Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 Quand le traqueur est la proie d'une tierce personne. [PV : Sylnor.]

 
Jeu 10 Juil - 8:39
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t2894-asmodan
Joshua Armadrédo ne savait plus exactement sur quel pied danser après cette aventure étrange. Il avait retrouvé sa conscience dans sa cabine sur le Dédain alors que son esprit avait été immergé dans une représentation des Limbes de Nayris. Que se passait-il dans la Cave, désormais ? Vraisemblablement, il ne restait que Phalène et Orgath pour lui venir en aide. Ce serait suffisant car ils appartenaient au Dédain, après tout. Le Capitaine quitta ses appartements en fulminant. Chacune de ses mains tenait une des faucilles de Cendre. Quelqu'un les avaient pistés depuis un certain temps. Cette personne inconnue du pseudonyme de L. avait profité du charme d'Exios, le Dieu du Mal, pour accomplir son méfait. On lui tendait un piège, c'était certain. Ce L. souhaitait très clairement l'éloigner de ses compagnons d'armes pour régler des comptes. Malheureusement, Joshua ne voyait absolument pas de qui il pouvait s'agir. De plus, cette personne connaissait le lien entre Joshua et Cendre. Cela rendait la situation encore plus inquiétante.

Mais comment pouvait-il quitter l'île de naissance de Sylvia, sa Seconde, dans l'immédiat ? La solution était arrivée lorsqu'il était entré dans sa cabine. Cette halte sur cette île était à l'origine prévue pour attendre un second navire, bien plus petit. Il appartenait autrefois à la Tribu des Sables Brûlants et avait été capturé par le Dédain dans l'Océan Noir. Cette acquisition avait notamment permis de libérer Orgath, esclave à cette époque sur ce vaisseau léger. Quelques jours suivant sa capture, Joshua ordonna qu'on l'envoie aux abords du territoire de Feu afin d'y récupérer Jihad el-Houari, un membre du Dédain en mission personnelle qui enquêtait vraisemblablement sur le décès prématuré de sa sœur jumelle, autrefois membre sur le Dédain elle aussi. C'était un procédé intéressant car il permettait au Dédain d'éloigner ce nouveau navire temporairement de sa très maigre flotte principale et donc de cacher qu'il était responsable de la perte légère d'Abran Kaï.

Joshua s'empressa donc de monter sur le pont et expliqua la situation à la poignée d'hommes présents. Sylvia affrontait son passé et Cendre avait été enlevée par quelqu'un qui souhaitait régler ses comptes avec lui. Évidemment, Joshua ordonna à l'un d'entre eux de rejoindre le village natal de Sylvia pour que les autres protagonistes soient prévenus de la situation. Cette décision serait probablement remise en cause plus tard mais Joshua n'avait pas vraiment le choix. Cette opportunité représentait pour lui la meilleure discrétion pour se rapprocher de l'île fixant le point de rendez-vous. De plus, il serait selon les termes du message le seul à débarquer là-bas.

Ainsi, le vaisseau léger que l'on pouvait comparer à un sloop, donc, légèrement équipés de petits canons sur sa droite et sa gauche quitta cet endroit. Il n'avait à son bord qu'une vingtaine d'hommes, la plupart étaient assignés à la maintenance et à la navigation permanente du bateau. Le voyage durerait approximativement deux jours. En s'intéressant à une carte détaillée de la zone, on pouvait remarquer que l'île en question possédait des caractéristiques bien particulières. La plus notable était d'être une sorte de canyon d'une vingtaine de mètres de profondeur traversant l'endroit de Nord en Sud. Joshua alla s'asseoir et commença à méditer au milieu du pont. Il se préparait mentalement à un combat intense contre ce fameux L. lorsqu'il atteindrait l'île au sud de celle des Pirates des Sables Brûlants. Une légère brume pourpre commença à ceinturer la taille du Capitaine du Dédain. Était-ce un effet de sa méditation ?


Ses succès :


Texte Joshua : #884DA7.

La Liberté par le Dédain.


avatar


Démon

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Lysandre d'Astalith et Osborn Jansson.
Vitesse de réponse : Une semaine +/-


Mar 15 Juil - 12:57
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5401-sylnor
Un vent puissant s’était levé sur l’Archipel de la Muerta, soulevant des vagues qui crachaient bruyamment leur écume contre les falaises. Le dragon faisait confiance à ces courants ; les ailes pleinement déployées, il volait en haute altitude, à grande distance du petit bateau qu’il suivait depuis déjà quelques heures. Planer sur les courants ascendants demandait beaucoup moins d’efforts que des battements d’ailes énergiques ; Sylnor s’économisait. Un choix judicieux étant donné l’affrontement qui se profilait à l’horizon. Comme toujours lorsque le dragon remplissait une mission, il mettait toutes les chances de son côté et ne gaspillait pas son énergie en manœuvres inutiles, prenant le temps d’observer et d’analyser la situation, d’évaluer les forces ennemies... Aussi, Sylnor n’avait pas hésité à rester perché en haut d’une falaise durant un très long moment, physiquement inactif, ne quittant pas des yeux le Dédain qui avait jeté l’ancre. Sa patience avait été récompensée ; Asmodan avait fini par quitter sa flotte principale à bord d’un navire nettement plus petit. Le dragon rouge avait alors repris son vol au-dessus des îles.

Sa vue perçante aidant, il eut tout le loisir de détailler le bateau qu’il suivait alors qu’il planait dans les cieux ; l’équipage se composait d’une vingtaine d’hommes qui s’attelaient pour beaucoup à la navigation. Sylnor estima qu’il n’avait pas grand-chose à craindre d’eux, du moment qu’il restait sur ses gardes et qu’il n’oubliait pas leur présence à bord. Un autre détail méritait son attention ; des canons, disposés de chaque côté du navire. Ce n’était pas la première fois que Sylnor attaquait un navire, et il se rendit aisément compte que ces armes, bien que lourdes, l’étaient moins que les canons qu’il avait l’habitude de voir sur les grands vaisseaux des boucaniers. Ils étaient donc probablement plus maniables. Jusqu’à ce jour, aucun navire n’avait jamais réussi ne serait-ce qu’à effleurer le dragon rouge d’un tir de canon ; le temps que prenait l’équipage pour ajuster la cible était largement suffisant à Sylnor, véritable acrobate aérien, pour s’écarter de la trajectoire du projectile mortel. Il s’en amusait d’ailleurs beaucoup, considérant davantage ces moments comme un jeu du chat de la souris qui le distrayait toujours autant. Être un dragon de petite taille lui conférait certains avantages, notamment l’agilité, la vitesse et la discrétion, autant en vol que sur la terre ferme. Sylnor espérait que ces canons-là ne lui causeraient pas trop d’ennuis. Ce jour-là, il n’avait pas l’attention de jouer avec ; une tâche plus importante et plus intéressante l’attendait.

Le dragon finit par voir sa cible émerger sur le pont. Ses yeux verts se plissèrent alors qu’un sourire s’étirait sur son long museau. Le capitaine du Dédain ressemblait à n’importe quel être humain –plus précisément à n’importe quel pirate. Un déguisement parfait pour un démon comme lui. La même réflexion était valable pour Sylnor, qui était capable de prendre apparence humaine, mais qui, lui, s’y pliait si rarement…
Le moment d’inattention que s’accorda Asmodan n’échappa pas au dragon rouge. Comme un rapace fondant sur sa proie, Sylnor replia à moitié ses longues ailes près de ses flancs, inclinant son cou vers le bas pour plonger dans le vide ; son long corps souple suivit le mouvement de sa tête cornue alors qu’il fonçait à grande vitesse vers le navire. Inspirant à pleins naseaux, il remplit d’oxygène sa poche à feu, qui se dilata et se remplit de flammes naissantes. Une fois arrivé à une quinzaine de mètres au-dessus de la proue du bateau, Sylnor ouvrit sa gueule hérissée de crocs pour vomir un torrent de flammes acides sur tout le côté droit du sloop, enflammant celui-ci alors qu’il le survolait à vive allure. Son long cou dévia légèrement sur la gauche lorsqu’il passa au-dessus de l’endroit où se trouvait le capitaine, modifiant la trajectoire du jet de feu, cherchant à atteindre Asmodan. Ce dernier fut dans l’angle mort du dragon avant qu’il n’ait pu constater si sa cible avait été atteinte ; ne freinant pas sa folle allure, Sylnor ne s’en inquiéta pas plus que cela, passa au-dessus du bateau et inclina son cou vers le haut en s’aidant de quelques battements d’ailes pour s’élever à nouveau. Une fois arrivé à une vingtaine de mètres de hauteur, il se retourna en plein vol, décrivant des cercles autour du navire comme un vautour au-dessus d’un animal agonisant. Le dragon rouge eut alors tout le loisir de contempler les dégâts ; le feu qu’il crachait, d’une étrange consistance liquide et gluante, agissait comme de l’acide, s’accrochant à sa cible pour la dévorer, et ne se laissant pas éteindre aussi facilement qu’un feu ordinaire. Dommage pour Sylnor, et heureusement pour l’équipage du navire, ces flammes cruelles se répandaient beaucoup moins rapidement qu’un feu qui contenait plus d’oxygène, comme celui que crachaient la plupart des dragons. Bien que plus petit et physiquement moins puissant que la plupart de ses congénères, Sylnor n’en restait pas moins un cracheur de feu ; déverser ses flammes sur une cible, personnelle ou désignée, lui procurait toujours des frissons d’excitation malsains.
Le feu de Sylnor avait atteint les trois quarts de la longueur du bord droit, dont les quelques canons de ce même côté, laissant pour l’instant les voiles intactes. Le dragon ne se laissa pas distraire longtemps par le spectacle et chercha du regard le capitaine du Dédain, continuant de voler en cercle au-dessus du navire.


|Sylnor Theme Song ♫



avatar


Dragon

Partie IRL
Crédit avatar : Chazste sur deviantArt (moi-même, en somme)
Double compte : //
Vitesse de réponse : Moyenne


Mar 15 Juil - 15:20
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t2894-asmodan
Un bourdonnement au creux des deux oreilles. C'était ce qui dérangeait actuellement le Maître du Dédain. Ses sens étaient piqués à vif. Qui, où, comment, pourquoi ? Le vil monstre devrait répondre de sa transgression. L'ennemi s'était montré patient jusque là, capable de suivre le Dédain sans se faire remarquer. En effet, la vigie s'était pendant tout ce temps concentrée davantage sur la vue à l'horizon plutôt que sur ce qui volait juste au dessus d'eux avec discrétion. Le manège n'avait pas été bien différent depuis que Joshua, tristement célèbre sous le pseudonyme d'Asmodan avait embarqué sur le vaisseau léger qui appartint auparavant à la Tribu des Sables Brûlants. Un feu de fureur s'était abattu sur le second navire du Dédain, un feu de mort !

Joshua Armadrédo se redressa sur ses deux jambes, précédemment sonné par l'attaque de Sylnor. Vivant ? Oui, il l'était. Ce n'était pas la faute de Sylnor si cette première attaque avait échoué. C'était plutôt un coup de... chance ? En effet, l'assassin était un excellent analyste et sa patience manqua d'être récompensée à un cheveux près. Qu'est-ce qui l'avait sauvé ? Quinze secondes à peine auparavant, le Capitaine du Dédain se situait au centre du pont, fessier contre le sol en position de tailleur. Il était bel et bien entré en position de méditation pour se préparer hypothétiquement à son prochain combat contre l'inconnu au nom de L. En fait, il ne réalisa à aucun moment la percée fulgurante de Sylnor sur son second navire malgré les premiers avertissements sonores de son équipage, très restreint, lui envoyèrent dès que la créature fut repérée.

Mais alors, comment ? Un Capitaine ne pouvait pas être aussi imprudent. Une tempête, un violent orage pouvait surgir de nul part et engloutir ses possessions vers les abysses. Il se battrait avec ses faibles moyens pour survivre mais considèrerait comme très maigre ses chances de s'en sortir. En état de méditation ou non, son sort demeurerait probablement inchangé. Mais la lame... ou plutôt le souffle ardent d'un assassin ne l'atteindrait pas si facilement dans ces conditions-là. La clé de la réponse à la question comment Joshua s'en était-il sorti indemne résidait dans la brume pourpre qui avait commencé à émaner de lui lorsqu'il commença sa méditation. L'un des plus grands traitres de l'Empire d'Aile Ténébreuse avait utilisé son unique sortilège de défense. Un bouclier magique s'était formé autour de lui et avait encaissé la majorité des flammes. Malheureusement pour Joshua, la puissance des flammes de Sylnor fut suffisante pour dépasser les limites de sa protection et le bouclier se craquela en plusieurs morceaux avant d'être détruit. L'intensité du souffle de Sylnor projeta alors Joshua sur trois mètres et il retomba sur sa cuisse et sa fesse gauche avant de glisser d'un mètre supplémentaire.

Quinze secondes pour se redresser, un bourdonnement intense dans le creux de ses deux oreilles et une légère douleur à la jambe gauche. Était-ce vraiment ce qu'il fallait retenir de l'ampleur des dégâts infligés par l'inconnu au souffle ardent ? Non, le pont était en état d'alerte. Déjà, trois matelots se situant trop proche de la proue, début des hostilités lancées, furent consumés par les flammes de Sylnor. Joshua leur lança un regard plein de dépit et fut intérieurement soulagé de ne pas subir le même sort qu'eux. Le second navire du Dédain était donc attaqué par un petit dragon rouge ? Que venait-il faire par ici ? Visait-il Joshua et son équipage car ils passaient par là au mauvais moment ? Il ne pouvait pas tirer de conclusions hâtives et préféra d'abord balayer du regard l'ensemble de son bateau avant de lancer dans quoi que ce soit. Avant la prochaine offensive présumée, Joshua disposait d'un peu de temps devant lui.

Il n'y a pas de temps à perdre, matelots ! Vous deux, évacuez les blessés ! Vous quatre, par là, occupez-vous d'éteindre les flammes qui s'accroissent sur la proue ! Elles commencent à envahir le pont et se dirigent vers le mat central, il ne doit pas tomber sinon nous aurons des ennuis !

Le vaisseau pirate faisait donc état de trois défunts et de deux blessés. Ils étaient encore quinze debout et il fallait peut-être estimer qu'aucun d'entre eux ne puisse faire le poids contre ce monstre vivant. Le navire n'était ni trop grand, ni trop petit. Sa longueur hors-tout était de quinze mètres de long. Celle de la coque en revanche n'en mesurait que douze. Avec quatre mètres de large, on pouvait alors définir la surface sur laquelle un membre de l'équipage pouvait poser son pied. On trouvait vers le centre de ce bâteau-ci le mât principal, unique par ailleurs, faisant office de solide base pour la voile à gréement. Ce n'était autre que l'ensemble des technologies et des assemblages utilisés pour permettre la propulsion vers l'avant du vaisseau léger avec la seule force du vent s'engouffrant dans les voiles. Sur la gauche du pont, celle encore non endommagée par Sylnor, on y trouvait sur le plancher une trappe par laquelle on pouvait se rendre dans la cale. Elle était suffisamment grande pour y faire entrer les canons situés à droite et à gauche du pont. En excluant Joshua, il restait encore huit hommes qui n'avaient reçus aucun ordre.

Vous quatre, là ! Aux canons sur le flanc droit ! Les flammes s'en rapprochent dangereusement ! Lancez les boulets de canon à la mer, nous n'avons pas le temps de les mettre en sécurité ! Dépêchez-vous ou nous allons sauter ! Quant à vous trois, occupez-vous de ceux qui sont sur la gauche. Ne les jetez à l'eau que si ce monstre fonce sur vous mais si ma théorie est la bonne, je vais vous donner un peu de temps. Bref, emmenez-les rapidement dans la cale.

Joshua dégaina ensuite le Cimeterre du Dédain. Cette Arme de l'Effroi lui avait été offerte par Alaric, l'un des Seigneurs de la Montagne. Ce don scellait des accords entre l'Empire et le Conglomérat de la Montagne du temps où il était encore Asmodan, Amiral de la flotte d'Aile Ténébreuse. Le Cimeterre du Dédain est une arme en or blanc. Cette dernière devrait normalement être très lourde mais une rune de Légèreté est incrustée dans la garde du cimeterre. Le pommeau lui-même est fait en bois de chêne animé elfique et est recouvert de cuir de drake. Au bout dudit pommeau se trouve une améthyste massive, à l’intérieur de laquelle se mouve en permanence une sorte d’épais brouillard pourpre. Il s'agit du Démon du Dédain, âme démoniaque et essence même de cette arme de l'Effroi lui offrant force et pouvoirs. En balançant doucement la lame de gauche et de droite, on peut voir qu’elle laisse s’échapper derrière elle une sorte de nuage de vapeur bleu-violacé, comme si elle était surchauffée. Mais ce nuage est de toute évidence de nature magique, la lame étant plus froide que de la glace. Deux autres runes sont incrustées dans la lame du Cimeterre du Dédain, une rune de Solidité et une rune de Vibration. Enfin, juste en dessous de l'améthyste, une chasse vide a été taillée afin de permettre à Joshua d'y incruster Kaos, son cristal d'âme.

Définitivement, Joshua n'appréciait pas d'être la proie de quelqu'un d'autre. Il était déjà à la traque de L. et Cendre, sa compagne était en danger. Ce dragon de feu ne serait qu'une péripétie parmi d'autres pour le Rempart d'Abyssaï. Il était l'un des tueurs de Galaad, considéré par beaucoup de monde comme l'un des êtres les plus forts de cette nouvelle ère mais... Ce titre ne lui suffirait peut-être pas à arrêter Sylnor. Il leva soudainement sa main libre et agita de plusieurs façons ses doigts, recroquevillant son pouce dans la main puis levant son index et son annulaire. C'était vraisemblablement un signe ou un code bien particulier. Vingt membres du Dédain, trois défunts, un épié par les yeux du dragon de feu et quinze en pleine activité sur le pont. Le code aurait pourtant son importance.

Viens par là, pleutre ! Répond de tes crimes ! Tu n'emporteras pas un seul autre de mes hommes ! Tu es là pour moi, le grand Joshua Armadrédo, hein ?! Je suis là ! Viens me prendre, perfide créature ! Allez, monstre ! Joshua Armadrédo ne se rendra pas sans avoir lutté jusqu'à son dernier souffle !

Il était presque certain que le dragon qui volait en cercle au dessus d'eux serait interpellé par les propos de Joshua. Déjà, il prétendait être une autre personne que recherchée par Sylnor. En effet, le fait qu'Asmodan était équivalent à Joshua Armadrédo était un secret encore bien gardé de ceux qui avaient l'honneur et le privilège de connaître la vérité. Ensuite, il était de notoriété publique que les dragons avaient souvent un sale caractère et qu'il valait mieux pas ne faire preuve d'arrogance à leur encontre et dans cette situation-là, Joshua avait été plutôt fort. Sans quitter des yeux la bête cracheuse de flammes de la mort, Joshua se déplaça sur le pont tout en continuant d'essayer d'attirer son attention.

Tu comprends au moins ce que je te dis, crétin de lézard ?! Tu peux parler ? C'est quoi ton nom ?! Pourquoi attaquer ce vaisseau indépendant sans renommée ?! Qu'est-ce que tu me veux ?!!

Après plusieurs pas agiles et gracieux, Joshua se retrouva tout à l'arrière du vaisseau léger. Il était donc à l'opposé de la proue en proie aux flammes de Sylnor et à l'écart des canons. Ce temps gagné serait peut-être salvateur pour lui et pour ses hommes. Il monta sans aucune gène et sans aucune peur d'un bond en arrière sur la rambarde d'un mètre de haut. Il n'avait pas besoin de regarder derrière lui pour comprendre que seul un précipice l'attendait derrière lui. Tomber à l'eau ici lui serait-il avantageux si cela devait arriver ? Peut-être que Sylnor parviendrait à l'attraper dans sa gueule et à s'envoler bien avant ? Quel était le plan de Joshua ? Possédait-il vraiment un atout dans sa manche pour se permettre cela ?

Je suis persuadé que je peux te couper en deux en un seul coup parce que tes écailles sont fausses !

Joshua attrapa la poignée de son cimeterre avec sa seconde main et pointa le bout de sa lame en direction de Sylnor. L'invitation à un balais mortelle venait d'être lancée. Qu'allait-il faire ? Prouverait-il à Joshua que les dragons sont souvent teigneux et arrogants ou bien réagirait-il bien autrement ? Les dés étaient en tout cas désormais jetés.


Ses succès :


Texte Joshua : #884DA7.

La Liberté par le Dédain.


avatar


Démon

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Lysandre d'Astalith et Osborn Jansson.
Vitesse de réponse : Une semaine +/-


Mar 15 Juil - 20:19
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5401-sylnor
Le dragon ne fut pas long à constater que son attaque surprise avait échoué, du moins sur Asmodan, et pourquoi ; ce dernier s’était protégé au dernier moment d’un bouclier d’origine magique, échappant de justesse à un sort funeste qu’avaient déjà connu trois matelots. Le dragon ressentit les légères vibrations dans l’air, provoquées par la brisure du bouclier, qui s’était matérialisé un instant par la courbe anormale que son champ faisait décrire aux flammes. Celles-ci reprirent leurs droits sur le bois du bateau lorsque le sortilège se dissipa. Sylnor ne fut pas vraiment surpris de cette manœuvre. Dès le départ, il ne s’était pas attendu à une victoire aussi rapide. Tant mieux, avait-il envie de dire tout haut. Rien n’aurait pu être aussi lassant et décevant… Intérieurement, le cracheur de feu se réjouissait que la partie ne soit pas encore terminée. Elle venait juste de commencer.

Crocs découverts et gueule ouverte, il lança vers l’azur du ciel un puissant rugissement ; le son retentissant, amplifié en un effet de trompe par le long cou du dragon, résonna comme un défi. Sylnor décrivit encore quelques cercles en planant autour du bateau, observant le manège qui s’y déroulait ; les canons avaient été déplacés, et les matelots les acheminaient maintenant vers la cale, évitant ainsi toute explosion qui aurait signé la fin de ce petit vaisseau, et également celle de son équipage. Sylnor fut déçu que ces hommes aient été assez rapides pour réagir ainsi… Il aurait aimé voir ces canons sauter, même si cela aurait considérablement raccourci la partie de chasse qui venait de commencer.

Lorsque le capitaine du dédain cracha ses premiers mots à l’adresse du dragon rouge, celui-ci ralentit son allure, termina son tour de navire, puis vint calmement s’accrocher au mât central, à une quinzaine de mètres du sol tout de même. Plantant solidement ses griffes dans le bois tout en y enroulant sa longue queue, Sylnor replia à moitié ses larges ailes membraneuses, prêt à reprendre son envol en cas de besoin. Mais il ne pensait pas en avoir besoin ; le mât sur lequel il était perché s'avérait précieux –nécessaire- au navire, les hommes ne prendraient donc pas le risque de lui causer des dommages en tentant de blesser le dragon. Pas de gros dommages, en tous cas… Sylnor savait qu’il n’avait rien à craindre des canons, mais il resta sur ses gardes, au cas où d’autres armes se cacheraient à bord.

Les paroles du capitaine du Dédain éveillèrent la curiosité du dragon, qui resta un instant silencieux, fixant le dénommé « Asmodan » qui se trouvait plus bas. Un Asmodan qui ne se présentait pas comme tel… Joshua Armadrédo ? L’hypothèse qu’il se soit trompé de cible effleura l’esprit de Sylnor, mais ce dernier la repoussa immédiatement, tant il la trouvait absurde. Il ne pouvait définitivement pas s’être trompé, tout d’abord parce que sa fierté lui interdisait de l’admettre, et que l’homme qu’il recherchait était bel et bien le capitaine du Dédain. Or, le dragon avait eu mille occasions d’observer ce même Joshua Armadrédo agir en tant que capitaine à bord de cette flotte, avant le départ du navire secondaire.

« Vous avez parfaitement raison, Asmodan. Au point où nous en sommes, il serait très inconvenant de ma part de ne pas me présenter… » Avec un sourire goguenard, le dragon rouge inclina son cou dans une courbette ironique, pleine d’une élégance venimeuse, en direction de Joshua. « Mon nom est Sylnor, dragon de feu indépendant sans renommée. »

La facette provocatrice de sa personnalité avait frappé ; Sylnor avait repris exactement les mêmes termes que Joshua pour se présenter, comme pour faire un certain rapprochement entre lui et ce petit navire secondaire, qui faisait néanmoins partie de quelque chose de beaucoup plus grand que lui…
Dans les paroles du dragon, le mensonge se laissait volontairement sentir, autant dans le ton faussement courtois que dans le sourire malin qui étirait le museau du cracheur de feu. Plus précisément, Sylnor ne mentait pas ; il omettait tout simplement une partie de la vérité, à savoir son appartenance à la Congrégation de la Nuit. Le dragon décida de continuer le passage sous silence de ce détail, préférant laisser planer le doute dans l’esprit d’Asmodan. Pour l’instant.

Voyant le capitaine si proche du bord de la rambarde, dos à l’océan, Sylnor fut soudainement très tenté de bondir pour le précipiter dans les eaux sombres et profondes. Et peut-être lui avec, après tout… L’eau ne faisait pas peur au dragon. Certes, celui-ci était bien incapable de cracher du feu sous la surface, mais la structure membraneuse de ses ailes, et les longs doigts entre lesquels se tendaient ces membranes rouge foncé, était dépourvue de plumes. Ses ailes ne pouvaient donc pas s’alourdir au contact de l’eau, et lui permettaient même de nager, aidant le dragon à évoluer avec aisance dans le milieu aqueux.
Sylnor repoussa cette idée dans un coin de sa tête cornue, préférant tout de même voler que nager. Lorsque Joshua pointa son arme dans sa direction, l’invitant au combat et le provoquant d’une énième parole, le dragon eut un rire à peine retenu. Non seulement moqueur, mais aussi sincèrement amusé.

« Fausses ? Comment voulez-vous que mon armure soit fausse ? Seul un humain a besoin d’une fausse armure. » Le dragon rouge aurait pu en rajouter, mais son attention fut attirée un instant sur l’arme qu’Asmodan pointait maintenant dans sa direction.

Au lieu de répondre à son défi par une réaction agressive, un jet de flammes ou un rugissement, Sylnor arqua son cou vers l’avant et pencha légèrement la tête sur le côté, comme pour chercher à voir le cimeterre de plus près. A cet instant, ses yeux émeraude fendus de pupilles verticales exprimaient toute la curiosité qu’il était possible de ressentir chez un dragon. Et pour cause, Sylnor était une créature curieuse. Le cimeterre d’or blanc était pour lui un objet de convoitise… Cependant, il n’était pas inconscient de l’aura sombre qui enveloppait l’arme. Il hésitait donc à en faire son trophée, mais remit cette décision à plus tard.

« C’est une belle arme », apprécia-t-il. « Une arme magique forgée dans l’or blanc, si je ne m’abuse… Un vrai chef-d’œuvre. »

Sylnor retrouva le sourire au bout de quelques secondes, un sourire qui découvrit cette fois ses crocs acérés luisant à la lueur des flammes qui dévoraient encore certaines parties du navire.

« Splendide. Mais elle n’aura certainement pas la capacité ou la prétention de trancher un dragon de feu en un coup. »

Prenant un solide appui sur ses pattes arrière, s’aidant d’un ample battement d’ailes, Sylnor se projeta en avant et plongea vers son adversaire. Avec la souplesse d’un félin et la rapidité d’un serpent, il se réceptionna sur ses pattes en bas du mât, et ne s’y arrêta pas. En pleine course, il passa à côté d’Asmodan et tourna la tête vers lui avec un grondement menaçant ; sa gueule entrouverte laissait apercevoir au fond de sa gorge une lueur orangée, dans laquelle se découpaient ses nombreuses dents acérées. La flamme qui luisait ne dépasserait cependant pas la trachée du dragon ; ce n’était qu’un leurre sur lequel il voulait qu’Asmodan se concentre, pendant qu’il finissait son mouvement pour se mettre hors de portée du cimeterre, et que sa longue queue se rabattait vers la gauche dans le but de faucher son assaillant aux chevilles.


|Sylnor Theme Song ♫



avatar


Dragon

Partie IRL
Crédit avatar : Chazste sur deviantArt (moi-même, en somme)
Double compte : //
Vitesse de réponse : Moyenne


Mer 23 Juil - 1:38
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t2894-asmodan
Le Capitaine du Dédain se tenait debout sur la rambarde à l'arrière du vaisseau léger, le second de sa puissante flotte pirate en devenir. Ses yeux ne quittaient pas la silhouette de son adversaire. Quelque part, Joshua se sentait chanceux de ne pas faire face à un gigantesque Dragon Rouge comme ceux que l'on pouvait voir dans certains livres. Encore que, Joshua ne serait pas si impressionné que cela s'il s'agissait pour Sylnor d'une apparence miniature actuellement. Seul l'avenir proche répondrait probablement à sa question. Ainsi, le Capitaine du Dédain ne s'intéressait plus à première vue aux opérations sur le pont. Grâce à ses bonnes aptitudes de meneurs, ses hommes encore un peu sous le choc parvinrent à se reprendre et à organiser la défense du navire. La victoire pouvait dépendre des performances de chacun d'entre eux.

Les mains de Joshua qui empoignaient le Cimeterre du Dédain ne tremblaient pas. Avait-il peur ? Au plus profond de lui, il ne désirait pas mourir. Il n'avait jamais affronté une créature comme Sylnor auparavant. Touché de plein fouet, les flammes de cette créature le réduiraient à l'état de cendres. Ses griffes tranchantes pouvaient sûrement le lacérer profondément et en pensant à ses crocs, il était certain de ne pas s'en sortir si Sylnor parvenait à l'attraper dans sa gueule. C'était peut-être trop de dangers auxquels il fallait penser. Affronter un Dragon ? Quelle idée saugrenue. Ce n'était pas vraiment le moment mais les aléas de la vie lui avaient imposé cette situation. En fait, on était probablement jamais prêt à affronter un Dragon.

Pourtant, malgré le temps très faible imparti, Joshua avait bel et bien monté une stratégie qui ne tarderait peut-être pas à faire ses preuves. Pouvait-il vraiment le couper en deux d'un seul coup ? Certainement pas. Quoiqu'il pourrait peut-être lui trancher la queue ou la tête avec un angle propice mais il n'attendait pas de recevoir cette opportunité. De toute manière, Joshua avait déjà plus ou moins décidé du sort de Sylnor si les Mers et les Océans lui seraient à nouveau favorables aujourd'hui. L'ordre au fidèle complice était déjà donné.

Je me demande bien pourquoi un Dragon de Feu indépendant s'en prendrait à un vaisseau comme le mien ! Tu connais celui que je fus autrefois mais moi, je ne te connais pas. Cela veut dire que tu as une bonne raison personnelle pour m'attaquer mais la source m'échappe vraiment ou alors... Tu as été engagé pour mettre fin à ma vie !

Quelle perspicacité. A ce moment-là, Joshua ne voyait pas vraiment pour quelle autre raison son navire était attaqué par un Dragon de Feu. Il ne soupçonnait cependant pas du tout que sa tête était mise à prix pour trois Phénix d'Or et que Sylnor était un assassin de la Congrégation de la Nuit. Cependant, il pensait possible que cette attaque ait un lien avec son retrait de l'Empire d'Aile Ténébreuse. Il s'était à vrai dire mentalement préparé à ce moment-là depuis la fugue du Dédain.

Il s'agit d'une Arme de l'Effroi, le Cimeterre du Dédain. Il paraît que les trésors attirent beaucoup ceux de ta race mais celui-ci n'est pas à négocier, tu deviendrais probablement fou à lier... expliqua-t-il, l'air vague. En fait, il a été créé pour me servir.

Joshua resserra davantage ses mains autour du pommeau. Le nuage de vapeur bleu-violacé mouvait tantôt à droite, tantôt à gauche sans décrire une position de garde particulière. Il était évident que cet objet contenait une sorte de présence plus maléfique que bienfaisante et l'énergie de nature chaotique pouvait être ressentie par ceux qui étaient sensibles à ces arcanes-là. Si le Chaos était un élément assez connu sur Zelphos, il était plus rare d'avoir un jour croisé cette forme de magie sur Terra Mystica. L'améthyste et le cristal d'âme de Joshua fonctionnaient désormais en symbiose. En effet, le Capitaine du Dédain s'était longuement entrainé sur l'île "double-face", située quelque part dans l'Océan Noir. Il y avait d'ailleurs fait les charmantes rencontres de la Reine des Amazones et de la Maitresse de la Confrérie des Brumes.

Le Capitaine du Dédain observa un peu plus attentivement Sylnor qui s'était posé sur le mât. Visiblement, il n'avait pas l'intention de le décrire. Mieux encore, il semblait que les provocations lancées un instant plus tôt firent l'effet escompté. Définitivement, Joshua était persuadé d'être la raison de la présence de Sylnor. Quelqu'un voulait sa mort et possédait les moyens de se payer un Dragon Rouge. Il le questionnerait sans aucun doute là-dessus s'il sortait vainqueur de ce combat. L'Oeil de Joshua s'autorisa un léger instant de remous. En effet, il jeta un très bref regard dans la direction que prenait son navire. Il s'inquiétait pour Cendre et espérait sortir de ce duel-là en bon état. Il ne jouait pas seulement sa vie et pour cette raison, il était encore plus déterminé à battre son ennemi du moment.

Finissons-en, maintenant... murmura-t-il.

Ainsi, le Dragon de Feu se propulsa à l'aide du mât pour fondre en direction de Joshua en s'aidant d'une nouvelle impulsion sur le sol. Un véritable face à face était peut-être sur le point de s'engager et Joshua sentit un frisson lui traverser l'échine. L'envolée de Sylnor était majestueuse mais ce n'était pas vraiment le moment pour faire ce genre d'analyses. Le Capitaine du Dédain s'apprêta à le recevoir frontalement mais au dernier moment, Sylnor dévia de sa trajectoire initiale pour tenter de passer juste à côté de lui.

Ce moment clé fut probablement un soulagement pour Jihad el-Houari, désormais positionné au pied du mât. Jihad était l'un des membres les plus redoutables du Dédain en plus d'être le Moucheur le plus talentueux du navire. Il était peut-être même l'un des plus forts de sa génération. Depuis plusieurs minutes, il s'était préparé à faire son entrée en scène en profitant du temps gagné par son Capitaine pour faire son office. Lorsque le Dragon de Feu quitta le pied du mât, Jihad adopta cette position pour être certain de faire mouche. Il décocha ainsi son carreau d'arbalète lorsqu'il s'aperçut qu'il ne toucherait pas son Capitaine.

Le carreau se logea profondément dans l'aile gauche de Sylnor, au plus près de la jonction avec son dos. Tuer Sylnor ou le neutraliser, l'ordre de Joshua donné tout à l'heure avec son signe de la main ne faisait plus aucun doute. Cependant, il restait à gérer une situation très délicate. Voir d'aussi près la gueule béante pleine de crocs de Sylnor ne faisait pas vraiment plaisir à Joshua et il s'en serait bien passé.

Le Capitaine du Dédain se tourna soudainement pour faire face à Sylnor qui se trouvait juste à côté de lui, suivant le plus rapidement possible dans le temps le mouvement du Dragon de Feu sensé provoquer la surprise. Il reçut sans aucun doute le coup de queue de Sylnor et ses jambes furent balayées avec violence mais pour sa part, Joshua frappa de toutes ses forces avec le plat du Cimeterre du Dédain dans les côtes de Sylnor. La Rune de Légèreté et de Solidité s'activèrent au même instant, augmentant de trente pour-cent le poids de l'arme en or-blanc et permettant en même temps à Joshua de la manier avec perfection. En d'autres termes, Sylnor reçut de plein fouet un coup que l'on pouvait comparer à un Ogre qui frappait quelqu'un avec une massue. Donnant un tout dernier effort, Joshua retomba lourdement sur le pont en évitant de chuter par dessus bord.

Pourquoi ?! Qui t'as engagé ?! Répond !

Les deux protagonistes retombèrent en fait en même temps sur le sol mais à la différence de Joshua, Sylnor était couché sur le mauvais pont, avec un carreau d'arbalète logé profondément dans son aile gauche et peut-être une ou deux côtes cassées. Jihad s'était déjà positionné à proximité et prêt à décocher une nouvelle pointe en plein dans la gorge du Dragon de Feu pendant que le Capitaine reprenait ses esprits.

Ne fais pas l'imbécile et tu vivras, Sylnor le Sans-Renommée ! Dans le cas contraire, Jihad ne t'épargnera pas !


Ses succès :


Texte Joshua : #884DA7.

La Liberté par le Dédain.


avatar


Démon

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Lysandre d'Astalith et Osborn Jansson.
Vitesse de réponse : Une semaine +/-


Mar 19 Aoû - 17:45
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5401-sylnor
Un carreau d’arbalète, plus traitre que Sylnor lui-même, fit soudainement pencher la balance. La douleur aigue qui perça la base de son aile gauche déstabilisa et ralentit le dragon, pas assez cependant pour stopper son élan ou faire flancher ses pattes. En revanche, le coup qui lui fut administré dans les flancs chassa l’air de ses vastes poumons, et Sylnor roula sur le sol, ses griffes crissant sur le plancher. Il avait distinctement senti et entendu une ou deux côtes craquer, mais ce n’était pas le problème le plus préoccupant pour l’instant… Le dragon rouge était à terre. C’était ça le problème. Et il y était maintenu par le tireur qui avait fiché son trait à la base de son aile gauche, assez proche de la membrane et assez loin des écailles protectrices pour que le carreau atteigne la chair. La blessure était handicapante, et même si le dragon n’en montra rien, ses yeux verts maintenus fermés, il bouillait de rage, à défaut de trembler de peur. Il s’était montré imprudent, trop négligeant. Sa fierté et son orgueil de dragon étaient une réalité, et cela avait suffi à écraser sa prudence. De ce fait, la colère de Sylnor était dirigée contre lui-même, et pas vraiment contre Joshua.

Mais il y avait un détail relativement important à prendre en compte ; il était en vie. Toujours en vie. Cela lui suffisait.
Lorsqu’il rouvrit les yeux, ce fut pour regarder ceux de Joshua, ignorant Jihad, qui le tenait en joue. Un léger sourire étira sa commissure.

« Que voulez-vous entendre de moi ? Votre perspicacité vous a permis de prononcer à voix haute la réponse à votre propre question, » dit-il avec un calme troublant. « Non, je n’ai rien de personnel contre vous, nous sommes bien d’accord. »

Sylnor marqua une pause, fixant toujours Asmodan. La douleur provoquée par ses côtes brisées devenait plus vive à chaque fois que l’air affluait dans ses poumons, mais le dragon, ne désirant pas faire montre de cela, ne fit aucun effort pour respirer plus doucement.

« Pensez au camp dans lequel vous vous trouviez auparavant, puis pensez à ce que vous avez fait… Vous êtes certainement mieux placés que moi pour savoir qu’Aile Ténébreuse et ses partisans préfèrent un traitre mort et enterré à un traître en liberté et bien vivant. »

A bien y penser, personne n’aimait les traîtres, du moins pas lorsque son propre camp était trahi au profit d’un autre. Sylnor n’avait pas à se soucier de ce genre de futilités, il ne s’en était jamais soucié. N’appartenir à aucun camp avait ses avantages, et le jeune dragon savait les apprécier. Tout comme il savait attendre son heure. C’était ce qu’il ferait à partir de maintenant. Tôt ou tard, il serait libre à nouveau, que sa mission soit achevée ou pas.


|Sylnor Theme Song ♫



avatar


Dragon

Partie IRL
Crédit avatar : Chazste sur deviantArt (moi-même, en somme)
Double compte : //
Vitesse de réponse : Moyenne



Contenu sponsorisé





 
Page 1 sur 1