Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 Le glaive et la plume

 
Sam 4 Juil - 16:07
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t7200-vigdis-bryenshot-nimadr#153
- Ah, Bryenshot, on vous cherchait !

Je grognais doucement, et l'importun recula de quelques pas. Reprenant ma prière, j'ignorais royalement celui qui m'avait interrompue. Je me levais quelques minutes plus tard, pour me tourner mes lui, arborant un regard agacé. C'était un prêtre, ce qui expliquait peut-être sa patience à me laisser finir ma prière : non seulement il connaissait la valeur de la foi, mais en plus il devait plus ou moins savoir que je pouvais lui fermer le bec s'il avait insisté. Soupirant, je laissais un soupir m'échapper : que ce soit un membre du Souffle de Yehadiel qui vienne me chercher me laissait penser qu'une mission m'attendait.

- Qu'y a-t-il ?

- Dame Svelyana doit se rendre dans une ville, à quelques jours d'ici. Il aurait été frappé par le Maléfice, et nous montons une petite expédition pour sauver ceux qui peuvent l'être. Nous voudrions que vous fassiez partie de l'escorte : comme vous le savez, les purificateurs ne peuvent combattre, et le chemin comme la ville seront dangereux.

Je haussais un sourcil : la protection n'est pas à proprement parler mon attribution habituelle. De plus c'était Svelyana en personne qui demandait ma présence. Ce n'était pas le haut-prêtre non plus, mais elle gérait plus ou moins tout ce qui se passait au temple depuis l'installation de l'Ordre ici. Difficile de passer à côté de la nymphe, et nous avions déjà échangés quelques mots. N'ayant aucune autre mission en cours, je décidais d'accepter.
- - - - - - - - - - - - - - -

Le message était arrivé le matin même. En comptant les 24 heures d'incubation du maléfice et les deux jours qu'avait mis le messager (une chouette effraie) à arriver, la situation était déjà critique et seuls les purificateurs pourraient intervenir. Nous avions perdu encore une journée à nous préparer, et il nous en faudrait trois pour joindre la ville. Autrement dit, les premiers infectés seraient déjà morts, transformés ou soignés quand nous arriverions, mais les purificateurs auraient une chance d'en sauver certains.

Notre expédition était constituée de trois purificateurs, cinq croisés, et deux inquisiteurs, dont moi. Notre rôle, outre de seconder les croisés pour protéger le petit groupe, serait d'enquêter une fois sur place afin de découvrir qui avait perpétré ce crime, et comment il s'y était prit, afin de le ou la retrouver ... et d'en disposer.

Nous étions partis depuis une petite demi-heure. Là où les bipèdes étaient montés sur des chevaux, moi et les deux Clamerians croisés qui faisions partie de l'expédition suivions le rythme sous forme canine. Les chevaux ne pouvaient pas courir efficacement car la neige persistait bien qu'on soit en été, et de fait nous n'avions aucun mal à maintenir l'allure. J'étais la seule dont la forme s'apparentait à un renard, les deux autres, semi-humains, avaient le profil souple et marqué de chiens de chasse. Je me rapprochais de la nymphe, qui avec les deux autres purificateurs se trouvait au centre de notre formation.

- On m'a dit que vos aviez demandé ma présence personnellement ?

J'étais curieuse de savoir pourquoi. Certes nous avions déjà échangés quelques mots sur la foi, mais nous n'étions pas devenues de grandes amies pour autant. Elle avait beaucoup à gérer, et j'étais souvent en mission, de toute façon, aussi nos contacts étaient-ils réduits. Mais quelque chose avait dû retenir son attention pour qu'elle me cherche personnellement alors que le temps était compté.



..


avatar


Clamerian

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : ø
Vitesse de réponse :


Lun 6 Juil - 0:25
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5062-svelyana
L'air soucieux, Svelyana relisait la missive qu'on venait de lui remettre le matin même. Arrivée par le biais d'une effraie, la lettre, courte et concise, informait l'Ordre qu'une ville à environ trois jours de chevauchée de Cardrak avait été frappée par le Maléfice. Rapidement, la Nymphe fit le calcul. Le temps que l'oiseau arrive jusqu'à elle, puis que l'Ordre monte une expédition qui tienne la route et enfin parvienne jusque là bas, la situation serait déjà plus qu'envenimée. Cependant, ils devaient sauver ce qui pouvait encore l'être. Et surtout trouver celui qui était responsable de cette atrocité.

Se levant rapidement, la demoiselle couvrit ses frêles épaules d'une chaude cape de fourrure avant de sortir dans la court. Elle la traversa pour se rendre dans les quartiers dévolus aux différents corps de l'Ordre. Tout d'abord, elle pris contact avec le haut prêtre, lui demandant de convoquer les purificateurs à sa disposition pour les assigner à l'expédition. Puis, elle dirigea ses pas vers les quartiers attribués aux combattants de l'Ordre, les Croisés, et y recruta cinq valeureux volontaires pour l'accompagner. Enfin, passant par une escalier dérobé, elle se rendit dans les sous sol du QG. Tout cet espace était dédié au Voile de Yehadiel, l'Inquisition de l'Ordre. Alyna était responsable de cette faction, mais en son absence, déléguait son rôle à un subordonné.

- Ahedan.

Un homme, dans la quarantaine était assis devant un large bureau et épluchait son propre courrier. Le Voile centralisait un nombre effarant d'informations, et Ahedan avait fort à faire. Néanmoins, il, leva aussitôt les yeux sur la jeune femme, la gratifiant d'un sourire fatigué.

- Que puis-je pour vous, Dame Svelyana?
- Vous êtes sans aucune doute déjà au courant, mais le Maléfice à frappé à quelques jours d'ici. Je suis en train d'organiser une expédition pour venir en aide à la population touchée.
- Et je suppose que vous en ferez part?
- Oui. Nous ne sommes que trois purificateurs ici. Le QG peut se passer de ma présence, les gens là bas, non.
- Je vois. Combien d'inquisiteurs?

La Nymphe aimait ce côté direct et concis chez cet humain. Elle ne perdait jamais son temps avec lui.

- Deux seraient suffisant. Concernant le choix des personnes, j'aurais une requête...
- Dites toujours.
- Je souhaiterai que Dame Nimadr fasse partie de cette expédition.

Ahedan n'avait pas été surpris par la demande, connaissant les faits d'armes de la Clamerian. L'affaire fit promptement pliée.

Svelyana passa le reste de la journée à donner des instructions pour la durée de son absence et à préparer le voyage. Elle ne faisait pas vraiment partie de l'un des corps de l'Ordre, même si son statut de Purificatrice aurait dû l'affilier au Souffle de Vie. Elle était plutôt un électron libre, liaison entre les différentes factions, permettant la coordination de cette organisation qui prenait de l'ampleur. Son autorité était tacite, bien qu'elle ne se soit jamais imposée.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Le lendemain matin, tous étaient prêts à partir dès l'aube. Une chappe de brume pesait sur toute la ville et ses alentours, et c'était dans cette ambiance feutrée qu'ils quittèrent Cardrak. Tous, à l'exception des Clamerians étaient montés à cheval. Une bête supplémentaire avait été emmenée pour transporter des vivres. Montée sur Allegro, Svelyana se trouvait au centre de la formation, accompagnée des deux autres Purificateurs qui l'accompagnaient.

- On m'a dit que vos aviez demandé ma présence personnellement ?

Distraite de ses pensées, la demoiselle posa le regard sur Vigdis. Encore une fois, elle admira la fourrure immaculée et la foulée svelte de la Clamerian sous sa forme canine, avant de lui répondre.

- C'est vrai. J'ai entendu parler de vous à plusieurs reprises. Et quiconque ayant eut vent des capacités des Clamerians n'hésiterait pas à avoir recours à eux pour ce genre de missions.

Rabattant derrière son oreille une mèche de cheveux flamboyants elle vrilla son regard émeraude dans celui de Vigdis.

- Vous le savez sans doute, mais je ne suis pas une combattante. Face au danger, tout ce que je peux faire, c'est fuir. Pour être franche, je suis plus ou moins terrorisée à l'idée d'être à nouveau confrontée au Maléfice. Alors je suppose que j'essaie de m'entourer de mon mieux pour me rassurer.





avatar


Nymphe

Partie IRL
Crédit avatar : Legend of the cryptids (deviant art)
Double compte :
Vitesse de réponse : rapide


Mar 7 Juil - 22:45
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t7200-vigdis-bryenshot-nimadr#153
- C'est vrai. J'ai entendu parler de vous à plusieurs reprises. Et quiconque ayant eut vent des capacités des Clamerians n'hésiterait pas à avoir recours à eux pour ce genre de missions.

Je gonflai instinctivement le poitrine, fière des compliments ainsi fait à ceux de ma race, et je vis mes camarades Clamerians, qui avaient entendu l'échange, en faire de même. Savoir que l'on reconnaît notre valeur n'est jamais une mauvaise surprise, après tout. De plus, apprendre que ma dévotion à la cause de l'Ordre n'était pas tombée dans l'oreille d'une sourde, et que certains membres parlaient de moi en bien était également un nouveau motif de fierté. Toutefois, il me fallait rester alerte, mon rôle ici n'était pas de faire la fière mais de défendre les purificateurs.

- Vous le savez sans doute, mais je ne suis pas une combattante. Face au danger, tout ce que je peux faire, c'est fuir. Pour être franche, je suis plus ou moins terrorisée à l'idée d'être à nouveau confrontée au Maléfice. Alors je suppose que j'essaie de m'entourer de mon mieux pour me rassurer.

- Vous devriez être, avec les autres purificateurs, les seuls à ne pas le craindre : vous êtes après tout les seuls à pouvoir le guérir. Et avec cinq croisés et deux inquisiteurs à vos côtés, vous ne craignez rien. Nous sommes équipés et habitués à combattre ce genre de créatures.

C'était en effet assez déstabilisant d'entendre qu'une purificatrice avait peur du maléfice. Svelyana ne m'avait jusqu'alors guère donnée l'impression d'être du genre à se cacher face à ses responsabilités (elle se retrouvait plus ou moins à coordonner les forces Cardrakiennes de l'ordre après tout), et la savoir terrifiée renforçait cette impression. Après tout, elle était malgré tout ici, en chemin vers ce village qui, lorsque nous arriverions, risquait d'être en partie aux mains de morts-vivants décérébrés. je laissais quelque minutes passer avant de reprendre la conversation.

- C'est tout de même admirable que la peur ne vous ai pas enfermée au temple. Vous m'avez choisie, je ferais en sorte que vous ayez bien fait. Là où vous ne pouvez que soigner, je ne peux que tuer : autant utiliser ce talent pour protéger ceux qui doivent l'être et libérer les maudits de leur triste sort. Néanmoins, nous devrons reprendre la conversation plus tard. Je me tournais vers les autres Clamerians. William, Erik, nous partons en reconnaissance.

Un mouvement du museau, et nous prîmes tous trois de l'avance sur les chevaux. Nous allions bien dormir cette nuit, mais la sécurité de l'expédition était à ce prix. Déployés, nous ouvrîmes ainsi la voie au groupe principal à une centaine de mètres de distance : de quoi ne pas rester entièrement exposés tout en tirant au mieux parti de nos sens canins pour prévenir toute embuscade de créatures de Nayris. Lorsque vint enfin le soir, nous laissâmes le groupe principal nous rejoindre et monter le camp. J'avais pour ma part le souffle quelque peu court, plus habituée aux actions rapides qu'à la course d'endurance. William et Erik se moquaient d'ailleurs gentiment de moi, eux qui avaient bien mieux supporté tout cela. La soirée allait se révéler agréable, un moment sympathique partagé entre dix camarades au service de Yehadiel.

En effet, ce ne sera qu'au matin que les choses se corseront. Après une nuit où les sept cavaliers avaient veillés à tour de rôle, la petite compagnie avait reprit son chemin. Mais là où ils étaient en chemin pour régler un soucis dû aux créatures maléfiques, ce fut un groupe de bandits qui leur tomba dessus ...



..


avatar


Clamerian

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : ø
Vitesse de réponse :


Mar 7 Juil - 23:45
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5062-svelyana
Amusée, Svelyana regarda les Clamerians bomber le poitrail et prendre une démarche altière face aux éloges qu'elle faisait de leurs capacités.

- Vous devriez être, avec les autres purificateurs, les seuls à ne pas le craindre : vous êtes après tout les seuls à pouvoir le guérir. Et avec cinq croisés et deux inquisiteurs à vos côtés, vous ne craignez rien. Nous sommes équipés et habitués à combattre ce genre de créatures.

La Nymphe fit une courte pause, cherchant les mots les plus juste pour exprimer ce qu'elle ressentait.

- Les Purificateurs... Savez vous que nous sommes pourvus du don d'empathie? D'empathie véritable, je veux dire. Nous ressentons vraiment les émotions, les sensations de ceux qui nous entourent. Parfois, c'est utile, mais souvent, c'est... Perturbant.

Les deux autres purificateurs l'entourant lui adressèrent un regard de connivence, comprenant parfaitement de quoi elle parlait. Même en maitrisant correctement ce don, il y avait toujours des fuites, des sensations dont elle ne savait dire si elles lui appartenaient ou non. Mais il y avait bien pire.

- Ce que ressent une personne rongée par le Maléfice... C'est tout simplement insoutenable. La première fois, j'ai cru perdre la raison. C'est de cela que j'ai peur.

Peur de s'abimer dans cette souffrance inouïe, dans cette peur et cette violence qui s'emparait de ceux rongés par ce mal.

- C'est tout de même admirable que la peur ne vous ai pas enfermée au temple. Vous m'avez choisie, je ferais en sorte que vous ayez bien fait. Là où vous ne pouvez que soigner, je ne peux que tuer : autant utiliser ce talent pour protéger ceux qui doivent l'être et libérer les maudits de leur triste sort. Néanmoins, nous devrons reprendre la conversation plus tard.
- Vos mots me touchent. A ce soir.

Songeuse, la Nymphe regarda les Clamerians s'élancer dans la neige poudreuse, soulevant des gerbes immaculées autour d'eux avant de se perdre au loin. Les mots de la jeune femme lui avait quelque peu permit de reprendre confiance en elle. Après tout, elle était là, malgré la peur qui lui étreignait la poitrine. C'était déjà un grand pas en avant. Elle souhaitait mettre son Don à contribution. C'était ce pourquoi Yehadiel l'avait choisie. Elle se devait de le faire, ne serait-ce que pour les personnes touchées par ce fléau.

Le crépuscule tombait lorsque le groupe se reforma autour d'un feu de camp et d'un repas chaud bien mérité. Se servant des pouvoirs que lui conféraient sa race, Svelyana soulagea les muscles fourbus de ceux qui lui en firent la demande, appliquant la chaude lumière dorée sur les corps malmenés par cette longue chevauchée dans la neige. Le groupe était soudé, et chaque corps de l'Ordre respectait les autres. La soirée se déroula agréablement, chacun assurant la garde à son tour.

Au lendemain, ils plièrent le camp et reprirent leur pénible progression dans la neige épaisse et collante. Les Clamerians avaient repris leur progression en amont, partant en reconnaissance tandis que le reste du groupe restait en formation serrée, les Purificateurs toujours au centre du groupe.

Soudain, un sifflement strident brisa le silence tranquille s'étant installé, et une flèche traversa leur groupe, ne faisant heureusement aucune victime. Effrayé, Allegro se cabra, et malgré qu'elle soit plutôt bonne cavalière, Svelyana vida les étriers, tombant au sol avec un cri de surprise.

Alors qu'elle se redressait, une clameur s'éleva sur leur gauche. A toute allure, un groupe d'une dizaine de mercenaires se précipitait sur eux, brandissant un armement hétéroclite. Aussitôt, les croisés se déployèrent, prêts à combattre.

- Dame Sveyana! Sara, Jarod et vous, repliez-vous! Lui hurla un croisé avant de parer une attaque. Bon sang, où sont les Clamerians quand on a besoin d'eux!

Obéissant sans discuter, les Purificateurs reculèrent en marge du combat, alors que la Nymphe réfléchissait à toute allure.

- Les Clamerians... Je vais les chercher! Prenez soin de mes affaires!

- Dame Svelyana, vous ne pouvez pas...

Mais déjà, la jeune femme n'était plus là. Ne restait de sa présence qu'un tas informe de vêtements tombés au sol. Sous la forme d'une hirondelle, elle était déjà haut dans le ciel. Luttant contre une bourrasque, l'oiseau décrivit un large cercle avant de trouver ceux qu'elle recherchait. A tire d'aile, elle se précipita vers eux, reprenant forme humaine juste au moment de se poser sur le dos de Vigdis. Sans se préoccuper de la surprise que devait susciter atterrissage d'une demoiselle d'une cinquantaine de kilos sur son dos, et parfaitement nue en sus, Svelyana interpela la troupe.

- Nous sommes attaqués! Une troupe de bandits! Vous devez faire demi-tour!








avatar


Nymphe

Partie IRL
Crédit avatar : Legend of the cryptids (deviant art)
Double compte :
Vitesse de réponse : rapide


Mer 8 Juil - 2:02
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t7200-vigdis-bryenshot-nimadr#153
- Nous sommes attaqués! Une troupe de bandits! Vous devez faire demi-tour!

Le poids soudain de la jeune femme me fit trébucher. Erik ou William auraient sans doute, avec leurs corps plus massifs, pus tenir le choc, là où je manquais m'étaler dans la neige, stoppée nette. Il me fallut une seconde pour comprendre le message, et une autre pour me relever. Nus étions arrêtés, et pendant trois autres secondes je fus tentée de partir avec Svelyana et mes deux frères de meute, pour assurer le succès de notre mission. Mais nous ne pouvions laisser deux purificateurs derrière nous, au-delà du fait que les six membres de l'Ordre qui étaient restés en arrière étaient nos amis, des membres d'une "meute secondaire" : et s'il est un peuple qui chérit l'esprit de meute au-delà de tout, c'est bien celui des Clamerians.

William et Erik faisaient déjà volt-face, le premier me percutant sèchement pour faire glisser Svelyana sur son dos : nous irions bien plus vite si ce n'était pas moi qui la portait. la nymphe se retrouva donc à califourchon sur ce grand chien blanc solide aux muscles travaillé, au milieu de son équipement qu'il utilisait en forme humaine et devait attacher sur son dos (contrairement à moi, William ni Erik n'avait d'armure magique capable de se fondre avec leur équipement dans la chair de leur forme canine).

La course commença et finit rapidement, nous n'étions qu'à deux cent mètres de combat. Il y avait encore huit assaillants. Ces "bandits"-là ne devaient être très malins : sous-équipés, ils s'en étaient pris au groupe qui comprenait encore ses trois croisés tout de plaque vêtus. L'inquisiteur usait d'une magie de foudre pour soutenir les combattants qui restaient sur la défensive, ne faisant que contre-attaque en cas d'ouverture flagrante. Ils étaient bien trop occupés à défendre les deux autre purificateurs des flèches des deux archers qui restaient en retrait. William reprit forme humaine pour saisir son propre arc, laissant retomber la Dryade dans la neige à ses pieds, alors qu'Erik et moi nous jetâmes sur les archers, tous crocs dehors, pour leur arracher la carotide. je repris aussitôt forme humaine.

Ce fut le signal de la contre-attaque. Privés de leur soutien balistique, les six bandits restants n'avaient plus que l'avantage du nombre, largement compensé semblait-il par les nôtres : équipement et entraînement. D'autant plus que les effectifs étaient largement rééquilibrés. Une flèche de William siffla, et j'envoyais un peu au hasard trois dagues de glace sur nos ennemis. La flèche et une de mes dagues mordirent la chair qui d'une cuisse, qui d'un mollet, alors que les croisés jouaient du bouclier et de l'épée dans les rangs ennemis à présent pris en tenaille.

En quelques minutes, il n'y avait plus qu'un bandit vivant. Pour notre part, nous pouvions remercier Yehadiel de nous avoir protégés : seul notre inquisiteur était blessé, et les purificateurs purent aisément refermer ses plaies bénignes. Il prononça alors une formule complexe, et le bandit se tétanisa.

- On l'embarque, ne perdons pas plus de temps, nous l'interrogerons ce soir.

Il sortit alors un jeu de cordes de ses sacoches de selle. Pour ma part je revins vers la nymphe, me lavant la bouche dans une poignée de neige, ses habits sur l'épaule. Il y avait plusieurs choses à dire.

- Merci d'être venue. Les choses auraient pu mal tourner sans votre intervention. Est-ce ... que ça va ?

Ses paroles prononcées la veille me revinrent en mémoire, à propos de l'empathie : avait-elle pus contrôler son don pendant cette escarmouche rapide mais intense ? Comment avait-elle vécu ce moment, nue dans la neige à côté d'un homme imposant comme William, alors qu'il décochait ses flèches sur l'ennemi ?

William d'ailleurs, était en train de rassembler son paquetage qui était bien entendu tombé lorsqu'il avait reprit son arc en main : armure, bouclier, épée ... Contrairement à Erik qui aimait le combat au contact, William se vouait plutôt à l'archerie, même si son rôle de croisé était un indice sur ses capacités martiales avec une épée en main. je souris en moi-même en remarquant l'absence de carquois : après tout, il forgeait lui-même ses flèches en glace, au même titre que je formais des lames.

Revenant à la nymphe, je lui tendis ses vêtements afin qu'elle puisse s'isoler du froid. Enfin, je supposais que son séjour dans la neige ne lui avait pas fait que du bien.

- Dame Svelyana, votre attitude vous a mise en grand danger : vous auriez fiat une cible de choix pour un archer émérite. Veuillez réfléchir aux directives de bataille avant d'agir de votre propre chef la prochaine fois : vous êtes trop précieuse à l'ordre pour que nous nous permettions de vous laisser risquer votre vie.

J'étouffai un grognement en me retournant. C'était une elfe qui avait parlé, une elfe venant des tribus de la toundra. Bien qu'elle ai dit plus ou moins le contraire de moi, ses paroles n'étaient pas fausses. En revanche, c'était mon esprit de Clamerian qui venait ici me titiller. Svelyana était "l'alpha" de l'expédition : elle gérait beaucoup de ce qui se passait au temple, elle avait monté notre groupe, autrement dit c'est elle qui avait l'autorité ici. même les "ordres" que j'avais donné à William et Erik n'étaient au final que des suggestions, ils auraient très bien pu refuser car nous étions égaux. Que cette elfe se permette de parler ainsi à la figure d'autorité et de la réprimander m'était particulièrement désagréable, et j'hésitais même à ma rembarrer sèchement en lui rappelant que c'était grâce à la nymphe que la bataille avait pu être renversée si rapidement.

Mais ce n'était pas mon rôle. De plus, nous avions perdu assez de temps avec cette escarmouche et le bilan de la situation : comme l'avait dit l'inquisiteur, mieux vaudrait garder les discussions pour la pause du repas, ou pour ce soir.



..


avatar


Clamerian

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : ø
Vitesse de réponse :


Mer 8 Juil - 15:10
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5062-svelyana
Dès que Svelyana leur tomba -littéralement- dessus, la troupe de reconnaissance stoppa net sa progression dans la neige. Quelques secondes passèrent, le silence seulement troublé par la respiration haletante de la Nymphe. Puis, les Clamerians firent demi tour, l'un d'entre eux cueillant la demoiselle sur son dos au passage. Tant mieux, elle n'était pas certaine de réussir de nouveau à se métamorphoser pour faire le chemin inverse par la voie des air. La Nymphe avait particulièrement développé ses dons de guérison, les autres restant quelque peu médiocres. Elle était capable d'emprunter quelques formes animale, mais cela pouvait s'avérer laborieux, et elle n'avait pas le temps de se concentrer. Elle se contenta donc de s'accrocher fermement aux lanières de cuir maintenant son équipement sur le dos de William, et se laissa porter par sa foulée puissante.

En quelques instants à peine, ils furent sur le lieu du combat. Sa monture improvisée se retransforma en humain, projetant Svelyana dans la neige au passage. Alors qu'elle se redressait, commença un tout autre combat pour elle. Elle devait se couper des sensations lui parvenant de plein fouet, tout en parvenant à garder conscience de ce qui l'entourait. Heureusement pour elle, et pour les deux autres purificateurs, le combat fut rapidement remporté par l'Ordre, ne laissant qu'un survivant parmi leurs adversaires.

- Merci d'être venue. Les choses auraient pu mal tourner sans votre intervention. Est-ce ... que ça va ?

Un peu sonnée, la demoiselle cligna plusieurs fois des yeux avant de sembler émerger. Prenant conscience du froid et la la neige qui mordaient sa peau, elle se mit à claquer des dents et à sautiller sur place en se frictionnant les épaules. Elle n'était pas vraiment pudique, son opulente chevelure flamboyante cachant ce qui devait l'être, mais elle était par contre vraiment indisposée par le froid. Avec reconnaissance, elle se saisit des vêtements que lui tendait Vigdis, les enfilant à toute vitesse avec un soupir de soulagement. Une fois emmitouflée, ne persistèrent de son escapade que ses lèvres légèrement bleuies.

- Je... Je vais bien.


Elle adressa un sourire hésitant à la Clamerian, peinant à reprendre pied. C'est à ce moment qu'un voix féminine, dure mais angoissée l'interpela.

- Dame Svelyana, votre attitude vous a mise en grand danger : vous auriez fait une cible de choix pour un archer émérite. Veuillez réfléchir aux directives de bataille avant d'agir de votre propre chef la prochaine fois : vous êtes trop précieuse à l'ordre pour que nous nous permettions de vous laisser risquer votre vie.

Svelyana accepta le reproche sans broncher, posant une main apaisante sur le bras de Vigdis.

- Je comprends vos inquiétudes. Le moment est cependant mal choisi. La pause de mi-journée sera courte, nous reparlerons de tout ceci ce soir.

Récupérant au passage son équipement récupéré par les deux autres Purificateurs, elle se tourna vers l'Inquisiteur.

- Enma, vous êtes responsable du prisonnier et de son interrogatoire. Faites en sorte qu'il ne nous ralentisse pas. Je ne pense pas que cette attaque ait été préméditée contre notre expédition en particulier, mais je vous laisse le soin de le vérifier.


Puis, la demoiselle s'adressa aux Clamerians et aux Croisés.

- Nous avons commit une erreur de calcul en pensant que le seul danger viendrait de la zone infectée. Nous allons modifier notre formation en conséquence. Je souhaite qu'un Clamerian reste ici pendant que les deux autres partent en reconnaissance. Relayez vous comme vous l'entendrez. Aller, en route.

Elle s'était exprimée d'une voix douce et calme, mais qui ne tolérait toutefois pas la contradiction. Elle se remit en selle, et le reste de la troupe en fit de même.

Heureusement pour eux, le reste de la journée se déroula sans autre anicroche, et c'est avec un soulagement palpable que le camp fut monté et le repas du soir préparé. Alors que tous étaient réunis autour du feu, l'Elfe revint à la charge.

- Dame Svelyana, excusez mon insistance, mais je vous demande cesser de vous mettre en danger. Pour le bien de tous.

Levant les yeux de la tasse de tisane brulante qui lui réchauffait les mains, la Nymphe posa les yeux sur l'importune, choisissant avec soin ses mots.

- C'est justement au bien de tous ici que j'ai pensé. Mon intervention a sans doute évité un bilan bien plus lourd que quelques blessés pour nous. Et de par mes capacités de métamorphose, je suis peut être la seule à ne pas être vraiment en danger ici.

Elle marqua une pause, et son regard se durcit l'espace d'un instant.

- Sachez cependant que si ma vie pouvait sauver toutes celles présentes ici et garantir la réussite de notre mission, alors je n'hésiterai pas à la mettre en jeu. Je suis loin d'être irremplaçable. Ne croyez pas que j'agisse par fantaisie. Ce que je fais est calculé.





avatar


Nymphe

Partie IRL
Crédit avatar : Legend of the cryptids (deviant art)
Double compte :
Vitesse de réponse : rapide


Ven 31 Juil - 17:05
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t7200-vigdis-bryenshot-nimadr#153
Une dévotion au-delà de l'entendement. Beaucoup auraient pus prononcer ces mots, et même en étant sincères au moment de les dire. Très peu, peut-être aucun, n'aurait tenu parole. Pourtant, ce qui sortait de la bouche de la nymphe était comme nimbé de vérité. Elle ne se contentait pas de penser qu'elle saurait se sacrifier pour nous : alors qu'elle le disait, chaque membre de l'expédition était presque douloureusement conscient que c'était réellement le cas, et qu'elle le ferait sans hésiter une seule seconde. C'était dans sa nature : dans la nature des nymphes, dans la nature des purificateurs, et dans sa nature à elle aussi, en tant qu'individu. L'elfe ne put que se taire : si elle pouvait avoir peur, si elle n'était pas une combattante, Svelyana se tenait à ses choix et suivait sa route de façon admirable. Et c'était sans doute pour cela qu'elle avait cette autorité au sein du temple, au sein de notre groupe : nous savions que nous pouvions avoir confiance en sa dévotion, en ses actions, et qu'elle ne tournerait le dos à personne.

La discussion fut ainsi close. Cependant, il nous restait des choses à faire avant de profiter de notre repos. L'objet de notre attention serait un fardeau que nous avions traîné tout le long de la journée. L'homme qui avait survécu à l'embuscade. Moi qui m'étais simplement relayé le long de la journée avec mes frères Clamérians, sa verve m'avait déjà fatiguée au plus haut point. Complaintes, railleries, menaces ... à croire qu'il voulait jouer tous les rôles du prisonnier à la fois. Enma avait utilisé plus de sorts de mutisme qu'il n'était raisonnable de le faire, et ses traits tirés témoignaient à la fois de sa fatigue et de son manque de patience. Il était temps de laisser le flot de paroles ininterrompue de notre prisonnier servir à quelque chose. Échangeant un regard avec Enma, je rassemblait tout le monde auprès du feu alors que lui-même s'éloignait avec le prisonnier. Je ne l'avais vu travailler qu'une fois, mais les méthodes de l'inquisiteur étaient gravées dans mon esprit.

L'interrogatoire fut rapide. Le ton du prisonnier passa rapidement du défi à la supplique. Je jetais un brandon dans le feu pour le faire ronfler plus fort, et couvrir les quelques cris qui nous parvenaient malgré la distance. Il revint quelques minutes plus tard, les mains rouges, et un air sinistre et satisfait sur le visage. C'était ce regard, au-delà des cris et des tâches de sang, au-delà des sévices physiques et magiques, qui m'avait marqué. Aucun prédateur ne pouvait avoir un regard aussi mauvais : et pourtant c'est bien au service de Yehadiel qu'il avait décidé de mettre sa soif de sang.

- Vous aviez raison dame Svelyana : c'était une attaque à l'aveugle. Des paysans qui avaient détourné leurs cœurs du droit chemin, et rapinaient les voyageurs. Mais s'en prendre à un groupe aussi ostensiblement armé que le nôtre ... C'est leur chef qui leur a ordonné, sans raison apparente. Et ce gringalet n'était pas ledit chef.

"Sans raison apparente". Ces gens avaient sans doute été chassés de leur foyer d'une façon ou d'une autre ... quelqu'un les aurait-il chassé ? Ou engagés pour nous attaquer ? ça n'avait guère de sens ... Même si on ne pouvait pas complètement exclure cette idée, il faudrait être un idiot pour envoyer des paysans sur un groupe aussi bien équipé. Mais l'attaquer d'eux-même ... ça n'avait pas été bien plus malin. Quoiqu'il en soit, les informations ne nous laissaient pas craindre d'attaque organisée, et nous avions encore une longue route à faire demain. La soirée prochaine et le lendemain seraient consacrées à sauver ce qui pouvait l'être, et à enquêter ...



..


avatar


Clamerian

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : ø
Vitesse de réponse :


Lun 3 Aoû - 23:09
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5062-svelyana
Sur sa déclaration, quoique prononcée d'une voix calme et posée, la discussion fut close. Personne ne trouva rien à ajouter, et l'autorité de la Nymphe sur cette expédition était sauve. Mais elle n'avait pas prononcé des mots si lourds de sens uniquement pour préserver les apparences. Svelyana n'était pas de celles qui pouvaient faire preuve de sournoiserie et manipuler les gens de ses mots. Si elle avait appris à le smanier avec bien plus de tact qu'à son arrivée, les actions valaient bien plus à ses yeux que les grands discours.

De plus, son entrevue avec Yehadiel il y avait quelques temps, malgré qu'elle ait remis en cause bien des certitudes, lui avait apporté une sérénité certaine. Elle savait qu'il existait, parmi bien des possibilités, un futur de paix pour eux. Un futur d'équilibre, ou Nayris serait guérie de sa folie et ou les suprématie du Dieu de la Vie serait restaurée. Elle savait désormais que ses actions, et celles de tout l'Ordre, aussi futiles pouvaient elles paraître, influençaient le cours des choses. Rien n'était vain, et cette certitude la poussait en avant, la rendant plus forte qu'elle ne l'avait jamais été. Oui, elle avait peur, encore, de bien des choses. Mais elle n'était plus seule.

Sentant une certaine admiration émaner du groupe, la Nymphe ne pu que baisser les yeux, rougissant jusqu'au oreilles. Si elle s'était retrouvée propulsée à un rang de commandement, elle restait malgré tout une créature sensible, et surtout discrète...

Le repas terminé, une autre affaire se devait d'être réglée, et elle promettait d'être fort déplaisante. Leur prisonnier avait, et l'expression était faible, cassé les pieds de toute a compagnie la journée durant. Même elle et ses compagnons purificateurs, pourtant d'une patience exemplaire, en étaient venus à souhaiter qu'il avale sa langue et s'en étouffe. Cependant, Svelyana ne pouvait que ressentir une triste compassion en pensant au sort qui l'attendait.

Vigdis rassembla la compagnie autour du feu, tentant de rendre ce dernier le plus bruyant possible pour masquer les sons de l'interrogatoire qui se déroulait hors de leur vue. De son côté, Svelyana s'employa à se rendre la plus bruyante possible, plutôt soulagée qu'Enma officie à une distance suffisante pour qu'elle et ses pairs n'en souffrent pas. Ce dernier ne fut pas long, et lorsqu'il revint, ce fut avec des réponses.

- Vous aviez raison dame Svelyana : c'était une attaque à l'aveugle. Des paysans qui avaient détourné leurs cœurs du droit chemin, et rapinaient les voyageurs. Mais s'en prendre à un groupe aussi ostensiblement armé que le nôtre ... C'est leur chef qui leur a ordonné, sans raison apparente. Et ce gringalet n'était pas ledit chef.

Incapable de soutenir son regard empli de morgue, la demoiselle s'appliquait à fixer un point imaginaire quelque part au dessus de l'épaule gauche de l'inquisiteur, qui ne s'en formalisa pas.

- Sans raison apparente... S'il n'y a sans doute plus d'attaques de ce genre à craindre, quelque chose n'est pourtant pas en ordre. Dès que possible, vous ferez votre rapport et le transmettrez à Ahedan. Peut-être y verra-t-il plus clair que nous.


Le saluant d'un signe de tête, Svelyana s'éloigna d'Enma. Elle savait que c'était son rôle, et que ce qu'il faisait était nécessaire à l'Ordre. Mais elle ne s'y habituait tout simplement pas, et évitait autant que possible d'être à proximité des salles d'interrogatoire lorsqu'elle se trouvait au sanctuaire.

D'un mouvement commun, les tours de garde furent instaurés, seuls, les Purificateurs en furent exemptés. Ces derniers auraient besoin de toutes leurs forces le lendemain. Dès l'aube, ils repartirent, et en fin d'après midi ils touchèrent enfin au but. Une halte fut décrétée pour que la compagnie s'organise avant d'entrer dans la ville infectée. Prenant une grande inspiration, Svelyana s'adressa au groupe.

- Soigner ceux qui peuvent l'être est notre première priorité, trouver d'où vient le Maléfice et qui l'a répandu viendra dans un second temps. Je vous rappelle que le Maléfice est inodore, incolore, insipide, et donc parfaitement indétectable. Il se transmet par consommation de nourriture contaminée, et plus rarement, en cas de contact avec des fluides contaminés. Du sang, de la salive par exemple. En aucun cas ne consommez de nourriture ou boisson qui n'aurait pas été inspectée par un Purificateur. Nous pouvons vous soigner, mais évitons ce genre de désagrément. Nous nous séparerons en trois groupes, un Purificateur et un Clamerian dans chaque groupe, c'est ma seule directive, répartissez vous comme bon vous semble.


Puis, la Nymphe s'adressa plus précisément aux Croisés.

- Votre mission est de veiller sur les Purificateurs. User de nos pouvoirs réclame une extrême concentration. Il nous sera difficile d'être attentif à ce qui nous entoure.

Puis, sont regard d'émeraude se posa sur Vigdis et Enma.

- Je sais qui votre rôle principal est d'enquêter, mais je vous demande d'attendre que la situation de cette ville se soit stabilisée. Rien ne vous empêche bien sûr d'ouvrir l'oeil, mais secourir la population vient avant toute chose.

Perdant son regard au loin, sa poitrine se serra. D'épaisses colonnes de fumée âcre s'élevaient dans le ciel, signe que les premières victimes avaient déjà été inhumées. Finalement, Svelyana s'adressa à ses pairs.

- Sara, Jarod. Je sais que comme moi, vous n'avez été que très peu confrontés au Maléfice. Sachez que le don de Purification pourra soit guérir ceux qui peuvent l'être, soit mettre fin à leurs tourments. Nous ne sommes que trois, tout le monde ne pourra être sauvé. Nous sommes déjà trop tard. Faites attention à vous, et ne vous laissez pas déborder.

Parcourant la troupe du regard, Svelyana tenta de leur offrir un sourire encourageant, mais tous savaient que les jours à venir seraient durs pour tout le monde.

- Des remarques ou des questions?

Spoiler:
 





avatar


Nymphe

Partie IRL
Crédit avatar : Legend of the cryptids (deviant art)
Double compte :
Vitesse de réponse : rapide



Contenu sponsorisé





 
Page 1 sur 1