Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 Que la liberté te guide ! [PV : Nelae]

 
Ven 1 Aoû - 21:54
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t1836-ragmor
« Reviens ! Cesse de fuir ton destin ! Tu payeras pour cet affront ! »
« Fenrir, ne les laisse pas me ramener... »
Mais plus le temps passait, plus les poursuivants rattrapèrent la Sondag en danger. Bien entendu, ce ne fut pas deux clans entiers qui s'étaient lancés à la poursuite. Seuls ceux qui avaient un Mondag à monter étaient capables de la suivre là où elle irait. Et son promis, le descendant Sondag qui avoisinait son peuple, dirigeait cette petite troupe d'une dizaine de guerriers chargés de ramener Nelae.

Arrivé à une impasse où un immense mur de glace les bloquait, Fenrir ne put aller plus loin, désormais encerclé. Il déposa avec soin sa maîtresse sur une touffe de feuille enneigée et fit face aux adversaires avec le peu de forces qu'il lui restait.
Le fils des Sondags de l'Ouest descendit de sa monture et dégaina son épée. Il repoussa d'un puissant coup de poing Fenrir qui tenta de lui sauter dessus, mais bien trop faible pour pouvoir revenir à l'assaut.

« Lorsque notre alliance sera scellée, je jure par tous les dieux de te faire devenir bien plus docile, comme le chien que tu es. Je te trancherai volontiers la main pour que tu ne puisses plus jamais oser soulever une arme contre moi... »
Il s'avança en direction de Nelae, à terre, qui était déjà blessée et désarmée. Il leva son épée au-dessus de la jeune fille, et-...

« Humpf ! »
Dans un bruit de craquement d'os, le descendant du clan Ouest reçut un coup de botte en pleine figure et fut propulsé quelques mètres plus loin. Il dérapa sur la neige, et le temps de récupérer ses esprits, se releva en haletant, plus énervé que jamais, pour donner une bonne leçon à celui qui avait osé le frapper.

Mais sous les yeux ébahis de tous les guerriers ici présents, ce n'était pas à un homme qu'il avait affaire, mais à un géant, équipé d'un simple pagne, de bottes et de gants en cuir, se tenait sur un rocher à côté de Nelae. La brume empêchait de voir efficacement à quoi il ressemblait vraiment, mais ce qui frappa tout particulièrement les chevaucheurs du clan Ouest était qu'il ne portait aucune armure chaude alors que la tempête s'était levée. Pire encore, il ne semblait ni avoir froid, ni même être sensible au froid glacial des Salines. Il souleva son immense hache et la plaça sous l'épaule, regardant avec mépris ceux qui s'en étaient pris à une femme blessée.
« Qu-... Qu'es-tu? Qui es-tu? Tu n'es pas un humain avec une taille pareille. »
Rägmor descendit de son rocher et se plaça devant Nelae. Ses longs cheveux noirs retombaient sur ses épaules, et la neige mouillait déjà ses muscles saillants imbibés de sang chaud et chargés d'adrénaline. Car la soif de combattre s'était emparée de Rägmor à partir du moment où l'homme cuirassé avait levé son épée sur la jeune femme.

« Les clans barbares des glaces ne sont pas des lâches si mes souvenirs sont bons. Je crains que les orcs ou que les barbares des mers ou des montagnes ne vous brûlent vifs à l'idée de savoir que vous frappez une femme sans défense. »
« Cette femme m'est réservée par une alliance avec son chef de clan. Elle a refusé l'alliance et a tenté de me tuer. Elle s'est enfuie après que je l'aie blessée. Retire-toi et laisse moi la ramener dans son village. J'oublierai cet affront et rien ne te sera fait. »
Rägmor ne bougea pas d'un poil et se contenta de regarder le fils du clan de l'ouest droit dans les yeux. Ce dernier, désireux d'en finir, ordonna à l'un de ses archers d'abattre Rägmor d'une flèche. Celui-ci encocha, visa le cœur, et tira. La flèche ne fit que se briser sur la peau de pierre du Giguêtre endurcie par le froid, et retomba lamentablement au sol, laissant bouche-bée tous les combattants ici présents.

Les guerriers dégainèrent. La peur s'était emparée d'eux à l'idée d'affronter un géant qui ne semblait pas craindre les attaques physiques, si bien qu'ils chargeaient maladroitement. Certains mêmes n'osaient pas l'attaquer, pourtant réputés pour être des barbares qui ne craignaient rien ni personne. Aucunement gêné par le froid, Rägmor fit virevolter Skorl, son immense hache, qui vint littéralement décapiter le premier barbare qui s'était approché trop près de lui, dans un coup circulaire rapide et précis. Sa tête virevolta loin au-dessus pour retomber derrière les guerriers et son corps inerte s'écroula au sol.

« Laissez cette femme libre de ses choix... Je ne souhaite pas que vous subissiez le même destin que votre compagnon d'armes. »
Les Sondags se regardèrent entre eux. Ils étaient mitigés. Mais entre mourir des mains d'un géant des glaces et se faire exécuter en rentrant au village sans Nelae, ils n'hésitèrent pas, et chargèrent de nouveau en tentant d'oublier la peur qui leur glaçait le sang.

Rägmor soupira et leva de nouveau sa hache. Il n'était pas un assassin, mais bien un guerrier avec de l'honneur. Et c'est dans cet esprit qu'il avait lui aussi grandi. Il n'aurait jamais souhaité se battre contre des Sondags, mais leur éducation rude faisait d'eux des combattants qui préféraient la mort au combat plutôt que l'échec de leur mission.

Il se rua sur le groupe d'hommes, brandissant sa hache et la faisant tournoyer comme s'il maniait un bâton. Skorl était extrêmement légère, ce qui la rendait d'autant plus destructrice. Gênés par le froid et leurs armures, les Sondags n'avaient aucune chance contre le Giguêtre immunisé par le climat. Il atterrit au milieu du combat, enfonçant sa hache dans les armures jusqu'à atteindre la chair. A chaque riposte, il était déjà en train de trancher un autre adversaire. Il se déplaçait rapidement et ses coups portés étaient d'une puissance inhumaine. Bientôt, le combat se termina par quelques entailles sur la peau de pierre du Giguêtre et des corps meurtris qui agonisaient sur la neige.


Rägmor s'approcha du fils des Sondags de l'Ouest et le souleva par le cou de son énorme main.

« Dis à ton clan que le Giguêtre a répondu à l'appel des anciens et qu'il t'a laissé vivre. Dis-leur que la fille sera emmenée loin de ces terres et qu'elle trouvera elle-même son propre destin. Si les Sondags connaissent les mêmes légendes que mon peuple, alors tu auras la vie sauve. »
Il le jeta au sol. Le descendant grimpa sur son loup et se rua en direction du village, suivi des quelques hommes blessés qui avaient échappé à la mort et des autres Mondags dont le maître était mort.

Rägmor se tourna vers Nelae et s'agenouilla pour mieux voir sa blessure.


« Il me faut t'emmener dans un endroit chaud pour que tu puisses être soignée. Si tu restes ici, le froid te tuera. »
Il la prit dans ses bras et se dirigea en direction d'une grotte non loin où il avait déjà été quelques mois plus tôt.



code couleur : yellow


avatar


Giguêtre

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Non
Vitesse de réponse : Une semaine maximum


Jeu 7 Aoû - 6:06
À genoux dans la neige souillée par le sang, Nelae regardait d'un air vide devant elle, risquant à tout moment de sombrer dans l'inconscient. Seule l'adrénaline maintenait encore la Sondag debout, bien que debout soit lui-même un bien trop grand mot pour décrire son état: Ses pensées ne tenaient plus compte de ce qui se déroulait devant elle, gardant simplement ces souvenirs en mémoire au plus profond de sa conscience. On aurait dit qu'elle assistait au tournant de sa vie tel un spectateur devant un film sur lequel il n'aurait aucune influence. Les corps de ses assaillants qui, il y a quelques secondes à peine, étaient prêts à tout pour la ramener dans cet enfer, tombaient désormais sur le sol gelé, baignant dans une marre rougeâtre. Bientôt, le dénouement de cette scène sanglante fut dévoilé, mettant fin au carnage.

Il me faut t'emmener dans un endroit chaud pour que tu puisses être soignée. Si tu restes ici, le froid te tuera.

Elle leva lentement un dernier regard sur l'homme, n'affichant aucune expression distincte qui aurait pu donner un indice sur son état d'âme. De toute manière, comment aurait-elle pu réagir rendue à ce point? Chose sure, elle était arrivée au point de non-retour...Ce ne fut qu'au contact des bras de son interlocuteur que Nelae feignit finalement réagir, sombrant dans l'inconscience sous l'impact de sa blessure.


Vis pour ce que demain a à t'offrir, et non pour ce qu'hier t'a enlevé.


Elle ne savait ni le jour, ni le lieu en lequel elle se trouvait. Errait-elle encore entre la vie et la mort? L'un de ces deux destins l'avait-il finalement arrachée à son sort? Condamnée par le passé, ignorant tout du présent et balançant sur l'optique d'un avenir bien plus infernal, elle prit le courage d'ouvrir les yeux sur le monde une seconde fois.

Le vent, si rude et imposant, n'avait plus la même rigueur glaciale lorsqu'il effleurait sa joue, la neige semblait avoir disparue, les morsures du froid et les griffes de l'épée sur sa peau frêle s'étaient volatilisées À vrai dire, la température elle-même lui paraissait plus chaleureuse, tel l'étreinte d'une mère à son enfant. Là-haut, le ciel azur s'étendait jusqu'au lointain, faisant défiler d'innombrables nuages qui prenaient joliment la forme d'animaux au gré de son imagination... Le tout était si apaisant qu'il fallut quelques longues secondes à l'Achitaka pour réaliser que ces terres n'appartenaient point à Saline, ni même à un quelconque territoire l'environnant. D'ailleurs, ce fut seulement lorsque cette vérité se rendit finalement à ses pensées que la demoiselle fut prise d'un effroyable sursaut, se relevant à la hâte.

Devant elle, des couleurs vives et chaudes peinturaient le paysage, lui donnant un air magnifiquement accueillant: Les feuilles des arbres dansaient au gré du doux sifflement du vent, les oiseaux chantaient harmonieusement la venue du matin, accompagné par l'écoulement du ruisseau , le tout créant ainsi la plus belle des symphonies dont la nature lui avait fait grâce jusqu'à maintenant. Jamais la demoiselle n'avait vu un tel paysage, comme si un monde aussi incroyable se cachait depuis toujours au-delà des glaces. Était-ce possible? Perdue dans ses illusions, vacillant son regard de gauche à droite, la jeune femme fut soudainement rappelée à regarder devant elle lorsqu'un individu, semblait avoir apparu à moins d'un mètre de celle-ci. Ses yeux, à l'instant, reflétèrent un air de surprise, la jeune femme figée devant cette apparition.

-Toi...

L'homme dos à elle restait immobile, reposant sur l'herbe encore humide par la rosée du matin., On aurait dit que le temps s'était arrêté, comme si les secondes s'étaient décidé à lui laisser un moment de répit. Elle fit quelques pas hésitants vers le jeune homme, celui qu'elle cherchait depuis déjà des mois, et tendit lentement une main vers lui. L'avait-elle enfin retrouvée? Pas une seule nuit sans que cet homme ne l'ait hanté depuis. Il faut dire que cet incident, cette torture que son clan avait fait subir à ce jeune homme avant de le relâcher seul dans ce désert de glace avait marqué le coeur pourtant endurcit de Nelae. Ses tourments issus de sa culpabilité s'arrêteraient-ils enfin? Les derniers centimètres qui séparaient ses doigts du garçon semblaient si insignifiant désormais.,.. Mais ce fut lorsqu'elle frôla finalement le bras de ce dernier que, sans crier gare, la réalité ramena brusquement Nelae à son sort. Le temps d'un seul battement de paupière, le magnifique paysage fondit en l'apparence d'une grotte sombre et glaciale, le vent d'hiver fouetta non-nonchalamment son visage et la mélodie laissa place au bruit agressant d'une tempête qui lui était bien connue. Elle reconnaissait bien là l'éternel paysage des glaces...C'était donc un retour à la réalité...

Désormais, l'homme devant elle ne correspondait plus du tout à ses souvenirs; Ses cheveux étaient longs, son corps profitait d'une musculature beaucoup plus découpée et ses habits ne ressemblaient en aucun point au style vestimentaire d'un homme de Saline. Immédiatement sur ses gardes, Nelae recula de trois pas, heurtant du talon l'imposante hache de l'inconnu. Elle tourna brusquement la tête pour identifier l'objet en question, provoquant une profonde douleur à son épaule blessée sur laquelle elle posa sa main. Qui était-il? D’où venait-il et surtout, que faisait-il ici avec elle? L'homme, allongé à quelques pas devant elle, choisit le mauvais moment pour sortir de son sommeil, éveillant par le fait-même les instincts agressifs de la jeune femme. Saisissant rapidement le manche de l'arme à deux main, la Sondag s'élança d'un geste vif afin d'asséner un coup à Rägmor...Du moins, ce fut ce qu'elle avait en tête avant de réaliser le poids immense que représentait cette hache pour elle, malgré la si grande légèreté qu'elle représentait pour le giguêtre. Il faut dire qu'avait la perte de ses forces, son état actuel ne lui permettait pas non plus d'user de son plein potentiel. Elle n'avait même pas réussit à lever l'objet massif, seulement à la traîner d'un ou deux centimètre au sol, dans un bruit sourd qui ne manqua pas de réveiller son compagnon de route, Fenrir, allongé un peu plus loin. Comme à sa grande habitude, le manque de délicatesse et la grande impulsivité de l'Achitaka ne tarda pas non plus à affecter les soins de sa blessure.

Lorsque la demoiselle lâcha finalement la hache, Rägmor se leva du haut de sa grande taille pour se poser fermement davant elle. En guise de réponse, celle-ci recula de quelques pas, levant un peu la tête pour l'observer en se saissisant rapidement de l'une des nombreuses pierres pointues qui jonchaient le sol. Le loup ne semblait pas s'en mêler jusqu'à présent, malgré les ordres répétitifs de sa maitresse qui lui demandait d'attaquer. Or, lorsque le giguêtre se leva, laissant échapper intentionnellement ou non un air dangereux, Fenrir se redressa d'un bond sur ses pattes, malgré sa douleur au flanc, et lâcha un grognement en guise d'avertissement. Néanmoins, ce dernier n'avait aucune intention d'attaquer; Il s’élança d'un saut vers sa maîtresse et prit le poignet de la femme dans sa gueule raisonnablement afin de lui faire signe de laisser retomber cette agressivité soudaine. Peu à peu, la femme desserra les doigts, laissant retomber sa prise sans quitter l'étranger du regard.

-Tu ne sembles pas appartenir à ma race et encore moins au territoire des glaces..Que veux-tu?

Aucun détail n'échappait à l'Achitaka, comme si la carrure de l'homme pouvait lui en apprendre plus sur ses motivations et son identité. À vrai dire, elle restait très certainement sur ses gardes, malgré l'avis de Fenrir. Après tout, Nelae ne pouvait se permettre de faire confiance à qui que ce soit. C'est ainsi qu'elle avait grandi et sans doute était-ce pour le mieux. Elle garda ainsi un oeil sur Rägmor, mais aussi sur la hache qui se trouvait entre les deux individus, plongeant les lieux dans un silence dont seul le sifflement de la tempête se faisait entendre. L'ambiance était lourde et suffocante, mais les circonstances étaient telles qu'il ne pouvait en être autrement. Tous deux passèrent un moment interminable à s'observer, ni l'un ni l'autre n'osant parler ou poser le moindre geste. Le sang qui peinturait le corps de l'homme à quelques endroits attirait l'attention de la Sondag depuis déjà un certain temps et ce fut finalement en proie à la curiosité, sans mentionner la méfiance de la jeune femme, qu'elle approcha enfin ses doigts du torse de l'homme sur lequel elle recueillit le liquide. C'est seulement à cet instant que ses souvenirs d'il y a quelques heures refirent surface, l'éclairant vaguement sur la situation actuelle.

-...Un giguêtre...?Ici? Je n'ai attendu parler de ton peuple que dans certaines légendes transmises par mes semblables. Je croyais que ta race était... Bref, tu n'es pas d'ici comme je m'en doutais. Saches que Saline est un territoire hostile et dangereux, j'ignore tes motivations, mais tu devrais écourter ton séjour en ces lieux.

Elle essuya brièvement ses doigts sur ses vêtements, les tâchant du sang de ses semblables, chose qui portait malheur selon son clan. Mais à quoi bon, au sens figuré, elle avait déjà les mains souillées, les vêtements ne feraient pas une si grande différence. Nelae passa encore quelques brèves secondes à analyser l'étranger, décidant finalement de détourner les yeux en simple guise de respect. C'état la moindre des choses...L'intérieur de la grotte était mal éclairé, chose qu'elle réalisait un peu mieux maintenant qu'elle portait attention à d'autres éléments qu'au danger que l'homme avait représenté pour elle et qu'il représentait sans doute encore. Repérant un amas de pierres plates à l'entrée de l'abri improvisé, elle vint s'asseoir lourdement afin souffler quelques minutes. La blessure à l'épaule, bien qu'elle ne se soit pas à nouveau ouverte jusqu'à la hanche, saignait encore quelques peu en raison de ses mouvements brusques précédents. Elle saisit donc une poignée de neige à ses côtés et l'apposa sur la plaie, histoire de geler l'ouverture et d'ainsi arrêter l'écoulement.Cette situation était typique; Deux jeunes gens coincés dans une grotte, face à la tempête. La grande différence ici était que la tempête n'effrayait aucun des deux individus; Si l'un désirait sortir, il partirait sans problème.

- Oh...Et je ne suis pas une femme sans défense. Je suis bien plus téméraire que j'en ai l'air..Murmurra-t-elle à l'intention de Rägmor et des propos qu'il avait tenu devant ses semblables. Bien sur, il ne s'agissait pas d'un reproche, mais simplement d'une question d'honneur, sans doute mélangé à un brin d'orgueil. La fierté était l'une de ses valeurs les plus importantes. Il en était sans doute de même pour lui.

Invité

avatar




Mer 20 Aoû - 22:17
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t1836-ragmor
Rägmor ignorait depuis combien de temps il avait attendu dans la grotte, ne pouvant approcher Nelae tant que le Mondag restait auprès d'elle. Mais le Mondag, bien que naturellement protecteur de par sa nature qui le liait à sa Sondag, ne fut pas aussi méfiant qu'il l'aurait été face à quelqu'un d'autre. Et cela pouvait s'expliquer facilement : Rägmor était un Giguêtre, un allié des forêts et des montagnes, prétendu "sauveur" dans les légendes les plus vieilles de Terra. Et si les animaux ne pouvaient pas parler, ils avaient cependant la capacité de ressentir quand un enfant des forêts était présent. Et dans ce cas précis, c'était bien plus qu'un enfant des forêts.

Le réveil de Nelae ne le surprit pas, et bien au contraire, car il attendait d'une Sondag qu'elle tente de lui trancher la gorge dès qu'elle avait retrouvé l'esprit. C'est ce que Nelae fit jusqu'à ce qu'elle saisisse que son sauveur n'avait rien d'un mortel commun, et encore moins la hache qu'il transportait à ses côtés. Fenrir semblait avoir comprit plus vite qu'elle qu'il était vain de vouloir s'attaquer au Giguêtre.


« Je nous ai mené jusqu'à la Toundra, loin de ton peuple et de tous les dangers que nous risquions. A l'heure qu'il est, tous les Sondag de Saline doivent être à ta recherche. Certains d'entre eux doivent être des amis à moi. J'ai du beaucoup perdre à t'avoir sauvée du groupe de combattants, mais peu importe, personne en ce monde ne devrait forcer quelqu'un à suivre une voie qu'il ne veut pas suivre. »
Il empoigna sa hache d'une seule main, comme s'il s'agissait d'un vulgaire couteau, et la replaça sur la pierre où elle était posée. Puis il fouilla dans un petit sac en cuir et y sorti un morceau de viande et de pain ainsi qu'une petite gourde d'eau. Il jeta le tout aux pieds de Nelae et lui fit signe de reprendre des forces.

« Téméraire, je n'en ai jamais douté, dit-il sur le ton de la rigolade. Mais tu as l'air d'avoir bien plus que de la témérité : tu sembles être née pour avoir un grand avenir. Ai-je tord? Ne me fais pas dire que je t'ai sauvée pour rien ! »
Car Rägmor ne pouvait s'imaginer une seule seconde avoir sauvé n'importe qui. Cette femme devait avoir quelque chose en particulier pour oser se mesurer à un régiment de guerriers. Rägmor était mieux placé que quiconque pour comprendre ce genre d'acte, et c'est pourquoi il n'avait pas hésité à sacrifier quelques vies pour en sauver une plus importante. Il restait à savoir maintenant si ses appréhensions sur Nelae allaient se confirmer.



code couleur : yellow


avatar


Giguêtre

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Non
Vitesse de réponse : Une semaine maximum


Mer 27 Aoû - 0:19
- Téméraire, je n'en ai jamais douté. Mais tu as l'air d'avoir bien plus que de la témérité : tu sembles être née pour avoir un grand avenir. Ai-je tord? Ne me fais pas dire que je t'ai sauvée pour rien !

La demoiselle étouffa un léger rire désolé avant de plonger dans un profond silence aux dires de l'homme. Saisissant le morceau de viande, elle l'envoya agilement vers le mondag qui le saisit entre ses canines aiguisées. Fier de son butin, ce dernier se terra dans un coin de l'abri pour savourer le morceau de gibier. Quand au pain, Nelae l'épousseta de sa main et en défit un morceaux qu'elle mangea. Son repas avait toujours lieu en silence, étant plongée dans ses pensées les plus profondes. Née pour un grand avenir? Qu'est-ce qu'était un grand avenir en ces contrées gelées? Le plus bel avenir qu'une femme de sa race pouvait avoir en ces lieux était tout simplement la survie. Et la voilà qui n'était même plus sur ses terres, complètement perdue à travers la toundra. Elle ravalait son orgueil et son indignation depuis un moment déjà, s'étalant sur plusieurs longues années. Pendant longtemps, elle n'avait rien dit qu'il ne fallait oser dire, mais aujourd'hui, l'unique envie qu'elle avait était de crier sa rage au monde entier. D'un léger bond, elle se releva sur ses pieds, laissant retomber l'amas de neige rouge vif en se posant devant l'homme. Les sourcils froncés, l'air subtilement énervé et les foncés doucement resserrés, elle s'adressa au Giguêtre avec une intensité particulière.

- Un grand avenir, ça n'existe pas ici. Ce monde est souillé par la corruption et la démence. Le seul passé que j'aie connu est celui des armes, du sang et des larmes. Peux-tu t'imaginer une enfance malmenée par les valeurs de la guerre? Si c'est un avenir semblable qui m'attends en ces lieux, alors je m'en passerai. Et contemples la gaieté de ces paysages...De la neige, de la neige et encore de la neige! Je ne suis pas faite pour un tel lieu, je ne rêve pas de trophées de guerre ou d'une vie de femme enfermée chez elle, à élever ses enfants. Je cherche...une autre vie; D'autres contrées, des couleurs vives, une vie égalitaire sans doute, une ombre qui m'est familière... Je ne veux pas de tout ce qu'il y a ici!

Sur sa fin de phrase, la demoiselle balança une pierre du pied, l'envoyant à l'extérieur de la grotte tandis qu'elle retombait dans un bruit étouffé. L'Achitaka finit par tourner le dos à l'étranger, s'aventurant un peu plus près du seuil de la grotte pour lever les yeux vers le ciel grisâtre. Ses cheveux retombaient doucement sur ses épaules, terminant leur course à mi-dos tandis que son regard livide contemplait les hauts horizons.

-À vrai dire, je suis à la recherche de quelqu'un depuis bien longtemps et je ne crois pas retrouver la paix d'esprit avant de l'avoir fait. J'ignore le pays ou même le continent dans lequel il se trouve, j'ai simplement l'impression qu'il est à cet endroit si mystérieux. Tu sais, j'ai cru rêver de ces lieux il y a peu, là où s'y trouvent d'étranges plantes de différentes couleurs tout simplement magnifiques, de grands arbres majestueux, différents à ceux que l'on retrouve ici, des cours d'eau qui s'étendent jusqu'à l'infini, un soleil plombant et chaleureux...Sans aucune neige à l'horizon, ni vent glacial, ni tempête. On m'a parfois parlé de ces terres plus au nord dans les contes pour enfants. On dit qu'elles se trouvent de l'autre côté de l'océan, pourtant aucun Sondag que je connaisse ne s'y est aventuré. Giguêtre, nous ne nous connaissons pas, en fait, nous ne connaissons même pas le nom l'un de l'autre. Or, tu m'as sauvée, au risque de courir un certain danger et de te faire des ennemis, c'est un fait que je ne peux mettre de côté, alors...Si tu venais à quitter les glaces, m'emmènerais-tu avec toi? Je n'ai pas l'impression d'être faite pour ce monde d'hiver. Je ne pourrai te repayer de ce service, tout comme je ne peux te repayer l'aide que tu m'a apportée, mais je peux t'offrir ma loyauté pour les temps à venir, jusqu'à ce que nos chemins se séparent, si les dieux le veulent. Une valeur honorable à ma tribu est bien l'idée de n'avoir qu'une parole, alors je saurai t'être redevable. Les Sondags sont peut-être un peuple barbare, mais nous avons une certaines cultures et plusieurs connaissances qui pourraient servir. De plus, la symbiose que j'entretiens avec Fenrir n'en est encore qu'à la base, mais je pourrais très bientôt devenir une force de combat intéressante, qui pourrait sans doute t'être utile..

Elle tourna la tête sur le côté, de sorte à pouvoir diriger son regard vers l'individu. Plusieurs auraient sursauté à l'idée qu'une Sondag demande de l'aide et, encore plus étonnant, offrir en échange une loyauté qu'on accorde plutôt à son chef de clan ou à un être très proche habituellement. Néanmoins, dans ces conditions, il fallait apprendre à tracer sa route, malgré tout. Nelae ignorait s'il allait accepter ou non, elle n'avait pas le pouvoir de l'obliger à accepter, alors elle ne pouvait qu’espérer.

Invité

avatar




Mer 27 Aoû - 21:18
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t1836-ragmor
Rägmor se prélassait sur un rocher de la grotte tout en s'abreuvant de sa gourde remplie d'eau. Un bras derrière la tête, il écoutait attentivement le discours de la Sondag qui ne lui rappelait que trop bien le sien du temps où jadis il était un barbare fraichement sorti de son village. Oh bien sûr, et Nelae ne le savait pas, mais Rägmor ne fut pas contraint comme elle de quitter son village à cause d'alliances improvisées. Il avait du fuir une attaque des armées d'Aile Ténébreuse qui avaient ravagé et massacré la totalité de son peuple, le laissant lui et quelques autres comme seuls survivants.

Bien que ces souvenirs n'aient à jamais marqué le cœur du Giguêtre, il n'en gardait plus pour autant une rancœur ou une haine contre l'Empire. Cet évènement marquant lui avait permis de s'envoler et de prendre sa vie en main. Aujourd'hui, après avoir prouvé sa valeur au monde entier, le voilà Général d'une armée de nains et reconnu par un nouveau peuple qui venait, tout comme lui, de sous les montagnes.


« Sers toi de ton passé douloureux pour t'élancer et en faire une véritable force, dit-il en avalant une dernière gorgée. Si tu ne souhaites pas que d'autres comme toi vivent les mêmes atrocités, agis et impose toi dans ce monde déchiré. Tu ne peux te contenter de te cacher dans la belle nature de l'autre continent sans oublier qu'autour de toi, des gens meurent à cause de la guerre. Si tu te sens concernée par ce qu'il se passe, alors il est temps pour toi de participer à la sauvegarde de ce monde... »
Il se leva et rattacha sa gourde à sa ceinture. De nouveau sur pieds, il empoigna sa hache et se dirigea en direction de Nelae en la fixant d'un sourire jovial et sincère. Il déposa sa main sur son épaule comme s'ils n'étaient déjà plus de vulgaires inconnus.

«... et je t'y aiderai. Nous emprunterons des bateaux de marchandises nains pour nous diriger sur l'autre rive. De là, je te conduirai jusque dans les forêts mystiques de Terra afin que tu puisses voir tes rêves se réaliser. »
Rägmor avait foi en cette jeune Sondag. Tout comme la douleur avait motivé Rägmor à faire de grande chose, Nelae semblait avoir elle aussi quelque chose à prouver au monde. Il fallait désormais la mettre sur le bon chemin afin qu'elle sache ce pour quoi elle était destinée. Et cela, Rägmor savait bien le faire.



code couleur : yellow


avatar


Giguêtre

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Non
Vitesse de réponse : Une semaine maximum



Contenu sponsorisé





 
Page 1 sur 1