Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 Quand le soleil brille... [PV Mea & Tashinär]

 
Ven 20 Fév - 13:54
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5839-nephtys#136146
Quelques parts en 113, dans la grande ville de Terre.
Quelques parts dans les rues sombres de cette ville, une enfant perd quelques larmes.
Quelques parts dans ce labyrinthe, une femme crie de désespoirs.

Nephtys n’aimait pas cette ville. Le crime était bien plus présent que la joie. La pauvreté salissait ces rues alors que les riches rigolaient avec leur verre de vin à la main dans leur fauteuil de cuir. Elle voyait des enfants volaient pour vivre. Les gardes s’acharnaient contre elle.
Elle se rendit compte avec le temps que les cieux étaient plus doux par moment que le monde d’en dessus. Alors quand elle se trouvait sur son balcon, elle fixait le ciel, ces étoiles comme ces nuages sans oublier ce ciel. Elle soufflait qu’il aimerait un peu plus de douceur dans cette ville envahit par ses hommes aux longues cornes.

Pourtant même si elle n’aime pas cette ville, elle décida d’y rester pour y vivre, pour se perdre dans une civilisation qu’elle ne connaissait pas. Et puis Alfred le lapin était toujours là pour la conseiller si le doute persiste dans son esprit. Sigmond aimait étrangement ce nouvel endroit. Il adorait sautiller sur le lit de Nephtys comment jouer avec les tissus qui trainaient partout.
Nephtys apprit à faire des poupées et des peluches. Elle en vendait ou en donnait à ceux qui prendraient soin de ces êtres à peine né. Et puis elle se fit aussi beaucoup d’amis dans ses créations comme la petite Elisa. Une poupée de porcelaine bien espiègle qui a toujours envie de poser des questions, simplement curieuse du monde qu’il l’entoure.
Elle était même devenue l’actrice principale de son spectacle de marionnette. Nephtys aimait la voir jouer, s’amuser comme une princesse au milieu de sa cour. Elle rigolait à cela. C’était sa petite joie dans cette ville qui était si sale.
Elle avait même fabriqué le décor qui permettait à Elisa de s’envoler sur les planches devant les yeux étoilées des petits comme des grands.

Ce jour, le soleil était plutôt éclatant. Le ciel avait été bleuté sans presque aucun nuage. Il faisait légèrement frais mais assez chaud pour s’habiller plus légèrement. Nephtys s’était donc vêtue d’une robe qu’elle s’était faite elle-même d’un tissu bleu clair et arrivant jusqu’aux genoux. Nephtys n’aimait pas les longues robes jusqu’au par terre… Les manches de la siennes étaient longues descendant jusqu’aux poignets, découvrant un peu ses épaules. Son décolleté était en forme de triangle et elle avait le même style dans son dos à cause des ailes. Elle avait aussi un sac en bandoulière fait de cuir brun. A ses pieds, elle avait des ballerines de même couleur que la robe, avec un lanière qui était décorée d’une fleur blanche. Elle avait une ceinture d’un bleu légèrement plus foncé que le bleu de sa robe. Ses cheveux étaient libres sur ses épaules et ses ailes noires étaient cachées sous sa peau.

Elle était prête pour aller au marché. Elle voulait acheter du tissu et des choses à manger. Comme toujours, elle tenait dans ses bras son compagnon, Sigmond. Le petit pingouin était silencieux comme la peluche qu’elle était mais ses yeux noirs fixaient le monde.
Elle connaissait par cœur le chemin qui menait à ce marché. Elle chantonnait doucement tout en marchant. Elle n’oubliait pas de faire attention aux personnes et aux chevaux qui la côtoyaient. Alfred le lapin disait toujours que faire attention était gage d’une vie longue. Et Nephtys savait qu’il avait raison donc elle faisait attention. Elle aimait voir les vitrines et les petites échoppes. Elle passa même devant la taverne. Elle entendait un bagarre mélangeait avec de la musique. Il n’avait jamais d’heure pour les bagarres même si c’était en plein après midi. Elle soupira puis repris sa chansonnette.

« Il était un petit bateau qui n’avait jamais vu la mer… Il était un petit bateau qui n’avait jamais vu la mer tututu ♫ »


avatar



Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Raya/Freya
Vitesse de réponse : Normal


Mar 24 Fév - 11:24
Encore une belle journée qui s'annonçait. Le soleil se levait à l'horizon teintant le ciel de nuances rosâtres et rougeâtres. Les reflets teintaient la rivière au loin donnant l'impression qu'une voie d'argent venait couper la ville. Mea observait le spectacle depuis le toit d'une des maisons située à quelques pâtés de maison de la rivière, dans le quartier populaire . Le toit était idéalement placé pour observer le bâtiment surplombant la boucherie d'un certain Béodal Quodif. L'homme avait suscité l'intérêt de la jeune depuis qu'elle avait appris qu'il avait été un des acteurs de l'incendie dont avait été victime un des entrepôts de Sen'tsura. La jeune femme se doutait qu'il y avait une histoire de spéculation derrière tout ça. Elle ne comprenait juste pas la raison qui avait pousser le boucher à brûler un entrepôt de blé et de maïs. Le principe de la spéculation était de réduire la concurrence afin de pouvoir augmenter le prix de ses propres denrées, profitant ainsi d'un certain monopole. L'incompréhension avait poussé la jeune femme à approfondir l'enquête.

Malheureusement, le travail d'espion n'était pas toujours des plus passionnant. Il fallait accepter de passer plusieurs heures sur un toit à fixer une maison où il ne se passait pas grand chose. Alors Mea regardait la bâtisse depuis son toit attendant que quelqu'un vienne prendre sa place pour qu'elle puisse passer à autre chose. Cela faisait plusieurs heures qu'elle était là avec la cape sur les épaules pour ne pas attraper froid et surtout pour cacher ses traits et la dissimuler à quiconque aurait l'idée saugrenue de lever la tête. Le regard de la jeune femme suivait les quelques passants qui finissaient leur nuit de débauche, les quelques artisans qui s'étaient levés avant le soleil pour aller travailler. Plus l'astre prenait de la hauteur plus la rue se remplissait. Finalement vint le moment où le boucher sortit pour enlever les volets de sa vitrine.

Mea l'observa sachant très bien qu'il n'allait strictement rien se passer, et elle n'eut pas tord, il ne se passa rien. Il lui allait falloir noter tous les clients improbables qui rentraient dans la boutique. Ils avaient une liste de clients habituels dont ils avaient les noms et qu'ils reconnaissaient de vue. Il fallait donc voir s'il y avait des clients inhabituels. Et dans tous les cas, il fallait noter les entrées et les sorties de chaque client afin de pouvoir détecter toute incohérence. Le travail n'était pas des plus passionnant. Mais l'information en valait la peine. Les victimes de l'incendie étaient prêtes à payer pour savoir qui était à l'origine de l'incident. Mea recherchait donc la tête pensante du coup tandis que quelques uns de ses collègues se concentraient sur la construction de la liste de tous les acteurs.

Alors que la matinée était bien avancée, un des collègues de Mea vint prendre sa place. Elle lui fit un bref rapport et lui passa la cape avant de quitter le toit. Il fallait encore qu'elle aille à la Paladine pur écrire le rapport détaillé de la nuit qu'elle avait passé sur ce toit à observer la boucherie. Elle descendit les trois étages de marches avant de pousser la porte qui la séparait de la masse grouillante de la rue. la jeune femme s'engagea dans la foule espérant ne pas accrocher sa robe.

Mea marchait tranquillement. Elle avait les cheveux aux vent, sa robe bleu-grise semblait flotter autour d'elle. N'étant pas frileuse, la jeune femme se contentait généralement de robes légères. Cela lui donnait une impression de plus grande liberté. Cela lui permettait aussi une plus grande liberté de mouvement, d'autant plus qu'un tel vêtement lui permettait de dissimuler les objets dont elle avait besoin en mission, telle que sa dague accrochée à sa hanche.

Il ne restait à la jeune femme que quelques dizaines mètres à parcourir pour rejoindre la Paladine. Mea regardait autour d'elle essayant d'intercepter tous les détails de la scène environnante. Plutôt que de regarder ce démon crier contre son cheval Mea aurait mieux fait de regarder devant elle. Cela lui aurait permis d'éviter de trébucher sur un pavé dépassant du sol. La sandale de la jeune femme se pris le pavé entraînant un fort déséquilibre. Mea n'eut d'autre choix que d'essayer de se rattraper à la personne la plus proche. Ses mains s'accrochèrent donc sur une jeune demoiselle tenant une peluche étrange dans ses bras. La dame était très belle, ses cheveux mauves étaient bien plus long que ce de Mea et encadraient le visage de la jeune femme donnant à celui-ci une une douceur incroyable. La petite pierre ornant son front semble raffermir la beauté de la jeune femme. Mea commença à bafouiller pour s'excuser. Elle prit un ton un peu niait espérant que les excuses passeraient mieux ainsi.

P...pardon Mea fit un geste pour épousseter la robe de la jeune femme qui lui faisait face. J'espère que je ne vous l'ai pas dérangée ! Je suis vraiment désolée !

Alors qu'elle parlait, Mea commença à détailler la jeune femme. La peluche devait représenter un animal qu'elle ne connaissait pas. Il était très étrange, blanc et noir, avec de longues ailes plaquées contre le corps. Mea se demandait où pouvait bien vivre ce genre d'animal. Le regard de la jeune femme se posa aussi sur la robe de la dame qui semblait être en parfaite corrélation avec ses cheveux.

Invité

avatar




Mer 25 Fév - 20:48
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t6553-tashinar-velacen-malpha
Les spectacles de rues ! Rien de tel pour se sentir vivant.

Sent'sura était un vrai paradis pour notre jeune succube. Elle aimait s'y promener et y passer de long séjour. Cela la revigorait après les longues périodes où elle était à jeun. Elle se leva dans les bras d'un client quelconque. Elle le réveilla en douceur et l'embrassa avant de prendre un petit-déjeuner.


Après l'avoir raccompagné à la porte, notre douce succube prit un bain mérité et s'habilla d'une robe de soie des plus légères. Elle se coiffa avec soin, veillant à tous les détails. Elle accueillit quelques personnes pendant que le soleil montait lentement dans le ciel qui annonçait une belle journée.

- Je dois partir en ville pour affaire, dit-elle à sa servante.

- Bien, mademoiselle

Et Tashinär se promena en ville un temps avant de rejoindre un quartier populaire. Elle passa devant la boutique d'un boucher qui courut la rejoindre et lui parla longuement de ses affaires et de l'impression qu'il avait d'être constamment surveillé. La succube lui sourit et le rassura. Puis elle continua sa course arrivant au marché.

Elle se mit à fouiller les lieux des yeux. Elle cherchait une étale où elle pourrait se procurer quelques potions. Elle continuait à marcher tranquillement, se faisant interpeller par quelques passant. La succube détonait dans ses bas fonds, elle était trop belle et trop propre pour un si petit quartier. On l'insulta un peu ou on la taquina mais Tashinär s'en fichait.

Elle dut s'arrêter brusquement et allait tendre la main pour aider une charmante jeune femme rousse quand celle-ci réussit à sauver les apparences. La jeune femme s'excusa auprès d'une autre qui portait une étrange poupée et avait de longs cheveux violets. La succube demanda alors d'une voix douce et mélodieuse :

- Vous allez bien mesdemoiselles ?

Elle regarda avec un certain plaisir les deux beaux visages. Les passants eux aussi s'arrêtaient pour contempler le merveilleux trio qu'elles formaient : trois belles jeunes femmes dans un quartier populaire. De quoi en faire rêver plus d'un ! Tashinär souriait et ne détournait pas les yeux des deux jeunes femmes attendant tranquillement et impassiblement qu'on lui réponde.


avatar


Succube

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Aricie, Lirissa et Mélozia
Vitesse de réponse : 1 semaine


Jeu 26 Fév - 14:57
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5839-nephtys#136146
BOUM ! BADABOUM !


Nephtys marchait tranquillement dans la ville, chantonnant toujours.
« ♫ Tututu, il était un petit bateau qui rêvait de voir la merreuh ♪ »

Elle aimait d’ailleurs cette chanson qui s’envolait doucement vers les nuages comme une sucrerie. Elle serrait toujours aussi fort son ami de peur de le perdre. La foule était épaisse et les voleurs, ils y en avaient partout. Sa peluche était si précieuse aux yeux de Nephtys à tel point qu’un diamant n’était qu’un caillou de plus. Ca brillait juste mais tellement de chose pouvait briller que ce en valait pas la peine d’en posséder un. Enfin peut être que si mais seulement pour le coudre à une robe pour Elisa par exemple. Nephtys trouvait que les choses qui brillent allaient très bien à sa petit Eliza. Elle souriait rien qu’en pensant à elle.

Elle continuait donc sa route quand une femme sortie de nulle part s’accrocha à elle. Elle fut aux premiers abords perdant l’équilibre sans pour autant tomber. Elle fit un pas en arrière puis un autre sans lâcher son Sigmond. Elle fronçait très légèrement tout en écoutant la jeune femme s’excuser. Elle ne comprenait pas d’où elle pouvait venir. Alfred le lapin aurait surement dit qu’elle veut piquer les affaires de Nephtys.

Notre ange déchu recula encore d’un pas quand elle vit la femme épousseté sa robe. Elle aurait voulu qu’elle ne le fasse pas. Elle se méfiait comme Alfred le lapin lui disait de le faire. Elle s’excusa et à peine ses mots eurent finis de sortir de sa bouche, une autre femme leur posa une question.
Nephtys sentait les regards des passants se posaient sur elle. Elle ne comprenait pas pourquoi tant de regards les fixer. La beauté était pour notre ange déchu une chose tellement abstrait ce qui était beau pour elle, ne l’ai pas forcément pour les autres.
Son pingouin est un bel exemple. Beaucoup l’aurait jeté, l’aurait ignoré mais sous les tâches de sang, de boue, de saleté, Elle y avait une animal blessé qui avait juste besoin d’amour. Et même si pour les autres, ce n’était qu’une peluche pour elle c’était une personne à part entière.
D’ailleurs ce petit pingouin prit le temps de poser un regard inquiet sur les deux femmes. On pouvait voir donc le temps de quelques secondes, une étincelle de vie dans ses prunelles pour finalement s’éteindre aussitôt. Il était plutôt calme comme si la foule lui faisait peur.

Après la foule n’était peut-être pas prête pour voir une peluche prendre vite. Nephtys n’était pas très à l’aise avec tous ces regards. Quand le monde pose ses yeux sur elle, elle frémit d’une certaine peur. Le ciel l’avait tant regardé que le mépris se gravait dans sa peau. Elle ne voulait simplement pas que cela recommence.

- Ce n’est rien …
Dit – elle d’une voix hésitante tout en regardant l’inconnue qui a failli la faire tomber.

Elle n’avait pas oublié la jeune femme qui avait posé cette question. Elle devait lui répondre, rien que pour la politesse.
Nephtys se rendit compte avec une certaine crainte que la civilisation était aussi monstrueuse que celle du Ciel.

- Euh… Sigmond et moi nous allons bien. Je ne sais pas pour la m’dame. Dit- elle de cette même voix hésitante.


Sigmond avait autant de valeur que sa vie et peut – être même plus. Et peu importe ce qu’il en était pour elles. Sigmond avait plus d’importance que les autres vies qui tournaient autour d’elle.


avatar



Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Raya/Freya
Vitesse de réponse : Normal


Lun 9 Mar - 9:54
La petite chute que venait de faire Mea avait sans aucun doute attiré l'attention des passants. Les deux jeune femmes se firent donc accoster par une troisième fort jolie qui vint s'assurer qu'il y avait plus de peur que de mal. La dame à la longue chevelure ondulée châtain était fort séduisante, elle avait une taille élancée et des formes qui auraient pu rendre jalouse pas mal de demoiselles. Mea se dit que la dame ne devait pas être du genre à devoir remuer ciel et terre pour séduire les jeunes hommes... Ceci dit, la demoiselle que Mea avait faillit renverser n'était pas en reste de pouvoir séducteur non plus. Bien que la peluche salle qu'elle tenait au creux de ses bras ne soit pas vraiment attirante, les cheveux violets suffisaient à eux seul à attirer l'attention, le joli visage qui se découpait entre les mèches était vraiment mignon et devait captiver le regard de pas mal de jeunes hommes. Et parce que "Jamais deux sans trois", il fallait rajouter Mea au petit groupe qu'elles formaient. Bien qu'un peu emmêlés après la nuit qu'elle avait passé sur le toit dans le vent, ses cheveux n'en était pas moins susceptible d'attirer l'attention du premier passant venu.

Et s'il fallait reconnaître qu'un passant alpha se serait retourner pour regarder passer n'importe laquelle des trois jeune dames, le fait de les avoir regroupé ne fit que provoquer un ralentissement au niveau du flot de personnes qui passait aux alentours du petit groupe. Alors qu'elle écoutait la nouvelle arrivante s'inquiéter de leur santé, Mea sentit le regards des divers passants en ce petit matin peser sur ses épaules. Il fallait avouer que la présence du marché à deux pas de là ne faisait éloignait toute possibilité de discrétion pour le petit groupe constitué des trois jolies jeunes femmes.

Ce fut la gamine qui fut la première à prendre la parole pour répondre à la dame qui venait de les accoster. Le ton était très distant et elle ne devait pas être rassurée car elle avait fait plusieurs pas en arrière. Mea était un peu étonnée, elle n'avait pas l'habitude de faire peur aux gens. Elle se rendit alors compte que les deux dames étaient inquiètes, et une fois que la demoiselle à la peluche eut fini de parler, la jeune femme à la robe bleue-grise prit la parole espérant les rassurer.


'Jour mesdames. Encore une fois, j'suis désolée. dit elle en s'adressant à ce qui semblait être la plus jeune des deux. Sans toi, j'me retrouvais par terre, ma sandale s'est accrochée à un pavé alors que j'faisait pas bien attention et j'me suis raccroché à la première personne à porté. J'suis vraiment désolé, si j't'ai fait peur.

C'est alors qu'elle s'excusait pour la énième fois qu'elle tilta sur la phrase que venait de dire la jeune femme. Sigmond ? Qui était-ce ? Il n'y avait pourtant personne à côté de la demoiselle. Ha ! Ça devait être la peluche bizarre qu'elle tenait dans ses bras. Les jeunes filles... Mea essaya de se rappeler son enfance chez sa mère mais elle ne se souvint pas avoir reçu un jour une peluche. Peut-être était-ce la raison pour laquelle elle n'arrivait pas à rire sincèrement.

Pardon, Sigmond, c'est ta peluche ? Elle est représente quoi ? J'ai jamais vu un animal pareil.

Invité

avatar




Lun 9 Mar - 11:35
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t6553-tashinar-velacen-malpha
Je n'aime pas l'idée qu'un homme vulgaire me touche. Je hais quand celui-ci en touche une autre.

La femme au cheveu violet répondit d'une voix hésitante :

- Euh… Sigmond et moi nous allons bien. Je ne sais pas pour la m’dame

La succube sourit rassurée de voir qu'au moins une jeune fille sur deux s'en tirait pas trop mal. Elle répondit :

- Très bien, j'en suis heureuse pour vous deux.

Puis elle se tourna vers l'autre demoiselle, la rousse qui répondit :

- 'Jour mesdames. Encore une fois, j'suis désolée. Sans toi, j'me retrouvais par terre, ma sandale s'est accrochée à un pavé alors que j'faisait pas bien attention et j'me suis raccroché à la première personne à porté. J'suis vraiment désolé, si j't'ai fait peur. Pardon, Sigmond, c'est ta peluche ? Elle est représente quoi ? J'ai jamais vu un animal pareil.

Tashinär écouta patiemment que la rousse eut fini. Si la curiosité paraissait naturelle, la succube n'avait même pas réfléchit à la question se fichant un peu de savoir qui était ce Signmond, Tashinär aurait préféré que cela se tint en un autre lieu. Les hommes ici ne respectaient pas vraiment les femmes et la réputation de la succube était connu et pouvait entacher celles de ces deux inconnus qui étaient de vrais beautés.

Elle ne se décida à agir que lorsqu'elle s'aperçut qu'un homme allait toucher la jeune femme à la peluche. Tashinär lui fit non du regard et l'homme passa son chemin déçu.

- Il serait plus prudent pour nous d'aller dans ce salon de thé , elle indiqua le bas d'un immeuble où une petite vieille toute propre, attendait des clientes, ici, nous gênons les gens.

Elle attendit que ces deux interlocutrices furent prête à la suivre pour se diriger elle-même vers le petit salon de thé qui n'était qu'à quelques pas de là mais qui leur assurerait une plus grande sécurité qu'au milieu des passants dont la majorité, étrangement, était des mâles.




Cliquer sur l'image pour avoir le thème


avatar


Succube

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Aricie, Lirissa et Mélozia
Vitesse de réponse : 1 semaine


Jeu 12 Mar - 13:20
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5839-nephtys#136146
Quand l’homme voulut la toucher, Sigmond tenta du lui pincer la main. Cependant une des deux femmes est intervenue. Le pingouin la regarda bizarrement comme si elle lui avait pris son boulot. Il lâcha un couinement. Nephtys avait noté la question de celle qui l’avait bousculé. Elle était gravée dans son esprit et elle ne savait pas si elle devait répondre.
Elle caressa la tête de Sigmond qui semblait vexé par une telle ignorance. Même notre ange déchu ne comprenait pas comment elle ne pouvait pas connaitre cet animal. N’a – t- elle pas vu dans les livres d’images, ces animaux lointains qui ornent le monde de leur présence ? Elle réfléchissait à sa question et comment lui répondre sans pour autant paraitre agressive. Elle avait un peu mal pris qu’on ne puisse pas reconnaitre son ami mais elle savait qu’on ne pouvait pas tout savoir.
D’un ton plutôt hésitant, elle se mit à lui répondre sans rentrer dans les explications.

- Sigmond est un pingouin. Une espèce qui vit dans le nord.

Elle savait aussi qu’il volait. Les petits pingouins sont des oiseaux qui volent, pas comme leurs cousins, les grands pingouins. Elle lui sourit pour conclure sa phrase.
Nephtys repensa aux hommes, aux regards qui se figent sur eux comme des vautours sur leur proie et admettait que l’autre femme avait raison. Elles étaient une attraction à ses êtres qui avaient déjà à l’idée de les toucher. Elle n’aimait d’ailleurs pas cette foule. Il y avait pour elle bien trop de monde. Et l’homme qui a voulu la toucher n’avait pas arrangé son malaise.
C’est même à ce moment-là que Nephtys repensa à sa forêt, à sa petite maisonnette, à ses sculptures. Ca lui manquait, et espérer bientôt y retourner pour se détendre. Elle aimait tant dormir sous les étoiles, regardait le ciel accueillir la lune dans ses bras. Elle rêvait souvent d’être au milieu de ses étoiles, voguant aux grès des battements de ces ailes.

La femme donc proposa un salon de thé en le montrant du doigt. Nephtys fixa d’abord son doigt puis l’établissement. Une vieille femme plutôt propre et présentable était à l’entrée comme si elle attendait quelque chose. Nephtys ne savait pas ce que c’était un salon de thé et sa curiosité fut piquer au vif. Elle voulait savoir. Elle ne connaissait finalement pas grande chose de la civilisation.
Elle souvient très bien du Ciel et de sa beauté mais l’ignorance des siens, l’obligation de rester chez elle pour ne pas être la proie aux rejets… Elle n’avait pas vu beaucoup de ce monde. Elle soupira de ce regret en y repensant. Le ciel pouvait que par de très rarement lui manquer. Ce qui lui manquait le plus là-haut, c’était sa mère et ses deux plus jeunes frères.

Alfred le lapin les regardait de loin comme si il la surveillait dans ce monde fait d’Homme si on peut les qualifier de la sorte. Après tout Nephtys n’est qu’un ange devenu démon originel. Nephtys savait que son ami le lapin n’était toujours là, pas loin même si les autres ne le voyaient pas. Elle n’avait pas quitté des yeux le bâtiment qu’elle trouva étrange quelques minutes puis se tourna vers la femme qui avait proposé cela.

- Je veux bien aller dans ce salon de thé. Après tout la foule reste oppressante par son regard. Souffla – t- elle doucement avec un peu moins d’hésitation qu’auparavant.

Son regard finit par se posait sur l’autre dame attendant qu’elle aussi y réponde.


avatar



Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Raya/Freya
Vitesse de réponse : Normal


Lun 16 Mar - 10:10
Il ne fallut pas bien longtemps pour qu'un homme se décide à agir. Décidément, ces bêtes là étaient irrécupérables, incapable de se retenir. Après, il fallait avouer que le quartier n'était certainement pas le plus adapté pour apprendre à ses obsédé à se contrôler. Il semblerait que le savoir vivre ne soit réservé qu'à l'élite de la population tsurienne. Et encore maintenant que c'était principalement les démons qui occupaient le pouvoir, il ne valait mieux pas espérer de raffinement de leur part. Et quand bien même c'était le cas, cela n'assurait aucunement la sécurité des demoiselles. La jeune femme que Mea avait accrochée fut la première victime de la perversité qui régnait dans le quartier, et ce fut la nouvelle arrivante qui vint à son secourt en faisant un regard qui ne laissait aucun doute sur ce qui se passerait si l'homme osait toucher la jeune fille. Mea quant à elle ne fit rien et se contenta de regarder l'échange de regards. Son expérience dans le quartier lui avait appris à se défendre elle même et elle avait tendance à penser que c'était le cas de toute les femmes du quartier.

Il y eut un couinement assez faible qui semblait venir de la jeune femme qui aurait été la victime du pervers. Mea reporta son regard vers celle-ci mais ne parvint pas à savoir d'où le bruit avait bien pu venir. Alors qu'elle commençait à se demander si elle avait halluciné, la jeune fille prit la peine de lui répondre pour lui expliquer ce qu'était son animal. Si la description était assez vague et floue, Mea eut assez d'informations pour savoir pourquoi elle n'en avait jamais entendu parlé. Elle ne s'était jamais vraiment intéressée au nord si ce n'est aux commerçants et aux espions qui en venaient. Le problème étant principalement qu'elle n'avait pas beaucoup d'informations sur les complots qui s'y tramaient et que les information qu'elle arrivait à dénicher n'avaient que peu de valeur en ville. Mea se contentait donc d'observer ce territoire de loin sans vraiment s'y intéresser. Cela devait être la raison principale de son ignorance dans le domaine de la faune dans les Glaces. Après un hochement pour remercier la jeune femme pour sa réponse, Mea lui rendit son sourire en espérant que malgré la fatigue il resterait convaincant.

Enfin, la dame qui les avait accostées leur proposa de se diriger vers le petit salon de thé qui n'était qu'à quelques pas de leur position. Le but était certainement d'échapper à l'attention générale dont le groupe faisait l'objet. Mea hésitait à suivre les deux jeunes femmes, elle devait encore écrire son rapport sur sa nuit d'observation. De plus, elle manquait clairement de sommeil, sa chute en était la preuve, elle avait besoin de se reposer ! Mais bon, refuser alors qu'elle avait failli renverser la jeune fille et que l'autre dame était venue à leur aide, serait vraiment impoli. Ce serait aussi une bonne occasion de se faire de nouveaux contacts à travers la ville car visiblement les deux jeunes femmes n'étaient pas des habituées du quartier. Mea se décida donc à les suivre, de toute façon, il ne s'était strictement rien passé d'intéressant, et comme elle avait plutôt bonne mémoire, il y avait peu de chances qu'elle oublie le peu de chose qu'elle avait à mettre dans son rapport.


C'est une très bonne idées, même si j'dirais plutôt qu'c'est les gens qui nous dérangent. J'vous suis ! Ou p't'être que j'devrait dire, j'couvre vos arrières !

La remarque n'avait pour but que de ce moquer des hommes qui n'arrêtaient pas de les lorgner et de ralentir le pas à l'approche de leur petit groupe. Une fois, le mouvement lancé, Mea enjamba le pas aux deux femmes qui la précédaient, il ne leur fallut pas longtemps pour arriver au salon de thé. Une fois sur le pas de la porte, Mea ne manqua pas de saluer avec un grand sourire la dame qui semblait les attendre sur le pas de la porte.

Bonjour !

Mea n'était jamais venue dans ce salon de thé, cependant, la vieille avait bonne tête et le salon serait certainement plus calme et sûr que la rue pour discuter avec les deux autres dame.

Invité

avatar




Jeu 19 Mar - 17:19
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t6553-tashinar-velacen-malpha
Parler avec les jeunes femmes...quel ennui !

Elles s'installèrent donc et Tashinär nota que la femme au parler...très provincial, s'était mise à l'arrière pour les protéger. Elle les guida à l'intérieur et la petite vieille vint vers elle pour leur demander ce qu'elles désiraient à boire ou à manger.

L'établissement avait le sol et le plafond fait de bois, les murs étaient tout blanc et tout propre, ce qui le distinguer des autres établissement du quartier. Il y avait quelques tables avec des chaises en bois. Il faisait nettement plus frais à l'intérieur mais elles s'installèrent près de la cheminée et purent ainsi profiter de la charmante odeur de lavande.

La tenancière était habillé convenablement d'une robe au ton sombre, quelque peu délavé mais très bien entretenue. Elle avait ses cheveux blanc attachés en chignon, un visage rond et charmant. Elle était vraiment petite, légèrement plus grande qu'un nain, mais quelque peu massive au niveau de sa carrure.

Tashinär lui tandis une bourse et déclara :

-Je suis Tashinär Vélacen Màlpha et voici deux jeunes filles et ce charmant pingouin que je viens de rencontrer. Je compte sur vous et votre établissement pour les mettre à l'aise.

La petite vieille ouvrit de grand yeux, la prostituée était réputée, surtout depuis qu'un certain Général avait passé la nuit chez elle. La propriétaire des lieux inclina la tête et regarda les deux jeunes femmes :

- Qu'est-ce qui vous ferait plaisir mes demoiselles ? Voulez-vous à boire ? Des sucreries ?




Cliquer sur l'image pour avoir le thème


avatar


Succube

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Aricie, Lirissa et Mélozia
Vitesse de réponse : 1 semaine


Jeu 19 Mar - 18:33
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5839-nephtys#136146
Elle avait des milliers d’étoiles dans les yeux quand elle entra dans cet établissement. Elle trouvait la décoration différente de ce qu’elle avait déjà vu. La cheminée dégageait une agréable chaleur, légère et douce. Elle aimait cela. Elle s’installa à la table après avoir bien regarder ce nouveau décor. Elle ressentait une sensation plutôt bizarre en posant ses fesses sur la chaise en bois. Elle ne regardait pas les autres, elle était simplement entrée dans ce salon de thé, suivant leurs pas.

Elle paraissait fragile douce et maladroite pourtant le savoir de ses parents, du moins de sa mère se ressentait dans sa façon d’être. Elle n’avait pas oublié l’éducation de la bourgeoisie du Ciel. Il avait leur politesse qui ressemblait beaucoup à celle sur Terre.
Ce décor ressemblait surement à ses endroits raffinés entre les nuages. Elle en avait entendu des échos mais cela rester de simples souvenirs. Elle regarda la dame qui s’approchait de la table. Elle lui faisait penser à ces dames qui s’occupaient des coiffures des grandes dames ou des robes sur leur escabot. Elle trouvait cela charmant et un sourire se dessina.
Et quand la dame se présenta avec tout son nom qu’elle trouva bien long, elle se souvena d’avoir manqué de politesse et de ne pas s’être présenté.

- Que suis – je maladroite. Je ne me suis pas présentée comme il le fallait. Je manque de politesse. Je me nomme Nephtys et comme vous l’avez compris, mon ami se nomme Sigmond.

Elle savait faire preuve de bonne manière et même paraitre moins enfantine qu’elle l’est vraiment. Elle laissa Sigmond sur ses genoux qui en profita pour poser ses ailes sur la table en fixant les dames qui se trouvaient autour d’eux. Sigmond qui couina contente d’être au chaud. Il était curieux et aurait bien aimé vagabonder partout. Seulement il savait que Nephtys pourrait le bouder s’il n’était pas sage. Alors il se figea et si il pouvait sourire, il l’aurait déjà fait.
La charmante dame de l’établissement leur demanda ce qui leur ferait plaisir. Nephtys réfléchissait à ce qu’elle pouvait bien demandé.
Un salon de thé pouvait bien proposer à part du thé. Elle parlait de sucreries mais de quel genre de sucrerie.

- Est –ce que vous faites des chocolats chauds ? Si oui, j’en veux bien. Si non, un thé me ferait tout aussi plaisir.


Elle l’avait dit simplement avec un sourire léger sur ses lèvres. Elle ne voulait pas de sucrerie pour le coup mais Sigmond si. Il voulait faire son gourmand.

- Dame Tashinär, vous avez choisi un bel endroit loin des regards.


Elle avait retenu le nom de la dame, mais ne savait pas comment l’appeler alors elle décida de l’appeler par son prénom en supposant que c’est bien son prénom. Elle hésitait à demander à l’autre dame son prénom. Elle la regardait faire, curieuse.

- J’aimerais connaitre votre nom à vous aussi comme cela sera plus simple. Et je me permets une petite question, Vous être un garde ou un guerrier ? Finit – elle par s’adresser à l’inconnue.

Elle avait soufflé cette question sur un ton plutôt enfantin. Elle trouvait cela bizarre pour une telle femme de couvrir nos arrières. Elle finit même par croire qu’elle était une combattante. Nephtys préfère tutoyer les gens cependant elle savait que dans certains moments, il valait mieux les tutoyer et être respectueuse. Elle pouvait remercier sa mère qui malgré les regards des autres lui avait appris à être une dame de ce monde.
Cependant, elle n’oubliera pas ce qu’elle a vécu ici-bas. Et puis sa politesse et son respect a permis de lier des affaires avec les gens.


avatar



Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Raya/Freya
Vitesse de réponse : Normal


Mar 24 Mar - 10:00
Quand Mea entra dans le salon elle sut qu'elle avait commis une grosse erreur. Elle s'était tout simplement plantée de rôle à interpréter, elle avait choisi inconsciemment de jouer la jeune femme qui était née dans le quartier populaire et qui avait passer une bonne partie de son enfance à jouer avec d'autres gamins dans la rue. C'était un rôle très facile à jouer, il s'agissait juste de paraître peu éduquer et assez simple. Cela passait à la fois par le langage et par les manières. Quelqu'un ayant vécu dans le quartier populaire n'avait pas peur du contact car lorsqu'on a vécu un temps soit peu dans les bas fonds de Sen'Tsura, on sait comment éviter de se faire cibler par les divers voleurs. Cependant, si contact il y avait, il fallait aussi savoir se défendre contre les intrusions de divers pervers qui pouvaient traîner dans la rue. Il y avait dans ce rôle une bonne partie de ce qu'avait appris Mea durant son enfance.

Et lorsque Mea vit le décors du petit salon dans lequel elles entrèrent elle se dit qu'elle ne s'était peut-être jamais autant planté de rôle. Jouer un personnage manquant totalement de classe quand l'envie d'être classe vous tiraillait les entrailles était un défi qu'elle n'avait pas eu à relever depuis un certain temps. L'ambiance qui régnait dans le petit salon n'allait clairement pas l'aider. Et en jetant un coup d'œil aux deux femmes qui la précédait, elle se dit qu'à priori il n'y aurait sûrement rien pour l'aider. Mea ne put s'empêcher de tirer un sourire à l'idée de faire tâche dans un pareil environnement, elle allait définitivement s'amuser. Il ne restait plus qu'à voir combien de temps ses deux interlocutrices tiendraient avant de s'énerver. Il fallait reconnaître qu'un peut de distraction ne ferait pas de mal après la nuit qu'elle avait passer à surveiller la boucherie. Ce petit exercice de jeu d'actrice ne lui ferait que du bien. À peine eut-elle pris sa décision d'affirmer son rôle qu'elle lâcha :


Wow ! Trop cool ! Trop classe !

Elle alla en suite s'installer à la table en tournant la tête dans tous les sens comme si son regard était attiré par chaque détail de la décoration. C'est alors que la jeune femme qui s'était tapé l'incruste et qui les avait amené dans ce charmant salon se présenta. Son nom disait quelque chose à Mea bien qu'elle soit certaine de ne jamais l'avoir rencontrée. Tashinär Màlpha... Mea était certaine d'avoir déjà entendu ce nom, elle ne savait plus vraiment où, peut-être que cela lui reviendrait au cours de la conversation... En tout cas une chose, était sûre, Mea, ou plutôt Liane n'était pas à l'aise, elle se trémoussait sur sa chaise et ne semblait pouvoir rester en place.

Ce fut alors au tour de la jeune femme qui avait failli se faire agressée de se présenter. Lorsqu'elle fit sa remarque sur la politesse, Mea rigola intérieurement, la jeune femme ne semblait en effet pas manquer de politesse. Rien que le fait de faire deux phrases pour s'excuser venait prouver le contraire. Nephtys, car tel était son nom tint à présenter sa peluche aussi. Mea sourit en regardant la peluche, elle ne semblait pas en très bon état mais comme objet de ce genre, les gens s'y attachaient généralement pour les souvenir qui s'y raccrochaient plutôt que pour leur valeur sur le marché. Et puis plus Mea regardait la peluche plus elle se disait qu'elle ne manquait pas de charme, elle donnait presque l'air d'être vivante.

En entendant la commande de la Nephtys, Mea se dit qu'elle devait être encore bien jeune. Non pas que le chocolat chaud était réservé aux enfants, non, mais le fait qu'elle cumule la peluche et le chocolat était très amusant et tentait énormément Mea de faire le rapprochement. Comme la jeune fille s'adressait à nouveau à la femme qui les avait invité ici pour faire un compliment sur le choix de l'établissement, Mea ne put s'empêcher de faire un tour de la pièce du regard. Elle avait la bouche grande ouverte comme si c'était la première fois qu'elle rentrait dans un tel lieu. Le regard se fixa sur la cheminée qui la subjuguait. Totalement hypnotisée par les flammes, Mea eut un micro sursaut lorsque Nephtys commença à lui poser des question. Il y eut un blanc d'une seconde le temps que Mea intègre ce que venait de lui demander la jeune fille. Pourquoi donc la jeune fille la prenait-elle pour une garde ou un guerrière ? La seule arme qu'elle avait en sa possession était la dague qui était caché sous sa robe le long de sa cuisse...


Ha ! Liane ! J'veux dire, c'mon prénom : Liane. Et non, j'suis serveuse à la Paladine. Qu'est-c'qu'à bien pu t'faire penser qu'je sois garde ou même que j'sache me battre ? J'veux dire, j'sais un peu m'défendre, mais comme n'import' quelle femme de Sen' vivant dans c'quartier.

Le ton de Mea évoquait la surprise et l'amusement. Elle détestait avoir à se battre et elle trouvait extrêmement drôle qu'on la compare à une combattante alors qu'elle n'était même pas très douée pour le maniement de la dague.

Non, d'solé, j'suis qu'une simple serveuse. Hihi. Tu vas m'dire il en faut bien...

Invité

avatar




Mar 24 Mar - 14:54
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t6553-tashinar-velacen-malpha
Quand éducation et impolitesse sont réunies, on a de quoi être surpris

Tashinär s'amusa à suivre la discussion qui suivit:

- Que suis – je maladroite. Je ne me suis pas présentée comme il le fallait. Je manque de politesse. Je me nomme Nephtys et comme vous l’avez compris, mon ami se nomme Sigmond. Est –ce que vous faites des chocolats chauds ? Si oui, j’en veux bien. Si non, un thé me ferait tout aussi plaisir.

La petite vielle hocha latête puis se tourna vers l'autre demoiselle.

- Dame Tashinär, vous avez choisi un bel endroit loin des regards.J’aimerais connaitre votre nom à vous aussi comme cela sera plus simple. Et je me permets une petite question, Vous être un garde ou un guerrier ?

Il y eut un petit silence avant que la jeune femme réponde :

- Ha ! Liane ! J'veux dire, c'mon prénom : Liane. Et non, j'suis serveuse à la Paladine. Qu'est-c'qu'à bien pu t'faire penser qu'je sois garde ou même que j'sache me battre ? J'veux dire, j'sais un peu m'défendre, mais comme n'import' quelle femme de Sen' vivant dans c'quartier. Non, d'solé, j'suis qu'une simple serveuse. Hihi. Tu vas m'dire il en faut bien...

La petite vieille attendit et demanda:

- Désirez-vous quelque chose mademoiselle Liane ?

Elle regarda avec étonnement Liane, cette jeune femme paraissait vraiment provincial, vraiment...trop peu de Sen'tsura. Elle connaissait les bas quartiers de cette ville, c'est là-bas que pendant près d'un siècle elle avait débuté le métiers avant d'aller dans des maisons closes. Cette jeune fille était trop propre, ses vêtements et sa voix ne concordez pas...Il y avait quelque chose de pas net et dans le but de protéger la douce Nephtys, Tashinär se préparait à toutes les éventualités.

- Servante à La Paladine...Il est vrai que c'est un lieu dans lequel je n'irais jamais. Et vous Nephtys que faites-vous dans la vie ? Mon instinct me dit que vous devez savoir faire des merveilles en couture.

Autant elle avait parlé normalement à Liane, autant sa voix s'était montrée douce et apaisante pour Nephtys. Elle appréciait cette douce créature aux airs si doux et si perdue...elle ne méritait pas de vivre dans ses bas-fonds et la succube était prête à tout pour l'y aider.




Cliquer sur l'image pour avoir le thème


avatar


Succube

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Aricie, Lirissa et Mélozia
Vitesse de réponse : 1 semaine


Mer 25 Mar - 18:39
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5839-nephtys#136146

Nephtys restait tranquillement assise tenant toujours son ami. Un ami bien curieux qui se dandinait légèrement pour descendre de ses genoux et pour pouvoir gambader. Elle refusa. Elle devait montrer le bon exemple et ne pas laisser faire ce petit pingouin farceur. Et surtout, faut bien l’avouer, ce petit pingouin maladroit.
Notre ange déchu écoutait attentivement ce qui se disait. Et quand la fameuse Liane parla, elle crut qu’elle avait bu une flasque de rhum et était bourrée. Elle trouvait cela vraiment ce changement aussi radical de langage. Nephtys eut vraiment l’impression qu’elle se donnait soit des airs de… d’ivrogne ? Ou de paysan ? Ou qu’elle se foutait d’elles. Elle serra fort Sigmond contre comme pour se rassurer, ou se protéger de ce changement de langage. Elle ne trouvait pas cela méchant ou gentil, juste bizarre.
Alfred le lapin – que personne ne pouvait voir - Secoua la tête en soufflant à Nephtys d’être prudente face à tout cela. Elle l’écouta comme si il était le messie venu à sa rescousse. Cependant un sourire ornait doucement son visage comme si il se faisait discret. Elle lui demandait donc pourquoi Nephtys lui posait cette question.
Nephtys réfléchissait à une réponse. Elle se demandait comment elle pouvait lui répondre, sans trop la brusquer car si elle était vraiment bourrée, c’était dangereux de la vexer. Elle se réconfortait dans cette logique qui pouvait paraitre étrange aux yeux des autres.

- Vous êtes mise en arrière comme pour nous couvrir. Voilà pourquoi j’ai pensé cela. Pensez – vous que nous ne savons pas nous défendre ?


Les colères de nephtys sont redoutables. Elle est capable de « rendre sage » une personne sous la colère. « Rendre sage » pour elle pourrait signifier tuer la personne qui gêne à sa tranquillité pour une autre personne. Et si la peur l’emporte sur elle, c’est une peluche féroce prenant la taille et les aspirations réelles d’un animal comme un ours, par exemple. Elle n’était pas seule comme on pourrait le croire.
La paladine, elle ne connaissait pas. Et se disait vu le langage de la femme, Liane, cela ne devait pas être un endroit pour Nephtys. Les ivrognes l’ont toujours effrayée depuis cette nuit où on a tenté de la violer. Elle oublia vite cette pensée et se concentra plus sur les deux dames. Elle savait déjà qu’elle n’ira jamais dans cette taverne et Alfred le lapin trouvait qu’elle ferait mieux de jamais y mettre son petit pied la bas.

- Votre instinct a juste. Fit – elle légèrement gênée.


Elle caressa son ami au sommet de son crâne qui se blottit tout content avant de reprendre la parole. Elle voulait se calmer de sa gêne.
Nephtys gênait cela arrivait si peu d’habitude mais quand la situation se voulait plus adulte qu’elle ne l’était, elle se sentit comme l’enfant dont on aurait vu la bêtise.

- Je suis marionnettiste cependant, je crée mes vêtements, ceux de mes marionnettes ainsi que je les fabrique. Je fabrique aussi des peluches et des poupées. J’aime juste créer et les voir vivre.

Dans sa forêt, cela lui avait permis de vivre et de se nourrir. Elle aimait coudre, fabriquer, créer. Elle sait aussi sculpter le bois, et coudre les plaies. Elle vend même ses poupées, peluches, et des fois elle fait des vêtements pour les autres. Quand elle vend les peluches et autres poupées, elles posent une condition toujours la même. Cette condition c’est d’en prendre soin. Elle était comme ça. Pour elle, c’était aussi important qu’une vie.

- Et vous Dame Tashinär, que faites-vous dans la vie ?



Si cette dame pouvait être autant connue, Nephtys ne le savait pas. Son innocence était telle qu’elle ne savait surement pas ce que c’était une prostituée. Au ciel, on ne lui apprenait pas les vices d’en bas. Un ange se doit être pacifiste, remplis d’amour et de pays. Avant, le viol n’existait pas pour elle. Son innocence s’usait à force de côtoyer la terre d’en bas, silencieuse.
Curieuse comme elle est, elle voulait aussi savoir. Et en silence, elle avait aussi hâte que la charmante vieille dame la sert. Elle avait soif, la petite Nephtys.


avatar



Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Raya/Freya
Vitesse de réponse : Normal



Contenu sponsorisé





 
Page 1 sur 1