Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 TerraMystica, a dreamer game

 
Dim 20 Déc - 21:14
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t7063-shynlyn-devalinor-la-geolog
Citation :
TERRAMYSTICA
Introduction :  The Dream can give strength to change Fate

Language : French
Subtitles : ON
Graphism : High
Developped by Shynlyn Company.
An adventure with : Shynlyn  - Nakh - Diane - Tratair - (Belette)


Thème





Préambule : La nuit porte conseil


Le noir hantait le temps.
Les yeux bougeant sous les paupières lourds, confinant à la vision ce noir absolu dans une nuit silencieuse, et l'esprit s'évadant, ou ne serait-ce l'âme ?
Inspirations, expirations, ce bal entraînant et incessant rythmait les secondes d'une vie.
Le temps passait, le Sommeil guettant sa proie depuis les hauteurs de la pièce, la main tendue vers l'âme bienveillante qui n'attendait plus qu'à se laisser guider par son amie réparatrice.
Les mains se joignirent, une chaleur étouffant le corps endormit, le temps que l'âme ne firent voyage dans ce qui pourrait être un monde parallèle, ou deux portes se tenait fièrement l'une à côté de l'autre, au loin.
L'une blanche, illuminé par le soleil levant, un chemin pour le moins plaisant au regard, quoi que trop éblouissant pour n'être réel.
L'autre, plus chaotique, semblant être davantage réaliste et plus fainéant que son congénère. Le chemin pouvait faire réticence, menant à deux autres portes, la Mort guettant de nouveaux compagnons, se plaignant au Destin de sa triste activité.
Mais avant de parvenir à ce dernier, un donjon s'y dressait subitement.
Le Marchand de Sables fit prendre l'apparence physique à plusieurs âmes, une réunion de grande instance s'y établissant. J'en faisais partie, ainsi que d'autres, connu ou non du bataillon, l'âme guerrière ou non, chacun d'eux avait une volonté différente pour ce Monde, des destins autres voire opposables à autrui aussi présent. Rien semblait rattacher certains membres, ou les unir, et pourtant...
Une cloche retentit au sommet de la bâtisse colossale.




De la Volonté au Destin


« Ici, humains, créatures, morts, se dresse l'ultime épreuve.
Volontés bénéfiques, chaotiques, chacun d'entre vous avait un mot sur le Destin de votre Monde. Ceux qui veulent, peuvent en cette nuit la réaliser.
Si certains ne veulent guère y participer ou ne seront que fardeaux à cette lutte, alors, faite quelques pas vers la falaise, vous vous réveillerez, d'une longue chute, regagnant votre corps matériel, ayant sans doute raté là une partie décisive de votre vie, qui sait.

Sachez que dès lors votre choix effectué, vous ne pouvez abandonner vos partenaires. Vos choix, vos sacrifices, décideront de la vision du Destin que vous aurez en récompense.
Laissez moi vous éclairez.
Les divers niveaux de ce donjon reposeront sur des épreuves. Un boss final, des souvenirs incomplets, et enfin un défi du Vice.
Cela fait donc trois épreuves pour chaque niveau.
Il y a en tous trois étages à parcourir avant de parvenir à la cloche d'or. Tous survivants ou non, seule sa sonorité vous offrira une issue au Destin.
Les systèmes d'attaques et d'actions se font par tours. Prenez donc en compte le rôle fondamental d'une vie en groupe et de combats à plusieurs. Vous ne pouvez mourir en ce Monde. Et si jamais l'on devait exclure une personne par vote ou par ces actes, la personne retrouvera son corps et se réveillera à Terra, sans égratignures, avec seul souvenirs ce rêve indéterminé et interrompu.
Toutefois, vous n'êtes qu'ici afin de savoir une vision du sort de votre Monde. Après cette nuit, le Destin peut encore basculer, rien n'est ici la définition parfaite de l'Avenir.
Avancez vous donc face à ma présence, décidez, agissez selon votre Volonté Ultime pour votre Monde.»




Le Marchand de Sables se dissipa, un courant d’air l’emportant vers l’infini, la brise lourde en charges...




Décisions volontaires


Je ne pouvais pas encore déterminer l’identité des membres de ce rêve unique et commun. Certains avaient choisit la chute et le réveille face à de telles banalités.
Je les regardais s’élancer vers le vide, les yeux clos, vers notre Monde réel. D’autres s’étaient avancés là où se tenait notre hôte disparu. Je les suivais, silencieuse, observatrice. Nous formions une communauté de femme et d’hommes, ayant chacun un rôle dans le groupe. Du Combattant à l’arc, à l’épée, aux sagesses du Soigneur en passant par les savoirs du Mage, l’organisation en combat était formée à notre victoire.
Pour ma part, un arc lumineux apparut devant mon visage illisible de traits, comme les autres. Ce ne fut que dès lors mon emprise sur l’arme, que mon apparence se détailla jusqu'à mes rides juvéniles.
D’un simple sourire, j’accueillais les champions qui se définissaient comme mes nouveaux alliés. Certain m’étonnait de leur présence, et de leur posture envers ma personne, mais nous n’étions guère là en tant que rivaux, collègues de dynastie ou autre, non, nous étions tous ici comme volonté, en quête de réponse et de coalition dans ce Monde indéterminé face au temps qui s’écoulait.
Agissons, amusons nous, soyons curieux du sort qui nous attend. Vivons ce jeu ensemble. Je me sentais prête, l'arc à mon dos, l'air déterminé à mes traits.
Pourquoi avoir peur de voir le Destin ?
Que le jeu commence!



Citation :
PNJ : Marchand de Sables
Genre : ???
Classe : Maitre du jeu
Race : Esprit, gardien des âmes
Couleur : Rose

Citation :
Shynlyn - The Asian girl

Genre : Femelle
Classe : Combattante à l'arc, à distance et poseuse de pièges
Race : Dragon
Couleur : Rouge

Citation :
Tratair - The Beast

Genre :  Mâle
Classe : Archer
Race : Lycan
Couleur : Vert

Citation :
Diane - The Crazy nun

Genre : Femelle
Classe : Combattant en mêlée
Race : Humain
Couleur : ???

Citation :
Nakh - The Violent Orc

Genre : Mâle
Classe : Combattant en mêlée
Race : Orc
Couleur : Bleu


Quelques formalités à voir avant toute participation!:
 



- Shynlyn  : Theme
Character of TerraMystica, a dreamer game -


avatar


Dragon

Partie IRL
Crédit avatar : Asuna Yuuki
Double compte :
Vitesse de réponse :


Mar 22 Déc - 19:11
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t4940-tratair-erubon
Spoiler:
 

Lune d’ivoire, voile blanc sur un désert de sang. Les rochers pourpres tapissant le sol de Sahawi, comme des milliers de crocs meurtriers se délectant du désespoir des parias du monde. Comme une mère d’une infinie bonté, le désert appelle à lui les enfants en manque d’amour du genre humain. Elle leur promet la paix, la chaleur et les effluves érotiques d’une vie de privations délicieuses, mais rien de tout cela n’est vrai, pas plus que la haine des gens, ni l’amour des parents. Le désert ne souhaite qu’une chose au final, que son sable fin vole au rythme mécanique des pas de l’ermite. Devant un démon aussi pathétique, qui pourrait protester ? Il est séduisant en plus, avec ses courbes lisses, son grain exempt de toute aspérité, sa langue dorée venant parfois lécher lentement, ou avec vigueur, ce corps irrégulier. Il n’a rien de plus séduisant.

Et Trataïr regardait le désert, avec ce même regard que l’on lance à l’océan. Fascination, crainte et mélancolie se mêlent dans un bal magnifique où chacun contribue à sublimer son prochain. Les yeux du voyageur s’en allant vers l’horizon, les yeux du guerrier flamboyants de passion, les yeux de la veuve qui n’a même plus de nom. Ce désert, c’était sa maison, aussi hostile soit-il. Il s’y sentait bien, bien qu’on ne pouvait rien y sentir. Même la mort ne venait plus ici, il n’y avait que lui. Il était la seule compagnie du désert. Pour le remercier, ce dernier lui offrit la paix, quelques instants de silence. Rares sont ceux qui comprennent la valeur d’un tel présent. Trataïr le savait. S’allongeant finalement, il fit ce que tout voyageur de Sahawi fait en s’endormant, regretter la chaleur du jour. Puis ses yeux se fermèrent.

Lorsqu’ils s’ouvrirent de nouveau, une impression désagréable raisonna en écho dans l’esprit du commandant. « Tu n’es plus sur le sable… » Disait-elle. Et elle se répétait, encore et encore, comme un vieillard. Une telle impression engendre l’inquiétude, c’est inévitable. Il n’y avait pourtant pas lieu de s’inquiéter. Il faisait bien meilleur ici. Mais qu’était le « ici » ? Il était peut-être le désert, un autre visage du désert. Il en avait tellement. Mais c’était peu probable. Pour répondre à cette question, il fallait que Trataïr se lève. Il avait toujours son armure, sa besace et son arc. Il ne lui manquait au final que son cheval. Avant de s’allonger, que faisait-il dans cet accoutrement ? Aucun moyen de s’en souvenir. Et bien tant pis. Devant ses yeux d’émeraudes se tenait un homme. Sans le connaître, Trataïr savait son nom : le Marchand de Sable. Il y avait d’autres personnes autour de lui. Tous en cercle autour du Marchand de Sable. C’était une messe nocturne, le début d’un nouveau périple. Dans son rôle de prêtre, l’esprit expliqua les commandements, les règles qui régissaient ce monde et amenaient la félicité à celui qui les respectait.

Une seule question : quel avenir pour le monde ? Un avenir écarlate, voilà ce que répondit le Loup, mais l’Homme n’était pas d’accord, il voulait un avenir de paix et non de chaos. Il fallait trancher, comme un morceau de viande entre deux affamés. Mais quel avenir lui donnerait cette viande ? Dans quel futur le Loup Blanc serait le mieux ? C’est un carnivore, la survit par la mort des plus faibles. Le Loup était sage tout compte fait, c’est donc lui qui parla.

- Que ma volonté soit. Que le sol se teinte du sang de ses habitants, que le fils tue le père, que la veuve se débarrasse de son enfant. Le monde actuel n’est que chaos, pour me nourrir il doit toujours en être ainsi !


Ce n’était pas la voix de l’Homme, ce n’était pas la voix de Trataïr, c’était celle du Loup. La voix d’un loup n’est jamais chaleureuse, nullement bienveillante. Retenez cela : si le loup hurle, si il fait entendre sa voix, c’est qu’il sait que sa proie est à sa merci.




Trataïr's theme


avatar


Lycan

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse : rapide !


Ven 25 Déc - 2:52
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t6766-nakh-le-massacreur
Une dernière aventure. Comme au bon vieux temps. Mais c'est quoi au final le bon vieux temps ? La nostalgie d'un passé révolu ? Coincé dans les méandres tortueux des souvenirs. Des images, vives, d'autres ténues, floues. Des images mélancoliques, c'est tout ce qu'il en reste du bon vieux temps.  Rien de concret ni de solide.

Comme le monde dans lequel émergeait Nakh. L'Orc s'était déjà retrouvé un nombre incalculable de fois dans ce genre de situations : se réveiller dans un endroit totalement inconnu et ne plus avoir de souvenir de ce qui s'était passé la veille. C'est même quelque chose de parfaitement normal pour tous les alcooliques de tous les mondes. L'Orc ne fut donc pas choqué, ou "perdu".

Ce qui le mettait mal à l'aise, c'était cet homme encapuchonné qui lui semblait familier, alors que le peau-verte était sûr de ne l'avoir jamais vu. Tout comme l'endroit où il se trouvait maintenant.

Le Marchand de Carpette ... Non de Sable, voilà. Le Marchand de Sable. L'énigmatique s'adressait à un cercle restreint de personnes. Elles semblaient captivés par son discours. Nakh l'entendait aussi bien qu'eux, mais il ne comprit pas grand chose. Une histoire de cloche, de donjon, de Destin ...

Par reflexe, le borgne chercha le réconfort de sa douce amie tranchante, sa hache de bataille runique. Mais celle-ci était absente à l'appel lorsque Nakh tâta son dos pour y prendre le manche. A la place, un grand cercle de ferraille, bosselé, avec des piqûres de rouille un peu partout. Un vieux bouclier qui avait dû voir son content de batailles et d'escarmouches.

N'ayant que cela sous la main, il arma son bras gauche du bouclier et tenta de se concentrer sur le discours du Marchand de Sable.

Agir pour son monde ... Nakh ne comprenait pas parfaitement le concept, mais il aimait beaucoup l'idée. Et c'est avec détermination qu'il s'avança parmi ce qui semblait être ses nouveaux compagnons d'armes. Il tapota le bord de son bouclier, avec un sourire carnassier.

- Sur l'sang d'mes morts, ça va chier. Prêt à encaisser et à rendre les coups, chef !




♪C'est la Wagh que j'préfère, c'est la Wagh !♫



avatar


Orc

Partie IRL
Crédit avatar : Deviantartjsaisplusquil'asfait
Double compte : Non.
Vitesse de réponse : Entre un jour et un an.


Dim 27 Déc - 23:28
Voir le profil de l'utilisateur
" L'enfer existe, il est la part du plus grand nombre. "
Louis Aragon.


Diane mit quelques minutes à comprendre ce qui lui arrivait. Elle se retrouvait comme par enchantement dans un monde totalement différent de celui qu’elle venait de quitter en se couchant. Un monde au départ mout et informe voilà que se formait alors un paysage précis ainsi que des formes humanoïdes, finalement comme si elle se réveillait d’une prise d’opium elle prit conscience du monde qui l’entourait. La figure du marchand de sable la dérangeait amèrement, puis au et à mesure que celui-ci expliquait ses plans, il était de plus en plus louche. Tout cela ne semblait être qu’une vaste farce et la jeune femme pensa d’abord à se jeter du haut de la falaise, mais se ravisa très vite. Qui sait ? Yehadiel, notre Seigneur tout-puissant et si bon voulait peut-être que cela se déroule ainsi ? Personne ne connaissait les voies des dieux. Il fallait se rendre à l’évidence, elle ne contrôlait rien à la situation, elle ne savait pas ce qu’elle devait faire. Alors comme toujours elle choisit de combattre pour ce qui lui semblait le mieux.

Diane, se rendit compte qu’elle ne portait pas son armure officielle. Elle abordait une armure de chevalière comme une autre, plus aucun signe distinctif de sa soumission à l’Empire des glaces. Apparemment le combat ne serait pas vraiment pour sa nation, mais bien pour ce qui reste gravé au fond de son âme. Pour son Dieu. Mais dans l’esprit de la fille du Soleil les deux combats étaient un tout. La victoire des glaces et de Yehadiel ne faisait qu’un, les intérêts nationaux étaient soulevés au rang de préoccupations divines.

Elle remarqua que ses cheveux avaient perdu leur teinture rouge, laissant son blond naturel remporter cette bataille. Elle chercha son épée bâtarde à la ceinture, elle répondait présente, mais sa lance de guerre était absente. Il faudrait faire avec. Elle trouva aussi un bouclier en bois renforcé comme ceux que l’on trouve à Saline. Celui-ci était à ses pieds, comme placé ici pour qu’elle puisse l’attraper. Comme si c’était l’objet lui-même doué d’une volonté mystique qui avait choisi sa maîtresse.
Trop occupé a bien fait l’état des choses elle n’écouta que d’une oreille distraite les dires de leur hôte tandis que tous les autres invités semblaient prêter une grande attention à ce sombre personnage.
Diane bloqua le bouclier dans les plis de son armure et des lanières de cuir présentes sur celle-ci afin que celui-ci ne tombe pas lors des affrontements possibles, elle dégaina son épée et put enfin voir que l’étrange bonhomme avait disparu dans un flot de brume. Décidément cet être n’était pas normal, c’était peut-être un démon ou quelque immondice de ce type. En tout cas il devait être l’œuvre d’une sale race et d’une sale idée. Qu’il y reste dans ses brumes !

La générale fît un tour des personnes qui l’accompagnerait, regardant précisément ceux qui seraient peut-être ses compagnons. Les personnes présentes étaient très différentes les unes des autres et devaient venir de tous les coins de Terra. Enfin quelques personnes, les plus avenantes lancèrent quelques phrases, pour certaines des promesses, d’autres des insultes voire des encouragements. Chaque personne ici se donnait du courage, ils avaient tous peur ? Ils avaient besoin de mots pour aller à l’avant de leur destin, quelle belle bande de lâches. Comme toujours Diane lança une de ces phrases forte, de sa voix guerrière qui portait encore mieux que sous la neige de son pays natal. C’était un vrai tribun, pas une femme de bonne famille, mais une cheffe de guerre. Elle lança donc au ciel une de ces répliques de champ de bataille donc avait le talent et le secret :

« Que Yehadiel bénisse notre courroux ! Que les dieux saluent notre gloire ! Et merde à nos ennemis ! Qu’ils aillent pourrir chez Nayris et qu’nous s’yons accueillis par mille festins ! Hardi ! »

La Vandale dressa son épée vers le donjon.


Yehadiel le veut.
Pour Selian.

#99cccc


Mar 5 Jan - 18:34
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t7063-shynlyn-devalinor-la-geolog
Citation :
TERRAMYSTICA
Chapiter 1 : The beginning of Fate

Floor one :
[Translation] Démon, mange mon âme. [endTrans]




« Si l’Homme est libre par sa nature, ne sombrerait-il pas dans le chaos ? Que vous êtes drôle vous les vivants.
A bondir de votre sommeil lors d’un cauchemar, ou encore à fantasmer sur un rêve délectable. Au moins, vous avez le courage à vouloir Savoir. Epargnez moi ce compliment envers vous mortel.
Rêvons, rêvons, où donc allons-nous dans ce Monde ?
Pourquoi pas un Monde impérialiste mes « amis » ? Il y a eut pas mal de mouvements avec eux, non. N’aimez-vous donc pas cette couleur appétissante. Cette couleur de conquérant.
Un Monde sous Aile Ténébreuse, parmi les traîtres, l’hypocrisie de la grande couronne. Une Glace anéantit, des ADN balayé de cette Terre. J’en ai le sourire devant vos visages multiples.
Juste vous, attendant donc le jugement dernier par le plus grand, le généreux AT dans sa grande splendeur… J’en rit avant l’heure.
Seriez-vous docile, ou résistant à votre nouveau maître ?
Que les rideaux se lèvent… »




Première épreuve : Azrael et cie



Le discours était bien long, hautain.
Pendant que l’entité parlait, le décor changea.
N’étant plus face au Donjon, les joueurs se retrouvaient dans une salle vide, étrangement grande, l’obscurité entourant les êtres éclairés par le Sable de leur conteur. L’épais nuage dorée fut figé, avant de se mouvoir lentement : le temps s’était arrêté. Il y avait bien cette masse sombre au fond de la pièce, immobile, entourée de certains sbires pouvons-nous imaginer face à la taille du sujet en question.
Ce ne fut  qu’à l’annonce de leur épreuve que les protagonistes pouvaient apercevoir ce qui semblait être leur premier combat. La salle s’éclaira  de flammes bleutées.
L’archi-démon se mit en marche, la tête relevée, l’air fière.
A côté, se trouvait des pantins, reliés aux doigts de leur Maître par des faisceaux bleus, assez fins, mais visibles tout de même à l’œil nu. Férals, Impériaux, Reine Elfique. Tout ce beau monde ne fut qu’esclave et « zombifié » du «  charme irrésistible qu’était l’Archi-démon ».
La fierté construite par ses victoires ultimes, nous pouvions savoir que ce joli Monde-ci lui appartenait.
Les armes s’activèrent, les pantins dans une folle marche russe, dégainant face à nos héros.
Ce combat s’annonçait en 2 vagues :
         - celle lancée par les zombies Férals : Victo/Elwing/Antithée/Chionée
         - celle envers Aile Ténébreuse.




Citation :
Configuration 100%
Mode : Facile – Débutant




Une mise en scène parfaitement synchronisée ce rêve.
Je ne prêtais guère d’attention aux paroles de l’hôte, étant bien trop préoccupé à dévisager mes compagnons de marches, avant que le Marchand de Sable ne prononce le destin de ce Monde.
Un Monde bleu…
Bleu-sang oui. Quelle idée de s’agenouiller devant cette mascarade-là.
Il est plutôt moche pour un Démon celui-là. Kerns passe largement en tête parmi toutes ces têtes de pucerons.
Loin de là l’idée que Glace soit vaincu me dérangerait, mais ce n’était pas la tournure que je voulais.
Je grinçais des dents, l’air hautain, provoquant la petite tribu ennemie.
Il avait une peau assez bleue, un peu pâlichonne sur les bords. Loin d’être aussi lent que des zombies, ils eurent quand même l’initiative de nous attaquer de front. Tous étaient armés aux mains, vêtues  légèrement. Cependant, des caractéristiques semblaient se démarquer afin d’en différencier les traits de chacun.
Le Charme des poings pour l’une.
L’arc forestier pour l’autre.
L’épée et la férocité.
Et enfin la magie pure du sceptre.
Il se complémentait en soit. Une belle jolie famille… Qui finira avec Azrael dans les profondeurs de mes fesses oui !
Je dégainai mon arc, la corde bandant entre mes doigts, une flèche lumineuse apparue dans le corps de mon arme.
Entre les deux yeux ma jolie.
La cible fut parfaitement sur la ligne de mire, le tir parfait. Cependant, le corps de la Blonde écervelée se recomposait durant une courte phase immobile, sous mes yeux. La flèche disparut et la proie courut de plus belle en notre direction avec ses acolytes.
Azrael poussa un rire grave à mon égard.
Il se moquait de mes actions inutiles.
Je plaçais donc ma confiance auprès de mes « alliés », ayant sans doute une meilleure solution au problème qui se posait sur ce combat.

Le démon pianotait une symphonie de ses doigts, voulant nous avoir comme nouveaux pantins à sa collection, pour combler sa maison de poupée.



- Shynlyn  : Theme
Character of TerraMystica, a dreamer game -


avatar


Dragon

Partie IRL
Crédit avatar : Asuna Yuuki
Double compte :
Vitesse de réponse :


Jeu 7 Jan - 13:29
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t4940-tratair-erubon
Le décor alentour s'évapora dans un tourbillon de sable. Trataïr connaissait bien le sable, pour y avoir marché des jours durant. Néanmoins, le fait que cette matière-là les entour comme une sombre masse informe l'inquiétait. Peu à peu, même le sol sous leur pied s'affaissait pour se transformer en poussière. Il n'y avait plus rien, hormis le commandant, ses compagnons, et le Marchand de Sable. Quel titre pompeux, même si mérité au final. Le groupe se retrouva, après quelques instants, dans une immense salle aux ombres dansantes. Le Loup n'avait aucune idée de ce qu'il faisait là, l'Homme... oui. Il savait où il était, il savait qui était en face de lui. Son regard passa lentement, avec une véritable douleur, sur les visages de leurs adversaires. Victo.... Elwing.... Chioné... Tous ses amis se trouvaient-là... L'archevêque aussi était présente, mais Trataïr la connaissait si peu. Il se concentra plutôt sur les autres antagonistes. De longs fils bleus s'étiraient mollement de leur dos jusqu'au main d'une monstrueuse créature, à la peau de granit et aux griffes d'acier. Les cornes, les sombres sortilèges qui s'échappaient de tout son être... Trataïr ne l'avait jamais vu, et il en était bienheureux, mais il savait sans peine qui se trouvait derrière les Féral. Une montagne de cadavres pour trône, c'était forcément lui.

- Azraël...

Cette fois-ci, c'était l'Homme qui avait parlé, le loup ne faisait qu'observer. Il observait progressivement l'esprit de Trataïr se transformer. Bien plus que son corps, lorsque le chasseur ne faisait plus qu'un avec ses émotions tumultueuses... Il n'y avait rien de plus dangereux. Le commandant serrait les poings alors que, pas à pas, le quatuor se rapprochait, guidé par les puissantes mains de leur maître à tous. Une vision macabre. Un spectacle horrifique. Trataïr n'avait qu'une chose à faire. Il ne voulait qu'une seule chose à présent. Sa respiration saccadée soulevait son torse dans un rythme mécanique. Une mécanique, voilà ce qui s'était enclenché dans son corps de guerrier. Des rouages sanglants commençaient à tourner, on entendait leur inexorable mouvement au travers des subtiles grognements que laissait échapper l'Homme. Bien souvent, il n'était pas en paix avec le Loup. Il refusait de lui laisser la parole. Mais aujourd'hui... le Loup avait enfin du pouvoir. Il commença à submerger l'esprit de Trataïr pour transcender toute la colère qu'il ressentait alors, la transformant en une vrille inébranlable qui traversait le corps du commandant de part en part. Aucune douleur cependant, enfin... pas physiquement. Mais le crâne de l'Homme bouillonnait alors d'une rage sans précédent. Chasse... course... hurlements... morsure... sang... Le Loup avait enfin prit le contrôle, et l'Homme n'avait plus qu'à le laisser faire. Néanmoins, avant de quitter ce corps qui ne lui appartenait déjà plus, il se permit un dernier appel à la haine. Le Loup lui-même en fut secoué d'excitation mêlée d'effroi.

- AZRAËËËËËËËËËËËËL !!!!


Un grondement cataclysmique venait de secouer ce monde tout entier. Le Loup et l'Homme avaient hurlés ensemble face à cet adversaire des plus puissants. Il n'avait plus que lui en tête. Son visage sournois, ses lèvres bleutées, et ses atroces mains qui tenaient en servitude toutes les personnes chères au cœur de Trataïr.

- Je t'égorgerai... je te dépècerai... je te dévorerai... l'Homme n'a que ce souhait en tête. Il n'a que ça à l'esprit... C'est avec plaisir que je vais l'exaucer !

La monstrueuse créature s'élança d'un bond puissant vers la famille Féral. L'Homme ne pouvait pas empêcher cela, et même il ne le voulait pas. C'est ce qu'il avait souhaité, avec le Loup. Du sang... du sang... encore et toujours plus de sang ! Une terrible puissance, bestiale, se déchaîna sur la première personne qui tomba entre les griffes de la créature. Face aux griffes et aux crocs il y avait... Victo. Celui qui avait trouvé Trataïr, qui lui avait donné un but, un sens. Aujourd'hui, ils étaient l'un contre l'autre... L'amour du défi qui caractérisait encore le Général Démoniaque le poussa à abandonner son immense lame et à se transformer dans toute sa puissance. Face au lycan, il y avait un monstre en tout point semblable aux démons. Mais ce n'était pas cela... Ce n'était qu'un pantin, un pantin d'acier et d'os, mais tout de même juste un pantin... Et Trataïr déchaîna toute sa colère sur lui, et Victo répondait avec autant d'ardeur. Un combat enragé venait de commencer.




Trataïr's theme


avatar


Lycan

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse : rapide !


Dim 10 Jan - 17:30
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t6766-nakh-le-massacreur
- Hein ? Mais pourquoi il parle de rideaux ?

L'Orc se tourna vers ses compagnons d'armes, cherchant une explication du regard. Mais ils étaient trop occupés à regarder le décor se modifier. Encore. La poussière et le sable tourbillonnait, bien qu'il n'y avait pas de vent. Le Sable se retira, et le borgne put voir qu'ils était dans une immense salle, sombre, aux  quelques reflets bleutés. Un bleu froid, malsain. Le barbare resserra la prise sur son bouclier. Il n'était pas rassuré. C'était un monde inconnu pour lui, aux bords floues et intangibles. Il n'aimait pas ça, ce n'était pas naturel. Tout comme son engeance, mais ce n'est pas la question présentement.

Mais il ne serait pas dit que Nakh reculerait face à l'inconnu. Il n'avait jamais reculé, et ce ne serait pas aujourd'hui qu'il commencerait.

Le décor se stabilisa enfin, et au fond de l'immense salle, l'Orc aperçut un groupe. Quatre petites silhouettes alignés, et une masse noir et bleu derrière elles. Le borgne plissa de l'oeil, et sentit son sang ne faire qu'un tour lorsque qu'il reconnut chacune des silhouettes.

Elwing Rinalda, La Reine-Pute comme l'appellerait le Nakh. Souveraine des gaylfes et Lécheuse de bites Féral en chef. Même l'Orc connaissait cette personnalité. Il aurait aimé assisté au mariage royal. Et y foutre un sacré boxon par la même occasion. Et puis cette foutue salope faisait mine d'ignorer la bande de tueurs auquel l'Orc appartenait. Il lui ferait payer.
Chionée Féral. La Reine des Neiges. La Fée Blanche l'avait, selon certaines sources au sein de la Bande de l'Ecorcheur, formé à l'art du duel dans l'Arène, juste après que le Tueur de Trolls en soit sortis. Mais elle pratiquait la magie à haut niveau, et l'Orc n'était pas vraiment pressé de se frotter à la magie, en particulier d'une magie affilié aux Féral.
Nakh ne connaissait pas la troisième personne. Une femme, belle. Magnifique même, auquel la teinte bleutée et les yeux morts n'enlevait rien à sa beauté. Mais l'Orc ne se fiait pas aux premières impressions, et si elle était là, ce serait pas juste pour faire figure et en annonçant les rounds tout en tortillant du cul.

Un sourire carnassier étira les lèvres du barbare vert lorsqu'il reconnu le Champion de Sen'tsura, Victo Féral. Inconsciemment, il fit quelques pas vers lui, serrant et desserrant les poings. Depuis le temps qu'il attendait de pouvoir se mesurer à cette Légende, voilà qu'on lui servait sur un plateau d'argent. Sa Quête était à un tournant. Il aurait enfin sa mort héroïque et glorieuse. Il retrouverais enfin son honneur. Et un long, très long sommeil bien mérité ...

Le "WAGH !" de l'Orc se cala parfaitement bien avec la charge de la Bête. Et tous deux s'élançèrent, Griffes et bouclier en avant. Mais la Bête était bien plus rapide que l'Orc, et ce dernier constata avec frustration qu'il n'arriverait jamais à temps pour engager le combat avec la Légende. Et bien qu'il attendait ce moment depuis des années, il était tout simplement hors-de-question de prendre le Champion en traitre et à deux.

En pleine course, l'Orc changea de direction, et fonça vers la Reine Archère, avec un rire gutturale. Celle-la payerais pour tous les siècles d'oppression de son peuple, et tant pis si elle n'y était pour rien. Elle morflerais sa race. Wesh.

Bien évidemment, une montagne de muscles vert vous fonçant dessus en beuglant, ça se remarque assez facilement. Une petite pute bleutée filant entre les ombres, beaucoup moins. Et l'Orc se fit surprendre par la succube Féral et ses griffes acérés, stoppant net sa charge furieuse. La Beauté Fatale ne ferait qu'une bouchée de lui si il se laisser avoir par son joli minois.

Quant à Aile Ténébreuse ? Et bien, disons simplement que Nakh s'en bas les couilles.




♪C'est la Wagh que j'préfère, c'est la Wagh !♫



avatar


Orc

Partie IRL
Crédit avatar : Deviantartjsaisplusquil'asfait
Double compte : Non.
Vitesse de réponse : Entre un jour et un an.


Ven 15 Jan - 21:02
Voir le profil de l'utilisateur
Les champions se déchaînaient dans un tonnerre d'acier et de griffes devant le regard amusé du Souverain du Monde. Le sombre Empereur laissa un long grondement résonner dans sa gorge puissante alors que l'aura de puissance qui l'enveloppait à la manière d'un manteau royal prit une couleur plus bleutée, plus "moqueuse". Ses yeux pétillaient d'une lueur de mépris envers ces misérables insectes qui osaient s'opposer à sa divine volonté, tandis que son faciès monstrueux arborait un sourire de dédain, dévoilant des crocs qui auraient fait pâlir de jalousie un comte vampire. L'Empereur s'amusait devant ce spectacle de marionnettes, en particulier du fait qu'il était celui qui tirait les ficelles. Voir ses sujets répondre au moindre de ses ordres, à la plus infime de ses volontés d'un mouvement du doigt confortait l'archi-démon dans son orgueil démesuré. Un tyran comme on en fait tant.

Les menaces du jeune loup eurent l'effet d'une douce brise caressant une montagne gigantesque. Autrement dit, Aile Ténèbreuse ignora totalement les propos colériques de Trataïr. Pire encore, il osa même détourner les yeux de ce valeureux guerrier pour fixer les autres petits combattants qui refusaient de se plier à sa souveraine majesté. Le hurlement de l'orc résonna, aussi fort qu'un cor de guerre, mais l'Empereur fut déçu de le voir se faire aisément intercepté par l'un de ses pantins. Pathétiques créatures, vermines osant se considérer comme digne de l'affronter lui, le conquérant de deux mondes ! Il y avait de quoi faire bouillir le sang d'un dieu tant l'indignation de l'acte audacieux des rebelles était irritant. Mais l'Empereur garda son calme en laissant échapper un petit soupir de la commissure de ses lèvres bleuâtres. Ce monde était décidément bien ridicule.

Après un léger moment de réflexion personnelle, il reportât son attention sur le combat qui venait de débuter. Le lycan affrontait avec une rage et une fureur digne d'une divinité vengeresse le Champions de Sen'Tsura, le submergeant dans une tempête de griffes et de crocs aussi acérés que les lames de Feu. Le champion ripostait par de fulgurants coups de poings et autres parades guerrières, fruit d'un long entraînement et d'une vie spartiate passée au cœur des batailles les plus sanglantes. De l'autre côté, l'orc préparait sans doute un furieux assaut contre l'archevêque de Zelphos, bien déterminé à utiliser sa puissante musculature et sa force brute à profit. Les deux autres adversaires semblaient préparer quelques stratégies de leur crût.

L'archi-démon, lassé de son rôle jusque-là passif, décida qu'il était grand temps de mâter un peu ces renégats. Ses doigts se mouvèrent dans un geste gracile, faisant onduler les fins fils bleus qui retenaient ses servants. Aussitôt, ils agirent. Ce fut d'abord Victo qui utilisa une de ses brutales capacités. Son poing vint percuté le poitrail du lupin dans une formidable détonation, l'envoyant rouler à quelques mètres de distance. Puis il récupéra son épée et recula de quelques pas. Pendant ce temps, la reine des elfes, jusque-là immobile, entama un chant mélodieux qui eut pour effet d'apaiser les blessures du gladiateur. L'archevêque Anthithée, quant à elle, débuta devant Nakh une épouvantable métamorphose. D'une belle succube aux courbes juvéniles, elle se changea en un démon aussi fin qu'un serpent, au visage arborant un masque de terreur et dont les doigts étaient autant de griffes tranchantes comme des rasoirs affutées, prêtes à labourer le cuir du chasseur de trolls. L'inquisitrice Féral, quant à elle, ferma les yeux à mesure que des flocons s'échappaient de ses mains à la blancheur de nacre.

Brusquement, elle envoya une rafale d'éclats de glaces en direction de Diane, comptant bien lacérer sa chaire jusqu'à ce que mort s'en suive. Azraël se s'arrêta pas là, oh non ! Son plaisir était encore insatisfait. Il désirait briser ces pauvres manants avec ses jouets favoris, quitte à les briser dans son initiative. Il agita sa main et Elwing, l'écume d'étoiles, obtempéra sur-le-champ. Elle tendit son arc avec une vitesse stupéfiante, pointant une flèche meurtrière en direction de l'archère en retraite. Un battement de coeur plus tard, la flèche fila sans bruit vers le coeur de la dragonne. Allait-elle atteindre sa cible ?

Alors que les deux femmes affrontaient les tirs des pantins, Nakh et Trataïr allaient devoir se préparer à un corps-à-corps sans merci. En effet Victo approchait avec un pas de géant, sa lame s'embrasant dans une flamme surnaturelle, illuminant ses traits démoniaques où un visage impassible et sans expressions démontrait sa complète servitude et son état de zombie. Anthithée, quant à elle, commença à effectuer des rondes toujours plus menaçantes et plus proches autour du chasseur de trolls, attendant le moment propice pour bondir et écorcher vif ce prétentieux sauvage.

Le combat s'annonce plus difficile que prévus. Courage, héros !


avatar


Maître du Jeu

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse :


Mar 2 Fév - 14:30
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t6766-nakh-le-massacreur
L'Orc grogna de frustration. Déjà qu'il s'était fait piquer son glorieux combat contre le Champion de Sen'tsura, il devait en plus se taper une succube. En d'autres circonstances, il aurait apprécié cette opportunité, mais point ici. De plus, l'Inquisitrice se mouvait avec une grâce et une agilité hors-norme, esquivant sans mal les coups brutaux du barbare vert. Et comme si elle prenait un malin plaisir à emmerder le borgne, elle se métamorphosa. D'un faciès gracieux, son visage se crispa dans un rictus difforme et démoniaque. Sa vraie nature était dévoilée, et ses formes se déformèrent pour devenir plus serpentin, plus agile, plus souple.

Du coin de l'oeil, Nakh pouvait apercevoir le combat de Victo et du Loup. Tellement de frustration lui remuer les entrailles. Qu'il aurait aimé croisé le fer et les poings avec cette Légende. Malheureusement, il devait combattre le démon, ou bien celle-ci prendrais la Bête à revers, et ce monde onirique, déjà insensé, n'aurais plus de raison d'être.

Et puis se taper une succube, c'est pas si mal.

Cette dernière, sa métamorphose achevait, commençait a faire des cercles lents autour du Tueur de Trolls. Il ne se laissa pas impressionner, et restait aux aguets, attendant un mouvement de la Féral. Tel un lapin guettant la prompte attaque du serpent. Puis l'image fit un "tilt" sonore dans le crâne du borgne : un lapin ? UNE PROIE ?! La rage monta en lui, accentué par la frustration et l'envie de sang. D'habitude, dans ce genre de position, la "proie" attendait et esquivait au dernier moment pour mieux fuir ensuite. Mais le Nakh refusait catégoriquement d'être une proie. Et dans un autre beuglement guerrier, il sauta sur la démone, pour lui asséner un violent coup de bouclier.

Bien qu'étonnée que les rôles aient changés, elle esquiva sans mal le coup rageur. Elle esquiva beaucoup moins le coup de genou dans l'abdomen que l'Orc lui asséna, juste après le coup de bouclier raté. Elle y répondit par deux griffures symétriques directement sur le visage, déjà assez abîmée, de Nakh. Ce n'était pas tant la douleur qui affectait l'Orc, mais le fait qu'il n'avait pas vu le moindre signe avant-coureur du double-coup. Le cuir de ce dernier était plutôt épais, mais les griffes démoniaques étaient ... Très aiguisés. Il tenta tant bien que mal de parer avec son bouclier la déferlante de coups, et beaucoup passèrent au travers de sa défense. Une multitude de griffures lui déchèrent le cuir, au visage, au torse, à l'abdomen, et même aux jambes. Son vieux bouclier lui aussi écopa de son lot de balafres.

Mais dans son furie, l'Inquisitrice s'approcha trop près de l'Orc, et ce dernier put l'éloigner d'un simple mais terrible uppercut. Envoyé à quelques mètres du barbare, la Féral se réceptionna d'une roulade et se releva, du sang coulant de sa bouche aux dents pointus. Avec un air malsain, elle lécha le liquide vermeil sur ses lèvres bleutées. L'Orc quant à lui, jeta le bouclier inutile à terre. Il n'aima pas cette façon de combattre qui n'était pas fait pour lui. Il tuera la catin Féral à coups de poings et de crocs.




♪C'est la Wagh que j'préfère, c'est la Wagh !♫



avatar


Orc

Partie IRL
Crédit avatar : Deviantartjsaisplusquil'asfait
Double compte : Non.
Vitesse de réponse : Entre un jour et un an.



Contenu sponsorisé





 
Page 1 sur 1