre" qui pénètre en profondeur. C'est une opération longue et douloureuse qui est également une étape du passage à l'âge d’Élite, précédant généralement le Rite de l'Esprit, ou se déroulant pendant. Les motifs représentent différentes figures plus ou moins imagés d'animaux, lupins pour le plupart, mais susceptibles d'être autres (ours, requins, aigles).

Différentes Meutes

Meute de Thorn Dan - Dirigeante - Décimée
Son ancien rôle était de diriger tout le Clan et de prendre les décisions importantes. Suite à la trahison de Dalinrus, elle a été complètement décimée. John Dan en serait le seul survivant.

Meute de Dalinrus Dan - Supérieure

Dirigée par le fourbe Dalinrus, elle a tenté de prendre le pouvoir, mais les autres Meutes se sont alliées contre lui pendant un temps pour l'en empêcher. Il avait cependant suffisamment de pouvoir pour faire en sorte que cette alliance éclate, et à défaut de prendre le pouvoir immédiatement, il assiste aux guerres internes.

Meute d'Anael Dan - Supérieure - Affaiblie
Première fille, et premier enfant de Thorn Dan,  elle dirige une des Meutes les plus puissantes du Clan. Courtisée par Dalinrus, Anael n'a cessé de le rejeter et a été la première à avertir les autres de son comportement déviant.

Meute de Lucius Dan - Supérieure
Premier garçon de Thorn, il dirige ce que l'on considère bien volontiers comme la Meute la plus forte en terme de guerriers. Dalinrus a tout fait pour s'attirer ses bonnes grâces, mais comme le disent ses frères et ses sœurs, il n'en n'a aucunes. Souvent bourru, mais lucide, ses lycans ont un mental d'acier et des compétences qui les feraient passer pour des magiciens du combat.

Meute d'Eolin Dan - Intermédiaire
Second garçon de la fratrie, ses lycans sont rapides et agiles, et font d'excellents éclaireurs. Grand et élancé, fort de plus de deux mètres sous sa forme humaine, il est également un excellent arbalétrier. Il n'a pas grandi dans l'ombre de Lucius mais sous son aile, ce qui les garde toujours soudés malgré les dissensions.

Meute de Freya Dan - Intermédiaire - Affaiblie
Seconde fille, elle est presque aussi forte que Lucius, mais trop impulsive, ce qui l'a mené à de mauvaises décisions qui ont coûté de nombreuses vies au sein de sa Meute. Freya était l'Elite qui a affronté Dalinrus lors de son Rite du Loup, et elle nourrit une forte rancœur contre lui, car Thorn a arrêté le combat alors qu'elle refusait de se soumettre à l'étranglement de Dalinrus et aurait préféré mourir.

Meute de Lucillia Dan - Inférieure
Avant-dernière fille de Thorn, Lucillia est à la manière de Freya, une tête brûlée mais la comparaison s'arrête là, car son caractère se rapproche plus de celui de Dalinrus, qui l'a volontairement influencé et duquel elle s'est éprise, au mépris de ses actes. De par cette amour secret, sa Meute n'a pas encore été affectée, et c'est pour ça que ses frères et ses sœurs se posent des questions à son sujet. C'est un amour à sens unique, et Dalinrus s'en sert pour la manipuler sans vergogne.

Meute de Demetrio Dan - Inférieure - Affaiblie
Avant-dernier garçon de Thorn, avant John, Demetrio est encore relativement jeune et semble dépassé par le pouvoir. Il a un don d'orateur inégalé mais reste incertain et naïf. S'il continue comme ça, sa Meute se fera décimer comme celle de son père avant lui.
Il ne prend pas toujours les bonnes décisions et son amour aveugle, inavoué et incestueux pour Lucillia le pousse à faire de mauvais choix.

Meute de Shadysse Dan - Inférieure - Décimée
Dernière fille, et avant dernier enfant de Thorn, Shadysse a bravement mené sa Meute pourtant de taille relativement faible, contre celle de Dalinrus dans une mission suicidaire pour tenter de l'assassiner. Son plan était très bien ficelé, mais elle comptait sur un soutien essentiel de Demetrio qui s'est retiré au dernier moment et a causé le massacre des lycans de Shadysse. Les quelques lycans rescapés ont réussi à intégrer d'autres Meutes ou sont partis, Shadysse ayant elle même choisi l'exil. Dalinrus la déteste, aussi bien pour son plan audacieux que pour le fait que Thorn ait prêté autant d'attention à sa dernière fille qu'à lui. Au contraire du traître, elle est très équilibrée et la notion d'honneur est très importante pour elle. C'est Lucius qui l'a convaincu de ne pas se faire hara kiri après son échec.

Alliances



  • Meute Aruseth
    Il existe un fort lien entre le Clan Dan et la Meute Aruseth, datant depuis le début de la race lycan, mais concrétisé et renforcé au début de l'Hiver Éternel. Ils se sont portés assistance par plusieurs fois, et de façon notable quand les Aruseth et les Minami avaient été encerclés par des vampires et des chasseurs de lycan, un corps expéditionnaire Dan fut lancé, avec Lanndel, premier Alpha du Clan, à sa tête, qui y périt. Une autre fois, fut celle de l'hiver éternel, quand des tribus s'allièrent contre la Meute Aruseth et le Clan Dan, et qui est relatée ci-contre.
    Spoiler:
     

  • Meute Minami
    La Meute Minami a presque disparu, et était relativement éloignée. Leurs relations ont pourtant toujours été très cordiales, et si la distance empêchait la fraternisation comme avec les Aruseth, les échanges ponctuels n'étaient pas rares.



[Je poste ma "Famille" ici, car je l'ai construite davantage pour approfondir davantage l'histoire de John, et pas pour peser dans la guerre, ou quoique ce soit d'autre. Me contacter si l'histoire vous intéresse. De nombreux éléments pourront être rajoutés par la suite, et peut-être que je la posterai officiellement comme Famille, plus tard uniquement.]

http://terramystica.wikia.com/wiki/Clan_Dan




Fear the Wolf...

Spoiler:
 


avatar


Lycan

Partie IRL
Crédit avatar : Z-Pico
Double compte : J'aime pas les doubles comptes.
Vitesse de réponse : Variable


Jeu 2 Jan - 7:16
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t886-john-dan#22325
Suite de l'Histoire


John Dan, après sa période grise, pleine de réflexions sur sa propre condition, décide de revenir aux Glaces. Il y rencontre Linvala Aruseth, qui deviendra sa meilleure amie, et de qui il apprend l'existence de la Meute. Ses crises hallucinatoires dues à sa schizophrénie paranoïde sont violentes et fréquentes, mais il continue de garder le contrôle de lui même, jusqu'à ce que sa double personnalité prenne le pouvoir et ne massacre plusieurs gardes.

[...]Son sourire malsain fut visible à travers les fentes du casque, et se répercuta même sur le faciès du loup au pelage totalement noir qui dévora le jeune homme vivant, non content de faire un véritable carnage.

Sur conseil de Linvala, il se rend d'abord à Sen'tsura, où il entend parler d'Esprit de Dragon. Il croise le chemin de Pyre Fiertir qui l'accompagne, et le soutient après une crise de type épileptique. Le fait qu'il soit revenu de chez Nayris lui complique la vie, chaque jour. Ils arrivent néanmoins jusqu'au Drayame ensemble, puis se séparent.

John peut enfin intégrer la Meute, après avoir rencontré l'Esprit de Dragon, qui n'était autre que Grenaak Aruseth, l'Alpha. Il se propose pour tenir le poste de formateur au combat à mains nues au sein de la Meute, poste davantage inexistant que vacant auparavant. Il prend Alyna Minami sous son aile et tente de lui inculquer ce qu'il sait avec un minimum de théorie, et un maximum de pratique, quitte à fêler quelques os, en compagne de Sho'cyë, un lycan intrépide, mais peu débrouillard et un peu trop jeune.

[...]Premier assaut, John dévia le coup et porta son poing ascendant jusqu'au menton de Sho'cyë sans frapper. Respectueux, ils se remirent en position.[...]

Lors d'une chasse au Drayame, il tombe sur Angélie du Doux Lotus. Malgré des hallucinations persistantes, cette dernière décide de croire en lui, et grâce à ses capacités, ils conçoivent un enfant. John est frappé par cette relation fulgurante et inattendue, alors que sa double personnalité, nommée Jack, se fait plus présente.

"T'est bien long à la détente, vieux, mon sommeil t'a ramolli. Si je suis -temporairement- parti, c'était pour te laisser une chance d'accomplir de grandes choses par toi même ! Et apparemment, t'es pas capable de vivre avec ce que cette sale mioche t'a refilé ! Mais bon sang, ressaisis toi, vis ta vie, t'as un don, mec ! T'es une foutue machine à tuer, pas de sentiments, pas d'états d'âme ! Une machine à fric ! Tu peux tous te les faire ! On peut être riche ![...]"

Avec Grenaak et Linvala, ils partent vers l'Atlantide pour représenter la Meute alors que toutes les factions sont présentes. Malgré leur participation éclatante, l'évènement est une déception, et ils n'obtiennent qu'une victoire à la Pyrrhus.

Avec Angélie, il décide de partir vers les Glaces, afin de lui montrer sa terre natale. Le voyage commence mal. Rien que sur le bateau, John est soumis à la pression de Jack, et il tue tout l'équipage. Angélie semble sous pression, du fait de sa grossesse anormale. Tous deux rencontrent Linvala qui était aussi aux Glaces. Quand John ramène enfin de quoi manger, il s'avère que la nourriture n'est rien d'autre que de la viande humaine, qu'il a prélevé sur des braconniers, avec "l'aide" de Jack. A ce moment là, l'Être de floraison fait une fausse couche, et meurt l'enfant. Sur un coup de tête, et toujours sous l'influence de Jack, John décide d'abandonner cette relation, emprunt de chagrin et de tristesse.

Il ne voulait pas d'attaches. Plus parler. Plus penser. Plus se souvenir... il frissonna. Il s'arrêta, regarda en arrière, pour la dernière fois. Rien que le blizzard renaissant. Le lycan se remit à courir. Il ne voulait pas être rattrapé, ne le serait pas. C'était une réaction parfaitement égoïste... motivée par la douleur uniquement. L'écume vint couler au bord de ses babines. De la rage.

Une ultime intervention de Jack pousse John à répondre à l'appel aux armes de la Milice de l'Ombre, commandée à l'époque par Esenheim. Cela étant la version officielle. Le version officieuse, non moins réelle, est en fait que Grenaak Aruseth, servant les intêrets de la Rébellion, a proposé un travail périlleux et à long terme à John. Celui d'agent double. Pour un militaire comme lui, l'offre n'était pas décemment pas refusable. Tromper les recruteurs n'était pas non plus une chose difficile. Il n'avait même pas peur d'être découvert par les mentalistes d'Esenheim. Il n'a rien à voir dans l'esprit d'un homme revenu de chez Nayris, sinon le chaos. Et Jack y contribue bien à sa manière. Il prend alors le commandement d'un groupe de combat avec le grade de sous-officier, et entraîne également les hommes des forces spéciales d'Aile Ténébreuse au combat à mains nues, malgré tout avec une certaine retenue, et des méthodes différentes de celles qu'il utilise avec Alyna et Sho'cyë à la Meute.

"-Bien. Messieurs. C'est déjà courageux d'avoir demandé à apprendre le combat au corps à corps. Mais c'est pure folie, que de rester ! Vous êtes la Milice de l'Ombre, la plus fine élite des soldats, mais dites vous bien que je vous briserai, je vous casserai et vous ferai regretter chaque mouvement que vous exécuterez ! Je serais votre cauchemar, vous hurlerez le nom de votre mère, mais ça sera votre père qui viendra vous chercher, à savoir moi ![...]"

Esenheim, pour lequel il éprouve un certain respect, sans jamais brouiller la réalité de la fiction, néanmoins, lui demande l'accompagner lors d'une chasse au rebelle à Foam. Si John n'a pas besoin de se cacher, c'est parce qu'il serait totalement capable de faire le même travail directement pour les Rebelles. Il aime le combat, et ne le cache pas. Le lycan a une forte notion de l'honneur, mais sait que sa couverture est plus précieuse que n'importe laquelle de la vie des rebelles qu'il prend à Foam. Il se fait pragmatique, flegmatique, et n'éprouve aucun remords.

Alors qu'il est en permission à la Meute, et chasse, un soir de pleine lune, John tombe nez à nez, ou plutôt museau à nez avec Lara Lidwin, encore archevêque Obscura à l'époque. Mais le lycan ne la connait que de nom, et ne l'identifie pas. La rencontre est tendue, à défaut d'être totalement agressive, mais la vampire supporte peu l'odeur de la Milice qui émane de lui. A la fin de leur conversation, Lara retourne à la capitale, semblant troublée. John ne comprend pas, et préfère en rester là également, en sachant qu'elle est apparemment sous la protection de Linvala.

Peu après, il apprend la mort d'Esenheim, de la main de l'archevêque, démasquée. John en profite pour renforcer sa couverture, remplaçant son ancien supérieur après un coup d'éclat en terre de Feu, et l'obtention d'informations mineures par la torture.

"-Je n’ai encore jamais pratiqué de césarienne… vous ne m’en voudrez pas si je fais quelques essais ?"

De retour à la Meute, il part s'isoler dans les Catacombes pour se soigner d'une blessure à la cheville, infligée par un rebelle méconnaissant sa véritable identité. Lara Lidwin, qui était à la Meute, toujours sous la protection de Linvala, le retrouve. Elle sait qu'il travaille à la Milice, mais elle non plus, ne connait pas sa véritable nature. Le combat tourne à la faveur de la vampire, et alors qu'il joue le jeu de Lara pour lui faire comprendre de manière détournée qu'il est en réalité un Rebelle, elle l'attache, troublée par cette révélation, au lieu de le tuer, et fuit vers les Glaces. John finira par se détacher quelques heures plus tard.

Il rejoint la force expéditionnaire de l'Empire qui se dirige vers l'Adhès quand son apparition est rapportée. Lors de cette expédition, et du fait qu'il y soit déjà venu, quand il était mort, le sort de Nayris s'affaiblit, et Jack prend un coup sévère qui le rend faible pendant un moment, alors que les lanières de cuir de son armure réapparaissent progressivement. [Issue de l'Event à déterminer]

Son coup de pied circulaire balaya une tête, une clavicule puis un genou. "La Milice ouvre la voie !" Il tendit rapidement son arc à Tyssania, et dégaina son katana pour avancer plus vite.

A son retour, il découvre que sa couverture a été percée à jour. Il se rend au plus vite aux Quartiers de la Milice de l'Ombre, à Sen'tsura, pour réunir ou brûler les documents importants. L'intendant de la Milice, un Vampire probablement millénaire tente de l'arrêter et John prend le dessus au dernier moment, lui fracturant le crâne à coup de bûche enflammée alors qu'il était déjà tombé dans l'âtre brûlant.

[...]John recula jusqu'à se mettre dos à l'âtre, et une fois que le vampire apparut de nouveau, il lui saisit le bras et l'envoya vers le feu ; surprit, il tarda à se téléporter et ses vêtements s'embrasèrent, John prit en main une bûche enflammée et lui frappa violemment la mâchoire.

Il réussit à s'échapper, alors que toute la garde est en émoi. Il croise le capitaine Rigless, sur sa route, qu'il avait déjà croisé à Adhès. Entourés de soldats, ils se livrent à un combat honorable, mais au final, John lui tord la nuque, et s'échappe une fois encore. Avec l'aide providentielle -ou arrangée- d'un Rebelle, il sort de la ville, et rejoint le Drayame.

[...]John lui appuya le menton avec son coude, sa tête s'écrasa dans le sol par la pression, mais la douleur vint ensuite quand il frappa, par petits à-coups avec ce coude. Il sentait que la résistance de Rigless s’amenuisait au fur et à mesure qu'il frappait, et alors qu'il donnait un dernier coup de coude dans sa mâchoire, l'officier ferma les yeux, relâcha ses muscles un quart de seconde avant de reprendre brusquement conscience.[...]

Il finit par rejoindre la Meute, et alla trouver Lara, qu'il savait recherchée, tout comme lui. John lui demanda son aide, choisissant de lui faire confiance. Elle lui révéla alors qu'Albar Tlassin était son cousin, et que la meilleure chose était d'aller le rejoindre, à présent. Réussissant à s'enfuir du QG assiégée par les troupes d'Aile Ténébreuse ayant suivi John en passant par les catacombes, ils s'embarquent dans un long périple jusqu'aux Glaces, où leur relation sera amenée à changer de façon inattendue.

John se remit sur ses pattes, et, sa proie entre ses crocs, il l'amena jusqu'au pied de l'arbre où Lara dormait. Il pensait, jusqu'ici, avoir bien réussi à contenir le bruit du combat, court, ainsi que l'odeur du sang, gardé dans sa gueule. Il posa le puma, et s'assit, les pupilles dilatées par l'adrénaline, mais le museau incliné vers la vampire qui dormait encore. Il l'attendait, patiemment.

Mais c'est dans le bateau qui les emmène chez Albar que leur relation évoluera le plus vite.

Cette relation que nous avons me rend fou. Je ne sais pas ce qu'elle pense de moi, et je n'ose pas penser qu'elle me cache quelque chose. Et pourtant, j'ai l'impression que c'est un jeu de masques, et cela me rend fou... Nous sommes amis, maintenant, mais... C'est tellement insuffisant !!

Et dans le même temps, Jack perd peu à peu l'esprit.

Bon, bon, bon, ça va, ça va, j'me calme. J'suis calme, putain ! J'suis parfaitement calme ! Bon, alors, mon histoire ! J'vais te dire un truc, elle m'éclate, cette histoire. C'est une histoire de fou ! Tu veux l'entendre ? Dis, tu veux l'entendre ? Réponds moi quand j'te parle, putain !

Une fois arrivés, Lara et John se déclarent leur flamme, pendant la nuit qu'ils passent ensemble, après une soirée mouvementée où ils faillirent se perdre, et bien que la vampire se préparait à perdre le lycan qui comptait rejoindre les Rebelles, il abandonne cette idée pour rester avec elle.

-... Lara... je...

Il bloque sur ses mots, regarde rapidement la porte de sa chambre, la regarde, la fixe… Elle voit qu’il essaie de comprendre. Pourquoi elle fait ça. Mais elle ne peut pas le dire. Dans son esprit elle le hurle qu’elle l’aime. Mais elle n’arrive pas à le dire.

-Tais-toi et embrasse-moi, souffle-t-elle en l’attirant à elle, reculant de ce fait contre sa porte avant de l’embrasser à nouveau.


Peu de temps après, ils sont avertis d'une incursion surprise de Partisans de l'Aile Noire qui déciment plusieurs villages avant de prendre la fuite. John est habitué des massacres, et il n'en est pas plus affecté que cela, mais il sait pertinemment qui est d'ailleurs tout cela, grâce aux éléments laissés par les Pro-AT derrière eux.

-Moins de cent, même... la Milice de l'ombre ne conduit pas d'opérations d'envergure. Esenheim commandera un petit nombre d'hommes. Il n'a pas de soutien logistique, il est seul sur notre territoire. Il ne peut pas se permettre un grand nombre d'hommes. Je connais son raisonnement et sa façon de penser. Il ne ferait jamais appel à des mercenaires, il n'aurait même pas confiance en eux.

Immédiatement après, cette fois, de retour chez Albar, Lara fait part d'un plan qu'elle avait de longue date à John, et lui demande de l'entraîner, ce qu'il fait. Mais sa déception est grande quand il apprend qu'il ne participera pas à son exécution finale.

Trente pas. Il lève son poing fermé. Arrêt. Quart de tour à gauche. Vingt pas.
Répétitions. Encore et encore. C’était ce qu’on appelait communément un drill, et il était content de voir que Lara apprenait si vite. C’était surement nécessaire à son plan. Ne prendre aucun risque, alors répéter, encore.


C'est le Maréchal qui offrir à John la chance de participer à une opération parallèle, visant à secourir les Souverains prisonniers du palais de Sen'tsura. Mais le lycan y découvrira que les récents évènements, ou simplement Jack, ont bien plus affectés son psyché qu'il ne le pensait.

-M'aider à libérer les souverains... C'est dans vos cordes, monsieur Dan ?

C'est en ces termes qu'Albar lui avait proposé de venir. Même si une partie de lui -une partie de plus en plus gênante, et qui allait bientôt poser problème si John ne faisait rien- continuait d'en vouloir à Lara, le lycan n'avait pas pu se permettre de refuser. D'une part parce que, tout simplement, c'était une offre qui ne se refusait pas, et d'autre part, parce qu'il est dopé à cela.


[...]

Là, au moins, il pouvait voir son regard... Il augmenta peu à peu sa pression sur sa trachée. L'homme émit quelques gargouillis, et le lycan pencha la tête sur le côté, admirant ses yeux qui commençaient à se révulser.

Se passa ensuite une chose étonnante et imprévue : Un assaut de grand envergure fut lancé contre Sen'tsura par les forces rebelles qui arrivèrent en masse, et John y prit évidemment part aux côtés de Lara et du Maréchal. Malheureusement, ils apprirent par la suite le décès de leur leader, Galaad. De fait, la vampire entra dans une folie meurtrière, et elle prit la décision d'aller venger sa mort, seule, forçant John à la laisser pour un temps.

Il décide de se laisser faire, tout en lui étant utile, puis part à Sen'tsura, là où il peut à la fois s'isoler, se dissimuler à la vue de tous, récolter des informations qui lui seront utiles pour la suite, et attendre que Lara passe dans les parages.

-John ? S'enquit Lara d'une voix presque atone. Elle n'attend pas de réponse pour poursuivre, mais a déjà toute son attention.

-Je vais partir continuer ce que j'avais prévu avec Espoir. Seule.

Ce dernier mot et prononcé alors qu'elle le regarde dans les yeux. Il en fait de même mais hausse un sourcil, comme s'il ne la prenait pas au sérieux.

-Je ne crois pas, non.

Elle a un sourire sardonique.

-Je ne t'ai pas demandé ton avis.

Le lycan reprend un faciès neutre. Vérifie que ses bottes sont correctement lacées.

-Je ne te demande pas non plus le tien.

Une lueur un peu mauvaise brille dans ses yeux alors qu'elle se rapproche d'un pas. John a toujours un œil sur ses mouvements. Ses appuis sont corrects.

-Je te déconseille fortement de tenter de me suivre, ou de m'empêcher de partir. Il s'agit de mon combat.

Continuant de vérifier le laçage de ses bottes, il répond.

-Je ne t'empêcherai pas de partir, puisque je comprends ce combat que tu veux mener. Mais tu n'as pas à le mener seule. Et rien ne m'empêchera de te suivre.

-Si. Moi.

Il se relève, satisfait d'un laçage efficace et rapide, puis soupire doucement.

-On peut se battre maintenant, si tu penses que ça changera quelque chose à la finalité.

-Se battre ? Est-ce là ma seule possibilité pour être un peu en paix ?

Prononcé d'une voix dure. Il sait qu'elle pourrait le battre les yeux fermés ou presque. Mais cette proposition n'est là que pour la forme, pour souligner qu'elle ne peut pas l'éloigner aussi facilement. Pourtant, il secoue doucement la tête, l'air attristé.

-Ca ne marche pas, Lara. Pas avec moi. Tu sais, pourtant, qu'être seule est la dernière chose dont tu as besoin.

-Je sais ce dont j'ai besoin John, chose que tu sembles oublier. Il n'y a pas question de "marcher" ou pas. Il est surtout question de ma solitude qui est une part entière de qui je suis. Voilà 326 ans que j'existe et que je vis par elle. Que croyais-tu ? Que j'allais rester à tes côtés jusqu'à la fin de l'éternité ?

Elle est froide, puis ironique. Ses mots brisent le cœur de John qui n'en montre pas une trace, si ce n'est quand il reprend son air neutre qui caractérise son état blessé et trop orgueilleux pour le montrer.

-Tu en as assez dis. Et je n'aurais pas à te le faire regretter, car que tu le regretteras toi-même. Maintenant, je te laisse une seule solution si tu veux partir seule.

Il lève sa tête sur le côté, lui offrant son cou où battent ses veines à un rythme lent.

-Quatre litres. C'est largement assez pour tenir un voyage, et c'est ce qu'il faut pour me faire tomber dans les pommes. Le temps que je me réveille, tu pourras déjà être loin, et le vent aura dispersé ta trace.

Lara ouvre immédiatement la bouche pour répondre, mais se stoppe et fixe sa gorge un instant. Elle ne bouge plus, regardant le sang couler. Elle tressaille un moment, se mord la lèvre, puis se penche rapidement vers sa gorge pour y planter ses crocs. Morsure propre, elle se régénéra facilement.

La vampire le vide alors doucement de son sang, ses prunelles rouges repassant petit à petit aux verts. Lorsqu'il tremble contre elle, elle s'éloigne, le pousse sur le lit pour s'assoir à califourchon sur lui et lécher doucement la plaie avant de planter ses crocs à l'exact emplacement d'il y a quelques secondes et de poursuivre son oeuvre. Elle le sent partir, ferme les yeux et continue jusqu'à ce que son coeur batte très faiblement. Là, elle le repose sur le lit et se relève en s'essuyant le coin de la lèvre.

Tomber dans les pommes est un euphémisme. John est maintenant dans un état proche du coma. De toute façon, dans l'état dans lequel était Lara, elle avait besoin de sang pour continuer... Il était tard et à moins d'aller trouver un humain entrain de dormir pour le vider de son sang, c'était la meilleure solution pour elle. D'autant plus que cela l'empêcherait de la suivre. Il n'y avait rien à faire, pas à discuter. Elle ne changerait pas d'avis, et John voulait maintenant en finir au plus vite, et surtout ne plus rien entendre. Ce coma lui permettrait de réfléchir, de sangloter silencieusement ; un être qui montrait une absence d'émotions, et qui en renfermait pourtant un torrent. C'était ça, le caractère de John, une impassibilité impérieuse et digne, dissimulant un caractère jeune et fougueux.

Du côté poétique, le fait qu'elle ait bu son sang lui permettrait d'être un peu avec elle durant son voyage. Le côté moins poétique, était qu'elle avait été prête à le vider de son sang presque entièrement pour qu'il ne la suive pas. Le pragmatisme de John, juste avant qu'il ne sombre, lui intima évidemment que c'était une nécessité, qu'elle avait dû le faire pour rester debout ; elle en avait besoin. Mais une autre part de lui qu'elle avait pourtant fait naître lui soufflait sournoisement qu'elle ne voulait que s'éloigner de lui. Ou peut-être était-ce seulement Jack.


-On se réveille, Monsieur Dan.

Albar entre dans la pièce, quelques heures plus tard. Il savait déjà que Lara était partie, et trouvait d'ailleurs que le lycan se soit endormi fortement malpoli. Il songeait à ce propos à le faire coucher dehors quelques temps pour cet acte d'une rare incivilité par rapport à sa petite soeur. Il savait que Lara était partie, mais pas comment. Voyant que le lycan ne bougeait pas, il passa du seuil de la porte à son chevet. Après tout, il était chez lui, et ne savait même pas pourquoi il ne l'avait pas déjà fait basculer par terre.

-On se réveille, Monsieur Dan.

Articula t-il plus clairement, plus posément. Regardant à sa gauche, puis à sa droite, voyant qu'il n'y avait aucun témoin, il claqua l'oreille du lycan avec son majeur. Toujours aucune réaction. Le Maréchal soupira, et prit son pouls à son cou. Il put sentir qu'il était lent en même temps que les petites marques de crocs. Il comprit rapidement, et alluma une bougie pour voir que John était bien plus pâle qu'à l'habitude. Il fit rapidement venir un médecin, et lui demanda de l'avertir quand il se réveillerait. Pour être dans un tel état, Lara avait dût partiellement le vider de son sang. Il mettrait du temps à se réveiller. Et quand il le fit enfin, ça ne fut que quelques semaines plus tard. Le Maréchal songea à le laisser reprendre un peu ses esprits avant de lui annoncer la note mirobolante que laissait le médecin.

-Vous ne pouvez pas partir dans cet état là, Monsieur Dan.

-Je vais très bien.

Bien sûr, ce n'était pas le cas. Il tenait à peine debout et avait écarté le docteur du bras, que celui veuille lui dire de se recoucher ou qu'il lui tende simplement la note de frais. John avait de sacrées cernes, et les membres endoloris. Aussi bien à cause de la prise de sang qu'à cause de la bataille à Sen'tsura. Normalement, il n'aurait pas dû trop le sentir, mais cette période d'inactivité l'avait rendu moins fort physiquement.

Ses souvenirs lui revenaient progressivement après une longue nuit sans rêves. Albar tenta bien sûr de le retenir ; Lara avait dû être très convaincante avec lui aussi, pour qu'il n'essaie pas de la suivre. Mais pour John, c'était peine perdue. Elle aurait pu lui briser les deux genoux, il aurait rampé dans tout Terra s'il l'avait fallu. Point important, il pouvait courir, ce qui lui ferait gagner du temps. John savait ce qu'il avait à faire. Et il savait aussi comment le faire. La trouver ne serait pas aussi facile que de pister n'importe quelle proie. Elle s'attendrait probablement à ce qu'il vienne. Il fallait la devancer.

Mais le lycan avait... encore l'esprit embrumé. Ces semaines de coma lui avaient tout juste permis de régénérer son sang perdu. Albar tenta une nouvelle fois de le dissuader, mais à peine eût-il tourné la tête que John avait disparu. Il avait suffisamment perdu de temps ainsi, et il lui fallait du temps pour réorganiser ses idées ; former un vrai plan.

La surveillance avait été accrue. C'était bien normal, après la bataille qui avait fait rage ici. Il y avait encore de la fumée, visible, même loin de la capitale. Et même si l'avis de recherche le concernant commençait maintenant à dater, il ne prendrait pas le risque de passer par la grande porte. Il se souvenait de cette petite entrée, peu usitée, servant à amener discrètement des prisonniers. Il n'y avait que deux gardes habituellement, quand aucun transfert n'était annoncé. Et depuis le temps, tous les prisonniers avaient déjà dû être transférés aux bons soins des maîtres de la torture de l'Archidémon.

John avait perdu du poids ; un poids conséquent qui lui manquerait face à ces deux gardes. Mais il n'avait pas le choix. Il vérifia rapidement, discrètement, l'état de la porte. Elle était peu utilisée, certes, mais solide, et l'enfoncer lui prendrait trop de temps, lui ferait perdre l'élément de surprise. Il y avait, sinon, la méthode plus anodine. Il toqua, deux fois, rapidement.


-Il n'y a pas de transfert de prisonnier prévu, aujourd'hui. Déclinez votre identité.

La porte ne s'était pas ouverte. Mais au moins, le garde avait dit ce qu'il attendait, laissant deux choix à John. Trouver un autre chemin, ou y aller au culot.

-Vous croyez que j'ai le temps de prévenir avec de jolis papiers quand je capture une de ces raclures de Rebelle ?

Un rire de l'autre côté, malgré la voix dure de John, qui avait reprit son accent militaire pour l'occasion. Tous les soldats savaient à quel point l'administration était capricieuse et éloignée de la réalité du terrain.

Cela dit, l'astuce aurait mieux fonctionné s'il avait eu un prisonnier à présenter. Il n'avait pas pris le temps de le faire, et c'était une erreur. Il devrait faire sans, et passer en force. Le premier loquet se déverrouilla, puis le second. John ne le laissa pas ouvrir pour découvrir son subterfuge. D'un coup d'épaule, il força l'entrée, cognant la tête du premier contre le bois lourd dont la porte était faite et le renversant, et dans sa course, le lycan tourna pour donner encore plus de force à son pied qui vint percuter la pommette du second.

Bien, en effet, il n'y avait que deux gardes, et c'était la bonne nouvelle. La mauvaise, était qu'il se retrouvait maintenant avec deux corps inanimés sur les bras. Comment s'en débarrasser ? Une lueur vint frapper l'esprit de John dans l'obscurité de la nuit tardive.

Les quartiers pauvres -et pas seulement moyens, non, vraiment pauvres- étaient proches, et c'était voulu. Peu de gens s'y rendaient, et encore moins en sortaient. Pourtant, ceux qui s'y osaient, et qui n'en étaient pas originaires, se voyaient très souvent dépouillés. Entièrement. Et ces quartiers là ne dormaient jamais que d'un oeil. Sa force, diminuée, certes, de lycan lui permit de les porter chacun sur une épaule.

D'habitude, il aurait au moins trottiner, mais il ne pouvait que se contenter de marcher en grognant quand le poids commençait à se faire sentir. Arrivant sur la place principale de ces bas-quartiers, il les laissa tomber là sous le regard avide de quelques voleurs dissimulés dans l'obscurité. Mais bientôt, leur attention se reporta sur les corps plutôt que sur John, car ce dernier les attacha, dos à dos, ensemble, par terre, avec tous leurs effets, puis disparu à son tour dans les méandres sales du quartier. S'ils n'étaient pas tués, ils se retrouveraient nus très bientôt, peut-être même avant la fin de la nuit.

Le deuxième garde avait à peine eût le temps de voir son visage, et ils n'iraient surement pas crier au loup à leur caserne dans la tenue d'Ingwë. Si le chef de la Milice était encore Esenheim, et ils dépendaient de lui, alors ils se feraient petits, très petits, même.

John, satisfait de son méfait, pouvait maintenant retourner au trou qu'il avait habité étant enfant, dans ce même quartier, avant d'en être sorti par Galaad lui-même. Il le retrouva dans le même état qu'il l'avait laissé. Un bout de tissu trop petit en guise de couverture, maintenant rongé par les rats, et un monceau de terre comme oreiller. Le lycan s'avança, courbant l'échine pour réussir à s'introduire dans son nouveau chez lui, qui, à l'époque où il avait huit ans, devait être très grand, et avec un sourire nostalgique, marcha sur des petits graviers qu'il avait jadis posé là pour être averti des intrus.

Il s'installa, contre le mur, la tête posé sur la pile de terre, se recouvrit de la couverture qui ne dépassa même pas ses genoux, et se mit à penser. Il savait ce que voulait faire Lara ; faire payer le meurtre de Galaad, c'était certain, et John en aurait lui-même tiré une certaine satisfaction, car ce jeune soldat fringuant qui s'était présenté à lui sous le nom de Galaad, il y a bien longtemps, avait immédiatement été un modèle, et sa disparition lui laissait un goût amère dans la bouche. Mais là n'était pas la question. Elle comptait aussi former Espoir, et pour ça, elle aurait besoin d'informations. Sur ce point là, John pouvait servir. Il devrait réactiver ses anciens réseaux d'informateurs, tout en restant discret. Il voulait être averti de tout, et le serait.

Pour l'instant, il était en sécurité. Personne ne le chercherait à Sen'tsura, et encore moins ici. Et même si on se mettait à le chercher...

John devait maintenant peser soixante-dix kilos tout mouillé, maintenant qu'il s'astreignait au même régime que toute la population locale, et réduisait son entraînement afin de se fondre dans la masse. Même si sa taille était plus problématique, il s'arrangeait pour se voûter afin de passer inaperçu. Si des soldats d'élite expérimentés, réellement, l'avaient cherché, lui, en particulier, alors peut-être auraient-ils pu l'entrapercevoir, car il s'agissait de leurs méthodes qu'il utilisait. Mais heureusement pour lui, la dernière génération de soldats d'élite de l'Empire avaient été formés par lui, et il avait prêté une attention particulière à ne pas tout leur apprendre pour le jour où il aurait dû se dissimuler à eux, et c'était le cas, maintenant. Seuls les meilleurs d'entre eux auraient pu discerner une façon de bouger si particulière.

Il se frotta nerveusement la joue, râpant sur le début de barde de trois jours qu'il s'obligeait à laisser pousser. Ses cheveux aussi, avaient encore poussés. Il ressemblait à n'importe qui d'autre, ici. Son visage était couvert de poussière, ses mains, de terre ; son pantalon était éraflé aux niveaux des genoux, et ses bottes étaient méconnaissables, et le lycan se haïssait de les laisser si peu entretenues. Le chandail marron foncé qu'il se mettait était tout ce qu'il y avait de plus classique, et l'espèce de cape trouée qu'il s'était mis sur le dos ressemblait à toutes les autres.

C'était cela, s'enterrer dans une ville. Disparaître dans la masse. Il s'approcha silencieusement, dans le dos d'une vieille connaissance, et lui glissa une bourse de pièces dans la poche, avant de lui réclamer sa dose hebdomadaire d'informations. Et il se trouvait que John jouait de malchance, car deux groupes de trois gardes avaient apparemment arraché son avis de recherche et s'étaient mis en tête qu'il était ici, dans ces quartiers ignobles. Ils ne savaient pas à quel point ils avaient raison.

Le premier groupe passa juste derrière lui, et par chance, il ne se retourna qu'après leur passage. L'un des jeunes gardes tourna la tête, présentant quelque chose, mais il ne vit que la foule, et rien ne distinguait John qui s'était fondu à l'intérieur. Une poussée d'adrénaline ; il devait rapidement se replier jusqu'à sa petite cachette.

La malchance le suivait pourtant de près, car au détour d'une allée, il tomba sur le deuxième groupe. Il se posa un instant, calmant sa respiration. Tout était une histoire de culot. Soit on y allait, soit on y allait pas. Et John n'avait qu'une seule solution, c'était y aller. Volant un bout de tissu à un homme qui tournait le dos, sur sa route, au devant du danger, John l'enroula autour de sa tête, en biais, pour couvrir un de ses yeux, puis laissa traîner ses doigts sur l'étal d'un boucher avant de recouvrir ce bandeau et sa tenue de sang qu'il sécha en frottant brièvement. Ses cheveux étaient ébouriffés, et le groupe n'était plus loin. Ils pouvaient maintenant clairement voir ce qu'il faisait, et la rue était presque déserte, il n'y avait pas de foule où disparaître.


"Une question de culot, hein ?"

Lui glissa Jack. Et à John de confirmer aussitôt.

"Une question de culot, ouais."

Leur attention se porta sur lui ; Encore une question de malchance, ou peut-être une intuition, ou peu importe quoi d'autre. Un d'eux l'attrapa par le col, et il se laissa faire, même s'il aurait pu lui casser le poignet pour ça.

-Tu crois que c'est lui ?

John laissa pendre sa lèvre comme un malpropre, et lui cracha au visage.

-S'croient tout permis, d'nos jours, c'gens là, et rpfeuh, moi j'suis un honnête c'toyen de la belle ville, et euh, gloire à 'Ténébreuse, et euh tout ça, et...

Ils le firent taire d'un coup de poing dans le ventre, et celui qui le tenait par le col le jeta au sol, où ils se défoulèrent à coups de pieds. Il se tordit, encore et encore, se recroquevilla, et feinta la douleur la plus horrible de toutes. Ils n'avaient jamais été aussi proches de leur but. Une fois qu'ils eurent terminé, que l'un d'eux s'essuya le visage, ils reprirent leur chemin, voyant que l'homme qu'ils avaient tabassé pleurait maintenant à chaudes larmes. Une fois assez loin, John se releva, continuant de pleurer, un peu plus fort, pour la forme et au cas où un d'eux ait l'ouïe assez fine. Un voleur tenta de s'interposer, voulant profiter de ce pauvre type qu'on avait tabassé. Ni une, ni deux, le front de John vint lui percuter l'arrête du nez.

-On ne touche pas.

Cracha t-il, méprisant. Il disparut rapidement, une fois encore, dans quelque ruelle sombre. Se retrouvant de nouveau dans son petit nid douillet, il n'avait plus qu'à attendre. Trop orgueilleux, ou trop digne pour cela, chaque jour, cependant, l'envie de sangloter lui prenait, mais jamais ne le faisait. Peut-être Lara ne viendrait-elle pas. Pourquoi avait-elle eût besoin de dire tout cela ? Pourquoi avait-elle besoin de faire cavalier seul ? C'était irréfléchi, et dangereux.

John continuait d'écrire. D'en haut, on ne pouvait pas voir la crasse. Mais d'en bas, on voyait tout. Et le lycan voyait tout, de la bêtise, à la cruauté, en passant par le désespoir. Chaque jour, il rencontrait un informateur différent, ou activait un autre réseau, pour savoir si l'on avait pas retrouvé un homme important vidé de son sang, ou une autre piste pour la retrouver, mais chaque jour, aussi, il voyait comment l'Homme était ingrat, et cela le dégoûtait. Il n'avait plus besoin de Jack pour être un animal, car à force de se comporter comme les gens du quartier qu'il fréquentait, il finissait peu à peu à devenir comme eux.

John s'attachait de toutes ses forces à d'anciennes valeurs, à une éthique pour conserver une certaine distance avec ce comportement qui le rendait certes indétectable, mais qui ne lui ressemblait pas. Il n'oubliait jamais pourquoi il était là. Cela le permettait de tenir. Et Lara passerait forcément par Sen'tsura, un jour où l'autre, il lui suffisait d'attendre. C'était comme une mission. Oui, juste une mission comme une autre. Survivre, et attendre l'extraction.





Et il reste encore tant de choses à écrire, même si l'avenir est incertain.




Fear the Wolf...

Spoiler:
 


avatar


Lycan

Partie IRL
Crédit avatar : Z-Pico
Double compte : J'aime pas les doubles comptes.
Vitesse de réponse : Variable



Contenu sponsorisé





 
Page 1 sur 1