Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 Vous pensiez vraiment que ce serait tout ?

 
Jeu 24 Juil - 0:17
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t69-lara-lidwin#12570

Le combat s’est engagé. Trop simple. La vampire redouble d’effort. Il faut qu’il se concentre sur elle, et uniquement sur elle ! Et là… Son odorat la prend au dépourvu. Elle reçoit un puissant coup de poing au niveau du ventre qui l’envoie s’écraser contre un pilier de l’arène. Un grondement inhumain sort de sa gorge, et elle se relève en titubant. Ce n’est rien de grave, mais elle est légèrement sonnée. Elle secoue sa tête lorsque son ouïe l’informe qu’Alyna vient d’allumer la mèche. Ses yeux s’écarquille puis…

L’explosion. Un bruit démentiel, une vibration absolument énorme, un souffle d’une puissance inouïe. Lara ressentie tout cela au centuple. Ses sens exacerbés rendirent à cette scène une beauté macabre que la vampire ne parvenait pas entièrement à saisir. Elle vit soudain Victo courir vers elle et alors qu’elle s’apprêtait à se défendre, il la jeta sans ménagement au loin de l’arène. La vampire amorti sa chute en laissant son corps partir sur une roulade, et elle s’étendit au sol en couvrant sa tête de ses bras. Mais elle perçut le mouvement et l’odeur d’une Wyvern. Réagissant au quart de tour, elle voulu bondir sur ses pieds pour déguerpir… Mais l’animal la protégeait.

Lara demeura muette de stupeur le temps de quelques secondes mais elle se releva aussitôt et détala en courant dans les rues pour finir par disparaître dès qu’une ombre de ruelle le lui permit.

Agile, souple et gracieuse, la vampire retrouva rapidement ses habitudes dans une ville qu’elle avait habité et où elle avait volé pendant longtemps aux côté de Djidane. Ces rues, elle les connaissait. Les toits, elle y dansait. L’ombre, se faisant son alliée à la faveur d’une belle lune, lui offrait un camouflage parfait. Elle n’usait pas de son pouvoir à son paroxysme alors qu’elle se déplaçait, glissait sur les toits, et bondissait entre les ruelles, sur des terrasses ou des planches de chantier. Non, elle était visible, mais peu. En courant ainsi droit vers son dernier objectif, la vampire se fondait sur ces toits qui avaient été, il fut un temps, son terrain de chasse.

Lorsqu’elle parvint au quartier plus riche, elle se glissa dans les ruelles, rassurées de n’y voir que peu d’agitation. Elle avait du mettre une dizaine de minutes à rallier ce quartier. Les gardes, alertés par l’explosion et le cri de la Wyvern devaient déjà être là bas. La vampire trouva finalement le lieu ou tout finirait pour elle. Avec un sourire moqueur, elle fixa le bâtiment longuement, accroupie sur une gouttière en céramique. Elle effleura le parchemin magique qu’elle conservait toujours sur elle et releva ses cheveux en une haute queue de cheval.

La vampire s’élança alors, se laissant glisser jusqu’au sol de fenêtre en fenêtre. Sa respiration était accélérée. Elle sentait l’odeur de l’adrénaline qui se diffusait dans ses veines. Ses pupilles dilatées au possible captaient le moindre éclat de lumière tout autant qu’elles notaient les zones d’ombre accessibles. Quoi de mieux qu’un bâtiment pour avoir de l’ombre, et à volonté ?

Elle inspira, disparut complètement, et avança.

‘’Il faut refaire entre cinq mille et huit mille fois un même mouvement pour qu’il devienne un réflexe musculaire‘’

Elle n’avait cessée de s’entraîner. Des glaces jusqu’aux plaines. Des plaines jusqu’à Drayame. Et de Drayame jusqu’à Sen’Tsura. Un drill. C’est ainsi que le lui a défini John. Sa mémoire pouvait recracher sans problème aucun le chemin que le lycan lui avait appris. Son corps n’avait pas travaillé autant de fois que nécessaire pour en faire un réflexe, mais il n’en était pas loin. Elle aurait pu se déplacer en fermant les yeux. La carte était dans ses pensées. Une carte qui se superposa à la perfection à celle qu’elle montait dans son esprit alors que, les yeux fermés pour une concentration optimale, elle laissait libre cours à son ouïe et son odorat. Une carte mentale de type auditive.

‘’Apprendre une chorégraphie ne devrait pas te poser de problèmes‘’

La vampire dansait quand elle se battait. Elle dansait quand elle bougeait. Elle aimait que ses combats, ses mouvements soient perfection. Elle se coula lentement dans cette danse qu’elle connaissait en ce moment plus que tout.

Cinq pas en avant. Un quart de tour à droite. Vingt pas en avant.

Dans sa mémoire, elle entend la voix de John qui la guide. Ses yeux sont grands ouverts. Il n’y a que peu de monde. La majorité est à l’arène. Comme prévu…

La porte. A droite. Ouverture. Vérification. Quatre pas. La porte de gauche. Attente. Vingt secondes. Ouverture. Vérification. Trente pas. Arrêt. Quart de tour à gauche. Vingt pas.

La vampire se fige. L’aumônier à trois heures. Elle glisse au sol en une roulade souple, toujours invisible, et sors ses cimeterres dans un son feutré avant qu’ils ne s’enfoncent dans la gorge de l’homme. Elle réapparaît. Son pouvoir peut encore la camoufler, mais elle préfère le conserver… Au cas où. Elle sent déjà la fatigue dû à son combat contre Victo. Peut être que finalement, le pilier de l’arène était de trop. Mais elle ne s’écoute pas.

Elle y est bientôt. Elle le sent. Elle le sait. Elle bondit souplement au dessus d’une table et voit enfin son but. Elle s’interdit la moindre joie. Elle s’interdit le moindre relâchement. Elle s’oblige à conserver sa concentration au plus haut. Il n’y a personne, elle ne sent personne… Elle entre dans la pièce, ses cimeterres regroupés en une seule lame dans sa main droite.

Qui diable pourrait-il y avoir dans les archives de la milice de l’ombre alors que l’arène de Sen’Tsura est en flamme ?

Elle pourrait rire, mais ne le fait pas, entière dans ce moment. Elle sort le parchemin. Son ouïe est entièrement concentrée sur l’extérieur de cette pièce. Il n’y a qu’une seule entrée… Qu’une seule sortie. Elle est autant en sécurité que prise au piège. Il lui faut donc agir vite. Très vite. Et bien.

‘’Le voilà ! Je l’ai fermé magiquement… Mais c’est uniquement pour ne pas l’abimer… il est évidemment utilisable dès que vous le désirez ! Par contre, il se détruira dès qu'il sera utilisé !‘’

Elle ouvrit le parchemin, le déroula et le coinça contre une des armoires. Elle lu alors à voix haute et de façon distincte le sort écrit sur le parchemin. Le feu ne tarda pas à apparaître. La vampire fit un bond en arrière pour se plaquer contre la porte en le regardant démarrer. Elle n’avait pas finit. Pas encore. Elle devait sortir. Courir jusqu’à la petite barque l’ayant fait entrée. Elle rejoindrait un peu plus loin John et Albar.

Elle s’interdit à nouveau la moindre incartade. Ne pas penser à l’après. Elle disparut à nouveau dans l’obscurité, et referma la porte alors que les archives, les informations, toutes les informations de la milice de l’ombre partaient en fumée.

Lara exécuta alors le chemin inverse, sans se précipiter, sans courir, se martelant à l’esprit les pas, entendant la voix de John, mais commençant à se sentir faiblir. Elle devait agir vite. Très vite pour dire vrai. Mais elle se refusait à courir. Non. Cela pourrait signer sa perte.

Première porte. Désormais à droite. Quatre pas. Vérification. La deuxième porte. A gauche. Personne. Elle le savait, elle l’avait senti. Elle relâcha son pouvoir, bien qu’elle perçut au loin un bruit d’arme. Elle ne veut plus utiliser son pouvoir. Trop risqué. Bien trop risqué. Elle y est presque. Elle sent de loin l’odeur de la rue.

Vingt pas, quart de tour à gauche… La porte de sortie… Cinq pas…

Elle court.

Sortant de la milice au pas de course, elle retourne dans la ruelle où elle a précédemment dressé sa carte auditive et grimpe rapidement sur le toit pour s’y figer sur la partie obscure. Elle n’use pas de son pouvoir. Non. Elle ne bouge plus, elle respire par à-coup. Cligne des yeux à plusieurs reprises. Inspire longuement.

Elle se remet en mouvement.

Bondissant sur le toit d’après, elle se dirige vers le port. Elle doit sortir et vite. Vite. Vite. La vampire accélère encore. Elle ressent tous ses muscles en action qui tirent, qui demandent grâce. Elle poursuit pourtant. Proche de sa sortie de secours. Elle fatigue. Elle sait qu’elle ne pourra pas continuer comme ça longtemps, tout comme elle sait que si elle s’arrête, elle ne repartira pas. Sa vie en dépend. Fichu combat, fichu pouvoir ! Elle se sent tellement humaine en ce moment qu’elle pourrait en pleurer de rage. Elle se recentre. Concentration.

Elle tire encore sur ses muscles, court, voit enfin le port, exécute un sauf périlleux avant pour rejoindre le sol et conclut par une roulade pour amortir la chute. Elle se redresse aussitôt dans le même mouvement, et rejoint la barque qui l’a faite entrer. Deux rebelles l’y attendent, la regardant, désireux de savoir tout ce qu’il s’est passé, mais ils laissent silencieusement la vampire prendre place.

Lara s’effondre. Allongée au fond de la barque qui se met silencieusement en mouvement, elle ne voit pas les étoiles qui brillent dans le ciel enfumé par les deux incendies déclenchés par les rebelles. Non, elle voit des petits papillons noirs qui obscurcissent sa vue jusqu’à ce que Lara tombe dans un demi-sommeil étrange. Elle continue de percevoir ce qu’il se passe autour d’elle, mais son corps endoloris ne lui répond plus. Sa course effrénée l’a achevée. Ses yeux deviennent rouges et son souffle se ralentit. Les deux rebelles ne disent rien. Ils doivent uniquement ramener Lara au point de rendez-vous donné par le Maréchal.







avatar


Vampire

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Kissa
Vitesse de réponse : Moyenne


 
Page 1 sur 1