Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 Leçon numéro 1: le portoloin ~ [PV Mysora Weiss]

 
Mer 4 Juin - 0:17
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t3516-saeros-yggdrasil
Certains associaient une dimension hautement symbolique à cet instant particulier de la journée qu’on appelait « aube ». Saeros n’était pas de ces gens là. Comment un être aussi pragmatique que lui aurait-il pu ? Tout ce que le Conseiller Noir voyait dans le lever du jour, c’était l’apparition d’une gigantesque boule de gaz au dessus de la ligne d’horizon, l’émergence d’un astre lointain qui gravitait à des milliers de kilomètres au dessus de leurs têtes. Il n’y avait rien d’extraordinaire dans cette explosion de couleurs chatoyantes, cette fusion presque miraculeuse entre terre et soleil en un seul paysage, brouillé mais étincelant.

Rien de spécial.

Ce n’était d'ailleurs pas comme s’il se rendait tous les jours sur le toit de la tour de l’observatoire (la plus haute de la ville) pour voir l’aube se lever ! Il n’y allait qu’une ou deux fois par semaine. Parfois un peu moins, parfois un peu plus. Souvent un peu plus.

Ce matin là, en tout cas, étendu contre le marbre froid, les yeux pleins d’étincelles, le magicien semblait… heureux. Presque heureux. Quelque chose d’aussi trivial qu’un lever de soleil n’aurait jamais pu le rendre véritablement heureux ! Son intérêt était purement scientifique, voilà tout.

Plusieurs minutes s’écoulèrent en silence, sans que rien ne vienne déranger sa minutieuse contemplation.

Il aurait pu rester perché là haut longtemps, très longtemps. Il enviait les dragons, eux qui arpentaient librement le ciel ! Le sursis de liberté qui lui était imparti, à lui, était déjà compté. Avant la septième heure du jour, il devait être rentré au palais impérial, prêt à répondre aux exigences de sa toute-puissante majesté Azraël, seigneur de Tous. Un étau lui comprima la cage thoracique à cette pensée. Serait-il encore en vie demain pour voir se lever une aube nouvelle ? Rien n’était moins sûr. Assumer la fonction de Conseiller Noir équivalait à suspendre une épée de Damoclès au dessus de sa propre tête. Il en avait pleinement conscience, sans rien pouvoir y faire. Pour l’instant, il devait s’aplatir misérablement, supporter les humiliations continuelles, et espérer que la lueur d’amusement qui éclairait les prunelles de l’empereur ne s’éteigne jamais. Car dans le cas contraire… couic. Il déglutit bruyamment. Cette journée pouvait très bien se révéler être la dernière de son existence.

Il se leva sans hâte, avec une lenteur qui trahissait son manque de bonne volonté, puis emprunta l’interminable escalier qui menait du sommet de la tour aux étages inférieurs. Perdu dans ses pensées, il n’entendit pas le bruit de bottes en cuir martelant les marches de pierre, annonciateurs de l’arrivée d’une autre personne en sens inverse. Avant qu’il ait eut le temps de dire « ouf », il fut violemment percuté par un corps en mouvement. Il y eut un cri assourdi, un choc mat, et des étoiles dansèrent devant ses yeux. Il faillit perdre l’équilibre, mais parvint à se stabiliser de justesse en s’appuyant contre l’une des parois en pierre de l’escalier.

« Oh, pardonnez moi jeune homme ! »

Saeros rouvrit lentement les yeux et les fixa sur la personne qui s’était adressée à lui. Il s’agissait d’un vieillard incroyablement rabougri, tout ratatiné, qui croulait littéralement sous les parchemins et rouleaux en tous genres. Il en en avait laissé échapper plusieurs, et tentait vainement de les ramasser tout en conservant ceux qui menaçaient de lui glisser des mains. Saeros resta un instant interdit, perplexe. C’était bien la première fois qu’il croisait quelqu’un dans l’observatoire à cette heure de la journée. Il était bien trop tard pour observer les étoiles, et le vieil homme ne semblait pas transporter de lunette télescopique. Qui donc pouvait-il bien être ?

« Euh... excusez moi, est-ce que vous pourriez… ? »

Tiré de ses pensées, Saeros baissa le regard en direction de la silhouette agenouillée du vieil homme. Celui-ci désignait un parchemin qui s’était glissé sous la semelle du magicien, et qu’il ne parvenait pas à récupérer. Saeros rougit de son manque de politesse et se pencha pour l’aider. Décidément, il était beaucoup trop méfiant. Ce vieil homme désirait sûrement un peu de tranquillité, voilà tout.

« Je vous remercie, jeune homme, vous êtes bien aimable ! »

Surpris, le magicien lui adressa un sourire incertain. Cela faisait bien, bien longtemps qu’on ne l’avait pas remercié pour quoique ce soit. Il n’était... il n'était plus vraiment habitué.

« Oh, ce… ce n’est rien, voyons. »

Le vieil homme lui rendit un sourire édenté, puis se rapprocha et lui tapota l’épaule.

« Ah, ah ! Ne soyez donc pas si timide, monsieur… monsieur ? »

Saeros hésita un instant.

« Finwë. Je m’appelle Finwë. »

« Et bien, Finwë, laissez moi vous dire merci, une fois encore ! J’espère que vous passerez une agréable journée ! »

Après un dernier sourire, le vieil homme reprit l’ascension de l’interminable escalier, gravissant les marches avec une agilité que Saeros ne lui aurait pas prêtée. Bientôt, il avait disparu de son champ de vision. L’elfe resta longtemps immobile, abasourdi. Il avait... menti au sujet de son identité. Sur le coup, il ne parvenait pas à se rappeler les raisons exactes qui l’y avaient poussé. Étrangement, il n’avait pas voulu que ce vieil homme le voit sous son vrai jour : celui de Saeros Yggdrasil, Conseiller Noir, monstre au service d’un monstre. Il secoua la tête. Quelle stupidité ! Dire qu’il était déjà en retard…

Il s’apprêtait à reprendre sa route, désireux de récupérer le temps perdu, quand un éclat lumineux attira son attention. Quelques marches en contrebas, tout contre la pierre, une petite sphère en métal poli étincelait au centre d’une flaque de lumière. Perplexe, Saeros se pencha pour la ramasser. Elle n’était pas bien grosse, avoisinant les dimensions d’une pomme ou d'une mandarine. Elle était parfaitement sphérique. Le vieil homme avait dû la laisser tomber en ramassant ses papiers, il ne voyait pas d’autre explication. Machinalement, Saeros la fit glisser entre ses doigts, admirant son extrême légèreté. De quel alliage pouvait bien être composé cet objet ? Sans qu’il s’en rende vraiment compte - par l’un de ces hasards dont est parsemé le destin - il la fit tourner trois fois sur elle même. A cet instant précis, la boule se mit à scintiller, et des glyphes lumineux se dessinèrent à sa surface. Il la sentit soudain pulser contre sa peau nue, comme un cœur qui reprend brutalement son battement.

« Qu’est ce que… ?»

Tout à coup, Saeros ressentit une secousse quelque part au niveau de son estomac. Ses pieds décollèrent brutalement du sol, et il ne parvint plus à lâcher le globe de lumière qui l'entraîna, telle une tornade, dans un tourbillon de couleurs...




avatar


Elfe

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse :


Mer 20 Aoû - 1:32
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t2763-mysora-weiss-dragonne-de-si
- Un autre vient d'arriver ! hurla une voix à la Directrice, pourtant séparée d'elle par une simple porte en bois.

- Shoulz, je ne suis pas sourde. PAS-SOUR-DE !

Perdue au milieu d'une pile de paperasses, la Dragonne tentait tant bien que mal d'organiser son environnement de travail de façon à différencier le plancher de son bureau - lequel ne se démarquait que par la présence de tâches d'encres séchées et jaunies, sans doute à cause du manque d'entretien des meubles...

- J'arrive... J'arrive... Deux minutes et j'arrive, marmonna-t-elle, trop faiblement pour que l'information filtre jusqu'à son compagnon.

Sur le trajet, elle chuta une fois, deux fois, manqua de confirmer un vieux proverbe puis saisit fermement la clenche qu'elle ne lâcha pas avant d'avoir complètement ouvert la porte. Un surveillant l'accueillit, l'air émerveillé, un large sourire niais dressé sur son visage d'elfe. Il s'inclina par respect pour la Directrice, mais surtout pour la Reine que représentait toujours Mysora en ces lieux - bien que ce dernier titre la suivait contre son gré... Shoulz se releva et emboîta le pas à l'écailleuse.

- Pourquoi êtes vous si heureux ? Ce n'est qu'un élève de plus, demanda-t-elle sans cacher sa curiosité maladive.

Comme si il attendait cette question, l'elfe répondit aussitôt et avec une précision trahissant son impatience, déjà bien marquée dans sa façon de marcher.

- Et bien, commença-t-il, je n'ai pas eu souvent l'occasion d'accueillir mes semblables en ces lieux. Je considère cela comme un honneur de représenter ma race alors que l'un d'entre nous pénètre pour la première fois à l'Académie. J'espère juste...

- Qu'espérez-vous ? reprit-elle.

Le grincement de la lourde porte d'entrée fut accompagné d'un large rayon de soleil, obligeant Mysora à placer sa main devant ses yeux - accoutumés depuis quelques heures à l'obscurité de son sombre bureau. Elle observa les alentours après un court instant de cécité, repérant quelques visages familiers, élèves comme professeurs. C'est alors qu'elle aperçut, au loin, un être aux oreilles pointues sans doute encore troublé par un voyage éprouvant. Shoulz la devança de quelques pas et se retourna, un demi-sourire aux lèvres.

- J'espère juste que c'est réciproque.


Mon code couleur #4BB5C1


avatar


Dragon

Partie IRL
Crédit avatar : Luzinette ! =)
Double compte : -
Vitesse de réponse : Moyenne !


Ven 22 Aoû - 1:08
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t3516-saeros-yggdrasil
Le tourbillon diminua en intensité et en puissance, perdit de ses couleurs, et finit par le recracher comme un vulgaire déchet. Avec toute la dignité dont peut encore se prévaloir un être qui vient de se faire mâcher et digérer par un tourbillon de lumière, Saeros fit un pas en avant et tenta de chasser les étoiles qui dansaient devant ses yeux. Malheureusement pour lui, son humiliation ne faisait que commencer. Incapable de distinguer correctement son environnement, il trébucha sur une latte inégale du parquet et s'étala inélégamment sur le sol. Un chœur de rires éclata tout autour de lui, tempéré par quelques charitables - mais rares - exclamations d'inquiétude.

Ce fut à cet instant précis qu'il remarqua que quelque chose clochait. Que quelque chose clochait vraiment.

L'escalier de la tour était désert, alors... à qui appartenaient ces voix ? Et même si l'escalier n'avait pas toujours été désert à cette heure là, il n'y aurait pas eu assez de place dans l'endroit exigu pour contenir toutes les personnes qui venaient de se faire entendre. Ses doigts frottèrent avec inquiétude le sol contre lequel il était étendu, s'attendant à reconnaître les aspérités rocheuses des marches de la tour. Une écharde lui rentra dans le doigt et lui arracha une goutte de sang. Du bois ! Un rire incrédule lui échappa. C'était du bois !

« Est-ce que ça va ? Vous ne vous êtes pas fait mal, au moins ? »

Saeros leva les yeux en direction de la personne qui venait de s'adresser à lui, et se retrouva face à un elfe dont les traits exprimaient une sincère inquiétude. Avant que Saeros ait le temps de réagir, ou de répondre, celui-ci se pencha vers lui et tendit une main dans sa direction. Le Conseiller Noir fixa longuement cette main. Il nota la pâleur extrême de sa peau, ainsi que les ongles parfaitement manucurés qui l'émaillaient. Il se demanda aussi - et surtout - ce que l'autre elfe voulait qu'il fasse de cette main. Soudain, la réalisation le frappa comme un coup de poing. Cette personne essayait de l'aider. Saeros resta un instant interdit, alternant son regard entre le visage de l'elfe et la main qu'il lui tendait. Une main secourable. Après une légère hésitation, le magicien la saisit et s'en servit pour se remettre sur pied.

« Je... merci. »

Son frère de race lui adressa un sourire si radieux que l'éclat de ses dents blanches et parfaitement alignées faillit l'aveugler.

« C'est tout naturel, voyons ! Mon nom est Schoultz, et je te souhaite la bienvenue dans l'académie ! Ne t'inquiète pas pour les sphères de téléportation, tu t'y habitueras très vite...»

Saeros fixa le dénommé Schoulz comme si une deuxième tête avait soudain surgi de son cou. De quelle académie parlait-il ? Et qu'est ce que c'était que cette histoire se sphères de téléportation ? Jamais de sa vie Saeros n'avait entendu parler d'un tel artefact ! Il repensa soudain à la boule lumineuse qu'il avait prise sur les marches de l'escalier. Cela expliquait peut être pourquoi il se trouvait ici. Avec une légère appréhension, le magicien se décida à regarder autour de lui pour évaluer son environnement. Ce qu'il vit piégea son souffle dans sa cage thoracique. Saeros avait vu beaucoup de belles choses au cours de son existence, mais il devait reconnaître que la salle dans laquelle il se trouvait les égalait toutes en majesté et en magnificence.

Les murs étaient ornés de panneaux en céramiques somptueux, qui représentaient des figures végétales entrelacées. Le parquet -parfaitement ciré - reflétait la lumière des grands lustres qui évoluaient comme par magie dans les airs, projetant des ombres et des formes éternellement changeantes sur toute la surface de la pièce. Le plafond était creusé de caissons disposés de façon parfaitement régulière, le tout formant une grille orthogonale. Dans chacun des compartiments de cette grille flottait une fleur de cristal qui changeait de forme et de couleur chaque fois que l'œil se posait sur elle. Saeros adorait les plafonds à caissons, et celui-ci était simplement inégalé.

« Magnifique, n'est ce pas ? », lui demanda Schoultz, l'air très fier de lui.

Avant que Saeros ait le temps d'ouvrir la bouche pour répondre, l'elfe attira son attention sur une jeune femme qui se tenait à quelques mètres d'eux.

« Avant toute chose, laisse moi te présenter Dame Mysora, la directrice de notre établissement ! »







avatar


Elfe

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse :


Sam 6 Sep - 19:11
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t2763-mysora-weiss-dragonne-de-si
Bien que Shoulz ne pouvait contenir son enjouement, ses premières explications furent claires et succinctes. Celui-ci commença par se présenter à Saeros, visiblement toujours sous le choc de la téléportation... Il était d'ailleurs vraisemblable qu'il s'agissait de sa première expérience, au vu de la mine effarée que l'elfe affichait sur son pâle visage ! Ses mimiques faciales réussirent à décrocher un sourire à Mysora qui observait avec attention la scène, de loin, attendant le moment propice pour s'engager dans leur conversation...

Et ce moment arriva rapidement : Shoulz la présenta à son semblable en tant que Directrice, "Dame Mysora", comme on l'appelait dans les environs. Respectueusement, elle s'inclina pour le saluer, sans même savoir qu'il s'agissait de l'un de ses ennemis... En réalité, quand bien même l'aurait-elle su, la dragonne n'aurait jamais tenté quoi que ce soit à son encontre ! - les règlements de comptes conduisent en effet à une exclusion immédiate et définitive, et cette règle s'applique également à elle.

Se relevant après cette légère courbette, elle adressa à l'elfe son plus beau sourire et prit la parole.

- Soyez le bienvenue à l'Académie de Magie, elfe. Comme vient de vous le dire mon assistant, je suis la directrice de ces lieux, et j'accueille les nouveaux élèves et professeurs qui souhaitent se joindre à nous, commença-t-elle. Si vous vous demandez pourquoi vous avez atterrit ici, je vous répondrais d'abord que ce n'est pas une coïncidence. Une sphère de magus ne se trompe jamais lorsqu'elle envoie un individu dans notre enceinte. Je pense deviner que vous possédez quelques connaissances en magie ?

Connaissant évidemment la réponse, elle lui tourna dos pour jeter un regard aux alentours. Quelques élèves défilaient à tour de rôles, chuchotant et ricanant en apercevant la présence d'un "nouveau". Certains l'observaient de loin, tandis que d'autres ignoraient jusqu'à sa présence et passaient à quelques pas de lui, indifférents.

- Nous serions ravis de compléter ces connaissances, si vous en ressentez le besoin. Rien ne vous oblige à accepter, nous ne vous mettons pas le couteau sous la gorge. Du moins, pas encore !

Elle exagéra un rire et se tourna à nouveau dans sa direction, plantant son regard dans le sien. En l'observant plus attentivement, elle ressentit une sensation familière, comme si cet individu lui était lié d'une quelconque façon... Mais elle oublia rapidement ce sentiment et attendit la réponse de son locuteur.


Mon code couleur #4BB5C1


avatar


Dragon

Partie IRL
Crédit avatar : Luzinette ! =)
Double compte : -
Vitesse de réponse : Moyenne !


Lun 8 Sep - 22:30
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t3516-saeros-yggdrasil
Quand Mysora s'approcha pour venir se présenter à lui, un rayon de lumière tomba des lustres du plafond pour éclairer le visage de la jeune femme, et ses traits se détachèrent avec une incroyable netteté. Un mauvais pressentiment envahit le magicien à mesure qu'il la contemplait. Elle était belle, d'une beauté glaciale, et son attitude sûre d'elle prouvait qu'elle avait pleinement conscience de cette beauté. Ses mouvements transpiraient une autorité et un charisme quasiment intoxicants, que le magicien avait déjà eu l'occasion d'observer dans l'entourage de l'empereur. Saeros la reconnut tout de suite pour ce qu'elle était : une femme de tête, qui exigeait qu'on la respecte et qu'on lui obéisse. Cependant, cela n'était pas tout. Il y avait quelque chose dans son attitude, dans la manière qu'elle avait de se mouvoir et dans la diversité de ses expressions faciales, qui évoquait au magicien un sentiment de familiarité. Quelque chose, enfin, qui titillait son attention de manière plus insistante que son aura charismatique. Une certaine ressemblance...

Ce n'était pas bon. Pas bon du tout. Son instinct tira la sonnette d'alarme, lui hurlant que quelque chose de déplaisant allait se passer. Mais comme Saeros était une créature de sang froid et non pas d'instinct, il n'arriva pas à s'enfuir comme il aurait été sage de le faire. Des années et des années passées à servir son maître l'avaient privé de sa capacité d'agir de manière spontanée. Au lieu de cela, il resta donc planté comme un piquet devant la jeune femme, et entreprit de lui fournir une réponse à peu près intelligible.

« Je... Je suis perdu. Je n'étais pas censé me retrouver ici. »

Après ces quelques mots qui n'éclaircissaient rien, il se tût, réfléchissant à la suite de sa réponse. Il ne pouvait pas révéler son identité, pas au milieu d'une foule d'inconnus qui pouvaient tout aussi bien être des rebelles. Cette académie de magie n'était pas affiliée à l'Empire, où il l'aurait su. Au mieux, il était en territoire inconnu. Au pire, il était en territoire ennemi.

« J'ai ramassé cette étrange boule qui trainait par terre, et je me suis retrouvé ici. Vous dites que nous sommes dans une académie de magie, ma dame ? Où se situe t-elle, exactement ? J'espère que ce n'est pas trop loin de chez moi ! J'ai... j'ai un rendez-vous important. Si j'arrive en retard, mon maitre risque de ne pas être content. »

C'était la vérité, toute la vérité, rien que la vérité. Mais la manière dont Saeros s'était exprimé différait radicalement de son attitude habituelle. Les yeux écarquillés, il gardait son regard fixé sur les lattes du plancher, comme s'il n'osait pas le décoller du sol pour regarder son interlocutrice. Ses mains tremblaient légèrement, et ses lèvres sèches et son visage livide trahissaient une intense anxiété. Une anxiété qu'il n'était pas sans ressentir, mais qu'il exprimait de manière exagérée, caricaturée, comme s'il n'avait été qu'un jeune elfe naïf qui ignorait tout du monde extérieur.

Seul l'éclat au sein de ses prunelles restait le même : froid et calculateur. Il se demanda avec curiosité si la jeune femme parviendrait à voir au travers de son masque, où si elle se laisserait prendre au piège par les apparences. Elle avait l'air intelligente, mais on ne pouvait jamais savoir. Peut être que, comme les autres, Mysora se contenterait de voir ce qu'elle désirait voir, et n'irait pas au delà du superficiel. Comme cela l'aurait arrangé...

« Hm... euh, si ce n'est pas trop indiscret, pourriez vous me dire votre nom de famille, ma dame ? J'ai comme l'impression que nous nous sommes déjà rencontrés... »

Il leva brusquement les yeux vers elle, la regardant avec espoir, comme si le simple fait de lui dire son nom aurait pu le réconforter. Ce n'était qu'un grossier mensonge, bien sûr, car Saeros était absolument certain de ne jamais l'avoir rencontrée. Mais plus il pouvait en apprendre sur elle, et le mieux cela servirait ses intérêts. Le savoir était l'une des formes les plus efficaces de pouvoir, et le jeune magicien était - après tout - le chantre du pouvoir.








avatar


Elfe

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse :


Mer 7 Jan - 0:36
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t2763-mysora-weiss-dragonne-de-si
Les premiers mots que Saeros lui adressa le confirmèrent : l'elfe était complètement déboussolé ! Pas de quoi s'inquiéter cependant, c'était une réaction commune que l'on retrouvait chez la plupart des nouveaux venus. Certains individus vomissaient après la "téléportation surprise", d'autres étaient parfois même victimes de malaises, et une minorité agissait comme si elle s'était retrouvée projetée dans un rêve très réaliste...

Il y eut un silence pendant lequel Mysora observa avec attention Saeros. Elle tenta de chasser de son esprit diverses questions sans réel intérêt avec la situation puis envisagea de simplement commencer la visite de l'Académie ; elle fut cependant coupée dans son élan par quelques questions simples, dont il ne fut pas difficile de trouver la réponse.

- Loin de chez vous ? Maître elfe, n'avez-vous donc jamais entendu parler de l'Académie de magie ? demanda-elle sans attendre de réponse. Il s'agit d'une merveille, d'une légende réelle de notre monde ! Nous sommes ici en territoire neutre, physiquement proches des terres des Glaces, mais pourtant très éloignés de celles-ci... Rien ne peut influencer cette zone en bien ou en mal, c'est pourquoi les partisans du Démon et leurs ennemis sont acceptés parmi nous et ne peuvent en aucun cas régler leurs comptes en ces lieux.

Consciente de n'avoir répondu que partiellement à la réponse de son compagnon, elle reprit aussitôt.

- Mais si vous désirez connaître notre localisation exacte, je vous répondrais que l'île ou nous sommes se situe sur un continent glacial et qu'il vous est impossible d'en sortir autrement qu'à l'aide d'une Sphère de Magus. Vous serez renvoyé en lieu sur, probablement dans un endroit proche de là ou vous vous êtes téléporté la première fois.

Quand elle eut enfin terminé, l'elfe s'empressa de lui poser une dernière question qui la troubla dans un premier temps, puis l'inquiéta rapidement... Pourquoi diable voulait-il connaître son nom de famille ? Quelles intentions se cachaient derrière cette demande ? Elle toussa légèrement puis fit mine de n'avoir simplement pas entendu en s'adressant à Shoulz. Celui-ci, sous ses ordres, ramassa la sphère de magus apportée par Saeros lors de sa téléportation et lui tendit, sourire aux lèvres.

- Nous n'allons pas vous retenir si vous avez d'autres préoccupations ! Vous avez fait un premier voyage, le second devrait être moins perturbants pour vous. Une fois que vous n'aurez plus aucune obligation, revenez nous rendre visite ! Nous continuerons nos explications à ce moment là, proposa Shoulz.

Le Second de Mysora fit quelques pas en arrière pour se placer aux cotés de celle-ci. La Dragonne, toujours troublée par la question du jeune homme, affichait désormais une expression bien moins amicale qu'à son arrivée. Sans s'en rendre compte, elle se mordait la lèvre inférieure à sang, pensant à sa moitié qu'elle avait désormais perdue de vue.

Peu de personnes connaissaient son nom de famille - en dehors des Glaces -, encore moins savaient que sous son apparence de fragile jeune femme se cachait un monstre d'écailles et de crocs, et parmi cette poignée de gens, seules deux personnes connaissaient ses liens cachés avec sa soeur jumelle : Luz, et elle même ! Il était impensable qu'un individu comme celui qu'elle venait de rencontrer ait fait un quelconque rapprochement entre les deux sœurs... Les chances étaient infimes, peut être ne demandait-il son nom que par simple curosité, finalement ? Et pourtant, le palpitant de Mysora semblait persuadé du contraire...

- Attends !

Elle s'était précipitée par instinct en direction de Saeros dont la sphère avait déjà débuté la téléportation. Cependant, cette dernière n'avait sans doute pas prévu l'intervention d'une personne extérieure, et la procédure était bien trop entamée pour pouvoir être interrompue... Une lumière apparut alors, puis un tourbillon aspira les deux âmes qui disparurent sous les yeux de Shoulz, spectateur impuissant.


Mon code couleur #4BB5C1


avatar


Dragon

Partie IRL
Crédit avatar : Luzinette ! =)
Double compte : -
Vitesse de réponse : Moyenne !



Contenu sponsorisé





 
Page 1 sur 1