Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 Elie

 
Mar 2 Juin - 23:02
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t7225-elie
Elie

Déterminée, loufoque, calculatrice, fière, organisée, minutieuse en couture, mauvaise buveuse, courageuse, coquette, attentive au détail, pinailleuse, de bon goût, jalouse, hystérique, critique, bavarde pour ne rien dire, combative.

Depuis la dissolution de la rébellion, Elle est venue s'installer à Sent'sura et a ouvert une échoppe de tailleur sous un faux nom. Elle est cependant une couverture pour le trafic et le renseignement de ses véritables convictions.


Informations

Surnom : Elle est connue en tant que couturière sous le pseudonyme d’Arthura Limbini.
Age : 310 ans, née le 14 Telniss -195
Nationalité : Ciel
Profession : Couturière et espionne pour Espoir
Camp : Indépendant
Croyance : Espoir et Cyri.
Titre de noblesse : Aucun
Race
Sargon : petit rappel ICI

Caractère


Rencontrer Elie, c'est laisser tomber ses préjugés sur toutes ces grandes créatures d'écailles qui traversent parfois le Ciel de Terra. Sages, posées, avec un oeil critique sur le monde ? Si elle pouvait avoir ce caractère, Elie le trouve bien trop placide, pour elle aussi malléable que le sable. Les dragons, les sargons et tous leurs cousins n'ont, pour elle, pas besoin de se laisser marcher dessus sous prétexte d'être trop puissants ou trop sages pour prendre partie sur cette terre qui est la leur au moins autant que celle des autres races de Terra.

Alors, elle est capable de s'engager dans le combat, petite ou grande cause, elle ne lâchera jamais avant d'avoir craché aux visages de ses ennemis pour leur prouver qu'elle a raison. Est-ce que cela la met en danger ? Au début, oui. Clairement, mais au fil des années les événements lui ont appris petit à petit qu'on pouvait aussi cracher dans le cou des gens pour qu'ils ne puissent pas vous désigner immédiatement. Aujourd'hui, la demoiselle est maître dans l'art de la moquerie déguisée et des pieds de nez ironiques. Peut être que c'est moins blessant, que les gens ne s'en rendent pas compte, mais si la vérité n'est pas connue de tous, elle reste la vérité.

Pour autant, elle n'en est pas moins très expansive. Elle a simplement appris à feindre les sentiments en les exprimant. Vous pourrez la voir rire aux éclats avec un client, comme pleurer sur les prix d'un marchand de tissus dans la même journée. Alors qu'elle ne cherche qu'à exprimer sa colère. Une boule d'énergie qui part un peu dans tous les sens pour ne pas imploser et faire des dégâts à ceux qui sont trop proches d'elles. Et pas dans un sens géographique. C'est l'Elie de tous les jours, celle que l'on voit dans la rue, les réunions, les fêtes.

Mais il y a cette autre Elie plus montagneuse, en mission, ou en couture. Des activités qui requièrent sa concentration, que ses sens soient en éveil, toujours en garde. Cette sargonne froide, avisée, à la langue aussi tranchante que ses griffes sont coupantes. Elle est alors d'une précision chirurgicale dans le moindre de ses gestes, la moindre de ses décisions. Elle a toujours aimé ses moments de calme, de concentration que lui procurait son artisanat. Des moments de calme, où son esprit n'analyse plus, n'a plus de pensées parasites qui le distraient. Les moments où quel que soit le sacrifice à faire, elle exécutera ses plans à la lettre, et gare à celui qui percera cette bulle de perfection.






Physique


Forme humaine : Une jeune femme frêle, presque plate, si mince qu'on aurait peur de la briser. La sargon ne paye pas de mine, certains se demandent même comment une personne à l'air si pâle et fragile peut travailler le rude cuir, ou porter les lourds rouleaux de tissus présents dans sa boutique. Et parfois, les rumeurs vont bon train sur l'origine de la couturière.

La blonde n'a jamais tenté d'épaissir ce corps un peu fragile, ni de changer ce teint un peu trop pâle qu'elle a eu dès sa première transformation. Les apparences, elle ne sait que trop bien qu'elles sont parfois trompeuses, et si sa véritable nature ne transparait pas forcément dans ses vêtements cela l'arrange bien. Elle a même tendance à accentuer cette tendance, coinçant son mètre cinquante dans des vêtements assez larges qui laissent parfois apparaître des parties de sa peau d'ivoire quand elle est trop concentrée sur des gestes rapides.

Ses traits sont tranchés, marqués, des lèvres minces qui ne font pas de cadeaux dans leurs paroles. Elle a l'apparence franche et direct de son état d'esprit. Ses yeux l’un bleu l’autre violet, son regard vif, semblent parfois transpercer son interlocuteur, comme si on se tenait face à une montagne qui, malgré sa taille, serait capable de vous plonger dans quelques tourments. Elle possède absolument toujours deux bracelets qui semblent être fait d’or au poignet. Des bracelets bien ronds trop grands pour son poignets mais qui n’en tombe pourtant jamais.


Forme draconique :A l’image de son corps d’humaine, Elie est un petit sargon, d’à peine 16 mètres de longs. Son plumage est clair, blond comme ses cheveux ornés d’une crinière et d’une queue d’un bleu ciel, s’accordant très bien avec ses longues cornes beiges. A sa patte avant gauche sont accrochées les deux petites boules dorées symbole de son pouvoir.

Capacités

Arme : Une dague discrète qu’elle garde dans sa boutique au cas où. Mais surtout des centaines d’aiguilles de tailles et de métaux différents, sans oublier ses fidèles ciseaux à tissus. Si elle les lance toutes sur un assaillant ça peut faire mal… >.>

Pouvoirs : Sphère de puissance : Terre

Rendre les personnes autour d’elle invisible quelques secondes lorsqu’elle sent un danger approché : Cela ne marchera que si Elie est réellement surprise par un danger imminent et imprévu, mais dans ce cas ses alliès peuvent simplement disparaître. Ils ne deviendront pas immatériels et peuvent donc toujours être attrapés ou blessés mais ils seront totalement indétectables avec le sens de la vision durant une vingtaine de secondes dans la limite de trois acolytes.

Endiger la douleur et le saignement d'une plaie : Une personne blessé et allié de la démone, peut voir sa condition s'améliorer considérablement à son contact. Durant deux ou trois heures, la douleur et la perte de moyen liées à une blessure peuvent s'envoler tant que la sargon reste en contact direct avec la personne blessée. Ceci n'a aucun effet sur les poisons ou les maladies. La blessure n'est absolument pas guérie seuls les effets négatifs sont effacés. Par exemple, une fracture ne sera pas réparé mais la personne ne ressentira aucune douleur en s'appuyant dessus (en gardant les invénients d'une fracture, on ne marche bien sur pas avec une fracture ouverte de la jambe parce qu'il n'y a... plus rien pour s'appuyer U.U)

Familier : Aucun

Artefact magique : Une aérosphère qu'elle a toujours conservé depuis qu'elle a quitté Ciel.

Autre : Une excellente maîtrise de l'art de la couture que ce soit du tissus ou du cuir, elle est également experte en corsetterie et une forme de serpent géant quand même !


Histoire



Les choses ne s'étaient pas passées comme prévues. Depuis quelques années, une inquiétude, un pressentiment qu'elle avait étouffé pour sa propre tranquillité d'esprit. Pour quelques jours de bonheur supplémentaires, avant que le royaume ne vole en éclats. Un besoin de sécurité, de se raccrocher à cette quiétude qu'elle avait connue jusque là. Mais aujourd'hui, une partie du château de Terre est en flammes, de cette colline près de Sent'sura où la sargonne s'est enfuie, elle peut sentir les restes de la conquêtes des démons. Le sang, le feu, les cendres, leurs odeurs se mélangent dans l'air des plaines avec ce goût âcre que ressentent les perdants, les vaincus.

Depuis quelques années maintenant, elle avait quitté sa famille de Ciel. Pourquoi ? Parce qu'une sargonne qui se respecte doit quitter le nid et sa coquille protectrice à un moment où l'autre. C'était toujours ce qu'Elie avait voulu, contre l'avis de ses parents. Parcourir le monde pour en apprendre les artisanats, les secrets de fabrication. Cette envie de créer des choses de ses propres mains depuis qu'elle avait pris sa forme humaine pour la première fois et qu'elle s'était rendue compte à quel point ses mains étaient plus habiles à façonner que ses griffes naturelles.

Tombée de Ciel après près d’un quart de millénaire coupée du reste du monde, elle avait un peu voyagé en Montagnes d'abord pour connaître les secrets des nains et de leurs mines, leurs joyaux, puis elle était partie découvrir les secrets des étoffes de Feu. Elle s'y était longtemps plu d'ailleurs. La chaleur y est très agréable lorsqu'on est un animal à sang froid. Les années étaient passées s'égrainant, d'apprentie en compagnon, de compagnon en maître de la main. Elle y avait appris plusieurs disciplines, de la couture à la corseterie en passant par la cordonnerie. Jusqu'à obtenir un niveau plus satisfaisant qu'elle ne l'espérait au départ.

Et puis elle était partie à nouveau. Voyageuse par plaisir et par curiosité. Surtout pour ne pas trop s'attacher parce que sinon elle n'aurait plus cette malice individualiste. Elie est de ceux qui ont énormément de connaissances et d'amis. Mais qui n'en ont jamais assez. Elle voulait être pour toujours au centre de l'animation, des fêtes et des conversations. C'est surement pour cela qu'elle a finit par s'établir à nouveau. Cette fois, elle avait été embauchée comme couturière au château de Sent'sura. Un moyen de toucher du doigt ce faste vanté à travers Terra sans s'encombrer des responsabilités qui lui aurait incombées en devenant une "personnalité".

Mais aujourd'hui, une aile noir et sanguinaire s'était abattue sur cette ville qu'elle avait aimé et vu grandir depuis plus de vingt ans. Sur ceux desquels elle s'était rapprochée pendant si longtemps, ses amis. D'autre allait profiter de son monde, de leur monde.

Une main se posa sur son épaule alors qu'elle contemplait la plaine, une main qu'elle ne connaissait que trop bien. D'habitude, il l'évitait. Un soldat parmi les autres, plus bougon et plus renfrogné qui se frottait mal avec la couturière toujours de bonne humeur et toujours excitée. Les yeux violets d'Elie croisèrent les siens en se retournant. Quelque chose qui avait changé? Elle n'en avait pas l'impression. Pourtant pour la première fois elle n'était plus totalement insouciante. Est-ce que ce fut cette maturité dissimulée qui lui plu tout à coup chez la sargonne ? Il ne lui a jamais dit...


♦♦♦♦♦

Pendant les quatre années suivantes, elle est restée avec lui. Se cachant, servant de soutien à la rebellion de la Terre. Il lui a appris à se défendre entre deux actions, elle a pris soin de lui, des autres aussi. Cuisinière, couturière de toujours, espionne parfois en allant acheter à manger dans les villages. Son rôle est devenu de plus en plus important dans cette organisation qui en manquait cruellement. Parce que c'était leur but à tous les deux, retourner au château la tête haute pour voir ce que leur histoire donnerait dans des conditions normales.

C'est durant ces épreuves que la sargonne a évolué de cette gamine trop protégée, trop capricieuse pour devenir cette femme qui ramenait les vivres pour ceux qui croyaient à la même chose qu'elle, cette fiancée qui pansait les plaies des soldats sans jamais manquer de compassion ou de franchise. Cette amie qui écoute les problèmes et les souvenirs de ceux qui ont tout perdu.

Mais c'est dans sa nature de ne pas voir la rébellion comme une période si noire. Elle y a aussi fait de nombreuses rencontres, des loups garous à apprivoiser, des chevaliers dignes du plus grand respect, des créatures mystérieuses, des vampires aussi vieux que des dragons... Un mélange hétéroclite de personnalités et de créatures qu'elle n'aurait jamais imaginé sous le même étendard. Une démonstration de la force de Terra dernière les difficultés que les gens peuvent rencontrer pour s’entendre.

Mais ce moment de cohésion contre l'adversité leur a peut être donné trop confiance, finalement. A croire de croire qu'on est trop puissant simplement parce qu'on est uni. La grande bataille fut une erreur. Divisant les avis d’abord, mais surtout parce qu'il n'était pas prêt. De l'intérieur c'était évident pour Elie. Elle, qui prenait soin de ces soldats qui n'en étaient pas tous, avait espéré que le soutien des Glaces serait suffisant, mais il n'en fut rien.

Mais le plus dur ce ne fut jamais la défaite. On apprend à vivre avec une déception, un regret. Après tout, la rébellion n'avait rien à perdre ce jour là, tout à gagné. Non le plus dur, c'était de vivre sans ceux qu'ils avaient perdu. Une ombre qui l'avait supporté durant quatre années, un homme qu'elle faisait rire malgré qu'il se refuse à l'avouer. Cet homme était tombé avec le héros de Sent'sura. Inconnu au milieu de la Grande bataille. La rébellion avait juste disparue. Mais Elie, elle devrait survivre...


♦♦♦♦♦

Un tintement distinct, presque symbolique pourtant. La grosse clef de fer qui tinte à la ceinture de la nouvelle commerçante de Sent'sura. Une mission plus qu'une balade de santé pour elle. Peut être les deux ? Un retour dans cette ville qu'elle n'a pas oublié, et qui finalement n'a pas tellement changé si on oublie les casaques bleues de l'Armée qui se baladent dans les rues de la Capitale, comme chez elles.

Cela lui avait pris quelques mois de se remettre. Des mois où ses seuls contacts avaient été avec les anciens de la rébellion. Des journées à rire et à se moquer de l'Aile principalement, à fomenter leur vengeance... jamais une larme; pas devant les autres. C'était sa façon de gérer. Continuer le combat sans trop revenir en arrière. Parce que la fuite en avant est toujours une meilleure option pour quelqu'un qui a toujours détesté les responsabilités. Si elle en prend aujourd'hui c'est parce qu'elle n'a plus le choix.

Alors après avoir rejoint Espoir, elle a eu cette idée de boutique. Personne n'allait contester son talent, ou sa légitimité à venir s'installer à Sent'sura pour une boutique de vêtements. C'était cacher leurs activités en plein jour.... Un danger, une nervosité qui la fait encore tenir, pour ne pas penser à lui...

Citation :
Citation :

Alors après avoir rejoint Espoir, elle a eu cette idée de boutique.

Racontes comment tu as rejoint Espoir et comment tu as vécu ton retour à Sent'sura




Dans la vraie vie


Age : 26 toujours !
Comment avez-vous connu le forum ? Je suis vieille j’ai oublié !
Avez-vous déjà fréquenté d'autre forum, si oui lesquels ?Tout plein
Vos passions : n’ont pas changé
Que pensez-vous de Terra Mystica ? Avez-vous des suggestions pour l'améliorer ? Vaste question
Avez-vous rencontré des problèmes pour remplir votre fiche? Ouais j’arrivais pas à choisir une race ! XD Merci à Lara qui m’a bien aidé ­♥
Phrase fétiche : Bouh !




Couleur des paroles : #FF69B4




avatar


Sargon

Partie IRL
Crédit avatar : Tratou sur des images de Jessica Stam
Double compte : Quelques uns...
Vitesse de réponse : Plutôt lente


Mar 8 Sep - 16:45
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t7225-elie
Identité alternative

Arthura Limbini

Couturière spécialisée dans le travail du tissu, du cuir et la corseterie. Sa boutique a ouvert il y a quelques mois à Sent'sura, elle vient à l'origine du pays du Feu mais a voyagé également à Eau et dans les Montagnes où elle a travaillé pour plusieurs noms renommés.


Informations

Surnom : /
Age : 30 ans
Nationalité : Feu
Profession : Couturière, corsetière.
Camp : Pro-AT
Croyance : Cyri.
Titre de noblesse : Aucun
Race
Humaine simplement.

Physique


Il n'y a pas grande différence avec le physique commun d'Elie sous forme humaine, si ce n'est qu'elle aime mettre de nombreux bijoux et qu'elle prendra toujours un temps fou pour remonter ses cheveux sur sa nuque avant de se mettre à travailler. Une trace noire de fusain au niveau de ses lèvres est également assez habituel.



Caractère


Arthura incarne la démesure et les caprices des grands artistes. Elle ne se plie qu'aux volontés de ses clients, les autres la connaissent sous un jour beaucoup moins agréable.

Enfin, elle voit le monde en trois catégories :
- ses fournisseurs qui sont là pour la satisfaire;
- ceux qui sont des clients potentiels ou qui peuvent parler d'elle, bref ceux qu'elle ne doit pas trop vexer;
- ses clients fidèles qu'elle chouchoutera au de-là du raisonnable tant qu'il ne font pas trop de fautes de goût.




Histoire



Née à Feu, Arthura est rentrée en apprentissage chez son père, couturier de Faestelia, dès l'âge de 8 ans. Dans le magasin familial, elle a appris l'art de la couture du tissu avant d'être envoyée chez un ami de son père dans le duché de Sola pour y apprendre le tannage malgré sa consistance chétive.

Depuis lors, elle s'est également rendu à Eau et s'est spécialisée dans la corseterie, avant de décider de venir s'établir dans la capitale de l'Empire. Là où les femmes ont assurément besoin de robes de mode. On dit qu'elle a d'ailleurs pour cela, voler une partie des recettes de son maître lors d'un énorme bal costumé près de Miraï.




Couleur des paroles : #FF69B4




avatar


Sargon

Partie IRL
Crédit avatar : Tratou sur des images de Jessica Stam
Double compte : Quelques uns...
Vitesse de réponse : Plutôt lente


Mar 8 Sep - 16:57
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t7225-elie
Rencontres et aventures

♦♦♦♦♦ Année 114
Découverte d'Espoir et retour à Sent'sura - Epreuve de fiche
Recrutée par Umi, Elie décide sans hésitation de rejoindre la Guilde qui prolonge le combat de la rebellion. il ne lui faut que quelques mois pour partir en mission d'infiltration au cœur même de l'Empire. Un magasin pour recueillir les membres d'Espoir, autant que des informations.

♦♦♦♦♦ Année 115
Des Fanfreluches, encore et toujours plus - Ft Melozia - Automne
En cours...


Couleur des paroles : #FF69B4




avatar


Sargon

Partie IRL
Crédit avatar : Tratou sur des images de Jessica Stam
Double compte : Quelques uns...
Vitesse de réponse : Plutôt lente



Contenu sponsorisé





 
Page 1 sur 1