Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 Le Bal de Sholat [ Event Libre ] { Premier Sujet }

 
Dim 30 Nov - 16:17
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t77-galaad-pnj
Sujet 1 : Le Hall

C'est dans cet endroit que vous arrivez, après avoir traverser le duché. C'est l'endroit où vous déposerez vos armes et vos manteau, dans un vestiaire prévu à cet effet, un numéro vous sera remis correspondant à votre casier.

Vous trouverez d’abord trois marches en entrant, puis le hall, un grand escalier descend d’un second étage, avec une porte en haut de l’escalier. Le hall est un rond, tout en pierre, le sol usé par le nombre de gens ayant foulé ses pavés avant vous, vous pouvez sentir l'air frais des montagnes, tenus éloigné par de discret chauffage présent dans les colonnes qui vous entourent.

Vous apercevrez aussi quelques gardes, discret mais armé, prêt à s'interposer si quelque chose dérape ou tourne mal. Le sol est recouvert d'un tapis, passant entre les deux portes menant dans le couloir distribuant sur le Salon et le Salle de bal.

[Hrp : Chaque personne est priée de bien vouloir faire un poste dans cet endroit, c'est ce qui lui permettra de «  rentrer » dans le bal officiellement. ]

Le manoir est bâti au sommet d’une falaise, le seul accès est un chemin escarpé ne laissant place qu’à deux hommes de front pour y marcher. Il serpente en montant jusqu’au plateau où est bâti le manoir. Entouré par des murailles et percé d’une porte de style exotique, lorsque l’on arrive à cet endroit on débouche sur une cour large et ouverte, sur la gauche une entrée donnant accès à la cuisine, pour les commis et autres serviteurs. En face une large porte en fer, recouverte de chêne, à double battant avec deux marches basses pour y accéder.


La chose aux milles visages.






Dim 30 Nov - 17:33
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t3423-tiana-de-nyrianes#76410
Vêtue d'une longue robe d'un beau rouge carmin et d'un loup noir en velours qui lui masquait le visage, Tiana de Nyrianës finit par arriver devant le manoir de la famille de son cousin, Roxo Sombresang. Elle avait reçu de sa part une lettre l'invitant, avec son majordome nouvellement nommé Akira, à venir au bal que Roxo offrait pour se divertir. Il avait bien raison, par ces temps troublés, il fallait pouvoir s'amuser un peu.

Elle remit son masque correctement sur son nez et entreprit de grimper le chemin escarpé qui menait au manoir, Akira à son côté. Elle marcha assez vite, comme pressée de découvrir un monde qu'elle n'avait que peu connu, le monde de la fête. Non pas qu'on ne s'amusait jamais, chez les de Nyrianës, mais disons qu'on y avait d'autres préoccupations...

Elle finit par atteindre la lourde porte en fer, recouverte de chêne, qui marquait l'entrée du manoir des Sombresang. Elle la passa, suivie par Akira, et atterrit ensuite dans l'immense hall où elle fut accueillie par deux gardes qui lui demandèrent poliment de laisser leurs armes. S'exécutant, elle se recula pour faire signe à son majordome de répondre aux exigences des maîtres des lieux. Il n'était nul besoin d'armes, pour un bal masqué...



Merci à tous ceux qui se sont démenés pour me faire des kits tous aussi beaux les uns que les autres ♥️

Chibi par Jadou :3:
 

Couleur de réponse : #DC143C


avatar


Vampire

Partie IRL
Crédit avatar : Deviantart
Double compte : Alys, Iryo, Chioné, Issendra
Vitesse de réponse : Aléatoire mais généralement rapide


Dim 30 Nov - 17:55
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t6265-melozia-bemui
Mélozia était parti au début du mois pour assister au bal. Elle avait fait un long voyage sous bonne escorte ayant emmené non seulement des gardes mais aussi quatre femmes de chambres pour l'aider à enfiler sa robe et à la coiffer. Elle avait emmené aussi une cuisinière et son aide. Une carriole suivait le carrosse ducal.

Le voyage fut inconfortable dès qu'on dut monter et descendre les nombreuses vallées. Mais elle fit face à ses nombreux inconvénient du mieux qu'elle pouvait. La compagnie des pipous et de son intendant, rester sur place pour gérer les affaires du duché, lui manquait plus que tout. Mais elle repensait au bal et à Sholat. Elle ne connaissait rien de ce duché ou si peu. Il faut dire que niveau relations commerciales/diplomatiques/matrimoniales, sa famille avait regardé vers ses voisins les plus proches ou vers le nord. Elle avait donc l'occasion de nouer d'agréable relation avec un duché inconnu. Avec un peu de chance un nouvel allié.


Elle arriva le 25 à une auberge et y passa la nuit. Elle se releva le lendemain matin et passa la journée à s'habiller et à se coiffer. La robe avait été fait spécialement pour l'occasion et elle était magnifique. La robe était blanche et venait par dessus un long manteau de couleur vert d'eau. Le haut du manteau était fermé et au niveau des hanches laissé voir la robe fait de satin blanc. Le bord du manteau était fait d'épais fil de couleur vert et blanc avec ses variante qui ressemblait à une fourrure. Elle portait aussi un masque qui couvrait entièrement son visage, excepté les lèvres, qu'elle avait maquillé blanc. Un tissus vert couvrait l'arrière de son crâne et cachait ses cheveux. Un chapeau de plumes et de fourrure teinté de verts et blancs couvrait le sommet de son crâne. Elle portait aussi des gants blanc. Dans la poche de son manteau un éventail blanc et vert, quelques sels.

Elle se présenta dans le hall d'entrée après avoir donné des instruction au cocher pour pouvoir être logé sur place. Elle n'allait pas remettre les pieds dans une auberge. Elle entra et montra sa carte d'invitation, observant le décor.



succès:
 


avatar


Elemental

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Lirissa et Aricie
Vitesse de réponse : Rapide


Dim 30 Nov - 22:59
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t1988-donovan-esylandre-au-servic
Laisse toi aller.

C’était plus facile à dire qu’à faire. Il n’était même pas certain de vouloir se rappeler ce qu’il faisait là. En tous cas, ça le mettait mal à l’aise. Trop de faste, trop de luxe… trop de tout- et ça lui donnait la mauvaise impression qu’il venait là pour quelque chose de trop important pour lui. Impression qui lui fit sortir la fiche qu’il se trimballait, juste lorsqu’il arriva devant les portes d’un manoir.

Un bal. Il était venu pour un bal- et rien d’autre n’était précisé dans sa lettre auto-destinée. Masqué, évidemment : cela expliquait le demi masque qu’il avait accroché à sa ceinture. Il jeta un regard à ses frusques, s’impressionna lui-même. Il portait une chemise noire. Le pantalon était de cuir brun, avec de longues bottes montantes jusqu’aux genoux, en cuir aussi. Une ceinture avec une boucle en or, des gants marrons, et un épais manteau d’un rouge sombre, surmonté d’une large capuche. Il portait autour du cou une longue écharpe de soie, rouge également.

Il voulu passer une main dans sa barbe, mais découvrit qu’il était rasé. En revanche, il arborait une longue moustache. Ses cheveux noirs, d’habitude laissés libres, étaient huilés et ramenés en arrière. Il était complètement désarmé, mais ne s’en inquiéta pourtant pas.

Toujours s’émerveillant de lui-même et plus fier qu’il ne l’avait jamais été, il s’avança vers l’entrée, mettant son masque en place et rabattant sa capuche. Il ne se souvenait ni de comment il avait sût pour cette histoire de bal, ni même s’il avait reçu une invitation, mais on le laissa entrer sans rien lui demander.

Il arriva dans ce qu’il supposa être le hall. Là, il remit à contre-coeur son manteau à des domestiques, de même que ses gants, et découvrit avec surprise qu’il portait, sous ce manteau, un mince gilet- de ce même rouge sang. Les manches de sa chemises étaient légèrement retroussées, laissant apparaître des bracelets en argent- il reconnut un style commun dans les Glaces: un à chaque poignet.

Bon, et maintenant…

L’alcool.

- L’alcool, reprit-il à voix basse.

Son sourire s’élargit en voyant passer une jeune femme masquée qui lui semblait tout à fait ravissante.

Et les femmes…

Masque et bracelets:
 



Code couleur : #8FBC8F
Voix de Nayris, entendue par Donovan seul
Donovan en forme Ombre-Sang


avatar


Ombre-sang

Partie IRL
Crédit avatar : Van Hamme - Thorgal
Double compte : Masque
Vitesse de réponse : Lente


Lun 1 Déc - 13:25
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t6160-akira
Un bal masqué... mais pourquoi avais-je accepté d'accompagner la patronne ? Certes , je venais enfin de prendre mes fonctions auprès d'elle mais quand même , je m'étais jamais préparée à ce genre d’événements . Bien sûr , c'est moi qui lui avais remis l'invitation lorsqu'elle était arrivé mais la suite m'avais pris au dépourvu .

Enfin bon , je ne pouvais pas refuser une demande de la patronne et c'est ainsi que je me suis retrouvé en costume noir , un masque gris argent masquant le haut de mon visage et mon écharpe noir remonté cachant le bas : une tenue habituelle depuis que j'avais rejoint la famille De Nyrianës .

Suivant d'un pas léger Dame Tiana , j'observais avec attention le sombre manoir du seigneur Sombresang , cousin de la patronne , et je devais bien reconnaitre qu'il avait de bon gout . Une fois qu'on eut passé les lourdes portes , deux gardes vinrent se présenter à nous pour nous demander de bien vouloir déposer leurs armes . Tiana me fit un signe et j' avança d'un pas leur tendant la lame si précieuse de ma patronne avant de retirer de ma ceinture mon fourreau et ma lame noire que je leur donna avec réticence puis je replaça d'un geste mon écharpe et mon masque avant de récupérer le ticket marqué du numéro deux que je rangea dans une de mes poches , veillant à ne pas la perdre . Me tournant vers Tiana , je préféras attendre les prochains ordres , au cas où .


avatar


Vampire

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Devine !
Vitesse de réponse : Moyenne


Lun 1 Déc - 15:16
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5139-freya-coradran
C’était peu de temps avant la fête du vin annuel, que j’eus cette invitation. Une fête dont j’en ai aimé tous les rebondissements. Il n’eut presqu’aucun problème. C’était juste parfait. Si je voulais y aller, je devais y aller le soir du dernier jour de la fête du vin. Cependant, je n’aimais pas partir avant sa fin.
Je l’avais lu et j’avais beaucoup hésité à simplement y aller. C’est vrai que ce genre de réunion m’a toujours plu. On découvre des gens amusants et même des fois bizarres. Ezéchiel ne voulait décidément que j’y aille, surtout pas seule. Cependant, je refusais encore qu’un garde ou majordome me suive et cela, il n’appréciait pas. Il s’était même proposé de venir avec moi. Seulement, j’avais aussi refusé. Je ne voulais pas encore demander à ma belle – mère de faire la régente. La pauvre, ce n’est plus de son âge. Même, je savais qu’elle accepterait cela, aimant être régente comme à l’époque ou son mari partait sur les routes.

Ma décision était prise. J’irais. Je pourrais voir ce que c’est la fête pour les territoires voisins. Et qui sait, je ferais des rencontres amusantes. D’ailleurs, il était masqué. J’aime les bals à thème, ça met plus de piment.
Je donnais les ordres nécessaires pour faire ce long voyage. Bien sûr, mon général revenait avec sa sécurité, sa protection. J’ai eu le droit à deux heures du discours sur la dangerosité du lieu et qu’il était bien pour ma sécurité de ne pas y aller ou encore d’amener des soldats… Il recommençait et comme d’habitude, il va ronchonner sur le fait que je refusais ces recommandations. Trop de soldats attireraient beaucoup trop d’intention sur moi. Sécurité ou pas, il fallait être discret. Si cela tenait qu’à moi, un cheval, deux sacoches auraient suffi.

Donc j’ai perdu une matinée à lui convaincre que la même organisation pour ma visite chez Mélozia suffisait pour ce voyage aussi. Bien sûr, il partit en ronchonnant que j’étais inconsciente. Il a de la chance que je l’aime bien. Donc, je pris le même carrosse, calèche.
C’était un magnifique carrosse avec son bois noir et ses grandes roues. Sur les portes, ainsi que sur le toit, il y avait l’emblème, le blason de la famille. Au coin extérieur, il y a avait des gravures avec des lanternes. L’intérieur était fait de velours rouge, avec des dorures en argents. Ce carrosse était tiré par quatre chevaux noirs. Et comme la dernière fois, il y aurait quatre soldats autour du carrosse, et un à côtés du cocher. Je trouvais cette configuration idéale. J’emmènerais aussi Enyra ma mygale adorée. Elle me tiendra compagnie dans ce voyage non-stop qui se prépare. Et puis cela faisait un moment qu’Enyra ne la suivait plus dans ses voyages. Pourquoi ? Juste à cause du froid qui s’installe. Elle n’aime pas vraiment l’hiver.

Ezéchiel insista encore une fois pour que je n’y aille pas, cependant quand il a vu Enyra, cela le rassura. Enyra est un peu comme Ezéchiel, mon garde de fou. Et puis Enyra sait noyer un corset ou serrer des liens. Elle est douée ma petite Mygale. Je lui ai aussi appris à le faire. Mais elle est quand même douée. Je ne voulais pas m’encombrer de femme de chambre. Quand Noah était vivant, il m’obligeait et j’acceptai cependant, je ne suis pas à l’aise quand on m’habille. Peut – être parce que je me suis toujours débrouillée toute seule.

Le carrosse était prêt. Enyra m’attendait sur son coussin douillet. Elle avait sa petite valise avec des choses pour qu’elle n’ait pas trop froid. C’est un peu comme une petite sœur. Je saluais tendrement Ezéchiel qui me répéta qu’il faut être sage. Il est drôle.

Donc en route pour le bal. Un voyage non – stop avec de cours halte dans des auberges pour satisfaire les besoins primaires. Décidément dormir dans les carrosses même les plus soyeux n’était pas de tout repos. Enyra ronflait par moment mais sinon elle était de bonne compagnie. Malgré le fait qu’elle demandait souvent quand est – ce qu’on arrive. Pire qu’une gosse, je vous jure !

Comment expliquer ce voyage ? Dure ? Il faut vraiment que j’améliore les conditions de voyages. Certes j’avais pris l’habitude de dormir dedans car je n’aimais pas partir des semaines en avance pour pouvoir dormir dans des auberges. Le cocher échangeait avec le garde pour qu’il puisse aussi dormir. Ainsi de suite. Ceux qui m’accompagnaient avaient toujours une prime en plus de leur salaire. Il fallait récompenser leur efficacité.

On s’arrêta à une auberge non loin du manoir. Il fallait que je me prépare, que je mette la robe qu’Ezéchiel m’a fait confectionner. Il est doué pour cela. Quand on était petit, il rafistolait mes tenues.
Donc je me vêtis d’une longue robe noire entrelacés de ruban rouge. Mon décolleté laissait apparaitre légèrement la naissance de mes seins ainsi que mes épaules. Les manches étaient collés contre la peau de mes bras, et se finissait pas un ruban rouge. Aux pieds, je portais de simple ballerine noire qui brillaient légèrement. Je ne voulais pas de talon pour cette fois – ci. Mes cheveux descendait en cascade le long de mon dos, légèrement ondulés et encadrant parfaitement mon visage. Autour du cou, je portais une longue chaine en argent qui descendait entre mes seins, avec au bout un médaillon représentant un corbeau.

Mon masque était fait de soie noire avec des broderies fait avec du fil d’argent. Des plumes noires, des petites plumes ornaient les dorures gauches et droites du masque. Le masque ne couvrait que le haut du visage, laissant mes yeux noirs libre de voir le monde. Mes lèvres avaient pris la teinture rouge tirant vers le sang ce qui les faisait ressortir par rapport à mon teint qui était plutôt pâle.


Une fois prête, le carrosse m’emmena à l’entrée de ce chemin exigu. J’avais préalablement réservé une partie des chambres de l’auberge pour mes gens. Le cocher reçut les ordres adéquats pour me récupérer à la fin de ce bal. Je montais donc ce chemin en soulevant légèrement ma robe. Une fois arrivée devant l’entrée du hall, je présentais mon invitation avec un sourire plutôt charmeur. Je n’avais d’arme ni d’affaire particulière à donner donc on me laissa entrer. Il y a intérêt vu le voyage que ce soit amusant, plaisant et que je puisse jouer n’est – ce qu’un peu !




avatar


Veuve Noire

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Nephtys/Ceridwen
Vitesse de réponse : Normal


Lun 1 Déc - 18:40
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5409-feygor-eaglehorn#122718
Jamais auparavant le pirate n’avait été aussi impeccable de sa longue vie. Peu de ce qu’il portait sur lui appartenait vraiment, mais l’intention comptait, pas vrai ? Feygor connaissait les Sombresangs, de nom et de réputation. Il avait aussi indirectement travaillé pour eux, un client est un client. Il avait besoin d’une telle occasion, une sorte de réunion, quelque chose qui accueil la présence de Feygor plutôt que de nécessité celle de Statch le noir. À trop vivre et agir pour les autres, on vient à en oublier sa propre personne. L’archipel, les esclaves, son équipage et toutes ces affaires laissées derrière lui pour quelques heures, il s’était appareillé en conséquence.

Il avait commencé par trouver une charmante cavalière afin de l’accompagner, se refusant l’éventuelle solitude du voyage jusqu’à Sholat. C’était chez une autre cliente qu’il trouva son bonheur, la charmante Alissya avait bien évidemment accepté de se joindre au forban qui n’en attendait pas moins. Tenant son exquise compagnie, vint alors le choix du moyen de transport. Il était hors de question de convoyer cette succulente aristocrate à bord du clairon ou de n’importe quel navire de sa flotte. Usant de ses talents, c’est à un marchand fortuné d’un village côtier qu’il déroba le bien nommé « Scarborough », un petit sloop dont le confort dépassait l’entendement. Couches, poêle à bois, baignoire, c’était tout juste s’il n’était pas livré avec les rameurs. Il était bien entendu proscrit de profiter des bien faits des océans à bord d’une telle bicoque, en revanche, son fond plat et sa petite taille lui permettaient de suivre les rivières canaux et fleuves qui sillonnaient le territoire impérial.

Ce petit détour champêtre l’obligea à graisser la patte à de nombreux gardes impériaux, mais ce n’était pas chaque année qu’il s’autorisait ce genre d’à côté. Il trouva la dernière pièce de son nécessaire à bord même du bateau qu’il avait subtilisé. Un superbe costume qu’il n’oserait revêtir seulement pour semblable occasion. Composé d’une paire de bottes, d’un pantalon brun et d’une chemise blanche à haut col, l’ensemble s’accordait parfaitement avec le manteau de toile beige qui se fermait à l’aide de deux rangées de boutons d’or en V et d’une ceinture de cuir sombre à la taille. Une seconde bandoulière blanche barrait son large buste pour soutenir le sabre qu’il n’aimait pas quitter, il allait toutefois devoir s’y résoudre.

Son masque paraissait plutôt banal à côté de cet accoutrement, un simple facies sombre qui lui masquait le haut du visage surplombait sa barbe toujours présente, mais aillant usé de la savante recette d’une connaissance qui lui était chère, cette dernière était douce au touché et portait avec elle une odeur raffinée de citron. Ses longs cheveux lavés étaient attachés pour former une petite queue de cheval qui pendait paresseusement par dessus son col. Et c’était ainsi que ce pirate gentleman se présenta dans le hall, Alissya accroché à son bras gauche pour l’ascension qu’ils eurent à endurer, sa paire de gants fermée dans sa main dextre. Il remit volontiers son arme au garde qui lui la demanda en échange d’un numéro qu’il garda précieusement dans le fond de la poche du manteau dont il ne souhaita pas se débarrasser.


Ses succès :


avatar


Revenant

Partie IRL
Crédit avatar : Alissya ♥
Double compte : Par la gauche.
Vitesse de réponse : 6 heures - 1 semaine


Lun 1 Déc - 23:27
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t2711-kissa-presentation-d-une-ch
Le soleil se couchait sur les montagnes, donnant au ciel une couleur violine qui était loin de déplaire à Kissa. La jeune femme d’apparence féline arrêta un instant sa marche. La dernière fois qu’elle avait entrepris cette montée vers le manoir, c’était pour une tout autre raison. Alors, elle s’était montrée sulfureuse mais extrêmement mortelle. Elle avait pris grand soin à prouver qu’elle n’était pas un chaton inoffensif. Mais le contexte était bien différent alors, et pour ce soir, Kissa préférait évidemment se rendre plus femme qu’assassine.

Dire que Soruga n’apprécierait pas s’il était là était un euphémisme. L’assassine était pour le moment couverte d’un long manteau dont le blanc tranchait avec la couleur de ses yeux si rouges. Elle reprit alors sa marche, gracieuse et fluide, pour arriver finalement dans le hall. S’approchant du vestiaire, elle se défit de son hermine blanche et la tendis à l’hôtesse mise à disposition. C’est alors que Kissa décida de s’amuser.

Elle portait une robe noire composée d’un corset dénudant son dos jusqu’à la chute de ses reins, laissant deviner les lignes élégantes du tatouage qu’elle avait réussi à cacher malgré l’ouverture de la tenue. La jupe descendait jusqu’à ses chevilles, et elle portait de fins escarpins noués par un ruban en soie. Son cou et ses épaules étaient nus, et, posé au dessus de sa poitrine, une fine chaîne en argent soutenait un rubis aussi luisant que ses prunelles, prunelles mises en valeur par un loup en dentelle noire. Elle portait à son poignet un bracelet en soie sur lequel reposait une rose sanguine.

L’assassine avait choisie sa tenue avec soin, et avait porté un intérêt tout particulier à ce que sa robe la couvre autant qu’elle ne la montre.

L’hôtesse du vestiaire lui remis ainsi sa consigne qu’elle rangea dans une poche dissimulée par les plies de la robe. Un des gardes lui demanda en rougissant de déposer ses armes, mais le chat lui indiqua avec un sourire mutin qu’elle n’avait rien d’autre sur elle que sa tenue. Elle montra l’intérieur de son petit sac en signe de bonne foi. Son ruban, bien enroulée, était dans son holster sur sa cuisse, parfaitement invisible avec sa jupe légèrement bouffante. De toute façon, même si on le trouvait… Il ne s’agissait que d’un ruban de dans en tissu…

Elle entendait les rumeurs de la salle de bal, non loin de là, et son sourire s’épanouie pour devenir plus espiègle. Un léger courant d’air frais chatouilla les rares mèches restantes alors qu’elle avait relevé ses cheveux en un chignon déstructuré. Une douce chaleur émanait des tours la guidant jusqu’au bal, et un léger ronron sortit de sa gorge alors que ses canines appuyèrent légèrement sur sa lèvre inférieur. L’assassine sentait d’avance que cette soirée allait être intéressante !


~ Le monde n'a jamais été assez grand pour me cacher mes souris ~



Texte Kissa : #996699


avatar


Chimère

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Lara Lidwin
Vitesse de réponse : Rapide


Mar 2 Déc - 11:57
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t2740-alaric-karak
Le petit groupe arriva un peu en avance devant les portes de l’imposant château de Sholat. Contrairement à bien des visiteurs, ceux-ci avaient voyagé avec une escorte certes réduite, mais efficace.

On pouvait compter six Nains, ainsi qu’une montagne de muscle qu’un œil avisé pouvait reconnaître comme étant un Giguêtre. La délégation ne pouvait que difficilement passer inaperçue jusqu’à Sholat, et quand bien même, il était difficile de cacher une nature nanesque, fut-ce à un bal masqué.

Ainsi, le Directeur du Conglomérat, Alaric, avait répondu présent à cette invitation de bal. Non pas que cela l’enchanta énormément. Son CMKM n’entretenait que des relations très épisodiques avec ses voisins du sud. En revanche, la Corporation de la Terre et du Bois étaient familiers de Sholat, et faisaient régulièrement affaire avec eux.

Le Directeur de la CTB, Taltiusak, avait expressément requis la présence d’Alaric. Ceci avait valeur de protection supplémentaire pour sa propre sécurité : Si Roxo Sombresang avait prévu l’enlèvement de Taltiusak, il n’oserait pas le faire en présence d’un autre Directeur. Et il ne pouvait se permettre de faire disparaître deux des Nains les plus influents des Montagnes sans risquer de représailles immédiates du Conseil.

Ainsi donc Alaric s’en était allé avec deux de ses Brise-Acier, tandis que Taltiusak avait fait voyage en compagnie de deux de ses Flamboyants. Et, bien évidemment, le Duc-Directeur du Conglomérat avait amené avec lui le Maréchal des Montagnes, Rägmor Crocs-d’Acier, dernier Giguêtre en vie. Il était le meilleur garde du corps imaginable, et aurait tout à fait sa place à ce bal, faisant désormais partie des puissants de ce monde.

Qui plus est, son récent succès commercial à Foam faisait de lui un homme bien placé pour négocier avec les instances dirigeantes de Sholat. Enfin, il était l’un des rares êtres encore en vie qu’Alaric considérait comme un ami. Le Nain était davantage rassuré de savoir son Maréchal à ses côtés que par toute l’armée de Sholat qui avait été déployée pour maintenir l’ordre à ce bal.

Le groupe des Montagnes poursuivi sa marche un moment à Sholat, avant d’être intercepté par des gardes humains. Alaric, Rägmor et Taltiusak présentèrent leurs invitations officielles, tandis que leurs quatre soldats d’élite firent marche arrière pour établir un petit campement non loin, dans les collines. Là, ils attendraient la fin du bal pour revenir chercher les Directeurs et le Maréchal, afin de les ramener sans encombre à Fort Granite et Fort Rubis.

Vêtu de sa tenue cérémonielle, Alaric laissait sa longue cape rouge et or claquer au vent. Son imposante barbe blanche, plus épaisse que l’un de ses bras, avait été finement tressée, de sorte qu’elle s’arrête juste avant de toucher le sol. Sur ses épaules, une fourrure de Lion de Volcania le protégeait du froid, tandis que son visage était dissimulé par un masque de Stratium sculpté. Ce n’était pas la meilleure solution pour cacher son identité, mais il n’était après tout pas ici pour jouer à un jeu de dupe. Beaucoup le reconnaîtraient, ne serait-ce que par sa barbe, ou par sa petite taille. A y réfléchir, Alaric préférait que ce soit grâce à sa barbe.

Il se laissa guider jusqu’au lieu du bal, et laissa à un garde son arbalète de poing, sa hachette et son marteau de guerre. Un garde fit remarqué que ses larges épaulières, où sur chacune étaient sculptés une tête de drake en or, pouvaient être considérer comme une armure. Après quelques questionnements, l’un des responsables du protocole eut la bonne idée de se rappeler que le drake était le principal animal-totem du Conglomérat, et que cela faisait des millénaires que les Directeurs du CMKM portaient cette armure cérémonielle pour les occasions officielles.

En sus de cela, Alaric était également l’un des trois membres du Conseil de la Montagne. Lui refuser l’accès à ce bal pour un détail si insignifiant aurait été une faute diplomatique, à n’en point douter. Et il n’y avait nul doute qu’un duché aussi proche que celui de Sholat ne voulait pas se fâcher avec son principal partenaire économique. De toute façon, le ventre généreux d’Alaric, témoin d’une vie débonnaire difficilement caché par sa barbe, trahissait sa nature de non-combattant. Il n’aurait été une menace pour quiconque qu’avec une arbalète en main.

Fier de pouvoir déambuler en présence des plus grands de ce monde revêtu de ses plus beaux attributs, Alaric commença à scruter chaque couloir avec avidité. Tandis que Taltiusak s’en alla rapidement, sans doute pour rencontrer personnellement son ‘ami’ Roxo, le Duc-Directeur du Conglomérat avait une autre priorité. Il alla vite s’en voir l’un des responsables du bal, dans le Salon, afin de lui demander si une délégation elfique de Drayame était présente, ou tout du moins attendue.


avatar


Nain

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Non.
Vitesse de réponse : Moyen à rapide.


Mar 2 Déc - 14:36
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5971-la-belle-venimeuse#132669
Je devais bien avouer ma surprise à la réception de cette missive comportant une invitation en bon et due forme pour un bal donné a Shola par l’illustre famille Sombresang. J’en connaissais déjà quelques un de ces membres, et il me serait plus agréable d’en retrouver certain que d’autre, car comment refuser une telle invitation ? Suite a cette missive j’avais fais venir a Sen’rin une panoplie de tailleurs et marchand de tissus, aillant dans l’idée de me faire confectionner pour cette réception la plus splendide robe qu’il m’eut été donné de porté.

Durant ces quelques préparatifs, une idée me vint à l’esprit, il me faudrait un cavalier digne de ce nom pour m’y accompagner. Il n'était pas question de faire appel a ces gredins de nobliaux de mon île qui me servaient couramment d’amants pour un tel voyage, et puis il me faudrait quelqu’un avec assez de prestance pour me rendre fière de me promener a son bras… Nule doute que je trouverais là-bas assez de nobles personnes, et un peu de fraîcheur d'esprit ne me serait pas désagréable, je renonçais alors a tous ces jeunes héritiers de ma connaissance qui me venait à l'esprit. C’est donc assez naturellement que je pensais à ce capitaine pirate, a l’allure certes un peu grossière mais au charme certain qui saurait me mettre en valeur… Le hasard faisant bien les choses, avant que je ne puisse lui faire parvenir un message pour le convier à m’y accompagner, que je recevais son propre mot dans un but similaire. Je ne tardais donc guère à lui faire parvenir ma réponse, tout en espérant qu’il arborerait pour l’occasion une allure un peu plus classe et un peu moins pirate qu’à son accoutumé. Bien que je n’ai jamais rien eu a reprocher a celle-ci de par le passé. Il me garantit également notre moyen de locomotion, ainsi n’eussé-je pas à m’en occuper.

Une grande male remplis de ma tenue de bal et de mon nécessaire de toilette attendait avec moi sur la rive sud de la petite crique, bordant mon domaine et entrecoupant les falaises de mon île. Pour l'occasion, et ne pouvant juger de sa sécurité, j'avais laissé Tarella au manoir sous la bonne garde de ma plus ancienne servante. Bientôt un navire que je jugeais suffisamment riche pour mon rang, fit son apparition et me prit à son bord. J’y rejoignis le capitaine pirate, tout en beauté, déjà prêt pour l’évènement. Le saluant et le complimentant largement de son application je ne laissais aucun secret sur le plaisir que j’avais de le voir ainsi, et profitais déjà de sa présence au combien galvanisante. Je dois l’avouer les attraits du bal perdaient un peu de son intérêt face au charisme de ce forban et son sexe apeal, mais il me fallut me souvenir qu’une telle réception mondaine n’avait que rarement lieux au cours d’une année.

Ainsi je profitais largement de chaque commodité apportée par ce sloop de riche commerçant. Le voyage durant plusieurs jours, ce fut pour moi un ravissement d’enfin voir les côtes de Shola se dessinée à l’horizon. Filant me préparer dans la cabine qui m’avait été attitrée, j’enfilais alors la robe qui m’avait été tous spécialement confectionnée, faite d’un tissus aussi noir que la nuit et relevé de centaines de petites perles argentée, brillantes comme autant d’étoiles dans le ciel. Ajoutant a cela de fins gants de dentelles noir, un tour de cou qui m’avait été offert par le seigneur Blooder, comme je l’appris ensuite le duc de Shola, et qui serais, je suppose, parfaitement a propos. Mes cheveux étaient lâchers et retombaient sur mon dos en de subtiles vagues brunes, aux quelles venaient s’ajouter quelques files d’argent. Pour compléter le tout j’ajoutais un petits loup sur mon visage, tout de noir et d’agent, et masquant le tour de mes yeux avec autant de subtilité que d’élégance. Enfin prête je rejoignis le capitaine Statch sur le pont du navire et c’est a son bras que je rejoignis le grand manoir des Sombresang où aurait lieu le bal.

Plutôt confiente de l’allure que nous avions alors tous deux, j'avançais à son bras sur un long tapis et bientôt nous rejoignîmes le grand hall du manoir. Rien qui ne saurait m’émerveillée, bien trop habituée au luxe que je suis, mais je devais bien avouer trouver une certaine grandeur à l’endroit, et il me plaisait a laisser vagabonder mon regard de ci de la pour admirer quelques œuvres de valeurs ou autre…. Feygor donna son arme comme il se devait et je gardais pour ma pare la petite dague enduite du venin de ma familière que je gardais cachée dans ma jarretière, et tendis au réceptionniste les invitations que j’avais reçus quelques semaines plus tôt au domaine. Un sourire aussi conquis qu’excitée ne quittait plus mes lèvres, parfois partagé avec un regard complice vers mon cavalier du soir... Une soirée qui promettait d'être divertissante.

masque:
 

et la robe, avec quelques perles argentées en plus...:
 



Ma couleur a moi : #669999
La couleur de Tarella: #ffcc00


Ses succès :


avatar


Humain

Partie IRL
Crédit avatar : Spider web by Monchil Ljilja (pour le vava) The dark side of the moon by Frozen StarRo (pour la signa) Le tout retouché par moi. ^^
Double compte : Äna'Tollin
Vitesse de réponse : moyenne parfois un peu lente


Mar 2 Déc - 15:26
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t2697-alrea
Alrea était chez elle, elle était l’hôtesse, mais dépréciait tout de même un peu de voir autant de monde, ce mélange d’odeur et de sang de différentes races. Ou plutôt disons qu’elle restait prudente. Cela faisait encore assez peu de temps qu’elle était ainsi, à son avis, et préférait donc éviter tout incident. Elle avait donc pris ses précautions bien avant la réception. Déjà se nourrir, ensuite elle avait, comme convenu avec son mari, envoyé un fiacre en direction d’une des tours de garde. Puis elle était revenue dans sa chambre pour se préparer, rappelant aux deux filles ce qu’elles ne devaient pas oublier, rassurée que Thyola et Elya joueraient leur rôle comme il se devait.

La vampire avait ensuite procédé à sa toilette, enfilant une robe bordeaux violacé avec un corsage noir, elle sourit et ramena ses cheveux en un chignon, puis enfila son masque. Un loup en bois recouverts de quelques dorures et d’arabesques végétales. Somme toute quelque chose d’assez simple, sans plumes ou dentelles, qui lui permettrait de pouvoir rapidement se fondre dans la masse des invités, tout en gardant son rang.

Elle entendit les premiers invités entrer et soupira légèrement. Elle attendit quelques minutes avant de se décider à rejoindre l’assemblée et effectuer son travail d’hôtesse. Croisant un serviteur elle vérifia qu’ils avaient préparé les chambres pour ceux qui souhaitaient rester pour la nuit, puis, une fois la chose confirmée, elle descendit les deux étages séparant les chambres des salles où se passait la réception. Souple et silencieuse, elle ouvrit la porte gardée par deux hommes et descendit l’escalier du hall avec une expression courtoise et posée, lui donnant l’air d’un sphinx.

Bien entendu, elle ne donna pas ses armes à l’entrée puisqu’elle habitait les lieux, aussi elle avait laissé ses dagues à l’étage. Et sa meilleure arme en ce lieu était les hommes qui étaient postés un peu partout pour assurer la sécurité des invités. Le visage de la vampire ne laissait rien paraître de sa nature vampirique puisqu’elle avait bu peu avant. Pas de pâleur, sinon sa peau froide. Elle aperçut les différents invités qui se répartissaient peu à peu et sourit légèrement en reconnaissant Tiana. Elle remarqua aussi un nain qui questionnait un serviteur. La duchesse prit la direction de leurs voisins du nord, car il y avait fort à parier qu’il s’agissait du sieur Alaric.


Robe:
 

Masque:
 



L'argent reste de marbre
L'or est équilibre
Rouge danger

couleur : #339900


avatar


Vampire

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : CF Alyna ^^
Vitesse de réponse : Rapide


Mar 2 Déc - 22:38
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t1836-ragmor
Lorsque Rägmor fut mis au courant de cette invitation, il n'en revenait pas. Roxo Sombresang, ce personnage, il l'avait déjà rencontré, et il s'étaient affrontés dans un duel en de mauvais termes. A l'époque, bien entendu, Rägmor était un tout autre homme aux toutes autres convictions. Mais le fait que les adorateurs se soient rapprochés du Conglomérat signifie également qu'ils se sont rapprochés de Rägmor. Par conséquent, sa seule et unique raison de participer au bal - en plus d'assurer la protection d'Alaric - était de trouver ce Roxo, le voir de face, avec ou sans masque, s'assurer qu'il reconnaitrait bien de cette même aura démoniaque qu'il avait senti quelques années plus tôt.

Ce fut Alaric qui souhaita s'occuper du déguisement de Rägmor, et ce pour plusieurs raisons : il voulait que le Conglomérat soit plus que présentable, et surtout, il voyait que Rägmor avait définitivement des goûts lamentables en matière de déguisement. Par ailleurs, déguiser ce Giguêtre relevait d'une tâche impossible, puisqu'on le reconnaitrait dans n'importe quel situation, ne serait-ce que par sa taille. Alaric se contenta donc de l'habiller de riches étoffes ornées de pièces métalliques naines, ainsi qu'un demi masque qui cachait les yeux pour respecter le thème imposé du bal masqué - quand bien même tous sauraient reconnaitre Rägmor à première vue-.

Le Giguêtre ne fut pas surpris d'apprendre qu'Alaric avait des objectifs politiques au sein de ce bal. A vrai dire, le seigneur du Conglomérat savait toujours trouver un objectif dans n'importe quelle situation. Pour sa part, il avait prévenu Alaric du fait qu'il avait déjà rencontré ce Roxo, et que ce dernier saurait reconnaitre Rägmor facilement.

Lors de leur entrée, le Giguêtre remarqua tous les regards braqués sur lui. Comme à son habitude, beaucoup n'avaient jamais eu vent de l'existence de cette race ancestrale. Mais d'autres regards étaient bien différents, comme s'ils avaient connu jadis Rägmor, et il pouvait reconnaitre certains d'entre eux derrière ces nombreux masques. Ce bal allait s'annoncer bien plus surprenant qu'il ne l'aurait imaginé.



code couleur : yellow


avatar


Giguêtre

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Non
Vitesse de réponse : Une semaine maximum


Mer 3 Déc - 5:00
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t3792-leuffa-shteinguell
Si Leuffa ne fut que peu surprise de recevoir une invitation à un bal (en tous que pourvoyeuse de plaisirs de qualité reconnue dans trois pays, il n'était pas rare qu'elle reçoive ce genre de missives d'individus cherchant à s'attirer ses faveurs ou a organiser des festivités réussies), elle le fut beaucoup plus en apprenant l'identité de l'expéditeur. Ainsi, la famille Sombresang prétendait réunir tout le gratin de Terra sans que la chose ne vire au bain de sang ? Défi intéressant, surtout qu'elle se souvenait encore de sa dernière rencontre avec l'ex-général Roxo.
Elle avait donc longuement réfléchis, pesant le pour et le contre tandis que ses contacts dans le Gotha de Terre et de Montagne lui confirmaient qu'il ne s'agissait aucunement d'un canular et que des personnalités très en vue avaient bel et bien été invitées. Si il s'agissait d'une entourloupe, elle était pour le moins couillue. Puis elle réfléchit encore et en parla sérieusement avec son compagnon tandis que son tour de taille s'empâtait chaque jour d'une (mais plus probablement plusieurs si on considérait la fertilité de sa race) nouvelle vie.
Elle finit enfin par se décider quelques jours avant le début des festivités et loua rien de moins qu'un courrier pour l'occasion. Non qu'elle se crut incapable de parcourir le chemin à cheval dans son état, mais plutôt parce qu'elle tenait à ce qu'elle et Khrom arrivent présentables à la réception. Question de prestige, et elle en connaissait un rayon sur le sujet.

Si le voyage se déroula sans encombre, cela ne l'empêcha cependant pas une fois arrivée au pied de l'écrasante propriété de trouver une auberge où elle put se rafraîchir et remettre de l'ordre dans sa toilette (et particulièrement dans sa fourrure qui avait tendance à s'emmêler lors des longs trajets) ainsi que dans celle de son compagnon vert. Ce fut par conséquent au sommet de son potentiel de séduction qu'elle parvint à la porte de la propriété tandis que des têtes connues s'y pressaient déjà.

Fidèle à sa réputation d'originalité, elle avait choisi pour se vêtir non pas l'une de ces robes de soirée à froufrous qui étaient si à la mode, ni même l'une des coûteuses créations de Jehan Polgothyers ou l'une des tenues en cuir et fourrure qu'elle affectionnait tant, mais plutôt quelque chose de bien plus exotique. Il s'agissait d'une tenue féminine traditionnelle en Feu : un costume trois-pièces, la première étant un morceau de tissu bleu orné de motifs floraux servant de soutien à son imposante poitrine et rattachée par-derrière de façon à lui laisser le dos nu. La seconde était une sorte de longue étole dorée passée par-dessus son épaule droite pour pendre de façon étudiée sur son bras gauche et lui couvrir un sein. La troisième était une sorte de longue jupe plissée bleue agrémentée de volutes dorés la couvrant jusqu'en dessous des genoux tout en lui laissant le côté de la patte droite exposée aux regards. Sa cuisse droite était par ailleurs ceinte d'un morceau de tissu du même ton et ses extrémités arquées parées de lamelles de cuir d'un vert tendre qui pouvaient aussi bien tenir de la résille que du guêtre. Pour ne pas donner l'impression à ses interlocuteurs qu'elle était totalement nue (alors que sa fourrure, avouons-le, était en réalité couverte du minimum imposé par la décence), elle avait veillé à se parer d'une quantité remarquable de bijoux d'or, d'argent et d'os : deux boucles à l'oreille droite et une à l'oreille gauche, pas moins de six fins bracelets au bras gauche, quelques pendeloques assujetis à sa hanche droite et un épais bracelets à chacune de ses chevilles. C'eut été pousser la perversion que de porter en sus des bagues et un pendentif, mais elle n'avait pas résisté au plaisir d'accrocher une petite boucle de rien du tout à son nombril. Au moins l'entendrait-on approcher.
Vous imaginez à quel point il fut aisé de convaincre les gardes à l'entrée qu'elle ne possédait pas d'autres armes que ses muscles noueux et ses courtes griffes, mais ce n'était pas comme si elle était venue chercher la bagarre. C'était même tout le contraire.
Le port du masque étant obligatoire, elle crut amusant d'arborer un loup noir qui descendait fort bas sur son museau. Comme si on allait pas la reconnaître !

Costume:
 

Les formalités d'entrée expédiées, elle s'empara d'autorité du bras de Khrom et l'amena sur sa taille, se collant contre lui pour bien montrer à tous qu'il valait mieux ne pas venir braconner de ce côté-là. Réchauffée autant par la chaleur du corps de son mâle que par celle des festivités qui commençaient, elle s'attarda à détailler la décoration hors de prix de l'endroit et à chercher des têtes plus interessantes que la moyenne. Quelle ne fut pas sa surprise d'apercevoir la silhouette courtaude de son meilleur client, le duc-directeur Alaric !
Elle se fit alors un devoir d'aller le saluer et pilota habilement son compagnon dans sa direction.

- Cher ami, fit-elle avec un sourire éclatant. Quelle joie de vous voir ici ! Ainsi vous avez pu trouver une place dans votre agenda si chargé pour vous permettra quelques frivolités ? Vous m'en voyez ravie.
Par ailleurs je vous présente Khrom, mon compagnon. Khrom, je te présente le duc-directeur Alaric, seigneur sous la Montagne et mon plus honnête mécène.
Alors, messire ? Êtes-vous plutôt là pour les affaire, ou pour le plaisir ?


Besoin d'un peu d'affection, beau guerrier ?
Envie d'un mâle au ventre plat, belle dame ?
Tendrons, mignons, chardons, saints ou démons, vous trouverez à coups sûr ce que votre coeur (ou votre corps) souhaite à La Perle de Draavras !
Si vous préférez une atmosphère plus festive, n'oubliez pas que Le Sourire d'Automne vous attend dans son écrin de granit !
Et bien sûr, si vous ne cherchez qu'à vous abriter du froid salinien, n'oubliez pas que vous pourrez trouver refuge au Cœur de Yove
Entrez, entrez, belles dames et damoiseaux... vous n'en reviendrez pas !


avatar



Partie IRL
Crédit avatar : Shaksaag
Double compte : non
Vitesse de réponse : rapide


Mer 3 Déc - 13:07
Voir le profil de l'utilisateur
Une porte s'ouvre avec fracas.

"Oh! Gradius! Comment tu m'trouve?!"

"Qu'Est-ce que c'est que cet accoutrement capitaine?! Et comment vous l'avez eu?!"

"J'vais a un bal! rentre au bateau sans moi; si dans 4 jours vous avez pas de nouvelle de moi c'est que je suis crevé compris?"


Le capitaine Oni était sur son 31! sortant alors de l'auberge sous le regard effaré de son second le symbiote fit arrêter un cochet pour embarquer; en route pour Sholat! Une grande veste noir a rayure rouge, se coupant en deux en bas du dos; un pantalon noir également sans rayure, des bottes qui étaient peut-être trop brillante pour être honnête, une chemise blanche avec une fleur rouge et un haut de forme noir a la bande rouge; toutes dent dehors Oni avait un souvenir radieux tandis qu'il s'éloigner de son second qui était en proie au désespoir face aux lubies de son capitaine.

Comment il avait obtenu cet accoutrement? Et cette invitation au bal? Bien passons le temps du trajet en la racontant.


"S'il vous plaît! épargnez ma femme et ma fille!"

"Cause toujours Gainsbourg tu m'intéresse."


Un pillage aussi simple que ça; un petit bateau de croisière occupé par une simple famille de noble; tandis que son équipage faisait le ménage Oni avait jugé bon d'aller zigouiller le capitaine du bateau et au retour était tombé sur un vieil homme avec une jolie jeune femme et une petite fille; il va sans dire que sa femme et sa fille s'étaient recroquevillées dans un coin et que Oni était assis sur le vieux qui était au sol; le katana planté prés de son oreille; Oni l'avait fouillé et avait trouvé une missive.

"Dis...c'est quoi ça?!"

"U...U....Une..."


Oni lui mis une petite claque.

"Mais tu va arrêter de bégayer? Articule BON SANG!"

"C'est une invitation a un bal a Sholat! Organisé par les Sombresang!"

"Oh! Et y'aura du people genre bourgeois etc?"

"Et un tas de gens de tout les horizons surtout! Les Sombresang sont extrêmement influents et ils rameutent toujours des personnalités assez spécial! Maintenant relâchez moi!"

"Hé oh! J'tai dit d'articuler, pas de te faire pousser une paire de couille. Bon...ça m'a l'air bien tout ça; toutefois il me manque une tenue, t'as des fringues?"


Le vieux noble se retournait lentement pour faire face au délicieux sourire d'Oni; seul un cri put se faire entendre dans le bateau.

Voila donc Comment Oni a pu acquérir une tenue pareil et être au courant pour Sholat; mais bon l'heure n'est plus aux réminiscences voila que notre invité arrive; a peine descendu il jeta une bourse au cochet et commença a se dirigé vers la propriété ou se déroulait la fête, piquant une canne a une vielle dame qui passait non loin de lui il était finalement paré pour l'événement, surtout qu'elle était belle cette canne! Sortant un masque blanc avec juste deux trous pour les yeux et arborant un "?" sur toute sa face Oni s'avança vers les gardes qui le laissèrent passer.

Bien qu'ils aient au préalable vérifié que la canne qu'Oni portait n'était pas une canne-épée, il put donc ainsi la conserver vu que ce n'était pas le cas; s'aventurant dans le hall Oni marchait en dansant, imaginant une musique imaginaire dans sa tête; afin de lui donner un petit style atypique, il faisait le tour en regardant qui d'autre pouvait bien être a cette soirée et si au quel cas il y avait des têtes familières.



avatar


Symbiote


Dim 7 Déc - 11:28
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t3182-wode-everhatt
Quatre coups à faire trembler les fondations du manoir furent ce qui annonça l'arrivée du seul représentant en surface du Clan millénaire perdu. Un colosse de muscle, intégralement désarmé, et sa cape dissimulait tous ses traits, il entrait alors qu'un homme tentait de l'en empêcher. Il ôtait sa cape et à ce moment l'homme fit deux pas en arrière, emplit d'effroit en regardant ses yeux dépourvut d'iris et de pupille, et surtout, intégralement rouge. Puis les yeux du titan reprirent leur aspect initial. Cet homme fort était vétu d'une chemise blanche simple mais très propre, il avait un pantalon noir qui était censé être large, mais pour l'ensemble, ça suivait les muscles saillant de notre monstre de muscle, il avait un grand sourire et finit par dire :

« Désolé, j'aurais dû prévenir que je passerai. Cependant, je tenais à faire mon effet. Comme vous devez vous en douter, j'ai fait long voyage pour venir jusqu'ici, alors mettez ma cape dans le casier, donnez moi le code qu'on en finisse vite. Car je vois bien que ma présence vous gêne. »

Le frêle surveillant obtempéra, et le colosse s'avança plus dans le bâtiment. Il regardait autour de lui, presque surpris de voir autant de luxe dans un pays aussi hostile. Il soupirais, désapointé que la grande mais jeune famille Sombresang se complaise dans le luxe. Seulement le grand forgeron comprenait qu'une famille puisse profiter de ce qu'elle a tant qu'elle l'a. Il marchait vers le salon, où il esperait rencontrer le jeune seigneur Roxo pour parler des démons, et surtout de leur présence. Tout en se dirigeant vers la pièce, il se remémorait son long voyage.

Du désert à Sahawi, de Sahawi aux Montagnes, pour aller à Sholat. Tout n'était qu'ennuis, et même si j'ai tuer deux groupes de bandits sur la route, il n'y a pas eu beaucoup d'action, c'en était ennuyeux. Le plus dur et épuisant dans ce voyage fut la dernière partie, j'en venais vite à la conclusion que si une place forte était bâtie ici, elle serait complètement imprenable, et dans son état actuel s'en est déjà pas loin. Je montais lentement, pas après pas, pour arriver devant une grande porte au bout d'une heure, plutôt stylisée, je passais la porte, puis au boût de cinq autres minutes, je me trouvais devant une porte de fer. Je prenais une grande inspiration et frappais à quatre reprise à la porte sans préter attention à ma force. Le battant pivota, et vous connaissez déjà la suite.

Avant d'aller plus loin je décrochais mon masque de ma ceinture, un masque d'argent mêlé à du laiton, le tout traçant le visage d'un héros de l'ancien temps, un dieu mineur oublié. Le masque était forgé par mes soins, et il n'avait aucune imperfection, je n'y avais pas passé trois jours pour rien. Puis j'enfilais cet outil d'anonymat.

la forme du masque en question:
 



Qui allumera la flamme ardente de ma mémoire ? Qui me redonnera mon savoir ?



avatar


Elemental

Partie IRL
Crédit avatar : Linkbest
Double compte : Aeon & Siryë
Vitesse de réponse : selon l'inspiration


Mer 17 Déc - 19:40
Voir le profil de l'utilisateur
Elle était très en retard, elle le savait bien. L’invitation l’avait totalement prise de court. Elle n’avait jamais été à un bal. Cela promettait d’attirer du monde. Elle ferait mieux de l’ignorer et de poursuivre son chemin vers Saline.

Mais finalement, passée la méfiance, elle s’était laissée tentée. Après tout, elle qui voulait en savoir plus sur Nayris… les montagnes étaient réputées son domaine alors, quel meilleur endroit pour se frotter aux ténèbres ? Elle s’était mise en route, une longue route, heureusement que ses ailes lui avaient considérablement écourté le trajet.

Elle avait aussi pris la peine d’acheter un masque, un très simple en bois léger, couvrant juste le haut de son visage, serti de plumes et d’un vert assorti à sa tenue. Tenue qu’elle n’avait malheureusement pas eu les moyens de changer, même pour cette occasion. Incroyable ce qu’un simple bout de bois décoré pouvait coûter cher, s’était-elle indignée sur le moment. Mais pour un bal, pas moyen de l’éviter.

Par contre, la perspective de dormir sur place la séduisait, bien que tout son être crie que c’était trop dangereux. Pas par manque de moyen cette fois, mais parce qu’elle comptait bien, une fois la fête terminée, se promener dans la place. Un peu naïf sûrement, elle n’allait pas croiser la déesse dans les couloirs, juste les ennuis, mais elle ne se voyait pas non plus demander un prospectus aux maîtres des lieux. Au pire, un oiseau dans les couloirs, ça passerait sans se faire remarquer et elle aurait une chance de capter une conversation ou de trouver un lieu de culte pour s’adresser à la fameuse Nayris, ou au moins en apprendre plus sur elle.

Elle arriva enfin au terme du chemin, presque une ascension en vérité, et entra sans plus attendre. Au regard que lui jetèrent les domestiques elle était très en retard mais qu’importait. Après une œil méfiant aux gardes, elle se sépara de son manteau, de sa dague et de ses affaires de voyage, puis se dirigea vers la porte d'où provenait de la musique, Elle était à un bal non? Autant danser...


"La liberté des autres s'arrête là où commence la mienne."



Contenu sponsorisé





 
Page 1 sur 1