Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 Le voyage du coeur

 
Mer 4 Mar - 4:36
L'histoire que vous allez lire, vous la connaissez tous. C'est l'histoire basique d'un gars basique, ce type que tout le monde connaît, à qui vous serrez la main tous les jours devant le bahut, ou celui qui boit un café avec vous avant le boulot. Des gens comprendront quelque chose, beaucoup croiront comprendre et seront à coté de la plaque, et d'autres s'en foutront royalement. Tant pis, j'ai écris ça pour moi.

Six heures et demie … Le réveil sonna, et remplit le petit appart exigu d'une douce mélodie jouée à la basse. Dam tam tam dam tam, dam tam tam dam tam … Puis vint une voix masculine, assez aigüe :

« I ain't happy, I'm feeling glad
I got a sunshine, in a bag
I'm useless, but not for long
The future, is coming on … »


Le type à qui appartenait le réveil finit par émerger, et éteignit la sonnerie qui sortait de son portable. Clint Eastwood de Gorillaz … Déjà un an que cette foutue chanson le réveillait tous les matins, mais jamais il ne s'en lassait. Le gars se redressa sur son lit, encore dans le coaltar, et remarqua que ses cheveux étaient devant ses yeux. Il secoua son échine, jusqu'à ce que ses longs cheveux indisciplinés retrouve une apparence plus correcte, et surtout ne gênent plus sa vue. C'était classe d'avoir des cheveux comme ça, mais qu'est ce que c'était chiant … Bref, il finit par se lever, et refit son lit, un petit canapé convertible, pas trop confortable, mais qui dépannait bien. Le type le replia, et rangea la couverture ainsi que le drap-housse dans le tiroir prévu à cet effet. Enfin, encore en caleçon, il attrapa son téléphone, et le déverrouilla. Aucun message, encore …

Il ferma les yeux, et respira un grand coup, tâchant de ne pas tirer de conclusion hâtive. Mais au fond ça le faisait chier … Après un bâillement à lui décrocher la mâchoire, il se dirigea dans le coin cuisine de son 18 m², et alluma la machine à café. Aucune bonne journée ne pouvait commencer sans un café bien noir et juste un sucre ! Ce type aimait bien le thé aussi, mais moins que le café, et de toute façon il n'en avait pas envie ce matin-là. La bonne odeur qui faisait plaisir vint lui emplir les narines, et c'est avec un léger sourire qu'il se dirigea dans sa modeste salle de bains. Il n'y avait là qu'une cabine de douche, un lavabo, et un sanitaire. C'est vers ce dernier qu'il se dirigea, après avoir allumé l'eau de la douche pour qu'elle chauffe un peu. Il se soulagea la vessie, puis tira la chasse, avant de poser son caleçon sur le lavabo, ainsi que son téléphone, sur lequel il avait pris soin de remettre la musique de son réveil pour accompagner sa douche, et d'entrer dans la cabine. L'eau était brûlante, et fumait lorsqu'elle atteignait son corps, mais c'était ainsi qu'il l'appréciait. Celle-ci humecta sa peau, ses cheveux et sa courte barbiche quelques minutes, avant que le gars la coupa. Il attrapa son gel douche Axe Provocation, et s'en sortit une bonne quantité dans la main, avant de refermer le pot. Il ne l'avait pas choisi parce que c'était de la marque, mais parce qu'il trouvait qu'il sentait bon … Ca lui faisait penser à des fleurs exotiques, dans un lieu de vacances où il s'était promis de se rendre le jour où il serait riche. Il s'était aussi promis qu'il roulerait en Ford Mustang, et qu'il s'achèterait cette gratte à 2000 boules qui le faisait rêver …

Il se passa du gel douche sur tout le corps, bien consciencieusement, puis attrapa un shampoing, un truc anti-frisottis, mais qui sentait plutôt bon. Il s'en passa sur toute sa masse capillaire, puis sur son petit bouc, avant de reprendre le pommeau de la douche, et de rallumer l'eau. Des pensées lui vinrent à l'esprit, qu'il laissait divaguer sans aucun contrôle, tant elles le hantaient. Il n'avait aucun moyen de s'en débarrasser, et il savait qu'elles seraient là, au fond de son cerveau, pendant des mois. Il y avait tout d'abord elle, cette fille qu'il voulait à en crever, mais dont il ne connaissait au final pas grand chose. Elle était là, et c'était tout ce qui comptait pour lui. Ensuite il y avait sa famille, deux vieux cons racistes et grincheux, qui avaient enfanté à part lui une petite frappe qui dealait et traînait avec des gens bons à crever, ainsi qu'une pétasse, déviergée à 14 ans, et dont seul le train ne lui était pas encore passé dessus. La musique changea à ce moment là, laissant entendre des douces et mélancoliques notes d'instruments à cordes, puis faisant place à une douce voix féminine :

« Sweet dreams are made of this
Who am I to disagree ?
I travelled the world and the seven seas
Everybody's looking for something ... »


La première fois qu'il avait entendu cette version de Sweet Dreams, c'était avec son meilleur ami, Piotr. Ils avaient passé l'après-midi ensemble, à boire des bières, puis étaient parti se faire un cinoche, et avaient pas mal apprécié l'affiche de Sucker Punch. Même si globalement, ils n'avaient rien compris au film, la plastique des actrices et les effets spéciaux les avaient captivés. Et puis cette musique quoi … Le type sortit de la douche, et se sécha avec une serviette posée sur un meuble prévu à cet effet à côté de la cabine de douche. Puis il attrapa un peigne, et tortilla ses cheveux pour qu'ils ressemblent à quelque chose. Par chance, il possédait une implantation capillaire peu contraignante, et il n'avait pas besoin de passer trois heures tous les matins pour ressembler à quelque chose. S'étant rasé la veille, il estima qu'il n'avais pas besoin d'y retourner, et s'appliqua donc à chercher des vêtements propres dans son armoire, à côté de son bureau. Sur la porte de l'armoire, il y avait un grand poster du jeu Diablo III, où l'on voyait le visage du principal antagoniste, Diablo, ainsi qu'un slogan : And the heavens shall tremble. Cela le fit sourire, sans vraie raison … Il sortit un jean bleu, taille 46, ainsi qu'un large t-shirt, un peu trop grand pour lui, noir avec un imprimé représentant un orc berserker. Pour finir, il sortit également un caleçon noir et des chaussettes grises. Il retourna à la salle de bains pour se vêtir, et éteignit la musique du téléphone alors qu'elle se terminait.

Une fois habillé de pied en cap, il sortit définitivement de la salle de bain, pour aller boire son café. Il alluma son pc au passage, et passa son calendrier du mois de Février à Mars. On était en 2015 depuis déjà deux mois … Le temps passait tellement vite pour lui … Le café avait un peu refroidi, mais ce n'était pas grave. Il attrapa un morceau de sucre qu'il plongea dans la tasse, et l'avala par petites gorgées. Corsé et fruité, comme il l'aimait. Lorsqu'il regarda l'heure, 7h, il constata qu'il avait encore du temps avant d'aller en cours, puis il se rendit compte que l'on était Samedi, et qu'il n'avait donc pas cours ce jour-ci. Il fut donc tenté de retourner se coucher, mais il décida finalement d'allumer le PC, et regarda sa boite mail. Il vida la boite SPAM, puis se connecta sur Facebook. Une notification, tiens … Ah c'est l'anniversaire de Roger, cool. Puis il alla sur youtube, et commença à chercher une musique, et trouva un truc potable, moitié musique épique, moitié rock avec une bonne guitare, et se connecta sur son forum RP. Personne de co sur la chatbox, pas grave. Et aucun RP répondu dans la nuit, ça ça fait chier par contre … Bref, il lança World of Warcraft, et se connecta sur son plus vieil ami. Ce bon vieux démoniste niveau 100 … Ah ce vieux tas d'os recouvert de chair putride et en décomposition avait tout vécu. Il avait participé à la bataille des sables changeants et poutré C'Thun le malfaisant, repoussé Kil'Jaeden le Trompeur au Puits de Soleil, écrasé le Roi-Liche, responsable de sa propre mort, et surtout du fait qu'il se soit relevé ensuite. Il avait également vaincu Aile-de-Mort le destructeur, empêcher le cataclysme de s'abattre sur Azeroth, puis réduit à néant Garrosh Hurlenfer, dont l'orgueil menaçait l'équilibre du monde. Il était passé à travers la Porte des Ténèbres, et avait mené l'assaut sur le monde de Draenor, à l'autre bout de l'univers. Et maintenant il luttait pour réduire le nombre d'orcs de la Horde de Fer, qui menaçaient de passer le portail et de se lancer à l'assaut du monde natal du démoniste …

Le type passa plusieurs heures sur son personnage, avant de se rendre compte qu'il n'avait toujours pas ouvert ses volets. Il en profita donc pour faire une pause, et ouvrit les volets, avant de contempler la magnifique vue qu'il avait sur sa ville, du 8ème étage de son bâtiment étudiant. Il y avait de la fumée près du centre commercial, et il voyait très bien de son perchoir les gyrophares des pompiers (il apprendrait plus tard qu'un lycéen s'était immolé par le feu, à cause d'une peine de cœur). Sans se poser plus de questions, il alla dans son coin cuisine, et débuta son rituel du week-end lorsqu'il ne rentrait pas chez ses parents. Il sortit un casserole qu'il remplit d'eau, puis la mis à bouillir. Ensuite il attrapa un sachet de Spaghetti ainsi qu'un bocal de sauce pesto, et un sachet d'emmental râpé. Il prépara rapidement le repas spécial étudiant qu'il bouffait à chaque repas depuis qu'il vivait ici, et l'engloutit tout aussi vite. Il retourna sur son bureau et regarda son téléphone. Un sms ! Le cœur qui battait la chamade. Ah, non, c'était sa mère pour lui dire que tonton Gérard serait là le week-end prochain. Super, un alcoolique à ajouter à la liste. Déception … C'est alors qu'il la vit connectée sur Skype. Son cœur manqua un battement. Il résista à l'envie furieuse de lui dire « Bonjour », puis laissa de côté son ordinateur pour rejoindre sa guitare qui était posé près du canapé convertible, contre l'ampli. Il alluma le tout et joua sans grande conviction quelques morceaux de métal. Une heure passa, et, alors qu'il venait de terminer la délicate Thunderhorse de Dethklok, sans trop d'accrocs, il regarda vite fait s'il l'avait toujours pas de message sur son télépone ou son Skype. Aucun, et en plus elle s'était déconnectée … Vie de merde.

Il retourna à sa guitare, et joua nonchalamment Lonely Day de System of a Down, puis se mit à chanter …

« Such a lonely day, and it's mine.
The most lonely day in my life …
Such a lonely day, sould be banned.
It's a day that I can't stand
The most lonely day in my life
The most lonely day in my life ... 

And if you go, I wanna go with you
And if you die, I wanna die with you ... »


Une larme roula sur sa joue droite. Ptain, quel babtou fragile. En vérité, il avait un mal de chien. Un mal de chien à continuer de vivre ainsi, dans son putain de corps dégueulasse, avec cette famille de porcs, et surtout sans elle … Merde, mais pourquoi avait-il autant besoin d'elle ? Pourquoi, bordel, pourquoi ?!? QU'EST CE QUE JE T'AI FAIT PUTAIN DE VIE ?!? Il mit du temps à se calmer, mais cela lui passa. Elle s'était reconnectée sur Skype, alors il alla lui parler. Pourquoi ? Parce qu'il en avait besoin. Puis il alluma une musique sur Youtube.

- Coucou.
- Coucou.
- Ca va ?
- Oui et toi ?

Il ne lui montra pas qu'il était mal, parce que c'était idiot et faible …

- Ca va.
- OK, quoi de neuf ?
- Rien et toi ?
- Rien.

Ils ne se disaient en général pas grand chose, mais cela suffisait à lui rendre le sourire. Quand il lui parlait, il se foutait de tout le reste, mais quand il ne lui parlait plus, il sentait qu'il avait besoin de l'avoir à ses côtés. Finalement ils discutèrent de tout et de rien, comme d'habitude. Il lui demandait ce qu'elle aimait, ce qu'elle faisait, et elle lui répondait. De temps en temps, elle même lui posait des questions, et il y répondait avec plaisir. Il se connecta sur la chatbox de son forum, et vit qu'elle y était elle aussi. Il y avait aussi quelques personnes qu'il appréciait également, et les salua. La discussion portait sur l'anniversaire de l'un des membres, quelqu'un qu'il n'appréciait pas vraiment, et décida de ne rien dire. Il se contenta de discuter avec elle, à la fois sur Skype et la cb, sans vraiment faire attention au reste. Soudain, on sonna à la porte. C'était l'ami Robin, son voisin et camarade de promo, qui se ramenait avec des bières et de quoi fumer. Il la quitta donc à regrets, puis s'installa sur son canapé avec sa propre bière et son joint, puis lança un épisode de Lord of the fresh cheese, une parodie du seigneur des anneaux qui le faisait délirer :

« Bon euh les gnomes, j'vous plante là, vous dégagez, parce que j'dois aller pécho d'la lessive chez les elfes de la forêt alors j'ai pas que ça à foutre, bordel !

- Gandalf ?

- Quoi ?

- Vous resterez dans mon cœur à jamais !

- Ton cœur tu dis ? Bah ton cœur tu peux t'le carer dans l'cul. Putain j'suis là toute la sainte journée, j'te regarde et t'es là tu sers à rien, t'es inutile, tu m'donnes la gerbe vraiment. Ah, non tu m'débectes. Bon allez, bonne chance ! 
»

Ce passage était toujours aussi débile, mais efficace ! L'ami Robin resta un moment avec lui, et lui parla de ses propres problèmes. Il venait de se faire salement jeter, mais avait passé la nuit en charmante compagnie … Bref, il était venu le temps pour son ami de rentrer, et le type retourna sur son PC. Déconnectée … Bon tant pis. Il appela alors la pizzeria, et commanda une merveilleuse pizza au thon et au fromage, comme il l'aimait. Comme il était tout juste 18h, elle arriva bien vite, et il la mangea rapidement. Puis il retourna sur le forum, et constata qu'elle n'était pas revenue … Il en avait marre. Marre d'attendre après la Lune, et marre d'avoir mal. Il attrapa ses clés de voiture, ainsi que celle de son appartement, qu'il verrouilla, avant de prendre l’ascenseur. Il restait des preuves de la fiesta de la veille, et quelques traces de gerbes étaient à déplorer, ainsi que des miettes de chips et des gobelets en plastique. Dans l'ascenseur et dans les couloirs … Lorsque le type sortit de son bâtiment, le soleil était en train de se coucher dans un ciel sans nuages, et il régnait dans l'air une douceur bienvenue. Il trouva ça magnifique, et de bon augure : il était temps. Il alla jusqu'à sa voiture, n'emportant que son téléphone et son porte-feuilles, et partit. Il partit loin, et roula longtemps, ne s'arrêtant que pour se soulager et remplir sa vieille Opel Astra d'essence. Puis, vers minuit, il arriva là où il voulait. Il faisait froid et rien n'était ouvert, mais il s'en foutait royalement. Il était arrivé, enfin. Il se gara près de la mairie, et sortit de sa voiture. Il attrapa son téléphone et lui envoya un message.

- J'ai fait ce que mon cœur me poussait à faire. Je suis là, en bas de chez toi. Viens tu à ma rencontre ? …

Il avait fait tout ça parce que son cœur lui dictait de le faire. Il était fort probable que ce soit une des plus grosses erreurs de sa vie, mais il s'en foutait. Tout ce qu'il voulait, c'était la voir, de ses yeux, et lui parler avec sa voix, plus avec les touches de son clavier. Et il attendit sa réponse en grelottant dans la fraîcheur de cette fin d'hiver …

Invité

avatar




Lun 16 Mar - 6:22
Le jeune homme se réveilla lorsque le réveil sonna. Tout ceci n'était qu'un rêve, un putain de rêve magnifique. Il se leva, prit sa douche, et déjeuna, avant de partir en cours pour une journée tout ce qu'il avait de plus normale ...

Invité

avatar




 
Page 1 sur 1