Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 Césare Feers [Mirage]

 
Mer 1 Avr - 21:14
Voir le profil de l'utilisateur
Feers Césare

Fier, Orgueilleux, Mauvais perdant, Courageux, Fidèle, Prudent, Méfiant, Radical, Calculateur, Complotiste, Déterminer, Ruser, Fort, Rancunier, Légèrement Sadique, Ordonner, Patient, Calme, Stricte, Impartial, Stoïque.


Informations

Surnom : L'homme de fer
Age : 38 ans
Nationalité : Selian
Profession : Général de Selian
Camp : Les Glaces
Croyance : Yehadiel
Titre de noblesse : Duc
Race
*Humain*

Caractère


Je dois avouer que je suis une personne calme et reposée. La colère se montre assez discrète sur mon apparence. Des exclamations ou geste grossièrement colérique ce fait très rare chez moi. Lorsque je suis contrarié face à une personne ou une situation, il peut apparaître un petit sourire moqueur, accompagné, des fois, d’un petit rire avant que ma main se retrouve agripper à ton cou, si tu es à porter de main. On peut dire que mon expression du visage ne reflète pas toujours l’action qui suivra. Peut-on dire que je suis un faux calme ? Je pense que oui. Bien sûr, pour en arriver là comme le fait de te balancer d’en haut des remparts où le petit poignard lancé vers ta personne, il faut vraiment que tu ailles me chercher très loin. Je ne fais pas ça tous les jours ni à chaque fois que je me sens offensé. Il est vrai que si tu es un démon, m’ont retenu sera moins important. Après tout, pourquoi faire des efforts pour une personne qui est un ennemi qui pense seulement à faire perdre ton temps ou te casser les pieds ? Autant débarrasser le monde de ce genre de créature, personne ne le pleurera.

Par mon grade ainsi que les responsabilités qui vont avec. Je ne puis pas me permettre d’être sentimental ou pion de mon cœur. Je dois avoir une bonne maîtrise de moi-même, pouvoir réfléchir de façon logique sans laisser des éléments que je dirais instables ou égoïstes influencer mes décisions ainsi que mes choix stratégiques. Il faut méditer sur ses décisions avant de l’appliquer et non foncer tête baissée contre le problème qui nous fait barrière. Il faut savoir se contrôler comme ses impulsions ainsi que l’adrénaline qui suit. Se canaliser c’est usant mentalement et donc faire disparaître un ennemi où le faire baver pendant des interrogatoires légèrement musclés, ça permet d’évacuer toute cette accumulation. Il est important de réfléchir avant d’agir. Dans ma vision des choses aider un allié est naturel, mais si nous pouvons l’aider tout en gagnant quelque chose parallèlement, c’est encore mieux. On peut dire que si je te tends la main et que je t’apporte un ou plusieurs éléments à ton avantage, c’est que parallèlement je gagne quelque chose, ce sont des accords, des aides calculées. Je ne fais rarement quelque chose sans tirer avantage, mais ce n’est pas impossible que dans un geste de bonté je t’offre quelque chose sans gagner quoi que ce soit, mais très rare.

La vie, les événements historiques m’ont montré quelque chose d’important. Nulle personne n’est à l’abri de la traîtrise ou des coups bas des autres, amis comme ennemi. J’ai développé une grande méfiance. Tu ne pourras jamais avoir ma confiance aveugle. La nature des êtres vivants fait d’eux des éléments potentiellement décevants. Rien n’est parfait sur ce monde et encore moins lorsque ce dernier à la faculté de penser et d’avoir des sentiments. Je m’attends toujours des autres de la déception ce qui fait que cela ne me touche pas spécialement si je me fais trahir ou qu’il y a échec pour diverses raisons. Tous sont potentiellement des traîtres. C’est pour cela que ma méfiance est assez élevée, une toute légère paranoïa peut être. Dans mes plans il y a toujours les deux possibilités, victoire, défaite. Il faut envisager tous les scénarios possibles. Par contre, il est important de savoir une chose. Je me montrerai beaucoup plus dur envers les traîtres qu’un ennemi. Je veux bien pardonner la lâcheté, la peur, l’erreur, la trop grande confiance de soi qui peut nous faire trébucher et faire rater des plans. Cela est dû à notre nature imparfaite. Je ne dis pas que tu ne vas pas m’entendre, mais tu ne mourras pas pour ça. Par contre, ah ah… Si tu oses nous trahir, je puis te donner ce conseil, suicide-toi. Il vaut mieux que tu sois mort que vivant entre mes mains. Je suis généralement sympa, j’offre des mors rapides, en général, mais si tu fais partie des cas particuliers, le traitement est autre et je peux te promettre que tu me supplieras de mettre fin à tes souffrances. Le pardon te sera accordé par ton sang. En plus, étant un peu rancunier et patient, je t’aurai un jour ou l’autre, je sais attendre s’il le faut, mais sache que je te tomberais dessus au moment où tu t’attendras le moins. Enfin, tout dépendra des circonstances et des possibilités sous mes mains, mais dans tous les cas tu vas morfler petit ou petite. Je suis impartial, que tu sois un homme ou une femme, humaine ou autre, c’est la même politique. Je suis de nature juste, je sais.

Les trois mots d’ordre sont simples : Ordre, Discipline, Loyauté. Ces trois mots sont pour moi la base de la stabilité et de la sécurité. Si tu fais preuve de ces trois mots, il se peut que j’attende un peu de toi, du bon côté. Notre monde est légèrement anarchiste, chaotique. Il ne faut pas hésiter à se débarrasser des éléments perturbateurs pour espérer de goûter à l’ordre et à la sécurité. L’hésitation et le doute sont source de conflit, il faut analyser le problème, trouver sa source et s’en occuper de façon le plus humaine ou le plus radicalement et rapidement possible. Ne jamais laisser traîner les problèmes, car sinon le problème va se renforcer et devenir compliquer de le faire disparaître. Je n’apprécie pas la barbarie, la boucherie et autres façons de faire que je juge non civilisé. Il faut faire les choses de façons propres, rapides et civilisé. Il y a donc des procédures à suivre, je suis un peu un cheval sur certaines procédures. Par exemple, jugement rapide et après on pend ou décapite le jugé, s’il le mérite bien sûr. Ce qu’on ne peut pas juger, on l’empoisonne ou un accident accidentel arrivera. Pour la sécurité intérieure il faut savoir se salir les mains, ce n’est qu’ainsi qu’on pourra assurer de notre avenir.

Je ne montrerai pas mes faiblesses. Je serai toujours une personne sûre, fière et arrogante. Je préfère encore sourire devant la mort que trembler de peur et surtout face un adversaire. Tu veux que je te supplie ? Que je hurle ? C’est mal me connaître. Sache qu’il vaut mieux pour toi de ne pas me rater, car sinon tu vivras la peur au ventre. Mes adversaires connaîtront ce que c’est avoir peur. Je n’ai rien contre une petite politique de la terreur, une bonne propagande et des exemples publics. Si pour toi l’humain n’est rien, je vais te prouver que l’humain est la pire des créatures qu’il existe comme le meilleur. Je ne demande pas la soumission, mais le respect. Tu peux tout me faire, me blesser, me trahir, me réjouir, me soutenir, mais sache que chaque action aura sa conséquence et qu’il te faudra assumer, je parle du domaine action à me nuire. Je peux être ton meilleur ami, car je mets en avant la solidarité et la loyauté, mais je peux être surtout ton pire cauchemar. Ni ton sexe, ni ta race, ni ta nationalité ne pourront t’offrir un traitement de faveur. Un autre conseil, ne fait pas de promesse que tu ne pourras pas tenir, ça pourrait être dommage pour toi. Il ne vaut mieux rien promettre dans ce cas-là.

Ne t’inquiète pas, je suis un gentil humain, je ne mords pas. Sois tranquille et respect tes engagements envers l’impératrice et notre nation et tu n’auras rien à craindre de moi. Par contre, si tu veux nous nuire, ne viens pas pleurer si tu tombes entre mes mains. Tant que nous avons des intérêts communs, tu peux compter sur mon aide sinon… Nous ne sommes jamais assez prudents dans ce monde, n’est-il pas ?








Physique
Pour commencer, je suis un homme mesurant un mètre quatre-vingt-six pour quatre-vingt-trois kilogrammes. Une taille et une masse suffisante pour une carrure de force. Je fus dans l’entraînement des armes depuis mon enfance. Cela a eu comme conséquence de tailler mon corps. Un esprit saint dans un corps sain, c’est ce que disait mon père. Les conditions physiques ont leur importance. Le corps comme l’esprit doit être entraîné et entretenu régulièrement, pour ne pas dire chaque joue. Mes bras, mes jambes ainsi que le tronc de mon corps reflètent une musculature taillée sans être dans l’excès. Je puis être assez fier de ma condition et de mon endurance dans le combat. Malgré mes épaules légèrement fléchies, ma carrure ainsi que ma santé et équivaut à celui un bon sportif. J’ai peut-être trente-huit ans, mais cela ne m’empêche pas de remettre en place certains jeunes recrus à leur place et sans trop d’efforts. Ils sont jeunes certes, mais ils n’ont pas l’expérience et cela, les recrues de nos jours ont tendance à l’oublier. Être jeune, en bonne santé et plein de courage et de volonté ne te protège pas contre la mort sur un champ de bataille.

Ma posture droite, mes pas sûrs donne une image d’une personne confiante. Ceci est renforcé par mon visage. Une tête plutôt ovale recouverte d’une chevelure descend jusqu’à la nuque d’un beau noir accompagné de sourcil bien taillé au bout fin. Une barbe, un au minimum entretenu, tout cela de la même couleur que les cheveux. Ce qui pourrait marquer ce sont mes yeux. Des yeux à peine étirés qui font que les yeux ne sont pas ronds. Ce n’est pas la forme qui fait la différence, mais c’est leur couleur. Un bleu clair qui fait comme une lumière entourée de cette chevelure et barbe noire. Ma peau est une clarté presque douce. On peut dire que devant cette apparence d’homme discipliné et militarisé, cela apporte une petite douceur et fraîcheur. Mon visage, mon regard ainsi que mon sourire reflète la sympathie, la joie, l’assurance, un ressentiment positif. Attention tout de même, comme je l’ai déjà dit, cette expression est la même aussi bien que je suis bien ou d’une certaine humeur dis mauvais. Ceux qui ont l’œil pourront voir la petite différence qui pourrait vous être utile, comme le fait si vous risquez d’avoir ma main autour de votre cou ou pas.

Passons vite fait sur l’habillement. Après tout, je doute que vous me voyiez sans un jour. Le style vestimentaire est plutôt à part de ce qu’on peut trouver sur Les glaces. Mon style restera toujours noble. Cela est sûrement dû que je sois Duc et général, l’image a son importance. Vous me verrez tout le temps dans ma tenue officielle et de travail. Ce n’est pas une armure intégrale et lourde que je porte. La raison est simple, mon style de combat n’était pas adapté à porter une armure de soixante-dix kilogrammes sur le dos ce qui réduirait de façon importante ma rapidité et souplesse dans mes gestes et aussi que si je tombe à cheval, la chute sera moins lourde et plus facile pour moi de me relever, si je suis bien tombé. Je porte un haut blanc recouvert d’une tunique à bras bouffant s’arrêtant juste après le coude. Des parties en cuir épais, taillé et décoré recouvrent mes épaules ainsi que mes avant-bras. Mon cou est couvert d’un col intégral faisant partie de ma tunique avec des éléments en cuirs cousus dessus. Un autre élément servant à renforcer mon torse ainsi que mon abdomen, une cuirasse de la même matière que mes épaulières ainsi que mes brassards et aussi bien taillé et décoré allant de mes épaules jusqu’à une partie mes cuisses. Le bas de ma tunique est bouffant au niveau des jambes jusqu’à la moitié de mes mollets. À mes pieds une paire de bottes, lui aussi en cuire avec des renforts en fer. Pas dessus ma tunique, un second habillé recouvre mon corps, il descend un peu plus bas que les genoux. Par-dessus tout ça, une cuirasse en fer argenté recouvre le haut de mon corps de mes épaules jusqu’au nombril. Elle est taillée telle une œuvre d’art. On peut voir des trois anges, deux anges de côté positionné au niveau de mes cotes et un ange de face au milieu. Pour finir, une longue cape rouge recouvre mon dos maintenu par deux médaillons. Autour de ma ceinture, une ceinture en tissu de la même couleur que ma cape, maintenue lui aussi par deux médaillons.

Cette tenue est principalement en tissu et cuir épais. Seul la cuirasse et une partie de mes bottes sont en fer. Les organes clés sont bien protégés. Cette tenue qui me sert aussi d’armure me procure une bonne protection ainsi qu’une liberté de mouvement correcte. Les matières utilisées sont nobles et chères. Dans la famille Feers, l’esprit, le corps ainsi que la tenue doit refléter nos valeurs et nos origines nobles. Nous sommes bien plus tournés vers nos trois principes « Ordre, Discipline, Loyauté » que notre noblesse.


Capacités

Arme : Épée longue, double tranchant maniable à une main. Poignards.
Pouvoirs : Aucun
Familier : Aucun
Artefact magique : Aucun
Autre : Rien


Histoire



Je me nomme Cesare Feers, je suis une personne parmi tant d’autre bien que je sois parmi les nobles de l’empire Selian. Notre famille s’est fait une place une place dans la société dans le domaine militaire. Nos courageux chevaliers sont réputés pour être d’une grande discipline et radicalisme. Nous avons trois grands principes, si on peut dire chez les Feers : Ordre, Stabilité, Justice. Le seul élément provoquant des discussions houleuses avec certaines personnes est la notion de justice. Nous n’avons pas la même vision ni la même façon de faire. Nous sommes jugés par certain d’être trop radical de ce côté-là. Foutaise, il y a des lois, des principes et des sanctions qui doivent être respectés à la lettre. Commencer à trouver des excuses, des éléments dits atténuants est signes de corruption et de complicité avec l’accusé. Nous avons toujours le choix et il faut assumer ses choix. Pour répondre la question du choix, la mort est un choix comme les autres, si tu as choisi de faires telle ou telle chose à la place de mourir droit, fier et fidèle, assume ton sort. Vous savez, les goûts et les couleurs, chacun son opinion.

Il est important d’avoir une famille unie, qui suit ses principes et tradition à la lettre. La solidarité est très forte chez nous… Tant que tu suis la voie des Feers. Dans le cas contraire attention à lui. Ne croyez pas qu’on fasse de favoritisme, même au sein de notre famille. J’ai déjà vu une tante et un oncle se faire juger pour des magouilles politico-militaires. Je ne les ai plus revus depuis et j’avais douze ans. Tout ça pour dire que la justice est la même pour tous, nobles, bourgeois, artisans comme paysans. La discipline nous est inculquée dès l’âge de cinq ans. On peut dire qu’à partir de cinq ans, finit l’enfance insouciante, là commence notre apprentissage. Tout au long notre éducation, le programme reste la même, du chant du coq jusqu’à ce que le soleil soit le plus haut on travaille la connaissance, lire, écrire, compté, l’histoire ainsi une ou deux langues étrangères et anciennes. J’avais horreur des langues étrangères comme ancienne, passons. Après un bon repas nous avons le maniement des armes qui allait de l’épée une main, épée à deux mains, dague, arc et arbalète, ah oui bouclier et épée. Et cela jusqu’au crépuscule. Je m’en sortais mieux à l’arbalète, à la dague et à l’épée longue une, deux mains. Le reste ce n’était pas trop ça. Bon, on avait quand même droit à deux jours de pause où on pouvait se détendre, profité d’activité comme la chasse et la ballade. Enfin on profitait aussi pour m’apprendre à monter à cheval. Tout cela jusqu’à mes vingt et un ans, où tu es encadré du matin au soir. En plus de tout ça, on nous apprenait la « bonne conduite ». Chez nous, nous endoctrinons la famille, c’est l’étape nécessaire pour être un véritable Feers. Sans oublier nos parties d’échec dans le calme et la tranquille et quel casse-tête.

Il faut savoir qu’à seize ans, on devient milice de la famille, c’est une proposition, un choix possible si tu te tournes vers le domaine militaire pur. Je suis devenu écuyer de Triss Dargold. Qui est donc cette Triss Dargold ? Notre championne de tire à l’arc, une des fiertés de notre contrée. Une charmante femme, cheveux descendant un peu plus bas que les épaules, rousse, elle mesurait dans l’un mètre soixante-dix. Une femme avec un petit caractère, elle ne mâchait pas les mots et elle disait toujours les choses comme elle le pensait, très sincère. Ce fut une bonne expérience, assisté cette demoiselle d’une trentaine année. Les débuts ne furent pas simples. Elle a su me mettre à terre au combat à main nu, à l’épée ainsi qu’à l’arc. Tout ça à la suite d’une petite discute sur les femmes dans l’armée et leur capacité, une discussion légèrement sexiste qui m’a valu de manger la poussière devant les yeux de certains de nos braves garde et chevalier… Ce fut une lourde chute pour moi, Cesare Feers, fils aîné des Feers ; héritier de la famille et futur Duc de nos terres… Logiquement. Pendant ces cinq années, je l’ai accompagné dans ses tournois, ses missions, ses aventures officielles comme officieuses. Je devais m’occuper de son équipement, de son bien-être, de ses inscriptions dans les tournois, faire de l’entretien et la cuisine un peu. Et d’autre chose, mais point la peine de tout détailler.

Il faut savoir qu’au sein de l’empire Selian, notre armée est légèrement différente que les armées, dits conventionnelles. Comment ça ? Vous devez savoir que les Glaces ont participé à quelque bataille, escarmouche qui nous a coûté un certain nombre de personnes. Nos effectifs ont eu une énorme chute. Il y a eu cette histoire avec un certain Kerns Indraugnir, l’ancien roi de Silena, qui a eu une folie des grandeurs et a décidé avec la bénédiction d’Aile Ténébreuse d’aller conquérir tout le continent pour unir toutes les nations et être le seul et unique roi. Résultat des courses ? Une petite guerre suivit d’une guerre civile. Conflit qu’on a su gérer de façon miraculeuse avec le soutien des forces rebelles du continent d’en face qui a débarqué à temps. Une petite crise qui nous a coûté pas mal, il faut dire que notre impératrice Issendra a été kidnappée par Kern, on l’a récupéré, le héros de ce jour a été Albar, notre actuel maréchal. Ce fut une victoire, cela nous a affaiblis, mais pas au point de devoir réorganiser notre armée. Ce qui nous a poussés à changer notre politique a été notre grande défaite. Cette défaite a été le massacre de nos troupes ainsi que l’extinction des forces rebelles sur le continent occupé par les forces d’Aile Ténébreuse. Un fiasco total, un échec critique, un débarquement qui a pris l’eau. Vous savez, qu’on gagne ou qu’on perd une guerre, il y a toujours des pertes, et là nous avions accumulé deux pertes importantes de troupes. Pour regonfler les rangs de notre armée, nous avons mis en place ou plutôt favorisé le recrutement. Comme la majorité de nos hommes ont été massacrés, nous avons comblé le vide avec les femmes. Le résultat de nos jours et que l’armée de Selian est composée principalement de femme. Généralement c’est l’inverse, il y a plus d’homme que de femme, chez nous c’est l’inverse. Cela ne me pose aucun problème. Première particularité, le nombre de femme très importante dans notre armée. La deuxième particularité est notre spécialisation, l’archerie. Nous formons et équipons les meilleurs archers Des Glaces et même du monde si je peux me permettre. Nos archers sont capables de tirer dans une pomme à plus de cent pieds. Si ça, ce n’est pas de l’efficacité alors imaginé avec un démon ou un elfe. Nos archers sont la fierté de notre empire et ils sont mondialement connus. Ne vous inquiétez pas, nous avons des bretteurs, des cavaliers aussi, notre armée est mixte autant du côté du sexe de nos hommes que dans les spécialisations d’armement, sauf que majoritairement archer et femme.

Revenons un peu sur ma personne je vous prie, en même temps, ce n’est pas comme si vous avez vraiment le choix. Il faut savoir que j’ai participé à la bataille contre les forces de Kern. En tant de guerre, chaque noble est appelé pour défendre sa patrie. Celui qui a été choisi pour répondre à l’appel au sein de ma famille ce fut moi, le fils aîné et héritier de la famille Feers. Une cérémonie très solennelle a été faite avant mon départ. Cela était peut-être mon dernier repas, ma dernière réunion de famille. Nous parlions, rions, promettons et prions. Il n’y avait pas de tristesse ni de larme sur nos visages. C’était un honneur, une fierté de pouvoir défendre nos intérêts, notre patrie et glorifier notre famille. Victorieux ou mort, le nom des Feers sera mis devant. La victoire ou la mort. Je partis avec mille trois cent soixante-quatre guerriers pour le front contre les forces de Silena. J’étais sur mon brave cheval, il était d’un noir froid, il s’appelait Ténèbros. Je connaissais pas mal de ces soldats, nous avions eu l’occasion de travailler, boire et entraîner ensemble. Certains je ne connaissais que de vu pendant que je faisais des visites avec mon père. Enfin, nous devions occuper et tenir une ville qui se trouvait au bord du fleuve qui alimenté le Lac Losheëz. C’était une grande ville se trouvant à l’Ouest du lac. De cette ville, nous pouvions contrôler une grande zone. Nous devions nous assurer que les troupes de Kern ne traversent pas le fleuve de notre côté, enfin qui occupe cette ville qui leur ferait un avant-poste qui leur faciliterait la traversée de cette protection naturelle. La mission semblait simple. Tout semble toujours simple sur le papier.

Nous marchions vers la ville, motivée, chantant en chœur de petite mélodie patriotique, de notre région et quelque chanson insultant les forces de Kern. Notre marche former une colonne de plusieurs mètres de long pour ne pas dire kilomètre. Afin de couvrir notre avancée, je ne voyais des éclaireurs ouvrir la marche pour nous assurer que la voie était libre et nous immuniser contre les potentielles embuscades. Je n’avais pas grand-chose comme information et on m’a assuré que la ville ne sera pas occupé par l’ennemi à mon arrivé, que les principales forces armées ennemies n’était pas concentré de notre côté. Moi et les services de renseignement ça fait deux, je me méfie de leur renseignement, toujours. Plus nous approchions de la ville, plus j’en voyais d’éclaireur et plus régulièrement. Rien ne se passe comme on voudrait, alors que nous étions plus qu’à quatre kilomètres de la ville, je fis stopper mon bataillon et ordonnai que six éclaireurs aillent vers la ville voir ce qui se passe là-bas et ainsi leur prévenir de notre arrivé au cas où. En fait, quelque chose m’avait inquiété. On vit au loin de la fumée se levait dans le ciel et vu la taille de la fumée, ce n’était pas des gens qui chauffaient leur maison ou brûler une sorcière, ou bien gros feu sur la place publique. Dans le doute, je préférais envoyer mes éclaireurs pour me faire un rapport sur l’origine de cette fumée qui se trouvait dans la direction de notre ville. Ce dont je doutais a été confirmé, la ville a été prise. Les rapports détaillés de ce qui a été vu m’étaient l’hypothèse que c’était une avant-garde qui a été envoyée pour pendre la ville. Il doit ou devait avoir à peu près mille deux cents âmes qui vivaient là-bas avec une garnison de trois cents hommes. C’est ce que disaient les informations qu’on m’avait données avant mon départ de cette ville.

Bonne nouvelle, mes éclaireurs et espions estimèrent le nombre de nos adversaires entre huit cent et neuf cents. Estimation faite par les navires qui ont été repérés sur la rive, qui a été utilisée pour débarquer. Mauvaise nouvelle, le blason de cette force armée. Ces hommes n’étaient plus qu’une avant-garde, c’étaient des forces spéciales, des hommes surentraînés, une force commando spécialisé dans les attaques nocturnes et la prise de village ou ville légèrement fortifié. Pour résumer ma situation, un groupe de commandos ennemi tient en otage la ville que je devais sécuriser et tenir pour éviter ce genre d’incident. Un premier élément, visiblement ça ne faisait pas longtemps qu’il occupait les lieux, par contre le temps était contre moi, la ville est prise, j’imagine que des renforts ne vont pas tarder à venir. Notre ennemi avait une tête de pont, une plage de débarquement et des ponts sous leur contrôle. Nouvel ordre, reprendre la ville, la fortifier avant que l’armée principale ne vienne. Et pour faciliter les choses, je dois prendre en compte les habitants de la ville. Soit ce sont de brave soldat et ils ne toucheront pas les habitants ou bien, ils vont en tirer avantage et leur mettre le couteau sous la gorge. Donc, négocier avec les occupants on oublie, je veux garder l’effet de surprise. Dans tous les cas, ça va être un massacre et pour finir, puisse Yehadiel veillé sur nous. Ma première mission s’annonça d’un casse-pieds inimaginable.

Nous avons mis sur pied une stratégie des plus… Une stratégie point. Nous allons diviser mon bataillon en plusieurs équipes avec une équipe principale et plus nombreux que les autres. Nous allons attendre la nuit pour envoyer les différentes équipes entourées la ville occupée, gardant une bonne distance de sécurité. L’objectif est simple, mes espions et éclaireurs s’infiltreront dans la ville pour sécuriser les différents accès possibles pour le reste de l’armée. L’équipe principale passera par la grande porte et les autres équipes par les côtés, comme dit la ville sont à peine fortifier, ce ne sont pas des murailles qui l’entourent, des murs en pierre par-ci par-là et des palissades principalement comme muraille. C’était franchissable sans bélier et échelle. L’objectif était de s’infiltrer un peu partout pour faire paniquer l’ennemi et faire diviser ses forces. Vu que nous étions plus nombreux de base, plus de mille trois cent cinquante contre neuf-cent maximal logiquement, on divise tout ça, je reste plus nombreux qu’eux, l’idée est de les surprendre et les submerger pour qu’ils ne puissent pas s’organiser de façon efficace. Nous avions donc cinq équipes, avec chacun ses espions et éclaireur pour gérer la sécurité d’en face. C’était compliqué pour rapprocher mes hommes de la ville sans se faire voir. Lorsque c’était sécurisé, les infiltrés devait signalait à leur équipe que c’était OK avec une flèche enflammée, nous avions donc un risque d’être repérer par les occupants. Sachez que trois équipes sur cinq ont pu rentrer à peu près en même temps, les deux autres sont venus par après. Nous avons pu rentrer par la porte principale et c’était le bordel, vous n’imaginez même pas, se battre la nuit avec une demi-lune qui éclairé le ciel et des incendies par endroits dans la ville. Je me souvenais juste que j’avais gueulé « Légions de Fer ! Reprenez-moi cette ville ! ». Ne vous inquiétez pas l’effet de surprise avait déjà été consumé. On gueulait aux citadins de se barricader chez eux, des pluies de flèche, des membres coupés, des hurlements de partout, l’odeur du brûlé et pas que du bois. On progressait dans les ruelles qui menaient à la place centre de la ville. Mes hommes venaient de toutes les ruelles faisant reculer les envahisseurs qui furent encerclés. J’avais même repéré ma dague plantée dans le torse d’un des hommes avec qui nous avons eu un contact très proche. Il était encore debout, il leur fallait plus d’un coup et d’une flèche pour les abattre. Je leur proposais la capitulation avec les promesses genre bien traité et tout, ce qu’ils refusèrent bien sûr. Ça s’est fini avec un volet de flèche et une charge. Résultat de bataille, trente-quatre prisonniers de guerre en sale état et deux cent vingt-deux morts chez moi.

Par la suite, nous avons, fortifié et barricadé la ville ainsi que les ponts qui passait obligatoirement par la ville, piéger et renforcer la rive du fleuve ainsi qu’évacuer les habitants. Nous avons pu tenir notre position et remplir la mission qui m’a été donnée. Pour résumer mes défenses, tire à volonté, petite embuscade par les côtés pendant qu’on se battait sur les murs, au pied et un peu dans la ville. J’ai perdu en tout et pour tout huit cent cinquante-deux hommes. Mon dieu… Ça en fait des camarades en moins. Par la suite, j’ai participé à d’autre défense et pacification et sécurisation de quelque endroit de Silena. Beaucoup de sang, de sueur et de pleurs. J’ai gagné quelque cicatrice un séjour sur un lit d’hôpital de campagne, je m’étais pris une flèche et je suis tombé du cheval, je peux vous assurer que ça fait mal. Enfin, c’était la bonne époque, aujourd’hui, je suis général et je suis moins sur le terrain. Je fais plus de gestion qu’autre chose. Je m’occupe d’organiser les différentes forces à notre disposition pour assurer l’ordre public et la sécurité. Je m’assure de maintenir un effectif correct, de discuter budget ainsi que conseillé pour que si nous devons des tours ou pas, regarder pour les nouveautés technologiques militaires. Aller faire des inspections dans les différents forts et poste de garde, améliorer la défense et la surveillance de nos frontières. Conseillé notre impératrice et bien d autre chose, gestion de notre armée ainsi que de notre défense. Le terrain me manque quelques fois, il m’arrive d’y aller un peu, enfin, en gros, mes inspections et visites me permet de quitter mon bureau quelques fois.

J’ai participé a pas mal de bataille contre Silena, ce qui m’a valu d’être remarqué et qui avec les années m’a permis d’être à la place que je suis. La guerre est loin d’être terminé et des têtes doivent rouler pour qu’un semblant de justice puisse être vu. Ma priorité est la protection de Reliant, ce qui veut dire de son gouvernement ainsi que de son peuple. Les responsables qui ont fait couler notre sang devront payer de leur vie. Je suis Le Général Cesare Feers, l’homme de fer, vous apprendrez à me craindre.










Dans la vraie vie


Âge : 22 ans
Comment avez-vous connu le forum ? Google
Avez-vous déjà fréquenté d'autre forum, si oui lesquels ? Star Wars Old Revolution, Star Wars L’aube du Crépuscule, Starlight Redemption.
Vos passions : Secret d'état
Que pensez-vous de Terra Mystica ? Avez-vous des suggestions pour l'améliorer ? Une première bonne impression à mon venu. Rien à suggérer.
Avez-vous rencontré des problèmes pour remplir votre fiche? Non
Phrase fétiche : On se tient au plan prévu !


Mer 1 Avr - 21:19
Voir le profil de l'utilisateur
Bienvenue parmi nous , Homme de Fer !


avatar


Maître du Jeu

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse :


Mer 1 Avr - 22:05
Voir le profil de l'utilisateur
Merci bien de cet accueil cher M.Mystère Smile


Jeu 2 Avr - 0:51
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t69-lara-lidwin#12570
Bienvenu Général !

Je sens d'ici les clash arriver avec le Maréchal des glaces... Sincèrement bonne chance :p







avatar


Vampire

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Kissa
Vitesse de réponse : Moyenne


Jeu 2 Avr - 3:52
Voir le profil de l'utilisateur
Merci bien X)

Oh, je n'en doute pas XD Je suis prêt X)


Jeu 2 Avr - 7:02
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t4940-tratair-erubon
Bienvenue général de Selian ! Je serais ravi d'avoir un jour à croiser le fer avec l'homme qui en porte le nom ! Very Happy

Bon courage pour ta validation ! o/




Trataïr's theme


avatar


Lycan

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse : rapide !


Jeu 2 Avr - 12:37
Voir le profil de l'utilisateur
Ce sera un plaisir de me confronter à vous, mais faudrait-il que je survive à l'intervention du Maréchal ._.

Merci de vos encouragements, j'en aurai besoin.


ÉDITER :

Avec l'apport d'informations supplémentaires qui m'a été donné par Kerns, j'ai modifié une partie de mon histoire, cela à partir de ma seconde image.


Lun 6 Avr - 17:55
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour Cesare ! Désolé pour ce retard mais voici enfin la modération de ta fiche !

Au passage j'ai modifié la taille de la seconde image de ton histoire car celle-ci déformait le forum ^^'

Alors en ce qui concerne ta fiche, il faudra revoir un peu ton histoire, je m’explique.

Tu ne détailles pas franchement ta fonction de général de SELIAN. Selian c’est avant tout une armée composée, depuis la défaite des rebelles, massivement de femmes et dont la principale force est l’archerie ! Ce genre de choses tu n’en parles pas. Si tu veux que j’accepte ton accession au poste de général de Selian, tu devras me détailler un peu plus l’armée que tu diriges, imprégner un peu plus ton histoire avec le background du pays !

Et je t’avertis également que ton niveau d’écriture est un peu en déca de ce qu’on attend d’un général =/ Je te conseille de relire ce que tu écris car certaines fautes sont facilement évitables et de revoir un peu ton style qui est assez lourd. Il y a beaucoup de choses dans ton histoire dont on pourrait se passer et certaines essentielles qui n’y sont pas franchement mentionnées ^^’

Enfin bref, je te laisse revoir tout ça et me prévenir quand ce sera modifié ! Mais ne t’inquiète pas, tu peux avoir le niveau en t’appliquant un peu, c’est certain =)

Aller ! Bon courage et à plus tard ! o/


avatar



Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse : Rapide


Sam 25 Avr - 16:33
Voir le profil de l'utilisateur
Désolé pour le retard de ma réponse._. Des imprévus ont surgi de nulle part et m’ont retardé pour le domaine des forums RPG.

J’ai donc refait une nouvelle histoire ainsi regarder pour les fautes.

Désoler encore pour mon temps de réponse.


Dim 26 Avr - 9:11
Voir le profil de l'utilisateur
Ce n'est pas grave Cesare, je comprends tout à fait Smile

Je lirais ton histoire dans la matinée, sûrement, et j'éditerais ce message pour t'informer de ce que je pense des modifications ^^

Bonne journée à toi =D


avatar



Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse : Rapide


Dim 26 Avr - 18:01
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t12-albar-tlassin
Si tu veux des détails sur l'armée de Selian et sur la façon dont le grand maréchal que je suis a gérer les armées avant ton arrivée, n'hésite pas à m'envoyer un RP, je répondrais à toutes tes questions

Bon courage pour la suite de ta fiche, subordonné que je souhaite efficace !


Spoiler:
 



Signature by John


avatar


Daeva

Partie IRL
Crédit avatar : doubleleaf
Double compte : Aucun (AT en compte PNJ, à la limite)
Vitesse de réponse : Moyenne - Environ 1 semaine


Mar 5 Mai - 20:21
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis désolé du retard que j'ai pris sur la modération de ta fiche, tu auras une nouvelle modération (que j'espère finale Smile ) Dans la soirée ^^

Edit du lendemain: (désolé, j'étais occupé hier soir ^^' ) Alors, alors... Ton histoire me pose problème dans le sens où... ce n'est pas l'histoire de ton personnage ^^' Tu décris ton travail, mais nullement la vie de Cesare. C'est un peu hors-sujet... Ecoute, pour le côté "plus imprégner ton histoire avec ton travail" j'imaginais plus que dans cette histoire tu décrives aussi ce que Cesare a fait durant les divers événements qu'ont connus les Glaces durant les dernières années. Ça a pas mal bougé avec les rebelles, le blocus des Glaces etc... Je t'invite à contacter Harald Wallah par MP si tu souhaites des précisions sur les événements qui ont frappés les Glaces ces derniers temps Smile

Aller courage Smile Tu peux juste reprendre l'histoire que tu avais déjà écrite avant que rajoute simplement des faits d'armes, des événements propres à Selian. ^^

Bon courage et à plus tard =D


avatar



Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse : Rapide


Lun 25 Mai - 18:17
Voir le profil de l'utilisateur
Pas de problème Wink Bon, voici ma troisième tentative XD Qu’en pensez-vous ?


Sam 30 Mai - 11:03
Voir le profil de l'utilisateur
Bien ! Ton histoire me convient enfin ! Le juste milieu entre la biographie et les éléments militaires. Il y a des explications de batailles, des hauts-faits, des blessures... C'est parfait Smile

J'aimerai juste que tu relises ta fiche minutieusement car il y a beaucoup de fautes que j'attribue à de l’inattention. Mais cela ne dérangeant pas pour ta validation à proprement parlé, et t'étant déjà assez fait languir, voici ton épreuve ! Smile (Vu que tu as bien expliqué cela dans ton histoire, l'épreuve ne sera donc pas d'expliquer comment tu es devenu général, mais autre chose !)

Citation :
Raconte la première fois où tu rencontres l'Impératrice de Selian, Issendra, et que tu abordes avec elle quelques questions militaires.

Je te conseille de prendre contact avec ton maréchal, Albar, ainsi qu'avec l'impératrice elle-même pour t'aider dans ta tâche. ^^

Bon courage et bonne journée ! o/



avatar



Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse : Rapide



Contenu sponsorisé





 
Page 1 sur 1