Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 Poissons volants et oreilles pointues

 
Dim 17 Aoû - 0:22
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre était prêt à remuer ciel et terre pour qu'on lui ôte sa malédiction. Et il se disait que ce que Nayris peut faire, les anges peuvent défaire. C'est pour cette raison qu'il était partie en quête de rejoindre le royaume céleste. Comment avait-il eu l'information ? Il n'en savait rien. Personne ne lui avait dit, seul son instinct de chat parlait pour l'occasion. C'est ainsi qu'il s'était arrangé pour grimper dans une de ces aérosphères, se cachant parmi une cargaison marchande pour le voyage. Même si au final, il put flâner tranquillement à bords de la sphère, étant donné qu'on portait peu crédit à un chat errant. Surtout quand il était noir.

Le voyage fut long et frais. C'était son premier voyage dans les airs et il avait passé la première partie à observer les maisons rétrécirent à vue d'oeil. Puis, les nuages devenir une nuée de brume humide. Puis, finalement les voir former une étendue blanchâtre à l'image d'un énorme coussin de plumes. Cette partie était bien plus froide... sa fourrure encore humidifiée par la brume ambiante. Et les premières brises fraîches mirent à mal son courage. Il se réfugia donc dans un endroit à l'abris des vents et se roula en boule pour dormir tout le reste du voyage.

Si bien qu'il faillit raté le débarquement. La coque de l'aérosphère raclant le quai le fit sursauter. Et il comprit en regardant qu'elle s'éloignait à nouveau pour redescendre. Si bien qu'il joua d'une série de plateformes afin de rejoindre la terre ferme. Dans un joli saut dans le vide sur une caisse. Même pas peur, les chats ne connaissent pas le vertige. Fier, il leva le museau pour les éventuels oiseaux afin de les narguer par ses capacités de haute voltige. Le seul soucis, c'est qu'il ne savait pas trop où il était arrivé. Heureusement, Irwyn savait lire, même si c'était le chat qui prédominait. Et quand enfin, Sombre décida de descendre de son perchoir pour flâner sur les quais, il pu apercevoir l'inscription indiquant le lieu : Sylfaria.

Heureux, la première chose qu'il eu envie de faire, c'était d'assouvir sa faim perpétuelle. Et il se demandait bien ce que mangeaient les gens d'ici ? Des oiseaux ? Des poissons volants ? Le chat s'arrêta quelques secondes à cette idée... il n'avait jamais mangé un poisson volant et il estimait que ce devait être délicieux. Si cela existait, il devrait en goûter, pour sûr. C'est pour cette raison qu'il ne traina pas sur les quais et se dirigea aux abords de la ville, quittant les murs protecteurs pour rejoindre un petit lac bordé par la forêt et où trônait une simple cabane en bois. Un lieu de paix dans ce monde mue par la guerre et l'avidité des gens. Il se dirigea vers la cabane se disant qu'il y aurait surement des vestiges de pièges à poissons volants. Que ce soit des cages ou des cercles de pierre dans l'eau permettant de piéger les poissons. Même si il se demandait bien comment on pêchait ce genre de poissons.

Mais Sombre était un chat et comme les ours, il savait attraper un poisson au vol. C'est ainsi qu'il guetta sur la rive, près de la cabane en quête de poissons se mouvant sous l'eau. Il avait les pattes agiles, était silencieux, rien ne pourrait l'empêcher d'attraper un poisson. Il attendait juste le bon moment, celui où le poisson jaillirait des eaux pour venir voler pendant quelques mètres au-dessus de la surface et là.. il sortirait ses griffes et bondiraient pour l'attraper avec félinité. Mais ce n'était sans compter la présence d'une bipède qu'il n'avait même pas vu venir... trop guidé par sa faim pour faire attention à ses autres sens. Il faut dire que la pêche lui demandait de concentrer toute son énergie. Et c'est la queue virevoltant lentement, penchait sur ses appuies antérieurs qu'il ne vit pas vraiment la jeune femme s'approcher.




avatar


Humain

Partie IRL
Crédit avatar : Federico by Namechan / The raven and the cat by Jerry
Double compte :
Vitesse de réponse : Variable


Dim 17 Aoû - 14:33
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t441-yaelle-sera
- Bon... Ce ne sont clairement pas les quais, ici...

Cendre tournait un peu en rond depuis le début de la journée et cette fois, elle était complètement perdue. Elle avait même réussi à quitter la ville ! Laissant les incroyables bâtisses derrière, elle avait suivi un chemin, puis avait tourné, et s'était retrouvée près d'un bosquet. Préférant le longer, elle avait fini par apercevoir de loin une petite cabane et s'était décidée à rejoindre cette petite habitation, espérant qu'il y aurait quelqu'un pour la renseigner un peu mieux que le dernier sans-le-sous qu'elle avait croisé. Elle marchait d'un bon pas, à nouveau convaincue qu'elle allait enfin trouver sa route. Ce maudit pays était un vrai dédale ! Les rues se ressemblaient toutes, les places et les fontaines se multipliaient, bon nombre de créatures étaient hautement désagréable quand on leur adressait la parole et il n'y en avait pas une pour vous indiquer correctement la route !
Arrivée à hauteur de la cabane, elle remarqua alors que le dénivelé lui avait masqué la présence d'un petit lac aux eaux claires. Au moins, le coin était joli. La masure avait l'air totalement vide, mais les berges du lac avaient attiré un petit félin visiblement plein d'espoir. Cela faisait très longtemps que Cendre n'avait pas croisé de chat et elle en oublia ce qu'elle cherchait. Elle s'approcha par derrière et s'accroupis pour caresser l'animal. Il ne semblait pas l'avoir remarqué, ou alors il l'ignorait totalement, ce qui était bien typique d'un chat.


- Salut toi. Qu'est-ce que tu fais par ici, tout seul ?

Les doigts agiles de la jeune femme se perdirent dans la fourrure noire du cou de l'animal et elle se dit qu'à défaut d'avoir trouvé les quais, elle avait au moins trouvé un joli petit chat ! Dommage qu'elle ne puisse pas l'emmener avec elle sur le Dédain. Un petit félin pouvait avoir son utilité pourtant : il chasserait les rats et autres petits nuisibles à bord, il lui tiendrait compagnie quand elle passait des heures à étudier des cartes dans sa cabine...Elle aimait beaucoup les chats, à la fois pour leur caractère et pour leur mentalité. C'était le premier animal sur lequel elle s'était entraîné à l'hypnose et avait été émerveillée de découvrir l'esprit de cette petite créature. Nullement dérangé par cette intrusion dans son esprit, le félin l'avait accueilli avec flegme et s'était laissé manipuler sans problème avant de disparaître après la leçon. Depuis, Cendre rêvait d'avoir un chat bien à elle.


Color: #FDD9A4

All Pictures by ©Orpheelin
Sign par Luz ♥


avatar


Yogaï

Partie IRL
Crédit avatar : Orpheelin [Avec autorisation]
Double compte : Cathane - ...
Vitesse de réponse : Moyenne


Lun 18 Aoû - 2:47
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre était concentré sur ce miroir d'eau. Essayant de percevoir un poisson prêt à sauter sous son nez. Espérant rester totalement immobile sachant pertinemment que les poissons ressentaient les vibrations des pas sur le sol. Patient et affamé, il vit enfin, après un long moment, un poisson rejoindre la surface. Attentif et prêt à bondir, il s'appuya encore plus sur ses muscles tendus pour ne pas rater le coche. Mais alors qu'il semblait voir le poisson émerger, il vit ce dernier changer de sens.. lui offrir la vue de sa nageoire caudale battant l'eau pour retourner se cacher dans la vase. Le chat pensa que c'était de sa faute, qu'il avait fait fuir son repas par mégarde. Mais il comprit vite que ce n'était pas lui qui avait fait fuir le poisson quand il sentit un doux parfum fruité envahir son museau.

Relevant son museau, pour mieux apprécier la saveur du parfum, il se doutait bien que ce n'était pas une framboise ou une fraise géante venu rassasier son estomac hurlant. Même si à l'heure qu'il était, il aurait pu se laisser à délirer tout et n'importe quoi pour rassasier son ventre. Non, toujours le nez levé, encore sur ses appuies, il comprit qu'il s'agissait d'une bipède à cause de l'agilité de ses pas. Un mâle aurait été simplement plus brute dans sa démarche et le peu de vibrations qui remontaient le long de ses pattes indiquait clairement une femelle. Et intérieurement, Irwyn se délectait toujours des sens aiguisés de son nouveau corps félin. Mais ca n'allait pas s'arrêter là. Il ne pu s'empêcher de se détendre quand il sentit cette main venir caresser sa fourrure. Mouvant son corps pour épouser avec souplesse chaque passage de ces doigts agiles et agréables flattant ses muscles. Il frissonna littéralement quand il sentit cette main venir se perdre dans son cou. Puis, eu, bien malgré lui, directement et de manière déroutante, cette sensation typiquement féline et naissante de domination.

Se redressant pour mettre au même niveau ses pattes antérieurs et postérieurs, c'est un chat dominé qui tourna son regard vers la jeune femme accroupie. L'observant un moment, appréciant son allure, il finit par répondre à sa question, non pas part des paroles, même si sa partie humaine comprenait les mots dans leur entièreté. Il prononça un long miaulement caractéristique.

"Miaaaaaaa"

Mue par les frissons qui parcouraient son corps à chaque passage de cette main douce et agile sur sa fourrure. Il se laissa aller à enrouler sa queue, avec lenteur et douceur, le long de l'avant bras de cette main caressante. Non sans oublier de l'y frotter d'une caresse pelucheuse et chaude de sa queue lisse. Puis savant pertinemment qu'il ne saurait pas lui répondre pour assouvir sa curiosité, il se contenta de venir chercher d'autres caresses en venant frotter ses oreilles contre les genoux accroupie de la belle. Exprimant d'une manière plus désirante un miaulement afin d'essayer de communiquer ses désirs et d'assouvir les besoins de réponses de Cendre.

- Miiiiaaaoouuuuu.

Cendre pouvait sentir sous les caresses agiles qu'il avait la peau sur les os. Que sa fourrure était lisse et sale même s'il se nettoyait à chaque occasion. Cela dénotait une vie passée à la belle étoile. Surement un chat de gouttières comme bien d'autres. Et que ses pattes étaient poussiéreuses. Sombre donnait l'air d'être à la fois perdu et affamé. Mais ses pattes sales et ses coussinets meurtris ne pouvaient pas s'expliquer par son statut de chat. Quelque chose clochait.. il était assez rare qu'un chat parcours de longues distances. Sachant pertinemment que ce genre d'animal avait toujours tout à portée de mâchoire. Et ce genre de détails, pour une amoureuse des félins ne devrait pas rester longtemps inaperçue. Quand à lui, normalement, il l'aurait ignoré pour reprendre son activité de pêche féline. Mais il avait trop faim et elle semblait aussi perdue que lui. Sombre n'étant qu'une âme humaine mêlée à une âme artificielle féline, il lui arrivait d'être parfois empathique envers les gens. D'apprécier la beauté d'une femme ou de laisser Irwyn communiquer à travers lui par des gestes non ordinaire pour un chat, comme partir sur une quête effrénée qui l'amenait à travers la moitié du monde. Non sans faire nombre de détours dirigés par l'esprit impulsif félin et ses besoins de récréations. N'en perdant jamais une pour faire milles choses qui occupent la vie des chats, chaque jour.

C'est donc un chat câlin, se sentant déjà en partie dominé par Cendre qui se présenta à cette jeune femme. A cause de ces caresses dans son cou en grande partie. Essayant de communiquer ses besoins tout en essayant de venir réconforter, tant bien que mal, cette âme aussi perdue que la sienne dans ce monde bien étrange vivant au-dessus des nuages. Grâce à elle, quelques poissons venaient de gagner un instant de sursit. Et on pouvait voir ça comme une bonne action même si elle n'était pas au programme.




avatar


Humain

Partie IRL
Crédit avatar : Federico by Namechan / The raven and the cat by Jerry
Double compte :
Vitesse de réponse : Variable


Mar 19 Aoû - 19:04
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t441-yaelle-sera
Le petit félin sembla surpris, mais pas mécontent d'avoir droit à un peu d'affection de la part de quelqu'un. Cendre sourit de plus belle en le voyant se frotter contre elle et décida de faire une petite pause caresse avant de reprendre sa route. Assise en tailleur dans l'herbe, elle souleva l'animal pour le blottir sur ses jambes et pouvoir le papouiller à deux mains. Il était drôlement léger...Et semblait ne pas manger à sa faim non plus. Un bon coup de brosse aurait fait du bien à sa fourrure et la jeune femme se désola en imaginant les conditions de vie de l'animal.

- Mon pauvre petit père, c'est pas la fête tous les jours pour toi, pas vrai ? On est loin des gros matous bien gras de quartiers riches.

Répondant avec plaisir aux demandes insistantes du félin, elle lui gratta l'arrière des oreilles et sous le menton du bout des doigts jusqu'à ce qu'il se mette à ronronner. Ce son était incroyablement apaisant et la yogaï se détendit. Après tout, ce n'était pas si grave si elle n'avait pas trouvé son chemin, il lui suffisait de retourner en ville et de demander encore. Elle finirait bien par tomber sur ce qu'elle cherchait. Pour ce chat, en revanche, la vie devait être moins facile.

- Qu'est-ce que tu dirais de manger quelque chose ? Je n'ai pas beaucoup de provisions, mais il devrais y avoir de quoi te remplir un peu le ventre.

Elle retira de son épaule la bandoulière de sa besace et ouvrit son sac pour fouiller dedans. Finalement, elle mit la main sur ce qu'elle cherchait, là, tout au fond : des tranches de jambon fumé. C'était un petit plaisir qu'elle s'était fait et comptait terminer sa réserve avant qu'elle ne périme, mais son petit ami à fourrure le méritait bien plus qu'elle. Elle retira le tissu qui renfermait la nourriture pendant que le chat, attiré par l'odeur, venait fureté autour de ses mains, glissant son petit museau entre ses bras.

- Attends une seconde...voilà. Fais toi plaisir, je te donne tout.

Cendre posa le petit paquet au sol, dévoilant cinq belles tranches, un peu fines, mais savoureuses. Même le gras était bon à manger ! Elle laissa le chat se régaler, s'allongeant à côté avec un soupir. Bon, elle devait quand même trouver son chemin. Et après ? Le Dédain ne serait pas près de la côte avant un moment, elle avait largement le temps de rallier le point de rendez-vous. Que pouvait-elle bien faire en attendant ? Ciel n'était pas un territoire où elle se sentait à l'aise, les démons étaient partout et elle risquait de se faire reconnaître. Même si elle aimait beaucoup Vaelh, elle ne pouvait pas se permettre de rester chez lui indéfiniment. La première était était de retourner à Terre. De là, elle pourrait passer à Feu et rejoindre un port. Un tel trajet, surtout si elle le faisait à pied, lui prendrait pas mal de temps...Finalement, elle n'était peut-être pas si large que ça ! En cours de route, elle arriverait certainement à louer un cheval pour pas grand chose, ça lui faciliterait la tâche. La savane était un endroit assez hostile, mieux valait faire attention en y allant...

- Ça te tente de venir avec moi, le chat ? Je retourne sur terre bientôt et direction le nord ! Enfin...Si je trouve les quais. Quelle idée de vivre ici ! Vaelh ne pouvait pas s'installer près de la mer par exemple ? Ça aurait été cent fois plus simple !

Cendre se mit sur le côté, la tête appuyée dans le creux de son bras, caressant l'échine du petit animal de l'autre main. Depuis qu'elle était sur un navire, elle se rendait compte à quel point on pouvait être lent à pied. Et la nouvelle renommée du Dédain et de son équipage ne lui facilitait pas les choses pour se déplacer.

- Toi aussi tu devrais t'installer dans un port, tu trouverais à manger facilement. Enfin, j'imagine que tu dois avoir ton petit coin, dans cette ville. Ça serait méchant de t'emmener si c'est ici chez toi.

La jeune femme ferma ses yeux vairons un instant, bercée par la chaleur du soleil qui pointait son nez et la brise fraîche venant de la forêt. Hormis la faim, ça devait être bien de vivre comme un chat...

- Dommage...Je t'aurai bien pris avec moi. Tu pourrais devenir mon partenaire de combat, je suis certaine que ça en surprendrait plus d'un. Tu aurais ton coin, à boire et à manger, tu pourrais dormir sur mes genoux, quand j'étudie les cartes, partir à la chasse aux souris dans les cales. Elles sont tellement vaste que ça doit être un super terrain de jeu pour un chat. Dormir dans un lit ça serait plus sympa que dormir dans la rue, tu crois pas ?


Color: #FDD9A4

All Pictures by ©Orpheelin
Sign par Luz ♥


avatar


Yogaï

Partie IRL
Crédit avatar : Orpheelin [Avec autorisation]
Double compte : Cathane - ...
Vitesse de réponse : Moyenne


Mer 20 Aoû - 18:28
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre frissonna quand il sentit les doigts longs et fins de Cendre venir le porter après qu'elle se soit assise dans l'herbe. Il laissa sa queue dessiner des serpentins lent dans l'air. Et c'est en relâchant tous ses muscles, pendant aux mains de Cendre qu'il resta debout, à nouveau sur la terre ferme, les pattes agilement posé sur les cuisses de la belle. Il l'écouta, frissonnant ici et là maintenant assaillit par les deux mains de sa partenaire de câlins. Il comprenait ses paroles mais n'exprimait aucune réaction, comme les chats le font habituellement, ils se laissent aller aux caresses mais semblent ignorer les bipèdes qui les caressent. Et Sombre avait un peu cet air, en équilibre agile sur ces belles cuisses. Il fonda littéralement quand elle vint le gratouiller derrière les oreilles et sous le menton. Il avait à faire à une femme qui savait s'y prendre avec les chats et il était agréablement surpris par ses petites taquineries douces. Il ronronna assez rapidement pour mieux entrecouper les moments de silence de la jeune femme entre deux répliques. Comme si peu à peu, il lui accéder un peu plus d'attention.

Il fut particulièrement attiré par son geste qu'elle faisait avec son sac. Son odorat développé avait sentie de la nourriture graisseuse. Et l'idée de la voir la sortir, le fit se pourlécher les moustaches. Aussi, il fixa le sac et les mains douces de Cendre pour ne pas rater son repas qu'elle avait dit lui faire partager. Il fureta autour de ses mains et de sa viande en miaulant avec envie et espérait qu'elle lui en laisserait assez pour qu'il puisse se rassasier. Il releva la tête vers elle après avoir longuement observé les tranches de jambon fumé. Miaulant encore une fois, il baissa la tête et le corps, l'ignorant un peu pour manger. Attrapant la première tranche avec ses canines, au milieu. Avant de l'arracher s'aidant de ses pattes pour la faire disparaître dans son ventre. Il fit de même pour les autres et rassasié, comme pour remercier Cendre, il attrapa la dernière entre ses crocs et l'apporta à elle en l'approchant de ses lèvres, comme voulant lui donner afin qu'ils puissent partager ce repas.

Une fois débarrassé du jambon restant. Il l'écouta lui proposer de l'accompagner. Ainsi allongée qu'elle était avec la sensualité innocente des femmes. L'humain et ses résidus en lui, prirent le temps de savourer la contemplation du haut du corps de cette femme allongée. Si bien que surpris de sentir cette main venir parcourir tout le long de son échine, il laissa son corps couler en dessous de la caresse pour mieux l'appréciée, s'étirant sur ses pattes antérieurs, comme si sa main faisait naître une vague. Il aurait voulu lui dire qu'ici n'était pas chez lui et qu'il aimerait bien trouver un port mais que la nourriture était plus difficile à obtenir que l'ont pouvait le croire. Il est clair qu'il n'était pas un gros matou bien graisseux mais d'un certain côté, il en était fier. Il l'écouta finalement lui présenter tous les avantages de la rejoindre et essaya tant bien que mal de lui communiquer qu'il était d'accord par ses gestes suivants.

Il avança pour être plus près de cette Cendre allongée sur le côté. Pointa son museau pour mémoriser son odeur fruitée avant de poser sa tête contre son ventre, remontant d'une longue caresse mue par sa tête et son corps collés à elle. Il suivi les courbes de sa poitrine comme un serpent qui épouse la forme parfaite d'une racine. Et remonta en suivant la courbe de l'aiselle nue de l'épaule reposée au sol. En se couchant peu à peu à mesure que sa tête arrivait à la fin de sa caresse, contre le biceps de la jeune femme. Il se lova contre elle, ronronnant avec envie. Puis ses pattes se mirent à jouer avec l'un de ces bracelets de cuir qui ornait son biceps. En attrapant les bouts entre ses dents pour venir les lécher avec sa langue fureteuse. Reposant l'une de ses pattes avec une fermetée douce et joueuse sur le dessus de son bras. Collée à son front et ses cheveux. Pour s'assurer qu'elle ne s'échappe pas.

Puis las, il vint chatouiller une dernière fois sa joue de sa queue trainante avant de redresser, rassasié de ses caresses fines pour se diriger vers le bord. Afin de reprendre sa chasse qu'il avait commencé. Il aurait voulu lui dire mille choses mais il n'était capable que de miaulement. Aussi, il devait se contenter de partager ces moments avec elle. Il se mira un instant à la surface de l'eau puis il redressa sa tête pour regarder vers elle en lui lançant un miaulement implorant. Comme pour l'attirer vers lui. Puis, il retourna à ses observations des eaux et cru voir un poisson. Il tapa la surface de sa patte griffue pour tenter de l'attirer ou de l'attraper. Il ne savait pas trop. Mais si il sautait, il serait aux premières loges pour l'empêcher de retourner dans l'eau.

Sombre voulu rugir envers les eaux. Mais en pensant Graouu. Il ne fut capable que de ne sortir qu'un long :

Miaouuu.




avatar


Humain

Partie IRL
Crédit avatar : Federico by Namechan / The raven and the cat by Jerry
Double compte :
Vitesse de réponse : Variable


Mer 27 Aoû - 0:04
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t441-yaelle-sera
Quand le chat quitta son giron, Cendre se mit sur le ventre et l'observa un moment. Elle perdait du temps à traîner de la sorte, c'était stupide. D'un autre côté, elle ne s'accordait pas beaucoup de pauses de ce genre, les créatures qu'elle croisait étaient moins bien intentionnées que celle-ci en général. Depuis quand courrait-elle après le temps ? Rien ne l'obligeait à se presser après tout. Le soleil s'était mit à briller fort et réchauffait la terre de ses rayons. Dans ce pays flottant dans les airs, on avait facilement l'impression qu'il faisait plus chaud. La demoiselle s'étira à nouveau avant de se remettre à genoux. Elle s'amusa de la réaction du chat et se dit qu'il ne devait pas beaucoup aimer les bains. En revanche, ça ne serait pas de refus pour elle ! L'occasion était belle, personne aux alentours et au moins, elle n'aurait pas à payer l'aubergiste pour avoir de l'eau froide.

Décidée, elle se mit assise pour retirer ses bottes, qu'elle rangea près de son sac. Puis elle défit le laçage qui retenait son haut et le plia correctement. Enfin, ce fut son pantalon et ses sous-vêtements. Pour terminer, elle détacha le lien de cuir autour de son bras pour attacher ses cheveux ensemble et qu'ils se ne mouillent pas. Comme le chat se tournait vers elle avec l'air intrigué, elle lui fit un clin d’œil et lui adressa une caresse.


- Toi tu n'aime pas l'eau, mais moi j'aime bien ça.

L'avantage d'être en compagnie d'un animal, c'était bien qu'elle pouvait se mettre toute nue sans se soucier des regards extérieurs. Non pas que la pudeur soit une notion avec laquelle elle ai grandit, mais elle n'appréciait pas d'être regardée et évaluée comme un morceau de viande, ce qui arrivait inévitablement quand on se met nu devant un public.
Après avoir testé l'eau du bout du pied, elle y entra jusqu'à la taille. Un frisson remonta dans son dos, mais elle n'avait pas vraiment froid. Elle prit quand même le temps de s'habituer avant d'aller plus avant dans l'eau, jusqu'à couvrir ses épaules et fit même quelques brasses. En revenant près du bord, elle tendit la main vers le chat et lui envoya quelques gouttelette pour l'embêter.


- Gros peureux ! Ça te ferai pourtant du bien de te laver, tu sais !

Comme l'animal ne semblait pas convaincu par son incroyable argument, elle sorti de l'eau et attrapa le chat pour le hisser dans ses bras. Elle réussi à le caler contre sa généreuse poitrine en souriant et lui gratouilla derrière les oreilles.

- Aller viens, on va barboter.

Cendre emporta le petit félin avec elle, retournant dans l'eau là où elle avait pied. A défaut de brosse pour lui retirer la crasse, elle pouvait lui faire prendre un bain en même temps qu'elle ! Il n'apprécierait peut-être pas, mais il en avait vraiment besoin. A ce rythme de saleté, il allait attraper des puces !
Comme le matou ne semblait pas rassuré par la présence du liquide juste sous lui, elle lui mouilla la fourrure en prenant de l'eau dans sa main.


- Tu as accumulé assez de poussière pour salir le lac entier. D'ailleurs, je ne serais pas étonnée si tu étais blanc en fait ! Tu sais, ce n'est pas nécessaire d'avoir une fourrure noire pour être discret la nuit.

A peine eut-elle prononcé ces mots que le chat qu'elle tenait contre elle changea de forme pour devenir...un homme. Un humain, oui oui. Par réflexe, elle relâcha sa prise avant que la transformation ne soit tout à fait terminée, ce qui lui évita de se casser le dos ou de finir coulée. Mais...Mais c'était quoi ce délire ?


Color: #FDD9A4

All Pictures by ©Orpheelin
Sign par Luz ♥


avatar


Yogaï

Partie IRL
Crédit avatar : Orpheelin [Avec autorisation]
Double compte : Cathane - ...
Vitesse de réponse : Moyenne


Lun 1 Sep - 18:26
Voir le profil de l'utilisateur
Quand Cendre se mit sur le ventre, le chat lui montra sa queue.. trop occupé à chasser les chimères volantes de ce lac pour se concentrer sur la jeune femme. Lui, n'avait pas d'agenda, ni de calendrier. Tout ce qu'il devait faire, c'est manger, dormir, jouer, chasser, disputer et chercher des caresses. Bien évidemment, au grand détriment d'Irwyn qui lui avait une grande quête, celle de faire lever le maléfice mais le côté chat d'Irwyn le détournait sans cesse de sa quête. Aussi, comme aujourd'hui, malgré la beauté de Cendre, il vaquait à des occupations innocentes et qu'un bipède ne pourrait comprendre.

Il ne la vit pas se déshabiller et en bon chat, il n'en aurait rien eu à faire. Mais c'était une Yogaï et ces créatures étaient vraiment belle aussi découvrant qu'elle était nue, il laissa glisser son regard sur sa poitrine en relevant le museau, se demandant ce qu'elle allait faire. Le clin d'oeil lui disait qu'elle allait lui faire prendre un bain et non, non, non, il ne voulait pas prendre de bain. C'est donc, une fourrure frissonnante qui s'offrit à la main éternellement caressante de Cendre. Au moins, elle avait compris qu'il n'aimait pas l'eau et ces paroles le rassurait quelque peu. Il la regarda donc tester la température de l'eau, admirant la grâce de son pied et frissonna quand il la vit entrer dans ce liquide si froid et étrange. Puis, elle revint.. il ferma à moitié ses yeux et rétracta son cou quand elle l'embêta avec quelques gouttelettes tout en prenant une position de prédateur. Près à attaquer ces doigts mouillés si ils s'approchaient trop près.

Irwyn n'en cru pas ses yeux quand elle sortie de l'eau, appréciant l'eau ruisselante sur son corps de nymphe. Et il ne réagit donc pas assez vite pour échapper à ces bras trempés qui avait pris la peine de venir mais à la torture humide se joint le contact agréable de la poitrine mouillée contre sa fourrure et il s'égare donc à y frotter sa tête pour se calmer.. s'agrippant à son buste de ses pattes non griffantes pour tenter de ne pas tomber dans l'eau. Les muscles bandés pour éviter la noyade.

Mais à son grand désarroi, elle en avait décidé autrement, c'est ainsi que Sombre regarda le bord s'éloigner à grandes enjambées à mesure qu'elle s'enfoncer dans l'eau. Qu'il senti l'eau froide venir agresser l'huile naturelle de son pelage. C'était étrange... une torture froide mêlée à des caresses concluant par un échange entre des frissons froids et chauds parcourant son échine jusqu'à sa queue... qui était toute trempée. Il ne savait même pas comment il la sécherait. Mais tout ceci n'était pas le plus étrange et le plus pire qui pouvait arriver.

L'animal se raidit contre la poitrine de Cendre quand elle prononça deux mots interdits. Comme si quelque chose venait de lui glacer le sang. Un nuage de fumée ne tarda pas à se répandre dans l'eau et dans l'air. Et Sombre fut bien heureux de la voir le relâcher. Ayant peur qu'il se passe quelque chose de terrible. Forcément, le chat étant allongé vers l'avant pour tenter de s'accrocher à Cendre, l'humain allait être déséquilibré. Et c'est dans un gros plaquage avec l'eau qu'il se retrouva sur le ventre, tentant de garder la surface.. buvant beaucoup la tasse et sa longue chevelure d'ébène s'évertuant à s'emmêler à mesure qu'elle était humide. Cachant par la même action son regard doré, l'empêchant ainsi de repérer le haut, du bas.

Mais heureusement, ses pieds touchaient le fond et ses genoux ne tardèrent pas à le chercher aussi.. c'est ainsi qu'après s'être débattu longuement avec l'environnement aqueux, non sans arroser tout ce qui était dans les parages, qu'il finit par émerger à nouveau. A genou au fond de l'eau. Seul son visage dépassait.. il tentait de reprendre contenance en respirant par le nez. Et chassant l'eau de ses poumons, en toussant et en crachant l'eau repoussée par les mécanismes de son corps. Il en oublia un instant Cendre, tellement il avait cru y passer. Puis, il chassa ses longs cheveux à l'arrière de son crâne et nu, il se redressa sur ses jambes pour essayer de reprendre ses esprits. L'eau ruissela sur son torse maigre et aux muscles secs. Sur sa peau légèrement mâte amoureuse du soleil. Pour finir par rejoindre l'étendue aqueuse au niveau de son nombril. Ses cheveux mouillés tombaient raides et noires dans son dos et son regard doré se posa sur Cendre. D'un air navré, il lui dit :

"Navré pour tout ca... je... "

Il pesta, ne trouvant ses mots à cause du fait qu'il n'avait pas parlé depuis un certain temps et se repris pour tenter de recommencer. Non, sans poser un pouce et un index sur l'arrête du nez entre ses deux yeux. En disant, d'une voix grave et avec un accent du nord.

"Navré pour tout ca. Donc.. vous parlez beaucoup et je ne pouvais répondre. Je ne sais donc pas par où commencer. Donc.. je vais... "

Fronçant les sourcils, cherchant un mot étant sur le bout de sa langue. Il grogna et repris encore..

"Donc, je pense qu'il faudrait expliquer pourquoi, j'apparais comme ca. Je suis un humain maudit. Vous avez prononcé un mot qui m'a transformé en humain me libérant de ma prison féline. Mais sinon, moi c'est Irwyn. Si vous n'avez toujours pas envie de fuir loin... après tous ces événements.."

Dit-il coulant sous l'eau d'un air déprimé à l'idée qu'elle allait sûrement fuir et pour oublier ce qu'il venait de se passer. Il n'avait pas fait attention au fait qu'elle était nue. Et n'avait pas vraiment fait attention à sa propre nudité. A vrai dire, depuis qu'il était chat, il n'était plus vraiment pudique et ayant l'impression d'être tout le temps nu sous sa fourrure, la chose était devenue naturelle pour lui. Et forcément, c'était devenu naturel de ne plus faire attention à ce genre de détails. Mais son regard avait quand même coulé sur les formes de Cendre qu'il pouvait apercevoir et ses souvenirs en chat le hantait encore par leur douceur et leur beauté. Aussi.. après quelques secondes en apnée, il réapparu à la surface, laissant juste son nez dépasser de l'eau pour pouvoir respirer et reposant un regard neutre et doré sur sa partenaire de bain.

"Vraiment.. Blup... désolé..."


Dit-il en laissant échapper de ses lèvres, une fontaine d'eau fugace avant de réimmerger ses lèvres. Il n'avait pas vraiment dit ca pour qu'elle l'entende. S'imaginant qu'elle devait déjà avoir disparu...




avatar


Humain

Partie IRL
Crédit avatar : Federico by Namechan / The raven and the cat by Jerry
Double compte :
Vitesse de réponse : Variable


Mar 2 Sep - 18:29
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t441-yaelle-sera
En voyant émerger de l'homme ce bonhomme hirsute et malingre, Cendre resta tout simplement bouche bée. Depuis quand les chats devenaient des humains ? C'était une caractéristiques spéciale de Ciel ? Ou elle avait simplement le chic pour tomber pile poil sur le seul chat maudit à des kilomètres à la ronde ?
Ses premiers mots l'étonnèrent aussi, il avait une voix beaucoup plus grave ce que qu'elle pensait et un accent un peu étrange. Le mot "donc" semblait lui plaire tout particulièrement. A mesure qu'il parlait, la jeune femme se remettait de sa surprise et croisa les bras, l'air sceptique. Il croyait vraiment pouvoir l'amadouer avec une excuse dans ce genre là ? Un humain qui était coincé dans un corps de chat...Voilà qui n'était pas banal. Au moins il avait la politesse de s'excuser. Le pauvre avait l'air un peu mal en point, sans fourrure pour le couvrir, on voyait clairement qu'il souffrait de la faim. Cendre n'arrivait pas à être vraiment en colère, il était plus une victime qu'autre chose et il était certainement plus à plaindre qu'elle. Quand il ressortit la tête de l'eau, elle lui adressa un sourire, l'air de dire "Ben tiens...t'es un drôle de phénomène".


- Et moi je m'appelle Cendre. Prends pas cet air malheureux, je ne vais pas te frapper.

Mais elle n'allait pas rester toute nue dans l'eau comme si de rien était quand même. Alors elle regagna la berge et sorti de l'eau, d'un pas tranquille, sans se formaliser des éventuels regards qui pouvaient peser sur elle. La honte d'être dévêtue, elle ne connaissait pas vraiment. Par contre, elle savait que se faire détailler comme un morceau de viande ou du bétail, ça elle n'aimait pas. Dans son sac, elle trouva ce qui ressemblait à un kimono court, de fabrication elfique. Le tissu était souple, léger, brodé de motif d'animaux, de couleur pêche. Les manches trois quart lui couvraient les épaules et le bas lui arrivait juste au-dessus des genoux. Les pans, refermés l'un sur l'autre, étaient tenus par une ceinture de tissu. Beaucoup l'elfe aimaient porter ce genre de vêtements depuis peu et Cendre avait fait l'acquisition du sien en débarquant, alors qu'elle flânait dans les rues de la ville portuaire. Une fois plié, ça ne prenait presque pas de place ! Enfin bref...assez parlé chiffon.
La demoiselle revint vers le bord de l'eau où elle s'assit gracieusement, les jambes jointes et entreprit de démêler à l'aide d'un petit peigne ses longs cheveux blancs. Comme si la situation était tout à fait normale.


- Alors comme ça, tu te transforme en chat noir... C'est la première fois que je vois ça. Qui t'as affublé d'une malédiction pareille ?

Elle ponctua sa demande d'un signe de la main pour qu'il approche. Elle ne lui ferait pas de mal après tout et c'était plus pratique pour l'entendre s'il se rapprochait du bord. En plus, elle voulait le voir d'un peu plus près.


Color: #FDD9A4

All Pictures by ©Orpheelin
Sign par Luz ♥


avatar


Yogaï

Partie IRL
Crédit avatar : Orpheelin [Avec autorisation]
Double compte : Cathane - ...
Vitesse de réponse : Moyenne


Sam 22 Nov - 0:35
Voir le profil de l'utilisateur
Sombre, ou plutôt Irwyn, observait la réaction de sa compagne de bain froid. Il avait maintenant l'habitude des regards effrayés, trompés ou trahis. Mais il ne s'attendait pas vraiment à celle de Cendre. C'est pour cela que sa réaction nonchalante habituelle suite à l'expression du visage de ces gens ayant l'impression de s'être brûlé avec le feu par inadvertance, changea. Elle changea en un regard essayant de percer les mystères de ces lèvres semblant pétrifiées grandes ouvertes. Il se souvint s'être perdu à suivre le mouvement de ces bras se refermer sur cette poitrine. Perdition à moitié guidée par l'instinct et l'amour des belles choses. Après tout, cela faisait longtemps qu'il n'avait pas pu apprécier son corps d'humain et même si d'un côté, il regrettait déjà sa forme féline, d'un autre, il avait l'impression d'avoir été ramené dans son lit bordé par la déesse.

Perdu dans ce paradoxe, il eu si mal à s'en extraire qu'il faillit rater les réponses de cette femme aux longues oreilles. Et plus ca allait, plus il se posait d'autres questions, s'évertuant de faire résonner son nom dans son esprit pour le mesurer au sien. Il faillit se perdre en questions plus saugrenues que les autres au sujet de la réaction trop normale de la jeune femme. A vrai dire, sur ce monde, on peut s'imaginer qu'il est normal de croiser des choses magiques mais dans l'univers d'Irwyn. Si il aurait eu le privilège de croiser une femme capable de se transformer en chat, ce n'est pas vraiment la réaction qu'il aurait pu avoir. Il allait lever l'index pour répondre à sa question et se plaindre de sa réaction dans une tentative faramineuse de s'esclandre avec douceur mais, il fut coupé dans les faits par les actions de la jeune femme.

Effectivement, de manière net et précise, son regard fut attiré par la grâce naturelle de Cendre s'extrayant des eaux et même si il avait eu le plaisir d'être dans ses bras dans l'eau. Rien était comparable à ce qu'il voyait à ce moment même. Son propre corps semblait figé et ce n'était surement pas à cause de la transformation récente. Tout ce qu'il arrivait à faire se résumait à cligner des yeux lentement. Et même si ses manières et son éducation instruite par ses parents le retenait d'être pris sur le fait en train de l'observer, ses sens plus primaires, lié à la nature sauvage du temps passé en tant que félin lui hurlait de ne pas la lâcher du regard. Et c'est seulement quand elle eu finit de se rhabiller avec ce vêtement assez étrange et plutôt gracieux qu'il réussit enfin à détacher son regard. En gros, Sombre avait peu l'occasion de voir des elfes et autres oreilles pointues. Alors, sa stupéfaction, pour une réflexion humaine aurait paru normale.

Il avait envie de couler au fond du lac et en même temps rester à contempler les mouvements gracieux de cette Cendre. Et il ne savait pas si ce peigne existait seulement pour l'empêcher de se perdre à la contemplation de ces jambes nues infinies ou s'il ne cherchait pas tout simplement à le piéger, hypnotisé par cette chevelure, cascade blanche immaculée. Secouant le crâne, comme si le mouvement de la main de Cendre avait levé un maléfice, il essaya de reprendre ses esprits et se rapprocha comme était ses désirs à elle. Et si elle n'avait que faire de sa nudité, les résidus de pudeur d'un temps ancien n'étaient que vestiges dans ce corps maudit qu'était celui d'Irwyn. Il regrettait plus de ne plus pouvoir faire danser sa queue qui agissait sur son cerveau comme le membre fantôme d'un amputé par les jours de pluies que d'avoir peur de montrer quelques grands morceaux de peau.

Aussi, il s'approcha, grandissant à mesure qu'il approchait. Son torse sec et maigre se révélant à mesure qu'il approchait pour finir par être nez à nez avec ces genoux juchés sur le bord. Il fit lui même le tri dans ses cheveux mouillés de manière plus sommaire et radicale qu'elle même, les chassant d'abord d'un coup de tête pour qu'ils tombent contre le creux de ses reins puis de manière puis franche en glissant ses deux mains dans son proche cou pour chasser les quelques mèches encore rebelles. Dégageant par ce fait, son visage complètement. Une chose est certaine, il ne donnait pas l'air de se brosser souvent les cheveux et s'il le faisait jadis, il avait oublié ce geste habituel. Et levant les mains afin de parler avec, comme les gens de sa région, il commença par répondre à ses questions avec un léger accent du pays.

- Donc, donc, donc... par où commencer... Je... n'en ... sais... rien. Et en plus, j'ai une mauvaise mémoire, donc, c'est pas demain la veille que ca sera élucidé ! Mais ! Mais ! Je me souviens d'un château et pouf !


Fit-il avec ses mains et ses lèvres pour mimer une explosion de fumée. Avant de finir.

- ... L'instant d'après, je miaulais et tout le monde voulait me faire des câlins et me martyriser. Au choix... Donc, forcément, j'ai découvert un autre monde. Celui fait de deux types de gens. Ceux qui vous veulent que du bien et ceux qui vous veulent que du mal.

Il soupira et souffla pour faire fuir une mèche qui tentait d'assaillir son visage face à cette idée. Et finit par dire, d'une voix grave, claire et limpide :

- Ce monde est cruel parfois... je me demande comment j'arrive à parler si bien après des mois passés à miauler. Et donc, il faut que tu saches que c'est la première fois que je vois quelqu'un comme toi... enfin, non, j'en ai déjà vu dans un livre quand j'étais petit... mais j'ai jamais vraiment pu le finir, vu que, Grosse Panse en a mangé les pages assez rapidement ensuite.

Il roula des yeux et reposa son regard sur le sien avant de dire, lui adressant un regard coupable pour l'avoir jeté dans le bain quand il était chat.

- Bref, ne refait plus jamais ca. Ca me déchirerait le cœur que de devoir accuser une si belle femme... et d'ailleurs, si tu n'es pas là pour me frapper, moi aussi j'ai plein de questions à ton sujet. Basiques mais sincères. Comme, l'endroit où on est... ce que tu es... et bla bla bla bla bla bla... J'ai écarté l'idée que tu puisses être une humaine aux oreilles longues depuis un moment déjà. Mais ca ne fait qu'aggraver l'état des questions à ton sujet que je me pose.

Il se demandait si il arriverait à s'arrêter un jour. Car, sa voix douce se perdait en choses diverses passant dans son esprit et qu'une fois qu'il était lancé, il était compliqué pour lui de s'arrêter et il espérait grandement que cette jeune femme qui usait de sa grâce naturelle pour l'amadouer avait d'autres tours dans son sac pour mettre fin à ses longues tirades douces aux oreilles. Mais il se demandait s'il avait vraiment répondu à ses questions.... il n'en était plus vraiment certain. Bref, le fait qu'il avait encore l'esprit brumeux suite à la transformation récente n'aidait point à y voir plus clair.




avatar


Humain

Partie IRL
Crédit avatar : Federico by Namechan / The raven and the cat by Jerry
Double compte :
Vitesse de réponse : Variable



Contenu sponsorisé





 
Page 1 sur 1