Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 Une sensuelle destruction [Pv : Freya]

 
Mer 29 Juil - 18:56
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5755-kaith-nogarad
L'été... Y a pas à hésiter , c'était clairement la saison que Kaith préférait . La douce chaleur de fin de saison faisait du bien au mage , bien qu'il préférais toujours autant les périodes de chaleur fortes , mais ça avait au moins l'avantage de ne pas le faire mourir de froid . Il se demandait d'ailleurs souvent si , en cette période , les royaumes de Glace n'étaient pas plus chaleureux... Remarque , il ne voyait pas vraiment pourquoi il irait s'ennuyer là bas même si c'est vrai que certaine de leur plantes médicinales étaient plutôt intéressante .

A l'ombre d'un arbre , le jeune homme attendait patiemment son compagnon partit en chasse avant de repartir sur les routes . Ses rares affaires en bandoulières , sa dague camouflé dans une de ses poches et son large manteau gris qui avait été laissé à la guilde... Il était pas franchement habillé lourd , fallait le reconnaitre . Aiden se posa sur sa jambe , veillant toujours à ne pas le blesser de ses serres .

- Ça y est ? Tu as été plus long pour une fois...

- Il n'y avait pas grand chose à chasser... à croire que les êtres du coin ont peur de quelques choses .

- Ah ? Tu penses que je devrais faire attention ?

- Je ne sais pas... Quelle est notre destination ?

- Et bien , déplie une carte de son sac , on est là et j'ai besoin de me rafraichir un peu... Je pense qu'on va allez vois ce fameux Grand Lac .

Aiden hocha simplement et fit claquer son bec en signe d'acquiescement . Kaith se redressa après avoir rangé la carte et se remit en marche , Aiden le suivant tranquillement en volant un peu au dessus de lui . La route vers le grand Lac se fit paisiblement , bien qu'elle fut parsemé de nombreuses créatures animales qui semblait effrayé... à croire qu'il y avait un gros danger qui l'attendait par là bas .

Quand il fut enfin arrivé à destination , le demi s'extasia devant le paysage qui l'attendait . L'air y était pur , l'eau était d'un bleu limpide où chaque rayon solaire se reflétait dans un arc-en-ciel de couleur et les diverses plantes sauvages donnaient un côté plus bestiale à la scène . Ça le fit sourire . Il n'était que peu habitué à ce genre de paysage , qui était très loin du sable habituelle de sa terre natale mais , bien que ce paysage lui semblait merveilleux , il regrettait toujours de ne pas être retourné au moins une fois chez lui...

Il avança vers l'eau avant de poser ses affaires non loin . Il y plongea une main , amusé et surprit par la fraicheur du liquide , puis il s'en aspergea une bonne dose sur le visage . Cela le réveilla un peu mais sans plus . Jetant un coup d’œil rapide autour de lui , il parvint à en conclure qu'il était bien seul et commença à tranquillement retirer son haut . Une fois torse nue , il retira ses chaussures et s'adressa à Aiden .

- Bon , je vais me baigner un peu , histoire de me délier les muscles un bon coup... Tu sais ce qu'il te reste à faire ?

Pour toute réponse , il reçu un coup de bec sur le crane avant d'entendre une froissement de plume , caractéristique de l'envol de son frère . Il s'immergea dans l'eau jusqu'au genoux avant de plonger d'un coup . Les courants frais le secouèrent de vagues tremblements mais qui lui faisaient plus de bien que de mal . Il ressortit au bout d'un léger temps de l'eau , dans un endroit où l'eau n'atteignait finalement que le dessus de son nombril .

- Ah , je pensais pourtant m'éloigner du rivage...

Il se gratta la nuque et ferma les yeux , profitant de la caresse de l'eau et des rayons du soleil . L'innocent ne savait pas qu'il servait de spectacle à une créature des plus redoutables...


Sir Nogarad , vous salue !


avatar


Nephilim

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Vas savoir
Vitesse de réponse : Moyenne


Dim 2 Aoû - 17:28
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5139-freya-coradran
Mi-dennarès 115 - Territoire numéro 25 – Près du grand lac.





L’été, cette chaleur apaisante, ce soleil si brillant, cette terre si verte, si calme… Cette saison ou les araignées sont finalement les plus actives préférant les caresses du soleil aux morsures du froid. Même si je dois bien avouer que le froid avait aussi une douceur bien agréable à offrir. On entendait les oiseaux chantaient comme on pouvait les voir valser dans le ciel près de ces quelques nuages. Il faisait tout simplement beau. Et c’était une des journées ou j’aime me promener. Quoique je me suis un peu égarée depuis quelques jours et après tout ce qui s’est passé, un peu d’évasion ne fera pas de mal.

Je me suis finalement perdu dans ma dérive. Je n’avais qu’un sac avec moi, je n’avais même pas de cheval. Normal, je n’ai pas pu rentrer chez moi et puis je n’en avais pas tout de suite envie. Je portais une tenue bien lourde. Une chemise, ainsi qu’une cape d’été à capuche rouge, un pantalon brun caché par des cuissardes noires. J’avais bien trop chaud. Je devais me changer, souffler et me reposer un peu. J’avais de quoi porter une tenue plus légère, une robe courte et d’autres chaussures même je préférais marcher pieds nus. Et c’est en marchant que je me suis souvenue de ce lac qui était tout près. Il était grand, tellement qu’une partie de la rive m’appartenait. Il me suffisait alors de juste faire le tour pour rentrer chez moi. Je le ferais sûrement plus tard. J’avais le temps et je pouvais compter sur Ezéchiel. Il était infaillible dans la gestion du duché et le peuple l’aimait bien. C’était donc parfait. Et puis de temps en temps, je recevais des nouvelles par missive pour savoir ce qu’il en était. Donc, je n’avais pas à m’inquiéter.

Je marchais tranquillement vers ce lac, sentant un air frais me caresser le visage comme si une main se posait sur ma joue. Un sourire se dessina sur mon visage car je me pensais déjà à ce plaisir simple qu’est de profiter d’un peu de fraicheur. Je n’ai vu le temps passé mais je suis arrivée dans l’après-midi près du lac. Je posais mon sac sur le sol doucement, puis j’enlevais ma cape que j’étalais sur le sol comme une genre de couverture. Je me serais bien construite une toile s’il y avait plus d’arbre préférant les hauteurs. Dommage pour le coup.

Je sortis ma robe qui était de couleur blanc perle, à manche courte avec un ruban rouge qui relevait la poitrine. Le pan de la robe allait surement m’arrivait à mi-cuisse. Et le décolleté avait la forme d’un demi – cercle. Les chaussures étaient des ballerines avec des lacets qui m’entouraient les chevilles de couleur noire.

Une fois que tout était prêt, j’enlevais mes cuissardes doucement. Le cuir me collait à la peau, c’était une horreur. J’en ai un peu bavé de les enlevés. Mon pantalon était tout mouillé à cause de la sueur… Fallait qu’il sèche. Je l’étalais sur le sol. Je mis la sangle ou se trouvait mes lames autour de ma cuisse. C’était une sacoche en cuir brun, elle était imperméable et cachait bien les lames pour mieux les protéger. Je me retrouvai donc en culotte alors que j’ouvris ma chemise doucement. Une brise venant du lac caressa la peau de mon ventre. Cela faisait de bien et puis je pensais que tremper mes pieds dans l’eau était une bonne idée. Je m’approchais doucement de la rive, entrant délicatement mes pieds, un après l’autre dans cette eau. J’avançais encore un peu laissant ce frais liquide recouvrir mes mollets. Je n’irais pas jusqu’au bout car après tout je ne voulais pas mouiller cette chemise. Mes cheveux étaient détachés et voletaient légèrement. Je trempais mes doigts récoltant un peu d’eau et je me mouillais le visage ainsi que le cou. Cela faisait du bien à ma peau. Je fermais un instant comme pour me nourrir de cette fraicheur.


Cela ne dura pas longtemps qu’un mouvement fit remuer l’eau doucement vers moi. Il était loin mais je pouvais le voir. Un homme se baignait. Plus je le regardais, plus j’avais envie de le croquer, voire de simplement jouer avec son esprit et sa chair. Ce n’était pas que je m’ennuyais cependant, j’aimais tomber sur une proie au hasard de ma route et lui, il était parfait dans cette eau calme.
Je devais réfléchir à comment l’approcher, comment l’amadouer, comment l’apprivoiser avant le détruire. Enfin s’il était cette proie parfaite avec lequel je pouvais jouer longuement. Et voir si il méritait de finir manger ou vivant, se souvenant tout dans les moindres détails. Après tout comment oublier ma visite, moi qui suis une simple dévoreuse de vie.


J’étais juste en chasse ! Et cela m’amusait déjà… Je vais bien m’amuser !




avatar


Veuve Noire

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Nephtys/Ceridwen
Vitesse de réponse : Normal


Mer 5 Aoû - 4:12
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5755-kaith-nogarad
L'eau lui faisait tellement de bien... Et que dire du soleil qui caressait doucement sa peau bronzé , souvenir de sa terre natal . D'humeur joueuse , le guérisseur s'amusait à générer de petite courbe de vent émeraude sous l'eau , les regardant ensuite rider la surface de l'eau de longues ondes aqueuse avant de s'éteindre dans le vide . Par moment , il plongeait sa tête au milieu de ses propres bourrasques mais , comme toujours , il ne ressentait rien... Si il parvenait à le ressentir quand il le générait ou le manipulait , il n'avait jamais eu la joie de connaitre les joies de son propre pouvoir bienfaisant. En ça , il avait d'ailleurs souvent ressenti une certaine jalousie à l'égard de ses patients , jalousie souvent effacé par l'urgence des moments .
Il s'allongea un temps , maintenant son corps à la surface en battant des pieds , glissant ainsi sur la surface comme un bout de bois . Il se sentait parfaitement bien...

Il resta ainsi un temps avant de reposer les pieds au sol , veillant à se mettre dans une zone où il avait pied . Il regarda ses mains , se remémora les longues heures d'entrainement qu'il avait subi sans pouvoir faire ce test dont l'idée l'avait toujours amusé . Il tendit ses bras , appelant ses bourrasques les plus violents , avant de lentement tourné dans une longue et lancinante danse. Telle les baguettes d'un maestro , le bouts de ses doigts guidait et ordonnait les bourrasques qu'il avait crée , les mêlant doucement en une sphère impeccable . Ce véritable mur de vent attira inexorablement l'eau qui l'entourais dans son ballet aérien , vidant la zone autour du mage de son liquide , pour l'enfermer dans ce qui semblait être une prison d'air et d'eau...

Aiden , voyant le spectacle de l'extérieur , trouva ce manège étrangement envoutant . Il avait certes déjà eu l'occasion de voir son bouclier en action mais c'était bien la première fois que celui ci se montrait aussi jolie à regarder... Le mélange des deux éléments créait une alchimie particulière qui rendait , finalement , le tour sympathique aux yeux de n'importe quelle passant , selon Aiden .

Haut dans le ciel ensoleillé , l'aigle ressentait lui aussi avec délice la douce morsure du soleil sur ses plumes mordoré . Alors qu'il guettait d'éventuelle proie qu'il pourrait se mettre sous le bec , il aperçut une forme vaguement humanoïde non loin du lac . Ne pouvant savoir , malgré sa vision perçante , si c'était une présence nuisible ou non , il préféra faire une vrille avant de descendre droit en piqué sur son maître .

Ce dernier , épuisé par sa propre magie , avait interrompu sa danse pour laisser les bourrasques de disperser dans l'air ambiant avant d'être agressé par le second élément . En effet , en fière gardienne de son territoire , l'eau vint reprendre la place qui était sienne et emporta un instant le guérisseur dans ses profondeurs avant que celui ci ne s'extirpe rapidement à la surface . Il reprenait encore son souffle , sa bague luisant de son éclat vert pour croque l’énergie ambiante contenu dans l'air , qu'Aiden arrivait au niveau de son visage .

- Kaith , tu as de la compagnie !

- Hein ? Qui ? Où ? Quoi ??? Répondit-il encore hébété par ce qu'il venait de faire .

- Par là , je ne sais pas qui ni si c'est un danger... Il se peut que ça soit une femelle mais je n'ai pas volé assez prêt pour le savoir ! lui dit il en montrant le fameuse être d'un discret coup de bec .

Sans répondre , le jeune mage jeta un très vague coup d’œil et aperçu en effet une vague forme pouvant très bien être humaine . Si il ne pouvait lui non plus être guère précis était parce qu'il avait les yeux embués par un trop plein d'eau resté sur son visage , déjà qu'il n'avait pas non plus la vision affuté de son compagnon .

- Nous allons simplement l'ignorer : Vole haut et prêt de nos affaires au cas où ce serait un ou une voleuse . Même si je n'ai pas grand chose d'intéressant , un bon revendeur pourrait toujours faire fortune... Hors , j'ai besoin de mes affaires !

L'aigle obéit sans discuter à l'ordre de son maître , filant vers le haut pour disparaitre dans un éclat solaire , devenant ainsi invisible même aux yeux du guérisseur . D'instinct , le guérisseur plongea la main dans sa poche et serra fort l’emblème de sa guide où était gravé un serpent . A ce moment là , même si il était le chef de toute une guilde de mercenaire , il regrettait amèrement ne pas être un combattant...


Sir Nogarad , vous salue !


avatar


Nephilim

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Vas savoir
Vitesse de réponse : Moyenne


Ven 7 Aoû - 23:57
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5139-freya-coradran
L’eau était douce, reposante malgré quelques ondulations, malgré cette chaleur et ce soleil. Je me délectais de ce moment, laissant les pans de ma chemise flottait à la surface. Tout était plutôt paisible quand je sentis l’eau s’agiter comme le vent avait soufflé sur sa peau et créer ainsi des petites vagues. Je regardais d’où venait cette agitation et je vis un homme dans l’eau. Je penchais légèrement la tête sur le côté fixant calmement la scène. Je ne percevais pas grande chose tout compte fait. Il était bien trop loin. Je vis jusqu’un oiseau qui fonçait sur lui. Je ne comprenais pas pourquoi et je m’en foutais enfin de compte. Je voulais juste me rafraichir un long moment.

Cependant une question perdurait… M’avait – il remarqué ? Quoiqu’il en soit, il était bien trop loin pour qu’il soit inquiété par moi. Je pensais même qu’il s’en foutait de ma présence préférant barboter dans son coin. Quel dommage ou quel idiot, aux choix. Je verrais pour l’aborder plus tard et pour peut – être… peut – être qu’il vaut quelque chose… Pensais – je dans un sourire plutôt sadique.
Et puis je reprenais ce que j’étais en train de faire. Je mis de l’eau sur mon visage comme pour effacer cette longue marche de mon corps. L’eau glissa sur ma peau, coulant le long de ma gorge, sur ma chemise, sur mon ventre, sur ma poitrine. Elle était douce comme un baiser savourant mes lèvres. De mes mains, je recommençais pour mieux me rafraichir humidifiant mes cheveux, laissant les gouttes glisser le long de mes fesses, sur le tissu qu’il les recouvrait.

Je me prélassais dans ce lac pendant de longues minutes m’arrosant le corps doucement de ce liquide. Une fois que je me considérais assez humide et refroidi, je sortis doucement de l’eau, prenant tout mon temps, profitant de cette après – midi. Mes cheveux se plaquèrent dans mon dos. Je les pris en main les essorant doucement avant de les laisser se reposer.
J’enlevais doucement ma chemise, la faisant glisser le long de mon dos et de mon bassin. Je la pris ensuite et l’essorai pour ensuite l’étaler à côté de mon pantalon. Une fois cela fait, je m’allongeais sur ma cape profitant un peu de ce soleil alors que l’ombre d’un arbre adoucissait la chaleur. Je fermais les yeux calmement en attendant que ma culotte sèche. Je me laissais emporter dans mes pensées. Et une de mes pensées qui fut la plus vivace, c’était cette envie de prendre ma forme originelle et vagabonder dans la nature. C’est vrai que cela me manquait. Cette sensation que mon corps se mouvait pour engendrer le chaos… Quelle jouissance !
Tiens en y pensant, je commençais doucement à avoir faim. Et je n’avais que des fruits dans mon sac, rien de bien appétissant. Le seul avantage qu’à une pomme, c’est de tenir sur la durée en terme de conservation mais sinon…

Et puis il y avait cet homme qui pataugeait dans l’eau. J’ouvris les yeux avec un sourire plus que sadique sur les lèvres. Le repas m’attendait au soleil, en train de s’entretenir pour être présentable à table, parfait ! Cependant, je devais me méfier de cet oiseau. Et je devais trouver une manière de l’aborder. Devais – je jouer la fille sage perdu ou… Bien ? Je réfléchissais sachant déjà quel nom, je vais lui donner. Et ma robe était parfaite pour se faire passer pour la femme fragile dans un sens.

Je me redressai et m’habillai. La robe glissa tout de seule le long de mon corps, se plaçant correctement au niveau de ma poitrine. Ma sangle était toujours attachée à ma cuisse et ne se voyait pas dans qu’on ne regardait pas en dessus. Je remettais mes cheveux dans mon dos. Ils étaient encore légèrement mouillés. Je mis mes chaussures. Je marchais doucement vers lui, calmement. Il n’était pas si loin en fin de compte si on passait par la rive. J’avais adoucit les traits de mon visage comme si c’était normal. Il fallait être doué pour percevoir que ce n’était qu’un masque, qu’il y a un monstre sous ce masque. Mes cheveux tombaient un peu sur ma poitrine, humidifiant légèrement le tissu. Je marchais comme si je me baladais, comme si tout s’annonçait bien et plaisant. Mon regard était doux, sage empreint d’une certaine innocence.


Je me rapprochais de cet inconnu aux cheveux blancs comme une jeune femme qui voulait juste un renseignement, rien de plus, rien de moins. Je le regardais sans le regarder c’est-à-dire que je ne l’observais pas comme si ma promenade n’avait pas pour but de lui parler. Je devais paraitre presque fragile à ses yeux… Et aux yeux de ce piaf qui n’était finalement jamais loin. Et j’avais remarqué ses affaires qui ne trainaient pas loin. Cependant, je n’étais pas une voleuse. J’avais juste faim. Un faim destructrice, certes mais je devais bien manger ! Et puis, il ne sentira presque rien… Enfin il vaut mieux pour lui. D’ailleurs, est – ce qu’un aigle rôti à bon goût ?

Quand je finis par arrivée à son niveau tout en restant sur la rive, je mis mes mains devant les joignant comme si j’étais gênée, baissant un peu la tête comme si je ne voulais pas le regarder.

- Bonjour, pouvez – vous m’aider, s’il vous plait ? Dis – je d’une voix douce et gênée tout en esquissant un léger sourire.







avatar


Veuve Noire

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Nephtys/Ceridwen
Vitesse de réponse : Normal


Mar 11 Aoû - 18:34
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5755-kaith-nogarad
L'eau coulait autour de lui , caressant toujours sa peau d'innombrable fois comme si de multiples membranes cristallines se pressaient contre lui . La sensation , loin d'être inconfortable , était presque grisante et lui fit même oublié le danger potentiel de l'étranger . Après tout , pourquoi s'inquiéter d'un être qu'il ne connaissait pas ?

L'aigle , bien plus méfiant , resta le regard fixe sur la créature inconnue et se maintenant dans un vol semi-stationnaire à haute altitude. Lasse de voler en cercle pour rester sur place , il commençait un piqué vers le sol avant d’apercevoir la silhouette se diriger vers le guérisseur . Il remonta d'un coup sec pour rester hors de vue et observa calmement la scène.

- Mieux vaut rester cacher : une attaque surprise pourra toujours être efficace...

En bas , nageant au milieu des courants marins , le mage ne sentit la présence proche de lui que lorsqu'elle s'adressa directement à sa personne :

- Bonjour, pouvez – vous m’aider, s’il vous plait ?

Son instinct , comme à son habitude , lui intimait de se précipiter vers elle pour lui porter secours mais , dans le même temps , une parcelle de raison lui rappela sa discussion avec Aiden... Alors , il resta sur place , la regardant d'un regard mi-perplexe et mi-curieux où pouvais quand même apparaitre une réel envie de lui porter secours , pour la détailler un instant . De longs cheveux noirs... Un regard couleur sombre qui semblait s'efforcer à être doux... Et une tenue qui , bien que légère , ne montrait quand même rien .

Le guérisseur rougit quand même en voyant ce qu'il faisait et détourna le regard un instant , reprenant une respiration plus anodine , avant de prendre la direction du rivage . Il avança , les mains bien visible pour montrer qu'il n'était pas armé , et s'arrêta à quelques pas d'elle . D'un coup d’œil , il estima que la distance entre eux restait suffisante pour qu'il puisse prendre la fuite si nécessaire.

A la voir , le mage comprit assez vite qu'il n'était pas le seul qui avait eu trop chaud et qui avait profité d'une bonne baignade. Il garda cette informations en tête et , de manière discrète , observa un peu plus sa tenue. Loin d'être pauvre , elle devait très certainement avoir de bon moyen sans pour autant être une grande noble comme Mélozia -enfin , d'après ce qu'il pouvait voir- et ne semblait pas être armé. Cette dernière informations acheva de le soulager et il répondit enfin à la mystérieuse femme .

- Je serais enchanté de vous venir en aider , charmante créature , mais pourrais je au moins savoir ce qui vous trouble avant tout ?

Il aperçu ses affaires non loin , se rappelant alors qu'il n'était pas dans la tenue la plus décante pour s'entretenir avec une illustre inconnue . Il se dirigea alors vers ses derniers qui étaient , eux aussi, à distance respectable de la jeune femme . Il prit son haut qu'il remit rapidement avant de se retourner vers elle.

- Bien , navré de cette petite interruption mais je n'avais pas constaté que ma tenue était si... Légère !

Fier de ses étourderies habituelles , le jeune néphilim avait quand à lui oublier qu'il était trempé... Hors , le gris n'est pas une bonne couleur à porter quand on est encore plein d'eau.


Sir Nogarad , vous salue !


avatar


Nephilim

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Vas savoir
Vitesse de réponse : Moyenne


Sam 15 Aoû - 18:39
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5139-freya-coradran
Il était si drôle dans sa façon de se comporter que j’aurais pu facilement exploser de rire. Et cet oiseau ne savait – il donc pas que je l’avais repéré. J’étais amusée de voir cette mise en scène comme pour tenter de me dire « attention, je mords. » Et pourtant je gardais un visage calme, doux et gênée. Et je mimais encore plus la gêne quand il passa ses yeux sur mon corps, observant les moindres détails de tout mon être. Que voulait – il découvrir ? Une arme ? Un danger ? Ou était-il friand des seins d’une femme ? Il était vrai que ma poitrine transparait légèrement à travers le tissu mouillé enfin la parcelle qui était mouillée. Et si il était sage, il aura surement le droit de mieux voir. Quant à l’oiseau, je ne lui prêtais aucune attention. Après tout, il avait un peu disparu et jouait un rôle. Un rôle qui j’aimais emprunter pour mieux détruire ! Tout était sous le point de me plaire. Je voulais qu’il m’aide… Oui qu’il m’aide à me remplir l’estomac. J’imaginais déjà son cœur succombé sous mes crocs alors sa vie avait déjà quitté son corps, que le sang coulait le long de mes doigts. Il sera une belle et délicieuse victime.

Et que dire de sa peau que j’enlèverais comme si je l’épluchais. J’en avais déjà l’eau à la bouche. Cependant, je restais concentrée sur ce qu’il se passait pour mieux le manipuler. Je devais l’appâter, l’empoisonner de ma douceur pour mieux le dévorer, sans oublier ce maudit oiseau. Une fois qu’il fut habillé, je redressais mon regard, plongeant mes yeux dans les siens comme si je voulais l’embraser, l’enflammer de ma présence. Quelle ironie, je ne supporte pas le feu !
Je ne bougeais pas, je restais figée sur le bord de cette rive, sans montrer aucune agressivité. J’étais cette petite fille qui demande un bonbon à sa maman. Voilà ce que j’étais une innocente femme. Je gardais mon doux sourire presque invisible comme si ma gêne était toujours présente. Je triturais un peu le pan de ma robe en signe de stresse, comme si je n’osais pas demander. Je faisais une moue intimidée par lui et sa présence. J’aime tant jouer la comédie.


- Ce n’est pas bien grave, monsieur. Dis – je en détournant les yeux. Et puis vous êtes encore tout mouillé… alors….

Je bégayais volontairement pour montrer ma crainte, ma timidité et mon hésitation. Je voulais juste lui faire croire que j’étais perdue et que je n’osais pas. Je reculais même d’un pas quand il se rapprocha de moi comme pour mieux me parler. J’étais simplement intimidait par lui, par cet homme qu’en vrai, j’aurais sûrement déjà tué. Cependant je voulais d’abord jouer avec lui. Je détournais le regard quand son torse transparait à travers son haut comme si je me sentais rougir face à la vue de celui-ci.

- … Monsieur…

Comme si j’avais du mal à dire les choses, j’avais soufflé ce mot. Je déglutis. Et d’une main tremblante, je lâchais ma main et la tendit vers lui pour lui montrer ce que je voulais tant dire.

- …. Monsieur … On… voit tous… Finis – je par dire.


Je me retournais aussitôt comme si cela me gênait, comme si j’étais timide face à tant de nudité. Comme si je n’avais pas remarqué cet homme auparavant, comme si j’avais simplement fait qu’il n’avait pas existé quand je m’étais changée et que je me rendais compte qu’il m’avait sûrement vu nue. Je baissais la tête, regardant mes pieds, lui faisant dos.


- Monsieur, pardonnez – moi…



Je faisais la coincée devant autant de virilité. Une facette que j’aimais jouer pour mieux tromper. L’innocence fait fondre tous les hommes que ce soit en mal ou en bien. Un viol facile ou une bonne action motivait toujours ces mâles. Cela m’amusait. Et j’étais certaine que l’oiseau ne me fixait pas, j’aurais sûrement fait un sourire sadique mais valait mieux être prudente et garder son masque jusqu’au bout. Ne jamais défaillir tant que la proie ne sera pas dans ma toile prête à servir de repas !




avatar


Veuve Noire

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Nephtys/Ceridwen
Vitesse de réponse : Normal


Mar 29 Sep - 16:08
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5755-kaith-nogarad
Si le guérisseur pouvait être d'une vivacité d'esprit parfois surprenante , sa timidité pouvait aussi le rendre pire qu'un orc - bien que certain soit vue comme de grand génie- et la situation actuelle n'arrangeait pas les choses. Il se sentait penaud , ne comprenant pas pourquoi cette inconnue semblait si gêner . Il c'était pourtant bien rhabillé ? Et oui , il était encore humide vue qu'il sortait de l'eau mais où en était le problème ? A moins que... Toute ces questions venait de défiler à grande vitesse dans son esprit et il baissa doucement les yeux vers son torse... qu'il pouvait parfaitement voir malgré le vêtement . Se sentant d'un coup encore plus idiots , il saisit rapidement son grand manteau qu'il enfila prestement , camouflant ainsi la quasi-totalité de son corps pour ne laissez que son visage et le bas de ses jambes visible . Bien sûr , avec la chaleur de la journée , le mage était déjà en train de fondre avec la tenue qu'il portait mais bon : il n'allait tout de même pas l'indisposer plus !

Il s'éclaircit un bon coup la gorge avant de reprendre la parole , la ton soudain plus mure

- Bon... Excusez cette intermède imprévue et parfaitement inutile : On peux enfin parler sans gène ! Alors , maintenant , pouvez vous me dire en quoi puis je vous être utile ?

Si il avait eu peur de paraitre trop enfantin , il avait parfaitement raison. Le ton sérieux n'allait pas totalement avec les contenus précipité qui montrait plus une panique peu contrôlé qu'une maturité correct. Il avait décidément beaucoup de route à faire si il voulait améliorer le contact avec les étrangers...

[...]

Aiden , bien planqué parmi la végétation qui environnait la plage , n'avait pu guère saisir les mots échangé mais l'attitude de son frère lui indiquait bien que ce dernier était encore en train de gaffer , à croire que c'était une habitude incurable.

Cependant , ce qu'il inquiétait était plutôt le fait qu'il ne ressentait rien... Ni bon ni mauvais , ni froid ni chaud juste une implacable neutralité... A croire que ça pouvait cacher quelques choses de pire que tout.

Il ne comprenait pas cette bipède. Elle semblait chercher de l'aide mais rien , que ça soit dans sa tenue ou son comportement ne semblait indiquer qu'elle se sentait en danger ou autres choses qui aurait pu l'entrainer à quérir l'aide d'un parfait inconnu. Après tout , si c'était un de ses compagnons qui était dans un état de danger nécessitant , par exemple , des soins alors elle serait nettement plus pressante . Elle se serait même certainement énervé devant sa gaucherie... Non , quelques choses sonnait faux mais , bien qu'il était longuement expérimenté par rapport à son frère , il ne parvenait pas du tout à y voir clair...

Et ce sentiment de profond malaise que ressentait le volatile n'allais sans doute pas s'arranger...


Sir Nogarad , vous salue !


avatar


Nephilim

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Vas savoir
Vitesse de réponse : Moyenne



Contenu sponsorisé





 
Page 1 sur 1