Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 Oni

 
Sam 13 Sep - 3:23
Voir le profil de l'utilisateur
Oni

Rieur-Pervers-Combattif-Blagueur-Chaleureux-Charmeur-Joueur-Possessif-Avare-Glouton-Honorable


Informations

Surnom : L'encre; la saloperie; le samouraï d'ébène.
Age : 1876 ans
Nationalité : Dimension Zelphos
Profession : Pirate
Camp : Clan Arrache coeur
Croyance : Dieux anciens
Titre de noblesse : Aucun
Race
*Symbiote*
- Origine de la race : Les origines du symbiote sont floues autant pour les habitants de Zelphos que pour quiconque. Certains disent qu'ils sont le fruit d'une expérience magique menée par l'ancien empire démoniaque d'Argonth, d'autres disent qu'il s'agit de l'esprit du fleuve noir et encore d'autres annoncent que les chiottes de Zelphos n'ont jamais aussi bien portées leur nom qu'avec l'apparition du symbiote.
Toutefois comme dans toute rumeur il y'a une part de vérité; et il est clair que les symbiotes sont issus de la magie et qu'il s'agissait sans doute d'expérience visant à créer une arme! Toutefois reste à déterminer qui en était l'auteur; et si bien sur l'expérience a marché ou non.

- Longévité : Indéterminé sur Zelphos; une journée sur terre (sans hôte), avec hôte (la même longévité que ce dernier)

- Localisation géographique & mode de vie : Argonth et Ophionee (marais de Kurama plus précisément). Les symbiotes ont généralement un mode de vie sédentaire; ils bougent rarement de leur tanière et lorsque certains le font cela se passe de deux manière différentes, soit ils continuent, soit ils meurent.

- Reproduction : Fusionnel; les symbiotes rentrent en contact et leur deux substances fusionnent entre elles; ils créent ainsi une copie conforme de leur deux génomes mélangés et se séparent pour créer de 1 à 4 individus différents.

- Caractéristiques physiques : Les symbiotes sont des êtres malléables dont la matière organique tend vers le latex ou le caoutchouc, bien que certains individus sont constitués de pétrole.
Les symbiotes ont des yeux blancs et certains d'entre eux peuvent développer des crocs et une langue.

Les symbiotes ont une longévité accrue sur Zelphos; mais terra ne leur permet pas de survivre une journée si ils ne parasitent pas un hôte.
Plus un symbiote parasite pendant longtemps un hôte plus le lien entre les deux se renforce (le symbiote commence à renforcer son porteur; et leurs destins sont liés.) Si l'hôte meurt le symbiote mourra aussi, et inversement.

Un symbiote peut choisir de quitter son hôte quand il le souhaite, si il le fait l'hôte tombe généralement dans les pommes et en fonction du temps passé avec l'hôte le symbiote aussi peut tomber inconscient (et cela peut aller jusqu'à une journée d'inconscience).

Lorsqu'un symbiote parasite un hôte il le recouvre, comme un costume (en s'implantant à la nuque dans un premier temps); il s'approprie ensuite une partie de sa mémoire et une partie du système nerveux de ce dernier, un hôte puissant peut dominer son symbiote et le forcer à faire telle ou telle action, tout comme un symbiote puissant peut totalement contrôler son hôte (qui deviendra rien d'autre qu'un vulgaire légume qui n'aura pas son mot à dire et qui aura donc céder son corps au symbiote) ce qui est le cas d'Oni.
Toutefois il arrive que le symbiote et l'hôte se mettent d'accord sur tel ou tel point et qu'ils agissent de concert pour survivre.

Toutefois, même si le symbiote a parasité un hôte celui-ci n'est pas entièrement sauvé; le fait de parasiter un corps draine l'énergie du symbiote (vu que celui-ci assure les fonctions vitales de son hôte) qui aura besoin de se nourrir du fluide cérébral d'une autre entité consciente (au moins une fois toutes les deux semaines).

Les symbiotes craignent le froid essentiellement et le son (toutefois si leur hôte est blessé le symbiote se sentira blessé de la même manière); pour ce qui est de craindre le froid, le froid fragilise l'enveloppe des symbiotes, leur enlevant cette capacité à être malléable; ils peuvent donc être blessés par les armes contondantes lorsqu'il fait froid.
Toutefois il va sans dire que même sans la faiblesse du froid un symbiote peut être blessé par les armes tranchantes de manière ordinaire .(sauf si il est constitué de pétrole mais à ce moment là il faut sérieusement éviter les étincelles)
Quant au son, un symbiote en pleine forme ne sera sensible qu'au son d'une cloche (en étant à côté de cette dernière) alors qu'un symbiote affaibli peut être sensible a un cri dans les oreilles!
Toutefois le son ne fait pas décrocher les symbiotes de leur hôte mais les plonge dans l'inconscience.

- Caractéristiques psychologiques : La psychologie d'un symbiote diffère généralement d'un individu à l'autre; on peut trouver des symbiotes extrêmement intelligents tout comme des symbiotes extrêmement limités (aussi intelligent qu'un lapin par exemple...)
Toutefois tous les symbiotes sont fortement influencés par leur instinct de survie.

- Capacités :
Malléable

Le corps des symbiotes est malléable cela signifie qu'ils peuvent s'étirer ou se rétracter; toutefois rares sont les symbiotes capables de durcir leur épiderme ou de devenir rigide, si ils y arrivent généralement cela n'influe que sur une partie de leur corps.
Croc

Les crocs des symbiotes sont aussi résistants que l'acier!

Amélioration physique

Plus un symbiote passe du temps avec un hôte plus celui-ci peut devenir fort; cela peut prendre en compte une amélioration des réflexes, de la vitesse, de la robustesse ou de la douleur.
Toutefois! Il est impossible qu'un symbiote puisse octroyer toutes ces capacités a un hôte même si il passe sa vie avec lui, en général ce sont des améliorations qui vont de pairs (une physique et une psychologique).

Parasite

Les symbiotes sont de facto; des parasites, ils s'accrochent à un corps et commencent à influer sur les connexions nerveuses de ce dernier tout en se déplaçant vers la nuque; toutefois si un symbiote vous tombe dessus il n'est pas impossible de vous en défaire, si vous tirez dessus de toutes vos forces il est possible de le décrocher; si vous lui mettez un coup d'épée il est possible qu'il se décroche; pareil avec du feu, et contrairement à ce que l'on pense à l'état "d'origine" les symbiotes ne sont pas extrêmement véloces; certains peuvent créer des surprises; mais ils ont généralement une vitesse modérée.

Caractère


Oni est du genre à rire de tout! et peu lui importe avec qui; tout ce que recherche ce petit être qui se nourrit de vous est tout simplement l'amusement; il est resté trop longtemps cloitré dans une dimension vide avec des grands démons en guise de colocataires pour ne pas profiter pleinement de son séjour sur terre.
Et si Oni aime beaucoup l'argent! Il aime encore plus sa propre vie! Il aime trop rire et embêter son petit monde pour le quitter aussi vite.

Toutefois face à un valeureux guerrier qui se battra jusqu'au bout pour sa survie ou un idéal celui-ci gagnera à jamais le respect d'Oni, qui malgré qu'il puisse se montrer abject et méprisant envers tout autre forme de vie; possède néanmoins un certain sens de l'honneur qui n'est viable que pour ceux qui se battent!
Oni a horreur de ceux qui se cachent derrière les uns et les autres, ou des tires aux flanc qui pensent posséder du pouvoir; le seul moyen d'être crédible auprès d'Oni c'est de lui montrer de quoi vous êtes capable.

Ce que Oni aime également; ce sont les femmes, malgré qu'il soit une entité parasite il n'en possède pas moins un sens du touché et les attributs fournis par son hôte, c'est pour cela qu'il est un don juan pleinement assumé; bien que macho sur les bords, l'amour il ne connaît pas; sauf lorsqu'on lui résiste.







Physique
Oni est un symbiote tout en noir avec quelques reflets à la lumière; une matière malléable et aussi caoutchouteuse que le pétrole; voila ce qu'est Oni; toutefois il est pourvu de deux yeux blancs et d'une bouche ornée de canines pointues; ainsi que d'une lange rosée plus longue que la moyenne.
Voila à quoi ressemble oni; toutefois son hôte étant humain dans l'immédiat il en possède les traits; toutefois son visage et sa couleur de peau ne sont pas visibles du fait de la présence d'Oni sur ce dernier; du haut de ses 1 mètres 85 et arborant une armure de Samouraï rouge, avec des pics ressortant de cette dernière; Oni a la classe et ne risque pas de changer de style de si tôt.
Capacités

Arme : Un grand katana qu'il a nommé "Carburant" pourquoi? Parce qu'il suffit qu'il le dégaine pour se sentir pousser des ailes!
Pouvoirs : Malléable: Oni est un symbiote, son corps possède donc quelques propriétés dont le fait de pouvoir le rendre un peu plus élastique ou un peu plus dur que la normale; il se sert de cette particularité d'ailleurs sur son sabre pour pouvoir gagner un gain de portée(de 3 a 5 cm)
Parasite: Oni a passé beaucoup de temps accroché au même hôte si bien qu'il a commencé à développer certaines caractéristique pour son hôte, qui résulte en une résistance à la douleur et une amélioration modérée de sa robustesse.
Familier : Aucun
Artefact magique : Aucun
Autre : Oni peut se nourrir du fluide cérébral d'une entité dite intelligente afin de soigner ses blessures et son hôte, ceci est également vital à sa propre survie.


Histoire



"Ha! Aidez-moi! Enlevez moi cette chose! Quelqu'un à l'aide!"

"C'est bon, arrête de gueuler ça fait pas si mal! Détends-toi ça passera mieux...tu sais qu'en te débattant tu me fais juste perdre du temps; allez sois plus coopératif."

"A l'ai..glb.....bo...."

"Et bien voila; tu vois quand tu veux!"


C'est ainsi que j'avais signé mon arrivée sur Terra; c'est pas beau ça? A peine j'avais débarqué et déjà je tombais sur un corps à parasiter. Toutefois le gaillard s'était sacrément débattu; mais bon ça m'a pas empêcher de prendre son corps, de toute façon j'aime quand on me résiste; et il a bien résisté! Il m'a fallu deux jours entiers avant de tout prendre; les nerfs, la matière grise; la conscience, tout! D'habitude quand mes frères parasitent quelqu'un ils font par la suite des compromis tout ça; mais bon moi je suis pas du genre à vouloir me payer une collocation si vous voyez ce que je veux dire, je prends ton corps point barre et si t'avais quelque chose à redire; a bah dommage pour toi parce que je vais vite te couper le sifflet.

Enfin; avec la mémoire du mec tout ça; d'ailleurs j'crois qu'il s'appelait Jonh Doux, un truc du genre; j'étais pas trop perdu pour une première fois; bon pas de bol pour moi le mec vivait seul, donc j'avais pas de casse dalle à me mettre sous la dent, il me faudrait donc en trouver assez vite, ma substance le réclamait déjà.
Je suis passé faire un tour dans sa cabane histoire de manger un morceau avant de partir, c'est que la bouffe ici est pas mal mine de rien; et j'embarquais quelques affaires, cachant mes canines au cas où je rencontrerais des chasseurs ou autre dans la forêt.

L'ennui avec les ermites c'est qu'ils vivent loin de tout vous savez; j'ai marché pendant trois jours avant de croiser quelqu'un; j'vous raconte pas ma joie quand j'ai vu le pauvre gars me regarder avec de grand yeux; me demandant si j'allais bien ou quoi; le mec croyait que j'avais choppé une sorte de maladie, et bah lui la sienne lui a pas réussi; je l'ai nommé la bonté, à peine avait-il posé une main sur mon épaule pour me proposer de l'aide que je lui bouffais la moitié du visage d'une bouchée! Pour ensuite lui dévisser le crâne afin d'absorber ce précieux fluide nécessaire à ma survie.

J'ai continué ainsi à déambuler pour finalement finir dans un village, il était modeste; mais je ne comptais pas m'établir dans le coin, vous savez si tout le monde se connait, dès que y a un mort; on se fait vite chopper, donc comme je disais je marchais dans ce village. Alors que je pensais qu'ils feraient comme l'autre à me proposer de l'aide et tout, rien, nada ils m'ont regardé comme une abomination et sont tous restés loin de moi; quel dommage, moi qui pensais pouvoir faire la charité. D'ailleurs j'ai même pas eu le temps de regarder autour de moi qu'ils ont décidé de me lapider, a bah les pierres me font pas grand chose d'ordinaire, mais le corps que j'avais emprunté n'était pas tellement rodé; et je peux vous dire qu'en pleine tête ça fait vraiment mal.

Heureusement pour moi un vieil homme s'interposa; si il avait su la saloperie que j'étais il n'aurait pas fait ça , du moins c'est ce que je pensais; l'homme calma la foule en colère leur disant que j'étais malade ou autre et que c'était indigne de leur personne; je me suis retenu de leur tirer la langue, j'aurais signé mon arrêt de mort en faisant ça. Après quoi le vieil homme m'emmena chez lui, dans une demeure assez grande mine de rien, assez éloignée du village; montée sur une colline; je peux vous dire que les escaliers je m'en suis souvenus, mon dieu toutes ces marches!

Le vieil homme me fit entrer; et me servit du thé.


"Pourquoi Est-ce que tu m'aide vieil homme?"

Lui demandais-je alors; mais il n'a même pas répondu, il a pris un espèce de bâton souple posé juste à côté de lui pour me tapoter le haut du crâne.

"Je ne vous permet pas de me tutoyer jeune homme. Buvez donc ce thé que je vous offre"

"Tu te fous de ma gueule? Aie aie! C'est bon c'est bon...j'ai compris..."

"Je ne sais pas ce que vous êtes; ou quelle affliction vous accable, mais ici normalement nous respectons les étrangers, et je ne voudrais pas que vous jugiez à mal ce village à cause d'un écart. Je vous offre l'hospitalité le temps que vous récupériez de vos blessures, vous déciderez de ce que vous ferez par la suite."


Après quoi il s'inclina pour se lever et s'éclipser, je n'ai même pas eu le temps de le remercier qu'il était déjà parti. Je buvais alors mon thé et attendais le couché du soleil; l'homme m'invita à manger et me montra ma chambre. J'étais plutôt confus, je ne comprenais pas pourquoi cet homme se montrait aussi respectueux envers ma personne; après tout je venais d'une dimension infernale, ça n'avait aucun sens.
Et pourtant un truc m'a retenu de le dévorer sur place; je ne saurais dire quoi, mais à mes yeux c'était un homme grand, et je ne pouvais me résoudre à tenter quoique ce soit....pourtant...ce n'était pas de la peur.

Le lendemain le vieil homme m'avait offert des habit de rechange; il disait qu'ils avaient appartenu à son fils depuis longtemps crevé; après tout mes fringues de la veille étaient vraiment pourries; je les pris donc, et je commençais à envisager l'idée de rester dans ce village; pourtant j'avais bien envie d'explorer le monde de m'amuser tout ça; mais ce vieil homme m'intriguait fortement.
C'est là que je me mis à penser à ma survie; je ne pourrais dévorer personne du village sans me faire gauler; et bouffer le vieille homme je n'y pensais pas une seconde, mais heureusement pour moi les touristes existaient.

Car sans que je le sache ce village était souvent traversé par des marchands de fortune ou des vagabonds sans histoire; ils seraient ma source de nutriments, et elle a bien tenu la source; je les ai tous piégés une fois sortis du village et personne ne se douta que cela pouvait être ma personne; le vieux leur disait toujours que j'étais resté à la maison à ses côtés. Oh il devait bien se douter de quelque chose mais il semblait l'avoir accepté.
Et comme j'avais décidé de rester auprès du vieil homme celui-ci me transmis son savoir; dans son temps il était un grand guerrier; il m'apprit vite à me battre et à respecter les autres pratiquant de cet art; il m'apprit aussi à manier une épée, à l'entretenir et il en allait de même pour les armures.
Oh oui, je lui étais reconnaissant de tout ce savoir qui m'aiderait sûrement à affronter le monde extérieur; après tout je suis resté 5 ans dans ce village, et le respect que j'avais pour cet homme; je ne l'ai eu pour personne d'autre.

Et ce fut justement au terme de ces 5 ans que l'homme mourut; je me rappelle que je revenais d'une chasse, je l'ai vu par terre; je l'ai relevé un peu bien sur; et au moment ou je pensais à le baffer il retint ma main.


"Oni.....je suis content que tu sois....rentré....à temps...."

"Ne parle pas vieil homme....que t'arrive-t-il."

"J'arrive...à la fin de ma vie....Je sais....que tu n'as pas ce problème..."

"Tu savais donc....que je suis un démon....pourquoi m'avoir enseigné tout ça; pourquoi avoir pris soin de moi?!"

"Tu étais digne....Oni....je voulais...que tu comprenne....ce que c'était....que d'être un habitant de ce monde...."

"Tu m'as appris beaucoup de chose...mais tu sais qu'il y aura des écarts c'est dans ma nature."

"J'ai foi....en toi...."

"Tu n'aurais pas du....."


J'avais à peine commencé cette dernière phrase qu'il était déjà mort. Je le reposais donc au sol en lui fermant les yeux; un moment de silence pour la mort de celui que je devais appeler maître. Je trouvais alors une enveloppe dans sa tenue, elle m'étais adressée; le vieil homme m'avait légué son armure et son katana; dont je pris soin jusqu'à présent; j'aurais pu creuser une tombe mais je n'en avais pas le cœur; les habitants du village s'en chargeraient pour moi.

Mais le vieil homme m'avait bien appris quelque chose; le respect des autres guerriers, bon j'aurais toujours du mépris pour les autres créatures; mais pas pour les valeureux ou ceux qui combattent pour un idéal; c'est la politique que je me suis instauré.
J'ai donc quitté ce village; parcourant le monde pour finir au bord de l'océan, je ne sais plus le nom de la ville mais c'était la première fois que je voyais cette étendue Bleue; et je dois dire que c'était, génial.
J'avais presque envie d'y piquer une tête, seulement un truc me gêna quelque peu; ça faisait un moment que je ne m'étais pas nourri et je commençais à m'affaiblir, c'est là qu'un gamin se mit à brailler à côté de moi! Oh c'était insoutenable, j'aurais très bien pu le supporter en temps normal mais dans l'état dans lequel j'étais; c'était comme me planter des clous dans le crâne!

Je n'en pouvais plus; je me dis donc à moi-même "pardon vieil homme" et je gobais le crâne du gosse! D'une bouchée! Ah! j'étais refait; je me sentais de nouveau fort et puissant; seulement.....j'étais dans un port; et il y avait du monde....ce fut la panique, les gardes vinrent et m'entravèrent; dommage pour moi la route allait s'arrêter là....; mais c'est là qu'un homme intervint; les empêchant de me tuer.

Vraiment?! J'ai buté un gamin quand même; comment ose-tu m'accorder un sursit? En fait ce que j'ignorais c'est que je faisais alors face à un amiral; et que le gamin que j'avais dévoré c'était son fils.....et il comptait me le faire payer en privé; c'est ainsi que j'ai fini dans la cale de son bateau; nu comme un vers pied set poings liés; et ils y étaient pas allé de main morte, 4 boulets d'acier à chaque membre; avec ça je risquais pas de bouger.

Cet amiral est venu me voir tous les jours avec son air suffisant "Je te ferais payer la mort de mon fils de la plus ignoble des façons qu'il soit! Vermine!" Ouais ouais enfin si le mec il y tenait tant que ça à son fils il m'aurait tué sur le coup; je me retenais de le traiter d'hypocrite; sûrement les coups de fouets et les entailles qui m'empêchaient de le faire.

J'étais donc enfermé et torturé quotidiennement....et ça a duré pendant 5 jours....
Et au bout du cinquième jour; y a eu un gros bruit; vous savez le genre de truc qui siffle puis qui explose, le vaisseau se mit à trembler; tout le monde s'activa pour aller sur le pont, me laissant tout seul et sans surveillance dans ma cellule.

Le navire était attaqué par des pirates. Quelle chance! J'allais enfin être sauvé; et pour tout vous dire les pirates allaient m'entendre, car oui je trouve que j'étais resté trois jours de trop dans cette cellule; enfin bref, donc ça s'est déroulé de la manière suivante;
ça pète de partout; ça tangue "Oh mon dieu!", "Vite sus aux pirates!", "Haaaa! Bobby...dit a ma femme....que j'avais une autre femme...."' enfin vous voyez quoi; scénario classique; à la seule différence pour moi que le capitaine des pirates avait décidé de ne pas participer au combat; quelle attitude peu commune vous me direz.

C'est donc dans la cale que j’eus l'honneur de voir ce brave capitaine descendre les escaliers tandis qu'en haut ça se massacrait à coup de schlass.

Bon j'vous fais une description rapide du gugusse; honnêtement il m'aurait pas dit qu'il était capitaine je l'aurai pas cru, il avait une légère barbe rousse; un bandana, même pas de cache œil et un canari endormi sur l'épaule; pour les fringues? il se baladait torse poil avec des brassards et un gant à la main droite; un sabre de chaque côté de la taille, il portait un pantalon court avec des sandales en bois assez mastoc.

Vraiment? Il avait bonne figure le capitaine....enfin...il était venu pour piller les affaires par ci par là; lorsque je le vis toucher à mon armure je me mis à tousser fortement pour lui montrer que j'étais en vie; il se tourna vers moi et vint se coller aux barreaux.


"Monsieur n'est pas entrain de combattre?"

"ça me ferait mal ça; je suis le capitaine après tout."

"Rien que ça? Je pensais que le capitaine était le nerf du combat pour son équipage; et qu'il ne s'autorisait le repos qu'après le combat."

"Ouais ouais; des contes de fée pour pirate ça; mais toi, qu'est-ce que tu as bien pu faire pour te retrouver derrière les barreaux?"

"J'ai bouffé le fils de l'amiral."


Y a eu un de ces silences; j'ai failli éclater de rire en voyant sa tronche; il avait les yeux grand ouvert, l'air de dire "sérieux?.....", et finalement il a souri et il a ouvert la porte avec la clé.

"Parfait! c'est ce qu'on recherche au sein du clan! Des types complètement barge comme toi; bienvenue au sein de l'équipage du Canari zombie!"

"Je suis Oni."


Il me libéra ensuite de mes liens; et je partis récupérer mes affaires; toutefois quelque chose me fit tiquer, il m'avait pris dans son équipage sans me demander mon accord; de plus; ce capitaine ne combat pas avec les siens et je tenais pas trop a être mené par un abrutit qui se donne des grands airs, alors une fois le katana en main je le dégainais et le pointais sous sa gorge; il me regarda avec un sourire.

"Qu’est-ce qu'il y a?"

"Je ne suis pas du genre à me laisser commander par un lâche; de plus! Si je te tue je deviens le capitaine non?"

"Euh...je ne sais pas comment ça marche dans ce cas de figure; mais tu viens d'entrer dans l'équipage, je trouve que tu me juge un peu trop facilement l'ami; de plus tu as une dette envers moi."

"Une dette de rien du tout; ma liberté je la dois davantage à ton équipage qu'à toi, bon quant à la question de capitaine....oh et puis merde si ils sont pas contents ce sera la même écoute."


Il n'a pas eu le temps d'argumenter que je lui coupais la tête, je la prenais ensuite en main avant de remonter sur le pont; pour voir ce brave amiral pieds et poings liés au milieu d'une montagne de cadavres; les pirates restant me figeant du regard à la seconde ou je fis irruption sur le pont.

"Ozoi! Bon j'ai une bonne nouvelle et une très bonne nouvelle. La bonne nouvelle, votre capitaine m'a libéré et je fais partie de l'équipage; la très bonne nouvelle, je l'ai buté et donc je suis par conséquent le nouveau chef!"

J’exhibais sa tête à la vue de tous; ils me regardèrent avec un regard noir et commencèrent à se diriger vers moi toutes lames dehors. Je soupirais; visiblement ils voulaient se castagner aussi, bon qu'à cela ne tienne me dis-je avant d'ouvrir la tête de leur capitaine comme une pastèque et d'avaler sa matière grise d'un croc!

Alors que je dégainais carburant, les pirates s'arrêtèrent de bouger; apparemment il semblait que je sois un poil trop trash pour eux, je rengainais donc mon arme; et je venais donner des petites tapes sur la joue de ces messieurs afin de vérifier qu'ils étaient toujours présents parmi nous.

Bon la réponse je vous la donne en mille; ils n'ont pas bougé un cil, bon et bien tant pis; je montais donc à bord de leur navire.


"Ce truc va pas se conduire tout seul! Allez hop au boulot tout le monde! Et le dernier à m'appeler Capitaine Oni passera à la planche!"

Ils se sont braqués d'un seul coup tous en même temps.

"Oui Capitaine Oni!"

Et ils montèrent sur le bateau afin de le mettre en marche. Haha! C'était génial; je jubilais en voyant tout ce petit monde se mettre en route sous mes ordres; toutefois.

"Hep toi!"

"O...Oui mon capitaine?"

"T'as été plus lent que les autres; allez à la planche!"

"Mais...mais!"

"Y a pas de mais qui tienne; allez zou!"


Et je lui mettais un bon coup de pied dans l'arrière train pour le faire passer par dessus bord, voila une bonne chose de faite; toutefois en tant que nouveau capitaine il me fallait faire un discours; et il fallait qu'il soit aguicheur sinon j'allais pas faire long feu; malgré la démo faite sur le navire précédent.

"Bon les gars! Si je peux vous annoncer un truc c'est qu'avec moi aux commandes vous avez pas fini de vous marrer! D'ailleurs! je renomme ce navire Le Kamikaze!"

"Excusez moi capitaine; mais...vous ne pouvez pas..."

"Je suis le capitaine oui ou non?"

"Oui mais il vous faut l'écrire sur une des faces du bateau à la place de l'ancien nom et..."

"Démerdez-vous! Je gère que la partie baston pour ma part; et au fait moussaillon t'es qui?"

"Je suis Gradius; j'étais le second du capitaine Job; et je serais votre second si vous le désirez; après tout, ce n'est pas tout les jours qu'un capitaine du clan arrache cœur trouve plus timbré que lui...."

"Le clan arrache cœur?"

"C'est un peu comme une grande famille; bien qu'on ait une patronne."

"Oh j'ai des comptes à rendre à une femme maintenant?! C'est qui?"

"Krist Reddrip; capitaine de l'Amoureuse, chef du clan arrache cœur. Tenez un dessin."

"Oh! oh! Elle est canon!"

"Elle est aussi brutal et sans pitié."

"Parfait! Pile mon type de femme, hahaha! Ah Glavio! Je sens que prendre la place de ce bon vieux job fut la meilleur décision de ma vie; cap sur notre repaire! On a des pillages qui nous attendent! de plus faut bien annoncer ma nouvelle position à cette chère Krist! C'est partit!"

"Je m'appelle Gravius....de plus notre repaire est dans la direction opposée que vous pointez capitaine."

"C'est pas grave; c'est pour l'image!"



Citation :
Un jour qu'Oni se trouve chez son maître, un assassin s'introduit dans la demeure et semble en vouloir à la vie du vieil homme... Comment réagis-tu, au risque que ce dernier ne découvre ta véritable nature ?




Dans la vraie vie


Âge : 23 ans
Comment avez-vous connu le forum ?
ça te regarde? T'es flic? Non plus sérieusement; c'est un groupe de mariachi mexicain qui s'est mit a chanter a tue-tête le nom du forum dés qu'une église avait prise feu a cause d'un match de lucha libre entre deux luchador professionnelles.
Avez-vous déjà fréquenté d'autre forum, si oui lesquels ?Oui, cela fait plus de dix ans que je fréquente des forum rps. (exemple: Elefteria, Hell eden; MLDK)
Vos passions : Jeux vidéos; écriture; musique; elles sont nombreuses mais touche essentiellement le domaine créatif.
Que pensez-vous de Terra Mystica ? Avez-vous des suggestions pour l'améliorer ? Bah ça m'a l'air cool.
Avez-vous rencontré des problèmes pour remplir votre fiche? Oui; chuis arrivé a cours de bière avant même la fin de la description physique.
Phrase fétiche : T'es mauvais comme la peste!
Crédit Avatar : http://cornbreak.deviantart.com/art/Akuma-concept-234134881


avatar


Symbiote


 
Page 1 sur 1