Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 Tiens, l'herbe est plus verte là-bas... [Nelnurr 115]

 
Dim 9 Aoû - 14:42
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t3318-atlas-anerko
La pluie battait lourdement sur le toit de végétation de la cabane. Drayame se retrouvait prit dans une pluie d’été qui alourdissait l’air. Le ciel était parfois zébré d’éclair illuminant la forêt d’un flash violent, révélant toute la nature dans une éclatante lumière blanche propice à l’imagination. La chaleur de l’été et l’humidité était supportable mais rendait la vie inconfortable pour les hommes dehors. La frondaison des arbres offrait une relative protection au campement mais la terre était quand même détrempée. Quelques rares bandits surveillaient le camp, caché dans les arbres, à l’abri de la pluie. Les pensées d’Atlas dérivaient tandis qu’il nettoyait son matériel, n’ayant rien d’autre à faire ce jour-là, réfugié dans sa cabane perché dans les arbres. Ses sentinelles sur les routes ne lui avaient rien signalé et de toute façon le temps ne permettait pas une attaque. Il voulait profiter de la nuit de ce soir pour faire une virée sous sa forme de garou. La pluie et la nuit le cacherait aux yeux de tous, sa vraie nature pourrait se défouler sans penser aux conséquences.

*****************************************************

-Iryo.

Le garou attendit que la guérisseuse le voie et partit vers un barnum. Il s’engouffra dedans en écartant le voile de peau. Dedans attendait déjà six hommes, tous d’excellents forestiers qui connaissait bien la forêt. Ou du moins une partie vue la taille de Drayame. Iryo entra dans la tente et se plaça à côté des hommes, faisant face à Atlas de l’autre côté d’une table de bois bancale. Il était habillé léger, juste un pantalon, une tunique et son gilet de combat. Sur la table se trouvait un parchemin représentant la forêt et ses alentours, avec les duchés et les routes. L’Ecorcheur pointa du doigt un point dans la forêt.

-Au nord-Ouest d’ici, à une quarantaine de kilomètre dans la forêt, se trouve d’anciennes ruines. Elles sont totalement abandonnées apparemment et pourront constituer un parfait campement. Nous allons-y aller en reconnaissance. Si le terrain est jugé viable, nous déplacerons le camp jusqu’à là-bas. Vous avez trente minutes pour vous préparer.


L’Ecorcheur sortit de la tente et partit se préparer. Pour le voyage, il mettrait une tenue de forestier, plus légère et adapté à la forêt, avec juste son gilet de combat. Son attirail d’Ecorcheur resterait au camp. Pour ce voyage, Atlas avait préféré emmener Iryo. Il aurait surement besoin de ses talents de guérisseuse si quelque chose allait de travers. Sa cabane était presque vide, spartiate. Bientôt il pourrait compter sur de meilleurs installations.



Merci Alyna


avatar


Sang-mêlé

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Crawford De Nyrianës
Vitesse de réponse : 1-2 semaines


Dim 9 Aoû - 15:01
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5419-tomoya-iryo-miasme
Iryo n'avait qu'une hâte : quitter la bande de l'Ecorcheur, dès qu'ils verraient l'orée de la forêt des Elfes. Telle avait été la condition pour qu'Iryo reste dans la bande et en vie, ce que l'Écorcheur avait accepté sans broncher. Mais depuis, elle s'était habituée à la vie quelque peu sauvage, et savait qu'elle aurait un pincement au cœur quand le moment viendrait pour elle de quitter la troupe.

Ramassant ses simples, elle se fondait dans le décor, aussi discrète qu'une ombre, et personne ne venait lui chercher des noises ou lui poser des questions. On savait déjà ses talents de guérisseuse, pas besoin de lui demander à quoi pouvait bien servir la salsepareille, par exemple. Ou l'achillée mille-feuilles.

Un jour, quelques temps après la naissance de la bande, alors qu'elle était tranquillement en train de trier ses simples en fagots bien distincts, elle entendit la voix du chef l'appeler d'un bref :

Iryo.

La jeune femme leva la tête et vit le chef de la bande s'engouffrer dans une tente. Ramassant ses fagots déjà faits et les mettant dans sa besace, elle s'empressa de le rejoindre, constatant à son arrivée qu'il n'était pas tout seul. Des hommes, des forestiers possiblement, étaient également présents et attendaient qu'il parle. La jeune femme alla se placer face à lui et regarda avec intérêt la carte qui se trouvait sur la table, pendant qu'il déclarait :

Au nord-Ouest d’ici, à une quarantaine de kilomètre dans la forêt, se trouve d’anciennes ruines. Elles sont totalement abandonnées apparemment et pourront constituer un parfait campement. Nous allons-y aller en reconnaissance. Si le terrain est jugé viable, nous déplacerons le camp jusqu’à là-bas. Vous avez trente minutes pour vous préparer.

La guérisseuse hocha la tête : il ne lui faudrait que cinq minutes pour être vraiment prête. Faisant demi-tour, elle rejoignit sa petite tente et se trouva un pantalon, une paire de chaussures et une tunique à manches trois-quarts, tenue plus adaptée pour s'enfoncer dans la forêt.

Dès qu'elle fût habillée, la jeune femme attacha ses cheveux noirs comme la nuit en un chignon assez lâche, et alla attendre le chef là où il l'avait trouvée, quelques instants plus tôt, le temps de finir ses fagots. Il ne lui restait pas beaucoup de plantes à trier, autant en profiter...



Et même si / Je suis comme à la merci / De mes envies / Je trace ma voie / Et j'envoie / Au diable / L'ennui, la nuit, l'oubli / Où que j'aille / Je ne vendrai jamais mon âme / Au diable / Mes peurs, mes pleurs, malheurs / Où que j'aille / Je mords la vie ad vitam aeternam


avatar


Lycan

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse :


Ven 21 Aoû - 1:18
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t3318-atlas-anerko
Le petit groupe se mit en route dès que tous les hommes de l’Ecorcheur furent prêts. Atlas marchait devant, guidant le groupe, accompagné d’Iryo. Le silence régnait dans la forêt qui voyait s‘épanouir le chant des oiseaux et la végétation. Tout était si agréable dans cet endroit. L’Ecorcheur brisa le silence.

-Ainsi tu es revenue ? Je ne m’attendais pas à cela, même si je dois t’avouer que ça me va très bien. J’ai besoin d’une guérisseuse dans mes rangs. Je ne pourrais pas occuper une région entière si mes hommes meurent d’infections.

L’Ecorcheur ne dirait jamais merci même s’il n’en pensait pas moins. Il devait accorder à la guérisseuse qu’elle était courageuse. Et mignonne. Elle n’avait pas à rester dans la Bande, leur accord avait été clair mais Atlas avait compté qu’elle reste le plus longtemps possible jusqu’à ce qu’il ait à sa tête un plus grand nombre d’hommes. Les escarmouches qu’il allait mener promettaient leurs lots de blessés et il préférait livrer des hommes en bon état à Dieter pour en tirer un meilleur prix. Ses hommes avaient pris une formation habituelle, laissant de la place entre chacun, aussi Atlas n’eus pas besoin de baisser le ton pour parler.

-Si je puis me permettre, qu’est ce qui t’a fait revenir ici ?


Atlas la laissa réfléchir tranquillement. Ils avaient beaucoup de chemin à faire alors discuter occuperais l’esprit du Garou. Sa dernière transformation lui avait permis de se détendre aussi était-t-il de bonne humeur. Son amulette ne tirait que très légèrement.

Quand le ciel n’était pas encore levé, le Garou avait fait une découverte intéressante. Alors qu’il courait après un gros prédateur qui était devenus une petite proie face au garou, ils étaient arrivés dans de vieilles ruines. L’architecture ressemblait à celle qu’Atlas connaissait des villes des anciens mais le lieu semblait inhabité depuis des siècles. La très mauvaise réputation des ruines des anciens et le fait que ce soit la taverne du prédateur avait fait que le coin était désert de toutes activités. Au camp, Atlas avait soigneusement vérifié toutes ses cartes. Sur aucune d’elles les ruines n’apparaissaient et il n’en était fait mention nulle part à ce qu’il savait.

Des ruines comme celle-là se trouvait à Foam et Tish'Nea mais elles étaient infestés des pires saloperies que Terra pouvait compter. Atlas soupçonnait que quasiment toute les villes modernes étaient d’anciennes villes ayant appartenu aux anciens et que ce soit l’action des limbes toutes proches qui affectait ces ruines. Les anciens étaient très proche des dieux et donc les auras magique résiduelles étaient importante, attirant tous les alentours comme des moustiques avec la lumière. Pour ces ruines, leurs localisations les avaient gardés d’une occupation par des créatures des limbes même si le gros prédateur avait dû être attiré par la magie. La végétation dense de Drayame avait gardé son secret de nombreuses années. S’il arrivait à établir son camp principal là-bas, l’Ecorcheur pourrait enfin avoir une place forte digne de ce nom. Car les ruines qu’avait aperçues le Garou étaient celle d’une ville entière ! Elles s’étendaient sur des hectares mais n’arrivaient pas à dépasser de la canopée, étant ainsi invisibles depuis le ciel et ses occupants. Le Garou n’avait pas visité mais Atlas avait compris le potentiel de sa découverte le matin. Si les ruines se révélaient en bon état, son camp serait autre chose qu’un amalgame de tentes et de cabanes. Ils auraient des bâtiments en dur, tous le bois rêvé à disposition et pourraient développer la bande jusqu’à être une petite armée sans que la place ne viennent à manquer.



Merci Alyna


avatar


Sang-mêlé

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Crawford De Nyrianës
Vitesse de réponse : 1-2 semaines


Sam 22 Aoû - 13:08
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5419-tomoya-iryo-miasme
Très vite, la petite troupe put se mettre en route. Iryo marchait en tête avec l'Ecorcheur, regardant tout autour d'elle s'il n'y avait pas des baies ou des simples qui pourraient l'intéresser sur le bord de la route.

Iryo sursauta un peu lorsque l'Ecorcheur s'adressa à elle en ces termes :

Ainsi tu es revenue ? Je ne m’attendais pas à cela, même si je dois t’avouer que ça me va très bien. J’ai besoin d’une guérisseuse dans mes rangs. Je ne pourrais pas occuper une région entière si mes hommes meurent d’infections. Si je puis me permettre, qu’est ce qui t’a fait revenir ici ?

Iryo lui adressa un sourire poli et légèrement amusé avant de répondre :

Je n'ai pas oublié notre contrat, loin de là. Mais je dois avouer qu'il y a quelque chose d'excitant à rester dans ta troupe... Dès que j'apercevrais la lisière de Drayame, je partirai, comme promis.

Elle tenait à sa liberté si chèrement acquise, et n'avait nulle intention de la mettre entre parenthèses plus que nécessaire. Reportant son attention sur son environnement, elle put ramasser quelques baies et quelques simples, jusqu'à ce qu'ils atteignent les fameuses ruines que l'Ecorcheur avait repérées quelques temps plus tôt.

L’œil avisé de la danseuse put remarquer que, malgré quelques ronces, les ruines étaient saines et dépourvues de mauvaises herbes. La forêt de Drayame avait protégé ses ruines au maximum, les cachant aux yeux des curieux au cas où ces derniers voudraient s'en emparer pour une raison ou pour une autre. Attrapant un petit couteau, Iryo enleva quelques ronces et orties avant de se tourner vers l'Ecorcheur :

Il faudra faire un peu de ménage, mais à part cela, les ruines sont juste parfaites pour un campement. Il faudra juste faire attention aux orties et aux ronces, même si j'ai de quoi atténuer les griffures et les brûlures, j'en aurais pas forcément pour tout le monde. Donc attention où vous mettez les pieds.

Se redressant, elle alla faire un petit tour rapide dans les alentours pour voir s'il n'y avait pas de quoi l'intéresser, peu rassurée malgré tout. Quelque chose lui disait de se méfier à partir de cet instant.



Et même si / Je suis comme à la merci / De mes envies / Je trace ma voie / Et j'envoie / Au diable / L'ennui, la nuit, l'oubli / Où que j'aille / Je ne vendrai jamais mon âme / Au diable / Mes peurs, mes pleurs, malheurs / Où que j'aille / Je mords la vie ad vitam aeternam


avatar


Lycan

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse :


Sam 5 Sep - 13:42
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t3318-atlas-anerko
Après une longue marche, le groupe arriva en vue des ruines. Ils ne pouvaient voir que quelques bâtiment périphérique, le reste étant caché par la végétation qui avait repris ses droits sur la civilisation. Iryo s’en alla cueillir insouciamment des simples, ne connaissant pas le danger de ces ruines. L’Ecorcheur la suivit, l’écoutant valider son choix. Qu’elle fut d’accord ou non lui importait peux mais la guérisseuse était indispensable alors mieux valait ne pas lui dire que quoi qu’elle pense, seul son avis importait. Atlas n’avait jamais vu en vrai de ruine des Anciens. Elles ne dépassaient pas les arbres et étaient de petits bâtiments, entouré de ruines de maison. Le groupe continua d’avancer vers la cité et ils marchèrent sur un empilement de pierre crevé d’arbres et de racines.

*Surement d’anciens remparts*

Sautant de la pierre effondré, l’Ecorcheur intima à ses hommes de continuer. Iryo avait adopté une posture plus vigilante comme si elle avait enfin pris conscience de l’étrangeté des lieux. Les bandits eux se mouvaient en silence, une flèche encoché, prêt à réagir en cas d’agression. Instinctivement, Atlas se dirigea vers l’endroit où il avait abattus sa proie la nuit dernière. La première chose qu’ils purent remarquer fût l’odeur. Une senteur nauséabonde de pourriture, de chair en décomposition. Le groupe arriva en vue de la dépouille. Le cerbotaure gisait pitoyablement, le corps lacérait de coups de griffes, les deux cous déchiquetés d’où s’était échappé le sang de la bête, formant une flaque où se creusé les empreintes d’un loup. La hache du guerrier taureau reposait dans l’herbe, maculée de sang elle aussi. Un des forestiers s’approcha et s’agenouilla, les autres préférant ne pas s’approcher.

-C’t’une créature de Nayris ça. Du genre à faire peur aux gosses la nuit. Et ce qui l’as tué, c’est un loup-garou, j’y mets ma main au feu… M’sieur ?

L’Ecorcheur posa sur son forestier un regard dur et froid.

-Ces ruines seront à nous, quoiqu’on doive chasser pour se les approprier. Et les garous ne sortent qu’à la pleine lune hors hier ce n’était qu’une lune gibbeuse ascendante. On reste en formation et on fait le tour de la ville.

L’Ecorcheur se pencha et ramassa l’énorme hache du cerbotaure. L’arme était lourde mais n’était pas plus dérangeante pour lui que sa faux. Il la calla sur son épaule et reprit la marche.

-Iryo, tu restes avec nous. J’irais pas risquer la vie de mes hommes pour une guérisseuse en goguette dans des ruines.

Il se tourna vers la jeune femme et plongea son regard dans le sien.

-Me suis-je bien fait comprendre Mademoiselle Iryo ?

Le groupe reprit sa marche. Ils feraient le tour de la ville et si tous paraissait tranquille, ils fouillerait peut être un bâtiment.



Merci Alyna


avatar


Sang-mêlé

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Crawford De Nyrianës
Vitesse de réponse : 1-2 semaines


Dim 6 Sep - 19:02
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5419-tomoya-iryo-miasme
La jeune femme, tout en cherchant des simples, put remarquer des détails qui la confortèrent dans sa méfiance vis-à-vis de l'endroit. Trop d'herbes hautes, et une odeur quelque peu dérangeante qui signalait un cadavre en décomposition. Ce dernier fut découvert quelques instants plus tard, et la danseuse recula pour ne pas montrer la gêne que cela lui procurait. Un des hommes, s'accroupissant à côté du corps en décomposition, déclara :

C’t’une créature de Nayris ça. Du genre à faire peur aux gosses la nuit. Et ce qui l’as tué, c’est un loup-garou, j’y mets ma main au feu… M’sieur ?

L'Écorcheur gronda en fixant l'homme :

Ces ruines seront à nous, quoiqu’on doive chasser pour se les approprier. Et les garous ne sortent qu’à la pleine lune hors hier ce n’était qu’une lune gibbeuse ascendante. On reste en formation et on fait le tour de la ville.

Il se tourna ensuite vers Iryo pour lui annoncer :

Iryo, tu restes avec nous. J’irais pas risquer la vie de mes hommes pour une guérisseuse en goguette dans des ruines. Me suis-je bien fait comprendre Mademoiselle Iryo ?

Il n'est pas nécessaire de m'appeler "mademoiselle", Écorcheur, répliqua Iryo en fixant alternativement le cadavre et l'Écorcheur.

Sous-entendu : "j'ai bien compris, inutile d'insister". Pour montrer sa bonne foi, elle se glissa avec légèreté au milieu des hommes qui s'étaient mis en formation, regardant tout autour d'elle les ruines qui s'étalaient sur une grande surface au sol. C'était littéralement une ville au milieu de la forêt, la danseuse pouvait reconnaître des bâtiments, comme une taverne, une tannerie, une sorte d'hospice... Mais qu'est-ce qui avait bien pu pousser les habitants à quitter cet endroit de manière précipitée ?

Continuant à faire le tour de la cité en ruines, l'herboriste fronça les sourcils en voyant une main blanchâtre dépasser d'un amas de pierres. Elle se tourna vers l'Écorcheur et lança :

Il y a une main qui dépasse, à gauche... Je pense qu'on se trouve sur une zone sismique, ou que la ville a subi une razzia catastrophique. Qu'en pensez-vous ?

Sa curiosité avait repris le dessus, lui donnant un air d'écolière avide de savoir. Mais elle reprit rapidement son sérieux lorsqu'elle reporta son attention sur la main qui dépassait de l'amas de pierres ; cet endroit ne rassurait décidément pas Iryo, qui décida de ne pas s'écarter du groupe jusqu'à ce qu'ils atteignent l'orée de la forêt, afin qu'elle puisse partir en paix.



Et même si / Je suis comme à la merci / De mes envies / Je trace ma voie / Et j'envoie / Au diable / L'ennui, la nuit, l'oubli / Où que j'aille / Je ne vendrai jamais mon âme / Au diable / Mes peurs, mes pleurs, malheurs / Où que j'aille / Je mords la vie ad vitam aeternam


avatar


Lycan

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse :


Jeu 24 Sep - 20:26
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t3318-atlas-anerko
Une main... comme c'est mignon. Un joli cadavre les attendait, recouvert par de lourdes pierres de taille. Le garou s’approcha et renifla la main.

-C’est pas frais. Plusieurs jours au minimum.

Posant son pied sur une pierre, il l’envoya bouler, découvrant la tête du malheureux, réduite en bouillie par un des lourds moellons. Se désintéressant du cadavre, il préféra reporter son attention sur Iryo.

-L’hypothèse du séisme est improbable. Drayame en elle-même est peu sismique et les bâtiments sont en relativement bon état. Et une razzia… ça aurait laissé plus de trace. Non, le crétin empierré là est un cas isolé.

Atlas opina du chef et d’un geste ample, pointa son bras vers le levant.

-Très à l’est d’ici, aux confins de Terra se trouve une ville nommé Foam. Elle est abandonnée mais elle est encore habitée de créatures très dangereuses. Cette ville fut érigé par le peuple des Anciens et ont peut encore admirer leur architecture dans ces villes. Par les quelques rares gravures que j’ai pu observer, je pense que la ville où nous nous trouvons… est une ancienne ville des Anciens.Abandonné depuis des siècles. Bien plus petite que Foam apparemment, mais la végétation à peu être détruit de nombreux bâtiments et des bâtiments ont peut-être étés déconstruit pour utiliser leurs pierre quand la forêt n’était pas aussi développés.

Il avait pris un ton sûr de lui et continua comme s’il faisait une présentation à des élèves.

-Les villes abandonnées des anciens se situes généralement aux bords de Terra et possède une aura magique assez intense. Ce qui m’amène à deux hypothèses. La première c’est que la majorité de nos grandes villes sont des villes des Anciens que nous nous sommes appropriés, les nettoyant de leurs résidus de magie à force d’y habiter et la seconde est que c’est la proximité des limbes et l’aura magiques des villes qui attirent les monstres. Si cela se révèle vrai, cette ville a toujours un fort potentiel magique mais la population devrait être moins agressive car nous sommes loin des Limbes. Ceci renforcé par le fait que très peu d’histoires de monstres sont à relever dans ces bois et que si une meute de créatures sanguinaires avait élu domicile dans des ruines, le nombre de cadavre serait bien plus élevé.

L’Ecorcheur regarda ses hommes, mais ne vit nulle peur dans leurs regards. Seulement l’attente d’en apprendre plus et de découvrir cet endroit mystérieux. Il remit le groupe en marche pour faire le tour de la ville. Seule la pierre avait tenu dans ce chaos de végétation, même si certains murs étaient défoncés par les racines. Le chef de bande qu’il était estima qu’il serait facile d’aménager un campement plus moderne et plus confortable dans ces ruines. Il lui faudrait visiter tous les bâtiments et voir ceux qui pourraient encore servir et ceux qu’il serait possible de remettre en état. Il se dressa un plan mental du nouveau campement. Il y aurait des cabanes dans les arbres évidemment mais beaucoup préféreraient un intérieur chaud avec la possibilité d’un bon feu. De là où il était, Atlas pouvait observer que l’architecture était intelligente. Certains bâtiments présentaient des points d’accès facilement défendable tandis que d’autres étaient plus aériens et lumineux.

-Iryo.

Il attendit que la guérisseuse le rejoigne et il pointa du doigt les ruines.

-Nous allons faire le tour des ruines mais certaines des plantes ici présentent ne m’inspire pas confiance. J’ai crus reconnaitre des Roses Dard de Feu.

Le bandit pointa un enchevêtrement de tige qui pendait d’une fenêtre. Les tiges étaient bardées de petites épines qui causaient d’affreuses brûlures si jamais on s’égratignait dessus. Le rose vermeille des petites fleurs complexes donnait une parure magnifique à ce bijou de dangerosité.

-Passe devant avec un des hommes pour nous prévenir si jamais tu vois de nouvelle menace. On s’occupe de la protection.



Merci Alyna


avatar


Sang-mêlé

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Crawford De Nyrianës
Vitesse de réponse : 1-2 semaines


Ven 25 Sep - 18:10
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5419-tomoya-iryo-miasme
Iryo regardait la main dépasser de l'amas de pierres avec un peu d'appréhension, mais la réponse que donna Atlas sur son hypothèse la rassura en partie :

L’hypothèse du séisme est improbable. Drayame en elle-même est peu sismique et les bâtiments sont en relativement bon état. Et une razzia… ça aurait laissé plus de trace. Non, le crétin empierré là est un cas isolé.

Un corps qu'on avait placé là, ou quelqu'un qui s'était aventuré un peu trop près d'un secret qui ne devait en aucun cas être divulgué... Mais passons. L'Écorcheur reprit :

Très à l’est d’ici, aux confins de Terra se trouve une ville nommé Foam. Elle est abandonnée mais elle est encore habitée de créatures très dangereuses. Cette ville fut érigé par le peuple des Anciens et ont peut encore admirer leur architecture dans ces villes. Par les quelques rares gravures que j’ai pu observer, je pense que la ville où nous nous trouvons… est une ancienne ville des Anciens.Abandonné depuis des siècles. Bien plus petite que Foam apparemment, mais la végétation à peu être détruit de nombreux bâtiments et des bâtiments ont peut-être étés déconstruit pour utiliser leurs pierre quand la forêt n’était pas aussi développés.

Foam... Ce nom était vaguement connu d'Iryo, qui fronça les sourcils sans plus trop prêter attention à ce que racontait l'Écorcheur, cherchant à remettre le doigt sur un souvenir lointain, un souvenir où elle avait entendu le nom de Foam pour la première fois. Venant d'un village de Sahawi, elle avait croisé nombre de voyageurs qui venaient de cette région-là, comment l'appelaient-ils déjà... Ah, oui, "Montagnes". Hé ben, Iryo allait avoir du boulot à apprendre la géographie du monde auquel elle appartenait.

Elle revint sur terre lorsque l'Écorcheur l'appela. Elle glissa jusqu'à lui, docile, et attendit qu'il lui donne des instructions :

Nous allons faire le tour des ruines mais certaines des plantes ici présentent ne m’inspire pas confiance. J’ai crus reconnaitre des Roses Dard de Feu. Passe devant avec un des hommes pour nous prévenir si jamais tu vois de nouvelle menace. On s’occupe de la protection.

La danseuse hocha la tête et se lança dans l'aventure, vite rejointe par les hommes de la troupe. Son regard s'attardait souvent sur les Roses Dard de Feu, magnifiques plantes dont la beauté cachait la dangerosité. Plus d'une fois elle dût tirer en arrière un de ses camarades qui s'approchait trop près d'elles, mais elle ne remarqua rien de spécial à part la prolifération des Roses.

Après avoir fait le tour des ruines, Iryo se tourna vers l'Écorcheur et lui lança :

À part une prolifération un peu étrange de Roses Dard, je ne vois pas de danger immédiat. Je vais tenter d'en enlever quelques-unes, histoire qu'elles ne nous dérangent pas cette nuit.

Puis, s'armant de son couteau qu'elle sortit de sa besace et enveloppant ses mains dans un tissu qu'elle emprunta à l'un des soldats, elle entreprit de désherber un peu la zone, juste de quoi leur permettre de s'installer de manière temporaire.



Et même si / Je suis comme à la merci / De mes envies / Je trace ma voie / Et j'envoie / Au diable / L'ennui, la nuit, l'oubli / Où que j'aille / Je ne vendrai jamais mon âme / Au diable / Mes peurs, mes pleurs, malheurs / Où que j'aille / Je mords la vie ad vitam aeternam


avatar


Lycan

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse :


Ven 9 Oct - 10:44
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t3318-atlas-anerko
Avançant prudemment à travers les ruines envahis de végétation, l'équipe fit le tour de la ville en entier, sans rencontrer d'autres créatures qu'une biche effarouchée qui s'en alla en bondissant en entendant les visiteurs approcher. La cité était aussi tranquille que l’espérait Atlas. Morte et inhabitée. Iryo toujours devant, occupée à ouvrir le chemin, les bandits aux aguets, tous le groupe progressait silencieusement à travers la forêt et les trilles.

-Bien. nous allons rentrer. Ces ruines me paraissent favorable. Nous déplacerons notre camp ici dans quelques jours. Ces ruines nous offriront une meilleur protection. Iryo, prend vers le soleil, nous rentrons.

Rejoignant la guérisseuse, le garou se cala à sa hauteur en guettant toujours les fourrés.

-Je veux ton avis Iryo. Connaitrais-tu un animal qui pourrait servir de monture dans une forêt comme celle-ci ? Un cheval serait inutile mais si on pouvait avoir un animal plus agile... je te laisse imaginer ce qui serait possible pour nous. D'ailleurs, en parlant de nous, où en est-tu de ta décision de nous quitter ? Tu n'est toujours pas intéressé par une vie de liberté dans cette forêt ?



Merci Alyna


avatar


Sang-mêlé

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Crawford De Nyrianës
Vitesse de réponse : 1-2 semaines


Ven 9 Oct - 19:35
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5419-tomoya-iryo-miasme
Iryo prêta une oreille assez peu attentive à ce qui l'entourait, se contentant de faucher les mauvaises herbes, mais elle entendit la voix de l'Écorcheur lui lancer :

Bien. nous allons rentrer. Ces ruines me paraissent favorable. Nous déplacerons notre camp ici dans quelques jours. Ces ruines nous offriront une meilleur protection. Iryo, prend vers le soleil, nous rentrons.

L'herboriste s'exécuta et reprit sa coupe de mauvaises herbes en suivant le soleil. Elle pouvait sentir le regard inquisiteur de la troupe sur elle, mais elle essaya de faire bonne mesure et de ne pas montrer qu'elle se savait observée.

Iryo sentit que l'Écorcheur la rejoignait, et elle resta muette, concentrée sur sa coupe, l'entendant d'une oreille un peu distraite :

Je veux ton avis Iryo. Connaitrais-tu un animal qui pourrait servir de monture dans une forêt comme celle-ci ? Un cheval serait inutile mais si on pouvait avoir un animal plus agile... je te laisse imaginer ce qui serait possible pour nous. D'ailleurs, en parlant de nous, où en est-tu de ta décision de nous quitter ? Tu n'est toujours pas intéressé par une vie de liberté dans cette forêt ?

Première réponse : à part du gibier comme des cerfs ou des biches, non, pas vraiment. Je ne vois pas de traces de cerfs, mais on peut essayer de dénicher des biches, à condition de savoir les approcher sans les effrayer, répondit Iryo en se redressant, grimaçant légèrement lorsque les os de son dos craquèrent de mécontentement. Deuxième réponse, je partirai comme prévu quand je verrai l'orée de la forêt. Et comme pour le moment, je ne vois rien à part des arbres, je suis obligée de rester.

Elle finit par s'écarter dès qu'elle eût fini d'éclaircir le chemin, puis poussa un soupir avant de reprendre :

J'espère qu'on n'aura pas de visite, il paraît qu'il y a des patrouilles en ce moment...



Et même si / Je suis comme à la merci / De mes envies / Je trace ma voie / Et j'envoie / Au diable / L'ennui, la nuit, l'oubli / Où que j'aille / Je ne vendrai jamais mon âme / Au diable / Mes peurs, mes pleurs, malheurs / Où que j'aille / Je mords la vie ad vitam aeternam


avatar


Lycan

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse :



Contenu sponsorisé





 
Page 1 sur 1