Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 La soif du savoir [Luz Weiss]

 
Mer 17 Déc - 17:28
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t6438-sakio-lamek
Lamek mis fin à son escalade pendant quelques instants et admira la vue. Décidément, il comprenait maintenant pourquoi ce lieu était décrit d'une si belle manière. Il n'aurait pas été étonné de pouvoir saisir une parcelle de nuage en tendant la main, mais il tenait encore trop à sa vie. Il raffermit davantage sa prise et observa le paysage en l'admirant. Heureusement que ce lieu était préservé de la menace d'Aile Ténébreuse, il serait déçu si un jour Tilamus venait à tomber entre ses mains. Les quelques démons qu'il avait croisés et tués suffisaient déjà pour le moment, il gachait assez le paysage pour que quelque chose d'encore plus maléfique s'en empare.*C'est bon, tu as assez admiré la vue ? Personnellement je commence à m'en lasser* lui murmura Kylar. Lamek eut un fin sourire. Qui aurait cru que le symbiote avait le vertige, lui qui semblait si redoutable. *Sache pour ta gouverne que je n'ai pas le vertige ! J'ai seulement peur que tu ne fasses une bétise idiot !*. *Mais bien sûr...*
Sur cette pensée, il détourna la tête de ce magnifique paysage et reprit son ascension en controlant sa respiration. Chacun de ses mouvements étaient calculés, chaque prise vérifiée, et pour cause, Kylar n'avait pas tout à faire tort, s'il lachait ils étaient mort. Il monta avec grâce sans se douter que son symbiote admirait la dextérité de son hôte autant que son agilité. Il admirait en silence comme toujours, ne laissant jamais rien entrevoir à Lamek. Au bout d'une demi heure, le jeune homme parvint finalement à destination. Prenant appui sur ses efforts, il se hissa dans un dernier effort, transpirant, et déboucha sur ce qu'il cherchait à atteindre. Foam... Il y était enfin, depuis le temps qu'il avait entendu de cet endroit, il pouvait désormais juger de lui-même de sa beauté.

Lamek s'avança doucement et contempla le lieu. Il se trouvait dans une sorte de jungle, parsemée de quelques ruines, mais il n'était pour l'instant qu'à l'entrée de ce qu'il cherchait réellement. L'aventurier avait entendu parler d'une légende portant sur le peuple qui avait habité ces lieux, une puissance nation à ce qu'on disait. Il désirait d'ailleurs en connaitre davantage sur ces mystères, ces dieux mystérieux qu'ils priaient. Peut être les même mais sous une autre forme qui sait... Une partie des secrets se trouvaient ici, les réponses à ses question.
*Malgré ton enthousiasme je ne comprends pas en quoi des ruines sont passionantes...*

« Par les dieux, tu vas cesser de te plaindre Kylar ? Tu aurais peut être préféré que nous nous rendions directement à Toundra ?! »

Bizarement le symbiote resta silencieux face à cette remarque, ce qui etonna Lamek. D'habitude les zones où il faisait froid était un sujet de disputes assez virulentes mais là il ne répondait pas. Son instinct lui cria de se méfier, ou alors peut être était-ce Kylar, il fallait avouer qu'il est assez simple s'embrouiller quand quelque partage votre cerveau. En observant le paysage, conscient des créatures qui étaient présentes, il porta doucement la main à la garde de son arme qui demeurait attachée dans son dos. Quelqu'un se trouvait dans les environs ? Pourtant ce lieu était reclus et difficile d'accès, mais il se trouvait bien là lui.

« Il y a quelqu'un ? »

Sa voix résonna dans la jungle pour finalement se perdre dans le silence... Puis soudain il sursauta. Il avait vu quelque chose bougé et par réflexe avait dégainé. *Parce que tu crois réellement que si c'est hostile ça va te répondre ?*

« Rends moi service, ferme là Kylar... »



code couleur Lamek : cc33ff
code couleur Kylar : cc0033


avatar


Symbiote

Partie IRL
Crédit avatar : Kazuto Kirigaya
Double compte : Non
Vitesse de réponse : sur l'instant à 12 jours


Lun 22 Déc - 15:23
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t1733-luz-weiss#30750
Ah Foam... Ses crevasses et ses montagnes, ses pics élancés qui affleuraient les nuages comme des ailes, son sol de terre noire ruisselant de magie et des souvenirs d'antan. Ses temples de pierre brune aux circonvolutions végétales, marbrée d'une mousse sans âge et des raclements incessants de la faune qui y avait élu domicile. Ses silences nocturnes peuplés de fantômes et d'ectoplasmes bienveillants, son calme légen...

« BOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUGE !! »

… Fit une voix quelque peu pressée juste au-dessus du malchanceux du jour. Lancée à pleine vitesse, Luz bondit du haut d'un toit rongé par la flore alentour, effectua un parfait saut périlleux, amortit son atterrissage sur le sol de poussière d'une roulade, et se releva fluidement dans la continuité même de son mouvement. Et c'est à ce moment précis où Luz se redressait, toujours saisie de cet élan mémorable, que la forêt derrière elle explosa en une kyrielle de bourdonnements. Une marée noirâtre et grouillante parvint à s'extraire du temple enfoui, à grand renfort de cris si stridents qu'ils en vrillaient les oreilles, brandissant toutes sortes de masses d'armes plus ou moins appétissantes. Une bonne vieille horde de Skritts. Fantastique.

Fou de rage et ivre de sang, le troupeau déchaîné s'éleva de terre comme un seul et même organisme. Et c'est sans prêter une once d'attention à la fine lame que le jeune homme brandissait toujours vers elle, que Luz reprit sa course, saisit son poignet au vol et l'entraîna brusquement à sa suite. Nul besoin d'exprimer sous forme de mots ce qu'ils savaient tous deux : le terrain n'était pas propice à combattre une vingtaine de Skritts qui visiblement, n'avaient pas prévu de prendre le thé avec eux. Et ce n'était pas faute de le leur avoir proposé quelques minutes plus tôt, lorsqu'au cours de ses fouilles la dragonne s'était subitement emparée du trésor de la horde !

Elle s'engouffra sans hésitation dans un long couloir végétal, dérapa à moitié au cours d'un virage serré et reprit leur fuite éperdue à l'intérieur de ce qui semblait être une autre dépendance du temple enfoui qui régissait cette zone. L'obscurité et la moiteur de l'endroit ne la gênaient pas le moins du monde, pas plus que les gémissements ténus des âmes éplorées prisonnières des murs et dont le souffle languissant se mêlait parfois au vent. La multitude de brèches qui parsemait la pierre offrait en effet des filets d'air qui s'insinuaient sous les vêtements, vous caressaient la nuque comme s'il se fut agit d'une main plus tout à fait vivante, et dont il était préférable si possible d'ignorer la provenance...

Ils arrivèrent ainsi à l’extrémité de la pièce semi souterraine. Un mur de roches effondrées en barrait le passage bien mieux qu'une armée de Skritts. Jurant sans vergogne tel un véritable charretier, et rarement plus de deux fois dans la même langue, Luz fit volte face et se ramassa sur elle-même à la manière d'un chat mécontent. Ses longs cheveux flammes tombaient sur sa silhouette parée de cuir et de poussière, et un peu de terre maculait toujours ses joues, preuve indéniable qu'elle avait probablement fureté dans ces souterrains avant de faire son entrée fracassante. Ses prunelles virèrent au doré sombre reptilien tandis que ses iris se fendaient, perdant toute trace de ce vairon qui lui était si caractéristique.

« Navrée, murmura-t-elle rapidement entre ses dents, je ne connaissais pas l'existence de cet éboulement, nous allons devoir nous battre. »

Elle n'adressa pas même un regard au jeune homme qu'elle avait entraîné dans toute cette histoire. Si elle en croyait ses sens acérés, la lame qu'il possédait n'était pas destinée à décorer un salon d'apparat... Il s'en sortirait. Avec un peu de chance.
Un premier skritt déboula à l'autre bout de la pièce encore inondée de soleil à cette heure. Très vite suivi par ses dix neuf autres frères et sœurs, si tant est que ces choses immondes aient eu un sexe. Un grondement sourd, suave, naquit dans la gorge de Luz, roula jusqu'à ses crocs, promesse animal de mort...

Nullement intimidée, la horde sonna la charge dans un bel ensemble.



CODE COULEUR = #FFA500


avatar


Dragon

Partie IRL
Crédit avatar : Cadeau de Léandre !
Double compte : Aucun
Vitesse de réponse : Variable (Quelques heures à une semaine)


Dim 28 Déc - 22:42
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t6438-sakio-lamek
A peine avait il eu le temps de comprendre ce qu’il lui arrivait que l‘inconnu l’avait saisie puis entrainé dans un lieu dont il n’avait pas du connaissance, une chose normale après réflexion puisque c’était la première fois qu’il venait par ici… Elle l’avait trainé avec une telle force que le jeune homme doutait d’ailleurs qu’elle soit humaine, même si d’une grande beauté. Il se surprit à l’observer, la dévisager sans qu’elle ne prête réellement attention à lui. *Espèce d’idiot, elle te parle, prépare toi au lieu de mater !*
Kylar lui remit soudainement les idées en place par ce fin sermon emprunt de moquerie, ou de dédain, il ne savait pas trop. Mais bon, il se contenta de reprendre une attitude sérieuse et l’observa. Quelque chose avait changé chez elle, elle semblait plus animale, et ce changement avait opéré en seulement un instant… Il put aussi constater que la jeune femme n’était pas une petite aventurière de pacotille au contraire, la garde qu’elle prenait témoignait d’une grande expérience. La charge que lancèrent les Skritts dans un cri strident le coupa dans son étude et dans un hurlement d’alerte que lui lança son symbiote il s’élança et frappa. Seul, le skritt ne serait pas ce qu’il qualifierait de race dangereuse, au contraire un coup de lame et l’affaire est terminée. Mais ce cas il se trouvait en présence de la grande famille, des frère, des sœurs, des cousins, ils étaient nombreux, très nombreux. Le sang gicla sur son visage et Kylar arbora un sourire sadique à travers les traits de Lamek devant toute cette boucherie. On l’avait surnommé l’elfe de sang une fois à cause de ce sourire sadique. Le jeune homme lança un regard à la jeune femme et tenta d’avancer sans grand succès dans toute cette mêlée, si bien qu’il ne prêta plus attention au bout d’un moment, trop attentif à ces saletés qui plantaient soit leurs griffes soit leurs lames. Il resta néanmoins assez proche pour qu’elle puisse le couvrir si cela se révélait nécessaire et qu’il puisse en faire de même.

Il para d’autres attaques de ces rats puants et constata qu’ils étaient bien trop nombreux, il douta même qu’ils puissent à eux deux les battre. En arrivait-il d’autres ? Y avait-il des griffures à proximité ? Il secoua la tête, son visage étaient couvert d’un sang sec, alors, dans un geste fluide, il tourna sur lui-même, tâchant un mur d’un filet de sang à ’aide de l’arme de sa main gauche, puis toujours concentré, il dégaina sa deuxième arme. Il était assez rare qu’il s’en serve, mais devant ce comité, il devait avouer que cela serait nécessaire. Armé des deux mains il attaqua encore à nouveau, priant pour qu’ils puissent tous les avoir, puis il décida finalement de revenir vers la femme


«Mais pourquoi sont-ils comme ça ? Vous leur avez fais quoi ?! »

L’espace d’un instant, en observant cette masse qu’il pouvait décrire il eut peur de comprendre. Ils étaient dans des ruines, il s’y trouvait des richesses… Leur avait-elle pris quelque chose ? Il la dévisagea d’un regard qui en disait long sur ce qu’il pensait. Par les Divinités ils n’allaient pas tenir longtemps…



code couleur Lamek : cc33ff
code couleur Kylar : cc0033


avatar


Symbiote

Partie IRL
Crédit avatar : Kazuto Kirigaya
Double compte : Non
Vitesse de réponse : sur l'instant à 12 jours


Mar 30 Déc - 16:15
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t1733-luz-weiss#30750
Luz fit un pas en arrière, sa semelle crissa dans la poussière. Elle arma sa main droite en un fin poing serré, recouvert d'une couche de métal non moins dangereuse... Son bras vola à la rencontre du premier skritt qui avait lancé l'assaut, le cueillit sous la mâchoire et le fit voler sur ses congénères. L'os produisit un bruit écœurant de bouillie infâme, et la créature ne bougea plus guère que par soubresauts désordonnés. Oh, comme elle bénissait en cet instant le savoir faire d'Anodrac ! Ses gantelets de Méta-Ombre plaqués d'argent faisaient de véritables miracles, et quel plaisir c'était que de sentir jouer les écailles de métal sur ses phalanges ! Elle ne s'appesantit pas pour autant sur cette première victoire, car il fallait enchaîner. Et vite, s'ils ne voulaient pas mourir noyer sous le nombre. Elle poursuivit donc son mouvement rôdé par l'expérience, pivota sur ses hanches et envoya d'une formidable détente son talon dans le plexus de son adversaire suivant. Il regagna le plancher des vaches en un bruit mat de pantin désarticulé.

Alors la dragonne ferma les yeux, réduits à deux fentes impassibles et concentrées, rythmant ses coups de pas de danse et d'esquive, un ressac de vague qui allait et venait au travers de ce mur de griffes et de crocs. Elle bondit, changea d'appuis, virevolta jusqu'à rejoindre ce son, ce précieux son qu'elle cherchait tant dans cette cohue de ferrailles et de stridulations. Le chuintement du métal dans l'air. Les deux épées jumelles qui dessinaient dans l'atmosphère un réseau de filaments argentés mortels, une toile infranchissable. Un, deux, trois battements... Un souffle frôla l'une de ses mèches de cheveux flamme, manqua entailler sa peau. Elle sourit silencieusement dans l'euphorie du combat, calqua son rythme, sa danse sur celle de son allié du moment. Et c'est d'un mouvement vif qu'elle se fondit dans sa garde, se coula sous ses deux épées qui chantaient toujours une mélodie sanglante, dos à lui, écrasant des skritts qui avaient eu la mauvaise idée d'attaquer par devers. Un, deux, trois battements... Elle fit volte-face, quitta la proximité du jeune homme, ressortit de la sphère protectrice que décrivait la lame. Envoya son genou dans le nez fragile d'un skritt, balaya les appuis d'un second qu'elle acheva d'un coup de coude bien placé. Elle roula à nouveau. Un, deux, trois... Les épées chantèrent autour d'elle, elle revint bondir contre son dos, en éjecta les skritts un peu trop audacieux. A deux, ils formaient une entité invulnérable, une créature affamée et sanglante qui déchiquetait ses adversaires sans l'once d'un faux pas. Il était l'arme qui fendait et tranchait, la bulle de sécurité imprenable. Elle était l'eau qui allait et venait de cette sphère à l'environnement proche, élaguant tout ce qui approchait d'un peu trop près, égalisant les bords, revenant à l'abri d'un bond en arrière soudain pour mieux repartir ensuite.

« Mais pourquoi sont-ils comme ça ? Vous leur avez fais quoi ?! »

Luz lui lança un regard à la dérobée, l'air de se demander s'il fallait parler ou se taire. Elle fit la moue, envoya son poing dans un énième skritt et tâcha de masquer ses traits sous des allures d'innocence incarnée :

« Mais... Rien du tout voyons... ! Elle se tut l'espace de quelques secondes, le temps de produire un coup de pied sauté parfait, et de se rétablir au sol souplement. Je ne faisais que travailler sans gêner personne ! Et récupérer quelque chose qui devrait appartenir aux êtres pensants, et non à une bande de... De ça... reprit-elle le plus bas et le plus inintelligiblement possible, affichant une mimique bougonne plus du tout cordiale. J'ai juste euh... emprunté une statuette sacrée vieille de deux mille ans ? Rhoo allez, elle n'était même pas gardée, comment j'aurais pu savoir qu'elle leur appartenait ! »

Elle grimaça théâtralement, se prit un skritt enragé en pleine figure et bascula en arrière sous une pluie d'injures. Ils étaient trop nombreux. Même avec toute l'énergie du monde ils n'y parviendraient pas. Ils s’essoufflaient inutilement sur des monceaux de cadavres lorsqu'en face la chair fraîche affluait sans discontinuer...
Elle roula sur elle-même, activa son pouvoir réflexe qui fit grésiller sa peau d'une forte décharge électrique. Le skritt grilla instantanément sur place et Luz put se relever d'une détente, fouiller la salle du regard avec l'énergie du désespoir.

« Là ! S'exclama-t-elle enfin, désignant un affaissement du terrain un peu plus loin. Suis-moi ! »

Sans vérifier s'il la suivait, elle s'élança, dérapa volontairement et... Disparut purement et simplement dans le trou béant qui s'ouvrait à cet endroit vers les tréfonds de la terre. Et atterrit six mètres plus bas dans une eau noire et sombre comme la nuit, l'unique raie de lumière provenant de la surface, perdu à travers le goulet étroit du puits. Le goût terreux de l'eau s'infiltra dans sa bouche tandis qu'elle tâchait de retrouver l'air libre, cherchant des yeux un repère, quelque chose qui leur montrerait le chemin à suivre. Les skritts ne les suivraient pas là-dedans. En revanche, elle ne doutait pas un instant qu'ils s'empresseraient de contourner la zone pour les attendre sagement à la sortie de cette source souterraine...
S'il y en avait une.



CODE COULEUR = #FFA500


avatar


Dragon

Partie IRL
Crédit avatar : Cadeau de Léandre !
Double compte : Aucun
Vitesse de réponse : Variable (Quelques heures à une semaine)


Mar 30 Déc - 19:33
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t6438-sakio-lamek
Il était concentré sur ses mouvements, entaillant, déchiquetant tout ce qui trouvait autour de lui, concentré au maximum il évitait tant bien que mal d’adopter des mouvements mécaniques qui pouvaient devenir prévisible. La jeune femme fut pourtant l’objet d’une distraction quand elle entra sans prévenir dans son cercle de protection, manquant de peu l’une de ses lames. Elle s’était ensuite collée à lui, de dos, ce qui le mit toutefois mal à l’aise au début. Il ne se déconcentra pas pour autant, éloignant toutes ces idées sensuelles que lui insufflaient Kylar et son imagination.
Il devait toutefois reconnaître que la combinaison qui parvinrent à mettre au point se révéla plus que redoutable, il y prit même plaisir, comme s’ils s’étaient entraînés des années ensemble. Il pouvait au bout d’un moment prédire lorsqu’elle sortait et rentrait, s’adaptant à elle, et elle à lui...

La réponse qu’elle donna à sa question fut toutefois assez évasive, si bien qu’elle rompit le charme, tout comme la fatigue qui commençait à tirailler ses membres. Mais il tenait bon, il se devait de tenir bon, serrant les dents, il aurait presque juré entendre craquer sa mâchoire sous la pression du stress qu’il s’imposait. Il connaissait parfaitement ce rien qu’elle lui donna comme seule réponse, ce rien où l’on cherche à peser le pour ou le contre, s’il l’on doit se livrer. Au bout de quelques secondes de silence, quand il allait la pousser à parler elle décida finalement de cracher une part de la vérité, terminant dans une moue qu’il ne savait pas trop comment décrire. D’un jeu de jambe travaillé il tourna sur lui-même et se retrouva face à elle, il hésitait entre une moue comique ou énervante, préférant au final la comique. La notion d’emprunt le fit toutefois sourire. Il ne pouvait pas blâmer la jeune femme pour un emprunt puisqu’il faisait de même.

*En même temps, les emprunts sont les meilleures affaires que l’on puisse faire…*
C’était sans doute cette même réflexion que le symbiote s’était faite en empruntant son corps… Enfin, parler du passé n’allait pas faire arranger les choses au contraire. Il reporta à nouveau son attention sur la jeune femme et remarqua qu’elle analysait les lieux de manière plus appliquée pour finalement trouver.

« Là ! S'exclama-t-elle enfin, désignant un affaissement du terrain un peu plus loin. Suis-moi ! »

Elle s’élança et sembla plonger pour disparaitre, n’attendant pas Lamek qui regretta sur le moment qu’elle ne lui ai pas donné la main. Il frappa plusieurs Skritts puis s’élança à son tour, se demandant quand il allait bien finir par cesser de suivre des inconnues dans des coins tordus. Au fond il devait bien aimé puisque cela lui arrivait sans arrêt… L’aventure qu’ils disaient. Mais oui, au fond il adorait ces moments de stress et de bonheur sauvages. Il courut en rengainant ses lames et dérapa pour disparaître à son tour dans le trou béant qui avait aspiré la jeune femme, bien décidé à connaitre son nom. En voyant son arrivée dans une eau noire et aussi obscure que les ténèbres, Lamek tenta de se raccrocher aux parois qui se trouvèrent être humides et glissantes. Alors, dans un cri de désespoir de son symbiote il tomba et s’enfonça dans les ténèbres glacés, ne trouvant qu’un fin filet de lumière pour le guider. Un goût acre lui parvint au palais et instinctivement il poussa sur ses pieds contre une paroi pour remonter à la surface… La meilleure bouffée d’air de sa vie, suivit ce gout âcre qui revint, le poussant à recracher avec dégoût toute ce qu’il avait absorbé. Il chercha la jeune femme qui regard et parvint sans mal à trouver ses cheveux rouges, même dans l’obscurité. Au moins ils ne risquaient pas d’avoir de la compagnie ici dans ce bain privé, une source souterraine qui avait dû servir de puit puis être abandonné…

Il fit quelques brasses et se rapprocha de la jeune femme, voulant lui demandant enfin son nom mais il se ravisa, ce n’était pas le moment, ils devaient encore trouver une sortie, et vite. L’eau glacée avait fait taire Kylar qui se concentrait pour garder ses forces, le froid n’était pas la chose qu’il détestait le plus au monde pour rien. Lamek observa les alentours, toujours silencieux et trouva une zone rocheuse qui se révéla être assez plate pour y monter et y acceuillir plusieurs personnes. De ce point, loin du froid il serait plus facile de trouver une sortie. Et puis les skritts n’étaient pas connus pour leur patience, ils finiraient surement par partir face à l’absence des intrus, ou du moins il l’espérait.


«Viens ici ! Il y a une sorte de plateforme ! »

Sa voix résonna dans le silence, il prit appui et monta puis tendit la main à l’inconnue pour l’aider à atteindre une zone seche. Une fois cela fait, il ne se gêna pas pour enlever son haut trempé, dévoilant son torse musclé ainsi que la présence de son symbiote. Il fallait bien qu’il sèche, sinon il risquait de tomber malade et de tuer son symbiote.

«Bon au moins d’ici on trouvera une sortie et puis qui sait ils n’attendrons pas longtemps avant de se lasser je pense. »



code couleur Lamek : cc33ff
code couleur Kylar : cc0033


avatar


Symbiote

Partie IRL
Crédit avatar : Kazuto Kirigaya
Double compte : Non
Vitesse de réponse : sur l'instant à 12 jours


Ven 2 Jan - 17:23
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t1733-luz-weiss#30750
Luz se saisit sans tergiverser de la main salvatrice qu'il lui tendait. L'eau lui collait au corps, s'infiltrait désagréablement sous ses vêtements. Bien que dragonne de feu, elle était friande de bain chaud et autres sources naturelles qui lustraient ses écailles et les rendaient brillantes comme des gemmes. Toutefois, il eut été difficile d'apprécier l'eau vaseuse d'un puits insalubre et souterrain qui n'avait pas vu la lumière du soleil depuis probablement des millénaires... Qui était en mesure de dire quelles étaient les bestioles et autres sangsues voraces qui vivaient dans cet écosystème à part entière ? Ses paumes avaient frôlés l'un des murs de la grotte dans sa débâcle sous-marine, et un frisson de dégoût lui était remonté, ôtant sa main comme si elle s'était brûlée. C'était spongieux. De la mousse et autres végétaux d'eau douce qui avaient proliféré et macéré dans cet habitacle confiné. Voilà qu'à présent elle regrettait de n'être pas restée à la surface, là où le voisinage des skritts était peut-être plus appréciable que les choses immondes et putréfiés qui devaient rôder dans les parages... Elle se laissa glisser avec soulagement sur la terre ferme, un soupir d'aise sur les lèvres, bien heureuse de pouvoir rabattre ses jambes contre elle et de ne plus faire une cible facile à patauger dans cette eau noire. D'un geste leste elle rabattit ses cheveux à l'avant d'une épaule et entreprit de les entortiller entre ses doigts, les essorant du mieux qu'elle le pouvait. Ses vêtements gouttaient sur le sol rocheux, et si la poussière ne maculait plus son visage, elle grimaçait rien qu'à la sensation du tissu qui lui collait à présent à la peau et entravait ses mouvements.

Ils devaient écarquiller les yeux pour se voir dans la pénombre. Du moins le supposait-elle pour son compagnon de mésaventure, car elle bénéficiait pour sa part d'un avantage non négligeable sur un être humain : elle était nyctalope par nature, et ses prunelles reptiliennes ne s'outrageaient guère d'un peu d'obscurité. Certains de ses congénères vivaient au cœur des montagnes, perdus à jamais pour la lueur du jour... Et cela ne les dérangeait nullement. Les dragons étaient aptes à se diriger même sans voir, leur langue effilée et leur capacité à ressentir les changements thermiques pourvoyant à tous les réglages nécessaires. Aussi ses yeux vairons s'étaient-ils effacés au profit de son doré reptilien, et elle balayait l'espace à la recherche d'une énième échappatoire. Pour changer. C'est ainsi qu'elle glissa sur un jeune homme à présent dénudé, et qu'elle marqua un splendide temps d'arrêt. Ébahie, les lèvres entrouvertes sous le coup de la stupeur, elle fixait de manière tout à fait éhontée la chose noire et sombre qui pulsait sur son torse.

« Mais... Que... »

Avant même que son cerveau n'y réfléchisse consciemment, elle avait déjà avancé une main curieuse, deux doigts suspendus au milieu du vide comme un pont entre eux deux. Elle s'immobilisa pourtant, releva ses prunelles interloquées vers le visage du jeune homme, la tête sensiblement penchée à la manière d'un animal surpris.

« Quelle sorte de magie est-ce là ? Tu es blessé ? »

Elle passa sa langue sur ses lèvres, goutta l'air chargé d'humidité à la recherche d'un détail, quelque chose qui lui aurait échappé. L'eau engloutissait presque toutes les fragrances, c'était connu. Rien de tel pour échapper à un limier que de franchir une rivière. Néanmoins, elle ne se découragea pas et c'est les yeux plissés, concentrée, qu'elle tria les informations contraires que lui fournissaient ses sens. Une odeur de... de... Quoi au juste ? De caoutchouc ? Ce n'était pas tout à fait démoniaque, l'odeur cendreuse qui leur était propre n'émanait pas de lui. Il possédait une part humaine, de cela, elle en était sûre -à moins qu'il ne soit particulièrement doué par masquer sa véritable nature. Elle n'avait jamais vu pareil phénomène en ses cinq cent ans et quelques de vie !

« Je peux... ? »

Elle laissa sa phrase en suspens. Son geste avorté trahissait à lui seul toute l'ampleur de sa question. Pas le moins du monde effrayée, car il eut fallu posséder une once de bon sens et de logique pour l'être, traits de caractère que Luz ne possédait décidément pas, son visage se mit à s'illuminer d'une lueur nouvelle d'intérêt. Oh, que ne donnerait-elle pas pour toucher, étudier ce qu'il était jusqu'à satisfaire sa curiosité dévorante... Et bien décidée à pousser son avantage jusqu'au bout, éternelle profiteuse des circonstances, elle escomptait bien le désarçonner de son regard pénétrant, braqué avec une intensité sans commune mesure dans les yeux du jeune homme. Elle poussa donc sa chance, glana quelques centimètres avec la ferme attention de poser sa main sur l'objet de toute son attention...



CODE COULEUR = #FFA500


avatar


Dragon

Partie IRL
Crédit avatar : Cadeau de Léandre !
Double compte : Aucun
Vitesse de réponse : Variable (Quelques heures à une semaine)


Mer 7 Jan - 12:52
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t6438-sakio-lamek
Le jeune homme se retourna pour observer la jeune femme qui venait de le questionner. Il allait lui demander sur quoi portait sa question quand il comprit à son visage qu’elle l’avait vu. Mais comment ?... Il faisait noir, obscur comme les ténèbres et la nuit noire sans aucune étoile, comment pouvait-elle le voir ? Voir Kylar… Il vit soudain une autre lueur, ou plutôt un reflet. Les yeux de la femme avaient changés de couleur ! Et c’était elle qui parlait de magie ?
Elle les ferma, comme si elle avait deviné, puis sembla sentir l’air… Même Kylar demeurait silencieux devant ce phénomène, se questionnant lui aussi sur la jeune femme.
Elle demanda à toucher. Lamek eut le même réflexe que les autres rares fois où quelqu’un avait vu son symbiote, il ne se préoccupa soudainement plus du tout des yeux dorés. Il se détourna d’eux qui semblaient si charmeur et empli de soif de comprendre et de savoir, comme tous ces autres chercheurs qui l’avaient examiné. Il se contenta de baisser tourner la tête honteux et blessé en se remémorant son passé pour finalement tourner le dos et d’asseoir sur le sol glacé.


« Non… ce n’est pas de la magie… C’est un don et une malédiction… C’est tout ce que tu as à savoir »

Lamek observa les quelques reflets qui parcouraient cette étendue liquide maintenant redevenue calme, il aurait pu jurer qu’il s’agissait d’un deuxième ciel s’il n’y avait pas eu ce court filet de lumière. Il tourna à nouveau la tête et fixa la jeune femme qui semblait toujours aussi ébahie qu’elle ne l’était il y a quelques minutes. Etait-elle comme lui ? Ne lachant pas tant qu’elle n’a pas ce qu’elle désire ? Toucher, comprendre, découvrir… Lame acceptait de faire cela aux autres pour découvrir mais il détestait quand cela lui arrivait à lui. Oh et puis merde ! Il se leva et ordonna à son symbiote de recouvrir tout son corps, ce qu’il fit sans se faire prier dans un cri de joie. Lamek prit la forme d’un être de sa stature, de sa corpulance, recouvert d’une substance noirâtre, ne laissant place qu’à deux yeux blancs et une bouche aux dents fines comme des rasoirs… Puis une fois qu’il eut recouvert son corps il lui ordonna de reprendre sa place.
*Tu n’es pas drôle, tu le sais ça ? J’aurai voulu m’amuser avec elle moi !*

Kylar ignora donc la requête de Lamek et s’approcha d’elle. Allait-il le regretter ? Il ne la connaissait pas au bout du compte. Tout ce qu’il savait était qu’ils avaient combattus ensemble avec son hôte qui sentait qu’il pouvait lui faire confiance, mais que même si elle semblait douce, elle pouvait se montrer impitoyable, comme le lui montrait le combat. Que cachait-elle d’autre ?
Kylar tendit sa main noire, consciente que le jeune femme ne pourrait pas résister à y toucher. Lamek lui demanda s’il comptait lui faire du mal mais le symbiote lui répondit que non, il était aussi curieux qu’elle et ne lui voulait pas de mal, il voulait juste parler.


« Je m’appelle Kylar. Tu as dû faire la connaissance de Lamek, mon hôte. Pour répondre à la question qui risque d’arriver, oui il est humain, non ce n’est pas mon cas. Si tu veux savoir ce que nous sommes, il s’agit d’une très longue histoire… Mais toi, qui es tu ? Ton odeur ne m’est pas connue »



code couleur Lamek : cc33ff
code couleur Kylar : cc0033


avatar


Symbiote

Partie IRL
Crédit avatar : Kazuto Kirigaya
Double compte : Non
Vitesse de réponse : sur l'instant à 12 jours



Contenu sponsorisé





 
Page 1 sur 1