Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 Une libération musclée

 
Sam 13 Déc - 19:18
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t4563-chione-feral
Voilà trois longs mois que Chioné subissait la torture pour révéler des informations qui pourraient intéresser les Adorateurs de Nayris, ses geôliers. Malgré tout ce qu'elle subissait, elle n'avait rien révélé, ne sachant rien de ce qu'on voulait lui extorquer. Comme quoi, se tenir assez loin des choses qui sont à manipuler avec délicatesse, ça pouvait être utile, certaines fois...

Recroquevillée dans son cachot, la peau arrachée à certains endroits du corps et notamment au niveau du tatouage de sa famille, la jeune femme ne ressentait plus rien, n'espérait plus rien, ne se souvenait de pas grand-chose de ce qu'il s'était passé avant sa capture, excepté ce qui remonte à plus longtemps. Sa magie ne répondait plus, comme si elle avait été verrouillée dans le corps de Chioné de façon à ce qu'elle ne puisse s'en échapper, ce qui faisait que chaque fois que la Reine des Neiges voulait s'en libérer, elle se vidait des maigres forces qui lui restaient.

Quand elle n'était pas interrogée, elle servait de cobaye pour des expériences diverses et variées, et ses cris n'empêchaient nullement ses tortionnaires de "s'amuser" avec elle, qui était dans l'incapacité de faire quoi que ce soit, à part prier que tout cela s'arrête rapidement et qu'elle sorte de là, par quelconque moyen.

Elle ignorait d'ailleurs si quelqu'un avait eu le temps de la localiser grâce au tatouage, avant que celui-ci ne lui soit arraché, mais au point où elle en était, elle n'avait plus trop d'espoir. Mourir... L'idée lui avait traversé l'esprit un certain nombre de fois, mais à chaque fois, Chioné l'avait écarté d'un revers de la main. Elle était bien trop fière pour s'abaisser à vouloir la mort, même si ainsi, ses souffrances prendraient fin. Elle se résolut donc à attendre, malgré le peu d'espoir qui lui restait dans son cœur.



Symbole :
 

Thème de Chioné


avatar


Sang-mêlé

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse :


Sam 20 Déc - 21:27
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5507-lulya
Tout commence en une belle journée à la Confrérie.

Comme chaque journées, le même manège se répétait, encore et encore... Prendre soin de sa maitresse et des invités, son entrainement, son enseignement, puis encore diverses services en tout genre. Décidément, être majordome était, bien qu'être un métier passionnant, surtout un métier extrêmement mouvementé.
Puis, vers le début d'après midi, la jeune fille partit à la cour des murmures pour y voir les missions disponibles, ou simplement pour saluer ses chères collègues et savoir les dernières rumeurs ou potins circulants dans les dédales de la mystérieuse, mais pas des moins prestigieuse guilde.

Et ce jour la, la rumeur n'était pas des moindres...

-Eh miss, tu sais pas ! Il parait que les ADN détiennent une donzelle pour pouvoir lui soutirer des informations. La pauvre...

-Ah bon ? Et sait-on qui donc est l'heureuse veinarde ? Soupira nonchalamment la petite élémentale

-Une certaine... Chioné, il me semble...

Alors, le regard de la fillette s'éveilla à une rage et une inquiétude rarement présente sur son si beau visage de poupon. Elle se rua sur lui, le tirant brutalement vers elle à la seule force de ses poings serrés tenant son col.

-Ou est elle ?!

-Hein ? Demanda le penaud, ne reconnaissant pas la petite fille innocente qui était devant lui il y a à peine quelques minutes.

-Tu m'as bien entendu: OU EST ELLE ?!

-A...Apparemment, elle se trouverait quelque part dans un repère situé dans le... *glups*... Marrais de la Désolation... Une expédition est organisée pour la sauver.

En ces mots, elle le relâcha, et marcha d'un pas décidé vers la sortie de la salle.

-Mais... ou vas tu ?

-Chercher une pierre de feu dans ma réserve. Il me faut des forces, la route va être longue.

Et c'est ainsi que la fillette troqua son costume de fonction contre des habits un peu plus... appropriés, avala sa pierre pour ainsi se transformer en mode finale, s'élança dans le ciel et se propulsa au loin.

"Direction les marais..."

Comme elle le dit si bien, la route fut longue, mais ses pouvoirs l'aidèrent à lui épargner quelques journées de route.

Puis, une fois à l'orée de la grande foret infecte, elle mit sa capuche, remonta son col pour ainsi ne dévoiler que son unique œil, et devenir une ombre parmi les ombres. Elle s'élança dans les arbres, bondissant de branches en branches pour s'épargner le sol humide et boueux, laissant des traces bien trop peu discrètes. Les moustiques n'en s'approchaient de sa peau entièrement recouverte de tissus noirs, de peur de mourir. Car oui, une seule goutte de ce sang qu'était le sien pouvait tuer celui qui s'en reput.

Et, dans ce fort désagréable dédale, la jeune fille aperçut enfin une sorte de... demeure. Bien rare dans un tel bourbier... Apparemment, elle était arrivée à destination.
Puis, non loin, à couvert, elle vit une silhouette se dessiner. Lulya, toujours avec une incroyable discrétion, se plaça à côté de l'individu, sans se faire remarquer. Elle l'observa en silence, camouflant la moindre de ses respirations. Elle guettait, attendant silencieusement une preuve qui montrerait qu'il n'est pas un de ces ADN...
Donc, pour l'instant, silence, et observons...



♪    Lulya's theme [final edit]    ♪    

♫ Lulya's insanitiy/despair ♫

Code couleur Rp Lulya: #6699ff


avatar


Elemental

Partie IRL
Crédit avatar : Signa par Alissya ♥
Double compte : nop
Vitesse de réponse : Très aléatoire


Sam 10 Jan - 20:52
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t1684-bordeau-la-macabre-demente
Une guerrière démoniaque.
Il n'y avait pas de mot plus exact pour désigner cette jeune femme qui se tenait debout dans les marais de la désolation, avec son air courroucé et la drôle d'armure noirâtre et luisante qui lui servait de vêtement. Son corps entier ou presque en était recouvert, et cette armure semblait avoir été faite sur mesure, tant elle couvrait à la perfection son corps félin.

Bordeau avait en fait créer cette armure elle-même, mais rare était ceux qui connaissait cette capacité surprenante des Conchas.
Cette fois, elle ne se pavanerait pas dans son armure aguicheuse d'archevêque, c'était la guerre! On avait osé s'en prendre à une amie proche. Son épée accroché dans son dos, émettait une aura mauvais, ajoutant au côté sombre de sa silhouette et trahissant sa mauvais humeur. Crimsus n'était ainsi que lorsque son manieur était très en colère. Le sang de ceux qui avait osé provoquer son courroux ne tarderais pas à nourrir cette lame maudite.


Quand la jeune femme avait reçu la lettre de Victo, lui décrivant la situation, elle avait bondit de sa chaise immédiatement, prenant à peine le temps de lire la suite, à savoir qu'il serait ravi de la voir combattre à ses côtés. Une petite pensée pour le temps où ils étaient tout deux gladiateurs lui était alors revenu en mémoire...
Son conseiller, un homme intelligent, et franchement courageux pour occuper se poste, avait gentiment émis l'idée que ce fusse un peu exagéré de prendre le risque de s'y rendre en personne, et que nombre de guerriers très compétents auraient été honorés qu'elle leur assigne cette tâche de vive voix.
La concernée du se retenir de lui balancer la moitié du mobilier à la figure... Cela arrivait parfois, c'est en cela qu'on pouvait lui accorder qu'il avait un grand courage.
Même une tête de pioche comme Bordeau devait bien admettre qu'il avait du talent, et s'entendait plutôt bien avec lui la plupart du temps tout en respectant chacune de ses remarques. Néanmoins la situation actuelle exigeait sa présence, elle n'était pas devenue archevêque pour garder son joli postérieur collé sur un fauteuil toute la journée, ça non!

Elle était un démon, et son discours leur étant adressé, elle se comporterait comme tel! Bordeau s'assurerait que tout le monde retiendrait qu'il est mauvais pour la survie de quiconque de s'en prendre à ceux qu'elle affectionne.

Chioné étaient une jeune femme adorable, nul doute que son grand cœur avait quelque chose à voir avec sa capture. Quoique, ces lâches avaient du lui tomber dessus à plusieurs, s'ils n'avaient point usé de fourberie, jamais sa jeune amie douée de magie ne se serait laisser prendre. Bordeau ne lui avait pas confiée d'être sa "magicienne" personnelle pour rien. Elementale, en fait, la Concha se souvint que la jeune femme l'avait souvent corrigé sur ce point.

C'est ainsi qu'elle s'était retrouvée au milieux des marais de la désolation... Trouver le repaire des ravisseurs ne fut pas aisé loin de là, mais l'empire avait des moyens, et Victo en particulier était quelqu'un sur qui on pouvait compter pour trouver ce genre d'info... Sans doute via l'appui d'informateurs spécialisés... Peut-être un soupçon de torture aussi qui sait? Bordeau était plus douée pour ramasser les informations au cœurs des cités, avec ses nombreux fidèles prêt à colporter la moindre rumeur pour monter dans son estime...

Quoi qu'il en soit, la voici debout à quelques centaines de mètres de son objectif, son regard parcourant la zone où sa pauvre amie devait être détenue. Ces salopards, ô comme elle allait apprécier de déloger leur entrailles puantes de leur misérables carcasses... ou peut-être leur arracherait-elle le cœur de la poitrine une fois leurs côtes brisées! Tant de choix...
Bordeau se figea subitement. Il lui sembla être observée et son instinct la trompait rarement, mais nul son ne lui avait indiqué de présence. Qui que se soit, en admettant qu'il y ait vraiment quelqu'un, était d'une discrétion remarquable.

Dans le doute Bordeau se retourna et dégaina son épée.
-Sort de ta cachette, je sais que tu es là... Si tu viens libérer Chioné nous sommes alliés... Sinon passe ton chemin immédiatement ou j'écourterais ta vie.


Nouveau code couleur: #330033
Encore merci à Enilos pour son superbe travail. ^^



avatar


Démon

Partie IRL
Crédit avatar : Moi même (Lenne/shin) dessin et Enilos montage avatar.
Double compte : Shinku
Vitesse de réponse : Adaptée en fonction des partenaires de RP.


Sam 17 Jan - 16:03
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5507-lulya
Toujours cachée à l'ombre des branches, la demoiselle scrutait la l'inconnu qui s'avérait être une inconnue... Cette dame avait une grande carrure, et portait un fourreau avec une drôle d'épée dedans; elle pouvait donc s'avérer dangereuse si c'était une ennemie, ou bien simplement si il y avait un malentendu. De plus, elle possédait une peau sombre et des cheveux et yeux d'un pourpre très inhabituelle pour une humaine lambda, mais bien moins pour une démone...!
Au moins, elle avait un aperçu de ce qui l'attendait si quelque chose se passait mal...

Mais peu importe ! Elle était la pour sauver Chioné, et personne ne se mettra en travers de sa route, ou bien il faudra lui passer sur le corps !

Puis, la petite élémentale observa la demeure de son regard affuté, et put constater avec désappointement que celle-ci était gardée par deux gardes.

"Le travail ne sera pas de tout repos..." se dit-elle

Son intuition lui soufflait quelque chose en plus de ses profondes réflexions: 2 gardes seraient bien frugal comparé à l'otage d'importance qu'ils détiennent, et il serait bien trop naïf de penser que cette expédition serait si simple.

Mais, à peine eût-elle retourné son regard vers la démone que celle ci l'interloqua:

"Sort de ta cachette, je sais que tu es là... Si tu viens libérer Chioné nous sommes alliés... Sinon passe ton chemin immédiatement ou j'écourterais ta vie."

Lulya sursauta, puis soupira légèrement, avant de se laisser glisser doucement au bout d'une branche pour se retrouver juste à côté de la femme, les mains écartées pour montrer qu'elle n'avait pas d'armes à la main, mais toujours sur ses gardes:

"Je suis désolée de cet accueil, mais j'avais peur d'avoir fait méprise sur vos intentions... Je me nomme Lulya. Puis-je caresser l'espoir de connaitre vôtre nom ?" dit-elle d'une voix serieuse étouffée par son col remonté.

"Nous avons un but commun, et sommes donc alliés, en effet... Savez-vous qui va être présent ?"

Et, détournant son regard vers l'habitation, concentrée, elle rajouta:

"Je suis inquiète... La vie de damoiselle Chioné est en jeu... Avez-vous un plan?"

Elle savait qu'elle parlait probablement trop, mais c'était nécessaire pour qu'elle ait au moins une minime idée de la situation.
Les yeux de la jeune fille s'assombrirent alors qu'elle culpabilisait de lui avoir présenté le professeur Sombresang, qui était sans doute le responsable de ce calvaire actuel .


♪    Lulya's theme [final edit]    ♪    

♫ Lulya's insanitiy/despair ♫

Code couleur Rp Lulya: #6699ff


avatar


Elemental

Partie IRL
Crédit avatar : Signa par Alissya ♥
Double compte : nop
Vitesse de réponse : Très aléatoire


Sam 17 Jan - 17:47
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t2125-victo-feral
- Son nom n'a aucune importance.

Je sors alors de derrière l'arbre depuis lequel j'observais silencieusement les tours de gardes de tout ces abrutis. Leur nombres, leurs équipements, tout est bon à savoir, mais l'arrivée surprise d'une nouvelle personne brise ma concentration, et il est de mon devoir que chacun des membres de l'équipe reste aussi discret que possible tant que je n'ai pas donné le signal de l'assaut. Je dépasse Bordeau en lui tapant amicalement l'épaule, l'invitant à ranger son arme tandis que j'arrive face à l'étrangère, minuscule créature face à la montagne que je dois sembler à ses yeux.. La frêle jeune femme, ou devrais-je même dire gamine me paraît bien trop jeune pour être dans un endroit aussi dangereux que celui-ci mais par expérience, je ne me fit plus aux apparences, et son étrange chevelure me laisse à penser quelle recèle bien des secrets..

- Victo Féral, je suis responsable de la mission de libération de Chioné. Tu m'as l'air bien jeune, mais qu'importe, j'imagine que tu as plus d'un tour dans ton sac. Qu'es-tu capable de faire ? Si tu souhaites nous donner un coup d'main t'es la bienvenue à condition que tu te soumettes à nos règles, à mes ordres.

J'enchaîne volontairement toute les questions, car nous n'avons pas vraiment de temps à perdre. Le deuxième groupe attend mon signal, et au prix ou il m'a coûté, j'ai bien l'intention de le mettre à contribution. D'ailleurs, peut-être devrait-elle les rejoindre ? Après tout, ce sera sans doute moins dangereux pour elle. Mais j'attends d'en savoir plus. Dès lors que j'aurai inclue ce nouvel élément à la mission, je pourrait leur révéler toute la ... "subtilité" du plan.



♫ Thème d'Aeon ♫
♫ Hymne des Féral (Victo's version)♫


avatar


Sang-mêlé

Partie IRL
Crédit avatar : Jecht - FFX
Double compte : Vanitas Féral
Vitesse de réponse : De 1 à 5 jours


Sam 17 Jan - 23:51
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t6227-chaos-feral
- Par ma force, ils souffriront…

Nulle n’était nécessaire de savoir ni comment ou pourquoi ils avaient capturé Chioné mais Chaos ne supportait pas à l’idée de perdre un membre de sa famille. C’est avec la lettre que son petit frère Victo lui avait transmis qu’il devait se pointé dans le marais de la désolation accompagné de plusieurs autres membres de l’empire et plus encore. Chaos n’avait aucune quelle genre de plan Victo avait à travers la tête. Par contre, qu’il soit d’une qualité supérieure ou d’une grande médiocrité, Chaos n’avait nul choix de le suivre… Ordre direct de son père… Saleté….

Enfin bref, pour ne pas perdre une minute, Chaos vola à travers les territoires à basse altitude en prenant différent raccourci et plusieurs accélérations. Grâce au tatouage que la famille Féral partage, nulle n’était un problème de repérer Victo.

En atterrissant à environ une centaine de mètres de la position de son petit frère, Chaos fit le reste à la course pour augmenter la discrétion et enfin il était là… Lui…. L’hérité de la famille? Pas pour Chaos… C’est donc lui qui devra mettre à bien cette mission. Mais bon, Chaos s’approcha et regarda son petit frère de haut.

- Toujours aussi à poil…. T’as pas peur d’avoir froid?


♫Thème de Chaos♫
♫Hymne des Féral(Chaos Version)♫


avatar


Démon

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Boris Hidécris
Vitesse de réponse : Moyenne


Mar 20 Jan - 18:06
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5507-lulya
"Son nom n'a aucune importance."

Le visage de la jeune fille, les yeux toujours rivés sur l'objectif, réagit à l'inconnue voix grave d'un simple détournement de regard, sans même bouger le reste du corps. Et pour une fois, son intuition toucha juste:
"Le chef est arrivé..."

Et avant même qu'elle n'ait à se retourner, l'homme arriva en face d'elle. Lulya leva alors la tête, gênée par sa petite taille, contrastant avec celle de l'imposant guerrier. Elle le scruta sous toutes ses coutures, observa chaque détails intéressants à voir; et apparemment, elle n'était pas la seule à s'adonner à ce petit rituel. Il était rare que quelqu'un ne l'observe pas, elle et son physique pour le moins atypique, et curieux pour une guerrière.

- Victo Féral, je suis responsable de la mission de libération de Chioné. Tu m'as l'air bien jeune, mais qu'importe, j'imagine que tu as plus d'un tour dans ton sac. Qu'es-tu capable de faire ? Si tu souhaites nous donner un coup d'main t'es la bienvenue à condition que tu te soumettes à nos règles, à mes ordres.

-Honorée de vous rencontrer. J'ai été formée pour la furtivité et l'infiltration... Et je suis une élémental de feu. Mes flammes et mon agilité sont à vôtre service et à vos ordres, grand Féral. répondit la demoiselle en baissant la tête respectueusement, légèrement intimidée par l'illustre masse de muscle se dressant devant elle.

Et, à peine eût-elle repris son souffle qu'un autre homme intervint, peut-être même encore plus imposant que son confrère. Son intervention aussi curieuse lui fit hausser un sourcil, intriguée, mais recentra son attention sur la mission capitale, et se retourna vers le général.

"Dites-moi ce que je dois faire, et je m'exécuterai."

Parler d'impatience en ce qui concernait l'état de la fillette était un bel euphémisme...!
Son unique regard azur brûlait d'une rage non dissimulée, une rage de retrouver son amie saine et sauve, mais aussi une rage d'anéantir ceux qui lui avaient fait du mal.


♪    Lulya's theme [final edit]    ♪    

♫ Lulya's insanitiy/despair ♫

Code couleur Rp Lulya: #6699ff


avatar


Elemental

Partie IRL
Crédit avatar : Signa par Alissya ♥
Double compte : nop
Vitesse de réponse : Très aléatoire


Lun 2 Fév - 18:52
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t3164-magrant-malnoir
Spoiler:
 

Toc toc toc

C'était le bruit soutenu d'une personne frappant avec une grande politesse une vieille porte métallique. Quelques terrifiantes secondes de silence plus tard, la porte s'ouvrit avec une lenteur morbide, et le nécromancien entra dans la cellule. Il s'arrêta un moment en fixant la personne recroquevillée dans un encadrement de la petite pièce . C'est avec ironie que le tortionnaire se remémorait l'ancienne Chioné , son insouciance , sa joie de vivre ... sa naïveté. Elle n'était plus désormais qu'une pâle créature martyrisée , blessée , brisée psychologiquement par les traitements d'une épouvantable efficacité dont le tristement célèbre Magrant Malnoir avait le secret.

La regarder , tremblotante , faible , soumise à sa tyrannie ne lui procurait ni plaisir ni dégoût. Le Père des Liches était , en effet , bien insensible aux sentiments et n'accordait aucune importance à l'état de sa captive. La seule raison qui le poussait à la garder en vie , c'est pour satisfaire sa quête de perfection. Et pour atteindre cet ultime objectif , il était prêt à utiliser les pires moyens , abandonnant ainsi les restes épars de son humanité pour arborer une conscience froide, calculatrice ... diaboliquement puissante.

Avec une douceur paternelle, le sombre personnage déposa devant la jeune femme un plateau d'argent. Là étaient disposés avec soin quelques gâteries , tels de petits gâteaux , des tranches de viande , des légumes cuits et un verre de vin de Sholat , une des meilleures liqueurs de Terre.

" _ Mangez , jeune Féral. Vous aurez besoin de reprendre des forces pour la suite de notre entretien quotidien. " Déclara Magrant sans méchanceté , mais avec une lueur avide brillant dans ses yeux d'un vert d'émeraude.

Puis il se retourna et referma bruyamment la porte, laissant de nouveau la sang-mêlée seule dans l'obscurité étouffante de son humide geôle. L'homme marcha d'un pas ferme entre les piliers soutenant la vieille chapelle et pénétra une autre pièce , plus spacieuse et plus cher à son cœur inexistant : la salle d'expériences. Ah .. existe-il pour un scientifique plus grand plaisir que de contempler l'exposition de ses œuvres dans une pièce rangée selon son goût ? Et la pièce de Magrant était particulièrement riche en expositions. Ici et là étaient disposés des outils de chirurgie imbibés de sang , des cages de diverses tailles , des flacons de liquide vert où flottaient quelques organes ... bref , un lieu où la science et la folie ne faisaient qu'un, un lieu où le génie du mal s'exprimait en violant les principes même de la raison pour assouvir une soif de connaissance qui entraînait ses partisans toujours plus profondément dans les abysses de l'horreur. Quel terrifiant spectacle.

Le nécromancien s'assit sur une chaise installée au centre de la pièce comme un témoin silencieux du coté obscur du savoir. Devant lui, exposé comme une œuvre d'art des plus macabres, un morceau de peau séché cloué sur le mur. Le tatouage très caractéristique des Férals y demeurait encore, entrelacement noir sur cette surface sans vie. Mais cette mutilation n'était point le fruit d'un désir sadique caché , mais plutôt d'un intérêt tout à fait scientifique ( et de ce fait, plus terrifiant encore ). Magrant avait, en effet, recelé en ce curieux tatouage une sorte de magie qu'il n'arrivait toujours pas à expliquer, une magie très différente de celle que possédait la jeune Chioné. Il pris donc la précaution d'arracher « en douceur » la peau de sa malheureuse victime pour l'étudier tranquillement.

Deux heures s'écoulèrent ainsi, le tyran du Marais ne quittant point sa position initiale, ses yeux glacés toujours rivés sur son triste trophée, perdu dans ses profondes méditations. Deux heures à tenter d'élucider ce mystère. Ce n'est que le son du sablier magique posé sur la table qui le tira de sa réflexion. Deux heures … la jeune femme a dut bien se reposer durant ce laps de temps que tout prisonnier aurait trouvé comme providentiel. Qu'elle se soit sustentée ou non lui importait peu, car cela ne l'empêcherait pas de l'utiliser de nouveau pour ses obscures expérimentations sur les secrets de la biologie. Il ordonna aussitôt à deux serviteurs morts-vivants de lui ramener son « cobaye » tandis qu'il préparait la table des expérimentations. Il n'eut guère à attendre plus longtemps : ses deux morbides acolytes lui ramenèrent une Féral hurlante et affaiblie qui se débattait avec l'énergie du désespoir. Ils l'installèrent brutalement sur la table chirurgicale avant de lier ses poings et ses jambes avec des ceintures de cuir. Une fois la prisonnière entravée et à sa merci, l'Élu de Nayris s'approcha d'une boîte en cuivre d'où il extirpa avec minutie une panoplie d'outils chirurgicaux qu'il déposait avec le plus grand soin sur un plateau métallique. Ensuite, il déposa un curieux objet ovale et pressa sur une rune gravée sur son centre. Une douce musique s'y échappa , celle d'un prestigieux orchestre de Sen'Tsura jouant une agréable symphonie dont le sombre sir était friand. Il fredonna un moment cet air en agitant doucement son index comme la baguette des chefs d'orchestre, puis alla chercher un nouvel outil magique. Cette fois-ci, c'était un artefact de forme pyramidale qui s'ouvrit au contact des mains du mage , dévoilant une série de glyphes aux significations assez claires : c'était une boîte d'enregistrement magique, artefact pouvant enregistrer les sons pour une longue durée. Si la plupart des glyphes étaient d'une couleur azurée, quelques uns étaient teintés de rouge, signifiant qu'ils contenaient déjà des enregistrements. Magrant aimait garder la preuve sonore de ses remarques, entendre ses commentaires et ses constatations en pleine action. Il appuya sur l'un des glyphes bleus qui se mit alors à tourner lentement sur lui-même, signifiant ainsi que la phase d'enregistrement était en cours.

S’éclaircissant la voix d'un bref toussotement, il déclara d'une voix sans émotion et particulièrement froide :

« _ Début de l'expérimentation cinq sur le sujet Féral femelle C . Test de la réaction du centre nerveux du sujet après une injection de poison anodin dans son organisme. Commencement de l'expérience .. »

Et sur cette tragique note, il s'empara d'une seringue en fer dont il inspecta le contenu ( un liquide clair à l'odeur de médicaments ), Satisfait, il s'approcha doucement de Chioné , son outil à la main ,s’apprêtant à lui injecter le liquide dans le sang.

L'aiguille s'approchait lentement, prête à percer la peau de la fille , quand soudain ..


Ses succès :

Tout a une fin : La vie, les sentiments, et le monde même. Embrassez la mort, ou embrassez votre propre perte


avatar


Mort-Vivant

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Lucius Van Horrificus / Al-Mansur El-Dahabi
Vitesse de réponse : Aléatoire


Lun 2 Fév - 22:02
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t4563-chione-feral
Toujours affalée sur le sol, recroquevillée comme une petite chose fragile, Chioné ne réagit pas lorsque l'on toqua à sa porte. Elle savait très bien qui pouvait bien s'annoncer, d'ailleurs, pourquoi prenait-il cette peine ? C'était lui le maître des lieux et son geôlier, après tout...

Il déposa devant elle un plateau d'argent plein de victuailles et lui dit :

Mangez , jeune Féral. Vous aurez besoin de reprendre des forces pour la suite de notre entretien quotidien.

Puis il ressortit et claqua la porte derrière lui, laissant Chioné en tête à tête avec le plateau. L'entretien quotidien... Faudrait-il plutôt parler de torture quotidienne, à subir des expérimentations sans pouvoir se défendre puisque sa magie était bloquée ? Sûrement.

Elle regarda les mets disposés sur le plateau avec méfiance : pourquoi se restaurer, alors qu'elle perdrait très vite le peu de forces récupérées grâce à ça ? De toute façon, elle n'avait même plus la force ne serait-ce que lever le bras pour attraper le plateau. Qu'il aille au diable, elle ne lui ferait pas le plaisir de succomber à la tentation.

Pendant deux heures, Chioné resta recroquevillée sur le sol, jusqu'à ce que deux des sbires de son geôlier viennent la chercher et l'emmener, presque hystérique, dans la salle où elle subissait les tortures de son geôlier. Impuissante, elle se fit attacher sur la table d'expériences, continuant à crier comme si elle espérait que quelqu'un vienne la sauver, là maintenant tout de suite. Mais très vite, sa gorge la brûla et la fit se taire ; voilà longtemps qu'elle ne s'était pas désaltérée, par peur d'être droguée sûrement...

Elle entendit le geôlier appuyer sur quelque chose, puis déclarer froidement :

Début de l'expérimentation cinq sur le sujet Féral femelle C . Test de la réaction du centre nerveux du sujet après une injection de poison anodin dans son organisme. Commencement de l'expérience ..

Chioné le vit prendre une seringue en fer, l'inspecter puis l'approcher doucement du bras de la jeune femme, quand la porte explosa. Qu'est-ce que...?



Symbole :
 

Thème de Chioné


avatar


Sang-mêlé

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse :


Mar 3 Fév - 17:44
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t2125-victo-feral
Une élémentale de feu capable de se montrer discrète. Voilà un cocktail surprenant qui a le mérite de m'arracher un sourire. Et pour cause, pas une seule fois dans ma vie j'ai eu l'idée d'utiliser mes flammes pour rester discret, m'infiltrer ou quoique ce soit d'autre. Alors bien évidement, cette gamine attise ma curiosité ! Mais la question demeure la même : Quelle place va-t-elle occuper au sein de notre groupe ? Car il est bien évidement trop tard pour l'envoyer rejoindre celui d'Anthithée, et son apparente fragilité risque de nous gêner plus qu'autre chose si elle reste avec nous.

- Toujours aussi à poil… T’as pas peur d’avoir froid ?

Voilà l'autre abruti qui viens d'arriver. Croit-il vraiment m'atteindre avec sa remarque ? Au contraire, elle ravive en moi ma soif de sang.

- Tu parles, je suis chaud comme la braise rien qu'à l'idée de casser la gueule à tout ces chiens !

Mon regard croise celui d'Hadrien et soudain tout deviens clair à mes yeux. Voilà à quoi servirait Lulya ! J'ordonne à tout mes hommes de se rassembler autour de moi avant de commencer.

- Vous l'avez sans doute compris, mais notre mission ne sera pas de délivrer Chioné, mais plutôt de permettre à l'autre groupe de s'en charger. Ce groupe sera sous les ordres d'Anthithée et devra infiltrer le repaire pour trouver notre sœur, la libérer et s'enfuir aussi discrètement que possible. Notre rôle va donc être de faire diversion, de semer la zizanie chez nos adversaires. Nous devons donner l'illusion que nous les cernons malgré le fait que nous soyons en sous effectif. Chaos, Bordeau et moi sortirons en terrain découvert et nous devrons contenir le flot d'ennemi. Chaos, tu t'occuperas du flanc Ouest, Bordeau de l'Est, je m'occuperai du Nord, soit l'entrée de la chapelle. Mais avant ça ...

Je pose amicalement ma main sur l'épaule d'Hadrien et Lulya.

- Vous serez les premiers à rentrer. Hadri', je sais que l'idée ne va pas t'enchanter mais t'es le seul à même de remplir cette tâche ... Shinryu t'attends un peu plus loin, elle survolera l'église et ... te laissera tomber en plein milieu. Compte tenu de ton poids, tu exploseras le toit et surement le plancher au-dessous. Tu devras te débrouiller pour prendre la gamine avec toi. Une fois à l'intérieur, tu n'auras qu'une seule mission : ressortir. Utilise ta tête et explose les murs, ne cherche pas l'affrontement. Les gardes ne te poseront pas de problème, et Lulya sera là pour s'occuper des magiciens. Vous devez semer la zizanie à l'intérieur mais également créer une "issue de secours" pour le second groupe si jamais ils ne parviennent pas à s'enfuir discrètement. Dans le meilleur des cas, essaies de sortir par le Sud pour que vous vous occupiez des éventuels soldats restant. Vous devrez impérativement sécuriser la zone pour permettre aux autres de partir sans difficultés !

En temps normal, je leur aurai demander si ils avaient des questions, mais compte tenu de la "subtilité" du plan, et du cruel manque d'information sur l'intérieur du repaire, je préfère laisser l'instinct d'Hadrien s'occuper des détails. J'ordonne ainsi aux deux jeunes de partir rejoindre ma monture avant de demander aux deux autres de partir rejoindre leur positions.

* Dès que tu auras explosé la tour, je largue la marchandise, c'est ça ? *
* T'as tout compris ! *
* Et après ? *
* Tu t'assureras que la route soit parfaitement dégagée pour Anthithée puis tu iras épauler Bordeau. *
* Et toi ? *
* Ne t'en fais pas pour moi ! *

Je patiente encore quelques minutes et dès lors que j'ai la certitude que Shin' est en position, je sors de ma cachette. Un carreau est tiré depuis le sommet de la tour suivi d'un cri strident. J'esquive le trait facilement compte tenu de la distance avant de contre-attaquer d'un puissante boule de feu qui vient exploser contre l'édifice, réduisant au silence l'archer. Mais l'alerte a tout de même été sonnée et les soldats se dirigent vers moi, avant de se séparer lorsque Bordeau et Chaos sortent de leur planque. Je lève les yeux au ciel et voit ma wyvern suivre le plan à la lettre. Parfait. Je me reconcentre alors sur mes adversaires, dévie un coup de glaive de mon gantelet et fais un pas en arrière pour esquiver une hache qui passait un peu trop prêt de ma gorge. Profitant de ce recul, je m'apprête à balancer mon pied dans la tête de mon adversaire, mais quelque chose me retient. Une main squelettique sort du sol et m'agrippe le pied.

* Je me disais bien qu'il n'y avait pas grand monde ! *

Je laisse alors Aeon prendre part au combat et procède à ma lente transformation tout en continuant de lutter contre les larbins de Nayris, puis écrase sans aucune forme de procès la tête de celui qui me tient le tibia. Un lance parvient a déloger l'une de mes écailles et m'arrache un râle de douleur, mais l'instant d'après, Rganarok s'abat sur mon ennemi, le coupant littéralement en deux. La mort est partout, et les guerriers squelettes arrivent de toute part. Certains arrivent également de derrière la chapelle. C'est parfait, car ceux sont eux que je veux voir venir !

Une longue minute plus tard, après m'être assuré que nous ayons attiré un maximum de gardes, j'effectue un puissant moulinet avec ma lame faisant ainsi reculer sur quelques mètres mes ennemis. Juste le temps d'envoyer une boule de feu au-dessus de l'entrée du bâtiment. Ayant désormais mon feu vert, tout repose maintenant sur les épaules du second groupe.


* Tiens bon Chioné, on ne te laissera pas tomber ! *



♫ Thème d'Aeon ♫
♫ Hymne des Féral (Victo's version)♫


avatar


Sang-mêlé

Partie IRL
Crédit avatar : Jecht - FFX
Double compte : Vanitas Féral
Vitesse de réponse : De 1 à 5 jours


Mer 4 Fév - 0:52
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t1684-bordeau-la-macabre-demente
Lorsque Victo sorti de sa planque, il répondit à la jeune inconnue à la place de l'archevêque:
- Son nom n'a aucune importance.
Quelque part Bordeau se sentit un peu vexée, mais après tout, n'était-elle pas ici "inconito". Son épée était certes un moyen aisé de reconnaître la gladiatrice, mais l'archevêque qu'elle était devenu n'utilisait que rarement Crimsus dans cette forme assoiffée de sang.
Mais peut-être était-ce là une façon un peu rude de parler à une alliée potentielle, aussi prit-elle le soin de répondre.
-Le nom importe peu, l'action est tout. S'il adore tant la mort, alors je vais danser pour la leur apporter, avec grâce et précision... Il devrait presque me remercier, héhéhé!

Une journée qui promettait autant de sang, si elle n'était pas autant en colère, Bordeau aurait trouver cela délectable. Elle lécha ses lèvres d'excitation.


- Toujours aussi à poil… T’as pas peur d’avoir froid ?
Ce genre d'altercation était soit-disant courante entre ces deux-là. Bordeau haussa les épaules, si elle avait été dans sa tenue habituelle, et non couverte de son armure Concha de la tête au pied, elle aurait pu prendre la remarque pour elle. Elle accorda néanmoins à Victo un sourire complice, elle savait déjà ce qu'il allait répondre.

- Tu parles, je suis chaud comme la braise rien qu'à l'idée de casser la gueule à tout ces chiens !

Oui... Elle aurait dit la même chose à peu de chose près... Le moment été venu pour le meneur de bataille de dévoiler son plan. Bordeau été une bonne guerrière, mais elle devait reconnaître les talents de tacticien de son rival d’antan. Combattre à ses côté serait un plaisir qu'elle ne dissimulerais pas.
- Vous l'avez sans doute compris, mais notre mission ne sera pas de délivrer Chioné, mais plutôt de permettre à l'autre groupe de s'en charger. Ce groupe sera sous les ordres d'Anthithée et devra infiltrer le repaire pour trouver notre sœur, la libérer et s'enfuir aussi discrètement que possible. Notre rôle va donc être de faire diversion, de semer la zizanie chez nos adversaires. Nous devons donner l'illusion que nous les cernons malgré le fait que nous soyons en sous effectif. Chaos, Bordeau et moi sortirons en terrain découvert et nous devrons contenir le flot d'ennemi. Chaos, tu t'occuperas du flanc Ouest, Bordeau de l'Est, je m'occuperai du Nord, soit l'entrée de la chapelle. Mais avant ça ...

-Heureusement que mon nom avait peu d'importance hein... Qu'est-ce que tu ne dirais pas pour avoir l'air héroïque...
Lança Bordeau, taquine, sachant qu'il aurait été quasiment impossible pour lui de s'y prendre autrement, sans quoi l'explication n'aurait plus été claire.

S'attaquer à de nombreux ennemi, était tout à fait dans les corde de la danseuse macabre. Elle était d'ailleurs connue pour cela. Sa grande épée, et son système de combat à trois "main" lui permettait une amplitude de mouvement rare. Son agilité et sa souplesse était redoutable, et la force d'un Concha n'était pas à sous-estimer.

Dès que Victo donna le signal en commençant le combat, Bordeau s'élança sur ses quatre pattes. Son espèce était encore capable de courir ainsi, et sa vitesse était largement comparable à une bête. L'Est, c'était sa mission...
Bordeau allait danser pour ces minables qui avait osé s'en prendre à son alliée.

Elle brandit son épée avec grâce, comme si cela faisait parti d'un rituel, et s'entailla faiblement l'avant bras.
-Réveille-toi Crimsus l'assoiffé, aujourd'hui je t'offre un festin digne d'un roi!
Aussitôt l'aura rouge de l'épée redoubla, et animé d'une magie des plus mauvaise, les petites lames de chaque côté s'agitèrent de haut en bas à une vitesse impressionnante. Comme si elle devenait folle. Crimsus avait faim, et dans cette forme, il n'y avait presque rien qui pouvait stopper sa furie, pas même une bonne armure.

Bordeau ne possédait aucune magie, mais cette lame avec qui elle partager une sorte de symbiose, était largement suffisante. Chacun sa spécialité...
Le démon sauta sur tout ce qui bougeait, la lame tantôt dans une main, tantôt dans l'autre, et parfois dans sa queue préhensile.

Aaah que cela lui avait manquer. Une pirouette à droite, et le liquide rouge de vie giclait jusque sur son visage. S'étalant sur l'armure noire avec un clapotis malsain.
Un soudain revers à gauche, et c'est un corps qui se retrouve séparer en deux comme on coupe une motte de beurre. Le son des entrailles répandu sur le sol, le bruit ignoble qu'elle répande quand on marche dessus. Elle était la quintessence de l'assassin Concha, une bête qui tuait tout ceux qui se dressait sur son chemin.
-Fuyez si vous tenez à la vie... Mais je suppose que pour vous, ce n'est qu'un détail. Hahahaha!!

Elle s'amusait bien plus qu'elle n'en avait le droit. Il fallait attirer l'attention, alors elle s'en donnait à cœur joie. Provoquant l'ennemi autant que possible, et enchaînant les exécutions spectaculaire comme on le faisait dans l'arène pour divertir le public. Les têtes roulaient les corps était démembrer, le pire était sans doute qu'elle faisait cela avec un amusement naïf, comme un enfant arrache les pétales d'une fleur.

Il y eu un hic néanmoins... Les cadavres ambulant commençait à apparaître... Le problème de ses trucs contre nature, c'est que les découper en morceau bien que certes facile n'était pas très drôle... Il ne hurle pas... Et surtout en général ne saigne pas.
-Victooooo... Brailla-t-elle avec une voix anormalement gamine pour elle. C'est nul! Je m'ennuie, où est l'invocateur, qu'on découpe de la vrai bidoche pas ses restes pour chacal affamé... Dire que je commençais à peine à m'amuser...
Les ennemis était nombreux, mais c'est entouré d'ennemis que Bordeau est la plus efficace, sur ses quatre pattes, elle enchaînait les pirouette en cercles, permettant à sa queue de balancer son épée en cercle concentrique, et ainsi d'atteindre tout ceux assez fou pour l'encercler sans réfléchir... Et sans cerveau c'est plus dur de prendre le temps d'évaluer la situation avant de courir maladroitement vers son adversaire...

Avec tout le bordel qu'il faisait... L'autre équipe devrait s'en sortir... pas vrai?


Nouveau code couleur: #330033
Encore merci à Enilos pour son superbe travail. ^^



avatar


Démon

Partie IRL
Crédit avatar : Moi même (Lenne/shin) dessin et Enilos montage avatar.
Double compte : Shinku
Vitesse de réponse : Adaptée en fonction des partenaires de RP.


Lun 9 Fév - 23:02
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t6227-chaos-feral
- Tu parles, je suis chaud comme la braise rien qu’à l’idée de casser la gueule à tous ces chiens !

Sacré Victo, même si son grand frère lui disait une petite blague, le général garda toute son attention vixé sur son objectif… Chioné… Un membre de la famille. Victo se plaça devant le groupe pour ainsi introduire un humble plan. Le fait de combattre au côté de son frère ne lui dérangeait pas le moins de monde. Par contre, il ne supportait pas le fait que ce soit lui qui menait l’équipe, mais étant donné que c’est une question de vie ou de mort pour le sort de sa petite sœur. Il prit la peine de faire un petit effort.

- Vous l’avez sans doute compris, mais notre mission ne sera pas de délivrer Chioné, mais plutôt de permettre à l’autre groupe de s’en charger. Ce groupe sera sous les ordres d’Anthithée et devra infiltrer le repaire pour trouver notre sœur, la libérer et s’enfuir aussi discrètement que possible.

- Et nous alors… On attend que le gazon pousse????

Volontairement interrompu par Chaos, Victo continua :

- Notre rôle va donc être de faire diversion, de semer la zizanie chez nos adversaires. Nous devons donner l’illusion que nous nous les cernons malgré le fait que nous soyons en sous-effectif. Chaos, Bordeau et moi sortirons en terrain découvert et nous devrons contenir le flot d’ennemi. Chaos…

*Et marde… Qu’est-ce qui me veux….*


- Tu t’occuperas du flanc Ouest…


*Et de l’est!*


-Bordeau de l’Est…


*Peu importe. Je m’occupe des deux!*


- Je m’occuperai du Nord, soit l’entrée de la chapelle. Mais avant ça…
Tout le monde semblait être d’accord avec le plan de Victo et chacun lui donnait sa confiance. Il était vrai que c’est explication est son plan avait de grande chance de réussite. Par contre, qui s’est qu’est-ce qu’on peut trouver derrière ses portes?


-Heureusement que mon nom avait peu d’importance hein… Qu’est-ce que tu ne dirais pas pour avoir l’air héroïque…

Chaos s’approcha de Bordeau et lui tapa l’épaule puis répondit :

-La vérité choc! Je le sais!

Le lieutenant se prépara à l’assaut. Ce n’était une mission comme les autres et il aura besoin de tout son arsenal pour mettre à bien cette mission. Comme le dit Victo, il y a des fortes chances que l’ennemis soient plus nombreux que nous et peut-être surement mieux préparer, mais malgré cela, nous avons l’avantage de la surprise! De plus, lorsque le deuxième groupe aura terminé de secourir la demoiselle en détresse. Rien ne leur empêchera de donner un coup de main lorsque la cible sera en sécurité. Chaos l’avait compris. Le but est de sauvé Chioné avec le moin de perte possible. Si l’un des membres de sa famille devrait mourir, que ce soit Chioné, Anthithée ou bien même Victo…. Il ne pourrait jamais ce pardonner lui-même.

*Est-ce que tu est proche? Cloud?*

*Ouai, je devrais être là dans quelques minutes!*


Tout le monde en position, cacher dans leur coin, ils attendèrent le signal pour attaquer/diversion. Sauf une personne….

Victo n’avait même encore donner l’ordre d’attaquer que Chaos avait déjà sortie ses armes en train de charger vers l'ennemi. En tant qu’ainé, il était hors de question que quelqu’un d’aussi inférieur que Victo doit lui donner l’ordre d’attaquer ou bien l’ordre de battre en retrait. Chaos entreprit un course très rapide tout en se transformant. De plus en plus, il gagnait de la vitesse. Avec le sang pur du Démon qui coulait en lui, tous les muscles de son corps se contractait au maximum et ses griffes et crocs se montrait sur leur vrai jour! Il était enfin transformer sur sa forme orignal…. Sa forme Alpha!

Des hurlements se fit attendre de partout au travers la forteresse. Il était clair que la discrétion n’était pas dans le métier de Chaos. Par contre, au niveau de l’efficacité pour alerter l'ennemi? Il assure! Le lieutenant démoniaque mis en combustion son corps au complet juste avant de croisé le fer contre les lignes. Soudain! Chaos dévoila ses énormes ailes noires puis se donna un énorme élan pour sauter par dessus la première ligne et atterrir solidement au milieu de tous ses monstres et autre.

Aussitôt que Victo vue l’impatience de Chaos, il donna l'assaut vers la forteresse. Bordeau, Victo et plusieurs autres sortie de leur planque pour ainsi prendre part au combat. Le lieutenant sans pitié garda son énorme marteau sur son dos et se contenta de ses gantelets renforcés pour parer la plupart des coups.

Fuyez si vous tenez à la vie… Mais je suppose que pour vous, ce n’est qu’un détail. Hahahahaha!!

Du côté de Bordeau, les choses avaient l’air de plutôt bien se passer. En voyant des multiples corps un peu partout autour d’elle, au dirait qu’elle adorait également le combat et le sang. Du côté de Victo, il donnait plusieurs directives à quelques soldats puis se transforma en démon à son tour.

Les coups de poings donner par Chaos était titanesque. Par contre, le fait qu’il n’est pas beaucoup d’agilité, ce fut très difficile d’esquiver des coups. Pour résoudre se problème, Chaos commença à tourner sur lui-même pour ainsi former un énorme cercle autour de lui. Étant donner qu’il possède une grande largeur en plus d’avoir des ailes déjà sorti, cela lui donnant amplement le temps de réagir face aux attaques ennemies. De l’autre côté de champs de bataille plus à l’est, Bordeau se mit à crier d’un voix plutôt enfantine se qui attira l’attention de Chaos.

- Victoooo...

*Tss encore une fan-girl….*


- C’est nul! Je m’ennuie, où est l’invocateur, qu’on découpe de la vrai bidoche pas ses restes pour chacal affamé… Dire que je commençais à peine à m’amuser...


Les ennemies l’entoura très rapidement. Par contre pendant son braillage, elle baissa sa garde donnant l’opportinuté à l'ennemie de s'engager plus près du combat contre elle.

- Marde!

*Cloud! Sauve la démone vers l’est! Elle est en train de crier comme une criss de folle ça devrait pas être difficile à trouver!*

*En effet…*


Cloud descendit comme un flèche derrière Bordeau pour raser avec ses ailes une bonne partie de la populace du côté Est. Il atterri un peu plus loin en hurler comme un déchaîner Ce qui donna la chance à Bordeau de se remettre sur ses quatre pattes et continuer à se battre. Pour le cas à Chaos, il pris un énorme course apportant quelques adversaires avec lui pour ensuite frapper avec son épaule la porte avant. Pour Chaos, c’est comme si que le plan de Victo n’avait plus d’importance… En ayant à l’esprit qu’il pourrait peut-être mettre fin à la vie de Chioné était impensable. Le temps était précieux… Il allait sauver Chioné lui-même! Il frappa et encore et encore avec son épaule. Tous en essayant de libérer de plusieurs ennemies. La grande porte était bien renforcé… Il était temps de sortir les grands moyens….

Aller!! Aller!!! Plus Vite!!!


♫Thème de Chaos♫
♫Hymne des Féral(Chaos Version)♫


avatar


Démon

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Boris Hidécris
Vitesse de réponse : Moyenne


Mer 11 Fév - 19:58
Voir le profil de l'utilisateur
~ HRP ~
En raison d'un problème d'ordinateur qui risque de durer un certain temps, Hadrien ne sera pas en mesure de répondre pour le moment. Cependant, la libération de Chioné lui tenant à cœur, il a demandé à ce que je poste à sa place, tout en suivant un fil directeur qu'il me transmet par MP via son téléphone. Je vais donc essayer dans la mesure du possible d’interpréter au mieux son personnage, mais sachez que mes posts pourront être amené à être édité si jamais ils ne correspondent pas tout à fait à la vision que pouvait avoir le joueur sur les actions de son personnage.

En vous remerciant de votre compréhension.

-------------------------

Je n'avais jusqu'à maintenant jamais eu le loisir de foutre les pieds dans les Marais de la Désolation, et je su dès l'instant ou je mis un pied dans ce bourbier que j'allais en chier. Et pour cause, mes 172 kilos n'aidaient en rien à mon avancée dans ce merdier. De la boue jusqu'au genou, de l'eau plein les jambières, autant dire que je languissais d'arriver, bien que la suite n'envisageait rien de bien meilleur.

Victo venait tout juste de revenir au campement de l'expédition lorsque son père apprit l'inquiétante nouvelle. Profitant de ma relation privilégiée avec le Général, mais aussi et surtout mon mentor, je me permis d'aller à sa rencontre pour savoir ce qui pouvait bien inquiétait le Champion. Et sa réponse fut telle un sceau d'eau glaciale que l'on me versait sur le visage. Chioné, retenue prisonnière par, d'après les suppositions des Féral, ces Adorateurs de Nayris. Mais en cet instant, peu m'importait qui avait osé lui faire du mal ! Bien que je ne portait pas tout les Féral dans mon cœur, Chioné était quelqu'un de bien, une jolie et honnête jeune femme qui ne demandait rien à personne, et si il y avait bien une raison pour laquelle je voulu prendre les armes, c'était bien pour ce genre de situation.

Victo me connaissait, et il ne lui fallut guère plus qu'un coup d’œil à mon regard pour comprendre que je voulais faire parti de cette mission. Il commença alors à rassembler ses meilleurs hommes, puis quelques jours après, nous arrivâmes devant le repère de ces salauds. Nous ignorions combien ils étaient ni de quoi ils étaient capable, mais ce qui m'inquiétait le plus c'était l'absence de stratégie du Général. Qu'attendait-il pour nous en faire part ? En avait-il seulement une ? Je te connaissais Victo, et je savais que tu avais quelques chose en tête, un truc qui sortait forcément de l'ordinaire. Après tout, ce n'était pas la première fois que tu prenais des décisions insensées,

Couché au sol, caché derrière un épais buisson de ronces, j'observais attentivement la chapelle en essayant de ne pas me laisser distraire par les imprévus d'à côté. Nous étions tous impatient, ça crevait les yeux et enfin, le chef se décida à nous mettre dans la confidence ... et à avoir su, j'aurai préféré ne pas l'être. Comme je m'y attendais, son plan était à la fois ingénieux et loufoque, mais avec le temps, j'avais apprit à faire confiance en ses choix. Preuve en était, j'étais toujours là ! Donc en résumer, tomber, foncer, détruire, sortir. Tout autant de choses que je me savais capable de faire, mais le seul bémol c'était cette jeune fille, Lulya.

Je la trouvais jeune, trop jeune. Et c'était bien ça le problème avec les Féral. Ils n'avaient que faire de l'âge de leurs hommes du moment qu'ils possédaient un pouvoir suffisant. Qui savait ce que cette gamine risquait de voir comme atrocité une fois à l'intérieur ?


- Hadrien, Lulya, partez rejoindre Shinryu au nord d'ici. Ne perdez pas de temps.

Je voulu lui demander quels étaient les directives à suivre si les choses ne se passaient pas comme prévues, mais mon mentor s'en était déjà retourné à sa position, distribuant ses ordres au reste du groupe. Résigné, je ravala mon mécontentement et poussa sans violence Lulya dans la direction à prendre, la laissant marcher devant. Plus je la regardait, plus j'étais convaincu que c'était une mauvaise idée, elle me semblait si fragile, un visage si angélique ne pouvait, ne devait pas tuer, des bras si fins ne pouvaient la protéger.

- Es-tu sure de toujours vouloir y aller ? Ce sera extrêmement dangereux là-bas, et même si je ferai de mon mieux pour te protéger, ce genre de missions ne sont pas faites pour les enfants. Lui dis-je sans vouloir lui reprocher son jeune âge, mais plutôt pour quelle ait bien conscience de ce qui nous attend.

Après quelques minutes, nous parvînmes jusqu'à la monture du Champion, qui semblait elle aussi pressée dans découdre. Une nouvelle fois, elle grogna lorsque je lui grimpa sur le dos, avant de tendre la main à l'élémentale pour quelle me rejoigne.


- Je ... je n'ai aucune idée de commence on pilote ce tr...

Shinryu déploya ses ailes et parvint à prendre de l'altitude à grand renfort de battement. J'aurai du me douter quelle était déjà au courant de tout ! Puis elle monta, toujours plus haut, jusqu'à ce que nous disparaissions dans l'épais brouillard qui recouvre les marais.

- Tu n'es pas obligée d'aller aussi haut ...

Mais j'avais beau lui faire part de mon opinion, elle n'en avait que faire. Je me pencha alors légèrement par-dessus l'encolure et un frisson me parcouru l'échine à l'idée de sauter d'aussi haut. Puis ma chute du sommet de l'Arène de Sen'tsura me revint à l'esprit, et enfin je compris. Finalement, le reptile passe en vol stationnaire et je supposa malheureusement que c'était à nous de jouer. Je passe les deux jambes du même côté de la selle et dit à Shinryu :

- Je saute en premier, tu viendras déposer Lulya sur le toit ! Si pour moi ce n'est pas un problème, elle elle risque de s...

Sans aucune forme d'introduction, cette sale peste s'inclina brusquement sur le côté et me laissa tomber comme un poids mort. Ne maîtrisant absolument pas mon corps en chute libre, je ne parvins pas à voir si Lulya aussi avait sauté. A mon grand étonnement, je n'eu pas peur. Était-ce parce que je l'avais déjà vécu, ou bien parce que j'avais apprit à mieux connaître mes limites après tout ces mois d'entraînement ? Le toit de la chapelle se détacha de l'épais brouillard et me fonçait dessus à toute vitesse. Je me recroquevilla sur moi-même afin de protéger ma poitrine et explosa littéralement la toiture tel un boulet de canon défonçant la coque d'un navire ! Le choc fut terrible, même pour moi, mais contrairement à avant, je ne perdit pas conscience. Il me fallut tout de même plusieurs seconde pour m'extirper de tout les débrits, pour me relever et pour laisser le temps à mon cerveau de traiter toute les informations comme il fallait. Lorsque tout arrêta de tourner autour de moi, je m'empressa de relever les yeux aux ciels pour voir l'étendu des dégâts, mais aussi et surtout pour rattraper Lulya quand elle arriverait.

Malheureusement pour nous, il n'allait pas nous falloir traîner car déjà, des putréfiés me fonçaient dessus, n'hésitant pas à sauter par l'entrée de fortune que j'avais créé.



Une question sur l'univers de Terra Mystica, le gameplay ou quoique ce soit d'autre ?
N'hésitez pas à me poser vos questions par MP


avatar


Maître du Jeu

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Victo
Vitesse de réponse :


Jeu 12 Fév - 19:40
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5507-lulya
La jeune fille, le regard toujours rivé sur la lugubre destination, réfléchit...
Comment allaient-ils prendre cette demeure loin d'être sans dangers ? Qu'allait lui demander le général céleste ? Car, en effet, la jeune fille savait que sa chétive apparence, et son jeune âge allait causer beaucoup de soucis, et pas seulement pour elle, mais aussi pour le reste de son groupe. Sa parole, et sa certitude de n'être pas ce qu'elle est ne servait a rien... A la fois, qui croirait la parole d'un enfant sur le champ de bataille; autant croire la parole d'une bête bonne à l'abattoir ! Mais cela lui était totalement égal de mourir, c'était de sa faute si Chioné est arrivée ici, et elle était prête a payer cela de sa vie.

Mais, les paroles du grand Féral la tira une nouvelle fois de ses pensées.
Son plan lui plaisait. Bien que le centre de la chapelle promet d'être riche en surprises. A la fois, on ne s'attaque pas à un repère ADN sans en payer le prix... Qu'importe ! Au moins, elle pouvait s'amuser, sans culpabiliser d'ôter des vies, si on peu appeler ca encore des vies...

Son regard se tourna vers le chef, tout en faisant un geste approbatif de la tête, déterminé. Puis, elle se tourna vers Hadrien, qui la menait vers la monture. Elle put aisément détecter dans son regard une pointe de culpabilité, sans doute lié au fait d'avoir la responsabilité de combattre aux côtés d'une aussi frêle demoiselle.

- Es-tu sure de toujours vouloir y aller ? Ce sera extrêmement dangereux là-bas, et même si je ferai de mon mieux pour te protéger, ce genre de missions ne sont pas faites pour les enfants.

La jeune fille, avançant toujours, lui répondit d'un sourire, tout en posant sur son bras (qui devait faire 5 fois, voir plus, la circonférence de sa cuisse) une main réconfortante.

-Ne vous en faites donc pas pour moi, je me débrouille mieux que vous ne le pensez. Je ne veux pas que vous vous détourniez de nôtre objectif pour me personne. C'est Chioné qui doit être sauvée, pas moi, et si je dois mourir, je serais heureuse de l'avoir fait pour cette noble cause. Maintenant, allons y !
Lui souffla-t-elle gaiment, avant de sauter sur la créature, et s'envoler au dessus du bâtiment.

La demoiselle trouvait la brève confusion du colosse plutôt drôle, voir attendrissant, bien que ce ne soit pas le moment pour ce genre de sentiments.
Mais, sans crier gare, le reptile laissa tomber les deux nouveaux compagnons de galères. Cette chute libre ne faisait en aucun cas peur à la demoiselle, qui en profitait pour lancer un bref coup d'œil, histoire de voir les ennemis se trouvant en haut du toit. Lulya fut impressionnée de voir la puissance d'Hadrien, ayant littéralement explosé à lui tout seul le plafond, sans avoir trop de dégâts. Quand a elle, elle profita des nombreuses pierres volantes pour pouvoir se reposer dessus avec une rare agilité, bondissant de support en support. Et, remarquant que certaines créatures arrivaient de l'ouverture, elle utilisa son pouvoir de propulsion pour pouvoir balancer da roche sur celles-ci à une certaine vitesse, de quoi exploser leur fragiles cranes. Et, enfin, elle atterrit dans les bras de l'homme, pour enfin se retrouver debout, face a lui.

-Merci beaucoup. Surtout, ne sursautez pas... Ah ! Et j'espère que vous n'avez pas peur du feu...!

Et, à peine eut-elle terminée sa phrase, elle prit appui sur les épaules de monsieur DeLieux, pour, à l'aide d'une rare souplesse, se tenir au dessus de lui, et se laisser tomber finalement dans son dos. Elle profita de la vitesse de la chute pour prendre appui, et à une vitesse fulgurante, créer une longue lame de feu, pourfendant les corps putréfiés des zombis derrière le guerrier, s'apprêtant à l'attaquer en fourbe.

-Faites attention à vous et a vos arrières...



♪    Lulya's theme [final edit]    ♪    

♫ Lulya's insanitiy/despair ♫

Code couleur Rp Lulya: #6699ff


avatar


Elemental

Partie IRL
Crédit avatar : Signa par Alissya ♥
Double compte : nop
Vitesse de réponse : Très aléatoire


Mar 24 Fév - 1:03
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t6160-akira
Hurlement... J'étais sûr d'avoir entendu des hurlements autre que les habituelles de la prisonnières lorsque je l'a laissait au "bon soin" du seigneur . Ses sauveurs arrivaient déjà ? Ennuyeux... j'avais espéré ne pas avoir à me battre avant de retourner chez la patronne mais bon , tant pis , ma lame se salirais du sang impie des petits arrivistes .

Ma première pensé fut bien sûr de me dire que le seigneur avait déjà préparé des pièges à l'encontre des éventuelles menaces mais je savais aussi très bien que le seigneur - comme la patronne d'ailleurs- risquaient de me passer un sérieux savon si je restais simplement caché dans le cachot où se trouvait la prisonnière il y a peu.

Prenant mon inspiration , laissant un grand soupir résonné dans la pièce vide et froide , je prit la direction de la sortie principal d'où semblait provenir un grondement de bataille ennuyeux . Bousculant un ou deux mort-vivant qui courais un peu partout , je m'équipa rapidement d'une tenue un peu plus adapté au combat avant de remettre mon costume plus traditionnelle de majordome juste au dessus : une petite surpris amusante...

Je ne tenais pas le moins du monde à rentrer trop directement dans le champ de bataille , préférant donc attendre qu'un de ces imbéciles pénètrent dans le domaine : je ne fus pas le moins du monde déçu !

Un éclat bruyant suivi d'un lourd bruit de chute me tira en partie de ma rêverie silencieuse et attira très vite les serviteurs putréfiés du seigneur , épée et autre objets contondant dans leur moignon . Avançant doucement en restant dissimulés dans l'ombre , je vit enfin la masse qui avait causé tout ce bordel et , en effet , c'était un vrai colosse qui m'attendais avec ce qui semblait être une frêle jeune fille sur les épaules : sacré contraste , à mes yeux .

Cependant , voyant ce dont elle était capable quand l'éclat des flammes décima certains macchabées , je soupira et murmura pour moi même :

-Ils ont ramené une sacrées fine équipe ces Férals... tout ce feu et cette lumière sentent mauvais pour mes ombres...

Avançant doucement , lame au poing , et bousculant certain zombis autour de moi , je me mit finalement face au duo , à distance respectable en cas d'attaque soudaine de leur part et pris mon ton le plus fort et le plus froid :

-Bonsoir , je suis le majordome de la demeure : je me vois contraint de vous mettre à mort puisque vous avez foulé , sans autorisation , de vos sales pattes le territoire du seigneur...

Puis je m'inclina doucement avant de vite me redresser , le visage de marbre et les yeux rouges leur lançant un regard vide d'émotions . Je sentais les ombres parcourir ma peau sombre : elles semblaient avoir hâte de dévorer du sang , le sang des étrangers...


avatar


Vampire

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Devine !
Vitesse de réponse : Moyenne


Mar 24 Mar - 16:02
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5507-lulya
Il était finalement plutôt amusant de faire le ménage dans cette lugubre demeure. Décidément, les zombies sont si fragiles face a la puissance magique et physique des deux compagnons de galères, et Lulya commençait peu a peu a s'amuser dans ce joyeux carnage, au milieu des chères putréfiées en miettes, ou calcinés, laissant dans la pièce une odeur des plus nauséabondes.
Et dans ce sanglant pugilat, Lulya, elle, se mouvait avec grâce, comme une petite princesse dans son grand château. Une simple danse, dont les moindres gestes calculés, pourfendaient des amas de chair et d'os au fil de son sabre. Elle n'allait tout de même pas user de ses flammes les plus puissantes face a de vulgaires pantins à peines articulés!

Les prunelles de la jeune fille immaculée, pendant ce temps, sillonnaient les environs. Dans toute cette agitations elle put entrevoir une silhouette, plus calme que les autres... Cela ne pressentait rien de bon pour le jeune fille, dont sa gaité ternie par la méfiance pouvait maintenant se dire distinctement sur son visage de poupon.

Qui cela pouvait-il bien être ? Pourquoi la démarche de cette personne semble si calme devant tant d'agitation ? Puis, de son regard d'aigle, elle put voir une arme à sa main. Une chose était maintenant sure, ce n'était point un ami, bien loin de la.
Et alors que la déferlante de zombie se calmait, un homme quasiment tout de noir vêtu, et bien habillé. Puis, il se présenta aux deux comparses, en présentant clairement ses intentions, et cela de façon assez impertinente. Donc, tout en répondant a sa courbette, la demoiselle lui souffla d'un ton cordial, tout en flânant dans toute la largeur de la pièce:

- Salutation, je me présente: je suis la majordome blanche. Ceci n'est pas une manière de traiter de simple invités, en tant qu'ôte, vous devriez nous parler avec le tact que nous méritons, et sachez, monsieur, que nos sales pattes ne comptent pas rester ici très longtemps vous importuner, vous, et votre bon seigneur, a qui vous passerez nos salutations, bien que l'accueil ne fut pas des plus agréables.

Tout ce baratin, bien inhabituel de la part de la jeune fille, n'était qu'un prétexte pour la laisser imaginer un plan, qui leur permettraient, a elle et Hadrien, de s'échapper sans trop de risques. Ses déambulations ne lui servaient qu'a déplacer aussi ses prunelles de part et d'autres de la pièce.

Et, soudainement, a peine eut-elle finit sa révérence, elle lança un projectile enflammé, qui laissa des pierres et autres restes du plafond s'effondrer face a son ennemi, bloquant le passage entre les deux groupes.
Puis, elle prit la main du colosse, pour l’entraîner avec elle, puis s'agrippa a son dos, tout en lui soufflant l'air précipité:

-Cours !


♪    Lulya's theme [final edit]    ♪    

♫ Lulya's insanitiy/despair ♫

Code couleur Rp Lulya: #6699ff


avatar


Elemental

Partie IRL
Crédit avatar : Signa par Alissya ♥
Double compte : nop
Vitesse de réponse : Très aléatoire


Jeu 16 Avr - 17:41
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t6160-akira
Oh , voilà une information intéressante : cette petite gamine -car oui , elle ne faisait pas plus de 15 ans à mes yeux - était majordome... amusant .

Ah , bon sang que c'était ennuyeux... je n'avais aucune envie réel de me battre , je laisse ça plutôt aux barbares ou au soldats moi mais là je n'avais pas mille solutions surtout qu'elle me provoquait clairement . Je les aurais évidemment accueilli avec honneur et respect si ça avait été des invité et non une bande de sauvage sans tact qui défonçait le toit pour rentrer... Quelle non-sens , vraiment !

Je soupirais , encore une fois , avant de laisser les ombres m'emporter , mon but étant d'en finir au plus vite avec ces importuns dans une simples attaques sournoises qui ne me plaisait pourtant guère . Je dut cependant bien vite m'interrompre quand une flamme , bien trop grande et lumineuse pour moi , jaillit de ses mains . Par instinct , je me prépara à une esquive nécessaire mais étonnamment , son assaut passa bien au dessus de moi .

Sourire sombre sur mon visage : elle avait raté son coup et c'était parfait pour moi ! Enfin , c'est ce que je croyais au début... jusqu'à ce qu'un cadavre ambulant me saisisse en hurlant de sa voix sifflante :

- M'sieur M'sieur : toit , tombé sur tête à nous !!!

- Mais que dis tu , répugnante créature ?

Je pris quand même la peine de regarder dans la direction qu'il m'indiquait de son bout de moignon et j'en perdit mon sourire : la presque totalité de ce qu'il restait au dessus de ma tête étaient en train de s'effondrer sur moi... pas bon ça , pas bon du tout .

Je n'avais plus de temps , ça tombait vite , bien trop vite pour mes ombres : je n'étais même pas sûr d'être entièrement passé sous forme d'ombre avant que ces débris m'atteignent . "Petite peste... elle a bien calculé son coup" pensais-je , enragé alors qu'elle et son compagnon partaient déjà au loin . Je ferma les yeux , sentant plusieurs éclats me déchirés les vêtements , certains rebondissant contre l'armure noir qui était en dessous pendant que d'autre atteignirent par mal chance ma chair qui se retrouva constellé de divers écorchures suffisamment profonde pour laisser mon sang coulé à flot .

Puis l'ombre me prit entièrement alors que les plus gros morceaux amorçait la fin de leur mortelle descente , me laissant poussé un dernier hurlement de rage et de dégout à l'encontre des fuyards .

[...]

Je ne savais pas le temps que j'avais passé ensevelie mais ça ne devait pas être si long : en sortant des décombres de la pièce , seul survivant , je parvenais toujours à entendre les hurlements de rage et les échos puissant de la bataille.... ça n'étais donc pas terminé mais , je craignais bien que pour moi ça l'étais .
J'avais usé beaucoup de force pour me dégager , mon costume avait été abandonné depuis longtemps au fond pour me laisser avec une armure en lambeau et du sang qui coulait encore à foison : je n'étais guère plus en état de me battre .
En plus , les fioles de sang que j'avais gardées pour me soigner au cas où une telle situation se produisait avait éclaté quand j'avais pris ma forme d'ombre , ne m'ayant étonnamment pas suivi dans ma transformation .

Mes adversaires devaient être loin maintenant... vaincu sans même avoir eu le temps de vraiment me battre , c'était humiliant !
Je n'avais plus d'autre choix : j'allais quitté discrètement la forteresse , espérant que le seigneur Magrant puisse se débrouiller seul (il n'avait guère l'air de m'apprécier de toute façon) et rejoindre au plus vite un endroit sur avant de rentrer à mon vrai domaine... La patronne n'allait pas être contente de me voir rentrer ainsi mais bon tant pis , ce n'est pas comme si j'avais d'autre solution .

Je sentais mes ombres revenir à moi et c'était parfait , j'allais pouvoir me déplacer avec discrétion... tant mieux , les combats risquait de m'être fatal si je tentais quelque chose . J'avançais difficilement dans le marée , à l'abri de regard indiscret et tenant mes ombres prêtent si nécessaire et je quittais lâchement le champ de bataille , avançant sans doute vers ma fin sans le savoir...


avatar


Vampire

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Devine !
Vitesse de réponse : Moyenne


Sam 13 Juin - 13:50
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t3164-magrant-malnoir
Spoiler:
 


Une puissante détonation se fit entendre, secouant les fondements même de l'édifice et brisant le calme antique des lieux. Les murs tremblèrent tandis que des filets de poussières se détachèrent paresseusement du plafond pour s'écraser avec grâce sur le sol dallé. Le bruit poursuivait sa profane ascension à travers les dédales obscurs de la chapelle, sans égards pour la crypte qui répercutait ses éclats violents, ni pour les statues oubliées qui se pétrifiaient de réprobation.
Peu à peu, toutefois, le bruit s'estompa, replongeant de nouveau les lieux dans leur sordide silence. Mais le mal était déjà fait. Le maître des lieux avait suspendu son geste, l'aiguille à quelques infimes millimètres seulement de la peau laiteuse de sa jeune patiente. Sur son visage d'origine si impassible, un masque d'incompréhension venait de faire surface, déformant ses traits livides. Durant un court instant qui sembla durer une éternité, il restât immobile, si bien qu'on l'aurait facilement confondu avec quelques gargouilles sculptées par d'obscurs artistes à l'imagination peu recommandable. Le temps lui-même semblait s'être suspendu , aussi abasourdis que Magrant. Mais bien vite ce dernier fut tiré de sa catalepsie factice par un nouveau vacarme. Le son si caractéristique du fer croisant le fer, des cris de guerre et des exclamations guerrières. Et alors la réponse à ses inquiétudes se dessina dans son esprit en lettres de sang .. son repaire est attaqué par l'Ennemi.
Ses yeux pétillèrent alors d'une froide colère, projetant des éclats métalliques. Sa bouche se crispa pour afficher son profond mécontentement et ses poings se crispèrent jusqu'à blanchir ses articulations déjà si pâles. Mais il reprît bien vite son calme, chassant de sa tête les pensées meurtrières qui l'empiétaient comme des envahisseurs indésirables. Il soupirât une buée froide et épaisse, réflexe de son vivant ayant survécu à sa transformation en Liche. Affichant de nouveau une expression d'une parfaite neutralité, le nécromancien déposa tranquillement son outil sur son plateau avant d'aviser sa petite captive qui s'agitait faiblement sur la table.

« _ J'ai le malheur de vous annoncer que des intrus ont interrompu notre petit entretient amical. Vous allez donc devoir patienter un moment, le temps que je me débarrasse de nos invités indésirables. »

Il continuait à la fixer de ses yeux pétillants de malveillance, attendant de voir sa réaction. Mais Chioné semblait être trop affaiblie pour répondre à son tortionnaire. D'humeur joueuse, il s'empara délicatement d'une petite scie à os et déposa le froid métal sur sa chair, la faisant doucement coulisser sur sa peau de neige, ne la quittant point des yeux.

"_ Si ça se trouve, ce sont peut-être vos amis qui sont venus vous secourir ? Je ne me doutais pas qu'une Férale pouvait avoir de preux chevaliers prêts à tout pour la sauver . Mais une chose me tracasses, voyez-vous ?"

Sans crier gare, il accentua la pression des dents de scie sur le bras de la sang-mêlé, ouvrant une vilaine plaie qui commença à libérer de fins filets de sang.

" _ Comment ont-ils bien put nous repérer ? Comment ont-ils deviné que nous nous cachions à l'autre bout du monde, dans les marais ? Et comment surent-ils avec exactitude la position de la chapelle ? Hum .. je crois bien que quelqu'un les a aidé .."

Il pointa son instrument maculé d'hémoglobine fraîche sur le menton de la jeune fille.

" _ J'aurais dû me douter que les Férals possédaient des dons cachés. Mais qu'importe .. toi et ta petite famille de démons, vous allez connaître le châtiment réservé aux hérétiques de votre genre. "

Sur ces sombres paroles qui n'auguraient rien de bon, le Lieutenant de Nayris laissa tomber son arme improvisée sur le sol . La lame , en entrant en contact avec le sol dallé, fit un bruit de tout les diables avant de s'immobiliser de frayeur. Le nécromancien ajusta le capuchon qui , jusqu'à présent , avait caché son identité aux regards de sa captive, puis referma avec force la porte derrière lui, telle la fin d'une tragédie. Au même moment, un fracas, moins puissant mais beaucoup plus proche, éclata dans la chapelle, et l'Élu de Nayris eut bien du mal à garder son équilibre suite à la terrible secousse qui ébranlait les piliers de son édifice. Ces monstres d'impériaux étaient en train de littéralement assiéger sa pauvre demeure , reculée du reste du monde.

Secouant la tête de gauche à droite pour tenter de repérer quelques éventuels intrus, il fut pris d'un bref soulagement en constatant que, jusqu'à présent, aucun ennemi ne faisait son apparition, du moins dans son champ de vision. Il médita alors sur la stratégie à suivre. D'un côté , il pouvait abandonner les lieux sans demander son reste et prendre la fuite avant que les griffes de l'ennemi ne se referment sur lui, échappant ainsi à la furie vengeresse des libérateurs. Mais d'un autre côté, il pouvait très bien les prendre en embuscade , sachant qu'il avait l'avantage du terrain. Cette seconde option lui paraissait des plus intéressantes, d'autant qu'il souhaitait faire subir une cuisante défaite à ses agresseurs et , avec un peu de chance, garder la petite Chioné, avec un bonus de corps plus convoités.

Sa décision prise , Magrant se cacha dans l'ombre d'une tapisserie , armé de l’artefact forgé par Nayris elle-même , la Pierre des Mille Tourments. Il patientait, ruminant ses pensées acides, prêt à faire feu sur la première victime tentant de passer par le corridor principal. Cependant , une énième explosion fit écrouler une grande partie de la chapelle, et cette fois-ci le nécromant s'écroula par terre, sa pierre roulant à ses côtés. Un sifflement de haine s'échappa d'entre ses dents, tel un serpent harcelé par des insectes volants. Sa volonté en fut grandement entamée, et il révisa son jugement sur la situation.

Finalement , il décida d'abandonner l'idée d'une embûche et de prendre la fuite. Le sorcier se précipita aussitôt vers une des fenêtres menant à l'extérieur, dans l'espoir que le périmètre ne soit pas encerclé ...


Ses succès :

Tout a une fin : La vie, les sentiments, et le monde même. Embrassez la mort, ou embrassez votre propre perte


avatar


Mort-Vivant

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Lucius Van Horrificus / Al-Mansur El-Dahabi
Vitesse de réponse : Aléatoire


Sam 13 Juin - 19:01
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t4563-chione-feral
Alors qu'il s'apprêtait à enfoncer une aiguille dans le corps de Chioné, qui se débattait faiblement sur la table d'opération, un fracas épouvantable fit se figer le tortionnaire : il comprenait qu'il était attaqué sur son propre terrain... Restant immobile quelques instants, il laissa Chioné voir qu'il fulminait, puis il fit demi-tour et susurra :

J'ai le malheur de vous annoncer que des intrus ont interrompu notre petit entretient amical. Vous allez donc devoir patienter un moment, le temps que je me débarrasse de nos invités indésirables.

La Reine des Neiges ne réagit pas, se surprenant à espérer que ce soit pour elle, tout ce vacarme. Elle le vit prendre une scie métallique et la promener sur sa peau avant de reprendre :

Si ça se trouve, ce sont peut-être vos amis qui sont venus vous secourir ? Je ne me doutais pas qu'une Férale pouvait avoir de preux chevaliers prêts à tout pour la sauver . Mais une chose me tracasses, voyez-vous ?

Il enfonça brusquement la scie dans le bras de Chioné, la faisant pousser un petit cri de douleur alors qu'elle sentait le sang couler en minces filets de sa plaie. Puis il reprit, menaçant Chioné de la lame couverte de son propre sang :

Comment ont-ils bien put nous repérer ? Comment ont-ils deviné que nous nous cachions à l'autre bout du monde, dans les marais ? Et comment surent-ils avec exactitude la position de la chapelle ? Hum .. je crois bien que quelqu'un les a aidé. J'aurais dû me douter que les Férals possédaient des dons cachés. Mais qu'importe .. toi et ta petite famille de démons, vous allez connaître le châtiment réservé aux hérétiques de votre genre.

Puis il partit, laissant Chioné seule avec sa fièvre et sa douleur, toujours attachée sur la table. Un petit détail faisait que l'instant qu'elle vivait, même dans son état, était un relatif bon moment : elle était persuadée que des personnes étaient en train de mettre à sac sa prison pour la libérer, tout espoir n'était pas perdu. Peu importait ce qui arriverait après, pour l'instant elle se battrait pour rester en vie jusqu'au dénouement.

Prenant une inspiration qui la fit tousser, elle déglutit et essaya d'appeler :

S'il vous plaît... Par ici...

Puis elle fut prise d'une violente quinte de toux qui lui fit cracher du sang avant de lâcher un dernier soupir et de fermer les yeux.



Symbole :
 

Thème de Chioné


avatar


Sang-mêlé

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse :



Contenu sponsorisé





 
Page 1 sur 1