Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 Il est temps d'inverser la vapeur et d'écrire l'histoire !

 
Sam 4 Oct - 16:01
Voir le profil de l'utilisateur
"Autrefois nous étions un peuple prestigieux, nos terres s'étendaient sur les vastes les plaines de Terra où nous chevauchions nos montures fièrement et avec allure. Les amazones étaient reconnues comme de valeureuses guerrières sans peur et sans reproches, craintes des nations hostiles et respectées par leur alliés. Nous vivions alors en société matriarcale bâtie sur un modèle démocratique, vingt cinq représentantes des différents groupuscules étaient élues au suffrage universel chaque année pour gouverner, s'élevant en une seule et même voix. Nous étions toute fédérées autour de notre gouvernement efficace, une conjoncture économique favorable avec une balance commerciale excédentaire, et une culture développée et omniprésente.

Fort de notre grandeur, les dirigeantes décidèrent de mener une grande campagne expansionniste pour conquérir de nouvelles terres, davantage de richesses et toujours plus de connaissances. Le pouvoir a cette fâcheuse tendance de faire perdre la tête à n'importe quel humain, les intentions du début avaient beau être les plus louables du monde, le fruit finissait toujours par pourrir à cause l'avidité insatiabilité de l'Homme. Ce qui devait nous élever au dessus de tous et nous assurer un avenir pérenne se retourna contre notre civilisation à son apogée. Nous repoussions toujours plus loin nos frontières sans pouvoir les protéger correctement car la densité de notre population n'augmentait pas assez vite. Nos coalisées d'hier furent en proie à la peur qu'attisaient nos ennemis, bientôt ils s'allièrent pour arrêter notre ascension fulgurante. Même amicale, une puissance attire la convoitise et, est souvent perçue comme une menace car on est toujours effrayé par un éventuel revirement de situation. Dans un même temps les pots de vins, la vie fastueuse et le nombrilisme des élues, les dépenses de la politique d'armement et de l'équipement de la flotte, la guerre et les embargos fragilisèrent les frêles bases de notre société. Les dieux se détournèrent de ce peuple suffisant et orgueilleux, commença alors une lente descente aux enfers, plus le colosse est gigantesque et plus sa chute est dévastatrice. Nous nous battions sur tout les fronts qui se réduisaient inexorablement à mesure que nos opposants grignotaient nos terres, nos bateaux étaient coulés à vue et les nôtres exterminées.

Devant notre grand désarrois et notre extinction imminente, Azuria Mira décida d'ouvrir ses bras rédempteur pour nous offrir notre salut. Ses eaux purificatrice menèrent le reste de notre peuplade jusqu'à l'archipel de la Muerta où nous attendaient un ensemble d'îlots protégés par un maléfice qu'elle avait incanté rien que pour nous.

Cependant ce qui devait être une situation temporaire était finalement devenue sempiternelle, nous sommes prostrées sur ces rochers depuis trop longtemps et rester aussi passible revient à attendre la solution finale ! Ce qui nous a sauvé jusqu'ici c'est notre féminité, parce qu'il faut dire les choses, nous sommes faibles, il ne fait nul doute qu'on aurait pu être anéantie milles fois. Fort heureusement nos utérus étaient plus utiles aux pirates que nous mortes et nos jambes plus accueillantes que celles des cadavres. Nous sommes des assistées que l'on prend en pitié, que l'on aide parce qu'on se sent redevable ou que l'on compte bien s'octroyer des remerciements en nature. C'est dégradant, dans le temps nous étions respectée pour autre chose que cela !

Dans notre malheur et refroidit par notre système politique, nous avons laissé les rennes à un leader charismatique, s'en remettant entièrement à lui pour redresser notre situation précaire. Si la cheffe des débuts était compétente, ses héritières se sont beaucoup reposées sur la réputation de leur aïeule, cela fait maintenant cinq générations que nous subissons le népotisme des Morisottos et où en somme nous aujourd'hui ? Nous vivons de la cueillette et de la pêche sur de petits îlots où ne pouvons pas faire grand chose d'autre, notre or n'est pas réinjecté là où il faut et nous n'avons qu'une malheureuse alliance avec le dédain. C'est déjà ça me direz vous, mais cette décision a été prise sans qu'on nous consulte alors que nous ne sommes même pas sures que ce ne soit pas un piège ! Tatiana a mis en danger le groupe pour satisfaire ses propres ambitions, sans compter que cet accord c'est trop peu quand on pense au temps dont disposait les dirigeantes pour redresser notre situation. Je n'en veux pas à Tatiana car elle n'est plus toute jeune et son horloge biologique tourne mais c'est complètement fou de faire passer la conception de son héritière avant les intérêts des Amazones alors que les ennemis sont à nos portes et qu'Abran Kaï n'a jamais été aussi fort. Pour lui nos attaques ne sont que des piqûres de moustiques qui nous affaiblissent plus qu'autre chose, nous n'avons ni l'équipement ni les effectifs pour une guerre de cette envergure. C'était trop tôt pour mener ces actions seules, nous étions en reconstruction et sans alliés, ce n'est pas possible de bâtir un empire sur des bases si peu solides !

Les Amazones ont besoin d'une économie, des terres fertiles, d'une culture, d'échanges commerciaux et d'accords avec les autres sociétés, un vrai soutient en somme ! Chacune des capitaines agit dans ses propres intérêts mais au fond nous sommes toutes unies dans le but de nous élever à nouveau ! Et nous n'avons rien à envier à nos sœurs d'antan, nous sommes aussi combatives, fortes et agiles ! Nous avons appris des erreurs du passé, nous sommes prêtes pour un avenir meilleur et c'est pour cela que ma mère Azuria Mira m'a envoyé ici pour vous aider, il ne tient qu'à nous de nous jeter à corps perdu dans cette noble cause ! Filles de l'eau c'est à nous de jouer ! Et cela commence par l’ablation de la tumeur cancéreuse Morisotto qui ne fait plus l'unanimité !"


Les applaudissements et les ovations retentissaient dans l'assemblée conquise et exaltée, son discours Malkane le connaissait par cœur et il faisait son petit effet. C'est à force de plaidoyer sans relâche depuis des années qu'elle était parvenue à un texte structuré et persuasif, le laissant s'infiltrer au sein des amazones et disséminer sa peste bienfaisante. La demie déesse toisa la taverne improvisée pour rechercher l'approbation dans le regard de ses alliées les plus proches, elle était étonnée mais heureuse de constater que des pirates de tous les équipages s'étaient déplacées pour venir l'écouter. Les femmes étaient assises à même le sol sur des nattes de plage à déguster des cocktails colorés avec ou sans alcool, abritées par une immense toile blanche, les torches plantées dans le sable blanc tout autour irradiait les demoiselles de leur chaleur crépitante. Ses yeux croisèrent le visage bienveillant d'Honorine, fidèle amie de sa mère et son plus fervent soutient qui était persuadée que Malkane malgré son jeune âge, était plus compétente et légitime que Tatiana, trop couvée par sa mère. Elles se connaissaient depuis toujours et la capitaine suivait les avancées de la petite scrupuleusement, la soutenant et chantant ses exploits auprès des autres Amazones. Elle était assise près de Dolora la sceptique, tiraillée entre son dégoût pour la famille dirigeante et sa raison qui lui disait de faire profil bas. Seulement Malkane lui sauva la mise une période où ses abordages successifs n'avaient pas été des plus fructueux, lui offrant une partie de ses trésors et du sang neuf pour se remettre à flot. Il ne s'agissait pas là d'un soudoiement mais bel et bien d'entraide, le charme de la capitaine de la vicieuse avait fait le reste.

Juste derrière se tenaient les sœurs Caswuelli, des jumelles que tout opposait, Marwelle fonctionnait aux émotions et à l'instinct, une certaine attirance aidant, sa préférence allait à la jeune insolente. Sakaline elle était très factuelle et rationnelle, c'était les actes qui devaient parler et elle refusait de s'engager sans arguments valables même si humainement elle reconnaissait la valeur de Malkane. Ce n'est qu'après avoir presque doublé l'effectif de son équipage qu'elle accepta, non sans le coup de pouce de sa sœurette.

Et tout au fond de la salle, la discrète Athéna, une capitaine brillante, stratège et opportuniste, consciente de l’ascension progressive de la fille d'Azuria Mira. Dans un premier temps elle avait décidé de ne pas prendre parti parce que c'était risqué de soutenir une aussi grande gueule alors qu'elle était loin de pouvoir rivaliser en terme d'effectif. Les trois capitaines dans sa poche changeaient la donne, d'autant plus que la popularité de Malkane grandissait dans les autres équipages. Athéna décida alors de lui prêter allégeance à conditions de redonner un peu de pouvoir et d'importance à chaque capitaine, plus questions de se contenter des miettes. Pour montrer sa bonne foi, une réunion de l'ensemble des parties concernées fut organisée et l'on décida de mettre en place une forme de démocratie participative. L'avis des capitaines serait recueilli et pris en compte, plus qu'une prise de température ce serait l'occasion de connaître les doléances, les envies et les idées des comparses, Malkane ayant le dernier mot.

Elle était venue avec Eloua qui n'avait jamais été vraiment approchée par la capitaine de la vicieuse, parce qu'elle s'était arrangée pour se tenir à bonne distance et faire un pas vers elle l'aurait braqué. Eloua en avait assez de stagner mais elle était effrayée de perdre le peu qu'elle avait, si Tatianna décidait de s'en séparer elle ne ferait pas long feu seule en mer. Elle était hésitante et était venue écouter le charmant discours de la petite impertinente, sans pour autant prendre une décision dans l'immédiat, il lui fallait réfléchir.

En tout Malkane disposait de cinq fidèles alliées, parmi les cinq capitaines restantes il y avait Tatiana et deux de ses ferventes amies, seules deux indécises ne s'étaient pas encore prononcées et la fille d'Azuria Mira comptait bien sur le fait qu'elles suivent le plus grand nombre.
Elles avaient un programme qui tenait la route, un nouveau système politique plus égalitaire, la majorité et des effectifs conséquent, une unité, une machine en route et les ambitions qui allaient avec. La prochaine étape c'était de destituer Tatianna du pouvoir, parce qu'il fallait absolument fédérer leur civilisation autour de Malkane la lumineuse et les nouveaux espoirs qu'elle représentait. Il était nécessaire de marquer la nouvelle ère de la scission avec le pouvoir en place, pour annoncer le changement et la sortie de leur état léthargique.


avatar


Humain

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse :


 
Page 1 sur 1