Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 Retour à la maison [PV Ashae Alokin]

 
Ven 4 Juil - 23:02
Baarl entra dans la taverne du "Chien qui dort". Après tout ce temps, il se demanda ce qui avait pu changer. Un bref coup d'oeil lui révéla que l'ancien propriétaire semblait être parti. Il avait dû profiter de l'absence de la guilde pour s'enfuir, sans doute loin. En dehors de cela, la taverne était toujours la même, à savoir légèrement sombre et pas franchement accueillante, peu importe le moment de la journée.
Baarl se dirigea vers le comptoir et tenta d'avoir l'attention du tavernier. Celui ci semblait encore plus désagréable que le premier. Il fit semblant de ne pas le voir quelques instants, avant de se décider à s'approcher de son nouveau client, pour lui demander d'un ton bourru ce qu'il voulait. Baarl commença à s'énerver mais décida de ne rien laisser paraître. Il aurait besoin de toute sa rage plus tard.

- Je cherche quelqu'un. Son nom est Ashae. Ashae Alokin.

L'homme sembla tout de suite changer d'attitude. Il fronça un sourcil, vérifia que personne n'était assez proche pour l'entendre et murmura :

- Et qui la demande ?

Ainsi, elle était bien vivante. Baarl n'avait jamais remis cela en question, mais en avoir la preuve était quand même autre chose.

- Son frère. Elle a laissé un mot ou quelque chose pour moi ?

- Elle a dit que vous deviez l'attendre ici, dans l'auberge.

Elle utilisait toujours cette taverne comme repaire alors. Intéressant.
Baarl hésita un instant, il n'était pas certain que ce serait une bonne idée que de l'attendre ici, elle pouvait lui préparer un piège... Tout comme il pourrait lui en préparer un avec un peu de temps...

- Ho, elle a aussi dit que ce que vous prendriez durant votre attente serait à ses frais, je vous sers donc quelque chose ? Dans la salle, ou "en bas" ?

Baarl était sceptique sur ce coup. C'était pour mieux donner le change , ou par réel attention ? Si c'était la deuxième option, elle n'essayait peut-être pas de le piéger, ou de le tuer, tout de suite en tout cas... Second point, le nouveau tavernier était quand même au courant de la salle secrète. L'était-il à propos des anciennes activités de la guilde dirigée par Baarl ? Rien de moins sûr et Baarl s'en moquait éperdument.

- Oui, servez moi à manger. Et une choppe de bière. Je prendrai ça en bas.

Baarl se dirigea donc vers la salle secrète. Il poussa un soupir en voyant l'état de la salle. Quasiment tout avait été pillé. Il s'assit à la grande table, de l'autre côté de l'entrée, à la place du chef, à sa place. Il déposa ses affaires derrière lui, contre le mur. Il plaça une de ses dagues devant lui, sur la table, et à portée de main. Le tavernier descendit alors ce que Baarl avait demandé, lui souhaita un bon appétit et de ne pas hésiter à remonter demander ce dont il pouvait avoir besoin.
Baarl acquiesça distraitement, déjà perdu dans ses pensées. Il regarda le tavernier sortir de la pièce, et prit alors son arbalète. Il l'arma et la plaça sur la table, bien en évidence. Les choses seraient clairs quand Ashae entrerait dans la pièce. Baarl ne se laisserait pas avoir.
Mais pour le moment, il devait attendre. L'après-midi ne faisait que commençait et Ashae pouvait mettre plusieurs heures à revenir. Il commença à se restaurer, lentement, savourant un vrai repas. Même s'il était plutôt moyen, cela le changeait des dernières semaines. Celles ci n'avaient pas été de tout repos. Surtout son voyage pour rentrer d’Adhès, qui avait failli se terminer en catastrophe... Rajoutons à cela sa sortie des Limbes et le trajet jusqu'à Sen'tsura. Autant dire qu'il n'était pas au mieux de sa forme. Mais cela ne l'empêchait pas d'être décidé à affronter sa soeur. Verbalement pour commencer, mais si les choses empiraient, il n'hésiterait pas à la tuer...

Invité

avatar




Sam 5 Juil - 21:04
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t2265-ashae-alokin
Trois longs mois étaient passés depuis le retour d'Ashae dans les Limbes. Elle alignait les contrats d'assassinat et son surnom d'Ombre de Sen'tsura commençait à être murmuré dans les conversations, tandis que son visage restait inconnu. On parlait d'elle comme de l'élite des assassins, ce qui rendait très fière la jeune femme. Mais pas encore assez. Son but en soi n'était pas de devenir connue, elle ne recherchait pas la gloire. Elle voulait le pouvoir, le pouvoir dans l'ombre, celui qu'elle avait promis à Nayris de prendre. Elle commençait à redouter que si elle ne tenait pas sa promesse, la Déesse folle la ramènerait à ses côtés. Mais il manquait quelque chose à Ashae pour commencer son entreprise. Son frère.

Depuis trois mois, elle n'avait osé quitter Sen'tsura et avait établi son repaire à la taverne du Chien qui dort, pour l'unique et seule raison qu'elle savait que son frère viendrait la retrouver là quand il sortirait des Limbes. Elle redoutait la rencontre, car elle ne savait pas ce que Nayris lui aurait pris... ou donné. Elle-même commençait à peine à s'en sortir avec sa malédiction, et c'était grâce à Aeon et son sang aux vertus magiques. Mais le cadeau que Nayris offrirait à Baarl n'était pas sa seule préoccupation au sujet de leurs retrouvailles. Lors de sa conversation avec la Déesse folle, elle lui avait dit que quand elle retrouverait son frère, elle prendrait les commandes et cesserait de se faire marcher par les pieds par lui. Il était certes la personne qu'elle chérissait le plus au monde, et certainement plus doué qu'elle-même pour le combat et l'assassinat, mais son frère n'était pas stable et Ashae savait qu'il ne pourrait mener une guilde aussi loin qu'elle en avait l'ambition. Néanmoins, il complétait parfaitement Ashae sur les termes qui lui faisaient défaut et elle ne pourrait se passer de lui pour créer sa nouvelle guilde.

Elle avait déjà commencé à repérer quelques personnes, et avait même un accord pour fusionner avec une autre petite guilde de mercenaires, les Lames d'Argent, suite à sa rencontre fructueuse avec leur chef. Il ne manquait plus que Nayris lui rende son frère, et tout irait bien. Evidemment, une conversation serait nécessaire pour le convaincre de lui laisser prendre les commandes, mais elle était prête. Ashae pensait sincèrement que son frère comprendrait et la laisserait agir.

Quand elle arriva cet après-midi là à la taverne, l'aubergiste lui fit immédiatement un geste pour qu'elle s'approche de lui. Plusieurs fois cela était arrivé que l'on vienne directement à la taverne demander les services de l'Ombre, et cela la confortait dans son idée qu'il fallait qu'elle change de planque. Mais pas sans Baarl. Mais ce jour-là, ce fut différent. Andras ne faisait pas le même sourire que les autres jours.

- Il est arrivé mademoiselle, c'est bon. Il vous attend en bas.

Ashae mit quelques secondes à comprendre. Malgré le fait qu'elle y pensait régulièrement, elle avait pris l'habitude que Baarl ne soit pas là, et sa routine d'attente n'avait jamais encore été brisée. Mais cette fois, c'était bon, son attente était finie et sa vie pouvait recommencer. Les choses sérieuses arrivaient. Elle en était émue. Son frère. Elle allait retrouver son frère.

Elle contourna le bar et descendit les escaliers lentement. Ashae n'avait pas de discours prêt, elle ne savait pas quoi dire à son frère. Elle avait imaginé cent fois leur nouvelle rencontre, mais jamais dans ses rêves elle n'avait su quoi lui dire. Il en serait certainement pareil cette fois-ci. Quand elle entra, il fut la première chose qu'elle vit. Assis à sa place habituelle, une assiette et une chope vide devant lui, il semblait l'attendre. Ashae sourit. Ses yeux s'humidifièrent mais elle ferma ses paupières pour faire disparaître ce signe d'émotion. Elle restait rester digne et droite. La jeune femme prit alors une grande respiration avant de s'approcher de son frère, ouvrant progressivement les bras pour l'embrasser.

- Mon cher frère... Baarl... Cela fait si longtemps que je t'attends... Je suis tellement heureuse de te retrouver !


Spoiler:
 


avatar


Polymorphe

Partie IRL
Crédit avatar : Steve Argyle
Double compte :
Vitesse de réponse : Moyenne


Dim 6 Juil - 23:45
Baarl attendait depuis un moment déjà, sans doutes plusieurs heures, il n'aurait pu dire combien exactement, et il s'en moquait. Il était à l'abri et avait mangé, l'attente était donc supportable, surtout comparés aux dernières semaines.
Celles ci avaient été éprouvantes et il commençait à peine à se remettre de sa résurrection. D'un point de vue physique. Mentalement, Nayris avait laissé une cicatrice qui ne guérirait jamais. Jamais plus il ne pourrait voir Ashae comme avant sa mort. Surtout qu'il n'avait fait que ressasser ce que lui avait dit Nayris depuis sa sortie des Limbes... Nourrissant d'autant plus sa colère, sa rancœur contre sa soeur.
Et il allait la revoir, enfin... L'heure de la confrontation avait sonné.

Il entendit des pas dans les escaliers menant à la salle secrète. Le tavernier qui redescendait voir son client ? Non, les pas étaient trop légers. Sa sœur arrivait. Il descendit ses pieds de la table, se renfonça dans son siège, tout en l'écartant légèrement de la table, pour avoir la place de se lever rapidement, et mit ses mains sur la table, devant lui. Il observa sa sœur entrer dans l'embrasure de la porte, tout en portant lentement sa main à son arbalète, surveillant tout geste brusque.
Sa soeur posa les yeux sur lui dès son entrée dans la pièce. Elle marqua un arrêt, eut un sourire. Elle ferma les yeux, prit une profonde respiration et s'avança dans sa direction en ouvrant les bras.
Cher frère ? Heureuse de te retrouver ?
Baarl s'était attendu à tout, mais pas à cela. Poussait-elle la tromperie jusqu'au bout ? Ou bien était-elle... heureuse de le voir, vraiment ?
Décontenancé par la réaction de sa soeur, il n'avait effectué aucun mouvement, était resté inexpressif. Il reprit ses esprits lorsque sa soeur commença à être proche, peut-être à trois mètres de lui. Il se leva d'un bond, tout en prenant sa dague. Il la leva devant lui et la pointa vers la gorge de sa soeur, lui intimant ainsi de s'arrêter où elle était. La dague était assez proche d'elle, une trentaine de centimètres.

- La joie des retrouvailles attendra une autre fois, j'en ai peur, ma chère soeur...

Il appuya bien sur les derniers mots, reprenant la formulation d'Ashae pour mieux la railler. La colère était perceptible dans le timbre de sa voix. Peut être même une légère pointe de dégoût.

- Je pense que tu devrais t'asseoir. Pourquoi pas en face de moi, de l'autre côté de la table. Nous sommes désormais trop grand pour nous livrer à de telles intimités tu ne trouves pas ?

Son ton ne laissait guère de place à la contestation. Il avait attendu ce moment depuis sa sortie des Limbes, il ne se laisserait pas faire. Il voulait avoir le dernier mot. Et la tenir de l'autre côté de la table, avec son arbalète chargée à portée de main devrait être un argument de poids.

- Nous devons parler, ma chère soeur. Puisque je suis sorti des Limbes, tu dois te douter que moi aussi, j'ai rencontré Nayris. La très sympathique Nayris, qui m'a accordé la chance de revenir parmi les vivants. Qui m'a aussi dit ce dont vous aviez débattu elle et toi, ce genre de choses...

Baarl était toujours dans la même position devant Ashae, bras droit tendu, la menaçant de sa dague placée à hauteur du visage de sa soeur. Il la surplombait d'une tête et n'était que hargne. Il avait les yeux rivés dans les siens, attendant sa réaction. Au fond de lui, il espérait qu'elle allait tenter quelque chose, qu'il puisse ainsi la réduire au silence, lui faire payer l'insolence qu'elle avait eu à son égard. De façon violente et douloureuse. Oui, il voulait la blesser, la tuer si elle faisait ne serait-ce que mine de s'opposer à lui. La vérité, c'est qu'il était encore faible et risquait de ne pas sortir vainqueur si un combat s'engageait, mais il était trop fier et haineux pour le reconnaître. Surtout que Nayris avait réussi à détruire les seules bases saines chez Baarl. Il avait toujours été un prédateur, mais respectait, protégeait ses semblables, sa "famille", que celle ci soit de sang ou simplement de fait, comme les anciens membres de Voëlkara. Désormais, ce n'était plus le cas. Baarl était devenu un loup solitaire.

Invité

avatar




Mar 8 Juil - 0:05
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t2265-ashae-alokin
Ashae s'immobilisa au moment même où la dague fut pointée vers elle. Qu'est-ce qui lui prenait ? Baarl voulait-il qu'ils se battent pour s'entraîner, comme ils l'avait fait de nombreuses fois durant leur adolescence ? Non, ce n'était pas ça, son regard était noir, plein de colère, sa menace était réelle. La jeune femme n'apprécia pas réellement sa façon de prononcer son "chère soeur". Les bras déjà ouverts, elle les leva au-dessus de sa tête pour lui faire comprendre qu'elle ne ferait rien et recula de quelques pas. Il lui demanda de se mettre de l'autre côté de la table. Il s'agissait d'un ordre. Elle le savait. C'était la seule voix qu'elle avait entendu de la part de son frère depuis la création de la guilde. Ou plutôt depuis l'arrivée de Daena. Depuis que la succube était arrivée dans la vie de Baarl, les Alokin n'avaient plus jamais eu l'occasion de se retrouver en famille, seuls, et Baarl avait cessé de traiter sa soeur comme son égale. Elle n'avait entendu de sa part que des reproches et des ordres. Ashae sentit une bouffée de colère monter en elle, ainsi que des larmes. Pourquoi était-il si injuste avec elle ? Pourquoi était-il déjà agressif dès son arrivée ?

Ashae fit quelques pas lents vers l'autre bout de la table, en écoutant les paroles de son frère. Nayris. Nayris avait semé la zizanie entre eux. Elle aurait dû comprendre quand elle avait commencé à lui parler de son frère. Et la pauvre Ashae qui avait avoué vouloir s'opposer à lui... Et bien c'était l'occasion de le faire. Elle s'immobilisa, et ses poings vinrent cogner contre la table dans un grand fracas.

- Non ! Je n'irais pas de l'autre côté de la table ! Je suis pas un chiot que tu as le droit de punir quand ça t'arrange ! Je suis ta soeur ! Celle qui te suivait partout et que tu protégeais quand nous étions enfants ! Quand as-tu cessé de me voir ainsi et plus que comme un instrument dans la création de ta meute ? Pendant un an que tu as été à la tête de Voëlkara, je n'ai été pour toi qu'une récolteuse d'informations, et jamais assez efficace à ton goût ! Daena, toujours pendue à ton bras, te murmurait toujours à l'oreille des choses horribles à mon sujet et jamais tu ne l'as mise en doute, elle ! Ça suffit Baarl ! Je ne suis pas un jouet ! Oui, j'ai parlé à ta chère Nayris ! Je lui ai dit que j'en avais marre de cette situation, marre de ne plus avoir de frère ! Je lui ai dit que je m'opposerai à ta folie et que je ne me laisserai plus marcher sur les pieds ! Mais Baarl, cela ne fait pas moins de toi mon frère ! Je t'ai attendu, pendant plus de trois mois maintenant, je suis restée dans cette taverne abandonnée de tous, car je savais que c'est là que tu viendrais ! Car je n'abandonnerai jamais mon frère, ma famille. Alors maintenant, si tu veux me menacer, me torturer, me tuer, vas-y, fais-le. Mais ne prends pas Nayris comme excuse pour le faire. Ni Daena. Si tu me tues, tue moi parce que tu le veux. Vas-y, je te donne ce privilège.

Ashae leva de nouveau les mains et s'approcha de Baarl, comme elle l'avait fait à son arrivée. La déception de cette rencontre se lisait sur son visage. Elle s'attendait à faire de nouveau équipe avec cet homme qu'elle chérissait par dessus tout, mais soudain elle avait tout compris. Le mépris qu'il lui portait, peut-être même la haine. Au point de se laisser corrompre par une succube et la Déesse folle. Elle avait passé trois mois à se préparer à son retour. Tout ça pour rien. Son frère lui en voulait. Et Ashae le savait, elle savait qu'elle ne pourrait pas aller plus loin dans la création de sa guilde sans l'aide de son frère. Alors autant mourir. Elle n'avait pas peur. Quand elle ne fut plus qu'à un mètre de son frère, elle fit un sourire jaune.

- Tu as un message à délivrer à Nayris, Baarl ?

Nayris. Mais oui, pourquoi n'y avait-elle pas pensé avant ? Nayris avait donné une malédiction à Ashae. Aurait-elle fait la même chose à Baarl ? Etait-ce pour cela qu'il la menaçait ? Non, Nayris ne donnait pas de malédiction à ses adorateurs. Et Baarl en était certainement un, chacune de ses victimes était une offrande à la Déesse des morts. Ashae laissa s'échapper un profond soupir, puis fixa son regard dans celui de son frère, sans savoir si elle ressentait de la colère, de la déception, de la honte (qu'allait-elle dire à Nayris en la revoyant ?) ou de la compassion pour son frère tourmenté... Ce n'était en tout cas pas de la peur. La dernière fois qu'elle en avait ressenti, c'était face à la Déesse folle et plus aucune de ses peurs n'avait jusqu'à maintenant égalé celle qu'elle avait ressenti face à Nayris. Pas même la dague de son frère pointée vers elle.


Spoiler:
 


avatar


Polymorphe

Partie IRL
Crédit avatar : Steve Argyle
Double compte :
Vitesse de réponse : Moyenne


Mer 9 Juil - 0:00
Baarl écouta la diatribe de sa soeur, sans bouger. Il baissa son arme en la voyant obéir et commencer à s'éloigner. Avant de se remettre en garde lorsqu'elle fit mine de s'approcher de lui à nouveau. Il écouta ses paroles, la sentant déverser son fiel à son encontre. La voilà qui lui tenait tête. Nayris avait donc eu raison. Baarl sentait sa rage continuait à grandir en lui, autant pour le fait que sa soeur osait contester ses dires que pour la teneur de ses propos, de ses insultes contre lui.
La seule chose qui retint Baarl de planter la dague dans le corps de sa soeur fut, ironiquement, sa bravade de pouvoir la tuer s'il le désirait, sans qu'elle ne fasse rien pour l'arrêter. Elle était donc devant lui, bras ouverts, acceptant la mort si son frère devait la lui donner. Cela était brave, ou désespéré, de sa part. S'opposer ainsi à quelqu'un plein de colère et de haine était dangereux. Surtout lorsqu'il s'agissait de Baarl...
Mais celui-ci était trop en colère pour remarquer cela. Ou bien pour penser de façon rationnel. La colère lui empêchait tout raisonnement posé, toute contenance. Il hurla un juron, fit un quart de tour et planta sa dague dans la table, avec toute la rage qu'il contenait et la vitesse d'un serpent frappant sa proie. Il se retourna alors vers sa soeur tout aussi vite et la poussa violemment, en lui posant les mains sur les épaules, la déséquilibrant. Elle fit un pas en arrière pour se rattraper et il la suivit, continuant à la bousculer pour ne pas lui laisser retrouver l'équilibre, jusqu'à ce qu'elle se retrouve presque dos au mur. Il l'agrippa alors par les épaules et la plaqua brutalement contre le mur, la maintenant fermement pour l'empêcher de se débattre. Et tout au long de ceci, il hurlait sur sa soeur, incapable de se contenir.

- Laisse Daena en dehors de ça ! Elle te haïssait autant que tu la hais toujours ! Elle est morte maintenant et se trouve toujours aux mains de Nayris ! Et concernant celle-ci, je n'ai plus rien à lui dire. Tout comme elle a pu me dire tout ce que je devais savoir ! Ma propre soeur, qui me suivait partout, que je protégeais tout le temps, comme tu me le rappelles si bien, m'a menacé de mort ! Alors que je n'étais même pas sorti des Limbes ! Elle m'a accusé d'être la cause de nos morts à tous ! D'être un piètre chef. Moi qui ai toujours tout fait pour protéger nos amis, notre famille. C'était aussi bien ta faute que celle des autres ce qui nous est arrivé ! Je m'en serai très bien sorti tout seul, vous avez toujours été un fardeau ! Cette guilde, cette meute comme tu l'appelles, était une erreur. Qui nous a coûté la vie à tous. Et comme si cela ne suffisait pas tu prétends pouvoir faire mieux. Mourir n'était pas suffisant ? Visiblement non, puisque que même pas sortie des Limbes, encore, tu t'imagines déjà en chef auréolée de gloire, là où ton misérable frère à échoué... Alors ! Dis moi où en est ta nouvelle Voëlkara, as tu conquis le monde ? Tu me dégoûtes Ashae.

Hurler avait un peu calmé Baarl. Suffisamment pour qu'il se décide à relâcher Ashae. Ou plutôt à la lancer violemment au sol.
Il fit demi-tour et retourna s'asseoir à sa place, tout en reprenant sa dague plantée dans la table au passage. Il joua distraitement avec sa dague et reprit la parole, d'un ton posé cette fois ci.

- Je ne te tuerai pas Ashae. Non que l'envie me manque, mais ton sort m'indiffère à présent. J'étais venu jusqu'ici pour régler le problème que tu pouvais me poser. Vois-tu, au vu de ce que tu as pu dire à Nayris, notre très chère Nayris, je pensais que tu chercherais à me tuer dès ma sortie des Limbes. Pour ce qui est de ton frère, Ashae, j'ai le regret de t'annoncer qu'il n'est pas sorti des Limbes. Il est mort pour de bon là-bas. Tu pourras toujours te prétendre du même sang que le mien, mais désormais ne compte plus sur moi. Contrairement à ce que tu pouvais craindre, je ne te marcherai plus dessus. Je pense qu'il est temps que nos routes se séparent. Cela aurait déjà dû être le cas depuis de nombreuses années.

Baarl rangea sa dague dans son fourreau, attrapa son arbalète, posa ses jambes sur la table, et tira un carreau dans la chaise en face de lui. Il attendit ainsi quelques secondes avant de se lever et de prendre ses dernières affaires. Il était désormais prêt à partir.

Invité

avatar




Ven 11 Juil - 20:05
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t2265-ashae-alokin
Ashae retint un cri lorsque son frère la poussa. Par trois fois, elle faillit chuter et ne put reprendre correctement son équilibre, son frère continuant à la pousser. Elle était impuissante face à cette masse de colère qui lui en voulait. Cela l'étonna pourtant qu'il ait planté sa dague dans la table... Qu'avait-il l'intention de faire d'elle ? Elle était bloquée contre le mur, retenue par les épaules par son frère, sur la pointe des pieds, et incapable de prononcer le moindre mot. Elle ne pouvait qu'écouter ce qu'il avait à dire. Ses propos étaient déformés par sa colère, et elle comprit à quel point Nayris s'était immiscée entre eux. Le respect qu'Ashae avait ressenti pour la déesse disparut complètement pour se transformer en haine. Que cherchait-elle à faire ? Trouvait-elle cela amusant de détruire ainsi des vies ? Dans ce cas-là, à quoi bon la leur rendre... Quand Baarl avoua qu'Ashae le dégoutait, ce fut un énième choc de déception pour la jeune femme, qui avait toujours tout fait pour que ses actions plaisent à son frère.

Le Loup la poussa alors contre le mur, et cette fois-ci elle ne put retenir un cri de douleur. Elle tomba lourdement par terre. Du sang s'écoulait de son bras et sa cheville semblait être en mauvais état, car le poids de son corps était tombé dessus. Assis à sa place, sur son trône, Baarl ne regardait même pas sa soeur. Il jouait avec sa dague. Ses mots firent alors encore plus de mal à sa soeur. Lui poser un problème ? Son frère, définitivement mort ? Leurs routes séparées... Une larme perla sur la joue de la jeune femme. Baarl rangea sa dague puis tira un carreau dans la chaise en face de lui. La chaise d'Ashae. Il ne l'avait pas tué. Il avait fait pire que ça. Il l'avait dénigrée, abandonnée. La jeune femme se sentait salie, souillée. Trahie.

Baarl était déjà près de la porte lorsqu'Ashae eut un petit rire qui le fit ralentir, puis s'arrêter. Le rire s'intensifia. C'était nerveux, elle ne pouvait s'arrêter. Les gargarismes qui sortaient de son corps étaient tout sauf mélodieux, on aurait pu croire qu'elle s'étranglait. Baarl se retourna enfin pour regarder sa soeur. Le regard de celle-ci se planta dans les yeux de son frère. Les larmes avaient laissé une trace sur sa joue et donnait une impression de saleté. Ashae cessa de rire, tandis qu'elle malaxait son bras, là où il commençait à saigner.

- Baarl... Que tu es crédule. Tu l'aimes, ta chère Nayris... Elle pourrait te dire n'importe quoi, tu le goberai sans hésitation. Sans te poser de questions. Sans réfléchir. Sans faire preuve d'empathie. Oh, mais ça, tu ne l'as jamais fait, n'est-ce pas. Tu ne t'es jamais demandé ce que les autres pensaient, ce que les autres ressentaient. Tu n'as jamais vu que jamais je ne serais capable de te trahir, de tenir des propos aussi injurieux à ton sujet... Mais Nayris a parlé, et tu l'as crue. La Déesse folle, la manipulatrice... Quel venin a-t-elle mis dans ton coeur et ton cerveau pour que tu refuses de voir la vérité en face ? Je n'ai jamais souhaité ta mort jamais. Et je n'ai jamais dit que nous étions morts par ta faute. Au contraire, j'ai passé des semaines, des mois à me maudire car je pensais que je n'aurais jamais dû accepter ce contrat, mettre notre famille dans une telle galère. Je n'ai jamais nié que tu étais un bon chef, que tu nous protégeais tous, contrairement à ce que tu sembles penser. La seule chose que j'ai pu dire contre toi, mon frère, c'est que tes ambitions n'étaient pas aussi hautes que les miennes. J'aurais dû me taire, oui, certainement, mais Nayris m'avait poussée à bout.

Ashae s'appuya contre le mur et se releva avec difficulté. Elle s'était définitivement foulée la cheville en tombant. Elle était bien fragile, pensa-t-elle en souriant. Elle boita jusqu'à la table et s'assit en grimaçant sur une chaise.

- Je ne sais quelle malédiction elle a insufflé en toi, mais je sais qu'elle a fait de moi un monstre assoiffé de sang, et que mon seul espoir de rédemption se trouvait en toi. Je voulais reconstruire avec toi ce que nous avions fait. J'ai commencé à chercher des hommes utiles qui ne remplaceront jamais ceux que nous avons perdu, mais qui nous permettront de tout reprendre à zéro. Sans toi, je n'aurais jamais la force de le faire, néanmoins. Tu ne veux plus de moi dans ta vie, tu refuses même de me tuer... Que vas-tu aller dire à maman, Baarl ? Elle t'attend, elle aussi. Elle n'a jamais perdu l'espoir de nous revoir tous les deux ensemble. Elle nous a toujours pensé assez forts pour réussir, ensemble. Ou alors vas-tu la répugner elle aussi, comme tu viens de le faire avec moi ? Nayris t'a-t-elle aussi dit d'horribles choses sur elle ?

La douleur de sa cheville commençait à monter, de plus en plus haut, et comme dans tous ses moments de faiblesse, la soif d'Ashae refit surface. Sa gorge devint soudain brûlante. Sa crise était très violente, plus que toutes celles auparavant. Un son rauque échappa à la jeune femme tandis qu'elle se tenait la gorge avec les deux mains, tentant en vain de calmer la douleur. Elle ramena alors la blessure de son bras à sa bouche et but le sang qui s'en écoulait. Cela dura une bonne minute avant que la douleur ne se calme. La métamorphe savait qu'elle reviendrait d'ici quelques secondes.

- Voilà, voilà Baarl, tu vois ce qu'elle a fait de moi, ta Déesse chérie ? Et toi, Baarl, qu'a-t-elle fait de toi ? Car effectivement, tu n'es plus mon frère. Qui es-tu alors ? Quel est le monstre qu'elle a laissé... sortir... sortir des Limbes...

Ces derniers mots furent difficiles à prononcer, la douleur étant revenue, la tenaillant à sa gorge. Elle avait envie de s'arracher les cordes vocales, se trancher la gorge, de mourir sur le moment même. S'agitant sur la chaise, elle finit par tomber à terre, recroquevillée sur elle-même. Quel triste spectacle pour Baarl. Il y avait un tonneau à deux mètres d'elle, un tonneau plein du sang d'Aeon. Elle devait l'atteindre, boire... du sang... oui... Ashae commença à ramper vers le tonneau, mais son trajet s'arrêta bien trop tôt. La douleur était trop puissante pour qu'elle puisse bouger. Elle jeta un dernier regard à Baarl. Il pouvait partir, désormais, il savait que sa soeur ne serait plus un problème...


Spoiler:
 


avatar


Polymorphe

Partie IRL
Crédit avatar : Steve Argyle
Double compte :
Vitesse de réponse : Moyenne


Ven 18 Juil - 15:47
Baarl s'arrêta en entendant sa soeur éclater de rire, confus. Un rire n'était pas la réaction attendue dans une telle situation.
Et, oui, malgré ses propos, elle était toujours sa soeur. Il était trop fier pour un jour regretter ce qu'il venait de dire, reconnaître qu'il avait tort ou même s'excuser, mais tout au fond de lui, il savait que même si il en voulait à sa soeur, il ne pourrait pas la laisser tomber. Il prenait de grands airs en se prénommant lui même "Le Loup", en avançant son côté solitaire et prédateur, il ne pouvait renier le fait qu'il avait protégé sa soeur depuis sa naissance. Cela était ancré en lui, et il faudrait plus que les paroles d'une déesse pour changer cela...
Il écouta les paroles d'Ashae sans broncher, restant debout dans l'embrasure de la porte, comme s'il s'apprêtait à reprendre sa marche à tout moment. Il ne tourna la tête pour baisser les yeux sur elle qu'au moment où elle marqua une pause dans sa tirade. Ashae semblait souffrante et venait de porter son bras à la bouche.
Il est vrai que Baarl l'avait bousculé, mais il semblait y avoir autre chose que cette simple coupure sur l'avant-bras.
Il écouta ses dernières paroles, surpris pour la première fois depuis le début de leur rencontre. Ce que Nayris a fait d'elle ? Un monstre assoiffé de sang ? Et ce qu'elle avait fait de lui ?
Il continua à l'observer, ne répondant toujours pas à ses questions, troublé par ce qu'il venait d'entendre. Il la vit tomber à terre, se tenant la gorge, les pupilles dilatés. La dernière fois qu'il avait vu quelqu'un dans cet état, il venait d'ingérer un poison violent... Ce qui n'était bien évidemment pas le cas ici.
Il regarda sa soeur se mettre à ramper, tendant le bras vers un petit tonneau dans un coin de la pièce. Il n'y avait pas prêté attention jusqu'à présent, mais celui ci devait contenir le remède aux maux d'Ashae, vu les efforts qu'elle faisait pour s'en rapprocher.

Baarl hésita un instant. Il se retourna complètement, abandonnant l'idée de sortir pour le moment. Il savoura l'image présente devant lui. Sa soeur, se tordant de douleur au sol, à l'agonie, à seulement quelques mètres de ce qui pouvait la sauver. Baarl savoura tout aussi bien l'ironie de la situation que la puissance qu'il avait alors sur sa soeur. Il pouvait choisir de la sauver. Ou bien il pouvait s'en aller et la laisser mourir ici.

Mais il n'hésita pas longtemps. Comme il l'avait dit, il avait finalement décidé de ne pas la tuer. Et la regarder mourir ainsi revenait à peu près au même. Il se dirigea donc vers le petit tonneau et souleva le couvercle. Il s'arrêta un instant, surprit, en découvrant qu'il était rempli de sang. Il eu un rapide coup d'oeil vers sa soeur, se demandant si elle était vraiment revenue à la vie en sortant des Limbes. Ou bien si Nayris avait été plus fourbe qu'avec lui même et l'avait laissé sortir sous forme de vampire ou quelque chose dans le genre. Mais la question devrait être débattu plus tard.
Il couru prendre sa choppe, qu'il avait laissé à l'autre bout de la table, et revint la remplir dans le tonneau. Il la présenta alors à Ashae, et demanda si c'était bien ce dont elle avait besoin, plus pour s'en assurer qu'autre chose. L'idée que sa soeur avait désormais besoin de boire du sang était déroutant. Elle qui avait toujours détesté ça...
Il s'accroupit à côté d'elle, lui souleva le dos et lui fit boire lentement la choppe, afin qu'elle ne s'étouffe pas. Elle semblait se calmer peu à peu, la "potion" faisait effet.
Il regarda sa soeur à nouveau et constata que celle ci semblait être épuisée. Sûrement à cause de sa crise et de ce qu'il avait pu dire juste avant, mais Baarl sentait quelque chose d'autre, sans pouvoir dire ce que c'était exactement. Il ne l'avait pas remarqué avant, aveuglé par sa colère. La crise de sa soeur avait eu au moins le mérite de faire cela : mettre sa colère de côté. Pour le moment en tout cas...

La choppe était désormais vide et sa soeur semblait dormir. Il la souleva et la fit s'asseoir sur une chaise. Elle rouvrit les yeux et Baarl vint s'asseoir en face d'elle. Il regarda sa soeur une nouvelle fois, pour constater qu'elle semblait déjà aller mieux. Elle sortait de sa léthargie et reprenait peu à peu contrôle de ses mouvements. Baarl en profita pour reprendre la conversation, comme si celle ci n'avait pas été interrompu par une violente crise. De quoi au juste ? De manque ? Baarl se posait toujours des questions à propos de ce sang et de la crise de sa soeur. Mais creuser la question du "monstre assoiffé de sang" attendrait.

- Oui Ashae, j'aime Nayris. Comme un fils peut aimer sa mère. Nous finirons tous dans ses bras, et beaucoup de gens y trouvent du réconfort. Quoi qu'elle ait pu dire, quoi que tu ais pu dire, tout cela n'a plus d'importance désormais. Tu m'as trahi. Tu m'as insulté, dénigré devant la déesse. Et tu la dénigres elle. Elle qui m'a offert une nouvelle vie, une nouvelle chance. Et toi tu oses affirmer qu'elle m'a maudit ?
Il t'aura fallu mourir pour réveiller tes ambitions. Qui me dit que tu ne m'aurai pas tué un jour pour prendre ma place, à la tête de la guilde, car trop lassé de mon "manque d'ambition" ?
Tu veux reconstruire la guilde ? Fais le, je ne t'en empêcherai pas.
Tu veux la reconstruire avec moi ? Là, je te dis non. Puisque l'ambition t'étouffe, je te laisse gérer la nouvelle Voëlkara toute seule. Mais je resterai un moment avec toi, regardant tes petits succès, avant de jouir de ton futur échec, de voir tes rêves détruit à néant. Je n'ai de toute façon rien de prévu dans l'immédiat. Je peux bien rester un peu, puisque finalement il s'avère que tu n'en a pas après ma vie...


Baarl croisa les mains au dessus de la table, les plaçant au niveau de son visage. Il eut un sourire froid, se demandant s'il n'aurait pas mieux fait de la laisser agoniser. Après tout, elle avait l'air d'en vouloir à Nayris, une petite discussion entre elles pouvait être une bonne chose...

Invité

avatar




Sam 26 Juil - 14:29
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t2265-ashae-alokin
Les images passaient dans l'esprit d'Ashae comme des éclairs, sans qu'elle n'arrive à les connecter. Baarl qui la regardait. Le tonneau, encore trop loin. Une chope. Des mots prononcés sans qu'elle ne puisse les comprendre. Le goût horrible du sang qui venait guérir sa gorge et son corps entier. Elle s'endormit.

Ses yeux s'ouvrirent. Elle était assise à table, en face de Baarl. Tout ceci n'avait-il été qu'un rêve ? Ne s'était-elle donc pas disputée avec son frère ? Elle déglutit et sentit le goût métallique du sang encore dans sa gorge. Elle se regarda: elle avait l'apparence d'Aeon. Non, ce n'était pas un rêve. Mais son frère venait de lui sauver la vie. Avait-il donc changé d'avis, dans ce cas ? Elle l'écouta attentivement. Il s'était effectivement calmé, peut-être commençait-il à comprendre ce qu'Ashae avait souffert à sa sortie des Limbes. Néanmoins il restait attaché à Nayris. Il lui faudrait respecter ça, surtout qu'il disait vouloir entrer dans la guilde, finalement, même s'il ne l'aiderait pas. C'était une demi-victoire, mais après la dispute qu'ils venaient d'avoir, Ashae s'estimait heureuse. Elle finirait peut-être par retrouver son frère, en fin de compte. Il n'était néanmoins pas totalement convaincu, apparemment. Ashae inspira un grand coup puis se leva. Dans un coin de la pièce se trouvaient divers documents qu'elle prit et apporta devant Baarl. Ils contenaient des informations sur toutes les personnes qu'elle avait repéré jusqu'à maintenant ainsi que les lieux qui pourraient servir à l'avenir.

- Tu ne veux pas m'aider et je le comprends. Je crois que je le comprends. Néanmoins j'avais préparé ceci pour toi, pour que te mettre au courant au moment où tu arriverais de l'avancement des choses. Fais ce que tu veux de ces documents, brûle les si tu veux, mais si tu décides de me suivre et d'intégrer la guilde après tout ça, ça pourra te servir. Tu ne veux certes pas créer la guilde avec moi, mais tu es mon frère et tu restes la personne en qui j'ai le plus confiance. Tu viens de me sauver la vie même si quelques minutes plus tôt tu étais prêt à me tuer. Que tu le veuilles ou non, si tu entres dans la guilde, tu auras une place d'exception, car je ne pourrais jamais te considérer comme un membre lambda.
Mes ambitions n'ont pas pour but de te nuire, mais de nous élever tous les deux. Comme tu le vois, je suis sortie des Limbes avec un cadeau de Nayris, et je ne peux plus vivre sans boire régulièrement du sang. Quand je suis affaiblie ou que je n'en bois pas assez je fais des crises comme tu viens de le voir. J'ai réussi à trouver un Esper qui me fournit en sang magique, mais ce ne sera jamais assez... J'ai besoin que quelqu'un me fournisse. Quelqu'un qui aime verser le sang. Tu es tout désigné pour ce rôle, mais si tu le refuses je trouverai quelqu'un d'autre.


Elle laissa sa phrase en suspens, laissant à Baarl le soin de faire son choix.

- Mon anniversaire est dans 10 jours. Je vais organiser une fête à cette date qui réunira tous les membres qui pourront faire partie de la guilde. Je ne les connais pas tous, mais je pense que tous seront intéressés. Tu es invité, tu recevras une lettre. Tu peux rester dans cette taverne, je paierais son séjour comme je l'ai promis, le temps que tu te remettes d'aplomb et que tu puisses reprendre les missions. Si tu refuses ce cadeau, considère le comme un premier paiement. Et si tu as quelque chose à récupérer dans cette cave, bien que j'en doute étant donné qu'elle a été pillée, fais toi plaisir. Je vais moi-même la débarrasser des mes affaires. J'ai trouvé un nouveau QG pour la guilde, en dehors de la ville, plus sûr et plus accueillant que cette taverne, et je cherche un point d'attache à Sen'tsura pour communiquer avec les commanditaires et se tenir au courant des potins, mais cette taverne n'est plus très sûre. Trop de gens connaissent maintenant l'existence de cette salle secrète.

Ashae se leva et regarda son frère.

- Je ne sais pas ce qui t'a poussé à le faire, mais merci de m'avoir sauvé. Je vais me chercher quelque chose à manger, j'en ai grandement besoin, je reviens dans quelques minutes. Tu as des questions, tu pourras me les poser.

Elle sortit alors de la salle pour aller voir le tavernier et lui commander un plat. Ce dernier n'était plus du tout surpris par les changements d'apparence de la jeune femme et savait parfaitement à qui il avait affaire. Elle donnait quelques minutes de répit à son frère pour se reposer et peut-être, l'espérait-elle, consulter les documents qu'elle lui avait fourni...


Spoiler:
 


avatar


Polymorphe

Partie IRL
Crédit avatar : Steve Argyle
Double compte :
Vitesse de réponse : Moyenne



Contenu sponsorisé





 
Page 1 sur 1