Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 Nelpheth Alistam [Mirage]

 
Ven 30 Jan - 19:10
Voir le profil de l'utilisateur
Nelpheth Alistam

Fier, parfois arrogant, Nelpheth peut surprendre par sa nature. Intelligent, il n'est pas du genre a agir avant de penser. Nelpheth ne dira jamais non a défi surtout s'il est de taille mais ne le refusera que s'il est perdu d'avance. Incontrôlable et mystérieux, sa nature discrète et sa fâcheuse tendance disparaître le rend assez difficile à trouver
Information
Surnom : "L'ombre vivante", "le marche ombre"
Âge : 42 ans
Nationalité : Terre
Profession : Assassin et maître de Nathan Calagan
Camp : Ancien assassin indépendant, Nelpheth se retrouva confronter a la mort, depuis, il fait parti des adorateurs de Nayris
Noblesse : Aucun
Croyance : Nayris
Famille :
Race
Revenant
Caractère

Fier de nature, Nelpheth ne refusera jamais un défi même si celui si peut paraitre absurde sauf si il est perdu d’avance, sa fierté peut parfois, le pousser à l’orgueil ce qui le rend désagréable en présence de quelqu’un qu’il ne connait que peu. Nelpheth est un être très réfléchi, il n’est donc pas du genre à agir avant de penser. Quiconque se trouvera en travers de son chemin a peu de chance de s’en sortir vivant, si la situation lui échappe, il s’énerve très rapidement, jusqu’à une rage noire si celle-ci n’est pas contrôlé rapidement, que quiconque se trouve sur son chemin à ce moment puisse prier pour son âme. Il est aussi discret que mystérieux. Sa réaction peut varier en fonction de qui il a devant lui, on ne peut donc jamais prévoir sa réaction à l’avance.
Quant aux gouts de Nelpheth, ses couleur préférées sont le rouge et le noir remarquable facilement du a son équipement dont il est très attaché et ne préfère ne pas s’en séparer, il ne rechignera pas à manger des insectes et autres et autres animaux. Les lieux sombres sont ses endroits favoris, là où il se sent le plus en sécurité dû à sa discrétion quasi-totale dans les zones d’ombres. Il n’aime pas beaucoup la vie de la ville est donc y est peu présent. Il aime voyager et prend du plaisir à tuer, en tant qu’assassin, il se compare à un voleur, car après tout, qui a-t-il de plus précieux que la vie.

Physique
Nelpheth porte toujours un masque, de ce fait, son visage est inconnu de tous à part lui. Ses cheveux sont longs et blancs, ses yeux sont rouge… Il a la carrure d’un combattant, ses cicatrices présentes sur tous son corps est l’uns des nombreux témoignages de son passé, Sa colonne vertébrale ressort étrangement. Ses préférence pour les armures légères est visible, l’ensemble qu’il porte est fait de sa main, faite de cuir et d’os, celle-ci lui permet de nombreux déplacements sans gênes, elle est efficace pour son style de combat acrobatique, est idéal pour sa rapidité et permet une bonne discrétion. Il porte toujours une écharpe pourpre sur lui. Il a pour arme deux faux imposante et lourde aux détailles morbides.
Capacités
Armes : Les faux jumelles de Nayris,(nommé en son honneur) faux légendaire provoquant une gangrène au membre touché, lourde et imposante sans une maîtrise de ses lames, le porteur peut se tué lui-même s’il se touche. Elles sont évidemment parables, leurs poids les rendent difficilement maniables sans une excellente maîtrise dans ce domaine d’arme.
Pouvoirs : Nelpheth utilise une magie lié aux ombres, celle-ci lui permet de se changer en ombre, le rendant intouchable mais est dématérialiser quand il est sous cette forme, il ne peut donc pas attaquer, cette technique a une limite de temps d'environ 20 seconde et n’est qu’utilisable qu’une fois toute les 5 minutes. Il peut aussi ce téléporter à une ombre appartenant à un objet inerte dans les 10 mètres l’entourant. Il peut également modifier la forme de son ombre, et ainsi crée un leurre.
Familier : Aucun
Artefact : Aucun
Autre :
Histoire
Chapitre I
Je me rappelle encore de ce jour, étonnant pour un enfant qui avait à peine 1 an, le vent d’hiver chantait, quelqu’un ou plutôt une forme, un peu noir me portait sous les pins argentés par la neige, puis, me déposa devant une porte. La porte s’ouvrit et avec elle la chaleur d’un foyer, on me déposât à un orphelinat nommé le shelter. Le reste est flou, je ne me rappelle plus bien. Par la suite, les années passèrent, je n’ai jamais connu mes parents ni sut qui ils étaient, tout ce que j’ai eu d’eux, c’est une caisse de bois, la caisse avec laquelle on ma déposer ici, on pouvait dire que j’avais de la chance comparé à la plupart des autres enfants qui connaissaient la douleur de perdre un être cher. A cette époque, j’étais l’enfant difficile de l’orphelinat, toujours à rechigner ou à me mettre à bouder, quand j’y repense ça me fait bien rire, on devait être une dizaine à l’orphelinat à l’époque, il y avait Elphmin, plutôt l’enfant bagarreur, sa nous arrivais souvent de nous battre entre nous, ensuite Hircine le genre de fille à aimer les fleurs, plutôt gentille je l’appréciais beaucoup, parmi eux je ne pourrai oublier Elmenh, j’avais commencé à compter le nombre de connerie qu’on a pu faire à l’époque, j’en avait perdu le décompte (rire), il y avait aussi Elephiros, Klegan, Gehenna, Almea… La gérante s’appelait Velhona, une personne formidable, habillée d’une robe simple et d’un foulard de couleur pourpre que j’ai récupérer et que j’ai encore aujourd’hui. Beaucoup d’entre nous la considérait comme notre mère, elle était gentille, attentionnée, elle passait tout son temps avec nous. La vie était belle et elle continua son cour. Arrivé à l’adolescence, vers mes 13 ans, je me rappelle de ces boutons d’acné, j’essayais tous les moyens possibles pour m’en débarrasser mais ils revenaient toujours… j’en avais même perdu le moral à force. C’est Velhona qui m’avait aidé à reprendre un peu confiance en moi. Elle était toujours là pour quiconque avait besoin d’aide, je la prenais pour modèle à l’époque. Même si j’étais complexé, j’étais heureux, on pouvait presque dire que tout aller aux mieux. Du moins c’est ce que je croyais.
Chapitre II
Ce jour-là, l’anniversaire de mes 15 ans, Je m’en souviendrais toujours, pas un jour ne passais sans que je ne pense à ce moment ou ma vie à basculer.
Je me baladais sous ses mêmes pins que j’ai vu en arrivant ici, tout allais pour le mieux, heureux de fêté mon anniversaire, même si ma date de naissance me restais inconnu véritablement, Velhona avait donc choisi une date relativement proche de l’a vraie en estimation. Les autres préparaient tout, je ne pouvais rentrer avant que tout soit fini, je décidai donc de me promener dans les alentours et de profiter d’un air frais.
Puis, une voix me parla, je regardais de tous les côtes, criant que quiconque me faisait une farce de se montrer. Puis j’eu une réponse : « Je suis là, à tes pieds, » Je regardai en direction de mes pieds, mais rien. La voix me reparla : « Je suis toi, tu es moi, sans toi je ne suis rien, sans moi tu n’es rien » Puis, une forme noir grossis, j’avais l’impression que mon ombre bougeai et formai une autre personne, au sol des yeux rouge ce formèrent : « Je suis ton ombre Nelpheth douer d’une volonté et d’une personnalité propre, j’ai attendu longtemps ce jour. » un rire maléfique suivi, qui me glaça le sang, j’avais l’impression que des centaines de voix me parlais je pouvais distinguer certains mot « tue les, tue les tous » j’avais l’impression de ne plus rien maitriser, je m’évanouis par la suite.
Je me réveillai dans l’orphelinat et y découvrit les corps sans vie de mes amis gisant à mes pieds, le lieu étais en flammes, pour le moins inhabituelles, celle-ci étaient noir, j’ai eu le temps de sortir avant que la poutre principale ne lâcha, je criais de tout mon souffle dans l’espoir de savoir si quelqu’un était en vie dans cette fournaise, aucune voix ne me parvenu. C’est en larme, des larmes de douleur, de chagrin que je vis le bâtiment s’écrouler, et avec elle tout un fragment de ma vie. Je ne sais combien de temps j’ai passé à me morfondre en larme sur les restes carbonisés du bâtiment mais, alors que je croyais que tout était fini, une écharpe de couleur pourpre se posa sur mon épaule, je la reconnu tout de suite c’était celle de Velhona. Je décidai donc partir découvrir le monde comme les héros que l’on me comptait dans les récits d’autrefois, c’est donc en deuil que je parti, sous cette même neige qui m’avait vu arriver.
Durant les jours suivants, je marchai dans des pleines, des forets, réduit a mangé ce que je pouvais, j’étais tout seul et donc contrains de me débrouiller du mieux que je le pouvais, alors que la faim m’accablait, j’ai découvert des nouveaux gouts, j’étais surpris de découvrir le gout pas si désagréable des crickets cuit, araignées et autres… J’ai finalement fini par rejoindre une ville. Mes vêtements étaient en lambeaux, j’entendais chuchoter les gens autour de moi, j’ai ouïe des rumeurs, on parle partout de moi, comme quoi es que j’avais moi-même tuer les personnes vivant dans l’orphelinat de l’incendier par la suite avec ses alentours, c’est absurde, comment, pourquoi. J’étais dans le doute, encore, à me questionner. Après tout, peut être que sa pouvais être moi, j’avais perdu connaissance, cette chose aurait pu prendre possession de moi mais comment aurai-je pu faire des flammes noires ? Alors que je perdais tous mes moyens, une voix qui ne m’était pas familière me parla, mon ombre :
« Alors, tu as pris ton temps, au faites j’en ai oublié les manières, je m’appelle Akuma.
- Qui es-tu à la fin, que me veux-tu !?
- Je ne suis là que pour t’aider, tu veux une réponse n’es pas ? Ce n’est pas moi qui ai détruit l’orphelinat et ses alentours ce jour-là, je n’en suis pas capable, j’ai grandi, appris certaines choses en même temps que toi, comme je l’ai dit je suis toi, tu es moi.
- Comment pourrais-je te croire !
- J’étais-là, j’ai tous vu et je suis beaucoup plus sensible que toi à la magie, je t’ai sauvé la vie, si tu serais retourné là-bas trop tôt, tu serais mort comme tous les autres »
Après cela, je n’étais plus sûr de rien, j’ai fini par me balader de ville en ville, à vagabonder, je devins solide, j’ai appris à survivre durant quelque années, j’ai finalement fini par croire Akuma, nous avons pu former des liens, il m’a appris des choses totalement inconnu sur le monde, certaines origine insoupçonné sur moi, j’ai appris que j’étais l’un dernier descendant d’un clan légendaire, les marche-ombre, j’étais curieux, fier, d’avoir de tel origine même si je n’en sais rien mis à part ce que Akuma ma raconter : Les marche-ombres avaient leurs ombres propres doué de raison et de conscience.
Il m’a indiqué ou trouver des réponses, une guilde, un lieu où j’obtiendrais surement ce que je veux savoir, le seul souci, c’est que pour y rentrer, ce n’est pas à moi de la trouver, c’est eux qui viendront me chercher.
Chapitre III
C’est alors, à l’âge de mes 21 ans, que je continuais ma vie laborieuse, qu’une chose à laquelle je ne croyais plus se produisit, c’est en ville, alors que je me promenais, qu’un homme me bouscula, il s’excusa et me donna un bout de papier : « vous avez fait tomber sa » puis parti en courant. Alors que je lisais le bout de papier, je fus surpris par toutes les informations qu’ils avaient sur moi, notamment le lieu de rencontre, l’ancien orphelinat, dans 3 jours. L’attente était longue, l’endroit était loin, j’ai marché jusqu’à m’en faire saigné les pieds… Une fois arrivé là-bas, une auberge fut construite à la place de l’ancien orphelinat, du même nom. Je rentrai dans cette auberge a l’allure sombre du même nom que mon foyer d’autrefois et demanda comme indiquer sur le papier une fois arriver ici de louer une mansarde, l’aubergiste me demanda de me suivre, tout en regardant plusieurs personnes encapuchonnés discrètement. Une fois arrivé dans une des chambres du dernier étage, l’aubergiste me parla :
« Alors comme sa c’est donc vous, bienvenu, beaucoup vous attendent. »
A la fin de cette phrase, je reçu une fléchette au niveau du cou. Je ne me réveillai qu’après quelques heures. Dans un lieu inconnu que personne ne connaissait mis à part ceux qu’il l’avait déjà vu au moins une fois. Un peu sonné, une forme se rapprocha près de moi :
« Ha, désoler pour tout ça, juste une formalité, tu es encore jeune, rare dans un tel lieu, bref, je me présente : Kirirto dirigeant de la ligue des ombres, ta mère et ton père se sont rencontrés ici, dans cette guilde d’assassin, si tu veux en savoir plus sur eux, je te conseil de nous rejoindre, du travail contre des renseignements, c’est comme ça ici. » Sans trop poser de question, un peu perdu sur mes pensées j’acceptai donc. J’ai commencé un entrainement intensif, j’aurais pu y passer plusieurs fois si je n’avais un but, ces « information », j’avais le droit à tout, sauf à la survie, mon objectif premier durant de longues années. La première fois que je dus prendre une épée, elle me paraissait si lourde, je fus quelques échanges avec Kirirto, il manqua de me couper un bras, je m’en suis sorti avec une entaille au niveau du bras droit, les guérisseurs étaient compétant, je fus remis sur pied rapidement. Après être devenu un expert à force d’entrainement en combat en tacticité, je me suis perfectionné dans de nombreux domaines rapidement, comme la discrétion. Je me rappelle du jour où j’ai dû m’essayer à la magie, j’ai réalisé à ce moment le lien magique qui m’unissait à Akuma. Je pouvais adopter une forme d’ombre en échangeant les liens qui m’unissais à Akuma, me rendant intouchable mais impossible d’agir pour un certain temps, après de long effort et de pratique je réussissais même à me téléporter jusqu’à une ombre présente dans les 15 mètres. Cette maitrise confirmé et parfaite signa la fin de mon entrainement.
Chapitre IV
Ma première mission était simple, assassiner un homme afin de l’empêcher de nuire à un client, je m’en chargeai seul. La cible était un bourgeois, un riche marchant. Il comprit au moment où il vu ma tunique, celle de la guilde, qu’il allait probablement mourir. Il était seul, isolé. Il sortit une épée et commença à m’attaquer frénétiquement, un combat réel, je trouvais sa tellement simple de paré tous ses coups, Ce marchant avait fait son choix, mourir ou mourir, mais de quel manière, alors que je me lassai de ces passes, je lui plantai une de mes épées dans son crâne au niveau de l’œil, elle sortit par l’autre extrémité, j’en tremblais, c’était ma première victime, je ressentis une excitation sans pareil. Tout ce sang m’enthousiasmait, j’avais… j’avais l’impression d’être né pour ça… Par la suite, les missions s’enchainèrent et mon nombre de victime avec, je ne pouvais ressentir plus de joie que de tuer tous ceux qui s’opposait à moi, je ne laissais que mort dans mon sillage… Je devins un professionnel pour assassiner aussi discrètement que brutalement, qu’il y en ait 1 ou 100 rien ne changeai, j’accomplissais mes missions, toute ou du moins la plupart avec brio, la plupart des membres de la guilde eurent peur de moi, je les effrayais, mis à part ceux qui me connaissais bien comme Kirito. C’est alors, pendant 5 ans que les morts s’entassait à mon compte autant, que des informations de mes parents m’étaient données au fur et à mesure, je les trouvais sans importance, t’en que je pouvais assouvir mon envie de tuer je continuai de massacrer à tour de bras. Je coulai peu à peu dans les ténèbres, j’aimais sa, rien de tel ne pouvais me procurer autant de plaisir… Certaines phrases revenais de temps en temps, celle-ci m’étais familière, « tues les, tues les tous ! » je compris que celle-ci ne venait d’Akuma, mais venait de l’intérieur de moi, ma vraie nature, les ombres, elles m’obéissent, je pouvais les modelées, un double parfait, un leurre idéal. Je ne manquai de l’utiliser pour perfectionner mes techniques, je sentais que j’avais beaucoup à apprendre.
Ma vie suivait son cours, arrachent les vies de tous ceux qui avait le malheur de croiser mon chemin. Mais un jour, alors que j’étais au passage à la guilde, lieu caché de tous mis à part ceux qui le connaisse, fut attaqué, une troupe de soldat à la solde d’un noble solidement armée rentras, c’est alors qu’une bataille sans précédent fut rage, les membres de la guilde tombaient les après les autres, l’avantage du nombre, alors que mes compagnons mouraient sous d’innombrable coup, je me tenais encore debout, à la fin j’étais tellement affaiblie après avoir tué, la meilleure chose que je sais faire, des dizaines de personnes, je vis la fin arriver. Je fus arrêté, jeté dans un cachot froid et humide. Quelque jour plus tard, A moitié mort, deux garde vinrent me chercher, trainé jusqu’à la lumière du soleil, les chaînes à la main, je savais déjà ce qui allait se passer, la fin du voyage. Mon exécution allait commencer, on me posa sur un billot, j’ai senti sa froideur le long de mon cou, il était couvert de sang.
Chapitre V
Il… il faisait noir, où étais-je, la seul chose que j’ai senti, c’est la froideur de l’acier au moment où… où. J’étais donc mort, ici au royaume des morts, les limbes, voici donc ce lieu où j’avais expédié tant d’âme. Une silhouette se rapprocha de moi, c’était Nayris, la déesse de la mort, j’étais en extase, après quelque instant, elle me parla, je pouvais revenir d’entre les morts si je faisais ce qu’elle désirait de moi, c’est donc avec entrain que je fis ce qu’elle me demanda.
Après quelques instants, je pus sentir une nouvelle fois l’air remplir les poumons, je me levai dans un tourbillon de poussière, je retrouvais mes sens petit à petit. C’était la nuit, j’attendis d’avoir assez de force pour me lever, je n’étais plus le même, j’avais une cicatrice tout le long du cou, j’avais un masque, comment était-t-il arrivé là, je n’en avais aucune idée… Je regardai autour de moi et vu à mes pieds deux paires de faux, elles paraissaient étranges, on pouvait y voir des détails comme nul autre lame n’en n’avais, des crânes étaient taillés tous leurs longs… je les pris avec moi, elles me paraissaient tranchante, celle-ci pouvais ce rétracté.
Il était temps pour moi de prendre un nouveau départ, de rejoindre l’ordre lié à la mort : les adorateurs de Nayris. Je savais où pouvoir les trouver. Je partis alors pour Adhès. Le périple était long et dangereux, je dû voyager de nuit, les rayons du soleil brulaient ma peau. Je dû passer par un marais, suivi des montagnes noires… En arrivant, des humains et autres humanoïdes étaient là pour m’accueillir, il faisait sombre… Je voulais par-dessus tout entrer dans cette ordre, je dû apprendre, beaucoup apprendre… je fus dispensé des cours d’auto-défense, je savais suffisamment me battre… Après quelque temps, le jour était venu, mon rôle était de trouver une victime à sacrifier, je dû voyager de nouveau, trouver une victime en été une, la laissée en vie en est une autre, j’utilisais mes faux pour la première fois, je voulais sectionner les articulations pour ne pas à avoir à supporter leurs forces en se débattant, mais au moment où je la lame toucha le membre de la première personne venu, celui-ci se mis à saigné, tellement que je ne pus le garder en vie bien longtemps, je pris alors une faux de la seconde paire que j’ai trouvé afin de la tester, celle-ci faisait pourrir le membre touché pendent un court instant, je réussis à maintenir en vie la troisième victime, pauvre de son âme quand je dû la laissé pour le rituel. Je la regardais se vider de son sang, celui-ci a viré au pourpre dans les récitations des membres de l’ordre, ses cheveux on par la suite été trempé dans ce sang. Après ce rituel, j’obtins enfin la poupée de Nayris, preuve de mon intégration dans l’ordre. Le temps passa, je continuais d’œuvrer pour l’ordre, alors que l’on me proposait de devenir prêtre, je refusai, je ne pensais pas être fait pour ça, c’est toujours le cas d’ailleurs, ça m’arrivait d’enseigner l’auto-défense au nouveau… Je voyageais souvent.
Chapitre VI
un jour, lors d’un voyage, un corbeau, grand et noir, aussi noir que la nuit se posa sur mon épaule, il s’envola et m’attendais en vol, je le suivi, il me guida jusqu’à un manoir, arriver là-bas, un cri surgit, je sentis que quelque chose n’allait pas, ma forme d’ombre était là pour me camouflée, Akuma ne m’avait pas parlé depuis un moment, alors que je rentrai dans le manoir, des cadavres jonchaient le sol, mais un homme retins mon attention, celui-ci était jeune environ 16 ans, il implora Nayris, ce moment retins particulièrement mon attention, il m’intriguais de plus en plus, il se jeta avec ardeur sur les hommes responsable de la mort de ce qu’il semblait être sa famille, il réussit a en tué quelque uns, je le sentais, il été à bout de force, je voyais en lui la même rage qui m’abritait au temps de la guilde, au moment où l’un des hommes s’apprêtait à lui porté un coup fatal, j’intervenus, avec l’une de mes faux je transperça l’un d’eux, je surgis de nulle part pour eux, je voyais, sentais leurs peurs les envahir, ils étaient faibles, bien plus que ce jeune. Il m’a fallu moins de 5 minutes pour tous les maîtriser, récitant les rites que l’on m’a appris en les tuants. Le dernier ma même supplier, je le tuai comme les autres. Après ce massacre, je pris ce jeune homme, le mis dans une charrette devant le manoir, je décidai de l’emmener, il ferait un bon adorateur de Nayris, meilleur que moi surement. Quelque heures après, il se réveilla enfin, le corbeau était toujours là, le fixant je m’adressai a lui : « Alors tu es réveillé mon jeune amis, il était temps. »Il était surpris, je le voyais, il me répondit par la suite « Qui êtes-vous, que me voulez-vous ! » Je ne répondis pas, il était intimidé par mes faux. Le temps passa, comme toujours, je lui demandai finalement de me suivre dans mes périples, je pourrais lui apprendre beaucoup, il accepta. Je pense que tu la compris, ce jeune, c’est toi, tu m’a dis ton nom par la suite, Nathan, tu connais ainsi toute la suite, ton intégration dans l’ordre jusqu’à maintenant. Maintenant que tu connais mon histoire, j’aimerai entendre la tienne, la route est encore longue.




Dans la réalité

Âge : 16 ans
Avez-vous déjà fréquenté d'autres forums, si oui lesquels ? Oui, Ephaelia (très brièvement)
Vos passions : Je passe la majeur partie de mon temps libre sur mon ordinateur, j'ai toujours bien aimer tous ce qui est armes comme des épées ou arc ( c'est pas comme si j'en avais au moins 6 dans ma chambre X) )Je suis beacoup jeux-vidéos surtout certains RPG (non le n'ai pas cumuler 109 116 120 heures de jeu sur Skyrim) et aussi pas mal World of Warcraft aussi même si je ni joue plus pour l'instant.
Votre avis sur le forum? Le site est bien organisé dans son ensemble et a une mise en page plutôt agréable. Un peu dur a prendre en mains au début mais c'est comme tout ce qui en vaut la peine.
Comment avez vous connu le forum? Mon frère (Khrom) en fait parti, j'ai eu envie de m'essayer au Rp, donc voila Smile
Phrase fétiche : La lumière, l'ombre, tant qu'il y en a un, l'autre sera là, le parfaite équilibre
Crédit avatar : Death, Darksiders 2


Mer 11 Fév - 22:39
Voir le profil de l'utilisateur
Fiche terminée Wink


Lun 16 Fév - 16:57
Voir le profil de l'utilisateur
Sa va faire un petit moment que j'ai terminée, je sais pas si vous l'aviez vu donc je up ce poste.


Lun 16 Fév - 19:07
aaaaaaaaaaaaaah ce triple post. Sinon je voulais dire que le mec qui a dessiné ta signature est très doué, très beau irl, super sexy, et très musclé. Voilà.

Invité

avatar




Lun 16 Fév - 19:17
Voir le profil de l'utilisateur
je crois que t'as tout inversé ^^


Mar 17 Fév - 10:53
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t1012-leandre
Fiche déplacée !


avatar


Humain

Partie IRL
Crédit avatar : John-John Raptor
Double compte : Méfait
Vitesse de réponse : Veuillez prendre RDV 1 an à l'avance


Mar 17 Fév - 12:58
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t3164-magrant-malnoir
Bienvenue parmi nous ami ADN !


Ses succès :

Tout a une fin : La vie, les sentiments, et le monde même. Embrassez la mort, ou embrassez votre propre perte


avatar


Mort-Vivant

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Lucius Van Horrificus / Al-Mansur El-Dahabi
Vitesse de réponse : Aléatoire


Mar 17 Fév - 18:03
Voir le profil de l'utilisateur
Merci ^^


Mar 17 Fév - 18:06
Voir le profil de l'utilisateur
Bien ! Je fais le maître avant l'élève, ça me semble plus logique. Razz

Alors, avant d'aborder le fond, voyons la forme ! Je trouve que certaines tournures de phrase sont... étranges. ^^' Cela rend la lecture assez ardue et donc, potentiellement désagréable pour quelqu'un qui n'aime pas se donner du mal. Quelques exemples:

Citation :
On quant aux gouts de Nelpheth

Citation :
son équipement dont il est très rattaché
>> "Attaché" serait plus correcte dans cette phrase ^^'

Citation :
ses cicatrices présentes sur tous son corps est l’un des nombreux témoignages
>> Petite erreur d'accord Smile

Ce ne sont que quelques exemples mais ta fiche est parsemée de petits trucs dans ce style ^^' Une bonne relecture et ça peut vite s'arranger ! =D

Bon maintenant, passons à la forme ! ^^

Like a Star @ heaven Tout d'abord, j'aimerais que tu détailles un peu plus l'origine des "Marche-Ombre" quitte à faire une sorte d'aparté où Akuma en détaille l'histoire, mais j'aimerais vraiment mieux connaître ce clan pour pouvoir savoir si il s'intègre bien au contexte. ^^

Like a Star @ heaven Ensuite je ne peux accepter ta "Ligue des Ombres". Tout simplement parce qu'une guilde d'assassins aux méthodes de recrutement bien différentes existe déjà et qu'elle a le monopole de ce domaine. De sorte que toute personne qui se prétend "assassin indépendant" et qui n'en fait pas partie se voit octroyer une magnifique prime portant son nom. ^^

Donc tu as deux solutions. Sois tu adaptes ton histoire pour que ton personnage intègre cette guilde (en n'oubliant pas qu'elle recrute d'une façon très différente de la guilde que tu décris. Si tu as besoin, renseigne-toi auprès des membres de la Congrégation de la Nuit) ou sois tu dis que tu as reçu une formation d'assassin d'une seule personne forcément très discrète et que tu deviens assassin à ton compte, en acceptant le fait que tu auras une prime sur ta tête. =)

Like a Star @ heaven Ensuite, tu décris le moment où ton personnage devient prêtre, hors c'est justement l'épreuve que je dois te soumettre Razz Donc essaye de remanier ce passage en restant très évasif de sorte d'avoir encore de la matière lorsque tu auras à écrire ton épreuve. ^^

Je pense ne rien avoir oublié Surprised Je te laisse faire ces modifications et me prévenir lorsqu'elle seront faites. ^^

Bon courage et bonne soirée à toi ! o/

Edit: Ah si ! Voilà ce que j'ai oublié ! Il faudrait que tu détailles encore un peu tes pouvoirs ! Notamment au niveau de la durée de ta transformation. ^^ Tu précises qu'elle est limitée en temps, mais tu ne donnes aucun chiffre x)


avatar



Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse : Rapide



Contenu sponsorisé





 
Page 1 sur 1