Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 Description du lieu

 
Ven 13 Mar - 4:59
Voir le profil de l'utilisateur
Trahag

Population estimée à 5000 habitants

Citation :
Ville qui est apparue dans les montagnes proche du désert de Feu. Les habitations sont troglodyte à l’exception d’une bâtisse admirable, celle construite au plus haut de la ville, qui ressemble à un temple de Yehadiel. Entièrement en pierre, évidemment, la zone est prise sous un éternel orage d’une violence rare. Des rafales de vent à faire s’envoler un mommath, des pluies torrentielles, peu de monde s’aventure au dehors. Malgré leur récente sortie des limbes, les habitants du lieu semblent assez sains d’esprit. Il faut juste éviter de leur dire que nous sommes en 115, et ils ne seront jamais agressifs. Leurs codes vestimentaires est extrêmement important, et on sait, dès qu’on regarde la personne en face de nous, la fonction qu’elle occupe. Il est intéressant de retenir que cette grosse bourgade a une immense peur notoire de Caïn le premier vampire. Il aurait, dans son passé fait d’affreux meurtre dans les environs, et aurait transformé un prêtre de Yehadiel. Celui-ci est toujours en place, et vénère Yehadiel plus que jamais, luttant de son mieux contre sa nature. Malgré son étrange disposition, la ville s’étend sur pratiquement tout le pan de la montagne où elle est. Son accès est très difficile, notamment à cause des rafales de vent violentes qui envoient n’importe quel passant dans la vallée en contrebas, mais aussi car le chemin qui y mène est peu visible. La ville est suffisamment grande pour se suffire à elle-même, et cherche à rester aussi neutre. Il faut faire très attention car la ville, lors de sa réapparition, s’est retrouvée accolé aux limites des limbes. Sans parler, de fait, des cris horribles que l’ont entend parfois, certaines goules peuvent traverser ici car la barrière est si fine qu’elle en devient transparente à l’intérieur des limbes.


 
Page 1 sur 1