Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 [abandonné][Mission] La poudre rose de l’elfe malin

 
Jeu 16 Oct - 14:19
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/
LA POUDRE ROSE DE L'ELFE MALIN

[Mission]




Rufus Laguerius avait un nom aussi frustre que son visage était lupin. Sa barbe grisonnante morcelait sa peau rêche de touffes désordonnées, et ce simulacre de face mettait en doute toute loi physique sur la symétrie d'un corps humain. Oh, ça oui, il avait le bon nombre d'yeux, un nez, une bouche... Et l'on pouvait supposer selon toute vraisemblance qu'une paire d'oreilles devait raisonnablement se trouver quelque part dans la forêt dense qu'était sa crinière. Mais ce n'était qu'une supposition. Faute d'apercevoir clairement son visage dans toute cette masse de poils qui lui mangeait les sourcils, les pommettes et la bouche, ses petits yeux en amande avaient l'extrême mérite de luire d'une étincelle quasi surnaturelle. Oui, Rufus Laguerius avait tout d'un loup-garou qui aurait malencontreusement raté sa métamorphose, coincé à tout jamais dans cette semi forme à la frontière de l'homme et la bête.

Pour l'heure, cet individu pour le moins folklorique, brassait avec joie et bonne humeur de grands bouquets de fleurs. Il attrapait de deux doigts experts les aconits et bégonias de ses rêves, mêlait leur parfum aux dahlias et glaïeuls qu'il tenait déjà dans son autre main. Et tout son art résidait dans ce petit soin méticuleux qu'ont les orfèvres concentrés dans leur tâche, ses grosses pattes velues se livrant à leur travail avec autant de grâce qu'un troll subitement changé en fée.
A vrai dire, Rufus Laguerius attendait quelqu'un. Une copie de missive froissée se trouvait dans la poche intérieur de sa large veste. L'on pouvait encore lire à travers les plis du papier l'écriture manuscrite, ses belles boucles rondes et amples qui déclamaient avec emphase leur message. « Rendez-v... Village de R..s... a marché... ns le centre v... Fleuris... ». Et Rufus, qui, pour l'avoir lui-même écrit, connaissait sur le bout des doigts ledit message et sa tâche, attendait donc sagement sous couverture la venue de cet être anonyme que sa guilde avait contacté. Il avait rapidement jeté son dévolu sur la devanture d'un fleuriste. Il avait toujours aimé les bégonias.

Dommage que la verdure soit montée à la tête de certains. Les elfes avaient semble-t-il un tantinet trop abusé sur la consommation de pâturage certifié d'origine naturelle... Quelle idée saugrenue avaient-ils eu de s'en prendre au saint des saints, la patronne de la non moins prestigieuse Confrérie des Brumes ! Bon, c'était vrai que son salaire n'était pas faramineux, se crut-il obligé de se corriger, et il n'était pas rare qu'il manquât d'Aile de Bronze pour acheter de quoi faire ses essais en couture... Mais il verrait cela plus tard. Il haussa les épaules. Il ne serait pas aisé de démanteler tout ce réseau criminel, et il espérait vaguement que la personne mandée serait à la hauteur de sa tâche... La poudre rose était connue depuis bien longtemps par les services de la Confrérie des Brumes, puisqu'elle en était l'un des principaux receleurs. En revanche, que certains profitent de ce réseau fort productif pour mettre à mal la réputation de la patronne, ça, c'était déjà plus délicat ! Et il était temps de montrer qui était le chef à ces lutins des prairies. Rufus ne disait en effet jamais « végétariens », insulte fort à la mode parmi ses compatriotes.
Et pour cause, il était lui-même végétarien.

C'est donc dans un soupir de frêle jeune fille qu'il s'attaqua à la contemplation d'élégantes iris. Il était temps que son contact arrive...




Lun 20 Oct - 13:23
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t4968-andromaque-ardhanarishvar#1
On dit que Luz Weiss ne paierait pas ses employés et les forcerait à passer sous le bureau. Qui a dit cela ? Luz voudrait bien le savoir. On suspecterait un petit groupe d’elfes amateurs de substances roses d’avoir lancé la rumeur, mais rien n’est sûr. Madame Weiss voudrait au moins trouver de qui il s’agit pour faire taire la rumeur à ce sujet, ou du moins changer la rumeur pour la tourner en sa faveur. Il faudra donc convaincre les concernés de changer de chanson, sous peine de se faire écraser par le poids de la popularité de la dragonne.


Il est parfois des aubaines qu'on n'aurait pas pensé croiser, surtout point aux moments où nous aurions voulu que cela soit le cas ... Luz Weiss est bien connue pour être la tenancière fameuse de la célèbre Confrérie des Brumes, ces pourvoyeurs d'informations et de rumeurs.Ceux-là même avec qui nous faisons affaire pour notre port et dont n ous aimerions courtiser la patronne afin de lui soutirer ce dont nous avons besoin pour notre chasse à l'elfe. En parlant d'elfe ...

Quand nous avons eu vent de cette mission - bénis soient les bruits de taverne que nos fidèles ouailles nous rapportent du continent - nous avons gloussé notre joie. Quelle belle occasion de pouvoir avoir quelque chose que madame Weiss veut et que nous pouvons lui offrir. Bien sûr nous n'utiliserons point notre nom directement mais nous le lierons à celui dont nous prendrons l'apparence pour qu'elle se souvienne de nous. Oui oui oui !

Nous avions donc décidé fermement de nous présenter et envoyâmes une missive à cette Confrérie pour le leur signaler. Ce à quoi il nous fut renvoyé une brève lettre nous donnant rendez-vous. Nous ne savions même pas si la personne qui nous attendrais serait un homme ou une femme ... Quelle vilenie ! Mais soit, nous acceptons ce défi !

De fait, nous avons cherché dans notre mémoire une apparence qui nous irait comme un gant de velours. Un bel écrin pour notre personnalité. Un jeune homme, oui ! Bien fait, svelte et sportif, le genre qui pourrait attirer l’œil de toute donzelle à proximité allant de l'adolescente à la vieille rombière en partance pour les Limbes. Nous serons beau et agréable pour toutes ... et tous ! Oui oui oui ! Et dans notre belle tenue simple et toute en cuir nous serons élégant, avec un petit quelque chose de sauvage. Oui, c'est parfait !


Nous voilà donc sur le chemin de cette ville où nous attend notre contact. Voyager dans les Plaines est quelque chose que nous aimons. Nous promener là où dominent les démons qui nous cherchent, c'est si amusant. Ah, quel don formidable que la nature nous a offert par notre naissance ! C'est si remarquable, pouvoir ainsi changer de peau selon nos envies. Ah, nous y voilà ... Bien, relisons le message ... hum ... oui, ce doit être par là ... HA ! Oh, ce serait donc un homme ... Hum ... sacré bestiau ! Bien, présentons-lui notre beau minois viril !

Les fleurs sont belles cette année ... Vous devriez en rapporter un bouquet à Dame Weiss ... Oh, mais nous manquons à nos devoirs de politesse : Rynn Flider, pour servir votre patronne !

Nous nous inclinons avec respect et attendons sa réponse ...




Thème musical d'Andromaque
Code couleur RP d'Andromaque : #996699
Code couleur d'Astarté (en italique, c'est que dans la tête d'Andro) : #cc6699
Code couleur de Svike l'Impis : #ff6600


avatar


Métamorphe

Partie IRL
Crédit avatar : Tilda Swinton, retouchée par moi
Double compte : Helyanwë
Vitesse de réponse : de rapide à longue


Dim 26 Oct - 16:55
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/
Rufus Laguerius n'accorda qu'un regard morne au nouveau venu. Passé ce bref coup d’œil, sa tête vint lentement retrouver sa position initiale, et ses mains reprirent leur patiente activité. Un regard lui suffisait généralement pour cerner ses interlocuteurs. C'était chez lui un don très appréciable et apprécié de la Confrérie des Brumes ! Leur agent était un beau jeune homme. Quoiqu'il les préférait plus vieux et matures, sa jolie figure augurait d'un certain enthousiasme au travail. Celui-ci ne les planterait pas. Il accomplirait sa mission. Probablement... ? Rufus se pencha, attrapa avec mille précautions un bégonia entre ses doigts. Son visage arborait un masque lisse et aussi imperturbable que le marbre, et rien dans sa gestuelle -pour qui n'avait pas vu son premier coup d’œil- ne disait qu'il avait senti la présence du dénommé Rynn Flider... Il continuait simplement son labeur, égal à lui-même, dans l'indifférence générale de la foule ambiante.
Ce n'est qu'après un interminable silence qu'il daigna desserrer les lèvres. Sa voix se fit grave et basse, dénuée de toute émotion, mais pas vulgaire ni froide pour autant :

« Un elfe vous attend à l'auberge de l'Âne bâté. Il se fait appeler Siler Nerior et prétend travailler pour nous. Il s'est infiltré chez les fournisseurs de poudre rose, et vous servira de sauf conduit pour entrer dans ce gang très secret sous une fausse identité. Il vous en dira davantage sur place. »

Il leva son précieux bouquet à hauteur de ses yeux, parut en évaluer l'harmonie et jauger de son prix. Une escarcelle de cuir apparut alors mystérieusement dans sa main droite, et il la fit glisser d'un même geste souple sur le comptoir du fleuriste. Celui-ci rafla l'argent d'un grand sourire avare et cessa de surveiller cet individu louche qui paraissait prêt de s'enfuir sans payer...

« Vous n'avez qu'à lui offrir vous-même, reprit Rufus cette fois-ci à voix haute et parfaitement intelligible. Il pivota et tendit le bouquet au jeune homme, sa face toujours irrémédiablement figée. Cela lui fera plaisir, vous savez combien elle vous apprécie. »

Si Rynn avait l’œil attentif et le touché très tactile, il put sentir la matière rugueuse d'un petit papier plié en quatre, soigneusement dissimulé entre les tiges végétales. Les elfes étaient sournois. Qui pourrait dire qui étaient leurs espions et si ceux-ci n'étaient pas en cet instant même sur cette place de marché ? Il était par conséquent nécessaire de les orienter sur une fausse piste. Après tout, Rufus et Rynn n'étaient-ils pas simplement de vieux amis discourant sur la beauté d'une femme et la bonne manière de la courtiser... ?
« Soyez prudents », disaient les yeux aiguisés du semi loup-garou. La bergerie était peut-être infiltrée. C'était sans doute là l'unique émotion qu'il pouvait jamais témoigner à quelqu'un d'autre, car son sourire figé à tout jamais n'était plus capable des prouesses qu'effectuait encore son regard si expressif.

« Bon courage avec elle, elle n'a pas un caractère facile, termina-t-il, mettant ainsi fin à leur rencontre. »

Il n'était pas difficile de deviner quel était le double sens de cette phrase... Il inclina très légèrement la tête, à peine un infime mouvement. Puis il tourna sa masse vers les rues adjacentes, rangea ses énormes mains velues dans les poches de sa veste et s'engouffra dans la foule anonyme.

Le petit papier, lui, présentait le visage rapidement crayonné de ce fameux contact que Rynn devait rencontrer. Ou du moins, affichait la large capuche qui mangeait une grande partie de sa figure... Oui, Rynn devait chercher dans cette taverne quelqu'un à l'allure plus que suspecte !




Mar 11 Nov - 17:39
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t4968-andromaque-ardhanarishvar#1
L'homme ... enfin, s'il put être appelé homme ... daigna bien nous parler. Nous ne nous étions point trompé ! Voilà donc le nom de notre cible ... Siler Nerior ... Pas un beau nom. Surtout pour un elfe. Cela sonne si abrupt, si cassant, si tranchant. Pas un bon elfe, cela va sans dire. Surtout s'il est mêlé à quelques trafics contre la Confrérie des Brumes. Et nous attendre en une taverne avec un tel nom ... Cela n'augure rien de bon ...Nous devrons compter sur notre enveloppe charnelle choisie, qu'elle ne nous lâche pas en cours de route !

Ah, notre contact vient vers nous, avec son bouquet.

Vous n'avez qu'à lui offrir vous-même, cela lui fera plaisir, vous savez combien elle vous apprécie.

Ah oui, faisons comme si nous ... oh ! Ha ! Quel génie ! Oui, Dame Weiss sait employer les bonnes personnes, cela va sans dire ! Bien, le secret, la discrétion, oui oui oui. Adressons un beau et aimable sourire, un regard entendu, et prenons le bouquet sans autre discours.

Bon courage avec elle, elle n'a pas un caractère facile.

Il s'incline, nous nous inclinons. Il part, nous partons. Dans une toute autre direction, comme de bien entendu. Reste à nous trouver un coin tranquille où observer de papier glissé en cachette entre les tiges. Un ... visage ? Caché ... C'est bien notre veine. Bien, il va falloir faire avec.

Nous nous dirigeons donc vers notre nouvelle destination, non sans avoir, avec moult précautions, fait glisser l'adorable bouquet dans notre escarcelle. Avec un peu de chance, il restera assez vif pour être utilisé.

L'Âne Bâté ... Vous parlez d'un nom. Une taverne mal famée sans aucun doute ... Allez savoir. Toujours est-il que nous y voilà. Bien, poussons la porte et voyons ce qui s'offre à notre regard ...



Thème musical d'Andromaque
Code couleur RP d'Andromaque : #996699
Code couleur d'Astarté (en italique, c'est que dans la tête d'Andro) : #cc6699
Code couleur de Svike l'Impis : #ff6600


avatar


Métamorphe

Partie IRL
Crédit avatar : Tilda Swinton, retouchée par moi
Double compte : Helyanwë
Vitesse de réponse : de rapide à longue


Dim 30 Nov - 19:20
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/
[Hrp : Oh mon dieu... Mille pardons pour le retard ! J'étais complètement persuadée que tu n'avais toujours pas posté, jusqu'à ce que je regarde machinalement les sujets des Plaines ! O.O]



Ce qui s'offrit en premier lieu au regard de Rynn Flider fut du plus joli aspect. Une poitrine ronde et ample maintenue d'un simple ruban fort accueillante, et de ravissants yeux noisettes surplombant ce tableau pittoresque. La demoiselle n'était pas désagréable d'apparence, et paraissait assez agile compte tenu du plateau qu'elle tenait en un équilibre parfait nonobstant les mains avides qui parsemaient son chemin comme une allée d'honneur. L'Âne bâté était animé à cette heure, et la singulière réputation de son patron n'égalait que de peu celle de son bâtiment. Il n'y avait pas auberge qui fut plus apte à vous servir une boisson réconfortante à toute heure du jour à des lieux à la ronde ! Ceci, sans compter la jolie paire de... Mirettes qui vous observait avec tendresse, autrement nommée Matilde la serveuse.

Dans la joyeuse foule d'ivrognes et d'aventuriers exténués, une seule table détonnait parmi les autres. On avait visiblement veillé à rendre cette scène théâtrale, jusqu'au stéréotype scrupuleusement respecté de la place trouvée contre le mur du fond, à l'écart des autres usagers... La lumière y était plus tamisée, rendue obscure par l'absence de fenêtres qu'entraînait inévitablement un coin de pièce. Un peu plus, et il n'était pas difficile d'imaginer les trois musiciens de la salle se lancer dans un concerto lugubre digne du caveau des Sombresangs. Ou d'un certain Därkh Vladhour, officier réputé des Glaces qui aurait retourné sa veste pour l'Empire, tristement célèbre au sein du peuple...

Un seul individu louche se tenait donc à cette fameuse table. Une ample cape recouvrait son corps et masquait ses traits aux yeux des indiscrets. Il se tenait prostré sur sa chaise, les mains en coupe autour d'une chope de bière à laquelle il n'avait de toute évidence pas touchée. C'est à peine si l'on ressentait son dégoût évident à l'égard de ce breuvage... Mais c'était un élément non négligeable de sa mise en scène. Oui, Siler Nerior était un être vraiment... Vraiment particulier. Un cas social, même pour ses proches qui avaient fini par ne plus l'approcher, excédés par ses manies exaspérantes. Siler avait toujours rêvé d'être un agent double. Et il ne se privait pas pour se faire passer pour ce qu'il n'était pas ! Alors, jetant des regards suspicieux de part et d'autre de l'auberge, la bouche très savamment plissée dans une mimique qu'il jugeait charismatique et impressionnante, il était cependant trahi par le tic nerveux qui agitait sa jambe, preuve indéniable de son excitation grandissante... Par Ingwë, on lui avait donné une mission ! Que les Dieux l'en prennent à témoin, celle-ci serait magistrale grâce à ses talents de renom !

« Bonsoir honnête voyageur, qu'est-ce que tu voudrais boire ? Fit la voix douce et franche de Matilde, papillonnant des cils devant la corpulence plus qu'appréciable de Rynn qu'elle venait d'aborder de son dialecte des lointaines plaines. »

Inutile de préciser que cela n'était pas dans ses habitudes d'accueillir les clients de la sorte... Mais il était rare de croiser de beaux jeunes hommes parmi cette tripotée de mercenaires couturés de la tête aux pieds, et Matilde n'était pas réputée timide !




Lun 5 Jan - 16:19
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t4968-andromaque-ardhanarishvar#1
Oh, quelle aimable damoiselle ! Oh oh ! Notre corps mâle s'en trouve émoustiller lui aussi. Ha ! nous ne sommes point là pour cela mais ... Ha ! Un peu d'amusement ne nous ferait pas de mal après tout ...

D'une forte poigne, ferme mais sans méchanceté, nous venons pincer le croupion hospitalier de cette jeune gourgandine, tout en la gratifiant d'un sourire tout aussi aimable que lubrique. De l'autre main, toute aussi ferme, mais cette fois plus délicatement, comme si nous allions prendre de sa branche un fruit mûr fragile, nous attrapons sa taille, si proche de son auguste poitrine, et la faisons tourner vers nous, pour sentir ainsi sa croupe contre notre cuisse.

Belle damoiselle, en voilà une jolie image que tu grave dans notre cœur ! Rien ne nous ferait plus plaisir que de divaguer avec toi, mais pour l'heure, un simple pinte du meilleur breuvage de ce lieu nous suffira ! Ha !

Puis, en nous approchant plus de son visage, nous humons son parfum et lui susurrons à l'oreille :

Mais d'aventure, si tu tiens à notre compagnie, nous en serions ravie, quand plus tard nous reviendrons nous reposer par ici ...

Nous la laissons à nouveau libre de ses mouvements, et lui offrons un malicieux clin d’œil, non sans lui avoir donné une dernière petite tape sur son moelleux fondement. Après quoi nous reprenons nos esprit et nous dirigeons, sans chercher à attendre de réponse de la serveuse habile, vers celui qui, il ne fait aucun doute, est celui qu'on nous a indiqué plus tôt ...

Messire Siler, vous devriez goûter à votre boisson, elle saura à n'en point douter mettre fin à votre nervosité ! blaguons-nous à mi-voix et avec le regard narquois. Hum ... nous vous ipmaginions plus grand ... ajoutons-nous en nous asseyant en face de lui.



Thème musical d'Andromaque
Code couleur RP d'Andromaque : #996699
Code couleur d'Astarté (en italique, c'est que dans la tête d'Andro) : #cc6699
Code couleur de Svike l'Impis : #ff6600


avatar


Métamorphe

Partie IRL
Crédit avatar : Tilda Swinton, retouchée par moi
Double compte : Helyanwë
Vitesse de réponse : de rapide à longue


Dim 11 Jan - 16:06
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/
« Shhhhtt, fit l'outrecuidant personnage, trépignant presque sur sa chaise à grand renfort de gestes amples. On pourrait vous entendre ! »

Outre le fait qu'il était le moins discret des deux, ses reproches étaient bien évidemment infondées : les quelques badauds du coin avaient autre chose à faire que d'écouter les simagrées d'un individu aussi excentrique. A peine lui avaient-ils jeté une œillade lors de son entrée, œillade reprise à l'identique lorsqu'il fut rejoint par Rynn. Mais il n'y avait pas là de quoi maintenir leur intérêt plus d'une poignée de minutes, et mis à part les quelques ronchonnements parsemés d'hommes jaloux de l'intention que Matilde lui avait accordée, une joyeuse indifférence avait rapidement repris possession des lieux. Siler Nerior laissa glisser sa silhouette étriquée sur la table, et étendit une main en paravent sur sa bouche, considérant que cela suffirait à faire obstacle aux éventuelles oreilles indiscrètes :

« Vous serez mon nouvel associé. Tâchez de ne pas faire sauter toute la couverture que je me suis évertué à mettre en place durant des mois ! »

Il recula sur sa chaise, une petite moue satisfaite sur le visage.

« Je leur ai dit que nous viendrions dans les prochaines heures. Si vous êtes prêt, ils ont établi leur camp à une heure de marche d'ici, dans la campagne. Je suis leur dealer attitré. »

L'elfe se trémoussa sur sa chaise, incertain quant à la conduite à tenir. Malgré ses airs trop théâtraux, il ne faisait nul doute que Siler connaissait son métier sur le bout des doigts. Toutefois, il n'avait encore jamais eu l'occasion de travailler en équipe, et cette mission était la toute première qu'on daignait lui accorder... Si celle-ci échouait, qu'adviendrait-il de lui et de son ambition ? Il était semblable à ces élèves passionnés à peine sortis des bancs de l'école, aptes à réciter la moindre leçon avant même que vous n'ayez ouvert la bouche mais peu au fait des réflexes à avoir sur le terrain.

« Nous avons pu recouper peu à peu l'origine de la rumeur, et nous sommes presque sûrs qu'elle viendrait des trois fournisseurs dont je refourgue la marchandise. Nous sommes supposés les rejoindre pour récupérer la poudre rose à revendre demain. Faites attentions, ce sont d'indécrottables consommateurs ! Votre tâche sera de nouer discrètement contact afin de les faire parler. »

Il hocha brièvement la tête, considérant que cette conversation était close. Il se leva d'un mouvement fluide, caractéristique à part entière de sa race habituée aux figures les plus complexes pour survivre dans un environnement tortueux.

« Si vous avez des questions pertinentes, vous aurez tout le temps de me les poser durant le trajet, ajouta-t-il, pour une fois ravie de pouvoir étaler sa science. Des chevaux nous attendent devant l'auberge. »


Spoiler:
 





Contenu sponsorisé





 
Page 1 sur 1