Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 [Abandonné] Rencontre dans les bas-fonds du monde [PV: Tashinär]

 
Dim 8 Fév - 22:13
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5827-sophiane-lindsey
Tellement de semaines, de mois, tellement de nuits sont passées sans que les pieds de Sophiane ne touchent terre. La plupart du temps, lorsque l'équipage s'arrêtait pour se ré-approvisionner, elle ne descendait pas du Clairon de Nayris et préférait aider l'équipage lorsque celui-ci revenait, les cales pleines de vivres. La terre au loin lui rappelait trop la vie qu'elle avait quittée. Elle n'osait pas retourner dessus de sitôt. D'autant plus que, souvent, c'était dans les petits ports impériaux que les pirates allaient se ravitailler incognito. Enlevant leur pavillon noir et arborant les plus charmantes attentions à l'encontre des locaux.

Bien que le nom de Statch le Noir résonne à travers bon nombre de tavernes il n'en était pas de même pour la jeune demoiselle aux cheveux roses. Elle était inconnue au bataillon pour la plupart des gens. Mais elle comptait bien remédier à cela. Elle souhaitait être aussi connue et crainte que son capitaine. Une ambition démesurée mais qui reflétait bien Sophiane dans son entierté. Elle voulait se faire remarquer, être nommée, être acclamée, être reconnue... Mais pour le moment, elle laissait ces doux rêves là où ils étaient. Elle devait, pour la première fois depuis longtemps, mettre pied à terre pour aller chercher un objet spécial. Un de ses camarades avait des envies d’exaltations et il avait demandé à la pirate d'aller chercher ce qu'il voulait à terre. Elle serait grassement payée mais devait garder le silence. Le bougre étant le coutelier de l'équipage, il lui promettait une dague toute neuve en échange.

C'est donc chargée de cette mission que la demoiselle au visage renfrogné descendit de la chaloupe et s'éloigna à grand pas du quai, sans même se soucier de ses compagnons qui lui demandaient où elle allait. Elle leur mitonnerait une explication faite maison sur la route du retour. Désormais il s'agissait de trouver un fabricant de cette fameuse Veuve-Rouge. Pas facile mais si on savait se renseigner il y avait toujours moyen de trouver quelque chose.

Aujourd'hui la jeune Sophiane était habillée de manière à ne pas éveiller les soupçons, enfin elle essayait. Un grand manteau à capuche et des habits très masculins. Elle avait attaché ses longs cheveux en un chignon caché par sa capuche. Comme cela, on ne pouvait deviner sa féminité même si une excroissance presque invisible soulevait son manteau au niveau du torse. Cependant, les regards devraient plutôt converger vers son immense arme qu'elle gardait toujours avec elle. Cela ne lui accordait certainement pas le prix Nobel de discrétion mais ça avait le mérite de garder à distance raisonnable n'importe quel curieux. Elle s'aventura donc dans les ruelles de ce tout petit port ainsi accoutrée. Lorsqu'un garde lui demanda de ranger son arme autre part, elle se contenta de sourire et de répondre avec toute la politesse du monde que cela lui était impossible pour le moment. Elle avait volontairement aggravée sa voix et lui avait donnée cet aspect de grognement caractéristique des fumeurs invétérés. Si bien que l'homme se fit berné et lui accorda cette faveur en la saluant et en continuant son chemin. La jeune femme grimaça dans son dos avant de reprendre son chemin. Les ruelles les plus sombres étaient, certes, les plus dangereuses mais y'avait-il un meilleur endroit où trouver ce qu'elle cherchait ?

Finalement, elle tomba sur un renfoncement à l'extérieur d'une maison et c'est ici qu'une demoiselle s'occupait de gagner sa vie de la plus charnelle des manières. Enfin ça l'aurait été si, en face d'elle ne se trouvait pas la pire des saloperies. Sophiane le reconnut en plus, il faisait partie de l'un des navires du clan en tant que mousse. Non seulement il ne travaillait pas à approvisionner le navire comme tous ses compagnons mais il s'autorisait du bon temps. Une conduite qui eu tôt fait d'exaspérer la demoiselle qui planta son regard lys chargé de colère dans celui du marin en pleine partie de jambes en l'air. Reconnaissant sa supérieure, il arrêta son affaire et s'excusa auprès des deux femmes avant de partir en courant et en rangeant son jouet à la hâte. Satisfaite, Sophiane prit appui sur le mur en face de la prostituée, la lance contre elle, et lui lança une petite bourse.

- Tiens. Désolé de t'avoir fait perdre un client mais je suis sûre qu'il avait mieux à faire.

Elle avait toujours la voix masculine et souriait sous sa capuche. Elle ne comptait pas simplement faire la conversation mais se doutait bien qu'une fille de joie connaîtrait les meilleurs endroits où trouver le genre de produits qu'elle cherchait. Bien que la demoiselle était fort belle, Sophiane se focalisa sur sa venue dans cette ville et oublia le visage angélique qui lui faisait face.


La déchéance de vos vies
est notre plaisir assouvi


avatar


Esper

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Trataïr Erubon, Hilaren Sombresang, Stribog Zima
Vitesse de réponse : rapide ^^


Lun 9 Fév - 17:21
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t6553-tashinar-velacen-malpha
J'aimais les ports, aujourd'hui j'ai appris à aimer les villes.

Tashinär continuait ses promenades sur Terra et elle était arrivée sur ce petit port impériale. Elle rentra dans une auberge où on l'accueillit en reine:

- Ah ! Tashinär !
- La douce aimée des matelots est de retour !
- Eh ma belle !

Ses phrases ne sont qu'un échantillon de tous les compliments les plus fleuris et les mieux tournés que pouvaient trouver ces alcoolisés. De fil en aiguille, on vint à parler du petit mousse à la mine fraîche et innocente. Une vrai canaille qui ne se lasserait pas à la nourrir !

La succube sortit et ils firent leur petite affaire dans un renfoncement assez inconfortable. Et le petit en demandait encore et encore et la succube qui avait très faim, ne lui refusait rien. Mais les bonnes choses ont une fin et le petit s'enfuit quand il aperçut un homme encapuchonné. Tashinär ne prit pas la peine de se rhabiller, à moitié nue, les cheveux en pagaille, elle restait néanmoins une grande beauté.

- Tiens. Désolé de t'avoir fait perdre un client mais je suis sûre qu'il avait mieux à faire.

Si homme il y avait, son charme naturel opèrerait et elle pourrait obtenir ce qu'elle voulait. Après tout, quelqu'un de plus expérimenté ne lui ferait pas de mal. Elle s'approcha du capuchonné et glissa sa main pour lui caressait le visage.

- Je m'attendais à une preuve de ta virilité mais tu es aussi doux qu'un enfant. Que puis-je pour toi mon mignon ?

Elle n'était qu'à quelques centimètres de son visage, regardant de ses yeux bleus le menton, seul coin visible de son visage, avec sensualité et envie. Elle avait encore un grand creux, une grande faim et elle espérait pouvoir la contenter.


avatar


Succube

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Aricie, Lirissa et Mélozia
Vitesse de réponse : 1 semaine


Lun 9 Fév - 22:56
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5827-sophiane-lindsey
Sophiane ne comptait pas s'attarder au fond de cette sombre ruelle qui lui rappelait désagréablement le quartier où elle avait passée sa triste enfance. Elle regardait fixement la demoiselle à demi-nue en espérant qu'elle se dépêche de coopérer. Pour le moment, elle se contentait de la dévisager avec application. Essayant de détailler, sûrement, les maigres parcelles de peau nue que la jeune femme laissait entrevoir. On ne pouvait pas tirer grand chose d'une mâchoire et c'est sûrement pourquoi elle s'approcha pour saisir avec douceur le menton de la pirate qui se fit violence pour ne pas réagir au risque de la faire fuir et ainsi de devoir recommencer depuis le début sa quête de poudre.

- Je m'attendais à une preuve de ta virilité mais tu es aussi doux qu'un enfant. Que puis-je pour toi mon mignon ?

Il est vrai que si la fille de joie avait dit à Sophiane que sa barbe proéminente lui grattait les doigts elle se serait retrouvée peu rassurée par rapport à l'état mental de son interlocutrice. Mais... allez savoir pourquoi le terme « d'enfant » ne lui convenait pas. Peut-être parce qu'elle faisait tout pour paraître le moins fragile possible. Enfin, elle fit abstraction de ce détail pour réfléchir à comment répondre à la demoiselle. Ce n'était pas très simple vu la beauté angélique de la jeune femme mais elle parvint quand même à organiser ses pensées et à sortir quelque chose d'à peu près potable.

- Je te remercie du compliment... Vois-tu, je cherche quelque chose d'assez courant dans ce genre d'endroit. Peut-être pourrais-tu me renseigner... la Veuve-Rouge, ça te parle ?

Elle avait pratiquement chuchotée cette dernière partie de la phrase et tandis qu'elle patientait docilement pour avoir une réponse, elle ne put s'empêcher d'écarter la main de Tashinär le plus doucement possible sans toutefois réussir à réprimer une certaine nervosité. Espérons que cela ne trouble pas la prostituée au point qu'elle en oublie de lui répondre.


La déchéance de vos vies
est notre plaisir assouvi


avatar


Esper

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Trataïr Erubon, Hilaren Sombresang, Stribog Zima
Vitesse de réponse : rapide ^^


Mar 10 Fév - 15:33
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t6553-tashinar-velacen-malpha
Vous les hommes vous ne savez pas/Quand une femme vous aime ici-bas/Vous ne savez pas ce qu'elle ose.L'hermaphrodite Tetes Raides

- Je vous remercie du compliment... Voyez-vous, je cherche quelque chose d'assez courant dans ce genre d'endroit. Peut-être pourriez-vous me renseigner... la Veuve-Rouge, ça vous parle ?

Le jeune homme lui écarta la main. Dommage ! Mais bon, plus tard, peut-être. Donc il voulait se droguer pour paraître plus rapide et plus fort. Si jeune !

- Je peux t'avoir ça, mignon. Suis-moi mais je te préviens, ça coûte cher, plus cher qu'une nuit avec moi.

Elle lui fit signe de la suivre et l'emmena au travers des rues les plus sombres du port. Ils étaient souvent interrompus par des clients de Tashinär qu'elle embrassait ou aidait à se soulager rapidement. Au bout d'une heure, ils arrivèrent un établissement miteux où la succube entra.

- Le gamin veut une veuve-rouge.

Les autres regardèrent le gamin tandis que Tashinär se dirigeait vers un client ayant réclamé ses services. Elle s'agenouilla et commença son travail avec application et bientôt put se nourrir du plaisir du client tandis que d'autres lui flattaient le corps par des caresses, claques et autres gestes vulgaires mais dont Tashinär se moquait bien. Elle avait l'habitude d'être un peu malmenée mais les mâles lui donnaient une bonne nourriture.

Quand l'affaire du mignon eut fini son affaire, la succube revint vers lui, presque nue et complètement décoiffée mais sans aucune sueur ou trace de puanteur dû à l'effort, juste celle du sexe :

- Je te raccompagne ? On pourrait passer du bon temps...et si toi tu veux pas, un tes amis voudra peut-être.


avatar


Succube

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Aricie, Lirissa et Mélozia
Vitesse de réponse : 1 semaine


Mar 10 Fév - 18:42
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5827-sophiane-lindsey
Sophiane était prévenue, ce genre de produits valait beaucoup d'or. Le problème était que son compagnon ne lui avait pas donné une pièce pour payer son achat... Elle n'allait quand même pas acheter elle-même ! Déjà qu'elle était presque fauchée... Tant pis, elle réfléchirait à une stratégie sur le chemin. Il fallut bien une bonne heure, souvent entrecoupée de jeux aussi brutaux que courts, pour enfin arriver à destination. Voir la demoiselle batifoler de droite à gauche ne dérangeait pas la demoiselle qui voyait bien pire lorsque l'équipage rentrait chez lui les cales regorgeant de butin, mais elles accumulaient du retard et Sophiane ne savait pas combien de temps les navires prendraient pour se charger. Elle croisait ça et là quelques hommes de l'équipage et cela la rassurait quand au temps qu'il lui restait.

La ville en elle-même, enfin ce qu'elle en voyait, était des plus ordinaires. Voleurs, putins, mendiants et assassins se côtoyaient en une fragile harmonie. Au milieu de ces crapules, Sophiane se sentait... puissante. De sa démarche rude et résolue, sa lance sur son épaule, elle se sentait invincible. Lorsque le duo entra dans une gargote sombre et crasseuse ce fut la prostituée qui parla et elle demanda que l'on satisfasse la commande de la pirate avant d'aller contenter un énième ivrogne près du bar. Une brute sale et édentée s'approcha de la demoiselle, une petite bourse à la main. De ses lèvres bleutées passa un « Ça fera trois Phoenix d'or. » qui fit bouillir le sang de la maîtresse d'équipage. Trois phoenix d'or ! C'était sa paye du mois, et encore les beaux jours ! Sous sa capuche, son front devint humide et elle parcourru nerveusement la salle du regard. Une belle surprise était assise sur une table au fond. Trois orcs discutaient et buvaient bruyamment. Sophiane les reconnus, ils étaient sur l'un des plus grands navires de la flotte de son capitaine. Elle se détendit aussitôt et les intima de s'approcher lorsque leurs regards se croisèrent. Elle demanda quelques instants à l'escroc et invita les hommes à s'asseoir à une table. Elle leur exposa un plan... digne d'elle.

- Bon les gars. J'ai besoin de vous. J'essaye d'avoir le petit sac qu'il a entre les mains mais j'ai plus une pièce. Donc il faudrait que vous organisiez une... diversion pour que je lui prenne. Si vous réussissez, je partagerais avec vous ce qu'il contient.

Manifestement enthousiastes, les gredins attendirent que Sophiane donne le signal pour passer à l'action. Celle-ci répondit d'abord à son guide, qu'elle vit revenir le sourire aux lèvres.

- Raccompagne-moi, on va bien s'amuser !


C'est tout ce que la pirate avait trouvée à répondre avant de donner le signal. D'un geste de sa main, ses trois camarades se ruèrent dans la foule de buveurs et firent le plus de tapage possible. Le vendeur de Veuve-Rouge laissa tomber la bourse au sol dans la cohue et elle fut immédiatement reprise par la demoiselle qui tirait la prostituée par le bras vers l'extérieur. Une fois la porte passée, elles coururent longtemps à travers les ruelles jusqu'à un endroit que l'Esper jugeait sûr. Elle se laissa glisser au sol, hors d'haleine, et enleva par réflexe sa capuche, dévoilant ses jolis cheveux roses noués dans un chignon derrière sa tête. Lorsqu'elle se rendit compte de son erreur, c'était trop tard, et la jeune femme devant elle, à demi-nue, ne se laisserait plus duper. Sophiane soupira longuement.

- Bon. Maintenant tu sais qui je suis. Je suppose que la proposition de bon temps ne tiens plus.

Elle avait dit ça avec un sourire amusé. Elle ne comptait pas folâtrer avec une fille de joie dans un vieux port. Ce genre de distractions étaient bonnes pour ses camarades aux hormones suintantes de tous les pores après des mois passés en mer.


La déchéance de vos vies
est notre plaisir assouvi


avatar


Esper

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Trataïr Erubon, Hilaren Sombresang, Stribog Zima
Vitesse de réponse : rapide ^^


Jeu 12 Fév - 17:19
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t6553-tashinar-velacen-malpha
Elle courut avec lui à travers la ville sitôt qu'il eut récupéré ce qu'il était venu chercher. Puis il s'assit, enleva sa capuche et ....c'était une femme ! La succube observa donc la pirate d'un œil amusé et moqueur. La femme soupira avant de dire avec un sourire amusé :

- Bon. Maintenant tu sais qui je suis. Je suppose que la proposition de bon temps ne tiens plus.

La succube observa cette pauvre âme et eut un sourire.

- Elle tient toujours.

Elle emmena sa nourriture dans un recoin et décida d'y aller à grande bouchée. Elle aimait les femmes, elle aimait les sentir vibrer et jouir. Surtout qu'elle avait droit à deux fois plus de quantité qu'avec un homme. Après une bonne heure, elle s'allongea à ses côtés tout en continuant à l'embrasser :

- Allez, files ! Ton navire t'attendra pas ma belle. A moins que tu n'en veuilles davantage ?

Elle était à demi assise, lui caressant les cheveux et redescendant le long de son corps et s'attardant avec bonheur sur les zones sensibles. Complètement nues, elle appréciait cette tenue naturelle. Un client arriva et, sans prêt la moindre attention à sa compagne, demanda :

- Dis, on pourrait t'avoir avec mes copains. On est cinq et on sera Aux Cornus

- Attendez-moi là bas dans une chambre. J'arrive dans deux minutes.

Elle embrassa langoureusement sa compagne et lui fit une dernière caresse :

- Je m'appelle Tashinär, si jamais tes gars demandent avec qui tu as passé du bon temps !

Puis elle s'habilla à demi et s'en alla, rejoignant son quatre-heure avec impatience.




Cliquer sur l'image pour avoir le thème


avatar


Succube

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Aricie, Lirissa et Mélozia
Vitesse de réponse : 1 semaine


Mer 25 Fév - 13:42
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5827-sophiane-lindsey
Spoiler:
 

Essouflée et épuisée, j’eu pourtant un soubresaut énergique lorsque la jeune femme me confirma que sa proposition plus qu’alléchante tenait toujours. J’esquissais un sourire avide alors qu’elle me prenait la main pour m’emmener dans un endroit qui m’était inconnu mais dont j’étais sûr de la fonction. Pendant de longues minutes, nous profitâmes ainsi ensemble des joies qu’offre le retour sur la terre ferme. Je n’avais jamais expérimentée avec des femmes mais c’était quelque chose qui me plaisait en fin de compte. Je me laissais aller à ses délicieuses petites douceurs, laissant s’échapper de mon esprit les mauvais souvenirs de ces derniers mois pour ne plus garder que le plaisir d’être ici avec elle. Dans le monde de la mer, on savait respecter quelqu’un qui savait y faire de ses mains. La demoiselle ici présente avait donc droit à toute ma gratitude et ma considération. Seulement, les minutes passèrent trop vite et, finalement, un enfoiré se ramena pour exiger à la jeune femme qu’elle le suive. A demi-nue mais fichtrement en colère, je me levais avec une vigueur nouvelle et empoigna ma lance pour la pointer sur le ventre rondouillard de ce marin d’eau douce.

- Elle est à moi c’est clair. Si tu sais pas ce que c’est le partage, je t’apprendrais en découpant ton corps partie après partie. Je me suis bien fait comprendre ?

Mon regard empli de rage était teinté d’une avarice qui m’était inconnue. Je pouvais aboyer pour garder de l’or, de la nourriture ou simplement un hamac bien placé dans la cale, mais je n’avais jamais été un chien aussi hargneux pour garder quelqu’un. Le visage trempé de peur, il ne demanda pas son reste et décampa aussi vite qu’il était arrivé, mais pas aussi silencieusement. Je pris appuie sur ma lance avant de dévisager Tashinär.

- J’ai décidé de te garder pour le moment, ne t’en fais pas, tu seras payée en conséquence.


Un sourire malicieux orna mon visage blafard. J’étais prête à tout pour la garder. Et le mieux c’était que ça allait être mon ami qui régalerait. La petite bourse qu’il m’avait refilé pour payer sa poudre ne contenait pas suffisamment d’argent pour payer la dite substance mais cela suffirait bien pour rémunérer la belle demoiselle. En tout cas je l’espérais.


La déchéance de vos vies
est notre plaisir assouvi


avatar


Esper

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Trataïr Erubon, Hilaren Sombresang, Stribog Zima
Vitesse de réponse : rapide ^^


Mer 25 Fév - 18:53
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t6553-tashinar-velacen-malpha
La possession ne m'attire pas particulièrement. J'en ai déjà fait les frais et merci bien ! Mais il y a néanmoins quelque chose de fascinant lorsqu'un être inférieur croit vous possédez : il devient violent et le plaisir n'en est que plus bestial mais aussi plus raffinée.

Elle était là, à demi-nue en train de menacer un client avec une lance et celui-ci prit la fuite. La succube n'appréciait pas l'idée de perdre un client et encore moins quand elle avait faim. Cette petite lui avait donné un quatre-heure pas un repas substantiel, suffisant pour repartir à la capitale. Curieuse d'entendre ses raisons, elle se tourna vers la femme et eut le droit à cette réponse :

- J’ai décidé de te garder pour le moment, ne t’en fais pas, tu seras payée en conséquence.

La succube rit et la regarda avec défi. Savait-elle à quoi elle jouait ? Elle se planta juste devant elle et l'embrassa avant de s'écarter doucement :

- Tu ne connais pas mon prix ma jolie. Tu as de la chance de ne pas être à Sent'sura. Là bas, pour ce que je t'ai fais, tu me devrais une vraie fortune., elle se plaça derrière elle, posa ses mains sur ses hanches et lui susurra à l'oreille : 100 phœnix d'or. Puis elle continua à marcher à travers la pièce et reprit d'une voix sensuelle : Ici, mon prix est moindre, ma petite : 50 phœnix d'or. Si t'en veux plus, tu me paies, en plus, maintenant, 100 phœnix d'or et tu m'as jusqu'à demain matin.

En plus de ça, le prix est non négociable. Tu viens de me faire perdre une fortune avec tes envies. Et ça je ne l'oublie pas. Tu me le paieras maintenant ou alors je pars.


Elle lui donna une claque sur le fesse qui n'avait rien de violent et l'embrassa avec douceur avant de retourner s'habiller tranquillement.


avatar


Succube

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Aricie, Lirissa et Mélozia
Vitesse de réponse : 1 semaine



Contenu sponsorisé





 
Page 1 sur 1