Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 Fendägorn

 
Jeu 6 Nov - 23:21
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t6327-fendagorn-finie
Fendägorn

Joyeux drille toujours partant

Information
Surnom Fen
Âge : 21
Nationalité : Terre
Profession : domestique
Camp : Partisan d'AT
Noblesse : ///
Croyance : Ingwë l'Arbre Roi, La Nature
Famille : ///
Mort: Oui
Race
Satyre

- Origine de la race : Les satyres sont originaires de la Terre et sont affiliés à la forêt de Drayame. Nés de l'homme, de la magie et de la forêt, ils sont les représentants de la Nature sur tout Terra. Leur origine particulière en a fait des êtres liés à la magie. Leur fourrure est très prisée pour diverses potions et autres.
- Longévité : Ils peuvent vivre jusqu'à cent cinquante ans, certains iront même jusqu'à deux cents ans. Cependant, la race est sujette à une importante mortalité juvénile, près d'un tiers des jeunes satyres n'atteint pas ses dix ans à cause de leur fragilité.


- Localisation géographique & mode de vie : Drayame reste le lieu où l'on trouve la plus grosse concentration de satyres. Ils vivent en communautés d'une cinquantaine d'individus. Leurs modes d'habitation diffère selon les groupes. On retrouve donc des villages souterrains, mais aussi arboricoles ou nomades. Généralement, les villages les plus récents sont assez mal conçus, les satyres répugnant à endommager la forêt. Les villages les plus anciens sont intégrés dans la forêt, qui les accueille et les protège. Cela se manifeste généralement par des arbres géants creux, ou des charpentes de racines, des "boules" de branches...

Les villages les plus notables (entendez par-là une population supérieure à cent individus) sont:
_ Foratoire: (Drayame NORD-OUEST, au nord-est du duché de Von Meyer)) construite au centre d'une très large clairière, Foratoire abrite pas moins de cinq cents individus. Elle s'organise autour de monticules de terre creux où logent les jeunes et les rêveurs de la nature. Un large fossé entoure la clairière. Une grande majorité de la population vit dans les arbres qui s'enchevêtrent au-dessus de la clairière. Les habitants de Foratoire ont creusé un large auditorium sous la clairière, auquel on accède par un tube de lianes qui descend des arbres. Ce lieu de rencontre a donné son nom définitif au village. Les habitants de Foratoire sont de très bons grimpeurs. Ils ont beaucoup de force dans les bras, nécessaire à la vie dans les arbres accueillants, qui ont développé le village avec une mentalité d'arbre. Il n'est donc pas rare de devoir traverser le vide à la force de ses bras pour aller d'une habitation à l'autre. Ils sont connus sous le nom de "singes à cornes" dans les autres communautés.
_ Faillargent: (Drayame NORD, proche de Flore) aussi appelée la Fosse, est un village relativement petit (à peine une centaine d'individus), mais particulièrement apprécié par les communautés. Faillargent est en effet le premier fournisseur de rêveur de la nature. Il est construit en long, dans une crevasse verdoyante, recouverte par les hauts arbres de Drayame. Quasiment invisible de l'extérieur, on y accède par deux portes végétales. La population vit perchée sur les flancs de la crevasse. Les plus jeunes sont logés dans des failles des falaises, et apprennent très tôt à grimper. Faillargent abrite une multitude de fleurs, d'arbres, de fougères, de buissons différents. C'est une des communautés les plus colorées. Les habitants de Faillargent sont des rêveurs nés. Les rêveurs de la nature logent dans des hamacs de lianes tissés sur les racines qui recouvrent Drayame. A la moindre alerte, ils tombent dans la crevasse, prêts à défendre le village. C'est pourquoi cette communauté a des jambes beaucoup plus robustes que les autres satyres, et des cornes sur développées. Bien évidemment, les satyres de Faillargent sont connus sous le nom de "rêveurs".
_ Rocombre: Capitale Satyre. (Drayame EST, sud-est de Flore, nord-ouest du lac patriarcal)
Construit sous terre, ce village est un des plus grands de Drayame. Abritant plus de milles individus, il s'étend sous la terre sous plusieurs étages, les plus jeunes vivant généralement au niveau le plus profond. La vie de la communauté s'organise autour de la chapelle, une grotte naturelle géante autour de laquelle la ville a été construite. Les habitants de Rocombre sont des experts de la pierre et du métal. Un système de réfraction de la lumière dans les pierres précieuses illumine l'intérieur de la cité, préservée des fumées des torches. A cause de ses richesses, les habitants de Rocombre ont été contraints d'apprendre à se battre très jeunes. La mortalité juvénile à Rocombre est de l'ordre de deux tiers. Deux tiers des jeunes décèdent avant d'être cornés. On les nomme les "sabots de pierre"
_ Venterre: (Drayame SUD, au nord du duché de Lyonesse) construite en bordure de Drayame, c'est un village d'environ deux cents à trois cents individus. Elle s'étend à moitié sur la forêt et sur la plaine. Continuellement balayée par des vents violents, elle s'articule autour de huttes à plusieurs étages, souterrains. C'est une des rares communautés où les parents gardent les jeunes près d'eux, dans la hutte familiale, au plus profond de la terre. Les habitants de Venterre sont très influencés par la culture humaine, et ont un comportement proche de l'homme: culture, chasse etc. Ce sont de très mauvais rêveurs (il est rare qu'un habitant de Venterre parvienne à parler dans ses rêves communs) mais d'excellents bâtisseurs. Ce sont aussi des marcheurs très endurants. Ils sont les principaux revendeurs des pierres de Rocombre, et font donc de très nombreux voyages vers Rocombre. On les appelle les "hommes à cornes".

Les Satyres sont très protecteurs envers les jeunes, qui sont fragiles "comme de jeunes arbres". Contrairement à ce que l'on peut croire, les jeunes satyres sont de nature très calme, et apprennent beaucoup pendant leur jeunesse, qu'ils passent souvent dans le village à étudier ou à écouter les plus vieux.
Vers vingt ans, les cornes jusque-là à peine sensibles sur le haut du crâne, commencent à pousser et apparaître au-dessus des cheveux. C'est l'âge de la célébration: les satyres cornés partent quelques temps loin de chez eux pour découvrir le monde. Généralement, ils se dirigent vers les villes (notamment chez les elfes) pour trouver un travail.
Les satyres sont très proches de leur communauté de naissance, et très peu choisissent de s'en éloigner, même si le cas n'est pas exceptionnel au point d'être contradictoire avec les communautés.
Les satyres ont une coutume qui veut qu'ils doivent choisir leur lieu de mort. Ainsi, un satyre blessé peut trouver la force de ramper lentement pendant plusieurs heures jusqu'à se sentir "accepté" par le lieu de son décès.
Leur croyance principale reste Ingwë l'Arbre Roi et la Nature dont ils sont de fervents adorateurs.
Les satyres ornent parfois leurs cornes de peintures, ou de rubans, qui ont de nombreuses significations, de "je suis amical" à "Mort à toi si tu mange encore des chips".
Le respect est dû aux plus jeunes, ainsi qu'aux satyres forts, c'est-à-dire qui ont prouvé leur valeur pour la Nature. Il est de coutume pour un jeune satyre récemment corné de se trouver un but ultime dans la vie, un combat pour la Nature, une "oeuvre de vie". Un satyre sans but de vie est souvent mal perçu dans sa communauté.


- Reproduction :Ils peuvent se reproduire avec n'importe quelle espèce, sauf les démons, les wendigos, les centaures et les dragons.
Le couple cherchera toujours l'endroit le plus protecteur et le plus gardé pour s'accoupler et donner naissance. Le nombre d'enfants peut varier d'un à cinq. Les parents sont très protecteurs et il est de coutume de placer toute confiance dans la communauté pour l'éducation et la garde des enfants.
Les satyres n'ont pas le respect de l'aîné dans la fratrie. En effet, c'est le benjamin qui reçoit toutes les attentions, et tous les soins de la famille. Les aînés prennent très à coeur leur mission de mentor dans la vie du plus jeune et beaucoup de couples décident d'avoir un deuxième enfant quand le plus âgé est trop indiscipliné.


- Caractéristiques physiques : Ils sont généralement plus petits que les humains, et plus fins. Cependant, leur apparence fragile cache une souplesse et une rapidité hors-norme.
Ils ont un corps humain de la tête aux hanches, et des jambes de bouc/chèvre/mouton (ou tout autre espèce de la sous-famille des caprinae). Leurs traits sont humains, et ils portent des cornes sur le haut de la tête. Même si la plupart des satyres ont des cornes courtes, certains satyres possèdent des cornes exceptionnellement longues, qui peuvent descendre jusque dans le cou de l'individu. Leurs cheveux sont généralement frisés, ils ne les portent que très rarement longs.
Habitués au climat de Drayame, ils sont généralement torse nu ou peu couvert, et portent rarement des pantalons.


- Caractéristiques psychologiques :
Croyances principales: La Nature, Ingwë l'Arbre Roi
Prise de position: généralement hostile envers ma déesse Nayris ~ Neutres à favorables envers AT ~ peu renseignés sur Glace (Glace étant de l'autre côté de l'eau et eau+satyre...bref)
Les satyres ont le caractère de la Nature. Certains sont très dociles, et doux (les satyres dits "de jardin", tandis que d'autres sont destructeurs et violents (les satyres dits "de courroux").
Mais de manière générale ils sont très optimistes (la Nature reprend toujours ses droits) dans l'avenir, ce qui en fait de bons compagnons.
Les satyres sont de nature très généreuse. Ils offrent volontiers de nombreuses choses en abondance. Par contre, ils sont généralement peu enclins à accueillir un individu dans la communauté. Si un étranger commet un "crime à la sève", c'est-à-dire qu'il blesse la Nature, il peut perdre son droit de séjourner parmi la communauté.

Enfin, point non négligeable, les satyres étant une race très communautaire, leur comportement est souvent mal perçu à l'extérieur de Drayame. L'intelligence moyenne d'un satyre est légèrement inférieure à celle des humains. Cependant, ils ont une très grande capacité d'apprentissage. Ils apprennent vite, peuvent retenir une grande quantité d'informations.


- Capacités : Ils ont un flair très développé, et peuvent parler à à peu près n'importe quels animaux, sauf ceux qui ont du sang démoniaque en eux. Ils sont pour finir bien plus agiles et souples que n'importe lequel des humains.

Ils sont très habiles de leurs mains, et souvent très esthètes. Leurs jambes leur permettent de grimper des pentes raides, ou parfois même des falaises. Cependant, les satyres ont une peur bleue des océans et des mers.
Ils peuvent faire des rêves communs lorsqu'ils sont à proximité d'autres satyres, et donc continuer naturellement de converser, même au repos, tout en récupérant. Evidemment, quand une nuit normale dure sept heures pour se reposer, une nuit de rêve commun dure généralement neuf à dix heures continues. Les satyres les plus aguerris dans cette pratique "rêvent la nature". Ils sont généralement désignés pour surveiller la communauté et la forêt en dormant et en écoutant la Nature. Cependant, cet état les fait parfois dériver jusqu'aux rêves communs, et ils ne peuvent plus se concentrer sur la nature. Ils laissent donc la communauté sans défense.
Les satyres qui sortent d'un rêve commun ou d'un rêve de la nature mettent entre quinze à trente minutes pour se rétablir.
Certains réduisent ce temps en ingérant des fougères dès le réveil, ce leur permet d'être totalement éveillé au bout d'une à deux minutes. Encore faut-il trouver des fougères...
Caractère

Fendägorn est optimiste, comme tous les satyres. Il est aussi farceur, très dynamique et fonceur. Mais il sait aussi faire profil bas et refréner son envie constante de jouer.
Car pour lui, tout (ou presque) est un jeu. Et il parvient à transformer un travail pénible en de mémorables moments. De cette manière, Fendägorn est assez tolérant. Il s'adapte à tout. Sa communauté disait même de lui "qu'il se laissait faire" et que les gens pouvaient "broyer ses sabots" sans qu'il dise quoi que ce soit.
Les rares moments où Fendägorn est tout à fait concentré et calme, ce sont les moments de marche ou d'escalade particulièrement difficiles. Il adore grimper les falaises, et marcher pendant longtemps. Il n'a pas un sens de l'orientation exceptionnel, et il se perd assez souvent.
Il a choisi de devenir domestique pour être au contact d'autres gens et donc pour s'imposer des limites dans sa manière de vivre.

"J'aime bien jouer. J'adore ça. Tout peut être tellement plus amusant quand on joue! Et j'aime apprendre aussi.
On ne voit pas beaucoup de satyres hors des communautés, alors je trouve les comportements des gens très intéressants quand ils me rencontrent. Ce sont des choses que l'on n'apprend pas dans les communautés.
J'aime bien... me battre aussi. Pour des choses fortes. J'aime beaucoup les défis. Réinstaurer la loi de la nature est un défi. C'est la guerre qui détruit la nature. Plus vite la guerre sera terminée et plus vite la nature pourra reprendre ses droits. Je veux participer, apporter ma pierre à l'édifice.
Je ne suis pas très fort. Par contre, j'adore marcher. Et escalader aussi. Loin, haut, longtemps. Plutôt que de lutter contre la nature, je préfère m'en faire une alliée. Je me sens plus fort avec la nature."



Physique
taille: 1m55
poids: non mais ça va pas??? bon. Fendägorn pèse à peu près quarante-cinq kilos. Pas mouillé.
cheveux: bruns terre
yeux: bruns chocolat
jambes: de chamois, brunes et noires
cornes: dix-huit centimètres, épaisses, courbées vers l'arrière et écartées sur les côtés de la tête
Fendägorn est fin, mais il a développé une bonne musculature, suite à de nombreuses heures de marche et d'escalade. Il a des épaules tombantes, en forme de bouteille de vin. Ses oreilles sont identiques à des oreilles de mouton. Il a des cheveux frisés mi-courts. Son visage est long, et il porte une fine moustache.
Il a des traits un peu durs, mais cassés par un sourire presque omniprésent.
Il porte généralement un gilet en laine et cuir, une chemise en toile lacée et un bermuda en toile. Suite à ses nombreuses randonnées, il porte aussi des protège-tibia et des garde-main en cuir.
Il cache ses mains abîmées dans une paire de mitaines en laine.
Il porte aussi des peintures blanches. Sur ses cornes, il a peint des bandes fines et épaisses qui montrent son désir de combattre et sa motivation. Sur son visage, il a un triangle au niveau du menton, et deux bandes transversales qui partent de l'arrête du nez jusqu'à la mâchoire. Une autre couvre ses yeux jusqu'aux tempes. Selon la croyance satyre, les deux bandes transversales symbolisent l'ancrage à la terre et à la communauté. La bande sur les yeux symbolise la route, et l'avenir. Pour un satyre, cette bande signifie tout simplement "on fait une randonnée?". Pour d'autres, cela symbolise une peinture de guerre particulièrement violente.
Enfin, la triangle représente la Terre, le lieu de naissance, la forêt, bref. "Home, sweet home" en blanc. "j'ai mangé ton frère et j'en ai plein le menton" si c'est en rouge. Et en vert cela peut signifier "J'ai envie de manger une laitue" ou "Les oiseaux auront bientôt froid" suivant la nuance. Bref. Il est rare que les gens sachent très exactement ce que signifient les peintures du jeune satyre.
Chez lui, on le trouvait séduisant. Pour les femelles, Fendägorn est LE satyre marcheur, à l'"oeuvre de vie" parfaite. Pas le genre de satyre qui se la coule douce en attendant d'avoir des cornes.
D'ailleurs, Fendägorn soigne beaucoup son apparence. Il se peigne les poils de jambes (hum!), se cire les sabots, cire ses cornes, coupe ses cheveux et couds ses habits lui-même. Mais il ne fait pas cela dans le but d'attirer les jeunes et séduisantes satyres. Il le fait car il cherche à promouvoir sa race dans le monde entier. Et un satyre propre, qui sent bon la forêt, le soleil et les fleurs, c'est mieux qu'un satyre dégoulinant de boue, avec des noeuds plein les pattes.
Capacités
Armes : un long bâton de marche ferré
Pouvoirs : est endurant à la marche à pied sur tout terrain, rêveur de la nature
Familier : ///
Artefact : ///
Autre : ///
Histoire

"Né à Drayame, seigneur, chez les satyres du roc. J'ai vingt et un ans seigneur, je viens tout juste d'être corné. Mon père est un rêveur de la nature, je ne le vois pas souvent car il dort beaucoup. Ma mère s'occupe de la communauté, seigneur, avec mes trois frères, aussi. J'ai trois frères, pas encore cornés, mais ils vont devenir de bons satyres, seigneur. Comme moi, je suis un bon satyre, moi, seigneur. J'ai beaucoup appris quand j'étais encore jeune pousse. Je peux faire beaucoup de choses seigneur."
L'elfe l'interrompit d'un geste de la main. Gêné, Fendägorn se passa une main sur les cornes. Il avait ingéré des fougères la veille, et leurs toxines agissaient encore sur son esprit. L'autre le méprisait surement. Il avait les yeux de quelqu'un qui regarde une poule et se demande si la poule le comprend.

Pourtant, Fendägorn avait été un bon élève, et il avait beaucoup appris auprès des autres. Il avait, dès son plus jeune âge, parcouru les méandres de Faillargent, découvrant des plantes, des insectes et des racines. par lui-même. Les anciens encourageaient beaucoup cela.
Il avait aussi suivi la classe commune avec les autres jeunes, et passé des heures à écouter et à rêver. Dès ses premiers rêves, d'ailleurs, les anciens l'avaient prédestiné au rôle de rêveur de la nature. Les plantes et les arbres lui révélaient leurs noms en rêve, et l'accompagnaient dans son apprentissage.
Son père... Il ne le voyait que rarement. Sa mère s'occupait de ses frères plus jeunes. D'ailleurs, Fendägorn appréciait beaucoup ses frères. Il leur enseignait tout ce qu'il savait, jour après jour, et sa mère avait parfois du mal à l'arrêter.
Etant l'aîné, il aidait aussi beaucoup la communauté. Débrouillard, il s'aventurait parfois hors de Faillargent, à l'insu de tous, pour découvrir Drayame alentour. Et les récits de ses folles épopées à l'extérieur étaient prisés de tous les autres jeunes satyres. Même si ces histoires se résumaient à une expédition d'un quart d'heure.
Ainsi, personne ne s'étonna, après que Fendägorn soit réellement corné, qu'il choisisse de partir de la communauté pour apprendre le monde.
On lui avait donné moult recommandations, et son père lui-même s'était réveillé et était descendu dans Faillargent pour le prendre par les épaules. Le pouvoir du père de Fendägorn était si puissant qu'ils tombèrent tous les deux profondément endormis. Son père profita de ce long sommeil pour lui transmettre son savoir, et ses rêves. Puis, Fendägorn avait dit au revoir à sa mère, et à ses frères, dans un concert de larmes et de cris. Il assura qu'il devait voir le monde ailleurs.
Enfin, Il se rendit chez les anciens. Leurs paroles ne cessaient de lui revenir en tête: "Si les satyres ne sortent pas de la communauté, jeune satyre, c'est que les autres ne les aiment pas. Ils nous méprisent, nous et notre savoir. Et nos coutumes. Et notre vie.".
Fendägorn s'était tout de même entêté et avait débarqué dans la ville des elfes, la cité des Arbres, avec pour tout bagages un bâton de marche et ses vêtements.
Il marchait depuis la fosse, son village. La fosse était un charmant petit village qui s'étendait dans une crevasse profonde dans la forêt de Drayame. En chemin, il avait testé sa nouvelle force. Il avait extrait le fer de la terre, et en avait orné son bâton. Une nuit, il avait dormi à moins de deux heures de marche d'un de ses cousins qui avait aussitôt partagé ses rêves, lui prodiguant une quantité infinie de conseils sur la forêt. C'était le dernier contact que Fendägorn avait eu avec son monde. Il rêvait seul maintenant. Comme son père, son esprit s'ouvrait peu à peu sur la nature. Il apprenait des arbres, des oiseaux... Il apprenait à comprendre son corps, à le découvrir. Il eut parfois à se battre contre des animaux sauvages.
Le premier être vivant conscient qu'il vit (ailleurs que dans les rêves qu'il faisait) était un elfe qui disparut aussi vite qu'il était venu.

Il était ensuite arrivé à la cité des arbres. Immense. Magnifique. Trop absorbé par la contemplation de ce monde nouveau, Fendägorn ne remarquait pas les regards hostiles.
Il voulait découvrir, comprendre ces autres personnes qui peuplaient le monde. Bref. Il était curieux. Et inquiet.
Une elfe l'avait abordé dans la rue, dans les premiers jours de son séjour, où il exécutait quelques danses satyres pour amuser les passants et récolter de l'argent. L'avertissement avait été on ne peut plus clair. "Rentre chez toi, petit bouc. La ville appartient aux espèces intelligentes et dotées d'une conscience humaine. Ta place n'est pas ici, petit bouc.".
Fendägorn avait immédiatement cessé ses pitreries. Il avait retrouvé l'elfe, plus tard.
"va-t-en petit bouc. Je suis occupée.
_ Seigneur elfe, une question seulement. Pourquoi dois-je partir?
_ Les satyres ont une capacité de réflexion inférieure aux autres races sur Terra. Ne cherche pas à te mesurer à plus grand que toi, petit bouc"

Profondément ébranlé, Fendägorn avait cherché à en savoir plus. Avant de décider de s'implanter pour de bon dans la cité des Arbres. Il changerait cette opinion des gens sur sa race.


"Père, laisse-le donc nous servir. Je voudrais pouvoir l'étudier à long terme. C'est très intéressant, tu ne trouve pas?"
Un elfe jeune. Fendägorn s'était profondément incliné devant ce nouveau-venu. Il n'avait que rarement vu de jeunes elfes. Celui-ci devait avoir son âge à peu de choses près.
"Très bien. Tu peux rester. Le maître des domestiques te dira ce que tu dois faire...
_ Père, ne puis-je pas le garder pour moi?"

Fendägorn, comme toujours lorsqu'il savait que l'on parlait de lui, élargit un peu son sourire. Le vieil elfe soupira deux fois. Se toucha les cheveux. Pinça les lèvres et finalement hocha la tête. C'est ainsi que Fendägorn le satyre à peine corné commença la vie hors de la communauté.


Dans la réalité

Âge : 18
Avez-vous déjà fréquenté d'autres forums, si oui lesquels ? Reversa
Vos passions : le théâtre (8 ans), l'armée de l'air, l'aéronautique, les maths What a Face
Votre avis sur le forum? je suis venu, j'ai vu, j'ai fondu
J'ai jamais vu de forum aussi beau et précis dans son histoire
Comment avez vous connu le forum? en me baladant sur d'autres forum
Phrase fétiche : Si tous nos amis se ressemblaient, on serait tous pareils
Crédit avatar : ©️2009-2014 RyMantys (DeviantArt) (image originale)




avatar


Satyre

Partie IRL
Crédit avatar : ©2013-2014 Vaahlkult
Double compte : aucun
Vitesse de réponse : rapide à moyenne


 
Page 1 sur 1