Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 Eyja, Une Elfe traîtresse

 
Lun 29 Sep - 19:29
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t6090-eyja-une-elfe-traitresse
Jörd Eyja

Impassible, Narcissique, Infidèle, Dépendante, Affective, Hautaine, Agressive, Câline, Coquine, Prestigieuse, Luxueuse, Tenace, Combattante, Sadique, Réfléchie, Prudente, Trompeuse, Manipulatrice, Influençable, Lunatique, Responsable.

 
Informations

Surnom : Elfe de Glace
Age : 267 Ans
Nationalité : Silenaste
Profession : Maître de Guerre de Silena
Camp : Pro AT Cour des Miracles
Croyance : Leineichte
Titre de noblesse : Baronne Territoire 44
Race
Elfe, sa famille vivant maintenant depuis des centenaires dans le royaume de Glace, ils ont été surnommés les Elfes de Glace, ces derniers ont développé au fur et à mesure une certaine résistance au froid et ils se sont adaptés au climat glacial. La pâleur manifeste de leur peau les distingue considérablement de leur congénère.
 
Caractère


Malgré une apparente maturité elle sait se comporter de manière infantile, c’est une connasse de première, se soucier des autres ne fait pas réellement partie de ses préoccupations, disons pour faire simple qu’elle ne se soucie que de ceux qui peuvent lui rendre service en retour. Finalement on l'a toujours caractérisé de très lunatique et plutôt superficielle,  à ce qui paraîtrait elle ferait exprès d'être lunatique pour se tirer de situations ou en soutirer des avantages. Elle est plutôt hautaine, assez susceptible, très orgueilleuse, narcissique et peut-être même je-m'en-foutiste, voulant contrôler sans subir de règles. Elle trouve toujours moyen de s'amuser, même si cela est d’une pure cruauté, son côté sadique lui procure de l’amusement à voir les gens dans l’embarras ou à les y mettre. Elle donne l'impression de n'avoir peur de rien mais mourir est de loin sa plus grande crainte, on ne sait rien de ce qu'il y a après, et si c'était pire qu'ici ? Peut-être que notre monde a à ce point changé pour nous donner un aperçu de l'après-vie ? N’ayant pas vraiment peur pour son âme, elle reste cependant méfiante, ouais méfiante.. Même s'il lui arrive que son esprit borné et sûr de soi lui font faire des choses complètement idiotes et elle paye bien souvent le prix, malheureusement tout ne rentre pas toujours dans sa tête. Trahison, argent, intérêt personnel et narcissisme. La petite blonde sait être très manipulatrice et n'a guère honte d'user de son charme pour parvenir à ses fins car elle ne désire pas se laisser marcher dessus et cette sensation de contrôle sur le peuple ne peut que flatter son égo surdimensionné.
 
Le sort des autres est un détail, leur seul intérêt vient des informations qu’ils sont disposés à fournir. Être redevable est l'une de ses pire hantises elle n’éprouve aucune empathie, la culpabilité ne fait qu’affaiblir au point d’en devenir souvent idiot. Il lui arrive même bien souvent de se venger et ne laisse rien passer, elle se sait en proie à une susceptibilité dévastatrice et tente en vain de modérer ce sentiment.
 
C’est une femme ayant néanmoins une seconde faiblesse capable de transperçer sa carapace des plus solide, briser son sadisme et anéantir son jugement impassible. Elle requiert énormément d’attention en échange de cette constante méchanceté. Il ne lui est pas rare de tomber sous le charme de quelqu’un faisant quelque chose de bien pour elle, étant sensible à la complicité et à la protection apportés par un autre. En revanche elle sera s’il le faut infidèle pour grimper les échelons jusqu’à réussir à trouver la perle rare. 

 

 
 
 
Physique
Eyja est une belle femme, comme toutes les femmes, certaines sont tout simplement plus gâtées que d'autres et la blonde en fait partie. Très féminine, on peut parfois l'entendre se lever une heure et demi avant sa première heure de travail pour ses petites affaires. Blonde aux cheveux longs, légèrement bouclés lui donnant un air quelques peu sauvage, et très soyeux elle adore qu'on passe ses mains dedans, mais gare à vous si vous la décoiffez. Régulièrement coiffés en chignon ou simplement lâchés. De beaux yeux d’une couleur tout à fait perturbante abordant un bleu glace d’une rare beauté, aussi clairs que brillants, cette étrangeté cache en réalité son seul pouvoir. En harmonie avec sa peau blanche, à la fois douce et froide semblable à une perfection. Un visage fin et délicat, lui donnant un air de femme fatale avec un petit sourire sadique et un regard hautain, un nez légèrement en trompette, il est difficile de lui donner un âge précis à première vue, elle peut parfois sembler plus jeune.
 
Son corps lui, est en apparence beaucoup moins enfantin car effectivement, cette distinction se remarque à sa poitrine abordant un généreux bonnet, des formes relativement bien proportionnées. De belles fesses rondes pour des hanches fines, ses entrainements quotidiens depuis sa jeunesse lui ont formés un corps de jeune femme tout à fait charmant et irrésistible autant aux yeux des intéressés que pour ceux des intéressées. Élégante, raffinée et délicate, en dehors du travail c'est une jeune femme qui aime s'amuser et profiter de la vie dans tous les sens du terme, n’ayant absolument aucune honte de devoir se vendre pour garder ses piécettes en poche de façon à garder sa fortune. Du haut de ses un mètre soixante neuf pour cinquante sept kilos, Eyja est très mince et élancée, ses longues années d’entrainement se reflètent très bien dans sa morphologie mais cette carrure féline lui octroie également une redoutable agilité face à ses adversaires, ayant effectivement développé une certaine aise dans l’art de la souplesse, elle n’hésite pas à s’en servir lors d’un combat, en contre partie, elle reste plutôt fragile aux blessures n’ayant pas grand-chose sur les os pour encaisser les coups. Essayant sans arrêt d’être la plus parfaite possible, elle a une très bonne image de son physique mais ne s'en vente que rarement, sachant très bien ce que c'est d'avoir des complexes et de s'en moquer indirectement. Mais ce n'est pas une raison pour se cacher elle et son corps, au contraire, elle le mérite avec autant d'effort pour le préserver. 
 
Avec sa démarche s’alliant avec sa carrure féline et son style de combat agressif néanmoins d’une agilité déconcertante, il n’est pas rare de la voir marcher la tête haute sous le bruit incessant de bottes à talons frappant le sol d’un bruit comptant ses pas. Habillée pratiquement toujours d’un mélange de robe blanche légère très peu encombrante pour la marche ou même la course du fait qu’elle soit coupée au niveau des jambes de façon à pouvoir laisser ces dernières passer. Le tout attaché par des anneaux d’or de la même matière que ses hautes bottes rembourrées de fourrure animal, son épaulière et de nombreux ornements prouvant aux autres sa richesse et son importance au peuple. Par-dessus sa robe, Eyja porte généralement une cape bleue se mariant à ses yeux ainsi qu’une capuche blanche bien souvent redressée sur ses cheveux d’or.
Capacités

Arme : L’arme avec laquelle elle s’entraine depuis maintenant des centenaires est une épée longue, ayant pourtant la capacité d’être extensible pour se changer en un redoutable fouet muni de plusieurs lames détachées des unes des autres, pouvant ensuite se rassembler pour redonner forme à une épée.
Pouvoirs : Hypnose par le regard, il lui est tout à fait impossible de contrôler les gestes des autres, leurs paroles ou encore leurs actes, mais il lui est possible de changer l’avis de certaines personnes, tels que les esprits faibles, renfermés, ou éprouvant une certaine amitié pour Eyja, il lui est donc tout à fait possible de modifier l’avis qu’une personne a sur l’architecture d’un bâtiment par exemple, appelons cela de la persuasion de haut niveau en soit. Il lui est donc tout à fait possible de convaincre un soldat en voulant à sa vie qu'il serait une mauvaise idée de continuer son assaut. Ce dernier arrêtera alors son attaque sans poser de questions avant de s'en aller sans se souvenir qu'il comptait atteindre à la vie de l'Elfe avant que l'on le lui rappel, c'est donc un pouvoir à effet temporaire jusqu'à ce que la mémoire revienne à la victime lorsque qui que ce soit lui rappel son but.
Familier : Aucun
Artefact magique : Aucun
Autre : Ecrire ici
 
 
Histoire


 
La famille Jörd existe maintenant depuis des millénaires. Les premiers de cette longue lignée furent des Elfes de la forêt tout ce qu’il y a de plus banal mise à part une certaine tendance à l’art de la guerre pour les hommes et de haut rangs dans la société pour les femmes. Il était donc de nature pour cette lignée d’avoir de l’argent, la gloire et des titres plus ou moins prestigieux, mais ils en avaient. Tout se passait pour le mieux dans chacune des générations qui suivirent celles de leurs ancêtres, transmettant toujours au petit garçon l’art du combat et à la petite fille l’art de contrôler la société car c’était une tradition, en effet toutes les familles arrivaient à mettre au monde un fils puis une fille. Mais un jour alors que cette génération de la famille Jörd vivait paisiblement, un événement marquant brisa cette magnifique et idéale lignée. En effet, la petite fille ne survécu pas lors d’un accouchement prématuré et ce fût le début d’une famille détruite et anéantie qui n’arrivaient plus depuis ce jour à enfanter une autre fille. Le petit garçon grandit donc avec la vision de ses parents meurtris par le décès de cette petite fille, il dû subir à la fois l’art du combat et celui d’un grade haut placé dans la société pour réussir à enseigner ensuite à la nouvelle génération tout le savoir que la famille craignait de perdre. Et effectivement, tout dégringola. Lors d’un voyage dans le royaume de Glace, le jeune adulte tomba amoureux d’une femme dirigeante des armées de la région de Silena. Les deux êtres se marièrent rapidement et eurent deux enfants Elfes, un fils et une fille mais de sang-mêlé, après avoir été rejeté par sa famille Elfique, l’homme du nom de Jörd dû endurer peu de temps après  la mort de sa femme qui ne pouvait pas vivre aussi longtemps que lui. Éduquant alors ses enfants avec le savoir de ses ancêtres et celui de sa femme décédée, les lignées reprirent dans l’ordre des choses mais dans le royaume des Glaces. La famille Jörd fut donc rapidement surnommé les Elfes de Glace, n’ayant pour ce peuple d’humain, pas l’habitude de voir des Elfes rester des générations durant dans une région aussi froide.
 
C’est ainsi que quelques années plus tard, Eyja naquit, quelques dizaines d’années avant l’hiver éternel. Ayant alors cent trois ans lorsque cet apocalypse s’enragea sur le monde entier, détruisant des villes, des régions, mais grâce à l’entre-aide de chacun, beaucoup réussirent à survivre. C’est également lors de cette catastrophe que la petite Eyja eu l’une des éducations les plus sévères, douloureuse et utile jamais expérimenté par aucun des enfants de la lignée Jörd. Faisant de la petite qui n’avait pas de frère, une promise au rang de maitre de guerre de Silena plus endurcie que toutes les autres précédemment, car depuis la mort de cette humaine qui avait brisé la lignée Elfique pure, le grade de maitre de guerre se transmettait de père en fils. Et pour une fois depuis longtemps, c’était à nouveau une femme qui était promise à ce titre. Suivant donc un entrainement intensif dans des conditions catastrophiques, dans la famine, le froid constant avec peu de possibilité de se réchauffer. Mais toute cette force acquise plus vite, plus durement dans des conditions plus difficiles changèrent ce civisme pacifique enseigné de génération en génération chez les ascendants d’Eyja. C’est ainsi que sa mère perdu la vie, trop faible physiquement pour pouvoir survivre aux conditions de vie déplorables. Bien que la famille avait un léger privilège de part le poste haut gradé du père, la mère de famille avait attrapé une terrible maladie, tuant petit à petit ses organes vitaux et affaiblissant son être entier jusqu’à son esprit qui devenait à la fois fou et tombait lentement dans l’abysse de la mort. C’est un matin aussi tragique que les autres que cette dernière rendue l’âme dans un dernier soupir, dans une dernière caresse sur la joue de sa fille alors en pleur tandis que son paternel aidait à rétablir un semblant de vie avec l’aide des autres peuples. Ce moment de l’histoire a toujours été interprété par Eyja comme le sacrifice d’une femme faible pour le sauvetage de sa famille qui avait une bouche en moins à nourrir. La jeune femme se retrouvait donc pour la première fois seule à endurer cette terrible épreuve, loin de sa mère et loin de son père, la survie était une tâche difficile à endurer mais il le fallait bien.
 
Finalement, l’Hiver éternel s’estompa, Eyja avait été privée de sa mère à vie et de son père pendant environ cinquante années. Les deux personnages avaient changé, les deux avaient évolué. Alors que le père se sentait beaucoup plus proche des autres, plus ouvert d’esprit et heureux, sa fille elle, avait passé cinquante années seule à survivre et s’entrainer chaque jour en espérant devenir une femme redoutable, ne pensant pas que l’Hiver finirait un jour. La famille se retrouva donc finalement et petit à petit tout rentrait dans l’ordre des choses.
 
Cent années passèrent, la vie était redevenue monotone, et alors que le chef de famille vieillissait lentement, sa fille grandissait d’une assurance certaine dans l’or et la gloire du nom de sa famille. Elle ne désirait cependant pas d’époux au plus grand désespoir de son père qui essayait de lui présenter des Hommes  capable d’endurer et de supporter la femme redoutable qu’était devenue Eyja. C’est également quelques années plus tard à peine que le monde changea pour la seconde fois et certainement pour une menace aussi dévastatrice que précédemment, la grande guerre se sentait dans tous les peuples, chacun redoutait  son voisin et surtout Aile Ténébreuse. Grace à son père, Eyja avait eut vent de quelques tournures de l’histoire, de ce qu’il se passait et c’est alors qu’elle entendit parler véritablement pour la première fois du Roi Kerns Indraugnir. Ce dernier était admiré par le chef de famille Jörd pour sa force et sa détermination mais également son courage, de la façon avec laquelle il décrivait ce Kerns, les deux hommes semblaient véritablement bien se connaitre, c’est ainsi que Silena allié de l’empire s’attaqua aux deux autres régions de la Glace. Cela se solda par une cuisante défaite et la mort du père tant aimé et admiré d’Eyja ainsi que la riposte de Selian et Saline. Cela provoqua chez la jeune héritière du poste de maitre de guerre de Selina une rage incomparable envers son propre peuple. Avide de vengeance, l’une des premières tâches qu’elle due néanmoins faire lors de son accès au statut fût de signer le traité de paix une fois la guerre froide finie.
 
Aujourd’hui, cette rancœur envers Saline et Selian est toujours profonde bien que discrète, elle essaye de camoufler sa haine derrière un visage impassible, qui ne montre plus un sourire à qui que ce soit et dont la peau froide se réchauffe jusqu’à bouillonner de rage à chaque entente du nom de son père tant admiré, Jïl Jörd. 


 
 
Dans la vraie vie 


Âge : 18 ans
Comment avez-vous connu le forum ? Par Top-Site
Avez-vous déjà fréquenté d'autre forum, si oui lesquels ?Je pratique le rp depuis maintenant plusieurs années, environ trois ans, désolé de ne pouvoir me souvenir de tout.
Vos passions : Graphisme, photographie, dessin, basse, guitare.
Que pensez-vous de Terra Mystica ? Avez-vous des suggestions pour l'améliorer ? C’est extrêmement complet et c’est une très bonne chose, cela rend le forum vivant et très intéressant, cependant, pour les nouveaux tels que moi, le commencement est plutôt difficile à intégrer, le système de parrainage est une très bonne initiative pour les débutants.
Avez-vous rencontré des problèmes pour remplir votre fiche? Mis à part la difficulté à intégrer le contexte puis à le retranscrire dans la fiche, non.
Phrase fétiche : Tu veux bien faire ma vaisselle ?
 


avatar


Elfe

Partie IRL
Crédit avatar : Unknow
Double compte : No
Vitesse de réponse : Moyenne, deux à trois jours.


 
Page 1 sur 1