Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 Volcano [PV : Tomoya Iryo]

 
Dim 5 Oct - 17:03
Des arbres noirs et maigrichons, des pluies de cendre permanentes, de la terre sèche et craquelée, des buissons incandescents, des volcans en activité passive, mais surtout des sources thermales, voilà ce qui attirait Adèle. Bien qu'un dragon comme elle n'apprécie pas vraiment les concepts humains comme les bains ou même le commerce. Elle n'avait encore aucun compagnon, personne avec qui négocier l'achat d'une armure pour les combats, mais au moins ses écailles étaient solides, c'était toujours ça de gagné en défense, bien qu'un coup d'épée bien placée ou une flèche arrive à la blesser. Cependant cette fois elle n'était pas venue pour combattre ou avec toute envie quelconque de conquête ou d'humiliation. La dragonne était juste venue se détendre dans les sources chaudes du coin, rien de bien dramatique pour sa réputation.

La tête posée sur le sol, le reste du corps plongé dans l'eau, Adèle se détendait comme jamais tout en restant aux aguets des alentours. Après tout il ne fallait pas qu'elle se fasse avoir par une attaque ennemi pendant qu'elle était coincée dans cette cavité rocheuse étroite et couverte d'eau. Heureusement les tribus de Sahawi avaient un minimum de respect pour sa majestueuse et imposante personne, si bien qu'ils ne prenaient pas le risque de l'attaquer, dans beaucoup de cas, connaissant bien la férocité des dragons, surtout les femelles. Bien qu'elle ne protège aucun œuf ces dernières années, alors il n'y avait pas grand chose à craindre de sa part. Tout ce qu'elle voulait c'était passer un moment de détente tranquille dans cette invention merveilleuse qu'étaient les sources thermales. Elle n'arrivait pas à croire que de l'eau soit aussi agréable, surtout qu'à une centaine de degrés il faisait aussi jacuzzi, ce qui était d'autant plus agréable. Cela dit Adèle ne se baignait quand même pas dans la lave, en la considérant comme le sommet de la chaleur à l'état brut, elle savait bien qu'elle fondrait comme un vulgaire bloc de paraffine et qu'il ne resterait d'elle que son squelette figé bien après dans la roche comme un fossile prématuré.

Le gérant des sources thermales avait conclu un petit accord pour lui fournir un abonnement permanent à ses sources, sinon elle irait capturer ses proches et les donner en pâture à ses petits. Évidemment il n'avait pas douté du tout de sa parole, bien qu'elle n'ait encore enfanté personne et qu'elle ne sait même pas où il habite. Cependant son regard inquiétant et son ton sournois avait parlé pour elle dans son cœur et il se sentit obligé de lui accorder ce qu'elle demandait, même devant une méthode aussi lâche. Et peu importait ses autres clients, elle n'en avait que faire, si jamais on osait s'approcher de son bassin, elle déchiquetterait quiconque sans la moindre douceur. Au moins personne ne risquait de l'importuner pendant son moment de détente en pleine ambition de conquête permanente.

Une fois assez relaxée, la dragonne se retira délicatement du bassin, diminuant surprenamment son niveau à cause de la grandeur de son corps. Heureusement le liquide ne cessait pas de remplir la cavité jusqu'à un niveau correct, comme si une nappe d'eau intarissable se situait juste un peu plus loin, ce qui devait être plus ou moins le cas. Son corps pesait inhabituellement lourd, comme si l'eau avait été absorbée par son corps, mais ça ne l'empêcha pas de prendre son envol afin de terminer par une petite sieste au creux de sa petite grotte douillette en plein gouffre des Traitres. Elle se hâta alors de franchir le canyon en question afin de rejoindre sa "demeure" et ainsi espérer trouver le sommeil avant qu'une éruption ne vienne menacer d'écroulement son petit coin de paradis.

Invité

avatar




Lun 6 Oct - 13:46
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5419-tomoya-iryo-miasme
Peu de temps après son retour de Sen'tsura, où elle avait fait la rencontre de Calliste Mandra qui était devenue sa patronne et amie le temps qu'elle avait passé à ses côtés comme serveuse, Iryo avait repris sont train-train quotidien, servant des plantes médicinales le jour et dansant près du feu la nuit. Dire que cela lui avait manqué, pendant ses deux mois d'absences...

Un jour, cependant, elle fut en rade de plantes médicinales, et le seul endroit où elle pouvait en chercher était près du volcan le plus proche. Ce dernier donnait des signes d'activité à prendre sérieusement en compte, mais la jeune femme n'avait pas le choix. La chasse aux plantes était urgente.

Elle se prépara donc et partit au lever du jour, marchant jusqu'à arriver à un gouffre quelques heures plus tard ; par chance, Iryo y trouva les fameuses simples qu'elle cherchait, et s'employa à les ramasser rapidement.

Ceci fait, elle se permit de regarder le paysage : le sol était noir des cendres dues à la dernière éruption, mais il était tout de même fertile grâce à la lave solidifiée. Un bruit étrange vint tilter à l'oreille d'Iryo ; intriguée, elle s'approcha jusqu'à la source du bruit, et arriva jusqu'à une petite grotte où une grosse masse sombre produisait le bruit sourd. Iryo s'approcha en se demandant à voix basse :

Mais qu'est-ce que c'est que ça...?


avatar


Lycan

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse :


Mer 8 Oct - 3:40
Roulée en boule, le souffle discret, le torse gonflant et dégonflant au rythme de ses battements cardiaques, Adèle dormait profondément. Elle avait plus ou moins mérité une petite sieste d’une bonne heure, alors que sa vie était déjà assez remplie comme ça. Il n’y avait personne pour la déranger, aucune vie ne se profilait dans les alentours, rien qu’un paysage désolé sans la moindre once d’animation. Et c’était une bonne chose pour la dragonne, elle aimait le calme et la plénitude qu’il engendrait, ça l’apaisait beaucoup et elle pouvait ainsi se plonger dans ses réflexions dans le meilleur climat qu’elle connaisse. De plus, elle avait voyagé un petit moment dans la toundra du continent de glace, ce qui faisait que cette chaleur procurait encore bien plus d’aise en elle, bien qu’elle ne pense pas tester les baignades de lave pour autant. Le mieux était de simplement ne pas abuser de chaleur afin de ne pas reperdre pied dans la neige, mais elle ne pouvait pourtant pas s’empêcher d’exposer son corps à des chaleurs de plus en plus fortes, rien à voir avec les bains d’eau bouillante qui se montraient tiédasses en comparaison avec le feu qui brûle en elle et qui dépasse le millier de degrés. Ce qui lui plaisait le plus était simplement un peu de sauna dans une cavité rocheuse à la base du volcan ; de temps en temps un puissant je vapeur bouillonnante jaillissait de par plusieurs trous, ce qui avait le don non pas de la carboniser mais d’évacuer les impuretés de son corps. La question de savoir si un dragon transpire n’était plus une question utile à poser car Adèle n’en savait rien, elle aimait juste la sensation violente et bienfaisante, ce qui était normal. Le jour où une personne inventerait des bains de feu, il serait fort possible qu’Adèle en teste régulièrement, mais pour le moment il fallait se contenter de ce peu de chaleur supérieure à l’atmosphère générale de Sahawi.

Soudain, alors que la dragonne était plongée dans son sommeil calme, le silence qui régnait fut brutalement interrompu par un caillou qui était tombé dans la cave résonnante où elle avait élu domicile. Une créature serait-elle en train de la défier en combat singulier ? La capturer ou la chasser ? Ou simplement était-elle tombée par accident dans son antre, un accident fort fâcheux. Heureusement Adèle n’avait pas faim, elle ne pouvait donc pas se servir de ça pour justifier la disparition malencontreuse d’une créature parmi ce monde ou une des tribus qui en faisaient partie. Cependant si son estomac n’était pas en train de crier au scandale, le reste s’en chargerait volontiers, car elle n’appréciait pas pour autant se faire déranger en pleine sieste réparatrice. Deux yeux verts luirent alors des tréfonds de la grotte où l’individu d’apparence humanoïde avait pénétré du bout des pieds. Il sentait bien l’humain, il n’y avait aucun doute possible, il méritait au moins la mort pour avoir osé entrer dans sa « demeure ». Ce dernier put voir alors une petite luciole briller dans le fond de la caverne dénuée de toute autre luminosité, mais il devait avoir compris que ce petit animal n’était en fait qu’une colonne de feu qui fonçait droit vers lui à grande vitesse et qu’il avait intérêt à esquiver si il ne voulait pas finir rôti d’un seul coup. Une fois son petit message sympathique de bienvenue adressé, Adèle se permit de sortir de sa tanière, se montrant à la lumière du soleil dans toute son intégralité, attendant de voir ce qu’il reste de l’humain, un tas de chair noire fumante ou un être vivant bipède en pleine forme dont les compétences de survie pouvait mériter un petit applaudissement.


HRP:
 

Invité

avatar




Ven 10 Oct - 11:51
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5419-tomoya-iryo-miasme
Iryo ne se sentait guère à l'aise dans cet endroit sombre. Elle sentait bien qu'elle dérangeait la forme sombre qui y avait élu domicile, mais la curiosité la poussait à voir de quoi il s'agissait.

Elle vit soudain une petite luciole briller d'un vert éclatant dans le fond de la caverne, mais le bruit sourd qui s'approchait dangereusement ne rappelait certainement pas une luciole, vu que ça ne fait pas de bruit, comme bestiole.

Son instinct de survie la poussa à se jeter de côté, peu de temps avant qu'une colonne de feu ne sorte violemment de la caverne. Ouf, un peu plus et la danseuse de Feu finissait rôtie comme un porcelet...

Se relevant, son cœur manqua un battement lorsqu'elle vit qui se trouvait dans la grotte : un dragon violet, majestueux, aux yeux d'un vert comme le jade dont le message était clair. "Qui es-tu pour venir me déranger pendant ma sieste ?" Iryo déglutit : elle n'avait vraiment pas fait exprès... Elle s'inclina et balbutia :

B... Bonjour maître dragon. P... Pardonnez-moi si je vous ai dérangé, mais la curiosité m'a conduite jusqu'à votre retraite. V... Vous m'en voulez ? Au fait, je m'appelle Iryo, et vous ?

Première fois que la danseuse avait peur à ce point-là. Pourvu qu'elle ne finisse pas mangée toute crue... Mais, étrangement, la peur s'en allait tout doucement, laissant la place à une confiance qui intrigua Iryo elle-même. Qui sait, peut-être que le dragon allait lui pardonner de l'avoir dérangé pendant sa sieste...


avatar


Lycan

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse :


Dim 12 Oct - 17:08
Chaque pas que faisait Adèle vers son opposant ne faisant pas trembler la terre, bien qu’elle l’aurait aimé, mais elle était encore jeune et pas encore assez imposante pour ressembler à un continent. Cependant elle avait toujours de quoi tuer de nombreuses personnes, et au final c’était la seule chose qui comptait, car pour le moment c’était à un humain qu’elle avait affaire. Il avait eu le culot de la réveiller dans sa sieste, mais heureusement elle n’était pas nécessaire à cent pourcents et elle pouvait largement s’en passer. La dragonne imposante se présenta alors devant l’humaine en la toisant d’un regard mauvais, tandis qu’elle soufflait de la fumée noire par ses naseaux afin de lui faire comprendre qu’elle n’était pas à court de feu, si jamais elle faisait le moindre mouvement suspect comme sortir une arme et lui tirer dessus. Cependant l’humaine ne semblait pas avoir envie de mourir, si bien qu’elle s’inclina dignement devant sa personne avant de s’excuser platement. Une attitude qui plaisait beaucoup à Adèle, cette fille avait tout compris, elle appartenait à la race humaine et en tant que telle sa personne devait s’incliner à genoux devant la sienne, si elle ne voulait pas finir rôtie de la tête aux pieds. Cependant la dragonne n’avait pas vraiment envie de jouer la conquérante cette fois, au moins pendant toute une journée elle voulait être normale et ne pas chercher à soumettre les races inférieures de Sahawi.

Sans transition, Adèle se concentra et se mit à luire d’une lumière mauve-rose tandis que son corps se mettait à diminuer de taille. Son cou était en train de devenir minuscule, sa queue disparaissait de plus en plus vite avec ses cornes, et ses ailes s’effaçaient dans son dos. Sa couche d’écailles lui servant de peau en devint un bel ensemble de la même couleur, d’un style très nippon, laissant les côtés du haut de sa poitrine à nu, ainsi que les bras dans le prolongement. Ainsi elle avait pris forme humaine parfaitement stable et sans aucun risque de se changer de nouveau en monstre de feu volant, et de taille tout ce qu’il y a de plus standard pour une humaine. Adèle gardait néanmoins son air méfiant et sévère, sa nature n’avait pas changé mais ça ne l’empêcha pas de lui tendre la main en guise de signe d’accord de confiance.


-Iryo, relève-toi maintenant. J’apprécie tes manières, mais aujourd’hui je ne veux pas exercer mon rôle de conquérante, considère-moi juste comme une humaine que tu viens de rencontrer dans la grotte. Je ne peux cracher de feu ni voler sous cette forme, alors pas de « maitre » ou de « madame » comme vous dites, appelle-moi simplement Adèle quand j’empreinte cette forme. Que dites-vous pour conclure une rencontre chez les humains ?

Invité

avatar




Lun 13 Oct - 15:30
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5419-tomoya-iryo-miasme
Iryo sentit son corps se raidir pendant qu'une lumière violette indiquait une transformation de la part du dragon. Lorsque, quelques instants plus tard, la danseuse vit une main féminine se placer sous ses yeux, pendant qu'une voix lui disait :

Iryo, relève-toi maintenant. J’apprécie tes manières, mais aujourd’hui je ne veux pas exercer mon rôle de conquérante, considère-moi juste comme une humaine que tu viens de rencontrer dans la grotte. Je ne peux cracher de feu ni voler sous cette forme, alors pas de « maitre » ou de « madame » comme vous dites, appelle-moi simplement Adèle quand j’empreinte cette forme. Que dites-vous pour conclure une rencontre chez les humains ?

Iryo se releva en posant sa main dans celle d'Adèle et la regarda dans les yeux, avec un sourire, avant de reprendre :

Entre deux humains civilisés, on se remercie mutuellement en se serrant la main, mais entre deux "barbares" c'est plus compliqué.

Elle lui serra donc la main avant de l'inviter à marcher ; elle lui demanda :

Puis-je vous - te ? - demander ce que vous faites ici ? Nul n'est à l'abri d'une éruption par ici, et le volcan semble en passe d'entrer en éruption d'un moment à l'autre depuis ces derniers jours...

Elle serra instinctivement son sac qui ballottait contre son flanc, protégeant les simples qu'elle avait ramassées quelques temps plus tôt. Non, décidément, elle n'était pas à l'aise ici...


avatar


Lycan

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse :


Mar 14 Oct - 18:56
Une fois relevée, la fille remercia Adèle avant de sourire, provocant comme une sensation bizarre dans le corps de la dragonne humaine. C’était donc ça que ça faisait d’avoir un compagnon gentil, de sentir le sourire au plus profond de son être, d’avoir envie de faire de même. Cependant Adèle conservait son air sévère et sournois, elle ne voulait pas tomber dans son piège et encore moins sympathiser avec cette inconnue. Tout ce qu’elle voulait c’était en donner l’impression, mais rester méfiante quant à elle, ses idées et ses projets si une partie la concernait. Après tout elles ne se connaissaient même pas, c’était normal si quelques tensions persistaient malgré le fait qu’elles s’entendaient bien entre elles. Néanmoins Adèle voulait faire un effort d’humanité et suivit son indication en lui serrant donc la main comme il était de rigueur chez les humains. Adèle ne savait pas vraiment quoi dire de plus, si ce n’est qu’elle est ravie de rencontrer une personne qui ne lui veut pas du mal ou qui la respecte un minimum, contrairement à ses frères. La dragonne humaine avait une bonne envie de passer une journée en compagnie de cette humaine et d’apprendre autant sur Iryo qu’Iryo sur elle.

La petite humaine demandait non seulement le tutoiement d’une façon habile, mais aussi la raison de sa présence en ces lieux, mais elle ne pouvait pas dire avec certitude si Iryo parlait de la grotte ou de Sahawi. Cependant elle ne retint pas un petit rire entre ses dents, alors qu’elle indiquait le tutoiement ; après tout si en forme draconique Adèle se montrait autoritaire et destructrice, en forme humaine elle pouvait bien faire preuve d’un peu plus de modestie à son égard. Ce pourquoi elle tenait à ce qu’Iryo sache différencier les deux, comme si elle voyait deux personnes différentes, ce qui était visiblement le cas. Si cette apparence ne pouvait même pas servir à infiltrer les humains pour savoir ce qu’ils pensent d’elle ou se tenir au courant sans se trahir, alors autant abandonner la forme humaine. La jeune femme lui demanda alors de lui indiquer le chemin avec lequel elle est venue dans sa grotte, ne pouvant évidemment plus voler sous cette apparence parfaitement humaine.


-Oublie donc que je suis une dragonne, rien qu’aujourd’hui, nous vivrons une journée humaine toutes les deux, je t’en fais la promesse. Pour commencer, pourquoi ne pas se baigner aux sources thermales pendant que le volcan nous offre sa plus belle éruption ? Le spectacle risque d’être vraiment superbe cette fois, ne le penses-tu pas ?

Evidemment Adèle ignorait que ces sources se trouvaient justement proche du volcan, étant donné que sa chaleur alimentait précisément cette partie. Le gérant risquait de devoir fermer boutique le temps que le volcan se calme, sauf qu’Adèle n’en avait pas envie, elle comptait bien s’amuser un peu et défendre ces précieuses sources si bénéfiques, quitte à offrir à Iryo plus de spectacle que de camaraderie intime entre humaines. Après tout, n’était-ce pas justement une créature de feu ?

Invité

avatar




Ven 17 Oct - 19:21
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5419-tomoya-iryo-miasme
Oublie donc que je suis une dragonne, rien qu’aujourd’hui, nous vivrons une journée humaine toutes les deux, je t’en fais la promesse. Pour commencer, pourquoi ne pas se baigner aux sources thermales pendant que le volcan nous offre sa plus belle éruption ? Le spectacle risque d’être vraiment superbe cette fois, ne le penses-tu pas ?

La réponse d'Adèle fit sourire Iryo ; ouf, elle n'aurait pas à faire celle qui se soumet à un dragon, craignant de se faire rôtir à tout instant. Elle lui répondit avec un sourire :

Je suis d'accord. Attention, le chemin pour y accéder est assez escarpé, même si je ne doute pas de ton équilibre.

Elle esquissa un pas pour l'inviter à la suivre, et marcha tranquillement jusqu'aux sources thermales, tant prisées par les personnes de passage que par les autochtones du pays de Sahawi.

Le voyage dura cinq bonnes minutes, Iryo marchant assez vite pour ne pas faire attendre Adèle ; lorsque les deux jeunes femmes arrivèrent aux sources, il n'y avait personne. Pas un chat. La danseuse se tourna vers Adèle et l'invita à entrer dans la source :

Installe-toi, le temps de me changer et j'arrive.

Elle alla se cacher dans un buisson, au cas où des voyeurs se promèneraient malencontreusement dans les parages, et ne garda que ses sous-vêtements, rangeant le reste dans son sac, avec les plantes, qu'elle amena jusqu'à l'une des sources afin de pouvoir le surveiller avant de se glisser dans l'eau chaude, ne retenant pas un soupir de soulagement. Un pur instant de bonheur, avant que les ennuis n'arrivent au galop...


avatar


Lycan

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse :


Lun 20 Oct - 21:32
Il était temps de se diriger vers ces fameuses sources chaudes, vu que les deux avaient fait connaissance dans les bonnes formes de l’humanité. Ce n’était pas une nouvelle amie mais simplement un compagnon de route, Adèle n’avait aucunement l’intention de s’acoquiner avec elle, surtout si elle prônait la justice et la dragonne le mal, elles risquaient plutôt de se battre. Mais pour le moment cette dernière voulait mettre de ce côté ce petit désir de conquête quotidienne, alors il fallait faire un effort pour se comporter en humaine ordinaire, ou presque. Et pour commencer il fallait gravir cette falaise pentue sans ou presque sans protection, même pas une corde pour la rattraper. Ce n’était pas que ça lui faisait peur, mais elle n’aimait pas trop se risquer dans ces humaineries rocambolesques et dangereuses, elle pourrait facilement se tuer si elle ne faisait pas attention. C’est que sa transformation était un processus lent qui prenait près d’une minute, et qui demandait concentration et canalisation des pensées parasites. Mais elle haussa finalement les épaules en se disant qu’elle n’a qu’une vie et entama la grimpette avec Iryo.

Dans l’instant elle semblait vraiment très endurante quand elle montait ainsi sur le premier monticule de pierres pour commencer à marcher à quatre pattes sur la pente abrupte. Adèle n’avait pas eu le temps de se rendre compte que déjà elle devait grimper aussi, à des endroits qu’elle n’imaginait même pas envisageables pour y poser les mains dans le cadre d’une escalade. C’était vraiment difficile, mais heureusement sa grande force se retrouvait augmentée par la diminution de poids de son corps, alors elle n’avait aucun mal à exécuter quelques tractions de tout son poids en accrochant les rochers saillants. Adèle se demandait comme cette humaine pouvait avoir autant d’énergie et ainsi dépendre de la gravité terrestre sans se fatiguer rapidement. Certes la dragonne marchait très loin avec ses grandes pattes sous sa forme animale, alors elle ne se souciait pas vraiment de ce genre de détails, mais là elle devait avouer -dans sa tête évidemment- qu’Iryo avait une impressionnante constitution physique. D’habitude Adèle ne posait pas les pattes au sol pour marcher des continents entiers, elle volait pour ce genre de trajets longs, elle ne marchait pas, au sauf quand le climat rendait la visibilité trop dangereuse pour un vol.

Heureusement elle arriva rapidement en haut et prit un temps pour se reposer à quatre pattes avant de reprendre la route debout de façon beaucoup plus tranquille, évitant de temps en temps un météore incandescent du volcan qui venait s’écraser avec fracas sur le sol pierreux et dévasté sans même un son plus puissant qu’un gros crac. L’auberge qui commercialisait les sources se trouvait au loin et donc était facilement accessible avec leur rythme de marche rapide mais élégante. Il ne fallait quand même pas s’attarder sinon le gérant allait fermer boutique, et ce serait fort fâcheux, surtout si c’est pour ne pas profiter. Une fois arrivées là-bas, Adèle sonna sur le petit objet rond et argenté qui retentissait pour annoncer la présence d’un client, mais le gérant déposa alors un panneau triangulaire sur le comptoir, lequel indiquait la fermeture de l’établissement.


-Eh bien vous avez peur d’un tout petit volcan de rien du tout, monsieur le gérant ? Ce n’est pas bon pour les affaires…

-Vous êtes dingues de rester ici, c’est quasiment l’apocalypse à chaque éruption de volcan, et en plus je suis pas assuré contre ce genre de choses, j’ai plus qu’à fermer boutique ! Allez-vous en avant que ça ne pète pour de bon !

-Tu me déçois, pauvre humain, j’aurais imaginé que tu me fasses un peu confiance quand même. Ne t’ai-je pas promis de défendre ton auberge le jour où je t’ai obligé de me donner accès permanent et gratuit aux sources ?

-Oui, d’ailleurs en reparlant de ça, t’as brisé un de mes bassins avec ta taille gigantesque de dragonne !

-Silence ! N’oublie pas à qui tu parles, déchet !

-P…pardon maitresse Adèle, excusez-moi de ces reproches et du tutoiement, c’est juste qu’avec votre forme humaine j’ai eu tendance à vous prendre pour une cliente ordinaire, ça ne se reproduira plus…

-Bien, tu as compris, maintenant je te présente Iryo, une voyageuse que je viens de rencontrer, tu vas la laisser se baigner gratuitement toute la journée et tu seras gentil de ne pas lui servir tes critiques.

-Tout ce que vous désirerez, maitresse Adèle, il en sera fait comme votre personne l’aura décidé. Mais alors ne faites pas de mal à ma famille s’il vous plait, je regrette ce que j’ai dit, c’était involontaire !

-Bien entendu, je n’y toucherai pas, tu as ma parole. Tant que tu ne fais pas l’imbécile avec moi il ne leur arrivera rien.

Une fois la planche de bois fournie aux deux baigneuses en guise d’objet à ramener, avec le numéro du bassin. Il avait choisi le plus grand de tous, celui où la chaleur était la plus adaptée pour l’humaine qui accompagnait Adèle, ou alors était-ce pour éviter que sa forme de dragonne ne casse tout. Rien qu’à l’idée, Adèle en eut un nerf gonflé sur le front, de courte durée certes, mais exprimant bien ce qu’elle pensait de cet humain agaçant et plaintif. Mais elle n’y pensa rapidement plus et retourna à ses occupations, à savoir se changer, pendant qu’Iryo préférait aller se déshabiller dans un buisson, tandis que la dragonne avait choisi les paravents dans une salle annexe. Une fois changée rapidement, la dragonne sortit de derrière le voile de papier opaque, une serviette nuée autour de sa poitrine et une autre autour de sa taille qui pendait le long de ses jambes. Une fois parée, elle entra dans le bassin qu’indiquait la planche de bois et évacua d’un long soupir toute la dureté de la grimpette qu’elle avait vécue. Elle se tourna alors vers Iryo et la fixa.

-Parle-moi un peu de toi, que fais-tu dans un lieu aussi chaud et dévasté comme Sahawi ? Tu as des projets en tête ? Des ambitions ou des rêves de chimère ?

Invité

avatar




Mer 22 Oct - 13:35
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5419-tomoya-iryo-miasme
Iryo ferma les yeux et s'abandonna à la bienfaisance de l'eau chaude, décontractant ses muscles qui n'avaient pas eu droit à un tel luxe depuis longtemps. Entre son métier d'herboriste et celui de danseuse, elle n'avait pas tellement le temps de se décontracter, le second remplissant assez bien cet office.

Elle entendit la voix d'Adèle, elle aussi étant entrée dans le bassin quelques instants plus tôt, lui demander :

Parle-moi un peu de toi, que fais-tu dans un lieu aussi chaud et dévasté comme Sahawi ? Tu as des projets en tête ? Des ambitions ou des rêves de chimère ?

Iryo resta muette le temps de rassembler ses idées pour répondre à la dragonne ; une fois ceci fait, elle ouvrit les yeux et soutint le regard d'Adèle :

Si tu veux tout savoir, au début je n'ai pas demandé à venir ici. J'ai longtemps vécu à Dahalia, mais aux alentours de mes dix ans j'ai été... prise en otage par des marchands d'esclaves, de passage dans l'auberge où je travaillais. Pendant longtemps j'ai vécu en tant qu'esclave, jusqu'à ce que je sois libérée par un lycan. Elle m'a conduite jusqu'à Sahawi, et j'y suis restée depuis. Sauf ces deux derniers mois où je suis allée jusqu'à Sen'tsura.

Elle avait parlé avec douceur, un voile de tristesse résignée dans la voix. Jamais plus elle ne reverrait sa famille, à moins d'un miracle qui ne risquait pas de se produire de sitôt.


avatar


Lycan

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse :


Jeu 23 Oct - 15:08
Il fallait dire que l’eau chaude faisait encore plus de bien depuis qu’Adèle avait utilisé sa forme humaine. Sa peau n’était plus épaisse, écailleuse et solide, sans compter la résistance à la chaleur, mais douce, fine, fragile, et donc elle ressentait mieux les remous que provoquait la chaleur interne du volcan. Certains auraient pu être effrayés par sa présence, mais les deux humaines d’apparence ne s’en souciaient guère et restaient à prendre du bon temps. Les clients ne pouvaient pas savoir que l’une d’entre elles était un dragon ravageur, alors ils n’osaient pas s’approcher de l’auberge, ils avaient peur de se faire réduire en purée par un rocher incandescent. Et ça pouvait se comprendre, les humains étaient faible et mouraient non seulement vite, mais pour trois fois rien, ils se blessaient sur du papier et s’écorchaient en tombant sur de la pierre. Mais parfois l’apparence humaine avait du bon, notamment pour la sensibilité accrue, mais aussi pour la légèreté conséquente, bien qu’elle ne sache pas voler. Certes sa force avait baissé, mais elle restait capable de se défendre contre des bandits.

Quant à elle, Iryo racontait sa vie en trois phrases, de quoi réjouir les flemmards amateurs de résumés. Alors comme ça elle avait atterri à Sahawi avec la délivrance d’un loup-garou d’un marché d’esclaves. Adèle n’en gagnait que plus d’intérêt pour la jeune femme devant elle, qui se trouvait avoir plus de valeur qu’elle ne l’avait imaginée. Mais elle repoussa alors l’idée de l’utiliser comme appât pour la revendre elle et le lycan, aujourd’hui n’était pas le jour des complots et mesquineries, le repos et le loisir étaient de mise pour une fois. Adèle ne put cependant pas s’empêcher de rire et finit par laisser sa tête partir en arrière, fermant les yeux un instant.


-Ca devait être amusant de changer à ce point de vie, passer de princesse à esclave, surtout que c’est bien connu que la vie sauvage est bien plus intéressante, ils t’ont rendu un service je trouve, les marchands. Maintenant au moins tu sais vivre par tes propres moyens et tu ne dépends plus de personne. Pour ma part j’ai quitté mes parents de mon plein gré il y a quelques siècles après avoir vaincu mes parasites de frères dans un combat acharné. Maintenant je vis seule et je ne m’entoure que de ceux qui ont de la valeur, comme toi.

Son regard redescendit alors vers la fille en question, un rictus affiché sur le visage, les yeux doux. Adèle aimait regarder de façon aussi pénétrante, comme si elle voulait lire dans ses pensées, ce qui était évidemment impossible. Elle espérait en savoir plus sur la valeur de cette herboriste, et qui sait peut-être un jour en faire son esclave personnelle, mais pas aujourd’hui. En attendant, il fallait se débarrasser de leurs pensées désagréables dans ce bain ardent, mais aussi des rochers de plus en plus nombreux qui sautaient dans les airs pour s’écraser aléatoirement sur le sol autour du volcan. Il était temps de passer à l’action pour la dragonne, qui la regardait à présent avec un air de défi, alors qu’un couple de rochers enflammés fonçaient vers elles tout en formant une bien grande parabole aérienne.

-J’espère que tu sais te battre, car deux jumelles vont s’empresser de venir nous écraser dans une dizaine de secondes. Il va falloir me montrer ce que tu sais faire, si tu es si précieuse.

Invité

avatar




Mer 29 Oct - 12:00
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5419-tomoya-iryo-miasme
Iryo ne tiqua pas lorsqu'Adèle éclata de rire après son histoire racontée de manière concise, se contentant de hocher un sourcil en attendant que la dragonne se calme et réponde :

Ca devait être amusant de changer à ce point de vie, passer de princesse à esclave, surtout que c’est bien connu que la vie sauvage est bien plus intéressante, ils t’ont rendu un service je trouve, les marchands. Maintenant au moins tu sais vivre par tes propres moyens et tu ne dépends plus de personne. Pour ma part j’ai quitté mes parents de mon plein gré il y a quelques siècles après avoir vaincu mes parasites de frères dans un combat acharné. Maintenant je vis seule et je ne m’entoure que de ceux qui ont de la valeur, comme toi.

Oh... D'accord. Ainsi, Adèle ne la considérait pas vraiment comme une humaine qui savait penser par elle-même, forgée par les événements par lesquels elle était passée. Merci, ça fait plaisir...

Elle s'apprêtait à répliquer lorsqu'Adèle lui lança, l'air de rien :

J’espère que tu sais te battre, car deux jumelles vont s’empresser de venir nous écraser dans une dizaine de secondes. Il va falloir me montrer ce que tu sais faire, si tu es si précieuse.

Un coup d'œil sur sa droite ; en effet, deux boules de feu dévalaient la pente du volcan tout proche, dans leur direction. Iryo ne perdit pas de temps et s'extirpa prestement du bassin pour rejoindre son buisson, juste avant que les deux boules de feu ne tombent là où elle se trouvait une dizaine de secondes plus tôt.

Elle se rhabilla très vite et attrapa son sac où se trouvaient encore les simples ramassées quelques temps plus tôt et lança à Adèle :

Le volcan est en éruption, il faut évacuer le village en bas !

Et sans attendre, elle dégringola la pente et arriva au village, qui heureusement commençait déjà à évacuer en se réfugiant sur des radeaux qui allèrent sur la plage avant de finir à l'eau, assez loin de la plage. Ouf, tout le monde était en sûreté... Mais où était passée la dragonne ? Iryo avait quelques trucs à régler avec elle...


avatar


Lycan

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse :


Sam 1 Nov - 17:47
Les morceaux de roche incandescents continuaient leur route, alors qu’Adèle sautait haut dans les airs dans une trombe d’eau pour se transformer et esquiver les projectiles redoutables. Pendant que l’humaine perdait ses serviettes, son corps s’illumina de nouveau d’une lueur mauve scintillante, avant qu’elle ne termine son chemin par un envol sous sa forme de dragonne. Elle avait bien l’intention de se dégourdir les pattes en rossant ce volcan un peu trop agité à son goût, et il n’y avait rien de mieux que de dévier quelques roches de feu pour entretenir sa forme. C’était un événement assez rare, et pour une fois qu’elle pouvait en profiter, elle n’allait pas laisser une occasion filer, pas une pareille. Peu après Iryo sauta dans son buisson pour se changer, bien que les vestiaires soient encore disponibles, et ressortit plus déterminée que jamais. Elle lui fit alors remarquer que le village en contrebas allait passer un sale quart d’heure si elles n’intervenaient pas.

Par chance les gens avaient commencé à évacuer, ce qui rassurait les deux femelles, surtout Adèle qui avait peur que ce volcan ne lui vole la conquête de ce village. Si une créature devait avoir Sahawi et bientôt le continent de feu dans le creux de sa patte, c’était bien elle et personne d’autre. Mais comme non seulement aujourd’hui elle laissait de côté ses désirs de conquête, elle devait aussi sauver ce village de tous ces projectile dangereux afin qu’il soit en pleine forme quand elle viendra le détruire plus tard. Un autre jour cependant, car pour le moment Adèle voulait se détendre un peu avec Iryo, et ce volcan lui mettait des bâtons dans les roues. Pendant que cette dernière descendait la colline pour aider les villageois à évacuer, la dragonne faisait face au volcan et s’apprêtait à repousser les crachats du volcan, d’imposants crachats pour un imposant phénomène naturel.

Sans plus attendre, la dragonne se mit à donner le meilleur d’elle-même pour repousser les rochers brûlants. Avec la lame de sa queue elle tranchait les plus petits en deux afin qu’ils ne fassent pas trop de dégâts en retombant, avec la tête elle déviait les rochers de moyenne taille, et avec les quatre pattes elle agrippait les gros morceaux afin de les balancer sur de la terre dépourvue du moindre comburant. Ainsi les villageois bénéficiaient d’une protection inestimable et Iryo pouvait faire revenir les habitants. Adèle était à son aise dans les airs, elle ne craignait aucunement de devoir repousser ou détruire plus d’un rocher à la fois. Cependant du magma coulait de plus en plus et menaçait de mettre le feu au village, il fallait faire quelque chose pour la stopper, autre chose qu’elle, car le feu était impuissant contre la lave, et sa peau ne suffirait pas à résister à une telle température. Mais peut-être qu’Iryo avait une idée pour repousser ou rediriger cette lave meurtrière…

Invité

avatar




Dim 2 Nov - 14:14
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5419-tomoya-iryo-miasme
Iryo put voir qu'Adèle avait pris sa forme de dragon et faisait de son mieux pour détruire tous les rochers incandescents qui étaient projetés par le volcan. Les habitants du village, réfugiés au milieu de l'eau, loin de la rive, étaient en sûreté, mais le village, lui, risquait gros.

En effet, après les lapilli qui tombaient en rafale et qu'Adèle tentait tant bien que mal de morceler pour limiter les dégâts, c'était au tour de la lave de s'échapper du volcan. Une lave visqueuse, et qui pourtant dévalait assez vite la pente. Il fallait trouver une solution, et vite !

Iryo chercha donc des yeux un moyen d'arrêter la course meurtrière de la lave, lorsqu'une idée lui traversa l'esprit : depuis quelques temps, les villageois avaient décidé de faire plusieurs réserves d'eau pour arroser les cultures, gardant les puits pour la consommation par individu, et ces dernières, au nombre de quatre, étaient assez remplies pour au moins un an. Les habitants ne lui en voudraient pas si elle en utilisait un...

Elle se fit un porte-voix improvisé avec ses mains et cria à Adèle :

Adèle ! Sur ta droite, il y a une réserve d'eau, tu peux l'ouvrir pour que ça ralentisse la lave !

Elle se mit à prier tous les dieux dont elle avait entendu parler que son idée marche. Si ça marchait, alors le village serait sauvé, il serait toujours temps après de bien se protéger des fureurs du volcan plus tard...


avatar


Lycan

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse :


Mar 4 Nov - 3:21
Le village se mettait de plus en plus en danger au fur et à mesure que le volcan montrait sa présence par divers symptômes. Adèle avait évidemment écarté avec brio les météorites qui auraient réduit tout en cendres alentour, mais ce n'était pas le pire. Il restait encore la coulée dangereuse de magma à empêcher d'atteindre les habitations, mais la dragonne ne pouvait pas se permettre de la détourner avec son corps, la chaleur était largement au-dessus de ce que sa peau pouvait supporter. Cependant Iryo lui souffla une bonne idée, alors que les habitants se dirigeaient vers le fleuve le plus proche afin de ne pas finir en torches humaines. C'était d'ailleurs une bonne idée, si la lave ne les carboniserait pas quand même en entrant dans l'eau. Cependant elle avait fait le nécessaire pour que les roches incandescentes atterrissent autre part ou ne représentent plus un grand danger une fois retombé sur le sol, il n'y avait donc plus rien à craindre de ce côté.

Sans plus attendre, suivant les conseils de l'humaine, Adèle donna un coup de queue tranchant dans le réservoir afin de fragiliser le métal qui la retenait. Délicatement elle renversa le réservoir et le souleva par en-dessous avec ses pattes de derrière, faisant s'écouler un mince filet d'eau sur le sol, mais rien à côté de la capacité totale de la réserve. Avec le poids de l'eau, la fente se fit de plus en plus grande et ne tarda pas à s'écarter une fois au-dessus de la lave bouillonnante. D'un coup de queue supplémentaire, Adèle agrandit considérablement la fente et déversa le contenu de la citerne sur l'avant de la lave afin de la faire refroidir.

Malheureusement ce n'était pas suffisant, une fois l'épais nuage de vapeur dissipé elle pouvait voir la lave contourner l'amas rocheux qu'était devenu l'avant de la coulée, afin d'en prendre la tête à son tour. C'était prévisible, la lave n'allait pas se contenter de rester en stand by devant le reste, le débordement était inévitable. Cependant Adèle retourna rapidement vers les habitants en laissant la citerne retomber dans la lave, de toute façon inutilisable avec un tel trou, et se mit à les convaincre tant bien que mal de creuser une tranchée dans la terre avec leurs outils afin de rediriger le magma vers le fleuve et avec de la chance vers une étendue d'eau plus conséquente comme une mer, dans laquelle la coulée s'éteindrait pour de bon sans aucune chance de brûler qui que ce soit. Il fallait que ça fonctionne, l'avenir de sa journée de vacances en dépendait...

Invité

avatar




Mer 5 Nov - 16:06
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5419-tomoya-iryo-miasme
Le résultat de l'idée d'Iryo fut mitigé ; certes, l'eau déversée par Adèle ralentit quelque peu la lave qui s'approchait dangereusement du village, mais elle ne fit que la ralentir brièvement, la lave finissant par contourner l'amas rocheux qui lui faisait à présent obstacle.

Iryo réfléchit à une autre idée pour protéger le village, quand Adèle leur proposa - un peu de manière urgente - à creuser un sillon vers la mer où ils se trouvaient pour guider la lave vers leur refuge. La danseuse accepta l'idée, mais dut pousser ses collègues à s'exécuter.

Finalement, ce fut elle qui donna l'exemple ; revenant sur la plage, elle s'arma d'une pelle et commença à creuser un peu en aval de la coulée de lave, et même si elle ne creusait pas vite, elle mettait du cœur à l'ouvrage. Très vite, elle fut rejointe par un, puis deux, puis dix, vingt personnes, elles aussi armées de pelles, creusant avec elle la rigole qui devait conduire la lave jusqu'à la mer.

Et cela fonctionna. La rigole fut remplie par la coulée et la guida jusqu'à la mer, où elle refroidit jusqu'à former une extension de la plage lorsque vint la fin de l'éruption. Plus de peur que de mal, et sans l'intervention de la dragonne et d'Iryo, le village finissait enseveli sous la lave et les rochers incandescents...

Tous revinrent sur la terre ferme et firent la fête à Iryo et Adèle. La danseuse, humble, voulut protester quand, soudain, l'un des villageois intervint :

Quelque chose me tracasse... Pourquoi le dragon est venu nous aider ? Qui nous dit que ce n'est pas pour nous mettre à son service ensuite, en récompense des bons et loyaux services qu'elle nous a rendus ?

Un murmure parcourut l'assemblée, qui lança un regard inquisiteur à Adèle. Iryo se tint prête à intervenir pour calmer le jeu, sait-on jamais, les hommes peuvent déborder aisément...


avatar


Lycan

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse :


Lun 10 Nov - 21:37
Le volcan continuait de cracher sa lave bouillonnante et la situation devenait de plus en plus critique, il fallait intervenir rapidement. Bien que lente, elle n’en restait pas moins dévastatrice et personne ne lui résisterait à partir de maintenant. Sous l’effet des encouragements d’Adèle, Iryo prit une pelle dans le village et commença à creuser le fossé pour que le magma soit redirigé vers la rivière et n’atteigne pas les habitations. Heureusement il restait pas mal de temps avant qu’elle ne soit à son niveau, ce pourquoi il fallait agir tant qu’on le pouvait encore. En voyant les efforts de l’humaine pour creuser directement et de la dragonne qui donnait de tranchants coups de queue plus loin pour préparer la suite de la tranchée, les habitants firent de même et allèrent chercher de quoi creuser dans le village. Au bout de nombreuses minutes ardentes, la lave finit par atteindre leur niveau, mais heureusement les humains et Adèle avançaient plus vite ensemble et ils finirent par la faire changer de chemin. Le village était sauf, pour le moment, tout le monde pouvait se féliciter d’avoir sauvé un gros morceau de carte de la disparition totale. Le volcan, quant à lui, se calma après de nombreuses heures, et les habitants en profitèrent pour rassembler des roches incandescentes afin de préparer un grand banquet. C’était normal, après tout, la population locale avait accompli une grosse mission et la viande était sauvée de la destruction par le magma impitoyable. Il ne restait plus qu’à la faire rôtir et la savourer deux fois plus en sachant leur vie et le village saufs.

De son côté, Adèle s’était transformée de nouveau en humaine afin qu’elle ne représente plus d’apparente menace et ainsi elle laissait les humains festoyer sans penser au danger qu’elle représentait, même sous forme humaine. Cependant entre deux pintes de rhum que les habitants s’enfilaient, la dragonne pouvait entendre certains vents autour d’elle parler des raisons qui devaient la pousser à les avoir aidés. Il était vrai qu’il y avait de quoi douter, les dragons étaient perçus comme la destruction personnifiée, alors pourquoi une dragonne de couleur et de regard si obscurs venait les aider gratuitement ? Bien entendu elle se servait en viande et en boisson, modérant cette dernière néanmoins, mais elle ne demandait pas que parmi eux la serve un nombre précis d’habitants, ni de l’argent ou une allégeance. Cette journée devait être consacrée à la détente, Adèle ne voulait simplement pas agir en conquérante, rien que de temps en temps une journée entière, mais elle ne pouvait pas le dire aux humains, sinon ils en profiteraient pour exploiter cette occasion. Finalement l’un d’entre eux posa la question qui fâche à la dragonne humaine avec un regard qui lui soutirait presque les aveux de son crâne. Les bras croisés, le regard détourné, Adèle n’avait pas l’intention de se laisser faire mais n’allait pas répondre juste parce qu’on lui posait la question, simplement parce qu’elle avait choisi de répondre spontanément.


-Je ne vois pas du tout de quoi vous parlez, je vous ai juste aidés par obligation personnelle, je ne pouvais pas me permettre qu’une ville soit rayée de la carte de mon pays natal sans que j’intervienne. Pour ne laisser que le bénéfice du doute, dites-vous simplement que j’ai agi d’instinct, je n’ai rien prévu de maléfique aujourd’hui qui vous concerne… Ca me ferait du mal de vous avoir sauvés pour devoir vous tuer pour vos propos désobligeants, ne me forcez pas à devenir agressive.

Malheureusement les habitants semblaient remontés, maintenant que le danger du volcan était écarté le monde pouvait réfléchir comme il faut. Le poseur de la question n’avait pas accepté sa réponse, aussi prit-il une dague qu’il pointa vers la gorge de la fille en mauve qui semblait lui avoir répondu trop vaguement pour être sincère. Cette dernière se mit à grogner tout en regardant sa compagne du jour d’un air sévère pour qu’elle intervienne. Apparemment les villageois avaient compris que la dragonne mettait un certain temps à se transformer, aussi pensaient-ils tout haut qu’il valait mieux la capturer et de prévenir un autre danger plutôt que de lui laisser le bénéfice du doute concernant ses intentions.

-Fais quelque chose, Iryo, tu ne vas quand même pas les laisser me capturer impunément ?! J’ose espérer que tu n’es pas de leur côté !

HRP:
 

Invité

avatar




Lun 10 Nov - 23:20
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5419-tomoya-iryo-miasme
La réponse d'Adèle aurait pu faire sourire Iryo si la situation n'était pas tendue :

Je ne vois pas du tout de quoi vous parlez, je vous ai juste aidés par obligation personnelle, je ne pouvais pas me permettre qu’une ville soit rayée de la carte de mon pays natal sans que j’intervienne. Pour ne laisser que le bénéfice du doute, dites-vous simplement que j’ai agi d’instinct, je n’ai rien prévu de maléfique aujourd’hui qui vous concerne… Ca me ferait du mal de vous avoir sauvés pour devoir vous tuer pour vos propos désobligeants, ne me forcez pas à devenir agressive.

La danseuse fronça les sourcils en voyant ses collègues menacer sérieusement Adèle, qui ne se transformait pas tout de suite. La dragonne lui lança, clairement de mauvais poil :

Fais quelque chose, Iryo, tu ne vas quand même pas les laisser me capturer impunément ?! J’ose espérer que tu n’es pas de leur côté !

La danseuse n'attendit pas ; elle se glissa entre Adèle et les villageois et, levant les mains pour montrer sa non hostilité, déclara d'une voix forte :

Ecoutez-moi ! Pour une fois, oublions l'antagonisme qui nous lie à Adèle. Elle m'a aidée à vous sauver, elle ne demande rien en échange. Nous serions bien peu reconnaissants si nous la capturions pour l'empêcher de nous réduire en esclavage.

Elle grimpa sur une caisse à proximité et reprit :

Mes amis ! Nous restons toujours unis face à l'adversité, nous l'avons été une fois de plus avec Adèle pour nous protéger du volcan. Laissons notre querelle avec elle de côté et fêtons notre survie à tous face au volcan !

Le mot "fêtons" fit tilter les villageois, qui poussèrent des cris de joie et s'empressèrent de sortir la bière et de quoi faire la fête pendant au moins toute la nuit. La musique s'éleva dans les airs, vite accompagnée de chants et de danse. Iryo sourit et prit les mains d'Adèle :

Allez, viens danser ! Tu partiras à l'aube si tu veux.

Et elle l'entraîna dans une danse effrénée, les mêlant toutes deux à la foule. Durant toute la nuit Iryo dansa, chanta même, oubliant les frayeurs de la journée.


avatar


Lycan

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse :


Mar 11 Nov - 18:19
Iryo avait enfin décidé de défendre Adèle, celle-ci lui ayant prestement demandé d'agir au lieu de les laisser pointer les armes alentour sur leur second sauveur. Bien qu'elle n'était en fait qu'une dragonne destructrice et rien de plus, les habitants avaient bien accepté son aide. Jusqu'à ce qu'ils retournent leur veste et se rebellent contre elle aussi ingratement que possible. Cependant sa compagne du jour vint s'interposer entre elle et le groupe d'habitants sur ses gardes, dans le but de les calmer. En entendant les paroles de la fille, la plupart se remirent à faire la fête, car si ils avaient le pouvoir de protester encore, c'était bien parce qu'ils étaient vivants, et il fallait surtout fêter ça que gâcher. Ainsi Adèle se remit à festoyer en leur compagnie d'avoir évité au village de se faire détruire par un phénomène naturel connu pour être dévastateur. Il fallait dire que la chance se trouvait de leur côté, à un tel point qu'ils avaient même vite deviné les vraies intentions de la dragonne. Cette dernière ne pouvait alors plus attaquer ce village dans les quelques jours qui venaient, au risque de se faire prendre au piège par les habitants qui auront prévu sa venue par instinct.

Mais cette journée était toujours consacrée à la détente, alors il fallait en profiter et non s'inquiéter. Adèle buvait alors, et mangeait jusqu'à se tendre la peau du ventre, remerciant par là les habitants de leur générosité en acceptant leur repas énorme. Tout le monde semblait avoir oublié leur rancoeur envers Adèle, surtout que l'alcool les rendait bien euphoriques, ça facilitait grandement les choses. Elle aurait pu en profiter pour les attaquer sans qu'ils ne s'en rendent compte, mais elle tenait tout de même à se détendre et ne comptait pas craquer du tout, même à l'entente des pires insultes. Une correction serait plus approprié, mais pas une destruction massive comme d'habitude.

La nuit était tombée depuis quelques heures et la plupart tombaient de sommeil comme des mouches, tandis que la dragonne se contentait de s'asseoir près du feu en laissant les effets de l'alcool se dissiper. Pendant ce temps elle regardait Iryo en poussant un gros soupir, avant de la remercier du service, surtout qu'elle devait se relaxer et qu'à la place elle a récolté des ennuis à la pelle en une seule journée. Elle se leva alors et lui tendit la main.


-Je crois qu'il est venu l'heure de se quitter, j'aimerais ne pas rappeler le désastre évité quand ils se réveilleront de par ma présence avec eux. Je crois qu'il vaut mieux qu'ils croient que tout cela n'était qu'un cauchemar. Je suis vraiment ravie de t'avoir rencontrée et d'avoir passé du temps avec une personne qui n'a ni peur ni de mépris pour moi.

Il était évident que la dragonne voulait faire oublier ça aux habitants pour que quand elle vienne conquérir leur ville, ils ne puissent plus se souvenir de sa forme humaine et soient pris au dépourvu. Mais pour le moment il valait mieux se tenir à l'écart de cette ville, sa présence était encore trop fraîche...

Invité

avatar




Mar 11 Nov - 22:16
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5419-tomoya-iryo-miasme
La fête battit son plein jusqu'à une heure assez avancée ; Iryo dansait et transmettait sa bonne humeur par sa danse endiablée qui rappelait le grand feu de joie qu'ils avaient allumé, pendant qu'Adèle semblait se faire très discrète.

Assez vite, Iryo mit fin à sa danse en voyant que ses camarades tombaient de fatigue ; la plupart n'avaient en effet pas dormi depuis longtemps, et les événements récents avaient retardé leur besoin de sommeil de quelques heures. Iryo et la plupart des autres femmes du village commençaient donc à ranger les fûts de bière qui avaient été sortis avec tant d'autres choses nécessaires à une fête.

Un moment, la danseuse vit Adèle venir à elle et lui tendre la main :

Je crois qu'il est venu l'heure de se quitter, j'aimerais ne pas rappeler le désastre évité quand ils se réveilleront de par ma présence avec eux. Je crois qu'il vaut mieux qu'ils croient que tout cela n'était qu'un cauchemar. Je suis vraiment ravie de t'avoir rencontrée et d'avoir passé du temps avec une personne qui n'a ni peur ni de mépris pour moi.

Iryo sourit et lui serra la main avant de répondre :

Je suis tout aussi ravie de t'avoir rencontrée, Adèle. Oui, normalement ils auront tout oublié demain au réveil, sauf peut-être le volcan... Que la route te soit bonne, et bon courage pour la suite.

Puis elle lui souffla à l'oreille :

Par contre, si tu pouvais ne plus faire peur aux gens... Je sens qu'au fond de toi, il y a une étincelle de bonté qui ne demande qu'à s'enflammer...

Puis elle lui tapota l'épaule et la laissa partir, sans mot dire. Il se pouvait que leurs routes se croisent à nouveau, mais quand ? Un mystère dont seul le destin connaissait la réponse, s'il y en avait une.


avatar


Lycan

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse :



Contenu sponsorisé





 
Page 1 sur 1