Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 L'Augure

 
Mer 13 Aoû - 10:59
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5853-l-augure
Guerrier-Officier Léger Et Mécanisé 0001

Dément, cruel, instable, destructeur, narcissique, sadique, froid, illuminé.


Informations

Surnom : L’Augure / La Faucheuse de Pierre
Age : GOLEM => Dix mois. /// Nain => Deux-cent vingt-et-une années.
Nationalité : Montagne
Profession : Commandant des GOLEMs
Camp : Adorateurs
Croyance : Nayris
Titre de noblesse : Aucun.


Race
GOLEM.


- Origine de la race : Création des Nains.

- Longévité : Inconnue. Aucun n'est encore mort de vieillesse.

- Localisation géographique & mode de vie : Principalement dans la Montagne. Existence vouée à la chose militaire. Les Automates sont dépourvus de désirs et de conscience, et les Autonomes sont des êtres particulièrement violents de par leur part de démon.

- Reproduction : Impossible. Un GOLEM est créé, il n'est pas né.

- Caractéristiques physiques : L'acronyme peut avoir plusieurs significations. Pour l'Augure, il s'agit de Guerrier-Officier Léger et Mécanisé. Les variantes se font sur le "O" et le L", qui peuvent signifier respectivement "Officier" ou "Opérationnel" ; et "Léger" ou "Lourd".

Les GOLEMs sont des machines conçus pour la guerre, et uniquement pour elle. Forgés dans de la pierre, ils se sont vus infusés une âme de démon pour les alimenter en énergie. Les unités "légères" sont approximativement de taille humaine, tandis que les unités "lourdes" font la taille de trolls.

Contrairement à bien des créatures artificielles, les GOLEMs "autonomes" ont besoin de repos. Etant alimentés par une conscience "naine" à la base, l'esprit de ces derniers a encore besoin de période de repos pour traiter les informations reçues durant la journée, et rester parfaitement opérationnel. Le rythme de sommeil est semblable à celui d'un humain.

- Caractéristiques psychologiques :Il faut faire la distinction entre les unités "autonomes" et les unités "automates". Les premières sont conscientes, puisque l'âme d'un Nain volontaire a été ajoutée à l'équation pour prendre le contrôle du corps. Malheureusement, les effets secondaires sont parfois indésirables.

Quant aux unités "automates", elles n'ont pas de conscience propre, et ne peuvent répondre qu'à des ordres simples, du type "tue tous les Peaux-Vertes", ou "Attaque les Morts-Vivants". Elles sont moins efficaces, étant dépourvues de pensée créative, mais aussi plus faciles à contrôler.

- Capacités : Les GOLEMs sont particulièrement résistants, étant constitués de pierre. Les Automates sont en revanche assez lents, ce qui n'est pas le cas des Autonomes. Ils ont l'avantage de ne pas avoir besoin de se nourrir, de boire, et sont insensibles au froid, à la chaleur, aux poisons ou aux maladies (toujours de par leur nature minérale).

En revanche, ils sont excessivement sensibles à l'électricité, leur réseau "nerveux" étant composé de Stratium (très conducteur). La moindre décharge électrique offensive a ainsi pour effet de les plonger dans une sorte de coma pendant plusieurs minutes. De même, par temps d'orage, ils deviennent bien moins efficaces, se sentant nauséeux et pouvant faire l'équivalent d'un malaise. Enfin, un éclair tombant à moins de cent mètres d'eux causera également une perte de conscience, dont la durée dépend de la distance de l'impact.

Leur ouïe est elle aussi très sensible. Pas dans le sens qu'ils entendent mieux qu'un humain, mais leur capteur ne supporte pas les sons trop puissants (notamment dans les aiguës). Une trop forte exposition (qui n'aurait chez les humains comme conséquence qu'un sifflement dans les oreilles) pourra les rendre parfaitement sourds pendant plusieurs heures, voire jours. Et s'il s'agit d'un sort magique sonique, il ne leur en faudra pas beaucoup pour leur faire perdre connaissance.

Enfin, il est à noter qu'ils sont achromates, c'est-à-dire qu'ils sont incapables de percevoir les couleurs.


Caractère


Avant même de devenir un GOLEM, le Nain qui deviendrait l’Augure était déjà considéré comme « dérangé ». Parmi tous les membres de la Garde d’Obsidienne, il était toujours volontaire pour les missions les plus dangereuses et les plus violentes. De plus, sa nature refoulée de mage faisait de lui la cible constante de suspicion et de moquerie. Il apprit bien vite à faire taire les rumeurs disgracieuses à son sujet en multipliant les coups de poing et les os brisés.

Depuis sa semi-fusion avec l’âme d’un démon primordial, le malheureux est devenu clairement instable psychologiquement. Ses années à dépérir sur une chambre d’hôpital ont fait grandir en lui une grande rancœur, et il est prompt à user de violence de façon disproportionné. Sa nature de mage le rend plus à même d’être placé à la tête des légions de GOLEMs, mais cela l’a rendu encore plus sûr de lui qu’il ne l’était déjà.

A ce stade, on ne peut même plus parler de prétention. L’ « Augure » est véritablement illuminé, et est persuadée d’être investi d’une mission divine transcendantale. Sa haine envers toutes les créatures organiques est profonde, et confine à l'obsession malsaine. Il pratique avidement la torture, aussi bien physique que psychologique, sur tous les prisonniers qu’il peut faire. La mort d’êtres vivants le réjouit au plus au point, et il est attristé de la fin de la guerre entre l’Empire et les Rebelles.

Ayant embrassé sa nature profonde en ayant rejoint les Adorateurs, l’unité 0001 cherche désormais à répandre autant de malheur et de destruction que possible autour d’elle. Malgré sa nature sociopathique prononcée, un de ses objectifs est de voler le procédé de fabrication des GOLEMs au Conglomérat, afin de pouvoir commencer à forger sa propre armée, pour le compte de la Déesse de la Mort. La vie naturelle est une abomination qui doit être exterminée. Seule la vie artificielle, créée sous l’œil bienveillant de Nayris, a le droit de subsister sur Terra Mystica. Et l’Augure s’assurera que la volonté de la Déesse soit faite.







Physique
L’Augure a été construite dans l’optique de diriger les légions de GOLEMs des Nains, aussi son apparence est-elle aussi impressionnante que symbolique. Semblable à un ange de pierre, il était supposé être l’incarnation du Bien sur Terra Mystica. Au final, elle devint tout le contraire, provoquant une dissonance particulièrement forte entre son apparence et ses actes.

L'Augure:
 
Son corps est entièrement forgé dans du Granite, et il a été apposé sur derrière son crâne une Rune majeur de Régénération. Il dépasse les deux mètres de hauteur, et ses ailes font dans les cinq mètres d’envergure. Si elles peuvent provoquer de grandes bourrasques de vent, ou assommer un ennemi, elles ont surtout une vocation décorative. Elles sont en effet bien insuffisantes pour faire décoller ses trois-cent kilos de roche. A noter qu’il ne dispose que d’un seul œil en Stratium en plein milieu du visage, et est dépourvu d’oreilles et de bouches.

Il s’exprime d’une voix monocorde en faisant vibrer sa cage thoracique, et perçoit le monde sans couleur. Sa seule façon d’entendre est via les capteurs en forme de cercle qu’il a au-dessus du crâne, qui absorbent les ondes sonores comme le feraient n’importe quel organe auditif. A noter que cela le rend plus sensible que la moyenne aux sons intenses.

Evidemment, étant un être de pierre, l’Augure est à la fois solide et fort Elle compte d’ailleurs compter sur sa force physique pour éliminer ses ennemis, plutôt que sur ses (relativement faibles) capacités magiques. Son pêché mignon ? Empaler ses ennemis sur les pics de son Sceptre.

A noter que, vu qu’à l’origine il était organique, l’Augure ne se déplace pas de façon « mécanique » ou « robotique », et a même un « trouble » compulsif du comportement : Il massacre tous les êtres vivants qu’il croise, petits animaux comme humains, du moment qu’il est certain d’échapper aux conséquences. Autant dire qu’il ne fait pas bon être son prisonnier.
Capacités

Arme : Sceptre de Faucheur (voir Artefact magique)

Pouvoirs : Régénération (hors combat) ;
L'Augure peut s'auto-régénérer avec le temps. En théorie, tant que son Oeil reste intact, elle pourra reformer son corps. S'il s'agit de simples fissures dans son corps, quelques jours de repos suffiront, comme s'il s'agissait de coupures pour un humain.

En revanche, un membre perdu (un bras, par exemple) mettra plusieurs semaines à "repousser", jusqu'à un maximum de deux mois. Et le procédé demandera beaucoup d'énergie à l'Augure, l'affaiblissement considérablement jusqu'au terme de processus de régénération.

Enfin, si l'Augure est entièrement détruite (sauf son Oeil), et réduite à l'état de gravas, il lui faudra presque six mois pour retrouver son apparence originelle. Durée pendant laquelle elle sera encore très vulnérable.

Télépathie à courte portée (avec les GOLEMs) ;
Peut converser avec des GOLEMs jusqu'à une centaine de mètres. Peut "hurler" des ordres (sans possibilité de réponse) jusqu'à environ huit-cent mètres.

Bourrasque de vent (avec ses ailes)
La rafale de vent peut renverser de petites créatures, voire des humains n'ayant vraiment pas beaucoup d'équilibre.

Familier : Aucun.

Artefact magique : Le Sceptre de l’Augure lui permet de tirer un rayon d’énergie runique lumineuse toutes les quelques secondes. Ce rayon n’est pas vraiment dévastateur, et dispose d’une portée limitée. Ses effets sur l’ennemi sont l’aveuglement (temporaire) et les brûlures légères. Si le tir est très douloureux (et donc utile pour la torture), il ne peut entraîner aucun dommage physique irréversible (sauf peut-être la cécité si utilisé trop souvent sur les yeux dans le cadre d'un interrogatoire). Le Sceptre de Faucheur ne peut effectuer qu'un tir toutes les douze secondes environ.


Histoire



A l’origine, le GOLEM 0001 n’était autre qu’un Nain, Brak Hammerfrost (né Brak Poing-de-Braise), fils du directeur de la Corporation de la Terre et du Bois, et d’une prêtresse de Modan. Seulement, le petit Brak se trouva doté de capacités magiques latentes, chose extrêmement rare (et mal vu) dans la société naine. Il fut rapidement mis à l’écart durant sa jeunesse, et ses parents lui proposèrent d’aller plutôt étudier à Sent’Sura. Brak refusa, et s’engagea rapidement dans l’armée. Là, il gravit un à un les échelons, à force de détermination, de bravoure (voire de témérité) et de brutalité. Il finit par devenir Garde d’Obsidienne, le plus haut rang dans l’armée régulière naine : Un soldat d’élite, ne répondant qu’au Conseil de la Montagne lui-même.

Il poursuivit sa carrière, se chargeant des missions les plus dangereuses, violentes et controversées. Si son efficacité n’était jamais remise en doute, il fût plusieurs fois blâmé pour les solutions radicales qu’il mettait en application. Il lui fût notamment reproché de tailler en pièce le dirigeant de l’insurrection gnome, après même que celui-ci se soit rendu. Un autre de ses faits notoire fût l’extermination d’une colonie de civils gobelins, alors même que les troupes peaux-vertes étaient occupées ailleurs. Femmes et enfants furent massacrés de la pire des façons, et leurs restes éparpillés dans la région alentour par les troupes sous son commandement. Il remit ce schéma à exécution sur un village gnolle, peu de temps avant son terrible « accident ».

Il finit par payer sa témérité au prix fort, lors d’un duel contre un Minotaure chef de guerre de la Harde. Ce dernier le propulsa contre un mur de pierre d’un coup de corne, et l’impact fit éclater le squelette du malheureux Garde d’Obsidienne. Paralysé à vie, ne pouvant parler qu’à grand-peine, il passa plusieurs années ainsi à voir son corps dépérir peu et à peu, et à se morfondre sur son sort. Lorsque l’occasion lui en fût donné, il accepta avec joie d’être l’un des tous premiers sujets d’expérimentations sur la toute nouvelle technologie « GOLEM ». Cette technologie prévoyait d’infuser une âme de démon dans un corps de pierre, afin de lui donner l’énergie suffisante pour se mouvoir et disposer d’une force physique considérable. L’âme de Nains devait également être injectée pour « contrôler » le corps, afin d’assurer la loyauté du sujet.

Les meilleurs Runemanciens de la Montagne transférèrent son âme dans un corps de pierre conçu spécialement pour lui. Il était destiné à devenir le GOLEM-0001, le commandant des futures légions d'automates du Conglomérat. Un Nain combattant d’élite, avec suffisamment de capacités magiques pour diriger télépathiquement ses soldats ? Oui, malgré ses antécédents psychologiques, il était décidément le sujet idéal.

Ce que les Runemanciens n’avaient pas prévu, c’est que la cohabitation de l’âme d’un Nain et d’un Démon dans le même corps pouvait donner des résultats imprévus. En effet, si l’âme Naine demeura dominante, l’influence insidieuse du Démon primordial infusé dans le corps la corrompit peu à peu. Bien que, dans le cas de Brak, on pouvait légitimement se demander s’il restait beaucoup à corrompre.

Les choses commencèrent pourtant bien. L’Augure se vit attribuer le commandement de tous les GOLEMs « conscients », soit une centaine d’unités légères et huit unités lourdes. Tous des volontaires. Tous corrompus petit à petit par l’influence démoniaque. Ils prouvèrent leurs valeurs lors du conflit contre les tribus gobelines et orques qui suivit la découverte du Stratium, et entraîna de grands mouvements de populations au nord de la Montagne.

Cependant, les méthodes des GOLEMs se firent de plus en plus brutales. Certes, les résultats étaient là. Mais des rumeurs perturbantes racontaient que l’unité 0001 était prise d’un fou-rire mécanique permanent et terrifiant tandis qu’elle brisait à main nue un à un les petits corps chétifs des civils gobelins faits prisonniers.

Le point de non-retour fût atteint lorsque une troupe de Rebelles fût capturée par les GOLEMs non loin de Tilamus lors d’une patrouille de routine, alors qu’ils s’apprêtaient à voler quelques armes pour leur effort de guerre. Après un bref affrontement, les Rebelles (principalement des humains et des elfes) se rendirent, confiants dans la clémence des Nains. Quelques pièces d’or devraient suffire, n’était-il pas ?

Or, c’est tout l’inverse qui se passa. Les GOLEMs, sur les ordres de l’Augure, éventrèrent légèrement tous les Rebelles, puis les pendirent par les entrailles aux nombreux lampadaires de Tilamus. Les réactions furent vives de la part de la population de la cité, choquée, et les GOLEMs furent immédiatement rappelés à Fort Granite pour une inspection généralisée.

La production de GOLEMs « autonomes » avait depuis été grandement réduite pour favoriser les GOLEMs « automates », plus dociles mais aussi moins efficace. Toutefois, la deuxième légion d’autonomes était prête, portant leur nombre à quatre centaines de GOLEMs légers et trois douzaines de lourds.

C’est alors que l’impensable se produit, lorsque les Runemanciens réalisèrent que les GOLEMs autonomes avaient été presque entièrement corrompus par l’âme des démons infusés dans le corps de pierre. Les GOLEMs se soulevèrent simultanément, sur les ordres de l’Augure. Ils massacrèrent rapidement les gardes des différentes salles de Runemancie, et capturèrent nombre de Runemanciens et autres Golemanciens. Ils auraient pût alors profiter de la confusion pour se replier rapidement loin de Fort Granite, ou encore en utilisant les Nains prisonniers comme otage et monnaie d’échange pour leur liberté. Mais l’esprit vicié de l’Augure en avait décidé autrement.

L’unité 0001 et ses troupes combattirent sur quelques étages pour arriver jusqu’aux abords du lac de lave, sur un pont surplombant la fournaise. Sur le chemin, ils tuèrent quelques gardes, capturèrent d’autres civils, mais subirent également des pertes. Une fois arrivé juste au-dessus de la lave, et toujours sous les ordres de leur dirigeant, les GOLEMs coupèrent les jambes des Nains au niveau des genoux, avant de les suspendre par des cordes juste au-dessus du magma en fusion.

Alaric, prévenu de l’incident, rassembla ses troupes en prévision d’une grande contre-offensive. Mais tandis que les forces naines se rassemblaient, les cris des malheureux prisonniers s’éternisèrent en se répandant dans la caverne de Cœur-du-Granite. Comme à son habitude, l’Augure était prise d’un rire mécanique à n’en plus finir, devant s’asseoir par moment pour ne pas tomber d’hilarité. Pendant ce temps, ses troupes maintenaient en respect les Nains, non sans pertes.

Le gros de la garnison de Cœur-du-Granite se lança à l’assaut peu avant que le dernier Nain supplicié ne rende son dernier souffle. L’Augure laissa ses troupes encaisser le gros de l’assaut, savourant chacun des cris des organiques qui agonisaient à cause de la chaleur (quelle faiblesse !).

Ce retard décima cependant les GOLEMs. Les combats s’éternisèrent, comme l’agonie des Nains, et lorsqu’enfin l’Augure daigna ordonner le repli dans les profondeurs des mines, il ne restait plus qu’une vingtaine d’unités légères et deux unités lourdes. Loin d’être assez pour espérer combattre jusqu’aux mines du Col d’Argent. Les GOLEMs s’engouffrèrent alors sur la Voie Royale, menant à l’unique mine de Stratium connue de Terra Mystica. En plus, la place serait suffisante pour les unités lourdes.

Il n’y avait qu’un seul barrage à l’entrée de la Voie Royale, mais il était lourdement gardé. L’Augure lança l’ensemble de ses troupes à l’assaut (soit pas grand-chose), et monta sur le dos d’une des deux unités lourdes. L’unité 0001 profita de la confusion du combat pour simplement faire traverser le champ de bataille à sa monture de la taille d’un troll. Découpant en tranches les deux gardes qui se trouvaient en face de lui, le monstre d’acier poursuivit sa route et traversa au pas de charge la Voie Royale, abandonnant ses frères GOLEMs se faisant massacrer par les Nains derrière lui. Le rire hilare de l’Augure ne cessa pas.

Arrivés au bout de la Voie, les deux GOLEMs survivants tombèrent sur le barrage de sortie, encore mieux gardé. Mais, profitant du fait que ces derniers Nains n’étaient pas au courant de la révolte, ils prétextèrent une mission spéciale pour traverser. Pourquoi les gardes seraient-ils méfiants ? Ne souhaitant pas sacrifier sa propre vie, l’Augure résista à grand peine à la tentation de transpercer le ventre gras d’un des Nains de son sceptre, et arriva dans la chaleur étouffante de la mine de Stratium.

De là, les deux camarades remontèrent jusqu’à la surface. Juste avant de s’enfuir dans les Montagnes Noirs, et disparaître pour de bons, le GOLEM lourd s’attaqua à un groupe de mineurs qui se reposait à l’air frais, et ce sans en recevoir l’ordre de l’Augure. La soif de mort l’avait atteint, lui aussi, et ne saurait être épanchée. L’Augure attrapa l’un des mineurs sans défense, et ria tandis qu'il le perçait des dizaines de fois de son sceptre. De rapides coups d’œil à son camarade Troll de Pierre, broyant les os et les chairs sous son lourd marteau, suffisaient à renforcer son hilarité.

Juste avant que les gardes ne débarquent, ils fuirent dans les chemins de Montagnes infestées de créatures. Enfin, ils étaient libres. Libres d’assouvir leurs instincts de morts. Libres de servir la Déesse en massacrant autant d’organiques que possible. En premier lieu, il leur fallait retrouver les partisans de Nayris. Dire que les Nains espéraient que les GOLEMs autonomes les combattent… Ces « Adorateurs » devaient être rencontrés. Avec leur soutien, la Mort et la souffrance se répandraient encore plus rapidement. Et c’était tout ce qui importait aux deux GOLEMs.


Citation :
« En premier lieu, il leur fallait retrouver les partisans de Nayris. Dire que les Nains espéraient que les GOLEMs autonomes les combattent… Ces « Adorateurs » devaient être rencontrés. »

Raconte comment tu es parvenu à retrouver la piste des Adorateurs de Nayris, et ton voyage jusqu'à eux.




Dans la vraie vie



avatar



Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Alaric
Vitesse de réponse : Moyenne à rapide.


 
Page 1 sur 1