Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 Never Explain, Never Complain.

 
Mar 21 Oct - 0:09
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t6198-lord-er-tan?highlight=Lord
Les quelques rayons de la lune éclairaient encore les bas quartiers de Dahalia. De temps à autre un nuage passait devant le satellite, plongeant la cité dans l'obscurité la plus totale.
Les mains passées dernières le dos, l'apprenti de Tulcier d'un air dubitatif, exerçait des rondes autour de la table de bois.
Cela faisait maintenant deux semaines qu'il avait quitté la demeure de son maître pour regagner les quartiers pauvres de Dahalia, en quête d'une proie facile. Les pauvres étaient d'une manières général les moins instruit, le taux d'orphelins de ces milieux étaient supérieur à la moyenne. Sur les cinq recrues qu'Er 'tan avait rassemblé, trois provenaient de ce quartier. L'apprenti ne doutait plus de l'efficacité de cette zone en matière de recrutement. Avant d'entamer l'ultime épreuve qui ferait de lui un Prêtre du Culte, le garçon avait tenu à rallier un dernier élément, de façon à prouver sa fidélité à son maître.

Akbar, dit « Le bourreau », était avachi sur sa chaise, sa tête reposant contre son poing. Lui aussi attendait la venu de l’initié. Akbar était de loin le plus massif du groupe. Haut de deux-mètre dix, sa tête était masqué par une cagoule écarlate, couleur du Culte, et son torse nu était enlacé dans un harnais en cuir. Malik et Zephrer, beaucoup moins remarquables que le géant, étaient comme à l'habitude entre de se disputer à l'écart, ne cessant de comparer leurs katanas d'obsidienne, l'un voulant prouver à l'autre qu'il était de loin le meilleur. Leur tête était masquée par un épais capuchon écarlate, de même couleur que leur tenue et qui ne laissait apparaître que la partie supérieure de la visage.

Le groupe avait aménagé une planque au sein du quartier, de façon à accueillir les individus qu'ils tentaient de recruter. Il s'agissait pour cette fois, d'une petite cabane de berger abandonnée, située en bordure des bas-fonds de Dahalia. Sur la table de l’encens mâle et du rameau gras de laurier brûlait dans un petit bol de bronze.

A travers le plafond délabré de la cabane, Er 'tan contempla la lune qui émettait ses derniers rayons avant l'arrivé d'un épais nuage.

« C'est l'heure, frères. » S'exclama-il en direction de Malik et Zephrer.

Ceux-ci cessèrent leur chamaillerie et bientôt Malik se leva de sa chaise et regagna la sortie de l'abri.

Une vingtaine de minutes s'écoulèrent avant que l'homme au capuchon écarlate ne resurgisse, accompagné d'un autre individu qui se tenait dissimulé dans une cape. Celui-ci pénétra dans la pièce, puis Malik referma la porte et patienta à l'extérieure avec Akbar.

« Nous nous sommes déjà vu vaguement, ami. Ainsi tu as définitivement décidé de rejoindre notre cause ? Puis-je commencer par te demander ton nom ? »

L'individu qui avait prit place face à Er 'tan et Zephrer se découvrit. Une femme blonde apparue et déclara :

« C'est pour ça que suis là. Je me nomme Eöphren, je ne suis pas de la région comme vous pouvez le constater. Je suis venue de très loin pour rencontrer des membres du Culte qui se font de plus en plus rare chez nous. »

« Nous préférons rester discret que de nous affirmer. Là n'est pas notre but. Nous opérons dans l'ombre et dans la pudeur la plus totale. L'Empire comme la Rébellion ne partage pas notre point de vue et ne souhaite pas d’émergence de notre Culte. Nous ne souhaitons pas non plus l'embrigadement de l'un ou de l'autre et tu vas devoir accepter cela, maintenant tu t'es décidée à nous rejoindre ma chère.. Eöphren c'est ça ? »

La jeune femme esquissa un léger sourire et baissa les yeux. Er 'tan et Zephrer la fixait, cessant de se demander intérieurement comment une femme aussi belle désirait rejoindre une cause aussi macabre. Er 'tan pensait avoir la réponse en repensant à ses propres motivations, mais questionna tout de même l'individu :

« Avant d'aller plus loin, parles-nous de toi. D'où viens-tu exactement ? Et pourquoi veux-tu nous rejoindre ? »

« Je suis une native de Sent' Sura.. »

« Comme mon père ! » S'exclama Er 'tan à travers son masque.

« Mes parents étaient commerçants locaux, mon père travaillait dur et ma mère l'aidait vaillamment dans son travail. Je vivais une vie semblable à celle de toute les gamines de la ville, jusqu'à l'arrivé du Démon il y a maintenant trois ans de cela. Mes parents qui n'acceptaient pas de vivre sous le joug d'un nouvel ordre ont décidé de rejoindre la Rébellion. Ils continuaient à exercer leur profession tout en accomplissant quelque petits boulots pour leur faction. Un jour des impériaux sont entrés chez nous et ont emmenés mes parents. Je ne les ai plus jamais vu depuis. Pour ma part je ne souhaite plus qu'une chose depuis ce jour. Anéantir Aile Ténébreuse et ses semblables ; et je pense que le seul moyen d'y mettre un terme et de se rendre invulnérable. Oui, je souhaite être immortel et je crois savoir comment. »

Er 'tan était captivé par le récit de la jeune-fille. Il avait l'impression de voir son reflet dans le regard d'Eöphren.

« Si il est arrivé quelque chose à tes parents. Sache que nous te donneront le moyen de les ramener de l'au-delà. Nous ne demandons qu'une chose, de bien servir la cause et d'accepter qu'elle soit une vraie famille. »

« C'est pour ça que je suis ici. » Déclara la jeune-fille avec un sourire. Avant de reprendre
« Ou plutôt.. non je suis bien ici pour la même cause, du moins pas exactement celle que vous attendez. Mais là n'est pas le problème, l'essentiel et que chacun soit satisfait du résultat, quelque soit ce pourquoi il se bat. »

Er 'tan continuait de fixer la jeune-fille à travers son masque, il ne la lâchait pas à tel point qu'il ne remarqua pas Zephrer qui lui lançait un regard inquiet. Puis soudain le garçon se leva d'un bond, ouvra de grand yeux comme percutant seulement les paroles de l'individu, il n'eut pas le temps de demander le pourquoi du comment qu'un mastodonte traversa la pièce, emportant avec lui la paroi d'une des faces de la cabane. Un homme vêtu d'une armure lourde venait de faire irruption et brandissait son épée à deux mains vers Zephrer. Des bruits de luttes se faisaient déjà entendre à l’extérieure. Akbar et Malik étaient au contact. Les activistes du Culte de Nayris dégainèrent leur arme de leur fourreau et chargèrent l'intrus, mais celui-ci était suivit d'un ribambelles de soldats frappé de l'insigne impérial.

« MASSACREZ LES HÉRÉTIQUES ! » Hurla l'homme en armure intégrale

« Tu vas le payer très cher. »

Il se rua vers la femme qui tentait de prendre la fuite via l'ouverture provoquée par le géant d'acier, puis d'un revers de lame vers ses mollets l'envoya au sol. Rapidement, il s'empara du corps de la jeune-fille comme bouclier humain et se plaqua contre le mur, l'une de ses lames sur la gorge de sa prisonnière.

« A moi ! Le capitaine est en danger ! »

Le capitaine ? Se dit Er 'tan. Il venait donc de s'emparer d'une cible de choix. Ses adversaires ne l'approcherait plus si facilement.
Zephrer venait de succomber, son crâne fendu par un soldat impérial. Er 'tan pressa sa lame contre la gorge de l'officier :

« RECULEZ, IMBÉCILES ! » Hurla la femme

La mine sombre, Er 'tan sortit de la cabane avec sa prisonnière et s'éloigna dans l'obscurité. Il n'arrivait pas à croire qu'il venait de tomber dans un piège. Il n'arrivait pas à croire que cette jeune-fille s'était moquée de lui de sang-froid. Il menaça une fois de plus d’exécuter son otage si les gardes tentaient de le suivre. Puis une fois assez loin des soldats, il assomma la femme avec le manche de son cimeterre et la positionna sur son destrier qu'il avait laissé à l'écart. Er 'tan n'attendit pas une seconde de plus et monta sur l'étalon avant de faire claquer les rennes en se dirigeant vers l'ouest.

« Tu vas regretter la perte de mes compagnons. »

Au terme d'un voyage de plusieurs jours à travers le désert, à contourner la ville et à voyager de nuit, Er 'tan parvint à la demeure de Tulcier. Il scella son cheval dans l'écurie et demanda au serviteur d'emmener la jeune fille ligoté à son maître.

« Maître, j'ai un cadeau pour vous. » Déclara Er 'tan en ouvra la porte avec fierté et en enlevant son masque, le serviteur sur ses talons.

Le valet déposa le corps ligoté de la jeune-femme devant Tulcier qui affichait un air étonné.

« Où sont Malik, Zephrer et Akbar.. ? » Demanda Tulcier qui avait remarqué quelque chose d'anormal. « Et qui est cette femme ? »

Er 'tan baissa les yeux, une boule se forma dans sa gorge. Le garçon tenta de parler mais seul un sanglot sortit de sa bouche. Il se reprit puis expliqua à son maître ce qui s'était réellement passé dans les bas-fonds de Dahalia.

« Nous voulions vous faire un cadeau .. » Conclu Er 'tan les yeux brillants.

Tulcier fixa longtemps son apprenti, sans cligner des yeux, ce qui força une fois de plus Er 'tan à baisser le regard. Puis Tuclier s'approcha du garçon et le gifla par deux fois :

« Vous m'avez désobéi. TU m'as désobéi Er 'tan. C'est toi qui avait la responsabilité du groupe. Je te faisais confiance, je n'avais pas hésité à te confier d'importantes responsabilités en voyant tes progrès. Et c'est comme ça que tu me remercie ? Qu'est ce qui t'arrive Er 'tan ? »

Le garçon resta muet. Il ne cherchait pas à se justifier, il voulait simplement assumer sa faute.

« Par ta faute, trois des nôtres son mort. Ils étaient mes fils ! Comme toi ! »

Tulcier plongea son visage dans ses mains un moment, puis reprit :

« Sacrifies cette diablesse en l'honneur de la Déesse. Je verrais ce qu'il adviendra de toi plus tard. »

Puis Tuclier détourna des talons et quitta la pièce, abandonnant les trois individus.


avatar


Revenant

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse :


 
Page 1 sur 1