Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 Fiche - Arthur A. Fayden [Morbide]

 
Ven 27 Nov - 4:10
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur "Art" Fayden

De prime abord, Arthur semble un homme de goût et aux manières bienséantes. Bien qu'il est difficilement abordable, c'est une personne chaleureuse et de bonne compagnie, mais n'espérer pas vous en faire un ami facilement car malgré tout, il reste méfiant envers les étrangers.

Il n'aime pas spécialement la violence et encore moins ceux ne jurant que par elle.
Information
Surnom  "Arth" (ou "Arthy" pour ses proches)
Âge : 23 ans
Nationalité : Terre
Profession : Voleur
Camp : Neutre
Noblesse : /
Croyance : Officiellement : Zelphos. Officieusement: Leineichte
Famille : /
Race
Humain
Caractère

Arthur est un jeune homme optimiste et ambitieux. Il voit toujours plus loin que les autres et ne se décourage pas facilement face à un obstacle. Gamin des rues à l’éducation douteuse, il n’en est pas moins privé de bonne manière et d’élégance. Son rêve ultime est de pouvoir s’extraire de son rang social et de rejoindre l’élite de la noblesse de la capitale, pour cela, il s'enrichit grâce au vol.  Mais plus qu’un métier, le vol est pour lui bel et bien une passion, " son art " comme il aime l’appeler. Outre les bénéfices qu’il en retire, c’est principalement la sensation de danger qui l’attire le plus. Depuis tout jeune, il adopte une attitude calme et minutieuse, il est très réfléchi, préparant toujours à l’avance un plan d’action ainsi que ses alternatives. Et pourtant, il n'est jamais contre un défi qu'il n'avait pas envisagé, du fait qu'il n'est pas adepte de la facilitée.

Il n’est pas très ouvert envers les étrangers, ce qui n’en fait pas un solitaire pour autant, il est juste difficilement abordable. Comme tout voleur, il est méfiant par principe et ne partage jamais ses biens à moins d’en tirer profit. Il n’a d’estime que pour très peu de gens excepté ses clients les plus fidèles et son père adoptif.

Souvent considéré comme un lâche, et à juste titre, il ne voit pas cela comme une tare mais bien comme une forme de qualité. Son premier réflexe étant d’éviter plus que possible tout conflit qu’il soit verbal ou physique, tout comme il n’aime pas les subterfuges les plus malsains engendrant la violence. C’est dans sa nature, il ne supporte pas cela. Il n’a que très rarement usé de violence et fera tout pour en engendré le moins possible, c’est d’ailleurs sa plus grande fierté mais aussi sa plus grande faiblesse. Il manipule aisément les mots à son avantage, ainsi que son talent dans l’art de la fourberie, art qu’il développa lors de son passage parmi la Confrérie des Brumes.

L’image qu’il désir rendre est celle de quelqu'un de sûr de lui, mais aussi d’aimable et de chaleureux, ne voulant pas ressembler aux stéréotypes de la noblesse. Il voue une grande admiration envers Leineichte comme un bon nombre de criminel mais donne l'impression de croire en Zelphos pour se fondre parmi la populace de la capiale. Il n'existe que très peu de chose qui arrive à l'énerver. La principale étant qu'il ne supporte pas être pris pour une jeune femme.


Physique
 Arthur est issu de la capitale de Terre, mesurant pas loin d’un bon mètre quatre-vingt, un corps svelte et à l’allure élégante, les traits fins et une peau d’une douceur incroyable quoiqu’un peu efféminé. De long cheveux aux reflets d’écorce se mariant avec ses yeux noisettes et perçants témoignant d’une grande malice dans son regard. Un sentiment de fraîcheur l’habite, toujours propres et soigné, il renvoi souvent au premier regard l’impression d’être une jeune femme. Sa voix masculine est envoûtante et harmonieuse, s'agissant de l'un de ses principaux atouts de séduction.

Ses vêtements sont raffinés et souvent assortit, mais ils tentent surtout à faire ressortir ses attributs masculins. Il privilégie avant tout la mobilité, pour des raisons évidentes.

Sa tenue principale ainsi que ses variantes, sont toujours composés de la même manière. Une chemise de lin d’une blancheur immaculée ou d'un blanc cassé recouvert d’un veston chic dans les tons sombres aux motifs mêlant forme sinueuse et abstraite finement brodée. Par-dessus, il garde un manteau dans les mêmes tons que le veston, avec une attache précisément ouvragée symbolisant une étoile à six branches, à l’usage pratique puisqu’il rehausse correctement le manteau après un mouvement important.

Un pantalon, souvent en cuir raffiné et dans les ton brun, qu’il doit considérer comme une seconde peau. Très souple et donnant une apparence soignée, il lui permet des mouvements amples sans pour autant ressentir de gène ou de friction. Une ceinture en cuir à la boucle imposante, plusieurs pochettes y pendent ainsi que divers accessoires de voleur. Et pour finir, une paire de bottes au cuir lui aussi souple, traité de manière à être assorties à la couleurs dominantes.

Par-ci, par là, sont ajouté de façon esthétique et protectrice quelques pièce de métal. Il dissimule sous son manteau, son sac en bandoulière, sa dague et son bâton, pour qu'ils ne soient pas exposés aux yeux de tous.

Il tient à son image avec une importance évidente, désirant être bien habillé en toute circonstance. Sait-on jamais qu’un jour, il se ferait attraper.

Capacités
Armes :

Un bâton en acier de bonne facture avoisinant les deux mètres, il a la faculté d’être rétracté pour un gain de place, de cette manière, il ne mesure plus que cinquante centimètres. Il lui sert principalement à la défense. Il manie cette arme avec excellence s’il s’agit de parer ou de dévier les coups, mais n’entrant que très rarement en combat rapproché (ou combat tout court), il n’est pas très doué pour le combat en général.

Une simple dague de fer à usage pratique et ordinaire.

Pouvoirs :

Transpositions :

Permet l’échange de position du corps de l’utilisateur avec une cible vivante. L’échange s’opère en quelque seconde et transporte les cibles avec tout ce qu’elles portent. Le corps de la cible ne peut excéder plus de 25 kg et une taille de plus d’un mètre. La portée de transposition est de seize mètres et n’opère simplement pas au-delà. Le contact visuel est obligatoire, mais les reflets, que ce soit dans du verre, dans une flaque d’eau ou dans un miroir fonctionnent aussi.

Pour les non-initiés et/ou les personnes de faible nature, il se peut que cela provoque nausée et vomissement. En soi, la fatigue due à une utilisation excessive ne se fait ressentir que plus tard comme pour un épuisement physique ordinaire, excepté que cela ne soit que mental.

Une exception est possible pour le transfère d’un corps humain à un corps humain, cela dit l’utilisateur doit avoir ses réserves pleines et seront, lors de l’opération, complètement vidée, épuisant considérablement mentalement l’utilisateur du sort.

Portail miniature :

Permet la création de portail d’une cinquantaine de centimètre de diamètre ou moins. Le créateur ne peut maintenir le portail (émetteur) ouvert, que cinq secondes après l’ouverture du second portail (récepteur).

La création est rapide et un visuel n’est pas nécessaire, d’où le danger d’introduire un familier ou bien une partie du corps dans une forme solide. Les portails ne peuvent être séparés de plus de deux mètres l’un de l’autre et la portée maximale est de neuf mètres. La fatigue exercée sur le lanceur est moyenne mais s’estompe rapidement, elle en devient même inexistante si l’espace entre chaque utilisation est de plusieurs minutes, mais il ne peut créer que deux portails (émetteur et récepteur) à la fois.

Il ne s’agit pas d’un pouvoir à proprement parler, mais bien d’une faculté propre à chaque voleur. Il possède "l’Œil" pour reconnaître les choses de valeur (Objet et Information), mais aussi une agilité accrue par ses années à pratiquer l’art de la haute voltige.

Familier : Corvus, petit corbeau de la famille des corvus mellori. Ne mesurant pas plus de quarante centimètres, ses piques de vitesse sont impressionnantes. Élevé dès sa sortie de l’œuf par Arthur, il ne le quitte presque jamais de vue. Très obéissant, il comprend partiellement  le langage humain.

Éphara, un furet au pelage grisâtre. Très maligne mais surtout chapardeuse. Arthur transporte Éphara dans son sac. Tout comme Corvus, elle est très obéissante et comprend très bien les ordres.

Tout deux ont une confiance aveugle envers Arthur, on peux même déceler une complicité touchante envers le maîtres et ses familiers. Leurs usages, autres que lui tenir compagnie, sont très important puisque lié à son pouvoir de transposition. Arthur les a élevés pour faciliter les effractions en douceur et les fuites spectaculaires en usant de son pouvoir.

Il détient dans une de ses caches, un élevage de rat. Les rats ne sont pas éduqué comme le sont ses familiers et il n'attache pas vraiment d'importance à eux. Il s'agit surtout de rat qu'il utilise lors de ses vols où le risque d'abandonner l'un de ses familiers est plus important. Il transporte les rat au nombre de deux dans une boite qu'il dissimule dans son sac.

Artefact :  Un sac en bandoulière enchanté par l'un des plus célèbre enchanteur de Sen'Tsura. Ce sac à la particularité d'être sans fond, bien que le terme ne soit pas réellement correct, puisqu'il n'est pas vraiment sans fond, mais possède, malgré son apparence, une capacité de stockage supérieur. ( Il est possible d'y mettre plusieurs tableaux avant de le remplir complètement.) Cela dit, le poids reste le même, seul l’encombrement est évité.

Autre : Un kit de crochetage qu'il garde toujours à portée de main à sa ceinture.

Histoire

J’écris ces lignes comme mémoires. J’ai fais un rêve, j’ai peur de disparaître et de n’avoir rien accompli dans ma vie. ll s’agit donc de mes impressions, de mon vécu. À moins que j’estime le sujet important, je n’entrerais pas non plus dans les détails, pour l'instant.

Je suis né un jour de pluie, une pluie torrentielle. Geignant dans la crasse, j’hurlais comme tout nouveau né, mais autour de moi, nulle proche n’étaient là pour me consoler. Il est chose courante que les enfants soient abandonnés à leurs sorts lorsque l’on vit dans les tréfonds de la basse-ville. Pour ceux qui n’arrivent pas eux-mêmes à se sustenter, un enfant est un luxe qu’ils ne peuvent se permettre. Et pourtant, j’ignore si je suis né sous une bonne étoile, mais c’est ce triste jour que je fis la rencontre de celui que j’appellerais toute ma vie «Papa».

Je fus recueillis par Adelbert Fayden, tenancier de l’un des bouges les plus malfamés de la basse-ville, mais avant cela, il était un bandit des grands chemins surnommé, et à juste titre, «Le mur». Mon père n’était pas reconnu pour avoir bon coeur, il était froid et dirigeait son établissement d’une main de fer. Sa stature était imposante, d’où son surnom, son visage camouflé par une épaisse barbe grossière ne laissait jamais transparaître une émotion. Personne ne savait dire pourquoi, lui plus que quiconque recueillit un bébé chétif et pâle comme la mort. Moi-même, je me pose encore la question.

Étrangement, au vue des conditions précaire à l’éducation d’un enfant, j’eus une enfance normale, du moins aussi normal que celle d’un enfant élevé au milieu de criminel. Je n’ai jamais été turbulent, et de souvenir, je n’ai jamais causé de réelle souci à mon père. Comme lui, je développa une aversion pour la violence, même si je l’admet, cela n’était qu’un prétexte pour palier à mon manque de force et de caractère.

C’est à l’âge de six ans que je commis mon premier crime, sous le regard insatisfait de mon père. Je venais de volé mon premier pigeon. Ce n’était rien d’extraordinaire, le bougre était à moitié saoul et ma récolte n’approchait même pas les dix Ailes-de-bronze . Et pourtant, la sensation était là. La peur puis le réconfort de s’en tiré indemne. C’est la même sensation que je ressens à chaque fois, même si aujourd’hui ce que je fais est bien plus spectaculaire.

Peu à peu, d’année en année, je me forgea une réputation dans les bas quartiers, à cette époque je n’étais juste qu’un voleur. Mon père avait cessé très rapidement d’aller contre ma volonté. J’appris beaucoup de chose avec les habitués de la taverne. J’y avais même fais la rencontre d’un criminel aux pouvoirs hallucinant. Rylad le charmeur, Rylad le puissant qu’il se faisait appeler. Un escroc usant de tour de passe-passe pour dérobé les biens d’autrui, ancien membre du corps professorale du l’académie de magie, il fut banni lorsqu’on découvrit ses magouilles.

Il décela en moi une étincelle qu’il disait. J’avais un don, des pouvoirs et contre rémunération, il me proposa même de m’instruire.  Pour me payer ses cours, j’ai dû changer de tactique. Les pauvres n’avait plus rien à me proposé, alors, j’ai dû me faire une place dans l’univers impitoyable du marché. De nombreux voleurs s’y retrouvaient, et seuls les meilleurs y restait. C’était une vrai mine d’or pour ceux qui savaient s’y prendre, par chance j’étais de ceux là.

Contre toute attente, je n’avais pas don si exceptionnelle pour la magie, mais j’avais quelque chose. Il lui fallut du temps pour découvrir en quoi j’étais doué. C’est marrant de voir comme la magie peut s’adapter à la volonté de la personne.

La transposition, la création de portail intra-dimensionnel, un vocabulaire bien trop compliqué pour un gosse. En gros, cela appartient à la même branche de magie: La téléportation. Même si, ces domaines sont bien inférieur à la téléportation d’un corps dans l’espace, etc, etc... tout ce charabia pour dire que je pouvais ouvrir de petite porte d’un point A à un point B ou bien que je pouvais prendre la place qu’occupait de petit animaux tel que des chats, des chiens ou des oiseaux.

Pour ses enseignement, mes gains revenaient majoritairement à Rylad, le peu que je gardais, je l’économisais et ce durant les deux années d’apprentissage. Jusqu’au jour où Rylad disparu et mes économie aussi. J’étais le pigeon parfait. Deux années n’avaient pas fait de moi un bon voleur pour autant, j’étais juste bien meilleurs. Aujourd’hui encore, j’en apprend sur la magie.

On peut dire ce qu’on veut, mais un gamin à toujours plus d’imagination qu’un adulte. C’est à onze ans que j’ai eu l’idée d’apprivoiser un rat pour m’aidé à m’enfuir. Le malheureux est mort bien trop vite, une chute de quatre mètre c’était un peu trop pour un si petit animal. Avec l’argent volé, je m’étais ensuite acheter un corbeau, une grosse femelle mais qui m’as bien servi pendant un temps, avant que je réalise qu’elle n’était pas grosse naturellement. J’ai retrouve son cadavre à coté de cinq oeufs, un bon matin. La pauvre était surchargée.

Je me suis donc occupé de ses oeufs par respect et puis, je ne voulais pas racheter d’autres animaux, c’est toujours dur quand ils s’en vont... Sur les cinq, deux seulement ont éclos, deux se sont cassé pendant que j’essayais de les réchauffés et un à littéralement cuit quand je les ait posé près du feu. Des deux, un seul à survécu à mon élevage. Au moment où j’écris ces lignes, ce brave Corvus se tient toujours sur l’âtre de la cheminée.

Peu de temps après. Plus rien n’était pareil. À cette époque, j’avais entendu des rumeurs concernant une invasion venue de Ciel qui s’étendit vers Terre. Je n’y avais pas prêter plus attention que ça. La politique quand ont approche des douze ans, c’est pas intéressant, encore plus quand on est un voleur. Donc, lorsque Sen’Tsura à changé de régime politique, les classes sociales avaient changées elles aussi. Les pauvres étaient plus nombreux et encore plus pauvres. Et les riches encore plus riche (à mon grand bonheur). Il n’existait presque plus de classe moyenne, l’équilibre avait été bouleversé.

Voler était devenu plus difficile, les gardes plus vifs et plus autoritaire semblait avoir une dent contre les voleurs des bas quartiers. Les riches prospérait et c’est vers l’âge de quatorze ans que j’ai décidé de voir plus grand. Le vol à la tire devenu trop dangereux, je me suis reconvertis aux cambriolages. J’avais un don pour ça. Entrer, emporter quelque bibelot de valeur et ressortir, n’avait rien de compliqué. Les riches se baladent les poches pleines d’or, mais c’est chez eux que ce trouve le trésor.

J’ai eu des ratés, comme tout le monde, les suffisances de la jeunesse, je dirais, bien que je ne sois pas beaucoup plus vieux. Plus le temps, les années passaient plus j’amassais de breloque, d’or et de bijou. J’ai réussi où bon nombre de voleur ont échoué. J’ai même eu une affiche placardé sur les murs fut un temps. Chose bien inutile lorsque on ne connaît pas mon visage. Mon Corvus était parfait, idéal même, mais la voie aérienne bien qu’efficace pour se déplacer n’était pas utile pour l’immersion dans un environnement refermer. Je fis l’acquisition d’Éphara, un furet magnifique, d’une tendresse sans nom. Elle, tout comme Corvus sont devenu les pièces maîtresses de mon succès.

Il y a de cela quelque années, j’ai été repéré. Ils sont venu me trouver, quelqu’un me recherchait, une victime. Malheureusement pour elle, ce que l’on me proposa ensuite était bien plus alléchant que tout ce que j’avais fais dans ma vie. J’ignore encore comment ils m’ont trouvés, mais les moyen de la Confrérie des brumes est illimité, du moins elle l’était. Je voyais en cette proposition de travailler pour eux comme un moyen plus lucratif d’exercer mon art. En y repensant, j’en ai encore des frissons. Et puis, j’avais une réputation, j’étais un voleur inconnu, mais à l’efficacité certaine. Nul meurtre n’avait été commis par ma main, quelque confrontation musclée avec la garde, mais je n’ai jamais eu à tuer quelqu’un et puis, je totalisais un taux de vol plutôt impressionnant pour un gamin de seulement dix-neuf ans.

Je n’ai que très peu été en contact avec la confrérie. J’avais des ordres, souvent écrit, le boulot était plus compliqué mais la confrérie offrait toujours les informations nécessaire à ma réussite et puis c’est tout. Notre collaboration n’allait pas plus loin. Et puis, il y avait le plus... La sécurité. Un jour, j’ai été dénoncé par un ancien client devenu victime, il avait soi-disant des preuves. Il ne fallut pas longtemps pour que les preuves disparaissent... ainsi que le témoin. Ma réputation ne faisait que croître, j’avais de nouveau joujou, de quoi me défendre, mais surtout, un sac offert par la confrérie. Enchanté de manière stupéfiante par un maître artisan.

Lorsque la confrérie disparu purement et simplement, j’ai eu dû mal à reprendre mes activités normalement. Avec l’argent que j’avais mis de coté, je pu m’extraire de la basse ville pour le quartier populaire où je vis désormais parmi les gens ordinaire. Reclus dans ma résidence, je suis encore loin de mon véritable but vivre parmi la haute noblesse. Même s’il se peut que d’ici là, le jour où ces pages tomberont entre vos mains, j’aurais atteint ce rêve.

Alors que mon nom n’apparaît sur aucune lèvre, mon surnom lui devient un murmure dans le vent. Peu à peu les gens oublient, le voleur ne devient qu’une rumeur.

- Et voila, ça tombe bien, je tombais à court d’encre.

Extrayant délicatement la plume du papier jaunit. Arthur la reposa dans son flacon. Caressant le doux pelages d’Éphara, enroulée sur ses genoux. L’animale leva la tête. Au même moment, ouvrant grand ses ailes, Corvus se réveilla à son tour, croassant longuement.

- Je suis pas certains que c’était une bonne idée d’écrire ça, Corvus. Imagine que quelqu’un tombe dessus. C’est la plus grande preuve contre moi qui existe à ce jour. C’était une mauvaise idée. Je dois réfléchir.


Dans la réalité

Âge : 25 ans
Avez-vous déjà fréquenté d'autres forums, si oui lesquels ? Non
Vos passions : L'écriture, les jeux vidéo, la musique et plein d'autres choses.
Votre avis sur le forum?   Il est très beau, très ordonné et il me semble complet de ce que j'ai pu voir. Cela dit, j'ai eu dû mal à trouver certaines informations.
Comment avez vous connu le forum?   Via Google
Phrase fétiche : L'imagination est l'essence de la vie.
Crédit avatar : hexagramking_reg_by_zinnadu. Legend of Cryptid


avatar



Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse :


Ven 27 Nov - 18:20
Voir le profil de l'utilisateur
Bienvenue Arthur, sur notre beau forum !




avatar



Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse :


Ven 27 Nov - 19:39
Voir le profil de l'utilisateur
Merci beaucoup Very Happy


avatar



Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse :


Lun 30 Nov - 0:15
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t6955-en-cours-mahryel-lyn-melody
Hey, bienvenue Smile Si tu as n'importe quelle question, n'hesite pas Smile

Amuse toi bien Wink




Code couleur de Melody: #D800E8


avatar


Humain

Partie IRL
Crédit avatar : Image : Omupied (DeviantART) // Colo' : Caliel (Forum)
Double compte : Mensonge
Vitesse de réponse : Moyenne à Rapide (Une semaine MAX)


Mar 12 Jan - 2:57
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour / Bonsoir,

Navré d'avoir mis si longtemps pour compléter ma fiche, mais l'IRL m'ait tombé dessus sans prévenir, désolé. J'ai donc fini ma fiche pour l'instant. En espérant que cela vous plaisent.

Merci Melody Very Happy

Il se trouve que j'ai une question par rapport à la confrérie des brumes. Je suis tombé à plusieurs reprise sur des sujets qui en faisaient mention. De là, je suis partis chercher le sujet principale dans les archives. C'est juste pour savoir, si même si elle n'existe plus, est-t'il possible d'en faire mention comme je l'ai fais ? Si oui, comme je ne connais pas vraiment les activités réalisée par la confrérie, c'était pour savoir, si je n'avais pas dénaturé quoique ce soit envers cette dernière ? Ou que simplement, je m'étais trompé sur toute la ligne à son sujet ? Voila, merci d'avance Smile



avatar



Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse :


Mar 12 Jan - 20:35
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t1733-luz-weiss#30750
Bonsoir Arthur !

Tout d'abord, bienvenue sur le forum, puisses-tu t'amuser parmi nous. Wink

Je me permets de devancer le staff pour répondre à ta question quant à la nature de la Confrérie des Brumes, étant sa fondatrice et son ancienne gérante. J'ai brièvement lu ton histoire et tu ne dénatures nullement la guilde, bien au contraire ! Tu en as parfaitement saisi l'essence.

Je laisse ton modérateur prendre la suite, mais n'hésite pas si à l'avenir tu désirais obtenir de plus amples informations, voire effectuer un RP sur le sujet ! ^w^

Bon courage pour ta validation, et à très bientôt sur le fofo ! ~



CODE COULEUR = #FFA500


avatar


Dragon

Partie IRL
Crédit avatar : Cadeau de Léandre !
Double compte : Aucun
Vitesse de réponse : Variable (Quelques heures à une semaine)


Mer 13 Jan - 1:02
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t2125-victo-feral
Bienvenue !



Thème d'Aeon
Hymne des Féral (Victo's version)♫


avatar


Sang-mêlé

Partie IRL
Crédit avatar : Jecht - FFX
Double compte : Vanitas Féral
Vitesse de réponse : De 1 à 5 jours


Jeu 14 Jan - 16:15
Voir le profil de l'utilisateur
Merci beaucoup pour l'accueil o/

Luz Weiss : ça me rassure. J'ai recherché le plus d'information possible pour ne pas me louper Razz Et je dois dire que ça m'intéresserais de faire un rp avec d'anciens membres de la confrérie des brumes. Cela rajouterait de la crédibilité, même si je ne connais pas encore toutes les subtilitées que ce forum me réserve pour l'avenir Very Happy


avatar



Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse :


Ven 15 Jan - 13:06
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t4940-tratair-erubon
Bienvenue, de la part du Loup !


avatar


Lycan

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse : rapide !



Contenu sponsorisé





 
Page 1 sur 1