Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 L'homme au masque, et la femme à cornes.

 
Mer 21 Jan - 20:05
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t105-shinku-mortalys#15908
Seul les doigts fin et blanc de la sorcière de Sahawi protégeait sa tête des rayons assommant du désert de Dahalia. Elle s'était toujours étonnée de ressentir si peu de gêne en s'exposant ainsi à cet astre si violent dans les contrées du feu, et particulièrement dans cette région désertique.

Shinku descendait de plus en plus en ville. La solitude lui convenait de moins en moins... Depuis quelque temps Shinku réfléchissait à l'idée de quitter sa masure et de trouver en ville un logement qui lui conviendrait à elle et sa meute. Néanmoins elle n'en avait encore parler à aucune de ses connaissances de beuverie qui se seraient empressées de remuer ciel et terre de la manière la plus indiscrète qu'il soit pour lui trouver un nouveau foyer. Elle espérait quelque chose de plus... personnel.


La chaleur ambiante déformait l'horizon doré, c'était vraiment quelque chose à voir une fois dans sa vie, cet océan dorée... Absorbée par la beauté du spectacle, elle ne vit pas l'animation qui secouait la ville. Nul doute qu'un éminent visiteur était dans les parages... La sorcière cru de loin apercevoir une sorte de cortège, mais elle se contenant d'observer de loin. Elle ne devait pas se fondre dans la masse avec son

Ce soir, elle voulait discuter avec son barman préféré, il la connaissait peut-être mieux que personne, et il saurait quoi penser de cette affaire sans l'ébruiter. Elle entra sans hésiter dans la bâtisse nommée "Le guépard amnésique", un drôle de nom pour de drôles de personnages.
-Patron, sers-moi ce que tu sais! Dit-elle avec assurance.
-Je croyais que tu devais limiter la boisson...
-J'ai dit ça? MOI?! Quand, comment et pourquoi?
-Shinku...
-Je saiiiiiis...
C'était vrai, elle avait décider de prendre un nouveau départ, elle s'installa à sa place habituelle au bar même.
-Bien, une bière alors, tu as cette nouveauté bizarre là, qu'ils boivent tous maintenant à Sen'Tsura?
-Une bière noire, une!
-C'est quoi le bordel en ville là? Dit-elle en prenant la choppe qu'il lui tendit.
-Oh ça, j'ai entendu dire que c'était un type important... Alman quelque chose.
-Al Mansur? Eh ben...
-Tu sais, moi et la politique... En parlant de ça... On jase à ton propos, il parait que tu bosse pour l'empire?
De nombreux visages, les commères sans doute, se tournèrent vers elle sans la moindre retenue. La haine était féroce pour ceux qui avait perdus des proches soutenant la rébellion.
-Je travaille pour quiconque lutte contre ces malades d'adorateurs de Nayris...
-Les gens ici on parfois encore un peu de mal avec l'empire tu sais.
Quelques murmurent se firent entendre... Oh le barman n'y était pour rien, il le faisait exprès afin d'informer la jeune femme des rumeurs locales...
-Je bosse avec qui je veux, quand je veux! Oui je suis prête à m'allier avec l'empire si ça peut nous sauver les miches, alors si ça ne plait pas à tout le monde, vous pouvez dégagez ou venir prendre une branlée, est-ce que c'est clair!!
Elle frappa violemment son verre sur le comptoir, nul doute qu'on avait du l'entendre brailler jusque dans la rue.
-Pas de bagarre dans mon établissement. Rappela l'hôte des lieux alors que les plus gros jaseurs sortaient, n'ayant pas envie de se prendre la tête avec la sorcière de Sahawi.

Juste à ce moment entra un drôle de personnage portant un masque. Il parut antipathique à certains clients qui préférèrent détourner les yeux, mais avec la figure atypique de Shinku, rien ne pouvait vraiment lutter. A part un zombie peut-être... Même s'il est vrai qu'un visage masqué pouvait rebuter, elle le fixa sans gêne, persuadé qu'il avait entendu l'escarmouche qui venait de se produire. Le bougre était-il là pour cette raison? Ami ou ennemi, dur à dire...
-C'est une nouvelle mode? Demanda l'albinos, d'une voix joueuse.


Ses succès :


Signature par Ayael


avatar


Sorcière

Partie IRL
Crédit avatar : Moi-même :P (Lenne/Shin)
Double compte : Bordeau
Vitesse de réponse : Adaptée en fonction des partenaires de RP.


Sam 24 Jan - 12:48
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t4940-tratair-erubon
La mélodie rythmique des pas militaires dans le sable, le tintement incessant des pièces d'armure, le murmure du vent insidieux résonnant partout... Il n'y avait pas plus grand symbole de sérénité que le désert. Monochrome, éternel, dépourvu de vie... Il était l'incarnation d'un monde passé ou prochain où la vie n'aura plus sa place et où, enfin, la mort régnera sur toute la surface de ce monde. Croulant sous le soleil mais étonnamment calme, la garde de l’émir Al-Mansur cavalait en symbiose parfaite à travers les étendues de sable jusqu'à la cité antique de Dahalia. Depuis déjà plusieurs heures, elle avait pointé au loin, annonçant la fin de cet éprouvant voyage à cheval. Leurs montures étaient épuisées, les hommes étaient assoiffés mais aucune grimace de fatigue ne transgressait la barrière impassible de leur visage. Ils restaient aussi calme et silencieux que des statues de pierre et se contentait d'aller toujours plus en avant, essayant d'atteindre les hauts murs de l'oasis.

Très vite, ce fut chose faite et le groupe put enfin songer à faire autre chose que d'inlassablement supporter les rayons de ce soleil infernal. Trataïr, notamment, en avait plus qu'assez. C'était un loup des neiges et cette chaleur constante et puissante le mettait à rude épreuve. Mais il résistait, pour son maître. Cependant, dans l'instant présent, il se contenta de s'excuser auprès de lui et de partir le plus vite possible vers l'auberge la plus proche pour se désaltérer et se reposer. Le visage cacher derrière son masque métallique, il admirait d'un œil corrompu par la soif la splendide cité. Comment une telle masse de gens pouvait vivre aussi loin de toute civilisation ? L'avantage était que jamais personne n'aurait la folie de tenter d'attaquer pareil joyaux du désert.

Il trouva bien vite, grâce à l'aide des locaux notamment, une sympathique gargote nommée « Le guépard amnésique ». Sans tenter de deviner plus de détails, il passa la porte avec le calme et l'assurance militaire qui était devenu une partie indissociable de son être. Sa capuche noire rabattue sur sa tête, il avança lentement vers le bar. Son arrivée avait provoquée le silence général alors que, quelques instants plus tôt, s'entendaient les railleries et la voix haut-perchée de quelques soiffards. Il sentait les regards tantôt méfiants, tantôt surpris, tantôt émerveillés des clients de la taverne. Sans y prêter attention à ce groupe aux pensées hétéroclites, il s'appuya sur le bar et demanda de l'eau au tenancier d'une voix grave et rendue rauque par la soif. Il jeta un simple regard vers la demoiselle à ses côtés, mais la regarda plus intensivement lorsqu'elle se laissa aller à une plaisanterie moqueuse. Cette peau laiteuse, cette assurance espiègle... il avait déjà vu cette demoiselle... mais où ? Abandonnant les recherches dans sa mémoire lorsque le tavernier lui apporta ce qu'il demandait, il leva à peine son masque pour pouvoir boire une gorgée avant de le remettre. Il posa le liquide salvateur sur le comptoir avant d'enfin répondre à l'albinos.

- Mon visage n'a pas besoin d'être montré aux gens. Je ne suis plus ce que je suis, mais ce que je fais grâce à ça.

Il se tourna vers la demoiselle et s'inclina galamment. Des bribes de l'accent local commençaient à apparaître dans sa voix et il en était fier. Il avait toujours trouvé l'accent de Feu très beau.

- Appelez-moi Khasekhem. Je suis garde du corps et conseiller du Doré, Al-Mansur El-Dahabi. Ravi de vous rencontrer.


avatar


Lycan

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse : rapide !


Dim 25 Jan - 22:01
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t105-shinku-mortalys#15908
- Mon visage n'a pas besoin d'être montré aux gens. Je ne suis plus ce que je suis, mais ce que je fais grâce à ça.

Shinku observa l'énergumène la saluer, pas trop convaincue de la bonne foi de l'individu. Il lui sembla qu'il avait un petit accent du feu... Acquis ou inné ? Difficile à dire, les habitants de certains quartiers de Faestelia avait des accents étranges qu'elle n'avait pas forcément retenu.

- Appelez-moi Khasekhem. Je suis garde du corps et conseiller du Doré, Al-Mansur El-Dahabi. Ravi de vous rencontrer.
-Kasékim ? Tenta de répéter l'albinos, les sonorités étaient plutôt compliquées. Était-ce là réellement son vrai nom? Là encore, ce n'était pas quelque chose à demander de but en blanc. Et puis quand on y réfléchissait "Shinku" n'était pas forcément plus conventionnel.
-Voilà qui est... exotique, mais ce n'est que mon opinion. Mais où sont mes manières?! Dit-elle de manière volontairement exagérée. Laissez-moi me présenter aussi. Je m'appelle Shinku, on m'appelle la Sorcière de Sawahi par ici, mais je voyage beaucoup depuis quelque temps...

Elle porta sa boisson à sa bouche et d'un sourire malicieux, continua d'interroger l'individu.
-Dooooonc, si vous porter votre masque pour boire, et que vous devenait ce que vous faite, alors qu'êtes-vous donc quand vous buvez ?
A son visage, on voyait bien qu'elle le taquinait pour se distraire, mais qu'il n'y avait rien de bien méchant. Quelque part la question devenait carrément philosophique et la jeune femme se perdit même à regarder son reflet dans son verre en réfléchissant à la réponse.. Aaaaah les paroles de comptoir! De vraies perles pour qui sait les entendre.

Mais peut-être était-il temps de faire preuve d'un peu plus de politesse, et de s'intéresser à ce mystérieux inconnu...
-Ainsi, vous êtes dans les hautes sphères de ce monde ? Je n'ai travaillé que pour l'empire personnellement, lorsque leurs intérêts rejoignaient les miens, mais j'en garde un bon souvenir, du moins dans les grandes lignes... C'était il y a un petit moment déjà...
C'est vrai, elle avait participé à cette mission dans les terres infectées avec Hadrien Delieux... Quelle aventure !

-D’ordinaire, je suis bien plus solitaire, mais cela commence à me peser sur le système... Malheureusement, avec un faciès comme le mien, difficile de se fondre dans le décor ailleurs que parmi des homologues démoniaques... Je ne peux même pas dire "c'était mieux avant"... Avant on m'aurait jeté des pierres dans les rues de Sen'Tsura...
Triste constatation qui lui fit vider sa chope un peu plus encore... Zut, déjà vide? Elle s'apprêta à appeler son ami tavernier, quand elle se rendit compte que son interlocuteur buvait de l'eau... De l'EAU!
-Rassurez-moi, vous ne comptez pas boire que de ce truc insipide ? Quel tristesse dans un bar qui est connu pour son incroyable choix de boissons!!

La sorcière regarda à droite et à gauche puis s'approcha de lui pour murmurer.
-Et promit, le gérant ne me paye pas pour dire ça. Actuellement c'est moi qui paye, beaucoup trop souvent si vous voulez mon avis... Je crois que je pourrais faire tourner cette boutique à moi toute seule...
-Hey j'ai entendu! Lança le patron depuis l'arrière de la boutique, visiblement occupé à ranger quelques choppes.


Ses succès :


Signature par Ayael


avatar


Sorcière

Partie IRL
Crédit avatar : Moi-même :P (Lenne/Shin)
Double compte : Bordeau
Vitesse de réponse : Adaptée en fonction des partenaires de RP.


Lun 9 Fév - 18:01
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t4940-tratair-erubon
La demoiselle au teint de porcelaine semblait avoir un certain mal à assimiler le pseudonyme, pourtant emprunt des sonorités locales, de Trataïr. Peut-être en avait-il trop fait pour que même les habitants de la région ne parviennent à bien prononcer ce nom. Enfin, il aimait néanmoins Khasekhem et avait décidé de le garder. La gaillarde dame fit d'abord une simple réflexion sur celui-ci avant de s'affoler au sujet de ses bonnes manières et de se présenter à son tour. Elle se nommait Shinku, simple à retenir, parfait ! Trataïr eu un peu plus de mal à comprendre d'où venait son surnom de « sorcière de Sahawi ». Dans les comptes et légendes de son village natale, les sorcières étaient toujours de vieilles femmes décrépies qui tentaient d'asservir les hommes de leurs puissants sortilèges. La demoiselle n'avait pas vraiment le profil, ce qui troubla le général quelques instants. Il n'eut guère le temps de se poser plus de questions que déjà Shinku le faisait à sa place. Il leva les yeux au ciel avant de répondre sous son masque si intriguant.

- Je ne saurais vous dire, ma Dame. Je ne bois que rarement.

Semblant absorber dans ses réflexions, le guerrier laissa la jeune femme réfléchir tout en savourant une eau qui s'était avérée beaucoup trop rare par delà ces collines de sables. La gorge un peu moins sèche, il toussa pour s'éclaircir la voix. Il écouta attentivement Shinku parler de l'Empire. Elle avait travaillé pour eux. Quelle cocasse coïncidence mais Trataïr ne comptait certainement pas en jouer. Aujourd'hui, l'Empire lui était aussi inconnue que les courbes de son interlocutrice.

- Je n'ai jamais côtoyé l'Empire plus que cela. Il nous laisse relativement tranquille au fond de notre savane.


Il écouta de nouveau la jeune femme conter des anecdotes de sa vie tout en philosophant sur la situation actuelle. Il est vrai qu'elle n'aurait pas fait long feu au milieu de l'armée démoniaque. Une frêle jeune femme aux semblant si fragile. Mais si sorcière elle était réellement, il fallait s'attendre à ce que ses manches regorgent de diverses fourberies qui devait lui être fort utile pour se sortir de certaines situations dangereuses. Visiblement, l'alcool d'ici rendait fort bavard. Une situation qui fit sourire le jeune homme. Malheureusement, il mourut bien vite sur son visage lorsqu'elle l'incita fortement à commander quelque chose de plus... gaillard. Il n'avait vraiment pas envie de laisser les vapeurs alcoolisées embrumer son esprit. Toute erreur de langage pourrait lui coûter cher et il n'était certainement pas question de reparaître devant Al-Mansur la honte sur soi et la bière dans l'estomac.

- Merci mais cela me convient. Vous devez savoir mieux que personne comment l'eau peut-être la meilleure des boissons après un voyage dans ces contrées.

Soudain, une lourde main s'écrasa sur le comptoir en bois.

- Bon le buveur de lait, tu vas arrêter de jouer les femmelettes oui ou non ? Regardez-le ! Même la Sorcière boit plus que lui !

Des éclats de rire résonnèrent à travers l'établissement, mais ils n'eurent pas vraiment l'effet escompté. S'attendant sûrement à une bagarre qui mettrait de l'ambiance, les autres clients furent surpris de voir que le jeune homme au masque ne bougeait pas, continuant de savourer son verre d'eau fraîche. Il n'ouvrit la bouche que pour en commander un autre. Cependant le tavernier ne bougea pas, de peur de fâcher encore un peu l'autre brute. Celle-ci sentait d'ailleurs sa bile s'échauffer en face de ce gringalet qui l'ignorait royalement. Il lui prit la tête et tenta de la fracasser contre le comptoir.

- Eh oh ! J'te parle !

Mais de justesse, Trataïr stoppa son avancée en s'appuyant fermement au bois du bar. Même en y mettant toutes ses forces, le brutale ne parvint pas à le faire céder. Il abandonna finalement son entreprise pour lancer un regard aussi noir que les ténèbres des Limbes au général. Celui-ci ne le regarda même pas, attendant son verre d'eau en s'accoudant au bar. Il tourna un peu la tête vers Shinku pour continuer la conversation.

- Mais je serais ravi de boire un verre avec vous une autre fois.

Au comble de la colère, le colosse, bouillonnant de rage, se prépara à frapper Trataïr de toute sa force en hurlant comme un guerrier avant la bataille.


avatar


Lycan

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse : rapide !


Lun 1 Juin - 23:07
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t105-shinku-mortalys#15908
-En tant que sorcière du feu, je ne suis pas une grande fan de l'eau... Enfin sauf si c'est une source chaude... Voir avec des bulles, là d'accord l'eau c'est...

Soudain, une lourde main s'écrasa sur le comptoir en bois.
- Bon le buveur de lait, tu vas arrêter de jouer les femmelettes oui ou non ? Regardez-le ! Même la Sorcière boit plus que lui !

-Toi en tout cas t'aurais pas du boire autant... Lança la concernée devant l'odeur repoussante de l'haleine du fauteur de trouble.

Shinku sentait que les autres clients bien éméchés eux aussi n'était pas contre une bagarre. Attendait-il que l'armoire à glace de patron s'en mêle... Le regarder foutre dehors un client ennuyeux à grand coup de pompe dans le derrière était un spectacle assez distrayant il fallait le reconnaître. L'agresseur tenta alors d'assommer Khasekhem contre le comptoir, mais celui-ci avait plus de force que sa carrure ne le laissait paraître et garda sa tête bien droite. - Mais je serais ravi de boire un verre avec vous une autre fois.

-Certes, peut-être à une heure moins propices à croiser tout les saoulards de Dahalia... Juste avant que l'homme ne s'apprête à attaquer, Shinku fit apparaitre son feu follet et jeta sa boisson par-dessus, créant une impressionnante gerbe de flamme qui disparu assez rapidement entre son interlocuteur et son soudain assaillant.
-Tu vois pas que tu fais chier tout le monde foutu poivrot? La brute eut un mouvement de recul, mais ne paru pas trop impressionnée non plus, après tout le feu était un peu l'élément de la région.

-Te mêle pas de ça, Sorcière, c'est entre moi et la pucelle qui sait pas boire.
-Tsssss... Souffla l'albinos qui ne voulait pas non plus se mêler d'un combat entre homme, elle ne connaissait pas son nouveau compagnon de beuverie, enfin buveur d'eau dira-t-on. Peut-être pourrait-il mal prendre une intervention trop poussée...
-Je pense néanmoins que tu devrais te calmer avant de te faire dérouiller...
-Ce nabot, me dérouiller, Ha! Tu surestimes ton copain, bête à corne.
Si Shinku avait été sous l'emprise de sa forme canine Zenshou, elle aurait gronder comme Chiencendit quand Rhinonos cherche à piquer un bon de viande dans sa gamelle. Qu'on la rabaisse au rang d'animal n'était pas vraiment une bonne idée, et il y a peu, elle aurait carboniser l'imprudent sur place pour cet affront.
-C'est peut-être moi qui vais te roussir les poils du nez si tu continues... Enfin c'est à vous qu'il s'en est pris en premier alors je vous laisse choisir son sort... Mais je vous préviens, si vous n'en faites rien, il est à moi... Lança-t-elle espiègle, qui sait cela pourrait être distrayant! Elle jeta un œil à Khasekhem, que comptait-il faire?

Il était difficile de juger à son apparence le genre d'homme qu'il était, surtout avec son masque. Shinku ne doutait pas de ses capacité physique, mais était-il de ceux qui décider de relever un défi ainsi présenter, ou bien n'était-il pas du genre à taper dans la merde parce que ça éclabousse?

Sans nul doute aurait-il était plus sage d'ignorer le poivrot brutus, mais Shinku n'avait pas l'intention d'attendre sagement pendant que cet andouille lui cassait les pieds. Il allait finir par donner mauvais goût à son alcool et l'albinos avait horreur de ça.

Rien le lui faisait plus plaisir que de trouver quelqu'un d'avenant pour tailler le bout de gras devant un bon verre, mais qu'on lui gâche son plaisir avec des railleries aussi insignifiante avait le don de faire bouillir son sang.

Le patron s'était sans doute éclipser volontairement vers le fond, pour faire comme s'il n'avait rien vu, mais nul doute que si son oreille détectait la moindre casse d'ordre matériel, il reviendait au galop leur chauffer les oreilles.


Ses succès :


Signature par Ayael


avatar


Sorcière

Partie IRL
Crédit avatar : Moi-même :P (Lenne/Shin)
Double compte : Bordeau
Vitesse de réponse : Adaptée en fonction des partenaires de RP.


Jeu 11 Juin - 19:32
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t4940-tratair-erubon
L’homme masquée continuait de s’hydrater, à enchaîner les verres. Il ramenait celui-ci à sa bouche d’un geste mécanique et savourait de pouvoir enfin apporter à celle-ci autre chose que du sable et du pain rassis. Il ne portait aucune attention au brouhaha ambiant. Les badauds continuaient de se moquer de lui, le plus imbibé d’entre eux enchaînait les provocations risibles, l’étrange femme se prêtait au jeu mais préférait défendre le voyageur et enfin le tenancier demeurait impassible, regardant du bout du comptoir le spectacle d’un œil critique. Il était probable que sur l’ardoise accrochée au mur seraient bientôt inscris les noms de Khasekhem et de la bande de petites frappes ainsi que celui de l’albinos, attestant de ce fait leur exclusion définitive du petit établissement.

Trataïr continuait à feindre de ne rien entendre mais, par galanterie, il se résolu à répondre à la jeune femme qui lui avait fait l’honneur de démarrer la danse. Sans mot dire, l’homme en armure posa son verre vide devant lui, enfin désaltéré, et se leva promptement de son siège. Cette action fut suivie par des exclamations discrètes dans l’assemblée, qui s’attendait à voir dans la foulée une bagarre générale entre le couple bizarre et les plébéiens ivres. Le beau parleur du groupe s’empressa d’injurier l’homme masqué alors que celui-ci le toisait d’un air méprisant. Derrière son apparat métallique, on ne pouvait distinguer que deux petites étoiles brillantes, telles des émeraudes.

- Ah bah enfin ! T’as décidé de lever ton gros cul de ton siège, famelette ?! Maintenant approche, j’ai hâte d’arracher ce masque de ton corps inerte une fois que je t’aurai dérouillé.

Au début, aucune réponse de la part de Trataïr, il dévisagea seulement l’homme en face de lui. Le crâne qui commençait à se dégarnir, la barbe mal rasée, les vêtements sales. Une odeur de pisse et de sueur émanait de son être entier. Cet homme répugnait profondément Trataïr qui s’étonna que, même aux portes de la civilisation, il trouvait des hommes qui étaient beaucoup moins bien éduqués que les chasseurs de son village d’enfance. Au bout de quelques instants, il entreprit de se diriger de nouveau vers la sortie, d’un pas tranquille, sous le regard interloqué des divers partis de l’assistance. La canaille en chef, plus que quiconque, affichait une mine à la fois surprise et haineuse. Sans accorder un regard de plus à cet horrible badaud, Trataïr fit un léger geste de la main à l’intention de la demoiselle pâle.

- Honneur aux dames, personnellement, si vous désirer continuer la conversation, je serai ravi de vous retrouver à l’extérieur quand vous en aurez fini avec ce menu fretin.

Cette dernière pique acheva la patience du grassouillet dégarni qui retira le couteau de sa ceinture pour se jeter sur l’homme masqué en hurlant.

- Du menu fretin ?! Tu vas voir en combien de parties il va te découper le menu fretin !!!


Il n’eut même pas le temps de porter un seul coup. La main gantée de métal du jeune homme se fracassa sur le nez rouge du gredin, ce qui eut pour effet de l’envoyer contre le comptoir en bois. Le fracas réveilla l’aubergiste qui s’approcha en hâte des deux hommes, levant les bras et lançant divers menaces à leur encontre. Sous son masque, Trataïr n’en avait cure, il s’approcha à pas lents de la canaille et l’empoigna par le col et le soulever sans grandes peines du sol. Il le transperça de son regard flamboyant, la voix quelque peu altérée par son masque.

- Tu vois ton petit jouet ? J’ai vu des soldats transpercer le cœur d’hommes et de femmes avec des lames trois fois plus grandes. J’ai vu ces gens sans défenses tomber au sol dans une mare de sang. Mais tu veux savoir ce qui te retourne vraiment les tripes ? C’est quand ces gens que tu viens de voir la poitrine en sang se relèvent comme si de rien n’était et se mettent à dévorer le visage du soldat qui venait de les tuer. Cette horreur, ces morts qui se relèvent, ce sang, ces tripes, cette merde qui recouvre le sol sur des hectars entiers, je l’ai vécu pendant trois mois entiers, sans jamais me reposer. Alors oui, toi qui n’est qu’un pauvre trouillard qui est en train de se faire dessus au moment où je lui parle, tu n’es que du menu fretin pour moi.


Sa voix s’était brisée en plein milieu de sa tirade, mais elle eut néanmoins l’effet escompté. Plus personne ne pipait mot dans l’assistance. Même l’aubergiste avait cessé ses menaces de dettes et de coups de pieds aux fesses. Un silence de mort régnait dans la taverne alors que l’homme en armure lançait sans effort le gredin terrifié sur une table non loin de là. Assiettes, verres… tout ce qui se trouvait dessus fut renversé avec la canaille. Sans dire un mot de plus, le jeune homme tourna les talons pour sortir de cet horrible endroit et chercher une auberge plus accueillante. Ne cherchant même pas à savoir si la demoiselle blanche allait le suivre ou non. Il était en colère et s’en fichait éperdument. Se rappeler pareils souvenirs n’avait été que trop douloureux.


avatar


Lycan

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse : rapide !


Mar 30 Juin - 3:20
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t105-shinku-mortalys#15908
Shinku aurait bien aimer prendre par à l'action, mais les geste, et surtout les dires de son nouvel "ami" l'avait reléguée au rang de spectatrice. Ainsi, cet homme qui se cachait sous son masque avaient de bien cruel souvenirs à ressasser. Sans doute faisait-il des cauchemars aussi.
La sorcière retourna vers le comptoir, et vida le contenu de sa bourse sur le bois sec, chaque pièces émettant un tintant métallique presque désagréable à l'oreille.
-Désolé mon ami, mais tu devrais à l'avenir faire plus attention à qui tu laisses entrer... Ce pochtron à sans doute été virer que tout les autres bar du coin...
Elle jeta un regard écœuré au minable encore à terre, sous le choc.
-J'avais prévu de tout dépenser en boisson, mais cela devrait couvrir le coût de quelques réparation, et d'un bout coup de vernis sur ton bar.
-Humpf... Shinku, toi et ton pote vous devriez partir pour ce soir... Demain je ne dis pas... Mais pour cette après-midi je ne veux pas d'autre esclandres.
-Je sais, ça va, on va s'en aller. Râla la sorcière. Ce n'était pas sa faute en plus! Journée de merde!

Les mains sur les hanches, mordant sa lèvre de mécontentement, elle prit la direction de la sortie. L'albinos savait que l'homme la suivrait sans faire d'histoire, mais elle lui fit tout de même signe de la suivre.
-Eh beh, on peut dire que vous savez mettre l'ambiance vous... Malheureusement pour nous je n'habite pas forcément la porte à côté, donc à moins que vous n'ayez pas peur de la grimpette, je peux vous offrir un souper...
Elle fit rapidement signe à une de ses connaissances qui passait par là, puis repris rapidement la conversation.
-Sauf si bien sûr, vous avez une autre idée en tête. Peut-être connaissez-vous un restaurant sympathique dans la région... Moi qui avait l'intention de commander le délicieux gigot que prépare la femme du tavernier... Aaaaah crotte!
Shinku essayait de chasser les vilaines pensées de son interlocuteur en proposant quelque chose. Bon certes cela ne restait que des banalités, mais elle ne le connaissait pas suffisamment pour lui proposer d'aller chasser dans les plaines, chiner dans les magasins d'artefact magique. Difficile de deviner ce qu'un type masqué peut faire de son temps libre d'ailleurs.

Gênée par le silence soudain, chose qu'elle gérer plutôt mal, bavarde comme elle était, elle passa plusieurs sa main dans ses cheveux argentées. Geste qui nécessité plus de concentration qu'on ne l'aurait vu, vu les immenses cornes qui dépassait de sa nuque. Elle sentait que sa tignasse allait être encore plus ébouriffé que d'habitude si cela continuait ainsi.



Ses succès :


Signature par Ayael


avatar


Sorcière

Partie IRL
Crédit avatar : Moi-même :P (Lenne/Shin)
Double compte : Bordeau
Vitesse de réponse : Adaptée en fonction des partenaires de RP.


Dim 9 Aoû - 10:16
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t4940-tratair-erubon
Après son violent coup d’éclat, le mercenaire sortit rapidement de la gargote à l’infâme clientèle. Il avait séjourné dans quantité d’auberges durant ses longs mois de voyages incessants, et il n’était pas rare de croiser des pochtrons tout aussi pédants et désagréables. Néanmoins, lorsqu’il croisait pareils individus, jamais Trataïr ne s’était laissé aller à la violence. La perspective de se donner en spectacle au milieu des badauds n’était guère réjouissante. Mais aujourd’hui… aujourd’hui il n’était plus Trataïr, ce soldat droit dans ses bottes et dans sa tête, qui ne fait jamais de vagues et dont la bienveillance n’a d’égale que sa sévérité envers ses hommes. Aujourd’hui, dans le pays de Feu, il était Khasekhem. Cet ancien bandit reconvertit dans le mercenariat, au visage caché en permanence par un masque de métal. Et cet homme belliqueux, lui, n’hésitait pas à faire taire par la force quiconque se mettait en travers de sa route.

Après plusieurs instants où, désappointé, l’homme en armure était resté contre la barrière qui entourait la terrasse surélevée à l’entrée de la taverne, il vit sortir la demoiselle albinos qui, visiblement, n’était pas déçue de la correction qu’avait infligé le mercenaire sur ces malandrins. Khasekhem ne réagit pas lorsqu’elle s’excusa de ne pas habiter dans le coin. Si il fallait escalader quelques collines, quelques côtes ou même quelques falaises, ce n’était pas un problème. Mais il ne voulait pas obliger la jeune femme à faire tous ces efforts pour lui. De plus, la charmante demoiselle préférait mille fois dîner en ville. C’était tout à son honneur mais, malheureusement, l’homme masqué ne connaissait guère d’établissements par ici… Sans même la regarder, le crâne recouvert par sa capuche, il lui tint se langage pour le moins… concis.

- Je ne suis pas d’ici, je ne connais aucun endroit où nous pourrions festoyer. Mais si c’est cela que vous souhaitez, nous pouvons toujours chercher et demander aux gens.

Sa voix, qu’il fit bien plus rocailleuse que d’ordinaire, résonnait en un écho étouffé sous son masque métallique. Il faisait chaud là-dessous, à n’en point douter, mais le mercenaire ne transmettait étonnamment aucun signe que ce fut le cas. Peut-être qu’il y avait, là-dessous, un système complexe de refroidissement. C’était peu probable, mais on pouvait aisément se poser la question en entendant sa respiration tranquille et absolument dénuée de toute trace d’essoufflement.

- Bien. Si l’on veut pouvoir se remplir l’estomac avant la fin du siècle prochain, nous devrions commencer les recherches dès maintenant !

Et de nouveau sans attendre de savoir si la sorcière le suivait, le jeune homme se dirigea à grands pas vers la limite nord de la ville.


avatar


Lycan

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse : rapide !


Mar 18 Aoû - 19:11
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t105-shinku-mortalys#15908
(HRP: Après avoir cogiter un moment j'ai enfin trouver quelque chose pour amener de manière intéressante (ou presque) ce dont nous avions parler. Sorry pour le délais Razz)

Comme la sorcière l'avait supposé, l'homme n'était pas de la région, néanmoins, elle-même étant souvent sur les routes, elle préférer dîner dans son propre foyer aussi souvent que possible. D'ailleurs, elle avait des emplettes à faire, et en suivant son acolyte, elle se fit aborder par la femme du boucher du coin. Elle lui mettait les os à moelle de côté, pour ses chien.
Ses cheveux marrons était tressés de manière impeccable, et le tablier de lin qui couvrait sa longe robe verte était à peine taché du sang de ses marchandises. Malgré son parler un peu rustre; mais typique du coin; elle paraissait très propre sur elle.
Bavarde, elle ne tarda pas à entamer la conversation, se plaignant d'un groupe de bandit qui sévissait depuis peu dans le coin.
-Il demande un payage à tous ceux qui passent peu importe où qu'ils se trouvent. P'têtre bien que je devrais me payer des molosses moi aussi... C'est à croire que tout le monde devient zinzin...
Avant que Shinku ait le temps d'en placer une pour la remercier, la vendeuse remarqua l'homme au côté de la sorcière d'ordinaire plus solitaire.
T'es accompagnée aujourd'hui... C'est bien, j'me s'rais inquiétée qu'tu grimpe la-haut tout seule. Oh je sais bien c'que tu vas m'dire, tout le monde sais qu'il faut pas te casser les pieds et qu't'as magie du feu est puissante, mais parait qu'il sont nombreux, ça m'frais mal au coeur qu'il dépouille une fidèle cliente comme toi!
-J'en ai déjà entendu parler hier, mais je n'en ai encore jamais vu la couleur... Tu es sûr que ce ne sont pas des rumeurs?
-Ah ça non, demande à l'herboriste, son mari à refuser de payer, elle l'a ramasser à la petite cuillère, le pauvre en a pour des jours.
-Les lâches! Je suis sûre que beaucoup d'entre nous on déjà hâte de leur botter les fesses!
-Oh des groupes de guerriers arpentent déjà les environs mais ces rats ne sortent que s'ils sont en surnombre, et si possible à la tombée du jour et même la nuit. J'suis sûre qu'ils ont un truc! C'pour ça que je voulais absolument te prévenir.
-Tu es gentille mais je m'en sortirais. Et lui sais se battre aussi. Dis-moi, tu saurais pas plutôt si on peu manger correctement dans le coin?
-Ici? A part l'auberge j'vois pas... D'ailleurs c'pas toi qui raffoles du roti de la femme du patron?
-On s'est fait jeter dehors, un pochtron m'a mise en boule.
-Ah ça ma pauvre fille, va falloir marcher jusqu'à Faestelia, ou faire le dîner toi-même, parce qu'à Dahalia on est pas connu pour la gastronomie...
Shinku haussa les épaules et se tourna vers son vis-à-vis.
-Je n'ai vrament pas envie d'aller du côté de Faestelia, si goûter à ma cuisine ne vous fait pas peur Khasekhem, je vous conseille de rentrer avec moi... Et puis, ajouta-t-elle plus bas, pour ne pas inquiéter son amie la piplette, cette histoire de bandits m'ennuie un peu à vrai dire...
Dahalia n'était pas une grande ville, cette oasis était souvent la cible de hors-la-loi à la recherche de proie facile. Les moins malins repartaient la queue entre les jambes devant la robustesse du peuple locale mais les meilleurs savaient choisir leurs proies. On ne peut pas tous être guerrier...

Attendant la réponse de l'homme masqué, Shinku regarda vers les Monts où se trouver sa chaumière, un endroit tranquille d'ordinaire, et relativement protéger. Ses chiens montait la garde quand elle ne les invoquait pas à ses côtés, et elle les savait robustes, mais si des bandits en surnombre devaient la piller, elle avait dresser ses bêtes pour s'enfuir si le danger était trop grand. Elle tenait davantage au vivants qu'aux objets.

Néanmoins... Tant de souvenirs était entreposer là. Une pièce entière était remplie de livre de magie appartenant à sa mère, sorcière aux talents bien plus vaste que ça fille... Shinku savait se servir des livres de magie, mais jamais n'avait-elle était capable d'utiliser d'autres magie que le feu ou les invocations spontanément. Et encore, elle ne pouvait invoquer que ses fidèles compagnons à quatre pattes... Un petit exploit pour elle en somme...
Elle soupira... Advienne que pourra.


Ses succès :


Signature par Ayael


avatar


Sorcière

Partie IRL
Crédit avatar : Moi-même :P (Lenne/Shin)
Double compte : Bordeau
Vitesse de réponse : Adaptée en fonction des partenaires de RP.


Sam 22 Aoû - 17:50
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t4940-tratair-erubon
Le duo marchait depuis un petit moment, recherchant désespérément un autre endroit où se sustenter. Trataïr ne l’assumait pas, évidemment, derrière son masque de fer, mais il avait de nouveau soif depuis un certain temps. Le maigre verre d’eau qu’il avait pu se payer à l’auberge avant l’altercation n’avait pas malheureusement pas suffi à requinquer un homme affaibli par des jours de voyage dans le désert. Pire encore, il ne pouvait désormais compter sur le chameau qu’il avait emprunté pour arriver jusqu’ici, celui-ci ayant été légitimement récupéré par son propriétaire une fois sur place. En bref, le commandant aurait donné n’importe quoi pour revenir en arrière.

Les deux affamés croisèrent bientôt une connaissance de l’albinos. La femme du boucher local. Rien de bien extraordinaire en somme, mais celle-ci renseigna les deux jeunes gens sur un danger dissimulé dans les sables du désert. Une bande de malfrats sévissait dans la région selon elle. Comme beaucoup de leurs pairs qui ne voulaient pas trop se fouler, ils arrêtaient les voyageurs pour demander un tribu, sans quoi non seulement la dite personne ne passait pas, mais elle se retrouvait malencontreusement le visage sanguinolent dans le sable quelques minutes plus tard. C’était un bon moyen de se faire de l’argent facile tout en attirant pas trop les autorités sur soi.

Un peu outré par tant de fourberie, Trataïr demeurait pourtant silencieux et écoutait avec attention la suite de la conversation. Il sourit légèrement quand la sorcière évoqua la scène de l’auberge et soupira légèrement, commençant à trouver son masque assez étouffant. Pauvre de lui, mais il ne pouvait pas le retirer pour le moment. Il fallait patienter… Il reporta son attention sur sa compagne du soir lorsqu’elle lui reparla de nouveau. Il était d’accord avec elle, ces bandits représentaient une potentielle menace directe. Il n’en fallait pas plus à l’homme masqué pour se conforter dans son élan de bravoure et déclarer silencieusement la guerre à ces hors-la-loi qui se croyaient capables de rester impunis pour leurs méfaits.

- Je vous suis jusqu’à chez vous. Déclara-t-il d’un ton bienveillant malgré la voix rauque qu’il se donnait alors.

Il salua la plébéienne avant d’emboiter le pas de Shinku. Une fois qu’il considéra la bouchère suffisamment éloigné, il adressa quelques mots au sujet de ces crapules.

- Je suis d’accord avec vous, ces raclures de fond de tonneau ne me disent rien qui vaille. Néanmoins, il faut se préparer à se battre si nos routes venaient à se croiser, ce que, je vous l’avoue, j’attends d’une certaine manière. Après tout… ces gens pourraient bien récompenser celui qui les débarrassera de ces chiens.

Oui, autant cacher son altruisme légendaire derrière un appât du gain plus… commun dans le monde du mercenariat auquel il prétendait appartenir. Il continua à suivre la demoiselle jusqu’à ce que la ville ne soit plus qu’une lointaine ligne informe à l’horizon. Ils se dirigeaient d’un pas quelque peu fatigué vers les monts qui dominaient la région. Shinku ne semblait pas être une ermite, puisqu’elle connaissait bien les gens de la ville, alors pourquoi s’exiler aussi loin ?... Une fâcheuse question que Trataïr reporta à plus tard. Il devait rester vigilent, les bandits pouvaient les embusquer à tout moment. Tapotant distraitement la tête de sa masse accrochée à sa ceinture, le regard perdu vers l’horizon, il avançait sans dire un mot vers leur destination.


avatar


Lycan

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse : rapide !


Dim 23 Aoû - 23:46
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t105-shinku-mortalys#15908
Une récompense? Shinku n'y avait pas pensé, mais c'était fort probable connaissant les commerçant locaux.
-Il est clair que je ne dirais pas non à une petite prime... Néanmoins il va me falloir de quoi nous sustenter ce soir...
La sorcière devina aussi que, puisque l'homme qui l'accompagnait était un grand amateur d'eau, il serait bon de ne pas oublier de lui fournir une grande gourde d'eau sur le chemin... La magicienne pensa tout de suite à l'herboriste mentionnée plus tôt, non seulement elle était concernée par l'affaire et connaissait un peu l'albinos, mais en plus elle vendait des outres remplies d'un élixir très désaltérant, avec du citron et de la menthe, sans doute la boisson parfaite pour son nouvel ami.

Lorsque la sorcière aborda avec elle le problème des brigands, cette dernière était tellement ravie que la sorcière au légendaire mauvais caractère s'en mêle, qu'elle lui offrit deux grandes gourdes, ainsi que nombres d'herbes médicinales que la sorcière commandait souvent.
La jeune vendeuse aux boucles dorée, à la peau légèrement brunie par le soleil et aux yeux gris en amande était une très jolie femme. Néanmoins, l'herboriste n'avait pas besoin d'une lame ou d'un gourdin pour se défendre des clients un peu lourd. On riait souvent de voir une bande d'aventurier repartir en se grattant frénétiquement à cause d'une attaque de poil à gratter vengeur, ou encore les yeux pleurant à chaude larme pour tenter d'en ôter les poivres moulu ou autres piment violent qu'elle lançait avec une précision déroutante... Pourtant il est clair que même si elle avait été avec son mari, qui n'avait du être armé que de sa seule serpette, ils n'auraient jamais fait le poids contre une poignée de voleurs plus habiles et surtout, avec de vrais armes.

-Ne t'en fais pas pour Balam, il va bien mieux. Oh et ne va pas croire que je souhaite qu'il te tombe dessus hein? Non! Loin de moi cette idée mais, puisque tu es si solitaire il pourrait essayer de s'en prendre à toi.
Remarquant que Shinku était accompagnée, elle s'approcha d'elle pour lui chuchoter de marnière peu discrète.
-D'ailleurs, tout le monde à remarqué que tu avais un homme mystérieux à tes côtés aujourd'hui? Alors c'est qui racoooonte!!
-Et bien comme tu peux le constater, il est mystérieux, sûrement parce qu'il porte un masque, et il à mes côtés depuis environ une heure... Oh, sinon il s'appelle Khasekhem. Voilà, tu sais tout...
-Tu es horriblement nulle comme oratrice tu le sais ça ? Pas moyen de commérer correctement avec ça...
-J'en suis incroyablement désolée, comme tu peux le constater... Railla l'albinos, dont les sarcasmes acides n'avaient que le don de piquer davantage la curiosité de la jolie blonde.
-Si ça se trouve il est horriblement laid là dessous, méfie-toi.
-Non mais dites-donc, gronda la demi-démone qui avait pris la mouche, tu veux que je te rappelle à qui tu parles? T'as vu ma tronche à moi.
Elle était sûr que l'homme avait tout entendu, et le rouge lui montait au joue tant la jeune vendeuse lui faisait honte.
-Oh les couleurs sont étranges mais les formes sont correctes, tout est à sa place, l'ensemble est plus qu'acceptable... Donc tu n'es pas obligée de t'accoquiner avec un phénomène de foire juste parce que tu te sens plus différente que tu ne l'es... Lança-t-elle en parlant de plus en plus bas.
-Toi, il y a des jours où je me demande pourquoi personne ne t'as encore arraché la langue.
-Oh moi, je dis ce que je pense comme ça vient hein, je suis une brave fille du feu comme on en fait plus c'est tout.
-Et comme il n'en manquera à personne, crois-moi.
-Rhôôô... Ne dis pas de sottises! Tiens, je te donne un échantillon de parfum. Comme ça si ça se trouve en plus de nous attraper des bandits tu finiras enfin par t'attraper un homme. D'ailleurs vengez le mien comme il faut hein!! Lança-t-elle plus haut à l'attention de l'homme masqué également. Frappez fort! Je veux les entendre couiner jusqu'ici!
-C'est ça... Dit la sorcière en fourrant le cadeau de la jeune femme bien au fond de son cabas et en se sauvant du stand aussi vite qu'elle le pouvait en ronchonnant. Parmi ses railleries emmélées on pu clairement entendre quelques petits pics comme "blonde", "grande bouche", "seule que mal accompagnée".

N'étais pas du genre rancunière - enfin si, beaucoup même, mais pas pour des broutilles pareilles - son humeur retourna vite à la normal quand ils se retrouvèrent devant d'autres étals, cette fois couvert de nourritures.
La jeune femme était visiblement parti pour un plat de poisson, le Yensa, une horreur locale qui nageait dans les sables, mais avait au moins le mérite d'avoir une chaire délicate. Elle semblait plutôt à l'aise au milieux de ses montagnes de produits colorés et aux senteurs très variés, mais pas déplaisante.
-En fait j'adore cuisiner, mais je n'ai souvent personne à qui faire goûter ma cuisine... Shinku partit d'un rire jaune. Je fais terriblement vieille fille pas vrai? Bah! Pour une sorcière c'est sûrement normal. Une fois qu'elle eut enfin tout ce dont elle avait besoin c'est un paquet à chaque bras qu'elle commença à lui montrer la route jusque chez elle.
-J'habite là-haut, pas sur le pic le plus grand non! Je ne suis pas si sportive, mais là sur le mont brisé là haut, il y a un petit plateau à mis hauteur, on le vois à peine, mais c'est parfais pour une petite maison.
Elle se mit à compter sur ces doigts comme une enfant les avantages à vivre si loin de tout. C'est tranquille, c'est sûr que ça permet de garder la forme, j'ai de l'eau pas loin, un petit jardin, des plantes magiques rares, et même des voisins phénix. Tout ce qu'il faut en somme... Mais comme j'avais dit ça fait une trotte... Vous avez tout ce qu'il vous faut?


Ses succès :


Signature par Ayael


avatar


Sorcière

Partie IRL
Crédit avatar : Moi-même :P (Lenne/Shin)
Double compte : Bordeau
Vitesse de réponse : Adaptée en fonction des partenaires de RP.



Contenu sponsorisé





 
Page 1 sur 1