Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 La nostalgie ou un autre intérêt ? [PV: Alissya ]

 
Mer 10 Sep - 18:29
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5034-hilaren-sombresang
27 de Nelnurr 114

Sen'Rin. Une île aussi dangereuse que son inquiétante apparence le laisse penser. Il est très difficile de s'y rendre tant ses hautes falaises intimidantes et ses récifs masqués par la brume sont réputés pour être des dévoreurs de bateaux. La faune locale principalement composée d'animaux venimeux est suffisamment hostile pour décourager le touriste curieux de s'y aventurer. Les habitants sont suffisamment accueillants pour fermer toutes les portes et fenêtres en vous voyant déambuler dans les rues. Un endroit des plus originaux pour passer des vacances, disons-le franchement. Et pourtant quand ce fut la raison que j'ai donnée au navigateur qui a accepté de m'emmener là-bas, il n'en cru pas ses oreilles. Cependant, avec une bourse bien remplie dans les poches, il accepta de m'y emmener sans poser de questions incongrus. Voilà donc la raison pour laquelle j'y suis maintenant.

La plus grande ville ne correspond pas forcément à l'idée qu'on se fait d'un chef-lieu mais c'est mieux que rien. Les maison sont un peu moins délabrées que sur le reste de l'île. Il y a deux-trois échoppes qui vaillent le coup d'œil en terme de qualité. Les habitants, par contre, sont toujours aussi froid que... que moi. Et le brouillard ambiant n'est pas très utile pour voir où l'on va. Malgré tout ça, j'étais satisfait d'y être. La raison ? Je suis né sur cette île. Et comme toute créature intelligente, j'ai une affection particulière envers le lieu où j'ai embrassé la vie pour la première fois. Je n'ai jamais eu l'occasion de retourner à Sen'Rin depuis mon adoption par les Sombresang. Je ne sais rien de mes vrais parents, rien sur leur apparence, leur vie, leur maison... rien du tout. Mais ne vous inquiétez pas, cela ne m'a jamais empêché de dormir ! Enfin... maintenant je ne dors plus... mais bref ! Même si la chance que je croise des membres de ma "vrai" famille est proche de zéro, je garde quand même un petit espoir. Même si, au cas où ça se produit par un bel hasard, ils ne me reconnaîtront pas et que il en sera de même pour moi. Aujourd'hui, je suis seul. Pas de Carnifex avec moi. Et bizarrement, même Lui se tait pour une fois ?

- C'est parce que moi, ton enfance, elle me concerne pas. Donc je te laisse avec tes réflexions.

- C'est gentil.

- De rien.


Enfin bref, passons. Je pense que si les gens m'évitent (car oui, ça fait déjà la sixième caillasse que je me prend depuis mon arrivée, quand même) c'est surtout à cause de mes vêtements. J'ai eu la "bonne" idée de m'habiller avec élégance. Chose que ces pecnots ne voient pas souvent. Un beau costume en lin brun avec chemise bordeaux en dessous. Des gants noir comme les chaussures. Et enfin, ma fidèle épée Catenam à la ceinture, comme d'habitude. Les décorations en or de son fourreau semble pâlire au contact de la morosité ambiante et permanente. Bizarrement, même si le climat de l'île est assez triste, il me plait. Le soleil ne tape pas, il fait frais, c'est parfait !

Bien. Viens ensuite la raison de ma visite. Et oui, je ne suis pas venu simplement pour admirer une paysanne engrossée vomir son dîner par la fenêtre, non non non ! Si je suis venu, c'est pour rencontrer les seules personnes qui vaillent le déplacement sur cette île. Si je suis venu, c'est pour voir la comtesse Ayael et sa famille. Cependant, je suis rapidement déçu en apprenant la mort de la comtesse dès l'arrivée sur l'île. Pas le choix, je vais devoir me contenter de ceux qui sont encore présents sur les lieux... C'est donc sans être pressé que je me dirige vers le manoir des Arachnéa. J'avais quelques idées pour rendre cette visite rentable et je voulais en parler avec quelqu'un qui avait reçu une éducation minimale, au moins. Voyons si cette île brumeuse valait le voyage...



Code couleur de sa voix extérieur: : color=#0099cc
Code couleur de sa voix intérieur Very Happy : color=#ff9900


avatar


Liche

Partie IRL
Crédit avatar : Kit by Alissya^^ Merci beaucooooup ♥
Double compte :
Vitesse de réponse : rapide !


Mer 10 Sep - 22:48
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5971-la-belle-venimeuse#132669
Je savourais la douceur de ce temps de Nelnurr, installée dans l’arrière coure de mon manoir. Là où jamais rien ne pousse hormis quelques rosiers, offrant de splendides fleurs d’un noir éclatant. L’air était certes frais comme à l’accoutumé sur mon île natal, mais les quelques halos de lumière qui perçaient entre les arbres sombres de mon domaine, et l'épaisse brûme qui le recouvre, étaient chargés d’une douce chaleur ensoleillé. Assise à une petite table de fer forgée, j’y lisais un de mes nombreux ouvrages parlant des plantes et de leurs toxicités, m’arrêtant parfois quelques instants pour regarder mon amie Tarella s’affairer à tisser et retisser sa toile tel une œuvre en éternel recommencement. Le temps passait plutôt doucement ce matin. Il faut dire que la perte de mon dernier compagnon ne m'aidait pas vraiment à tuer le temps. Et puis, je gardais secrêtement en tête l'envie de voyager, de découvrir le monde, d'élargir mes connaissance. J'avais soif d'aventure en sorte... A ma façon. Bref, j'étais dans mes pensés et voilà bientôt dix minutes que je lisais la même page.

Pensées bientôt coupée par l’arrivée d’une servante qui sortait par la porte arrière pour me porter un pli qu’elle portait dans une main. Mes demoiselles de services savent se montrer exceptionnellement discrètes en général, et étrangement, aucunes d’elles ne semblent à l’aise en ma compagnie. Elle me tendit donc la lettre qui m’était adressée et s’inclina rapidement avant de disparaître pour retourner à ses tâches quotidiennes. Un sourire se dessina sur mes lèvres tandis que j’étudiais l’écriture grossière qui mentionnait mon nom dessus. Une écriture si peu soignée m’était familière, et c’est donc sans surprise que je l’ouvris pour en lire le message succin qui s’y trouvait.


« Chère Alissya bonjour.
Comme convenu, je reprends contacte avec vous.
Je serais ce soir en ville, au même endroit qu’à mon habitude vers les dix-huit heures.
J’espère vous y retrouver.
Deux fioles me suffiront.
Sincèrement…
Xx. »


Voici donc une chance de me faire un peu d’argent au nez et à la barbe de ma famille… De l’argent qui pourrait m’aider pour mes affaires à venir . Et un bon moyen d’accroitre un peu ma réputation deux sur croix. Une bonne nouvelle en somme ! Me relevant donc, le papier toujours en main je m’adressais à ma familière.

« -Je vais me préparer pour aller en ville. Veux-tu m’y accompagner ou préfères-tu rester là ?

La question ne sembla guère lui plaire, et arpès un sifflement outré, et se hâta de sauter de files en files pour me rejoindre.

-Je viens. De sa bonne humeur habituelle...

-J en étais sûre. Tu aurais bien trop peur ici sans moi ! »

Ajoutais-je dans un petit rire l’aidant à grimper sur mon épaule au passage. Je ne vous répèterais pas ce qu’elle a répondu ensuite, le tout étant un entremêlement de jurons et de charabia incompréhensible… Quoi qu’il en soit je filais à ma chambre, me préparer pour une sortie officielle. Je ne quittais que rarement mon domaine, y trouvant entre le manoir, le parc, et la forêt, tous ce qu’il me fallait en temps normal. Mais lors de mes rares sorties, je m’arrangeais toujours pour être tirée aux quatre épingles. J’enfilais donc l’une de mes plus belles robes tout de noir et de bleu nuit, une œuvre provenant des terres elfique. L’une de mes préférées. J’y ajoutais un tour de coup stylisé aux armoiries de ma famille, et prit le temps nécessaire pour ordonner ma coiffure. Une fois satisfaite, j’installais Tarella dans une poche dissimulée dans un pli de ma robe. J'y ajoutais également mon miroire fétiche chargé des dites fioles. Ni plus ni moins que l'un des poisons que je vend, plus ou moins mortel, et aussi nomé Le baiser d'Arlequin. Ce client habituel semblait en avoir trouvé un usage assez régulier, mais j'avoue ne jamais lui avoir posé plus de questions.

Après avoir informé mes servantes de mon départ, je rejoignis l’une des diligences famillial que l’on avait eu la bonté de m’apprêter pour le voyage.

Celui-ci dura une bonne heure et demi et se fut donc en début d’après-midi que je pus enfin fouler le pavé ornant la grande demeure des Arachnéa. Puisque j’avais bien de l’avance sur l’horaire, j’avais décidé d’y faire un tour. Peut-être y resterait-il un cousin à saluer ? Cette branche de la famille avait la fâcheuse tendance de ne pas vivre bien vieux, une des bonnes raisons qui avait poussé ma mère à m’en éloigner. Toutefois, il m’était toujours agréable de me rappeler à leur bon souvenir. Je pris le temps d’admirer la grandeur de ce manoir. Bien plus vaste que le miens, il régnait ici une ambiance pesante mais qui finalement était loin de me déplaire. Un léger sourire éclaira mon visage, lorsque dans un cri lugubre un corbeau s’envola d’une des tours du bâtiment, ajoutant encore une touche de sinistre à l’ambiance général. Le tableau habituel… Quelle fierté pour moi de faire partie de cette famille précisément.

Pour mon malheur l’endroit était vide actuellement, comme me l’apprit la servante. Pour autant celle-ci m’accueillis comme l’une de ses maîtresses, ce que techniquement je suis en partie, et m’invita à entrer pour attendre au petit salon. Je suis ici comme chez moi et la bienvenue, et puisque je dois passer l’après-midi à attendre l’heure du rendez-vous, autant ne pas le faire dans les rues crasseuse et mal fréquentée de la ville.

L’endroit était encore plus somptueux à l’intérieur que de dehors. De long tapis pourpres s’étalaient au sol, longeant un grand couloir qui menait à un escalier géant, tout en marbre. Des portrais de famille ornaient les murs, et des statues toutes plus belles les unes que les autres trônaient de ci de là de par les pièces remarquablement meublées. Je me dirigeais donc vers le petit salon, laissant la servante aller me préparer un thé tandis que j’y trouvais ma place derrière un piano poussiéreux.

Celui-ci ne devait pas avoir servi depuis longtemps. Déposant Tarella près de moi, je me mis donc à jouer un petit air, histoire de tuer le temps. La mélodie raisonnait dans la pièce, ajoutant à la puissance des notes, et se répandant dans toute la maison, éveillant cet endroit si lugubre. Au ma musique n’avait rien de joyeuse, mais au moins était-elle mélodieuse et entrainante. Bientôt le thé me fut servi, mais je n’arrêtais pas de jouer pour autant. Bientôt l'on toqua a la grande porte, mais biensûre je laissais les bonnes se charger d'accueillir le visiteur...



Ma couleur a moi : #669999
La couleur de Tarella: #ffcc00


Ses succès :


avatar


Humain

Partie IRL
Crédit avatar : Spider web by Monchil Ljilja (pour le vava) The dark side of the moon by Frozen StarRo (pour la signa) Le tout retouché par moi. ^^
Double compte : Äna'Tollin
Vitesse de réponse : moyenne parfois un peu lente


Ven 12 Sep - 22:14
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5034-hilaren-sombresang
Aaaah les voyages ! Marcher un pas après l'autre, inlassablement, pour essayer de réaliser un objectif précis. Afin d'atteindre un but, pour progresser, être plus fort... Les voyages c'est un peu comme la science tout comptes fais. Cependant ! Contrairement à la science, l'éventail de domaine est bien moins varié et l'intérêt m'échappe un peu. Dans la science tu as la chimie, l'alchimie, la biologie... tout ça pour mieux comprendre le monde et mieux en exploiter les ressources. Les voyages c'est... "Un chemin ! Oh, un nouveau chemin ! Oh ! Encore un chemin ?! Et bien je suis très étonné !" Voilà. En gros les voyages c'est la science du point de vu d'un paysan. Enfin bref. C'est donc en parcourant ces landes nappées de brouillard, à pied, pendant quelques très longues heures, que j'arrive finalement devant le manoir des Arachnéa. C'est assez simple, il suffit d'aller tout droit vers le gros carré blanc que l'on voit au loin. Bon j'exagère un peu mais cette bâtisse était sans nul doute le seul édifice qui méritait un quelconque intérêt sur cette île.

Le château était sympathique à voir. Du point de vue façade, c'est une architecture plutôt empirique de Terre avec des pierres blanches, des escaliers de granit, des balcons et des terrasses... Cependant, il y a un côté gothique en plus. La brume permanente s'accorde avec la blancheur des pierres et donne à l'édifice un air fantomatique qui me plait. L'orgue macabre jouée par les corbeau en rajoute un peu plus. Tout ça pour un résultat architectural qui de prime abord est plutôt ordinaire mais qui devient intéressant quant on voit ce qu'il est devenu grâce à l'ambiance donnée par l'île. Mais bon, passons sur la façade pour finalement y rentrer dans ce manoir !

Je m'approche de la porte aussi calmement que d'ordinaire. Le tambour de cuivre vernie par l'action de l'oxygène trouve le chemin de ma main et je frappe un, deux, trois coups. Pourquoi trois ? Parce que j'aime pas faire comme tout le monde bien sûr ! En une centaine d'année j'ai dû essayer un éventail de dix combinaisons. Allant d'un seul coup à une demi-douzaine. Avant d'enfin trouver la combinaison parfaite de trois coups de tambours ! Bref. Il ne reste plus qu'a attendre la maîtresse de maison. L'attente n'est pas trop longue grâce à la magnifique mélodie qui émane de l'édifice. Une magnifique suite d'accords qui s'enchaînaient gracieusement dans les airs. Un petit moment de sérénité dans cette journée qui l'était moins. D'abord le voyage en mer, puis le voyage sur terre... un programme chargé qui ne laisse que peu de temps à la détente. J'apprécie donc ces quelques notes tandis que je patiente en attendant l'ouverture de la porte.

J'espère que celui ou celle qui va m'ouvrir est un membre de la famille. Je n'ai pas l'extrême envie de parlementer avec des domestiques. Et puis bon, vu mon allure, la personne qui m'ouvra ne devrait pas me confondre avec un roturier. Enfin je l'espère. Je n'ai pas envie que le blanc de ces pierres soit recouvert de rouge... je dis ça je dis rien. Mais il ne faut pas oublier que j'ai Catenam à ma ceinture et que ça fait longtemps qu'elle n'a pas étancher sa soif.



Code couleur de sa voix extérieur: : color=#0099cc
Code couleur de sa voix intérieur Very Happy : color=#ff9900


avatar


Liche

Partie IRL
Crédit avatar : Kit by Alissya^^ Merci beaucooooup ♥
Double compte :
Vitesse de réponse : rapide !


Dim 14 Sep - 19:23
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5971-la-belle-venimeuse#132669
Un premier coup toc à la porte, second coup, troisième coup. Curieuse de voir qui venait là je m’arrêtais de jouer, tendant l’oreille en attendant l’approche d’une des domestiques. N’étais-ce pas leur rôle de recevoir les visiteurs ? Et bien, pas ce coup-ci visiblement. Je n’entendais personne se diriger vers la porte pour faire son devoir… Peut-être étaient-elles toutes affairées trop loin de là pour avoir entendu les coups pourtant bien sonnant, mais toujours est-il, que l’inconnu attendait dehors. Et comme il n’est pas dans mes habitudes de me mêler des affaires de mon cousin ou de ma famille en général, je craignais je dois l’avouer de devoir rencontrer quelconque visite officielles en ce lieux… M’enfin, après une bonne minute de réflexion, et jugeant que le pauvre avait bien assez attendu, et je décidais qu’il ne coutait rien d’ouvrir cette malheureuse porte. Si je commets un quelconque impair, je le remettrais sur le dos des domestiques absentes.

Bref, laissant là la musique et le piano, je me relevais pour aller ouvrir cette fameuse porte et voir qui se tenait derrière. Tarella resta dans le salon, préférant aller se trouver un coin sombre de la pièce où aller somnoler, me laissant seule pour ce coup. C’est donc d’un pas léger que j’y parvins, ma longue robe frottant le sol dans un flop de tissus plissé tendit que j’évolue dans le hall d’entrée. Enfin, j’ouvre à l’inconnu qui avait sans doute déjà été bien patient.

Un léger sourire étira mes lèvres alors que d’un rapide regard que je voulais discret, j’évaluais l’homme qui se trouvait devant moi. Il était… grand ! *Un grand plutôt bien fichu de premier abord et d’une bonne famille en plus !* L’élégance de sa tenue, sa prestance cet air blasé… Bien assez de détaille pour me faire comprendre deux chose. Premièrement qu’il fallait que je m’écarte de la porte pour le laisser entrer après le long voyage qu’il venait sûrement d’endurer. Ce que je fis donc. Un homme d’aussi haute naissance ne vient pas de Sen’rin… sinon je l’y aurais déjà croisé. Et deuxièmement, que je serais heureuse de le recevoir. Un peu de classe et de valeur dans cette île voilà qui allait me changer des rustres culs-terreux du coin. Une fois effacée de la porte d’entrée dans une invitation, je l’accueillis d’une légère courbette bien féminine mais toute a fait discrète pour ne pas sembler exagérée, ni blesser mon orgueil.

« -Bienvenue dans le domaine familial monsieur… ? Je suis Alissya Arachnéa, la petite cousine du compte actuel. (Il me semblait important de le préciser au rythme où ce genre d’informations change ces derniers temps.) Celui-ci n’est pas présent actuellement, mais je serais enchantée de vous recevoir le temps de son éventuel retour. »



Ma couleur a moi : #669999
La couleur de Tarella: #ffcc00


Ses succès :


avatar


Humain

Partie IRL
Crédit avatar : Spider web by Monchil Ljilja (pour le vava) The dark side of the moon by Frozen StarRo (pour la signa) Le tout retouché par moi. ^^
Double compte : Äna'Tollin
Vitesse de réponse : moyenne parfois un peu lente


Dim 14 Sep - 22:51
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5034-hilaren-sombresang
HRP:
 

L'attente fut... longue, faut se le dire. Je ne sais pas pourquoi ce fut aussi tardivement que l'ouvrage de bois s'écarta enfin de mon chemin mais la raison devait être bonne.

- Ou le sang maculera bientôt la blancheur spectrale des pierres de cette maison.

Exactement. J'avais presque hâte de faire chanter ma lame dans ce manoir et d'emmener toutes ces braves âmes vers Nayris, notre bienfaitrice. Nul doute qu'elle saura apprécier à leur juste valeur des gens avec un sens de l'hospitalité aussi développé. En tout cas moi, je n'en étais pas capable. Alors préparez-vous, régents de ces lieux enveloppés de brouillard. Je vais vous montrez à quelle point la symphonie vermeille de mon épée peut être belle.

La porte s'ouvrit enfin. Laissant entrevoir une peau argentée, dont la douceur ne devait égalée que la fragilité candide. Une gracieuse peau de femme. Sûrement encore demoiselle. Plus la porte s'ouvrait, plus je pouvais admirer un ouvrage digne des plus grands bijoutiers. Un visage aux traits d'une finesse incomparable, réunissez à cela une bouche couleur cerise et des pupilles couleur de tempête et vous obtenez un visage des plus ravissant. Le sourire charismatique arboré dénotait une certaine assurance et rajoutait au charme évident de la jeune femme. Ses habits étaient aussi somptueux que celle qui les portait. Une luxueuse robe aux couleurs de la nuit qui contrastait avec la blancheur presque vampirique de sa peau. Une sombre et fatale demoiselle qui ne manquait pas d'éveiller mon intérêt. Quelqu'un d'aussi bien paré devait avoir le sang aussi bleu que les plies de sa robe.

D'une ravissante courbette, elle m'invita à entrer dans le ténébreux manoir. Malgré l'aspect austère de l'extérieur, l'intérieur était magnifiquement meublé et très bien entretenu. Le sol était couvert de faïence polie qui reflétait les occupants comme un miroir. Le marbre blanc occupait une place prépondérante en ces lieux. Ainsi que les tapisseries lie-de-vin et les meubles en bois vernis. L'imposant lustre dans l'entrée voyait la lumière de ses bougies se refléter sur de nombreux objets tels que les glaces et le carrelage. Mes yeux se voyaient inondés de lumière et je devais presque complètement fermer les yeux pour ne pas être aveuglé. Je secouais discrètement la tête pour chasser les multiples étincelles qui parasitaient ma vue, sans trop de succès. Je pivotais la tête vers mon hôte en espérant que les obscurs teintes de sa toilette m'aident à oublier la luminosité excessive de l'endroit.

-Bienvenue dans le domaine familial monsieur… ? Je suis Alissya Arachnéa, la petite cousine du compte actuel. Celui-ci n’est pas présent actuellement, mais je serais enchantée de vous recevoir le temps de son éventuel retour.

Un sourire amusé étira mes lèvres tandis que je me tournais entièrement vers cette illustre dame à l'aspect nocturne. Mon attention était désormais toute à elle. D'un geste gracieux et lent, je saisis doucement sa main d'albâtre et y laissa la marque de mes lèvres glacées par l'absence de vie. Tant pis si elle émet un doute sur l'origine de cette absence de chaleur. Je n'étais pas forcément là pour être discret. L'Empire ne fréquentait pas trop l'île selon mes informateurs. Je pouvais donc éviter de voiler chacune des traces de mon existence et de mon être sur ces landes envahies par la brume.

- Ravi de faire votre connaissance dame Arachnéa. Je ne me soucie guère de la relative présence du compte. Je suis venu en ces lieux pour trouver sympathique compagnie et, je l'espère de tout cœur, future amitié. Je me présente à mon tour. Hilaren Sombresang. Cousin de l'actuel duc de Sholat. Professeur de magie à la prestigieuse Académie. Mais ce n'est pas la seule profession que j'exerce. Enfin, je ne suis pas là pour parler de moi. Je suis ici car j'avais la curiosité de vouloir connaître les dirigeants d'une île au climat si atypique et pourtant si plaisant à mon goût.

Je laissais planer un bref silence durant lequel je ne cessait d'analyser la femme que j'avais en face de moi. De grappiller des petites informations par ci, par là. C'était important pour moi de connaître sur le bout des doigts les gens que je côtoyais. De la paranoïa ? ... Peut-être.

- Je suis certain que des personnes qui vivent dans un endroit aussi magnifique doivent l'être tout autant. Et je serais ravi de tisser des liens qui pourront, je l'espère, se transformer un jour en une solide amitié.

Mon sourire était bien plus franc que mes paroles. Il ne devait pas y avoir que du vrai dans ce que je disais mais... qui s'en souciait ? Pas moi en tout cas.



Code couleur de sa voix extérieur: : color=#0099cc
Code couleur de sa voix intérieur Very Happy : color=#ff9900


avatar


Liche

Partie IRL
Crédit avatar : Kit by Alissya^^ Merci beaucooooup ♥
Double compte :
Vitesse de réponse : rapide !


Lun 15 Sep - 23:39
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5971-la-belle-venimeuse#132669
Evidemment je ne manquais pas de remarquer l’absence de chaleur que dégageait l’homme lorsqu’il me prit la main pour y déposer un baiser, comme de coutume. Ne laissant rien paraître de mon trouble je ne pouvais pour autant réprimer un frisson au contact de sa main, puis de ses lèvres sur ma peau. Je pris quelque seconde de plus pour l'observer alors plus en détails. La pâleur, pour ne pas dire la blancheur de son teint tranchait avec le noir sombre de ses cheveux. Il aurait parfaitement pu venir de la région finalement. *Difficile de prendre des couleurs sous toute cette brume...* Son grand corps massif était imposant, pour autant l’homme n’avais rien à voir avec un guerrier. Ce qui me marqua le plus, ce fut la couleur sang de ses yeux, alors qu’un instant je me permis de soutenir son regard. Je ne l’avais pas remarqué plus tôt alors qu’il était encore dehors, mais à présent ce détail éveillait ma curiosité.

"- Ravi de faire votre connaissance dame Arachnéa. Je ne me soucie guère de la relative présence du compte. Je suis venu en ces lieux pour trouver sympathique compagnie et, je l'espère de tout cœur, future amitié. Je me présente à mon tour. Hilaren Sombresang. Cousin de l'actuel duc de Sholat. Professeur de magie à la prestigieuse Académie. Mais ce n'est pas la seule profession que j'exerce. Enfin, je ne suis pas là pour parler de moi. Je suis ici car j'avais la curiosité de vouloir connaître les dirigeants d'une île au climat si atypique et pourtant si plaisant à mon goût."

«- Sombresang… une grande famille s'il en est... » murmurais-je comme pour me le rappeler. Un murmure a peine audible.

Ce nom ne m’était pas inconnu du tout. Comment le pourrait-il en même temps, cette famille étant l’une des plus importantes de tous Terra. Un peu comme la mienne, en plus répandue encore. Cette information attisa ma curiosité tout en me mettant légèrement mal à l’aise sur le coup. Leur réputation précédant leur nom, je commençais à me faire une idée sur celui qui me faisait face. Et qui n’était donc pas venu pour parler affaire avec mon cousin. Il cherchait de la compagnie ? Je me demandais quel genre de distraction je pourrais offrir à un aussi illustre étranger. Mais encore une fois aucune trace de mon doute ne parut sur mon visage, si ce n’est le regard intéressé que je promenais sur sa personne et un léger rehaussement de sourcil à la mention de son nom. Toujours aussi chaleureusement je lui indiquais le chemin du salon et lui proposait de m’y suivre. Nous y seront plus à l’aise pour converser.

« -Enchantée monsieur Sombresang. Enfin s’il convient de vous appeler ainsi. C’est un plaisir de faire votre connaissance. D’autant plus qu’étant rarement de passage en ville c’est un heureux hasard que nous choisissions le même jour de visite. Sans quoi vous auriez dû vous contenter de l’humeur maussade de mon chère cousin et de sa si désagréable compagnie. Voir pire, vous auriez fait tous ce chemin pour rien... »

Un petit rire échappa de mes lèvres tandis que j’ouvrais la marche jusqu’au petit salon, où nous attendaient en plus du piano assez de fauteuil pour nous mettre à l’aise. Je n’avais aucune honte à critiquer mon cousin, même en publique. C’est là l’un des avantages d’être la petite dernière que l’on garde éloignée des affaires, on me pardonne aussi mes boulette. Et puis rien n’était exagéré dans mes propos.

« - Je suis certain que des personnes qui vivent dans un endroit aussi magnifique doivent l'être tout autant. Et je serais ravi de tisser des liens qui pourront, je l'espère, se transformer un jour en une solide amitié. »

Ajouta monsieur Sombresang sur un ton si mielleux que je dû relever les yeux sur son visage pour m’assurer qu’il ne s’agissait pas là de vils moqueries. Mais non, son sourire semblait sincère, et je dois avouer que ces compliments venus d’une personne aussi éduquée et charismatique gonflaient généreusement mon égaux. Je dus faire preuve de beaucoup de maîtrise de moi-même pour ne rien laisser paraître si ce n’est qu’un léger rosissement de mes joues, ces traitresses. Prenant finalement place dans l’un des confortables fauteuils en bois doublés de velours d’un rouge sombre éclatant et de liseré d’or je l’invitais à m’imiter.

« -Certainement, mais je ne pourrais en témoigner. Je n’ai hélas presque jamais vécue ici personnellement. Je possède mon propre domaine, près des grandes falaises au sud-est de l’île. Comme je vous l’ais dit plus tôt c’est un heureux hasard que vous me trouviez présente en ces lieux. Une affaire m'appelant en ville j'en ai profiter pour visiter ma famille. »

Se réveillant d’un mini somme, Tarella me rejoignit finalement, se posant sur mon épaule pour regarder l’inviter de ces grands yeux bleus.

« -C’est qui lui ?! » Demanda-t-elle avec tout son tact et sa bonne éducation. En même temps aller expliquer les valeurs de la bien séance a une araignée…

« -C’est un noble monsieur venu de loin, et qui semble vouloir devenir notre amis… Alors soit sympas ou au moins reste discrète s’il te plait. » Répondais-je à ma familière sans même faire attention à ce qu’en penserais le monsieur en question qui avait certainement dû m’entendre cette fois-ci.

Puis la laissant là à ses questions je reportais toute mon attention sur mon illustre invité, toujours aussi souriante, l’invitant à reprendre la conversation. Il me plaisait réellement de partager sa compagnie le temps que je devrais rester là.
Spoiler:
 


avatar


Humain

Partie IRL
Crédit avatar : Spider web by Monchil Ljilja (pour le vava) The dark side of the moon by Frozen StarRo (pour la signa) Le tout retouché par moi. ^^
Double compte : Äna'Tollin
Vitesse de réponse : moyenne parfois un peu lente


Mar 16 Sep - 23:58
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5034-hilaren-sombresang
Jusqu'ici j'avais vu quoi ? La façade du manoir, sa magnifique entrée... et désormais, mon voyage dans le luxe aveuglant de cette maisonnée m'emmenait dans le salon. Je pus avec joie y découvrir des teintes plus sombres, des couleurs moins vives et des fauteuils confortables au centre de la pièce. Le tissu utilisé était d'un magnifique pourpre, mais je ne saurais dire de quelle matière il s'agissait là. Je ne pouvais plus sentir la douceur du velours sous mes doigts. Ni la chaleur d'un plat sortant du four. Ni même le tranchant des lames qui fendaient mon corps. Tout cela m'était désormais interdit. Néanmoins, ce n'était pas pour me déplaire. Quoi de mieux que de ne plus ressentir la moindre douleur, la moindre brûlure, la moindre humidité sur son corps. Toutes ses sensations qui vous dérangent, qui vous font souffrir, qui vous attristent. Et bien voyez-vous, moi j'étais libéré de tout ça.

Le discours de mon hôte était certes prononcé d'une voix musicale et agréable, mais le contenu manquait cruellement de saveur. C'était des mondanités sans queues ni têtes qui n'étaient là dans une conversation que pour flatter l'ego des gens et ainsi qu'ils nous apprécient mieux. Une tradition que se transmettent les hypocrites en somme. Oui, je sais, vous allez me dire que j'en ai employée tout à l'heure. Mais j'y peux rien ! Mon éducation fait que, devant un étranger avec du sang bleu je l'utilise quand je me présente, c'est d'usage. Mais qu'elle ne s'inquiète pas, elle ne devrait pas supporter ces flagorneries très longtemps. Je pense que nous allons vite bien nous entendre et donc, plus besoin de ces fariboles et fadaises.

Avec calme, je m'installe dans le fauteuil où elle m'invite de l'imiter, un sourire polie toujours teint de cet amusement incongru sur le visage. J'essayais de lire dans le regard de ma charmante compagne. Il était doux et amer à la fois. Comme si quelque chose était caché derrière ce masque de soie. Elle était plus dangereuse qu'elle en avait l'air. La séduction est souvent l'arme favorite de ce genre de personnalité. Bien heureux que je suis, j'éviterais son cadeau empoisonné si jamais elle tente de m'en offrir un. Mais ça m'amuserait bien d'essayer de le faire sur elle. J'avais entendu dire que ma personne était charismatique et ne déplaisait pas à l'œil. Maintenant voyons si cet effet marche aussi sur l'esprit d'une noble dame.

Absorbé dans mes réflexions, sans toutefois le montrer, je ne remarque pas le monologue de mon interlocutrice, qui devait probablement parler à l'araignée installée sur son épaule. Je ne fus distrait que par le reflet dans ses multiples yeux bleus. Elle aurait intimider n'importe qui, mais le venin de tarentule éveillait plus en moi de l'intérêt que de la terreur. Je me redressais sur le siège, me penchant un peu plus vers le duo, et scrutais intensément l'araignée.

- Le venin de tarentule de Sen'Rin est connu pour ses propriétés redoutables, notamment sur le système nerveux du corps... mais j'ai découvert récemment qu'il pouvait également servir de stimulant neuronal. Une goutte de cette décoction et vos capacités cognitives s'en trouvent augmentées pendant un certain temps...

Emporté dans mon résonnement de chimiste, je ne remarque que quelques minutes plus tard le regard de Alissya. Je relève doucement la tête pour tomber sur son regard et me redresse prestement sur mon fauteuil. Restant parfaitement calme et impassible.

- Excusez mon emportement. C'est rare pour un scientifique de pouvoir approcher de si près une de ces araignées. J'espère ne pas l'avoir froissée ?

Je me doutais bien que cette araignée avait, elle aussi, des sentiments et des émotions, comme tout être vivant (parfois même mort). Et je n'avais pas très envie qu'elle me morde. Cela ne me ferait rien et c'était bien ça le problème. La demoiselle devant moi verrait ses doutes sur moi s'agrandires. Espérons que tout se passe bien....




Code couleur de sa voix extérieur: : color=#0099cc
Code couleur de sa voix intérieur Very Happy : color=#ff9900


avatar


Liche

Partie IRL
Crédit avatar : Kit by Alissya^^ Merci beaucooooup ♥
Double compte :
Vitesse de réponse : rapide !


Mer 17 Sep - 21:43
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5971-la-belle-venimeuse#132669
Tous comme je l’avais prévue, Hilaren prit place dans un des fauteuils qui me faisait face. Je voyais bien son regard me parcourir comme je l’avais fait moi-même un peu plus tôt sur sa personne. Gardant mon visage figé dans cette expression de fausse chaleur qui était généralement mienne devant les inconnus, je le laissais faire. Mais lorsqu’il reporta son attention sur ma belle amie, s’avançant légèrement comme fasciné par elle, je me reculais dans mon fauteuil mal à l’aise de cette proximité soudaine et inattendue. Il ne semblait pas la craindre spécialement, même si je pouvais voir un peu de réserve dans son approche. Craignant la réaction de Tarella j’allais lui demander de ne pas plus approcher lorsqu’il me devança.

« - Le venin de tarentule de Sen'Rin est connu pour ses propriétés redoutables, notamment sur le système nerveux du corps... mais j'ai découvert récemment qu'il pouvait également servir de stimulant neuronal. Une goutte de cette décoction et vos capacités cognitives s'en trouvent augmentées pendant un certain temps... »

Je restais silencieuse un instant imprimant cette information et la comparant mentalement aux expériences que j’avais déjà mené avec ce dit venin. Rapidement un vrai sourire bien plus franc étira mes lèvres. Voilà qui serait des plus intéressants pour moi comme sujet de conversation. Je pressentais que l’après-midi serait riche et captivante, j’aurais enfin la possibilité d’échanger sur mes trouvailles. Ayant pour le coup complètement oublié cette proximité qui commençait à devenir dérangeante, je le regardais se redresser sans réagir, répondant à ses excuses d’un petit geste et d’un haussement d’épaules.

« -Je ne vous conseil pas de la toucher ni de l’approcher plus que nécessaire, elle n’apprécie pas vraiment les inconnus. Pour le reste… Je vous remercie pour cette information précieuse. J’ai mené quelques expériences en usant de son venin, mais je ne suis pas encore parvenue à un tel résultat. » Une pointe de fierté perça alors dans mon regard tandis que je lui parlais de mes quelques recherches. « J’ai déjà démontré une certaine accoutumance à la douleur qu’une morsure produit, le temps de paralysie diminuant à mesure que le sujet s’y habitue. J’ai aussi pu constater la possibilité de quelque utilisation plus précise me permettant d’endormir, ou de figer un membre en particulier. Le venin étant alors mélangé à un alcool et répandue sur le membre en question. Cependant je ne dois pas avoir trouvé encore les dosages appropriés, le procédé provoquant bien souvent des effets secondaire douloureux… » Une fausse moue parcourue mon visage, comme si le fait de faire souffrir mes sujets d’expérimentation me poserait un quelconque problème…

Et ainsi je lui décrivais un peu plus précisément les trouvailles qui étaient miennes, gardant évidemment pour moi les détails scabreux concernant la provenance de mes cobayes. Parler de poisons et de nouvelles potions, voilà qui saurait captiver mon esprit. Ma jeune amie ayant fini de scruter Hilaren de ses grands yeux bleu brillant, et étant plus ou moins rassurée, ou en tous cas fixée sur ce qu’elle en pensait, vient se caller dans mon cou, à moitié dissimulée par quelques fines mèches de cheveux retombant de ma coiffure sophistiquée. Et là, elle me chuchota à l’oreille.

« -Il est aussi froid qu’un cadavre je n’en voudrais pas pour mon repas. Méfies toi de lui Lissy. Il n’est pas comme ceux qu’on a connus. »

Ne sachant trop comment prendre ces paroles, et ne trouvant pas vraiment polie de l’interroger devant notre invité, je gardais ces informations pour moi. Lancée dans une conversation que je trouvais des plus intéressante je décidais d’en profiter et tempi pour la mise en garde de ma familière, qui venait de s’endormir contre ma nuque.

Il m’était bien difficile de me retenir de plonger mon regard dans les prunelles rougeoyante de mon interlocuteur pendant que celui-ci parlais. *Cette homme a vraiment quelque chose d’inhumain… mais quoi ?* Ce ne sont pas ses yeux rouges qui me perturbaient le plus, mais je repensais a la froideur que j’avais ressenti a son contact, comme l’avait décrit Tarella elle-même. Et cette aisance avec les arts des potions, et mon amie a huit pattes. Il avait dit être professeur de magie, ceci expliquait peut être ce dernier détail…

Je me surprenais à me demander si je serais capable de charmer et tirer quelque chose de cet homme mystérieux… Aucun doute, je me sens capable de faire des exploits, et cet homme si mystérieux qui a su capter mon esprits aussi rapidement, serait un trophée de choix pour ma carrière personnel ! Il me faudrait faire preuve de bien plus de tact cependant, et faire preuve de patience. Un membre de la famille Sombresang n’aurait pas sa place sous les rosiers de mon jardin. Je ne suis pas assez folle pour risquer le courroux de toute une famille. Et puis, j’avais la sensation que ce ne serait pas aussi simple cette fois ci qu’avec les autres. Voilà qui ne me décourageait pas, au contraire… Bien au contraire.



Ma couleur a moi : #669999
La couleur de Tarella: #ffcc00


Ses succès :


avatar


Humain

Partie IRL
Crédit avatar : Spider web by Monchil Ljilja (pour le vava) The dark side of the moon by Frozen StarRo (pour la signa) Le tout retouché par moi. ^^
Double compte : Äna'Tollin
Vitesse de réponse : moyenne parfois un peu lente


Dim 21 Sep - 17:12
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5034-hilaren-sombresang
- Fais attention, tu t'es peut-être aventuré sur un terrain dangereux.

- De toutes façons, j'ai plus rien à perdre, j'ai déjà un pied dans les Limbes.


- ....


Tiens, cette fois il se taisait. Super ! D'habitude il renchérit pour avoir le dernier mot, mais cette fois-ci, silence radio. Ça ne me gênait pas, au contraire. Pour une fois que j'avais pas ce brouhaha caractéristique dans ma tête, je n'allais pas me plaindre. L'entité qui y habitait n'avait pas encore de nom. Je l'appelais "Toi", ou "Lui", ou "Il" tout simplement. Il se reconnaissait en général. Il n'y avait que lui pour me causer des maux de crânes suffisamment conséquent pour que j'en haïsse la cause, et ça l'amusait. Que j'aimerais le faire taire des fois. Enfin bon, passons. Revenons plus tôt sur cette charmante demoiselle qui semblait des plus aptes à coopérer.

- Je ne vous conseil pas de la toucher ni de l’approcher plus que nécessaire, elle n’apprécie pas vraiment les inconnus. Pour le reste… Je vous remercie pour cette information précieuse. J’ai mené quelques expériences en usant de son venin, mais je ne suis pas encore parvenue à un tel résultat. J’ai déjà démontré une certaine accoutumance à la douleur qu’une morsure produit, le temps de paralysie diminuant à mesure que le sujet s’y habitue. J’ai aussi pu constater la possibilité de quelque utilisation plus précise me permettant d’endormir, ou de figer un membre en particulier. Le venin étant alors mélangé à un alcool et répandue sur le membre en question. Cependant je ne dois pas avoir trouvé encore les dosages appropriés, le procédé provoquant bien souvent des effets secondaire douloureux…

Une telle mine d'informations.... Quand je pense à ce que je pouvais tirer d'elle. Mais calmons-nous. Il faut déjà s'assurer qu'elle accepte d'éclairer ma lanterne sur le sujet. Ça n'allait pas être si compliqué. Je pouvais peut-être.... la charmer. J'ai entendu dire de mon "vivant" que je n'étais pas désagréable à regarder. Aujourd'hui je ne m'en souci guère, mais si ça pouvait m'aider dans ma tâche, je n'allais pas passer à côté.

- Tu oublies une chose, les Arachnéa sont connus pour éliminer leur partenaire. Donc elle doit savoir comment faire pour te manipuler à ce petit jeu.

- Oui, tu as raison. Un domaine que je connais si peu... Je suis loin d'être infaillible. Optons plutôt pour un autre plan.


Le nouveau que j'avais en tête était, de surcroît, plus sympathique que le premier. J'avais dans l'idée de pouvoir lui "acheter" les dîtes informations contre des renseignements dans un autre domaine. Un échange équivalent. Bon bien sûr, ça dépend du domaine en question. Ça m'étonnerait qu'un traité de trois pages sur les venins de cette île ne valent, ne serait-ce, qu'un paragraphe sur les notions de base en magie. Mais je pouvais toujours négocier de cette manière.

- Et bien belle dame, vous en savez des choses. J'aimerais vous proposer une sorte de marché. Voyez-vous, je suis, moi aussi, natif de cette splendide île. Cependant j'en suis parti très jeune. Je ne connais donc rien à ce qu'on peut enseigner à ses habitants en matière de biologie. Et plus particulièrement en ce qui concerne les araignées et leurs venins. Alors ce que j'aimerais conclure c'est une transaction. Vous me permettez d'accéder à ces informations locales, et en échange j'éclaire votre lanterne sur un autre domaine. Cela peut être de la science, voir de la magie si cela peut vous intéresser.


Je laissais, malgré moi, planer un long silence. En effet, mes pensées vagabondèrent à travers mon imaginaire. Je rêvais de tout ce qu'elle pouvait bien m'apporter en terme de connaissance, et cela ne faisait qu'augmenter mon enthousiasme. Cela se traduisait physiquement par une intensification du vermeille qui teintait mes prunelles. Elles flamboyaient sous le coup de l'émotion, et ce contre ma volonté. J'espérais que cela n'inquiéterait pas trop mon interlocutrice. Cela pourrait tout gâcher... Je fermais donc les yeux et élargissais mon sourire en un masque des plus amicaux.

- Un échange de bons procédés en quelques sortes. Cela vous intéresse-t-il ?



Code couleur de sa voix extérieur: : color=#0099cc
Code couleur de sa voix intérieur Very Happy : color=#ff9900


avatar


Liche

Partie IRL
Crédit avatar : Kit by Alissya^^ Merci beaucooooup ♥
Double compte :
Vitesse de réponse : rapide !


Lun 22 Sep - 11:32
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5971-la-belle-venimeuse#132669
A peine eussé-je terminé ma tirade que, le sujet me passionnant au plus haut point et sans m’en rendre compte je réalisais que j’avais du noyer mon convive sous un flot d’information aussi inattendue qu’inespéré. Le pauvre n’avait rien demandé de la sorte, et le voilà éclairé sur mes talents de fabricante de poisons… La jeunesse ne m’aide pas à tenir ma langue, et lorsque l’on me lance sur un sujet qui m’est aussi plaisant il est difficile de m’arrêter. Voyant le regard vide d’Hilaren, je compris que je devais l’avoir mis mal à l’ase, du moins c’est ce que j’en déduisis, mes joue prenant rapidement une couleur plus rosée qu’à leur habitude alors que je me morigénais intérieurement de me montrer aussi généreuse en paroles… Bavarde quoi. Je m’attendais à l’entendre m’en faire la réflexion… Mais il resta silencieux, comme s’il ne me voyait même plus. C’était… Assez étrange comme situation. Penchant légèrement la tête de côté je regardais son visage dénué de toute expression, me demandant ce qui s’y passait, mais à peine un instant plus tard les choses changèrent à nouveau. Je vis son regard de braise (c’est le cas de le dire avec ces deux prunelles rougeoyante qui me font face) s’illuminer comme si on y avait remué le feu qui y brûle, il me semblait même y avoir perçu un peu de malice alors que mon hôte reprenait parole. Vraiment étrange ces yeux… Vraiment étrange.

« - Et bien belle dame, vous en savez des choses. J'aimerais vous proposer une sorte de marché. Voyez-vous, je suis, moi aussi, natif de cette splendide île. Cependant j'en suis parti très jeune. Je ne connais donc rien à ce qu'on peut enseigner à ses habitants en matière de biologie. Et plus particulièrement en ce qui concerne les araignées et leurs venins. Alors ce que j'aimerais conclure c'est une transaction. Vous me permettez d'accéder à ces informations locales, et en échange j'éclaire votre lanterne sur un autre domaine. Cela peut être de la science, voire de la magie si cela peut vous intéresser. »

Repassant ces quelques informations au tréfonds de mon esprit, je laissais planer le silence qui nous entourait un moment, réfléchissant à la proposition. Cet homme venait de MON île ? Il était né ici ? Mais que faisait-il alors dans la famille des Sombresang ? Cette famille n’est certainement pas natif du coin, et j’en déduisis donc que cet homme charmant devant moi devait avoir été adopté ou quelque chose du genre. Qu’elle était son histoire, comment cela c’était-il passé ? Pourquoi une famille aussi riche et réputée que les Sombresang accepteraient ils en leur sein un gamin pauvre et paumé de Sen’rin ? Et combien cet homme avait il eut besoin de l’aide d’une famille, pourquoi la mienne ne l’avait-elle pas pris sous leur pattes (d’araignée) comme il aurait convenue pour un gosse de notre île ? Voilà qui me rendait curieuse… Et je n’aime pas avoir des questions sans réponses. Cependant je décidais de garder mon interrogation pour plus tard, et réfléchissais à sa proposition.

Que pourrait-il m’apprendre contre ces informations ? Que pourrais-je bien lui demander ? La magie ne m’intéresse pas du tout. Je n’ai aucun talent pour celle-ci, et c’est un art bien trop… immatérielle pour que je puisse m’en passionné. La science ? J’ai déjà bien des ouvrage à ce sujet, il ne tient qu’à moi de les terminer pour m’instruire, et de plus je ne savais sûr qu’elle partit de cette art compliqué commencer à l’interroger. De plus il ne me plait guerre de passer pour une ignorante sur des sujets aussi facilement étudiable pour une personne de mon rang, ayant accès a des bibliothèques aussi garnie que la mienne. Je décidais donc de laisser la science de côté également. Et alors qe j’allais lui donner ma réponse, l’homme repris la parole.

- Un échange de bons procédés en quelques sortes. Cela vous intéresse-t-il ?

Hochant la tête je répondis sur le coup.

« -Oui, je pense avoir saisi le principe… Et cela pourrait m’intéresser. »

Ne me retenant pas une nouvelle fois de faire parcourir mon regard sur mon interlocuteur, je cherchais comment tourner l’idée que j’avais en tête. Cette homme me plaisait sans aucun doute, sa prestance, sa grande famille, sa richesse étalée de pars l’élégance de sa tenue... Un homme instruit en plus, qui je le ressentais pourrais m’apprendre bien des choses et m’en apporter plus encore. Cependant passer pour une ignare en prenant le risque de lui poser une question stupide ne serait pas pour m’aider dans ma soif de conquête. Et pour une jeune femme qui n’a que si rarement quitté son domaine comme moi, il y a bien des aspects de la vie loin de l’ile qui me rendait curieuse, enflammant mon imagination comme rien d’autre.

Je n’ai peut-être jamais vraiment voyagé, je ne connais peut être pas grand-chose du monde qui m’entoure et qui m’attire, mais je suis assez maligne pour me tenir informé des grandes lignes de ce qui se passe sur Terra. Dans mes lectures je suis régulièrement tombée sur des passages mentionnant des espèces humanoïdes qui m’étaient totalement inconnues. Ainsi y avait-il vraiment des vampires, démons et autres espèce obscure qui parcouraient mon monde ? Si j’en étais à l’abri chez moi, je restais bien curieuse à leur sujet, et je décidais donc que ma part du marché contiendrait plutôt ce domaine de connaissance. Le silence ayant assez duré pour commencer à devenir pesant et tous, je fis part de mon idée a Hilaren, au sujet de mon désir de connaître d’avantage au sujet des espèces non humaine qu’il me serait peut être amené à rencontrer… Je voulais savoir comment les reconnaitre, et comment m’en protéger éventuellement. Mais il y avait un sujet qu’il me tardait encore plus d’éclairer ce que je demandais assez maladroitement à mon partenaire du jour.

« -Mais… » J’étais assez hésitante, craignant de ne pousser trop loin ma curiosité. « Avant toute chose, si vous le permettez, j’aimerais en connaître d’avantage à votre sujet Messire Hilaren. Vous dites venir de cette île, dans quelles circonstances l’avez-vous donc quitté ? Et pourquoi ou comment la famille qui est la vôtre à présent a-t-elle eu l’occasion de vous prendre sous son aile ? »

Si je voulais avoir une chance de charmer cet homme, en connaître d’avantage sur son compte pourrait m’aider, sans compter que je restais toujours légèrement méfiante à son sujet…



Ma couleur a moi : #669999
La couleur de Tarella: #ffcc00


Ses succès :


avatar


Humain

Partie IRL
Crédit avatar : Spider web by Monchil Ljilja (pour le vava) The dark side of the moon by Frozen StarRo (pour la signa) Le tout retouché par moi. ^^
Double compte : Äna'Tollin
Vitesse de réponse : moyenne parfois un peu lente


Lun 22 Sep - 15:08
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5034-hilaren-sombresang
La réponse de mon vis-à-vis ne se fit pas attendre, pour mon plus grand plaisir. Malgré mon grand âge, j’étais difficilement patient. Une habitude. Cela pouvait fortement m’handicaper parfois. Comme par exemple… lors d’une filature où, tout le monde le sait, la patience est de rigueur.

- Oui, je pense avoir saisi le principe… Et cela pourrait m’intéresser.

- Tant mieux que t’es saisi le principe ! On passe pas nos journées avec des benêts !

- Calme-toi tu veux, elle dit qu’elle est intéressée.


Toujours son regard scrutateur… Elle avait cette manie de toujours m’analyser, me disséquer, me fragmenter pour mieux essayer de me comprendre. Cependant, et je le savais, elle se heurtait à un mur. L’absence de vie et de système nerveux ordinaire rend difficile la démonstration d’émotions via le physique. Je ne pouvais pas, par exemple, transpirer pour montrer ma peur (si je voulais faire croire qu’elle me hantait.) En contrepartie, comme le prouve ce comportement, il est difficilement possible de déceler le vrai du faux dans mon discours. Le corps humain est censé réagir quant on ment… le mien non. Bon, après cette petite leçon de biologie, retournons sur notre charmante hôte. Elle semblait réfléchir à ses prochains mots. Comme si elle pensait, ou plutôt devinait, que la question qu’elle allait poser allait me troubler. Finalement, elle parvint à formuler sa demande.

-Mais… Avant toute chose, si vous le permettez, j’aimerais en connaître d’avantage à votre sujet Messire Hilaren. Vous dites venir de cette île, dans quelles circonstances l’avez-vous donc quitté ? Et pourquoi ou comment la famille qui est la vôtre à présent a-t-elle eu l’occasion de vous prendre sous son aile ?

En entendant ces mots, mes yeux se fermèrent et j’adoptais une position de réflexion qu’il était assez rare de voir chez moi. Je croisais les bras tout en réfléchissant à comment lui répondre. Nuls doutes que sa question me contrariait. Je n’aimais pas parler de mon passé, et de surcroît, un passé aussi lointain. Je m’en souvenais, certes, mais parler du temps où j’étais encore un de ses fragiles petits humains n’était pas une chose que je faisais facilement. Ayant enfin formulé intérieurement ma réponse, je souriais en pensant à sa réaction.

- Et bien ma chère… une question bien inhabituelle. Et je m’excuse d’avance mais la réponse sera plus tardive que vous le souhaitez. Pardonnez-moi mais parler du passé n’est pas le domaine où j’excelle. Alors je m’abstiendrais de le faire, pour l’instant du moins. Mais si cela vous intéresse vraiment, vous pouvez toujours essayer de me convaincre…

Mon sourire malicieux s’élargit. Ma position était désormais plus détendue. Les mains jointes qui soutiennent mon menton et légèrement penché en avant pour entendre la réponse de la belle Alissya.



Code couleur de sa voix extérieur: : color=#0099cc
Code couleur de sa voix intérieur Very Happy : color=#ff9900


avatar


Liche

Partie IRL
Crédit avatar : Kit by Alissya^^ Merci beaucooooup ♥
Double compte :
Vitesse de réponse : rapide !


Mar 23 Sep - 11:52
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5971-la-belle-venimeuse#132669
J’avais pensé juste. Ma question était par trop personnelle. Je le compris à la réaction d’Hilaren, qui semblait chercher un moyen correct de rejeter mon interrogation. Malgré mon jeune âge, je pense connaître un peu les hommes, et j’ai appris à décrypter quelque une de leurs réactions. Cependant celui qui me faisait face restait une énigme. Je compris son trouble grâce à son silence et son changement de position, mais pourtant rien d’autre ne semblait ressortir de sa personne. Aucun geste des épaules pouvant montrer une certaine surprise, je ne lisais aucune gêne dans ses yeux rougeoyant, qui plus je les regardais plus ils me rappelaient deux braises sans vies. Un frisson glacial me parcouru a cette idée. Mais bien vite le sourire de mon hôte me ramena à la raison. Ce ne devait être qu’une impression.

- Et bien ma chère… une question bien inhabituelle. Et je m’excuse d’avance mais la réponse sera plus tardive que vous le souhaitez. Pardonnez-moi mais parler du passé n’est pas le domaine où j’excelle. Alors je m’abstiendrais de le faire, pour l’instant du moins. Mais si cela vous intéresse vraiment, vous pouvez toujours essayer de me convaincre…

Le sourire d’Hilaren s’élargie encore à la fin de ce qui me semblait bien être… un défi ? Une proposition ? Relevant un sourcil de surprise, je ne pus masquer mon amusement, alors que je réfléchissais à ses paroles. Je pensais ne rien pouvoir tirer de lui de cette affaire… Mais finalement peut-être y aurait-il un moyen ? Cet homme si particulier voulait-il vraiment que je lui tire les verres du nez ? J’en restais interdite une seconde, alors qu’un éclat de malice et plaisir brillait dans mes yeux. M’encourageait-il à fleureter avec lui ? Comment pourrais-je lui soutirer ces quelques informations autrement ? Et puis, après tous j’étais curieuse certes, mais à ce point ?

En tous cas avant que je ne réagisse se fut Tarella qui se manifesta. Après un dernier regard à l’homme qui me faisait face elle se retourna et sauta sur la table, se frayant un chemin de fil pour aller dormir plus loin.

« -Les hommes me dégoutent. Tous les mêmes. Incapable de résister à ton charme…. » Je retins un petit rire a ses paroles mais elle ajouta comme un dernier avertissement. « Ne t’y fis pas Alissya. Cet homme est plus froid que la pierre, je ne sens rien qui en dégage, aucune énergie, aucune vibration de son cœur… Il y a quelque chose qui cloche méchamment avec lui. » Me laissant interdite elle disparue dans un recoin de la pièce.

Génial ! Ma familère me mettait en garde contre celui qui voulait devenir mon amis et qui semblait bien tenter de jouer de son charme devant moi, tout en moi me soufflait qu’elle avait raison, et pourtant c’est avec un sourire coquin que je m’avançais sur ma chaise pour répondre au monsieur.

« Voyez-vous ça ? Serait-ce… Un défi ? » Puis avec une fausse moue attristée je rajoutais l'air faussement désolée… «Vous savez mon questionnement était purement pratique. Je n’envisage pas que ma famille ait pu laisser un enfant de cette île dans le besoin au point qu’il en finisse chez une autre famille. Mais… Passons. Vous m’en parlerez si bon vous semble quand vous serez prêt. » J’ajoutais à cela l’un de mes plus beau sourire charmeur me redressant doucement sur mon siège. « Mais peut-être, pourrais-je vous faire porter un verre ou quelque chose à manger ? Cela vos mettrait peut être plus à votre aise. ? »



Ma couleur a moi : #669999
La couleur de Tarella: #ffcc00


Ses succès :


avatar


Humain

Partie IRL
Crédit avatar : Spider web by Monchil Ljilja (pour le vava) The dark side of the moon by Frozen StarRo (pour la signa) Le tout retouché par moi. ^^
Double compte : Äna'Tollin
Vitesse de réponse : moyenne parfois un peu lente


Jeu 25 Sep - 10:18
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5034-hilaren-sombresang
Quel plaisir de voir son interlocutrice lever un sourcil en entendant ma proposition. Mélange de surprise, d’intérêt et de méfiance. Qu’allait-elle choisir ? J’espérais qu’elle accepterait, l’idée de m’être déplacé pour rien m’énervait au plus haut point. J’aimais voyager, certes, et la perspective d’enfin voir mon île natale m’enjouait. Toutefois, il fallait aussi prendre en considération mon besoin maladif d’avoir un bénéfice concret à chacun de mes déplacements et ma grande impatience au quotidien. Le regard de la demoiselle passa rapidement de ce mélange incompréhensible de sentiments contraires à une simple, mais néanmoins satisfaisante, lueur malicieuse et tendancieuse au possible. L’aurais-je intéressée ? Et si oui, quel aspect de ma personne éveillait le dit intérêt ? Nullement distrait par l’activité de son araignée, je restais là, à fixer l’éclat nocturne de ses yeux. Mon sourire amusé traduisait ma satisfaction en pensant à tout ce que je pouvais faire de son esprit juvénile embrumé par les émotions purement humaines.

Finalement, et après de longs instants, elle s’avança vers moi avec un sourire des plus lubriques. Je répondais à cette provocation par un haussement de sourcil mimant la surprise.

- Voyez-vous ça ? Serait-ce… Un défi ? Vous savez mon questionnement était purement pratique. Je n’envisage pas que ma famille ait pu laisser un enfant de cette île dans le besoin au point qu’il en finisse chez une autre famille. Mais… Passons. Vous m’en parlerez si bon vous semble quand vous serez prêt.

Elle aussi savait jouer la comédie on dirait. Son faux air désolé était suffisamment convainquant pour qu’un tortionnaire ordinaire s’y prenne. Mais moi, j’étais un peu plus coriace. La comédie, je connaissais ! On n’apprend pas à un singe à faire la grimace. Mais je reconnaissais son potentiel au moins. Elle se releva très légèrement comme pour annoncer un futur déplacement.

- Mais peut-être, pourrais-je vous faire porter un verre ou quelque chose à manger ? Cela vos mettrait peut être plus à votre aise. ?

De la main, je l’invitais à se rasseoir poliment en me redressant pour appuyer mon dos contre le, semble-t-il, confortable dossier du fauteuil.

- Ne vous inquiétez pas mademoiselle. Vous êtes une charmante hôte, mais je n’ai pas envie de me sustenter pour le moment. Cependant, si c’est vôtre cas, ne vous gênez pas. Je ne suis pas ici pour vous handicaper, nullement.

Marquant une petite pause, je remarquais qu’elle ne se déplaçait pas. Elle n’avait donc pas envie de se restaurer. Parfait ! Il n’y aura donc aucune coupure dans nôtre conversation.

- Bien, que disions-nous déjà ? Ah oui. Vous apprendrez peut-être un jour la raison de mon départ, peut-être même aujourd’hui. Mais pour cela, il faudra que j’ai vôtre confiance. Vous aurez l’entièreté de la mienne par la suite. Mais revenons plutôt à nos affaires. Il n’y a donc aucun domaine de connaissance qui vous intéresse ? Si c’est le cas, c’est fort dommage. Mais ce n’est pas le seul atout que je possède. Avez-vous, par exemple, déjà eu l’occasion de voyager hors de cette île ?

Un sourire faussement franc se dessina sur mes lèvres. C’était l’une des dernières choses que je pouvais proposer, la dernière étant… un mariage. Mais j’espérais vivement ne pas arriver à cette extrémité. Quoique…



Code couleur de sa voix extérieur: : color=#0099cc
Code couleur de sa voix intérieur Very Happy : color=#ff9900


avatar


Liche

Partie IRL
Crédit avatar : Kit by Alissya^^ Merci beaucooooup ♥
Double compte :
Vitesse de réponse : rapide !


Ven 26 Sep - 10:50
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5971-la-belle-venimeuse#132669
Je retombais tout au fond de mon fauteuil en suivant le geste d’Hilaren. Collant mon dos contre le molleton frais et moelleux je reprenais une place plus convenable peut être. Il me fit comprendre qu’il ne voulait rien, et je dois avouer avoir été un peu surprise. Encore un détail qui me déconcertai sur sa personne. Quel homme refuserait de se faire servir un verre ? Même les nobles et les savant aiment à boire, mais puisque rien ne lui faisait envie, j’haussais les épaule et ne bronchait pas, décidé à l’imité. Nous allions pouvoir reprendre notre conversation alors, du moins l’espérais-je. Et remarquant mon attente, mon convive repris.

« - Bien, que disions-nous déjà ? Ah oui. Vous apprendrez peut-être un jour la raison de mon départ, peut-être même aujourd’hui. Mais pour cela, il faudra que j’aie vôtre confiance. Vous aurez l’entièreté de la mienne par la suite. Mais revenons plutôt à nos affaires. Il n’y a donc aucun domaine de connaissance qui vous intéresse ? Si c’est le cas, c’est fort dommage. Mais ce n’est pas le seul atout que je possède. Avez-vous, par exemple, déjà eu l’occasion de voyager hors de cette île ? »

Une expression d’incrédulité et d’amusement se dessina alors sur mon visage. Cet homme, où ce qu’il était, car je commençais alors sérieusement à douter sur sa nature humaine, imaginait pouvoir me faire confiance après une journée seulement ? Et il avait en plus l’audace d’espérer que j’en ferais de même a son encontre ? Alors que tout autour de lui respirait le mystère et l’étrange ? Soit j’avais affaire à un blagueur soit clairement il surestimait son charme indéniable, et sous estimait ma force d’esprit et mon intelligence…

Mais puisqu’il en revenait à un sujet plus concret, un sujet qui je dois l’avouer me rendait des plus curieuse, je décidais de ne pas relever cette affaire de confiance. Ne le laissant guère attendre ma réponse cette fois, je lui offrais un sourire légèrement contrit et décidais de me montrer pour une fois relativement sincère.

« -Détrompez-vous ! Il y a bien des domaines qui m’intéressent. Et je suis certaine que vous sauriez m’éclairer et m’apprendre bien des choses à leur sujet. Par contre je ne suis pas certaine de vouloir vous montrer mes lacunes, et vous laisser vous rendre compte de mon ignorance plus que de mesure. Je n’ai guère pour habitude de me rabaisser devant aussi illustres personne… A moins de n’avoir déjà établi un lien de confiance avec cette dernière. Ce qui est je vous préviens, assez rare. Non pas que je ne vous en juge pas digne, simplement qu’il est sûrement difficile de la mériter à mes yeux.»

Puis après un rapide regard où je m’assurais qu’il comprenne ma position, relevant une jambe pour la croiser délicatement sur l’autre, dévoilant au passage un peu de la peau laiteuse de ma jambe au passage, je repris comme si je ne m’étais pas arrêté de parler.

« Mais hélas, comme vous avez certainement dû l’imaginer, une femme de mon âge et de mon rang n’a que rarement eu l’occasion de voyager. Le monde qui entoure mon île m’est donc un parfait inconnu si ce n’est les histoires et rapport que j’en ai lu. Peut-être pourriez-vous en effet m’aider à me la rendre plus familière ? J’imagine que votre place d’enseignant vous aura permis de côtoyer nombre d’espèce inhumaines, et plus incroyable les unes que les autres ? »



Ma couleur a moi : #669999
La couleur de Tarella: #ffcc00


Ses succès :


avatar


Humain

Partie IRL
Crédit avatar : Spider web by Monchil Ljilja (pour le vava) The dark side of the moon by Frozen StarRo (pour la signa) Le tout retouché par moi. ^^
Double compte : Äna'Tollin
Vitesse de réponse : moyenne parfois un peu lente


Mar 30 Sep - 18:41
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5034-hilaren-sombresang
- Tu sais que je l’imagine bien empalée sur une pique, sur le toit de son manoir ?

- T’es pas sérieux quand même ?! Tu te rends compte de tous les problèmes qu’on aurait si on faisait ça ?!

- Et alors, les problèmes on s’en fiche ! On est morts !

- Oui mais…. J’ai pas envie de la tuer tout de suite, et je ne le ferais pas !

- Comme tu veux…


Puis plus rien, silence radio. L’avais-je froissé ? Il avait souvent ce genre de lubies meurtrières et, d’ordinaire, je les satisfaisais car elles n’avaient aucunes conséquences. Cependant, aujourd’hui c’était différent. Cette demoiselle était de sang bleu. Ce qui signifiait que la tuer revenait à commencer un duel avec le temps. Car si celui-ci manquait trop, on était cuit.

Je pris donc la dure décision de ne pas céder et de laisser tranquille l’intégrité physique de cette femme. Après tout, elle restait utile si j’arrivais à l’amadouer. Chose qui n’allait pas être facile, je le concevais. Néanmoins, je restais confiant. Dans l’éventail de ce que je pouvais lui offrir il y avait bien quelque chose qui l’intéressait tout de même !

Après avoir esquissé un sourire poli, elle me répondit enfin. Passons sur la petite tirade qui développait son besoin maladif de reconnaissance et de gloire. Car, en effet, les gens qui ne souhaitent pas dévoiler leurs lacunes son soit égocentriques… soit bêtes. Mais j’espérais vivement avoir affaire à la première catégorie ici.

- J’aimerais bien que ce soit la deuxième moi ! Comme ça tu auras bien perdu bien ton temps !

Pourquoi j’avais une telle vipère dans ma tête ? Ça me désespérait pour le futur… vivement qu’il sorte !

- Moi aussi j’ai hâte de sortir ! C’est pour quand d’ailleuuuurs ?!

- Mais calmes-toi !! J’y travaille mais il faut un peu de patience !


…. Tiens, plus de crachats de reproches ? Il y a-t-il quelqu’un là-dedans qui l’a bâillonné et enfermé au fond d’un cachot sordide ? En tout cas ça faisait du bien… Je pouvais enfin de nouveau me concentrer sur mon interlocutrice ! Et oh ! Quel hasard ! Mon attention se recentrait sur elle alors qu’elle commencait juste d’aborder la partie intéressante !

- Mais hélas, comme vous avez certainement dû l’imaginer, une femme de mon âge et de mon rang n’a que rarement eu l’occasion de voyager. Le monde qui entoure mon île m’est donc un parfait inconnu si ce n’est les histoires et rapport que j’en ai lu. Peut-être pourriez-vous en effet m’aider à me la rendre plus familière ? J’imagine que votre place d’enseignant vous aura permis de côtoyer nombre d’espèce inhumaines, et plus incroyable les unes que les autres ?

En entendant ces mots, je ne pu m’empêcher d’esquisser un sourire amusé. J’imaginais déjà comment la satisfaire ! Elle m’en donnait l’opportunité en tout cas ! Bien, le tout est désormais d’organiser ça de la meilleure façon possible pour, à terme, qu’elle me fasse confiance. Car cela ne semble pas être le cas pour le moment… rien de grave. Patience est mère de sûreté. D’un geste presque instinctif, je vérifiais que mes cheveux étaient ordonnés puis je replongeais mon regard dans celui de dame Alissya.

- Je vous avoue que votre demande est… inédite. Personne avant vous ne m’avait déjà demandé conseils sur les étrangetés de ce monde, c’est une première ! Néanmoins, ne pensez pas que cela me rebute, au contraire. Je vous aiderais avec plaisir à visualiser le monde au-delà de cette île, si, bien sûr, vous me le permettez. Voulez-vous faire ça, ici, dans ce salon ? Ou y’a-t-il un endroit que vous affectionnez plus pour apprendre. Peut-être votre demeure ?


Un sourire amical vint illuminer mon visage. Il n’était pas sincère, certes, mais qui l’est vraiment dans ces moments ? J’agissais par intérêt, assurément, mais… qui ne le faisait pas ? Je ne suis pas différent des humains en soi. Simplement, j’ai eu ce don de ne plus être guidé par mes bêtes instincts. Enfin, ce n’est pas un don pour tout le monde… Tout dépend du point de vue.

- Pour moi c’est pas un don vu que depuis je suis enfermé dans ta tête !!

- Tu vas te taire oui ?!



Code couleur de sa voix extérieur: : color=#0099cc
Code couleur de sa voix intérieur Very Happy : color=#ff9900


avatar


Liche

Partie IRL
Crédit avatar : Kit by Alissya^^ Merci beaucooooup ♥
Double compte :
Vitesse de réponse : rapide !


Mer 1 Oct - 21:59
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5971-la-belle-venimeuse#132669
Replaçant machinalement ma robe sur le morceau de jambe qui dépassait, je me rendais compte que mon interlocuteur n’en avait rien remarqué. Même pas un regard vers cette direction. *Etrange.* Les hommes se plaisent généralement à me regarder et ce genre de petit détail pas-tenté est de celui qui ne loupe jamais. Jamais… ou presque. Enfin c’est assez rare qu’il en soit autrement pour que je le remarque et ce détail s’ajoutait à la liste de tout ce qui clochait chez ce très sympathique monsieur.

Ne laissant rien paraître cependant de mon trouble je gardais mon éternel sourire trop figé pour sembler bien naturel, et écoutais sa réponse.

« - Je vous avoue que votre demande est… inédite. Personne avant vous ne m’avait déjà demandé conseils sur les étrangetés de ce monde, c’est une première ! Néanmoins, ne pensez pas que cela me rebute, au contraire. Je vous aiderais avec plaisir à visualiser le monde au-delà de cette île, si, bien sûr, vous me le permettez. Voulez-vous faire ça, ici, dans ce salon ? Ou y’a-t-il un endroit que vous affectionnez plus pour apprendre. Peut-être votre demeure ? »

Levant un sourcil j’hésitais sur la réaction à aborder, surprise par la demande d’Hilaren. Il voulait venir chez moi ? Dans mon domaine ? Pourquoi donc ? N’étions nous pas à notre aise dans celui de ma famille ? Non pas que je refuse de l’accueillir, loin de là, mais recevoir un si illustre inconnu chez moi, un inconnu qui me semblait si étrange de surcrôit, il me faudrait y réfléchir. De toute façon je n’avais pas prévue d’y retourner avant la soirée et après avoir rencontré mon client. Affichant une moue faussement désolée, je trouvais là une excuse idéale.

« -Oh je vous aurais volontiers reçus chez moi, mais vous savez j’ai un rendez-vous que je ne peu louper en fin de journée, c’est la raison de ma présence dans ce coin de Sen’rin. Et je ne comptais donc pas rentré avant ce soir. »

J’espérais vraiment que cela le dissuaderai de m’accompagner au manoir, mais je n’ajoutais rien, tachant de n’en rien laisser paraitre. Enfin avec un sourire plus naturel, je passais à présent au sujet qui me rendait curieuse. Puisqu’il acceptait de me dévoiler certaines de ses connaissances, j’allais en profiter. Dépliant les jambes pour les recroiser dans l’autre sens, je rajustais ma position sur le fauteuil avant de reprendre.

« -Les autres ne sont que des idiots. Qui a-t-il de plus important a connaitre que le monde qui nous entour, et la forme que peu prendre le danger ? En tous cas je vous remercie de bien vouloir m’éclairer, et si l’endroit vous convient, nous pourrions commencer notre leçon ici même. Vous me demanderez ce que vous voudrez en retour. »



Ma couleur a moi : #669999
La couleur de Tarella: #ffcc00


Ses succès :


avatar


Humain

Partie IRL
Crédit avatar : Spider web by Monchil Ljilja (pour le vava) The dark side of the moon by Frozen StarRo (pour la signa) Le tout retouché par moi. ^^
Double compte : Äna'Tollin
Vitesse de réponse : moyenne parfois un peu lente


Sam 4 Oct - 14:00
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5034-hilaren-sombresang
Mon interlocutrice semblait dubitative, elle haussa un sourcil. Pourtant ma proposition ne contenait aucune ambiguïté, pour une fois. Elle semblait se méfier de moi, il y avait de quoi. Cependant j'aurais aimé que cela n'en fut rien pour tout avouer. Ses doutes me compliqueront encore plus la tâche. Ça ne sera pas facile de gagner sa confiance. Un défi hors normes qui achevait de me convaincre de tout faire pour y arriver. J'aimais les défis. J'aimais les relever pour montrer aux autres mes capacités. Etait-ce de l'égocentrisme ? Sûrement mais qui pourrait me châtier là-dessus ? Les grands de ce monde ? Les nobles ? Les mages ? Tous le sont, et souvent plus que moi. Alors je ne vais certainement pas me priver de l'être moi aussi ! Je pris le temps d'arranger ma position dans le siège. Mes yeux avaient repris leur teinte mauve habituelle car mon enthousiasme avait quelque peu disparu. Je commençais même à trouver cet entretien ennuyeux. Cherchant dans ma tête quelque chose qui méritait autant d'efforts. Qu'est-ce que sa confiance me rapporterait ? Plus je cherchais plus je me rendais compte que le rendement était des plus faibles. Une amie tout au plus. Il parait qu'on a besoin d'amis, alors autant continuer sur ma lancée.

-Oh je vous aurais volontiers reçus chez moi, mais vous savez j’ai un rendez-vous que je ne peu louper en fin de journée, c’est la raison de ma présence dans ce coin de Sen’rin. Et je ne comptais donc pas rentré avant ce soir.

Son faux sourire poli était des plus amusants. Voir ce genre de comportement, quant une âme se force à faire comme si elle vous appréciait... C'était... tellement hypocrite et ça montrait bien ce que l'homme était devenu. Moi aussi je l'étais, et même bien plus que la plupart des gens, mais j'aimais cela car jouer avec les hommes est une des distractions qui me plaisait le plus. Je le faisais par plaisir, et non par politesse comme la demoiselle ici présente, actuellement. Vas-y donc ! Force-toi à me sourire ! C'est cocasse, tu ne peux t'imaginer ! Après son refus des plus polis, son visage reprit une expression plus naturelle, pour mon malheur, le spectacle était fini.

- Les autres ne sont que des idiots. Qui a-t-il de plus important a connaitre que le monde qui nous entour, et la forme que peu prendre le danger ? En tous cas je vous remercie de bien vouloir m’éclairer, et si l’endroit vous convient, nous pourrions commencer notre leçon ici même. Vous me demanderez ce que vous voudrez en retour.

« Les autres ne sont que des idiots... ». Aurait-elle vu la vérité si jeune ? Là je dis bravo ! Elle recommençait doucement à avoir de l'intérêt pour moi. Nul doute, elle était intelligente, maligne, perspicace. Ça change des pontes ordinaires qui ne font que médire dans le dos des gens en oubliant rapidement pourquoi ils le font. Elle, elle s'était posée de vrais questions, et avait en récompense obtenue de vrais réponses. J'étais satisfait de cette rencontre toujours plus surprenante. Nayris bénisse le hasard de m'avoir guidé jusqu'à elle. D'une manœuvre tranquille, je me relevais de mon assise et pris quelques instants pour arranger la veste de mon costume. Puis j'accordais un sourire franc et amusé à la demoiselle avant de lui répondre.

- Nous ferons comme il vous plaira, je vous posais cette question simplement pour avoir votre avis. Vous auriez pu aimer apprendre tranquillement chez vous, mais soit. Il y a-t-il une bibliothèque dans cette splendide bâtisse ? La connaissance commence avec la lecture !


Je voulais, certes, lui faire lire quelques livres sur le sujet pour entamer la question. Mais je voulais surtout aller explorer la bibliothèque des Arachnéa. Qui sait ce que je pourrais y découvrir ! Espérons que, pour le coup, elle me fasse enfin confiance...



Code couleur de sa voix extérieur: : color=#0099cc
Code couleur de sa voix intérieur Very Happy : color=#ff9900


avatar


Liche

Partie IRL
Crédit avatar : Kit by Alissya^^ Merci beaucooooup ♥
Double compte :
Vitesse de réponse : rapide !


Dim 5 Oct - 23:16
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5971-la-belle-venimeuse#132669
Il me sembla apercevoir quelques expressions exprimé par mon convive, mouvement, ou changement de positions, qu’instinctivement je reliais à des émotions. Et si son détachement lors de mon premier rejet, me laissa penser à de la déception, je retrouvais finalement avec plaisir un éclat d’intérêt dans son regard. Visiblement ma réponse avait fait mouche et j’en étais ravie. J’aurais tous de même été bien déçus de perdre son attentions, qui d’une certaine façon me flattait et me plaisait.

« - Nous ferons comme il vous plaira, je vous posais cette question simplement pour avoir votre avis. Vous auriez pu aimer apprendre tranquillement chez vous, mais soit. Il y a-t-il une bibliothèque dans cette splendide bâtisse ? La connaissance commence avec la lecture ! »

Un sourire radieux éclaira mon visage à la mention de bibliothèque. Voilà qui était bien plus prometteur, et évidemment, la famille Arahnéa disposait d’une bibliothèque assez grande pour que je puisse être fière d’y conduire mon illustre invité. Même si quelques étages restaient vide après que je les ais pillés. Une manœuvre encore loin d’être terminée, que j’avançais un peu plus a chaque nouvelles visites. Retrouvant toute ma bonne humeur, je me relevais donc, replaçant quelques plies de ma robe avant de proposer a Hilaren.

« -Bien-sûre nous avons une bibliothèque ici ! Si vous voulez bien me suivre je vous y conduirais avec grand plaisir. J’aime apprendre, et j’aime lire, même si j’avoue parfois manquer de temps pour pouvoir me plonger dans tous les ouvrages qui attirent mon attention. »

Je lui tendais ma main, m’attendant a se qu’il me prête son bras pour que nous puissions nous rendre ensemble dans cette grande pièce richement meublée et dont tout les murs étaient comblés de livres en tout genres. Seule quelques rayons ou emplacements vides laissait voir mes vols a répétition… Enfin, sauf que comme il s’agit là de ma famille, il serait un peu dure de parler de vols. En tout cas j’étais fière de cet endroit, et cela se voyait. Au centre de la piece trônait un magnifique bureau de bois vernis orné de dorures stilisées et entouré de fauteuil à l'aparence des plus confortables. Un escabot monté sur roulettes permettait d'acceder aux livres les plus haut, et un grand lustre a pampilles apportait a l'endroit une clartée assez feutrée mais suffisante pour lire aisément. Il y avait là toutes sortes d'ouvrage parlant de divers sujets. Hélas tout ce qui portait sur la création et le ressencement de poison avait disparu petit a petit pour rejoindre mon domaine, et je doutait que l'on en trouve encore mais puisque ce n'était pas le sujet de la leçon, cela ne devrait guère poser de problèmes.



Ma couleur a moi : #669999
La couleur de Tarella: #ffcc00


Ses succès :


avatar


Humain

Partie IRL
Crédit avatar : Spider web by Monchil Ljilja (pour le vava) The dark side of the moon by Frozen StarRo (pour la signa) Le tout retouché par moi. ^^
Double compte : Äna'Tollin
Vitesse de réponse : moyenne parfois un peu lente


Mar 7 Oct - 13:46
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5034-hilaren-sombresang
Visiblement, le sujet littéraire l’intéressait grandement, pour mon plaisir ! On avait enfin un « vrai » point commun, l’amour des livres et des bibliothèques. Cependant cela m’étonnerait que nous lisions le même genre d’ouvrages. Quoique… après tout, les Arachnéa s’y connaissaient très bien en venin et divers poisons. Enfin, c’était la légende la plus fréquente que l’on entendait sur eux. Elle pouvait donc très bien avoir d’intéressantes lubies, tout comme moi. Je l’espérais au fond. Cela m’aiderait beaucoup à considérer cette demoiselle comme une amie.

Elle m’accorda un sourire des plus lumineux. Elle avait un indéniable charme. Et nul doute que si le sang était encore ma source de vie, je l’aurais dévoré sans tarder. Ma ravissante hôte m’imita ensuite en se relevant de son siège. Arrangeant les plis de sa robe pour qu’ils soient harmonieusement répartis. Un autre sourire illumina son visage alors qu’elle me répondit.

-Bien-sûre nous avons une bibliothèque ici ! Si vous voulez bien me suivre je vous y conduirais avec grand plaisir. J’aime apprendre, et j’aime lire, même si j’avoue parfois manquer de temps pour pouvoir me plonger dans tous les ouvrages qui attirent mon attention.


Ce fut ensuite à mon tour d’étirer mes lèvres en un charmant sourire. J’aimais de plus en plus la personnalité de cette chère damoiselle. Une amoureuse du papier. Je prévoyais déjà quelques heures en sa compagnie. A feuilleter un nombre incalculable d’ouvrages aussi variés que les couleurs de l’arc-en-ciel. Cette esquisse de rêve vint se graver dans ma tête et j’étais de plus en plus satisfait de cette escapade insulaire. Elle me tandis la main, comme pour m’inviter à danser. Je me doutais bien que ce n’était pas le but de la manœuvre, mais ça y ressemblait fort. D’un geste solennel, je passais mon bras dans le sien et nous nous dirigeâmes ensemble vers les hasardeux couloirs du manoir. Je ne les connaissais guère et je laissais le soin à la charmante jeune femme de me guider à travers cette magnifique demeure.

Après tournés deux fois à gauche et trois fois à droite, nous arrivâmes enfin dans la bibliothèque des Arachnéa. Un large sourire exprima mon enthousiasme naissant alors que, devant mes yeux, s’étalaient des étagères entières de livres. Un long couloir traversait la pièce de part en part et ce que je convoitais, à l’instar de dame Arachnéa sûrement, se tenait debout, sur d’innombrables rayons, de chaque côté du tapis pourpre posé au sol. Une magnifique représentation du célèbre « chemin de la connaissance » dirons-nous. Je jetais un œil à mon hôte et constata qu’elle était dans un état semblable au mien. A la vue de ce si charmant spectacle, je lui souris chaleureusement avant de relâcher doucement son bras et de me frotter les mains en pensant au travail qui nous attendait.

- Bien ! Par quoi voulez-vous commencer !



Code couleur de sa voix extérieur: : color=#0099cc
Code couleur de sa voix intérieur Very Happy : color=#ff9900


avatar


Liche

Partie IRL
Crédit avatar : Kit by Alissya^^ Merci beaucooooup ♥
Double compte :
Vitesse de réponse : rapide !


Mar 7 Oct - 17:15
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5971-la-belle-venimeuse#132669
Je retrouvais avec plaisir l’ambiance de cet endroit à la lumière assez feutré et dont l’odeur du papier et de la poussière embaumait délicatement l’espace. La bibliothèque que j’avais réussi à me constituer au domaine, n’avait rien de comparable a celle-ci question taille, même si je la trouvais personnellement de plus grande valeur de par le choix restreint mais précis des sujets. Mais au moins trouverions nous ici de quoi commencer à illustrer une bonne partie des sujets que nous pourrions traiter. Reportant mon regard sur Hilaren qui me tenait alors encore le bras, un contact qui pourrait parfaitement sembler normal, si ce n’était cette fraicheur constante qui se dégageait de lui. De plus, avec cette proximité nouvelle que nous avait offerte cette marche à son bras, un nouveau détail avait attiré mon attention. Respirait-il ? Il m’avait semblé que non, mais je ne pourrais le jurer. Il parlait bien pourtant ! Gardant pour moi ce nouveau trouble je gardais le sourire que m’inspirait cet endroit. Et me promis de découvrir ce qui clochait chez ce bon monsieur Sombresang.

Je répondis donc au sourire chaleureux qu’il m’offrait, tous de même heureuse de partager une tel passion avec quelqu’un. Et lorsqu’il me lâcha le bras, je m’avançais vers une rangée de livres, en parcourant le dos de couverture avec les doigts et les yeux tout en réfléchissant à sa question. Par quoi commencer ? Voilà une bonne question… Les possibilités étaient multiples, il y avait tant de choses qu’il me restait à découvrir qu’une vie n’y suffirait pas. Alors que choisir à présent ? Je décidais donc de rester au plus simple sur l’accord que nous avions passé plus tôt, et me retournant vers lui avec toujours le même regard curieux, et le même sourire charmeur, je lui proposais.

« -Et bien, je vous laisse choisir un sujet à propos de Sen’rin et de ce que je pourrais vous apprendre, et en échange… Apprenez-moi ce que vous connaissez des espèces… » J’avais un peu de mal à les qualifier tant cela pouvait être varié. « Des espèces non humaines qui parcourent Terra. » Puis en lui jetant un petit regard légèrement appuyant, je rajoutais dans un murmure, un souffle. « Ou mon domaine …»

Je laissais passer un instant, qu’il réfléchisse à cela sans rien laissé paraître de mes pensées, puis ajoutais ensuite comme si je n’avais rien dis.

« Je voudrais savoir comment les reconnaitre, de quoi me méfier, éventuellement aussi ce que vous connaissez de leur résistances biologique, etcétéra… Il y a ici assez de livres pour nous occuper un moment. A quelques sujets prêts. Dites moi juste ce que vous voulez savoir précisément, et je trouverais pour vous le livre qui s’y prête. »



Ma couleur a moi : #669999
La couleur de Tarella: #ffcc00


Ses succès :


avatar


Humain

Partie IRL
Crédit avatar : Spider web by Monchil Ljilja (pour le vava) The dark side of the moon by Frozen StarRo (pour la signa) Le tout retouché par moi. ^^
Double compte : Äna'Tollin
Vitesse de réponse : moyenne parfois un peu lente


Mar 7 Oct - 21:39
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5034-hilaren-sombresang
Abandonnant son bras pour la laisser, comme un enfant devant une boutique de jouet, aller me ramener l'objet de son désir, je souriais en l'admirant ainsi, flâner à travers ces imposantes rangées de livres, tous traitants de sujets précis et intéressants. Je me demandais déjà quelles connaissances inconnues de ma personne étaient enfermées dans ce lieu. Tout en analysant du regard les rayons bien garnis, je m'avançais à pas distraits vers elle. Caressant doucement le pommeau de mon épée, comme pour me raccrocher à quelque chose et ne pas tomber à la renverse devant tel décor. Je revins ainsi sur Terra de mon escapade spirituel. A temps pour pouvoir tomber sur le plus magnifique sourire que je n'avais jamais vu sur le visage de mon hôte.

-Et bien, je vous laisse choisir un sujet à propos de Sen’rin et de ce que je pourrais vous apprendre, et en échange… Apprenez-moi ce que vous connaissez des espèces… Des espèces non humaines qui parcourent Terra. Ou mon domaine …

Un léger silence plana ensuite dans l'assistance. Quelle étrange demande elle me faisait là, encore une fois. Pourquoi tenait-elle temps à savoir sous quelles formes se trouvaient les gens qui n'appartenaient pas à la même espèce qu'elle ? Je me trouvais là, je l'avoue, un peu vexé. Le jour où elle apprendra fortuitement que je ne suis plus humain depuis longtemps... qui sait ce qu'elle me fera comme misères ? Oh bien sûr, je ne m'en inquiétais pas. Mais ça me désolait un peu une telle fermeture d'esprit. Mais touchons du bois ! Ce n'est peut-être pas ça ! Peut-être que c'est simplement son oisive curiosité qui la pousse aujourd'hui à me faire pareille requête !

- Je voudrais savoir comment les reconnaitre, de quoi me méfier, éventuellement aussi ce que vous connaissez de leur résistances biologique, etcétéra… Il y a ici assez de livres pour nous occuper un moment. A quelques sujets prêts. Dites moi juste ce que vous voulez savoir précisément, et je trouverais pour vous le livre qui s’y prête.

Ah, et bien me voilà un peu déçu. Elle veut effectivement apprendre comment lutter contre les intrus au génomes différents du sien. Voilà une bien triste nouvelle. J'affichais une mine déçu et mon franc parlé n'allait bientôt pas tarder à retirer de ma gorge ce que je voulais tant lui demander.

- Mais dîtes-moi, dame Arachnéa. Pourquoi avez-vous peur de l'étranger ? Vous savez que quelqu'un qui n'est pas forcément humain a souvent bien différent dessein que de vous tuer. Je tiens simplement à préciser ceci avant de m'atteler à ce qui m'amène ici...

Je laissais, moi aussi, un long silence faire place. Sans toutefois me voiler la face, ce que je m'apprêtais à lui dire n'était pas annoncé par simple plaisir. Mais je voulais gagner sa confiance, à tout prix, endormir sa méfiance. Je voulais devenir un ami pour ne plus être qu'un étranger qui l'envie. Les amitiés ne sont pas faîtes que pour peupler les grandes fêtes. Elles sont aussi là pour nous aider en cas de dangers, de tracas, de soucis ou de mauvais émois.

- Ma chère... Je tiens à vous dire ici même que ma nature n'est pas vraiment humaine... Que vôtre race n'est plus la mienne et que vous vous trouvez en face d'un être qui reste bien souvent de glace. Vos charmes, vos coups, vos poisons ne me feront plus rien, car la vie à abandonner ce corps. En ne laissant que le dédain. Mais je vous en prie, ne paniquez pas. Ne fuyez pas, ne hurlez pas devant moi. Contrairement à ce que dises les légendes, les corps sans vie sont encore pourvus d'âme. Et la mienne n'aspire qu'à obtenir votre amitié. Sans tromperies, fourberies ou désirs mal placés...


Je baissais la tête comme pour exprimer une certaine honte. Peut-être avais-je signé mon arrêt de mort ici-même. Cependant je ne regrettais rien, et la vie allait s'en aller d'ici, si jamais il venait à en être ainsi. Ma lame chanterait le glas des âmes, pendant que mon humble personne s'en irait sur le Chemin des Dames.



Code couleur de sa voix extérieur: : color=#0099cc
Code couleur de sa voix intérieur Very Happy : color=#ff9900


avatar


Liche

Partie IRL
Crédit avatar : Kit by Alissya^^ Merci beaucooooup ♥
Double compte :
Vitesse de réponse : rapide !


Mar 7 Oct - 23:53
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5971-la-belle-venimeuse#132669
La déception que je vis alors se dépeindre sur Hilaren me surpris, je devais bien l’avouer. Je m’étais certes attendu à une quelconque réaction défensive suite à ma remarque voilée, mais visiblement mes attentions avaient été mal cernées. Restant légèrement perplexe, et pourtant toujours aussi radieuse et fière, j’écoutais ses accusations injustement fondées. Même si il est vrais que mon intérêt pour ces espèces atypiques pouvaient porter à confusion.

« - Mais dîtes-moi, dame Arachnéa. Pourquoi avez-vous peur de l'étranger ? Vous savez que quelqu'un qui n'est pas forcément humain a souvent bien différent dessein que de vous tuer. Je tiens simplement à préciser ceci avant de m'atteler à ce qui m'amène ici... »

Moi peur de l’étranger ? On ne peu craindre ce qu’on ne connait pas… Et si je m’intéressais a ses être surnaturels, ce n’était clairement pas pour mener une quelconque guère à leur encontre, mais belle est bien pour une question d’intérêt personnel et éventuellement d’évolution personnel comme j’allais le lui démontrer… Mais il reprit alors.

« - Ma chère... Je tiens à vous dire ici même que ma nature n'est pas vraiment humaine… » Ca, je m’en doutais déjà un peu oui. « Que vôtre race n'est plus la mienne et que vous vous trouvez en face d'un être qui reste bien souvent de glace. Vos charmes, vos coups, vos poisons ne me feront plus rien, car la vie à abandonner ce corps. » J’en prenais bonne note, et pinçant légèrement mes lèvres je tentais de ne rien laisser paraître du trouble et de la curiosité que laissait naître en moi cette information. « En ne laissant que le dédain. » Je notais aussi et refoulais une moue de déception et d’affliction. Ca ne doit pas être amusant du tout. « Mais je vous en prie, ne paniquez pas. Ne fuyez pas, ne hurlez pas devant moi. » Bah voyons, tout de suite dans le dramatique… Je suis bien plus classe que ça et j’allais le lui démontrer. «Contrairement à ce que dises les légendes, les corps sans vie sont encore pourvus d'âme. Et la mienne n'aspire qu'à obtenir votre amitié. Sans tromperies, fourberies ou désirs mal placés... »

Une bonne minute de silence s’écoula alors, le temps que j’assimile ces quelques information, ravale ma rancœur face a cet homme qui me prenait visiblement pour une jouvencelle effarouchée, a fuir devant quelqu’un d’aussi pacifique qu’il s’était montré jusque là. Tout ça par ce que justement comme je le pensais il n’était pas humain… Je circulais doucement, gracieusement, dans l’allée durant cette minute. Une fois que j’eu retrouvé tout mes moyens, je me retournais vers lui, le fixant droit dans les yeux, pour lui montrer à quel point je le craignais (autant dire pas du tout), et d’un ton calme et patient je le reprenais.

« -Je crois, voyez vous, que vous vous permettez de juger un peu vite mes pensez. Et que vous vous trompez sur mes attentions. Je ne saurais craindre ce qui ne me menace guère, et si je porte un tel intérêt à connaître le monde qui m’entour et ses habitants, c’est simplement a des fin pratique… voir professionnel. »

Je laissais une seconde de silence organisant un peu mes arguments, avant de me lancer dans une explication.

« -Je n’ai rien d’une guerrière pas tentés cherchant à défendre la veuve et l’orphelin contre les vils créatures de ce monde. Pas du tout. Croyez-moi. Voyez-vous, il se trouve que j’ai une certaine passion pour les potions nocives. » C’est moins brutal a dire que poisons… « Et si j’excelle dans la fabrication de certaines potions, toutes ne sont destinées qu’aux humains ou autres créatures aussi biologiquement faible. J’ai dans l’idée que de mieux connaître certaines races pourrait m’être d’une grande utilité pour ma carrière. Question évolution et agrandissement de marcher. Vous me suivez ? » Puis avec un sourire un peu timide je rajoutais. « C’est justement par ce que je n’ai aucun préjugé racial que j’aimerais pouvoir faire des potions pour tous le monde ! Les humains ne devraient pas être les seuls à en profiter. »

Le fixant d’un regard incertain, cette fois j’espérais qu’il ne me sauterait pas à la gorge, mais je doutais qu’il réagisse ainsi. Nos quelques mots au sujet du venin de Tarella m’avaient laissé entendre qu’il avait un esprit assez ouvert sur ce sujet, et après tout on n’en veut pas au forgeron de forger des épées.Et pour détendre un peu l’atmosphère j’ajoutais enfin.

«-Sachez monsieur, que je ne me fie qu’à mon propre aperçue des gens que je rencontre. Vous vous êtes montrez agréable compagnie jusqu’à présent, je ne vois donc guère pour l’heure pourquoi je devrais vous craindre outre mesure.»




Ma couleur a moi : #669999
La couleur de Tarella: #ffcc00


Ses succès :


avatar


Humain

Partie IRL
Crédit avatar : Spider web by Monchil Ljilja (pour le vava) The dark side of the moon by Frozen StarRo (pour la signa) Le tout retouché par moi. ^^
Double compte : Äna'Tollin
Vitesse de réponse : moyenne parfois un peu lente


Ven 10 Oct - 22:26
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5034-hilaren-sombresang
Aaaah ! La longue minute totalement silencieuse qui suit ce genre de déclarations. Ces longs instants où les doutes s'installent. Où des sentiments très négatifs comme la rancœur, l'impatience, prennent la place des autres pour vous submerger tout entier. Cette sorte de frustration quand vous voyez l'autre faire les cent pas en réfléchissant à comment vous répondre. Ce genre de moments où vous vous sentez complètement perdu, abandonné, livré à vous même face à vos choix et aux conséquences de vos actes. Il faut assumer maintenant ! Et la douleur que cela vous cause est des plus horribles tandis que vous attendez le jugement d'Osiris devant son tribunal divin. Enfin... ceci est le lot de tout mortel ! Moi, dans ce genre de situations, j'attendais tranquillement, impassible, immobile, que mon vis-à-vis se décide enfin à briser le silence. En effet, je me fichais éperdument de ses éventuelles réactions. Qu'elle crie, hurle, s'enfuit, appelle les gardes... je la tuerais sans plus de remords que d'émotions. Mais j'espérais au fond de moi que ce ne fusse pas cela qu'elle allait choisir.

Toujours droit, je la regardais, le visage d'une neutralité absolue, presque inquiétante. C'était dans ce genre de moments que je montrais ma vraie nature. La plus glauque, la plus terrifiante... celle où je revêt la peau d'un homme qui ne ressent plus rien. Absolument plus rien. Et cela ne laissait pas beaucoup de bonnes choses à prédire dans le futur. Quand son regard déterminé se posa dans le mien avec vigueur, je ne réagis pas. Même pas un tressautement, pas un haussement de sourcil, rien... le néant des émotions. J'étais devenu un golem de chair qui ne réagissait que pour exécuter sa mission. Le reste du temps, il restait d'une froideur absolue. Elle continua ainsi son introspection dans la vaste bibliothèque. Et quand ses yeux revinrent de nouveau au contact des miens, elle me répondit enfin.

-Je crois, voyez vous, que vous vous permettez de juger un peu vite mes pensez. Et que vous vous trompez sur mes attentions. Je ne saurais craindre ce qui ne me menace guère, et si je porte un tel intérêt à connaître le monde qui m’entour et ses habitants, c’est simplement a des fin pratique… voir professionnel.

- Je me permet ce que je veux belle dame. Lâchais-je dans un souffle.

Une seconde de silence passa ainsi, sans que l'un de nous ne fasse quoi que ce soit pour la rompre. Puis elle reprit sa tirade.

-Je n’ai rien d’une guerrière pas tentés cherchant à défendre la veuve et l’orphelin contre les vils créatures de ce monde. Pas du tout. Croyez-moi. Voyez-vous, il se trouve que j’ai une certaine passion pour les potions nocives. Et si j’excelle dans la fabrication de certaines potions, toutes ne sont destinées qu’aux humains ou autres créatures aussi biologiquement faible. J’ai dans l’idée que de mieux connaître certaines races pourrait m’être d’une grande utilité pour ma carrière. Question évolution et agrandissement de marcher. Vous me suivez ? C’est justement par ce que je n’ai aucun préjugé racial que j’aimerais pouvoir faire des potions pour tous le monde ! Les humains ne devraient pas être les seuls à en profiter.


Alors je me fourvoyais complètement... une bonne nouvelle. Une sacré bonne nouvelle. Mais j'avais vraisemblablement perdu des points avec mes conclusions hâtives. Mon enthousiasme me perdra. Mais même si le soulagement était grand, je demeurait exactement dans la même position. Toujours aussi immobile qu'une statue de marbre. Lui rendant ses regards. Mais les miens étaient sans lueur, sans vie, sans compassion, sans haine, sans joie, sans aucune trace de quoi que ce soit à part le néant.

-Sachez monsieur, que je ne me fie qu’à mon propre aperçue des gens que je rencontre. Vous vous êtes montrez agréable compagnie jusqu’à présent, je ne vois donc guère pour l’heure pourquoi je devrais vous craindre outre mesure.

Ces derniers m'arrachèrent à grande peine un sourire. Un quart de dixième de moitié de demi-sourire. Mais il était là, et j'espérais au fond de moi qu'elle ne l'ait pas remarqué. Je laissais, à mon tour, un paisible silence s'installer. Le laissant envahir les esprits pour les détendre ou les frustrer encore plus, ça dépend. Finalement, je me rapprochais lentement d'elle. D'une démarche gracieuse et solennel. La regardant droit dans les yeux. Puis, arrivé devant elle, je courbais doucement l'échine en une longue révérence. Puis, d'un doux geste, je saisit sa main pour la porter à mes lèvres avant de la regarder à nouveau droit dans les yeux.

- Ma dame... je suis infiniment désolé de m'être à ce point fourvoyer sur vos pensées. Je ne me doutais point avoir affaire à un esprit si ouvert et si doux en entrant ici. Vous êtes décidément pleine de bonnes surprises.

Je me redressais enfin. Je glissais ma main à ma ceinture. Une petite sacoche y était attachée. Je l'ouvris et constatait que toutes les fioles y étaient bien rangées en ordre. Il y avait là différentes décoctions alchimiques. L'une des fioles m'intéressa plus que les autres et je la pris. Elle contenait un liquide tout à fait transparent que on pourrait tout à fait confondre avec de l'eau. Je lui présentais devant ses yeux.

- Ceci est de la mortem anonymi. Littéralement, "la mort sans nom". C'est un poison que j'ai inventé à partir du venin d'un animal de chez moi. Mettez-le en contact avec n'importe quel organisme et tout ce qui entrera en contact avec ce liquide verra ses tissus se nécroser et finir par se désagréger. Le comble est qu'il faut une trentaine de minutes pour que les premiers symptômes marquants apparaissent. Cela laissera le temps au goûteur de garantir la sûreté du repas et à la victime de boire son vin... mais ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres !

Avec un sourire amusé, je me reculais pour qu'elle puisse un peu plus me voir. Je lui présentais toujours le petit récipient de verre devant moi.

- Si cela vous intéresse, je peux vous donner la formule et vous enverrais, dès mon retour, quelques échantillons du venin que j'utilise...

Bien évidemment, je parlais ici d'un animal de l'Adhès. Donc hors de question qu'elle n'en voit ne serait-ce que la couleur. Le venin... c'était différent. Je la regardais, une once de malice dans le regard et un sourire charmeur aux lèvres.

- Cela vous intéresse-t-il ? Je tiens à me faire pardonner mon comportement déplorable...




Code couleur de sa voix extérieur: : color=#0099cc
Code couleur de sa voix intérieur Very Happy : color=#ff9900


avatar


Liche

Partie IRL
Crédit avatar : Kit by Alissya^^ Merci beaucooooup ♥
Double compte :
Vitesse de réponse : rapide !


Mar 16 Déc - 16:43
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5971-la-belle-venimeuse#132669
Enfin ma tirade sembla faire mouche. Je pouvais sentir l’ambiance de la pièce s’apaiser rapidement alors qu’il imprégnait mentalement mes dernières déclarations. Il me sembla même voir se former un petit pli au coin de ses lèvres. Un sourire ? Cet expression ne dura cependant qu’une seconde avant de disparaitre pour me laisser le doute de son existence. Sans rompre le regard fixe qu’il me lançait comme un défit lancé de nos yeux, je le regardais s’approcher sans ciller. Je suis plutôt douée à ce jeu là, et dans une expression parfaite fière et sereine je le laissais venir à ma rencontre. Il s’arrêta de lui-même là où la convenance le réclamait pour s’emparer de ma main et y déposer un galant baiser en signe de rémission. J’étais donc parvenue à le convaincre, et peut être accepterait il même de m’aider dans mes recherches si spéciales. Un sourire radieux et contenté éclaira alors mon visage en retour. De sa voix grave de ténor et d’un ton parfaitement posé il s’excusa :

« - Ma dame... je suis infiniment désolé de m'être à ce point fourvoyé sur vos pensées. Je ne me doutais point avoir affaire à un esprit si ouvert et si doux en entrant ici. Vous êtes décidément pleine de bonnes surprises. »

Un simple hochement de tête toujours souriant répondit à cette assertion. Il ne me laissa guère le temps d’en faire d’avantage avant que mon attention ne se porte sur cette pochette que je le vis détacher de sa ceinture. Penchant légèrement la tête sur le côté, un sourcil relevé pour marquer ma curiosité je le vis en sortir une petite fiole semblable a celles que je cachais dans mon miroir magique et que je comptais revendre un peu plus tard. Alors qu’il venait la placer sous mon regard je pus constaté qu’elle était pleine d’un liquide parfaitement incolore. Il aurait tout aussi bien pus s’agir d’eau, mais je n’aurais pas parié là-dessus. Entre ouvrant les lèvres sous l’effet de la surprise, j’allais lui demander ce que contenait ce petit récipient, mais il ne m’en laissa pas le loisir en me devançant.

« - Ceci est de la mortem anonymi. Littéralement, "la mort sans nom". C'est un poison que j'ai inventé à partir du venin d'un animal de chez moi. Mettez-le en contact avec n'importe quel organisme et tout ce qui entrera en contact avec ce liquide verra ses tissus se nécroser et finir par se désagréger. Le comble est qu'il faut une trentaine de minutes pour que les premiers symptômes marquants apparaissent. Cela laissera le temps au goûteur de garantir la sûreté du repas et à la victime de boire son vin... mais ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres ! »


Je l’écoutais avec attention, tachant de ne rien laisser paraître de mon grand intérêt pour la chose. Relevant finalement une main a mon visage, je posais mes doigts sur mon menton dans une expression songeuse alors que je révisais rapidement et mentalement certaines de mes connaissances. Un autre poison de ma connaissance avait des effets similaires… Un poison que je fabriquais assez couramment. Ceci dit celui de ma connaissance, « L’essence d’Orc » était bien moins virulent a comparé de la description d’Hilaren, sans compter le côté pratique de l’effet à retardement. J’étais curieuse d’en apprendre plus sur cet élixir de mort et sur sa provenance et fabrication. Une expression indéchiffrable peignait mon visage alors que je fixais son détenteur, et avant que je ne puisse réagir plus que cela il me proposa.

« - Si cela vous intéresse, je peux vous donner la formule et vous enverrais, dès mon retour, quelques échantillons du venin que j'utilise... Cela vous intéresse-t-il ? Je tiens à me faire pardonner mon comportement déplorable. »

Un sourire malicieux éclairait a présent son visage, et dans un haussement de sourcil je laissais s’écouler un nouvel instant de silence tout en étudient sa proposition. Il ne m’est pas familier de réagir impulsivement, et la générosité inattendu de ce seigneur me semblait légèrement douteuse, toute appréciée soit elle. Je clignais une première fois des yeux, ouvrant les lèvres comme pour lui répondre avant de les refermer, finalement pour me lancer dans une nouvelle réflexion. Que voudrais cet homme en échange d’un tel cadeau ? Certainement pas seulement se faire pardonner. Un simple hochement d’épaule et changement de sujet aurait suffit pour cela et il me semblait que même pour cet être inhumain ce serait évident…

Une voix familière me sortie alors de ma réflexion, murmuré au coin d’un plafond. Tarella s’était réveillée et nous avait discrètement rejointes sans pour autant se montrer. Elle s’exclama alors, sur un ton indigné.

« -Qu’est ce que tu attends ?! Prends le ce fichu venin, et dit merci au monsieur... On ne refuse pas un cadeau. Surtout un cadeau qui pourrait se révéler aussi amusant a utiliser. »

Dans un soupire je tournais mon regard dans sa direction sans vraiment la voir dans la peine ombre, et murmurais dans un souffle quasi inaudible.

« -J’aime qu’on me donne le prix avant de me venter l’article… »

Puis reportant mon attention sur Hilaren qui me faisait toujours face de son impérieuse carrure, une expression sûre marquait son visage au regard éteint, je m’inclinais légèrement pour m’arquer ma reconnaissance avec une élégance et une sensualité qui m’est toute particulière.

« -Je vous remercie seigneur Hilaren, voilà un présent qui sait parler à mon cœur et aviver mon esprit. Ce serait bien sure un plaisir que vous m’appreniez ce que vous savez de cette potion. En tous cas, vous êtes officiellement et définitivement pardonné de tous grief. »

J’illustrais cette affirmation d’un sourire le plus sincère possible, et revenant a ses côté je m’emparais de son bras en faisant fie de la désagréable froideur qu’il dégageait. Retenant un frisson a son contacte je prenais sur moi pour ne rien laisser paraître de ma gêne et lui proposais.

« Et si nous continuions cette visite ? Quel genre d’ouvrage serait susceptible de vous intéresser ? Qu’aimeriez-vous apprendre de moi ? »

Je ne savais encore rien de mon visiteur et bien des questions me brûlaient les lèvres, a commencer par savoir ce qu’il était ? Puisque mon espèce n’est pas la sienne, qu’était-il ? M’enfin, le temps des questions n’étaient pas encore là, et chaque choses viendrait en son temps. Quelque chose me disait qu’il ne m’apporterait rien de bon de brusquer cet homme la. Je comptais donc sur mon charme et mon habilité naturelle pour apprendre de lui ce que je voudrais au bon moment.



Ma couleur a moi : #669999
La couleur de Tarella: #ffcc00


Ses succès :


avatar


Humain

Partie IRL
Crédit avatar : Spider web by Monchil Ljilja (pour le vava) The dark side of the moon by Frozen StarRo (pour la signa) Le tout retouché par moi. ^^
Double compte : Äna'Tollin
Vitesse de réponse : moyenne parfois un peu lente


Mer 14 Jan - 16:19
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5034-hilaren-sombresang
Spoiler:
 
Que ma dégaine plus qu’effrayante soit maudite ! Je ne peux entreprendre quelque action dénuée de toute fourberie sans être obligatoirement accusé de mauvais coups par des regards circonspects et un brin accusateur. Et ce, malgré l’évidente envie de masquer cette méfiance par des sourires polis et des traits faussement détendus. Le regard rieur, je la regardais essayer de me sortir une réponse à la fois polie et tact. Je me doutais que, certainement, elle refuserait ma proposition. Dommage. Je me serais bien plus à partager avec elle mes secrets contre quelques menues… services. N’y voyez là aucun rêve lubrique hein ! Je suis au-dessus de ces plaisirs futiles désormais. Seulement je ne serais pas contre quelques présents intéressants ou quelques renseignements à l’apparence anodine. Par exemple… Le type de navire qui accoste sur l’île, les types de cargaisons etc… Tant de choses qui, pour la duchesse, ne devait pas être important, mais pour un homme prévoyant aux multiples ennemis… Toute information était bonne à prendre ! Il y avait bien la Confrérie des Brumes mais ma bourse n’est pas sans fond et je préfère mille fois me faire des amis plutôt qu’user de mon argent pour obtenir ce que je veux. C’est tellement plus simple de manipuler des âmes faibles et dévouées plutôt qu’une vaste organisation dont le chef semble aussi rusé et vénal que le plus grand des forbans. Elle semblait remplie de doute et regarda quelques instants son araignée de compagnie avant d’enfin me répondre.

-Je vous remercie seigneur Hilaren, voilà un présent qui sait parler à mon cœur et aviver mon esprit. Ce serait bien sure un plaisir que vous m’appreniez ce que vous savez de cette potion. En tous cas, vous êtes officiellement et définitivement pardonné de tous grief.

Vivant, elle aurait entendu un large soupire de soulagement. Mais en ce jour, elle ne vit rien d’autre qu’un large sourire illuminer mon visage à la pâleur extrême. Le résultat était d’ailleurs plus que concluant car je me voyais pardonné. Moi, être pardonné… C’était si rare que je ne pus me retenir de m’esclaffer. Un fou rire peut-être incongru mais qu’importe ! J’étais pardonné ! Une fois ma hardiesse rassasiée, je repris mon calme pour répondre plus posément à son invitation.

- Excusez cet éclat de joie ! La teneur de cette conversation est si rare pour ma personne que je ne peux m’empêcher d’exprimer mon bonheur ! Quand à ce qui m’intéresserait… Votre histoire ! L’histoire d’un homme forge ce qu’il est et une personne aussi vertueuse doit avoir, certainement, un passé des plus intéressants. Racontez-moi donc… J’ai tout mon temps et je suis avide d’apprendre !

Avec un sourire malicieux, je lui tendis le bras pour qu'elle s'y enchaîne et que nous marchions tous deux vers la bibliothèque familiale. J'étais désespérément satisfait de cette visite. La voix me laissait tranquille, j'étais en bonne compagnie et j'allais vers le plus grand encyclopédie de botanique venimeuse de tout le continent ! Que la bonne fortune continue de me sourire car ce ne sont pas les seuls entreprises que je compterais faire en ce jour.



Code couleur de sa voix extérieur: : color=#0099cc
Code couleur de sa voix intérieur Very Happy : color=#ff9900


avatar


Liche

Partie IRL
Crédit avatar : Kit by Alissya^^ Merci beaucooooup ♥
Double compte :
Vitesse de réponse : rapide !



Contenu sponsorisé





 
Page 1 sur 1