Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 Viserion, dragon noir [Macabre]

 
Mar 17 Mar - 15:04
Voir le profil de l'utilisateur
Viserion

Impulsif – Brave – Courageux – Protecteur – A soif de connaissance – Aventurier – Excellent combattant – Intelligent – Persévérant – Colérique – Têtu – Loyal.


Informations

Surnom : La Terreur Noire
Age : 727 ans, 25 en apparence
Nationalité : Volcania
Profession : Chasseur, Aventurier, Garde du corps, Chercheur de trésor.
Camp : Indépendant
Croyance : Aucune
Titre de noblesse : Aucun
Race
*Dragon*

Caractère


Le caractère de Viserion n'est pas quelque chose d'aisé à décrire. De nature renfermée sur lui-même, le dragon peut paraître assez froid et distant avec les personnes qui l'entourent, faisant montre d'un dédain parfois énervant. Ceci n'étant qu'une façon naturelle de se protéger et d'éviter de faire trop rapidement confiance à n'importe qui. Bien que réservé et assez timide, il n'en reste pas moins une personne agréable quand on le connaît et qui surprend au fil des jours passés à ses côtés. On s'aperçoit alors rapidement que le jeune homme est une personne brave et courageuse, très protecteur avec les personnes qu'il affectionne et toujours prêt à aider. Il s'est d'ailleurs porté volontaire de nombreuses fois quand il s'agissait d'aider le peuple elfe qui l'avait recueilli plusieurs centaines d'années auparavant.
Assez impulsif, il n'est pas le genre de personne à réfléchir longtemps avant d'agir et de se jeter dans des actions ou aventures assez dangereuses et périlleuses. Il adore le danger, ressentir les sensations que lui apportent les missions difficiles. Celles qui lui prouvent qu'il est bel et bien vivant. Malgré les heures et les heures passées à méditer, dans le but d’entraîner sa patience, réduire son impulsivité et contrôler sa colère, Viserion reste toujours assez impulsif et colérique.
C'est une personne loyale sur qui on peut compter lorsqu'on à sa confiance. Mais amusez-vous à la détruire et vous ferez de lui un de vos pires ennemis. Il est très rancuniers et sa grande mémoire lui permet de ne rien oublier.
Aventurier dans l'âme, il adore parcourir le monde et le découvrir. Chercher ses secrets, ses mystères, résoudre ses énigmes. Il a une soif de connaissance intarissable et emmagasine facilement tous ce qu'il voit et découvre.
Il est souvent hanté par ses actions du passées et s'en veut toujours, n'arrivant pas à passer outre, se tenant pour entièrement responsable du massacre de nombreux civiles et de la destruction de nombreux villages.







Physique
Image tête de dragon
Image de son allure

Viserion est un grand dragon assez imposant qu'on remarque surtout pour la couleur de ses écailles. Sombre, d'un noir terrifiant, c'est de là que lui vient son surnom « la Terreur Noire » avec quelques reflets rouges. Sa tête est entourée de pics, surplombée par deux grandes cornes en son sommet. Trois cornes de différentes tailles habilles subtilement son museau, apportant cette petite touche effroyable. Ce qu'on remarque aussi et surtout, ce sont ses yeux d'un rouge sang, brillant, terrifiants. Une arête épineuse couvre la totalité de sa colonne vertébrale jusqu'au bout de sa queue. Une queue longue et serpentine dont le bout est parsemée de pics qui lui servent alors d'armes. Viserion est un dragon tétrapode. Ses membres antérieurs étant de longues ailes membraneuses où l'on trouve trois grandes griffes acérées.

Dans sa version humaine, Viserion est un jeune homme dans la vingtaine d'année environ. Un visage aux traits fins sans imperfection entouré d'une longue chevelure ébène, aussi sombre que ses écailles. Ses yeux en amande ont gardés leur couleur rouge écarlate et bizarrement, ses oreilles ressemblent légèrement à celles des elfes. Bien que moins longues, elles gardent une forme pointue. Assez grand et svelte, ses muscles sont bien dessinés, gonflé juste ce qu'il faut pour qu'on puisse les voir et les apprécier. Une silhouette cachant une force colossale pour un « simple humain ».
Capacités

Arme : Fairy Diamond (image), une immense claymore forgé en Ithilnaur, alliage elfique fait de mithril, titane et autres métaux combinés à très haute température. Une fois coulé en lingot, il est martelé en une forme allongée pour compresser la structure qui est en treillis, plié et encore martelé. Pour les armes le pliage est répété une douzaine de fois, créant une lame extrêmement forte. Il ressemble à du très bel argent pur. C’est une substance fabuleusement résistante et très dure qui garde un tranchant affilé. Une épée à deux mains qu'il peut manier aisément d'une seul main.
Un arc pour la chasse et le combat à distance.
Pouvoirs : Vol – Souffle de feu – Immunisé contre le feu – Transformation humaine – Très grande force (Pouvoirs de sa race)
Sous forme humaine, Viserion à apprit et apprend toujours à se servir de quelques talents liés à sa race. Ainsi, il ne craint physiquement pas le feu et les très grosses températures. Ses yeux peuvent devenir plus reptilien pour utiliser sa vision draconnique.
Il apprend à manipuler le feu, créer des boules entre ses mains mais n'y parvient pas vraiment. En cas de fortes émotions ou colère, des écailles noires apparaissent sur son corps et son visage et une aura enflammée l'entoure, pouvant prendre des températures démesurées, totalement hors de contrôle. Un « manteau de flamme » qu'il aimerait pouvoir contrôler.
Enfin, le seul « don » qu'il contrôle en forme humaine est ce qu'il appelle le « rugissement du dragon ». Ce dernier, d'une puissance assez conséquente, repousse ses adversaires et les pétrifies pendant quelques petites secondes.
Familier : Aucun
Artefact magique : Non
Autre : A vécu pendant des siècles avec les elfes et détient donc de grandes connaissances sur Terra et son histoire ainsi que sur l'histoire de nombreuses races. Parle couramment plusieurs langues.


Histoire



Assit sur la branche d'un arbre, adossé contre son tronc, Viserion tenait sur ses jambes un imposant livre sur lequel il gribouillait quelques mots. Quelques phrases. Le soleil était bien haut dans le ciel et l'éclat de ce dernier ne lui permettait pas de voir correctement le texte qu'il écrivait. Bien que sa chaleur soit rassurante et enivrante pour le dragon, il avait décidé de se mettre sous l'ombre des feuilles pour continuer son histoire. La légère brise qui passait lui fouettait le visage avec douceur, étirant sur ses lèvres un léger sourire que peu de gens pouvaient se vanter d'avoir déjà vu. Les yeux mi-clos, il profitait clairement de ce petit moment de silence et de tranquillité avant d'entendre la voix de la jeune Mia qui venait le chercher. Cette jeune humaine qu'il avait rencontré un bon mois auparavant, ne cessait de venir le voir dans le but de discuter et de passer du temps avec lui. Ce dernier lui ayant en plus promis de lui apprendre à chasser. Les yeux baissés vers le sol, il regardait cette jeune brunette de seize ans, l'arc en main, courir de partout en le cherchant, criant son nom. Amusé, il décocha une flèche et l'envoya au pied de la jeune femme, à seulement quelques centimètres, permettant à cette dernière d'arrêter sa course aussi bien que son jacassement.
« Encore sur ton arbre à écrire ? Laisse donc ce vieux bouquin et vient c'est l'heure de la chasse. » Lui ordonna-t-elle avec un immense sourire sur les lèvres.
Fermant son vieux livre, rangeant ce dernier ainsi que sa plume et son encrier dans sa besace, le dragon se redressait afin de cacher ses affaires plus haut dans l'arbre avant de se laisser tomber de celui-ci, atterrissant gracieusement sur le sol, sous les yeux ébahis de la jeune femme.
« Tu pourras m'apprendre ça aussi ? »
« Et à quoi cela te servirait ? » Demandait alors Viserion en posant ses prunelles rouges écarlate sur le visage de Mia. « J'ai accepté de t'apprendre la chasse uniquement pour que tu apportes plus de nourriture à ta famille et les aide. Ça, ça n'entre pas en jeu. » Finissait-il sous le regard boudeur de la brunette qui essayait de le faire craquer. C'est en allant à la chasse que le dragon, les yeux rivés sur l'horizon, se plongeait dans ses souvenirs et dans sa vie passée.


I – Naissance.

Le silence. Rien d'autre que le silence. Entrecoupé parfois par quelques grognements. Rien de plus. Lové dans son œuf, Viserion n'entendait rien. Sa conscience était bien éveillé mais aucune pensée, aucun mots de ses parents ne lui venaient. Que se passait-il à l'extérieur ? Pourquoi ses parents ne lui apprenaient-ils pas déjà ce qu'il y avait à savoir sur la vie pour que ses premiers jours se passent bien ? Le silence. Rien que le silence…
Un craquement, puis un autre. Un petit cri, voilà que Viserion brisait, de toute ses petites forces, la coquille qui l'avait jusqu'ici protégé. Il était temps. Grand temps de naître.
Dans une petite grotte au creux de Volcania, Viserion voyait enfin le jour. La chaleur était omniprésente et c'était grâce à elle, émanant de ce volcan, qu'il avait pu terminer convenablement sa gestation. Marcher était délicat. L'équilibre n'étant pas encore présent. Le sol était… bizarre. Rugueux, presque coupant. Aucune douceur. Il plissait des yeux, les fermait et les ouvrait de nouveau, essayant de régler sa vue tout en découvrant son entourage. Il faisait sombre et pourtant il voyait assez clairement. Quelques pas, il découvrit des os. Rongés. Calcinés. Il s'en rapprochait, pas curiosité. Ils étaient immenses et surtout ils… ils avaient une odeur particulières. Son odeur. Il reculait alors, décidant finalement de prendre de la distance avant de grimper sur une petite roche, surplombant la grotte, afin de voir avec plus de facilité la scène. Ses peurs se concrétisèrent alors, il découvrit les ossements immenses de deux dragons. Ses parents… N'ayant pas le temps de réaliser, pas le temps de se morfondre, un rugissement monstrueux se fit entendre et une ombre gigantesque passa au dessus de la grotte, réduisant la lumière de l'entrée. Un grondement, suivit de près par un tremblement, Viserion eut simplement le temps de descendre de son petit perchoir et de ce glisser dans une crevasse qu'il aperçut un immense dragon pénétrer les lieux, humant l'air à la recherche de quelque chose. Ou plutôt de quelqu'un. Lui ?
« Hum… cette odeur… succulente… Je ne savais pas qu'ils avaient eu un petit. Quelle bonne nouvelle... » Grondait le dragon dont les écailles grisées rappelaient la couleur de la roche de la grotte. Ce dernier cherchait, regardant tout autour de lui. Alors que Viserion, petit et effrayé, s'engouffrait plus profondément dans cette crevasse, dans l'espoir de ne pas être découvert. Son instinct lui dictait un grand danger. Sans défense, totalement démunie face à cette bête colossale, il ne pouvait rien faire d'autre que rester caché et attendre que cette monstruosité s'en aille. Il avait dès lors compris en le voyant et en l'entendant qu'il était celui qui avait mis fin à la vie de ses parents. Celui qui l'avait rendu orphelin.
« Te dévorer maintenant ne m'apporterait aucune satisfaction. Je te laisse en paix pour le moment mais n'oublie pas, si un jour je te vois, que tu ne sois qu'un enfant ou alors un adulte, tu seras ma proie... » Sur ces mots, le dragon gris rugit de nouveau avant de lancer un puissant jet de flamme dans l'ensemble de la grotte et s'envolait, disparaissant aussi rapidement qu'il était apparut.
Viserion n'avait pas encore un jour qu'il se savait déjà la proie d'un autre. Ses jours étaient comptés désormais et il se demandait alors comment il allait faire pour vivre…


II – Découverte du monde.

Des jours et des mois étaient passés. Par chance, Viserion n'avait plus rencontré ce fameux dragon qui continuait pourtant de hanter ses rêves. Il avait maintenant une cinquantaine d'année et découvrait le monde, doucement à sa manière. Il avait dû apprendre seul à vivre. Chasser. Trouver un coin où dormir sans être la proie d'un quelconque prédateur plus gros que lui. Comprendre comment fonctionnait son souffle. Savoir l'utiliser avec plus de force et plus longtemps. Puis surtout… Apprendre à voler. Les première tentatives se soldèrent par des échec cuisant. Il se sentait être la honte des dragons. Positionné en haut d'une corniche, il s'était lancé dans le vide plein de confiance en déployant ses ailes avant de s'écraser sur le sol. Il avait mal. De partout. Mais cela ne l'avait pas découragé. Pas encore tout du moins et avait recommencé une deuxième, une troisième fois, tombant toujours et se faisant toujours plus mal. Il ne comprenait pas comment cela fonctionnait. Il n'avait pas eu ses parents pour le lui apprendre, lui dire quoi faire, comment le faire. Il ne devait compter que sur lui-même… Et c'est d'ailleurs en voulant échapper à un prédateur qu'il s'envola pour la première fois. Son instinct avait pris le dessus et pour survivre, lui avait permis de s'envoler. Un envole qui le ravit au plus haut point. Il devenait alors clairement un dragon digne de ce nom. Sentir le vent sous ses membranes, lui caressait le visage… il était excité et son excitation l'entraîna alors à la découverte du monde. Ce monde si vaste à perte de vue. Sans détour, sans regret, il quittait alors les terres de Feu, s'éloignant ainsi de son cauchemar, dans le but de démarrer une nouvelle vie et de découvrir plus de chose. Plus de peuples, plus de terre.


III – Le retour d'un ennemi.

Une bonne centaine d'année était désormais passées. Viserion avait bien grandi. Encore jeune dragon, il était désormais d'une bonne taille et n'avait plus peur du monde qui l'entourait. Sa taille, sa force, son aspect, lui permettaient d'être la créature au sommet de la chaîne alimentaire. Ce n'était pas pour autant qu'il profitait de la situation. Dans son long voyage, il avait pu rencontrer un autre dragon. Bien plus âgé que lui. De couleur doré, il représentait presque une figure paternelle, divine, pour le jeune Viserion. Ce dernier prit quelques années pour en apprendre davantage au jeune dragon. Leur histoire. L'histoire du monde. Les différents peuples. Les façons de chasser, de se tenir et de se comporter. Le dragon noir écoutait, buvant les paroles de ce mentor. Jusqu'au jour où leurs chemins se séparaient. Une petite tristesse habitait alors le coeur du dragon qui reprenait son voyage. Il gardait en tête une découverte que lui avait apprit son mentor. Les dragons avaient la facultés de se transformer en humain. Mais à quoi ressemblaient les humains ? De ses longues années de voyage, Viserion ne s'était jamais rapproché des villes et villages de ces êtres vivants. Inconsciemment ou non, il les avait toujours éviter, préférant les endroits sauvages ou abandonnés où il pouvait trouver avec plus de facilité des proies. Sa curiosité l'emportant, il décida alors de s'aventurer dans des endroits proches des villes et villages pour découvrir les humains. Voir à quoi ils ressemblaient. Ce qu'ils faisaient. Comment ils étaient. Il décidait pour cela d'attendre la nuit et ainsi, se rapprocha dans l'obscurité d'un petit village dont les torches scintillaient au loin. Dans son excitation de la découverte, le jeune dragon ne se méfia pas trop et tomba dans un piège. Des flèches pleuvaient sur lui, touchant ses ailes. Sous la surprise et l'incompréhension, le dragon s'écrasaient sur le sol. Une horde d'humain menaçant armés d'épée et de hache, s'avançait vers lui en criant à l'assassin, dans le but de mettre fin à sa vie. Qu'avait-il fait pour mériter ça ? Il ne comprenait pas. Et pour la première fois depuis longtemps, il avait peur. Se débattant alors que d'imposante chaîne le tenait au sol, il voyait sa mort arriver de plus en plus vite jusqu'à ce qu'un rugissement effroyable retentit dans la nuit. La horde s'arrêta à une petite dizaine de mètre de Viserion avant de lever les yeux au ciel. Le jeune dragon quand à lui, en fit de même en sentant sa peur s'intensifier plus fortement…


IV – Un combat inégal

Sa peur était bien réelle et non un tour de son cerveau. Les humains avaient aussi entendu ce rugissement qui retentit une seconde fois un peu plus fort. Le dragon se rapprochait et les humains se hâtaient de disparaître. Un dragon c'était bien. Deux, c'était trop. Surtout en voyant la taille du second qui venait d'apparaître en écrasant le corps de Viserion. Une taille impressionnante. Tout aussi sombre que son homologue avec quelques différences. Se pouvaient-ils que les humains les aient confondus et que le dragon de son enfance soit la réelle proie ? C'était possible.
Le visage levé vers l'imposante créature, il crut reconnaître un sourire sadique se dessinait sur la gueule du monstre qui le dévisageait.
« On se retrouve enfin... » Rugissait-il de cette voix toujours aussi glauque et meurtrière.
Viserion se débattait sans réellement de succès. Le dragon gris était bien trop lourd pour lui. D'un coup de crocs, il détruisit les chaînes qui retenait Viserion prisonnier et s'envola, lui laissant une chance de lui faire face. Profitant de cela, le jeune dragon noir se retournait avant de lancer un puissant jet de flamme contre son adversaire, prenant par la suite son envole, espérant gagner du temps pour fuir. En vain… Le dragon gris était trop puissant, trop rapide et trop fort. Ce dernier le rattrapa rapidement avant de l'envoyer valser dans les airs, le faisant s'écraser dans le village. Des maisons furent détruites et des vies arrachés par cet accident. Totalement paniqué, Viserion ne savait que faire. D'une part, le dragon gris revenait à la charge et d'autres part il recevait une multitude de projectile des humains. Paniqué, appeuré, se sentant la cible de tous, le jeune dragon noir se sentant acculé fit déverser un torrent de flamme sur le village et les habitants, les tuant tous sans exception avant de reprendre son envole. Il ne pouvait pas fuir et décida alors de se battre, sans aucune chance selon lui. Le combat était inégal. Le dragon gris s'amusait avec sa proie qui se battait elle pour sa survie. Les flammes pleuvait dans le ciel. Viserion mordait, griffait, envoyait sa queue pleine de pics s'écraser sur son adversaire. Il le tailladait certes… mais rien de bien méchant. Jusqu'à ce que son adversaire lui assène un puissant coup qui l'envoya une nouvelle fois s'écraser sur le sol, en pleine forêt.


V – Une nouvelle vie.

Lentement, il ouvrait les yeux. Rapidement, une main se glissait sur l'arrière de son crâne en ressentant une forte douleur. Il découvrit alors avec stupeur une texture qu'il ne connaissait pas. Rapportant vivement sa main devant lui, il fut une nouvelle fois surpris de la voir différente… humaine… Mais que se passait-il ? Ses yeux quittaient cette main avant de se poser sur son corps, apercevant un torse aux muscles saillant et finement dessinés, des jambes, des pieds. Il restait ainsi pendant de très longues secondes, contemplant ce qu'il ne connaissait pas. Se demandant comment il avait fait pour devenir humain. Il sursauta lorsqu'il entendit la porte s'ouvrir, voyant deux personnes se rapprocher de lui. D'instinct, il se redressa, leur faisant face, près à se défendre. Mais après quelques secondes, il sentait le monde tourner et tombait sur le sol incapable de se tenir debout. Comment faisaient-ils eux ?
Rapidement, les personnes qui lui faisaient face expliquèrent à Viserion qui ils étaient. Ils se présentèrent comme des elfes avant de lui faire part de ce qu'ils savaient le concernant. Qu'ils l'avaient trouvé inconscient à plusieurs lieux d'ici, nu, dans un cratère immense. Inquiêt pour sa survie, Viserion essaya de bafouiller quelques mots avant de se faire stopper dans sa tentative. L'elfe mâle le rassurait, lui expliquant qu'ils savaient ce qu'il était et qu'ils ne lui voulaient aucun mal. Pour preuve, ils annoncèrent qu'ils auraient très bien pu mettre fin à ses jours pendant qu'il était inconscient au lieu de le soigner et de veiller sur lui. Chose qu'il ne pouvait réfuter.
Les jours passèrent alors et Viserion commençait à marcher comme les autres, se tenant du mieux possible, apprenant à maîtriser son nouveau corps. Ce qui n'était pas vraiment facile pour lui. Il découvrait son reflet dans un petit cour d'eau, découvrait son visage, sa peau, ses yeux, ce qu'ils appelaient cheveux. Bizarrement, il arrivait à voir quelques ressemblance avec les deux elfes. Un visage aux traits fin. Des yeux en amandes. Des oreilles pointues mais pas aussi longues. De long cheveux mais de couleur différente. Il devait s'y faire, se faire à ce nouveau corps, ce qu'il apportait. L'apprentissage commençait donc. Une toute autre vision des choses, du mondes, des races, s'ouvrait à lui. Curieux, ayant soif de connaissance, il se laissait alors guider par les deux elfes. Frère et sœur, ils lui apprenaient pour commencer ce qu'il y avait à savoir sur Terra. Sur ce monde. Les races, les querelles, les frontières. Son apprentissage fut long mais l'éternité lui permettait de s'instruire tranquillement. Les années passaient et Viserion devenait un véritablement membre des elfes parmi les autres. Ses manières, sa grâce, son langage, sa façon de se battre ou encore ses talents de chasseur… On ne pouvait rien lui reprocher. Mise à part sa véritable nature, sa véritable race, que certains ne supportaient pas vraiment. Mais de cela, il s'en fichait. Sa soif de connaissance était telle qu'il était un élève des plus studieux et toujours le premier quand il s'agissait de rendre service. Il adorait partir en voyage, découvrir les villages et villes, traiter avec d'autres races. Les découvrir, découvrir leurs histoires, les trésors de ce monde.


VI – Un monde chamboulé.

Des siècles passèrent alors que Viserion restait parmi les elfes. Sans savoir trop pourquoi, il aimait ce peuple. Il se sentait à l'aise avec eux et pouvait, à tout moment, revêtir sa véritable apparence sans avoir peur d'effrayer ses proches. Il avait apprit au cours des siècles à maîtriser ses transformations. Bien qu'elles soient coûteuses en énergie et ne pouvaient donc être réalisées à tout bout de champs, Viserion aimait prendre sa forme de dragon pour se changer les idées et voyager. Aussi bien que chasser. Il avait aussi apprit à maîtriser quelques autres dons que son côté dragon lui offrait. Comme son insensibilité face au feu ou encore sa vision draconnique. Sans parler de ce rugissement terrifiant qu'il était capable de faire. Cependant, bien qu'il maîtrise totalement son jet de flamme en tant que dragon, en tant qu'humain Viserion n'arrive pas à concentrer le feu en une boule et à la maintenir entre ses mains. Cette disparaissant bien trop vite selon lui.
Depuis le temps, il n'avait pas recroiser ce dragon gris. Petit-lait mort ? Il n'en savait rien. Il avait grandit, prit des forces et pensait être en mesure de le combattre maintenant. Cependant, les choses ne se déroulèrent pas comme il le voulait. Alors qu'il faisait part de cette envie à ses deux amis, une nouvelle retentit dans le monde de Terra. Aile Ténébreuse, un archidémon d'un autre monde venait d'apparaître et de déclarer la guerre au monde, dans le but de dominer ce dernier. Si Viserion n'avait que faire de cette nouvelle, n'ayant pas spécialement de partie à prendre, il fut surpris de voir la reine des elfes prêter allégeance à cette créature, suivit de près par la majorité de sa race. C'est alors qu'il comprit. S'il voulait rester avec eux, il devait suivre la reine et donc suivre les directive d'Aile Ténébreuse. Était-ce ce dont il avait envie ? Pas le moins du monde. Il ne voulait sacrifier sa liberté et son libre arbitre pour servir quelqu'un d'autre. Il avait encore beaucoup de chose à découvrir dans ce monde. Beaucoup de chose à faire. Allait-il pour autant suivre la rébellion qui prenait forme ? Pas du tout. Il se disait libre et allait le rester. Si cela lui servait de prêter main forte à un clan plutôt qu'un autre et inversement, il le ferait. Simplement dans son propre intérêt.


VII – Profiter de la vie...

D'un commun accord avec ses deux meilleurs amis, Viserion quitta les elfes pour vivre sa propre aventure. Partir à la recherche de trésor, de connaissances et autre savoirs concernant le monde qui l'entourait. Faire de nouvelles rencontres, voyager avec certaines personnes pourquoi pas. Essayer même de rencontrer d'autres dragons comme lui, ouvert, joueur, aventureux, comme il l'était. Il se fichait pas mal des guerres et autres conflits. Bien entendu, il n'était pas du genre à se laisser faire si jamais quelqu'un lui chercher des noises. Bien au contraire même. Son aventure le poussait alors à faire la rencontre de nombreuses personnes, à en apprendre beaucoup sur les institutions qui l'entouraient, les camps et autres regroupement. Il en apprit alors aussi sur les guildes, trouvant certaines plus alléchantes que d'autres. Il y en avait-il une qui pouvait lui correspondre ? Dans le sens, lui laissait ses libertés et lui permettre de voyager et partir à l'aventure ? Peut-être. Il n'en savait trop rien pour le moment. Il se laissait aller à profiter de la vie qui s'ouvrait devant lui.




Dans la vraie vie  


Âge : 26 ans
Comment avez-vous connu le forum ? Je l'ai connu il y a longtemps via google il me semble.
Avez-vous déjà fréquenté d'autre forum, si oui lesquels ?Oui, de nombreux, et de tout type.
Vos passions : Lecture, écriture, jeu etc...
Que pensez-vous de Terra Mystica ? Avez-vous des suggestions pour l'améliorer ? Je le trouvais déjà très bien à l'époque et mon avis dessus n'a pas changé. Forum ultra complet avec un univers immense et fascinant. En d'autres termes… j'adore Wink
Avez-vous rencontré des problèmes pour remplir votre fiche? Ecrire ici
Phrase fétiche : Ecrire ICI


Mar 24 Mar - 19:39
Voir le profil de l'utilisateur
Je ne t'ai pas oublié, cependant je suis en plein déménagement. Tu auras ton compte rendu d'ici demain si tout va bien, jeudi au plus tard.

Bonne journée/soirée.


Mer 25 Mar - 16:09
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t4569-resbourbe-rised
Bienvenue!



Code d'écriture : #cc00cc

Boris Chibi :3:
 






avatar


Orc

Partie IRL
Crédit avatar : D&D
Double compte : Chaos Féral
Vitesse de réponse : Moyenne


Ven 27 Mar - 12:47
Voir le profil de l'utilisateur
Bienvenue, Viserion !

Alors, il y a peu de fautes, et ce n'est donc pas là que se situe le problème de la fiche, c'est surtout dans la construction du dragon. Le simple fait qu'il n'ait jamais vu d'humain en cent ans de vie est impossible, il en a forcément croisé et la transformation des dragons existe parce qu'ils sont confrontés à devoir se mêler aux humains pour ne pas être en danger. Un dragon ne pourrait jamais vivre une année sans croiser des humains, sauf dans les coins les plus reculés du monde qui, malgré tout, abritent leur lot d'aventuriers. Il faudra donc corriger ça, ainsi qu'il faudra t'interroger sur l'utilité d'un personnage si âgé mais si ignorant du monde qui l'entoure ; il pourrait avoir cent ans et avoir vécu les mêmes choses, les sept ans me paraissent inutiles.

Pour une vie aussi longue, de plus, j'attendais un meilleur approfondissement du contexte, ce qu'il aurait pu vivre durant l'hiver éternel qui, en toute logique, avait tout pour l'annihiler. Ton dragon étant un dragon de feu, et ayant vécu aussi longtemps, cette période de l'histoire de Terra aurait dû marquer ton histoire bien plus que toutes les autres péripéties.

Je reviendrai sur tes armes et pouvoirs lorsque tu auras revu les points de ton histoire. Je suis disponible via mp si tu as la moindre questions, et je m'excuse de nouveau pour mon retard sur ta fiche, j'ai eu des imprévus.

Bonne journée/soirée, et à bientôt. o/





Contenu sponsorisé





 
Page 1 sur 1