Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 Lulya

 
Mer 28 Mai - 15:39
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5507-lulya
Lulya

♥ -Fidèle-Affectueuse avec ceux qu'elle connaît-Charismatique-Possède un certain charme-Loyale-Curieuse- Arrive facilement à cerner les gens- Fait preuve de tact et de respect-Intelligente- ♥

♠ -Isolée-Solitaire-Froide-Méfiante-Distante-Un peu paranoïaque sur les bords-Tourmentée/Torturée-Pragmatique-Calculatrice-Discrète-Impulsive ♠

Aime: les aliments sucrés - la compagnie (agréable de préférence)
N'aime pas: le passé-la peur des autres
Phobie: Peur des scientifiques (pas des docteurs...)


Informations

Surnom : Azuria la calamité
Age : 16 années; physiquement, en parait 13 ou 14.
Date de naissance: 9 Nelnurr 98
Nationalité : Native de Terre
Profession : Majordome déchu
Camp : Neutre
Croyance : Ne croît qu'en elle même (selon elle, les dieux l'ont abandonné depuis longtemps)
Titre de noblesse : aucun
Race
Elémental de feu:
Wiki:
 


Caractère


Lulya à la base était une jeune et jolie petite fille parfaitement normale: douce, attentionnée, aimable, patiente, docile, respectueuse, polie... Elle était aimée de quasiment tout son village. C'est une jeune fille très cultivée et intelligente, comparée aux autres bambins de son âge, qui avaient l'habitude de se moquer de son savoir; mais malgré cela, elle évitait tous les soucis et ne faisait de ces paroles qu'une brise effleurant à peine sa personne .
Mais quand elle a subit toutes les expérimentations qu'elle eut a endurer, et toutes ces épreuves qu'elle a passé par la suite, elle changea radicalement.
Les expériences que son corps a subi l'a rendu pendant un long moment totalement paranoïaque, s'effrayant à la moindre ombre s'avançant à plus de deux mètre de son périmètre vital (c'est aussi pour cela qu'elle a une peur phobique des scientifiques). Puis, la vision de ses parents calcinés juste après son "réveil" a transformé la jeune fille douce et jovial en une personne froide et torturée.
Ayant rompu toutes attaches sentimentales et affectives, la jeune demoiselle, à peine âgée de 16 années, appris vite à survivre, à ne compter que sur elle même, à réfléchir, à exploiter ses capacités, voire à tuer...
Mais même si Lulya est et restera une bête sauvage malgré elle, son cœur reste celui d'une petite fille qui restera à jamais dévoué à ceux qu'elle aime même si les flammes venaient à consumer son corps tout entier.






Physique
Lulya est une jeune fille plutôt maigre d' 1mètre 55. Son corps svelte et menu possède quand même une fine musculature, ne déplaisant en aucun cas aux don-juans dont elle n'a pas encore botté les fesses, fortifiée par le rude entrainement qu'elle s'impose. Elle possède une jolie peau de porcelaine parée de tatouages linéaires rouges, qui forment dans son dos une grande flamme . Mais cette peau de porcelaine, du cou jusqu'au bout de ses pieds, est zébrée par des dizaines de cicatrices toutes plus grande les unes que les autres, dû aux expériences qu'elle a subit, qu'elle cache sous une combinaison de la même couleur que sa peau originale.
Ses cheveux sont aussi blancs que la lune (elle a l'habitude de se faire des tresses des deux côtés du visage), et, entre deux mèches, on peut entrevoir son œil gauche couleur azur clair aussi perçant que celui d'un faucon, qui déstabilise autant qu'envoûte ceux qui croisent son regard. Un cache-œil sur le côté droit de son visage masque un iris rouge cramoisi effrayant les plus indiscrets qui oseraient faire tomber la pièce de tissus.

En parlant de tissus, la jeune fille a l'habitude de porter un haut et un bas bouffant ignifugé pour quand elle fait de grandes escapades: le haut à manche courte laisse son torse (sans poitrine (oui, elle est plate)) apparent. Les vêtements possèdent deux faces possédant chacune une couleur différente: une face "normale" couleur vermillon, et une face "furtive" couleur vert kaki en dessous d'une cape noire a capuche. Une large ceinture sert à maintenir un sabre dont le fourreau vert et or est paré d'un pendentif légué par ses parents en forme de fleur dans lequel est inscrit le nom de nôtre demoiselle. Sinon, quand elle se retrouve en ville, elle met de jolies tenues raffinées et discrètes tel qu'une simple chemise et une petite jupe ample, des collants, et des bottines a petits talons. Lors de grandes occasions, elle se revêtit en général d'une belle robe aux épaules nues, ainsi que des collants, de longs gants montants jusqu'aux coudes, ainsi qu'un long chapeau parée de plumes cachant son cache-œil. Le tout offert par divers employeurs ou bien venant de son ancienne guilde, dans des teintes blanches, grises et bleutées, la caractérisant si bien.
Le peu de fois ou elle daigne combattre, elle privilégie plus ses "dons" qu'autre chose. En effet, en plus d'avoir un pouvoir hors du commun, la jeune fille possède une rare agilité et souplesse, privilégiant plus la discrétion que la baston...

Doté d'une voix angélique entremêlé à son ton enfantin, Lulya sème des onces d'innocence à chacune des paroles adressées à son interlocuteur...qui ne se doute de rien (grave erreur).
Pour finir, quand Lulya éprouve un sentiment poussé à son maximum, ses deux yeux deviennent cramoisi...
Capacités

Arme : Sabre (style katana) dont Lulya ne connait quasiment rien... Ni le métal, ni son histoire... Tout ce qu'elle sait, c'est qu'il a toujours été a ses côtés, et qu'il le sera du début jusqu’à la fin.
Pouvoirs : Dans sa forme première (c'est-a-dire humaine), possède une très bonne vue et ouïe ainsi qu'une grande agilité. Dans sa seconde forme, possède une certaine capacité à maitriser le feu (et peut parler aux dragons et autres créatures originaires des terres de feu ). Dans sa troisième forme, se transforme totalement en "feu bleu".
Sa bonne vue et ouïe proviennent de sa race d'élémental, et qu'elle a perfectionné au fil du temps. Sa seconde forme lui permet plus précisément de manipuler des petits brasiers ou d'enflammer ses membres sans les lui brûler. Lulya, après un petit tour à l'accadémie de magie, possède deux pouvoirs en particulier: celui de créer des lames enflammées éphémères (plus la lame est petite, plus elle tiendra longtemps; caractéristique des lames de feu: peuvent passer a travers les armes ennemis, mais pas a travers une solide amure), et celui de propulsion (ne peut faire que de petites, mais puissantes décharges enflammées).
Sa dernière transformation, elle, est la fusion entre du feu et un grande quantité d'oxygène (qu'elle trouve dans l'air ambiant), créant une flamme de grande intensité.
La demoiselle, comme tout bon élémental qui se respecte, peut se soigner, mais nécessite une grande quantité d'énergie. Lulya, elle, n'est même pas au courant de cette capacité, et se soigne la plupart du temps involontairement...

Pour finir, de suite aux nombreuses expériences subites sur son corps, Lulya vieillis plus lentement que la moyenne...


Familier :
Artefact magique :
Autre :


Histoire



L'histoire que je vais vous compter est celle d'une jeune fille assez étrange, surnommée Azuria la calamitée:


Tout commence dans un petit village paysan perdu quelque part dans les plaines mystiques. La fillette naît le 9 Nelnurr, l'année 98 de notre ère, recueillie par un père paysan et d'une mère au foyer. C'est la cadette de ses 3 autres frères et sœurs; elle est peu à peu rejetée par ceux-ci, puis par ses parents. Mais tout au long de son enfance, elle ne cessa de les aimer, de les chérir, ceux qui lui avaient donné la vie, et ceux qui lui avaient précédé. Elle est l'une des plus belles filles de son âge, sa fine chevelure couleur ébène dansant au grés du vent, ses yeux azur qui captivait tant d'hommes, sa douceur et sa délicatesse légendaire, faisait envier toutes les fillettes du village, qui la méprisait. Ses parents malgré cela, la repoussait, l'empêchait de faire toutes taches à la place de ses frères et sœurs, et la mettait à l'écart de tout. Et donc, à 6 ans, elle appris en autodidacte à lire, et commence à feuilleter toutes sortes de livres: contes, fables, poèmes, livres d'histoire; et commença à devenir non-seulement la jeune fille la plus jolie du village, mais aussi la plus cultivée.

Un jour, quelques banales années plus tard, un homme curieux, louche, arriva dans le village, entièrement vêtue de noir. Les villageois le croyais comme un voyageur de bas-chemin, mais la jeune fille, elle, avait vu ce que tout le monde ne pouvait voir: une légère "vapeur" émanait de l'homme, et désormais, elle en étais sure, les livres lui avaient appris: cet homme était un Christël; elle tenta de faire part de sa découverte à ses parents, en vain, mais une chose était sûre, quelque chose allait changer au moment même où cet homme ait posé le pieds dans le hameau.
L'homme mystérieux avança vers le centre du patelin, souleva sa large capuche et vit découvrir un visage pâle, creux et fin. Ses yeux étaient étrangement noirs, intimidants... Il entrouvrit ses fines lèvres et s'adressa à toute la populace de sa voix grave:

-Mesdames et messieurs, bonjour, je me présente, je suis Calorio Hurlaryt, mage noire de profession; pardonnez mon interruption, je ne vais pas être très long et arrive droit au but: je cherche une jeune personne sur laquelle je pourrais exercer toutes sortes d'expériences, sans aucunes idées lubriques derrière la tête, je vous rassure, juste des expériences scientifiques, et vue que je sais où je suis tombé, je suis sure qu' une certaine somme d'argent ne vous déplairais pas, donc...

Il jeta un sac remplis d'or au sol. L'assemblée se mis alors à s'indigner, à crier, à jeter toutes sortes de projectiles.
Le regard de l'homme devins alors sévère, menaçant; il poussa finalement un petit soupir et fit un petit sourire de coin :

-Dans ce cas là, je vais me servir moi-même !
Il s'avança dans la foule, tendais sa main rachitique et tâtais les enfants qui lui tombaient sous la main. La gamine savais que personne ne pouvais rien faire contre lui, et qu'à la moindre contrariété, la menace pouvait se transformer en véritable bombe à retardement. Il n'y avais aucun autres choix, elle devais se livrer, pour son village, pour sa famille qui a tellement besoin d'argent. Et c'est alors que quand les premiers paysans avaient pris leurs faux, le premier enfant pris par la force, que la voix de la fillette retentis:

-Arrêtez ! Je suis partante pour partir avec vous!

L'homme se tourna vers elle, un large sourire aux lèvres; les parents, eux, crièrent, pleurèrent, pour cette fille dont ils n'avaient pourtant si peu d'attention. La protagoniste se tourna vers eux, ébahis de les voir aussi désespérés; une larme perla sur sa joue blême, et à peine eut-elle tourné le dos à son passé qu'une main se posa sur son épaule:

-Tiens, ma fille, garde cette fleur qui t'as toujours été de droit, et n'oublie jamais que tu es et restera toujours nôtre fille, et ce à jamais.

La jeune fille garda le pendentif, quitta le village qui l'avait vu grandir, et c'est ainsi qu'à ses 14 ans, sa vie allait basculer du tout au tout.



-Où suis-je ? Que fais-je là ?
La protagoniste s'éveilla, enchaîné à une grande table, autour d'elle, une multitude de fioles, parchemins et grimoires. La salle est sombre et inquiétante, et on peut voir au loin une silhouette avancer de la jeune fille. C'étais ce même homme qui étais au village, qui l'avait enlevé.

-Tu as été très courageuse de t'être "sacrifiée" pour tes petits camarades, je salue ta bravoure. Mais ne t'inquiète pas, sois ta mort va être brève, sois extrêmement longue et douloureuse !

-Je vous en prie, qu'allez-vous me faire...? demanda la jeune fille les larmes aux yeux, apeurée

-Eh bien, tu es la pour tester toutes formes de magie noire, pour savoir si elles sont plus ou moins dangereuses. Comme ca, en suite, je pourrais m'imprégner du résultat le plus concluant ! Un corps aussi sain que toi devrais résister un petit moment, non ?

C'est alors que sur ces mots, le mage pris un grimoire et incanta un quelconque sortilège sur la jeune fille. Elle hurla, pleura, mais son corps, lui, était toujours indemne. Le Christël, lui, souriait, sachant que ses petits jeux de magie noire allaient durer un certain temps encore.

Et la torture continua, une semaine, un mois, six mois... La jeune fille résistait, mais la question est, pour combien de temps ? Ses cheveux avaient blanchis par tous les sorts qu'elle avait subis et dont elle avait maintenant habitude.


Mais un beau jour, ce fut l'expérience en trop. Des tatouages longilignes rouges apparurent sur ses membres -une flamme sur le dos- , un de ses yeux devint rouge vermillon, son corps chauffait, jusqu'à fondre ses chaines. Des les flammes réduisaient en cendres toutes sortes de parchemins et potions. La pauvre fillette ne savait pas ce qui lui arrivait, elle était perdu dans un gouffre de solitude, face à elle même; que devait elle faire ?! Calorio Hurlaryt arriva précipitamment dans la salle d'expérimentations, et découvrit avec stupeur le monstre de feu qui s'était dressé devant lui, flottant à quelques centimètres du sol. Ce n'étais plus la jeune et frêle petite fille qui se dressais devant lui, ce n'était qu'un amas de sentiments négatifs, donnant un résultat des plus grandioses. Le scientifique éclata de rire et s'exclama "Un élémental, un élémental !! Sur tout un village de pecnos, je suis tombé sur la seule fillette élémental ! Incroyable !"

La créature s'avança vers lui, à chaque pas, le planché se réduisais en cendres, elle tendait sa main vers le christël qui essayais désespérément d'aspirer toute cette quantité de magie qui constituais maintenant intégralement le corps de la gamine. C'est alors que l'homme se mit à s'embraser aussi facilement que de simples brindille. Il hurla, puis rit: "Hyahahaaa, qui eut cru que je mourrais à cause de la magie même, en personne; grandiose !" Ce fut ses dernières paroles avant de partir cendre.
Ne savant que faire, la créature revint alors chez elle, et vit avec surprise l'horreur des habitants. Les femmes et enfants tentaient de fuir tandis que les plus braves prenaient tout ce qui leurs tombaient sous la main pour essayer de terrasser la bête. Ce fut le cas des parents de la gamine, qui essayaient avec hardeur de pourfendre le démon qu'était devenu leur fille. "Pourquoi ? Pourquoi moi ? Qu'ais-je fait pour mériter ca ? Papa, maman, je vous en prie !! Ne me laissez pas seule ! Nooon !!" La rage du démon fut terrible; détruisant le village, brûlant les champs, tuant tout le monde jusqu'aux derniers enfants, ne restant du saccage que des cendre encore brûlantes. Puis, enfin, le monstre se calma, s'endormit et s'éteint.



Le réveil fut dur. La petit fille se retrouva planté, nu comme un ver, face à son village à feu et à sang, sans même savoir ce qui c'étais passé, jusqu'à même avoir oublié son propre prénom. La seule chose dont elle se souvenais étaient ses parents, et ce fut la première chose auquel elle pensa. Elle courut dans tout le patelin, fouilla toutes les maisons, ses combles, jusqu'au moindre placard, pour trouver un indice d'ou devait-elle chercher. Puis, elle trouva dans une maison un sabre vert qui faisait la fierté de sa famille ainsi que sa fameuse fleur, tombé à côté lors du carnage, dans les décombres. Elle savait alors que ses autres découvertes n'allaient pas être aussi heureuses qu'elle ne le pensais. Et avant même qu'elle puisse se rassurer, la fillette découvrit avec horreur les deux corps calcinées de ses parents. La gamine s'écroula alors au sol, pris sa tête entre ses mains, et sanglota plus qu'elle n'avais encore jamais pleurée. Elle compris alors l'étendu du pouvoir qu'elle possédais, et du danger qu'il représentais; et se mit alors à l'esprit qu'elle ne devais plus jamais recommencer cela, qu'elle devait s'isoler de ce monde pour lequel elle était une nuisance. Elle pris alors le peu de vêtements qui n'étaient pas brûlés, elle pris le sabre auquel elle attacha son pendentif, et pris la route vers les monts dorés, la ou elle ne pourra faire du mal à personne.



Un jour, alors qu'elle continuais son périple, son pendentif s'ouvrit, et la jeune fille vit une inscription dans celui-ci: "Lulya". "Lulya... Voila donc comment je m'appelle...? Oui...Je me souviens maintenant." Elle regarda le ciel et vit que son voyage touchait à sa fin; le mont majestueux transperçait le ciel de part-en-part à travers les nuages.

Elle suivit le fil d'une rivière, la routes des montagnes, et après 6 mois, Lulya arriva dans une grotte, au milieu des monts. Un coin paisible dans lequel elle ne manquais de rien, eau, flore, faune, la jeune fille pouvait survivre des mois, voir des années. Elle appris vite à chasser pour survivre, elle mis longtemps, mais s'habitua vite aux dangers qui pouvaient l'attendre. Et en l'espace de deux années, Lulya développa considérablement ses conditions physique, profita de sa chétive apparence pour s'assouplir et développer son agilité; elle appris aussi à combattre, manier un minimum le sabre et manier un minimum aussi ses capacités et pouvoirs, et peut maintenant repérer une proie à plusieurs mètres.

Mais un beau jour de Raël, alors que la demoiselle croupissait de froid au fond dans sa grotte, elle sentit une rare présence, différente des pèlerins et des bêtes sauvages. Elle passa la tête dehors et vit à travers les quelques flocons de neiges une silhouette élancée avançant dans sa direction. Lulya se cacha au fond de sa grotte, mais l'intrus vit sa silhouette et alla voir ce qui se cachais dans l'antre. La jeune fille vit alors une magnifique femme, éclairés par la mince lueur d'une lanterne; elle avait de longs cheveux bruns, des beaux yeux ambres et était vêtue d'une longue robe pourpre. La dame tendit sa vain vers la pauvre créature apeurée qui la rejeta. Alors, elle enleva son manteau, la laissant bar nu sous la neige, et le mit sur la fillette.

-Ma pauvre, tu dois être frigorifiée ici, comment t'appelles-tu ?

-...Lulya... Bafouilla la demoiselle après un long silence.

-Lulya... Et dit moi, Lulya, pourquoi une aussi jolie fille de ton âge se retrouve dans un endroit aussi insalubre ?

En ces mots elle lui offrit un grand sourire, réchauffant le cœur de la gamine qui le lui rendit, mais qui ne lui répondit pas.

-Dans ce cas la, viens avec moi à Lauçeria, une petite ville à côté du Lac patriarcal, et puis de toutes façon tu n'as rien à perdre...! répliqua la dame en un soupir

Lulya restait muette comme une carpe, les yeux grands ouverts, plongés dans yeux de l'intruse, qui la fixait d'un air chaleureux. Et sans s'en rendre compte, une larme perla sur sa joue: voir quelqu'un qui n'a pas peur d'elle, de son œil rouge, était inconcevable à ses yeux. Et soudain, elle sentit l'étreinte glacée de la dame anciennement face à elle. "Moi, c'est Aryelis. Pourquoi restes-tu ici, seule...? Je sais que tu n'aimes pas cela, alors pourquoi te l'infliges-tu ?" Un grand silence régna dans l'antre. Et c'est alors que la jeune fille ferma ses yeux, réfléchis, puis lança:

"Mettons nous en route, nous avons une longue route à faire..."



Les deux femmes empruntèrent le un fleuve et longea la chaine de montagne. Lulya raconta son histoire à sa nouvelle confidente lors du voyage et inversement. Aryeris est une soigneuse qui étais en quête de plantes se trouvant exclusivement en montagnes. Mais rapidement, les deux amies rejoignirent la ville. La jeune fille fut nourrit, logé et habillée (voir description physique); la femme lui mit même un cache œil pour éviter d'effrayer la population avec son œil anormalement pourpre .

Mais un jour, alors que Lulya se réveillais, elle aperçut avec stupeur des chaines à ses poignets et ses chevilles. Des gardes de la ville tenaient fermement ses chaines, impossible de s'échapper. Devant elle se tenait Aryeris.

-Aryeris, que se passe-t-il ? Aide-moi, je t'en supplie !

-Tu penses vraiment que je vais le faire, tu es bien naïve; tellement que ça a été un jeu d'enfant de te rouler ! En vérité, je ne suis pas une simple pèlerine en quête d'une quelconque fleur, non, je suis chasseuse de prime, et j'ai en ma possession du proie de choix !
La traitresse montra un avis de recherche sur lequel était illustré la jeune fille captive. C'est alors que celle-ci se laissa aller par la panique, elle tenta tant bien que mal à se libérer, jusqu'a s'écorcher les poignets. Les gardes furent obligés de l'assommer pour qu'elle s'arrête.



Lulya se réveilla alors accrochée sur un pieux, situé sur la place centrale de la ville. Toute une assemblée est venue assister à son exécution. La jeune fille ne savait ce qu'il se passais, elle voyais juste les gens crier, parler, et que c'étais un monstre dont ils parlaient; et tout cela se mélangeais dans sa tête, créant un tout anarchique dont elle avait de plus en plus de mal à contrôler. Aryeris se dressai et s'adressa à toute la populace: "Oyé oyé, voici le moment que vous attendiez tant; moi, Aryeris Alaria, ai capturé le monstre du village voisin, qui a massacré sans raison vos frères, vôtre fils ou vôtre maris, travaillant pour vous ramener vôtre pain ! Mais aujourd'hui, justice est rendu ! Prépare toi, monstre, à recevoir le jugement qui te reviens de droit !" C'est alors que la femme mis le feu au pieux sous les acclamations du public. "Pourquoi Aryeris, je t'en prie, pourquoi ? Qu'ais-je fait pour attirer ta haine ?! Pourquoi moi ?!!" Les flammes commencèrent à atteindre la martyr. Mais celles-ci ne lui faisaient rien, et bientôt, la jeune fille les eût totalement aspiré, augmentant sa puissance et sa dangerosité de façon considérable. Elle ne pouvais plus rien faire, si ce n'est se laisser engloutir dans les abîmes de la panique et de la tristesse. Et dans toute la ville, le cris et pleurs de détresse du démon retentirent . Et le carnage se répéta, les maisons et habitants furent calcinés. La bête arriva face à la traitresse qui tenta de lui mettre une épée dans le ventre, en vain, celle-ci avait déjà fondu. "Je reprends ce qui me reviens de droit" Dit-elle avant la tuer et de reprendre son sabre, son pendentif, son cache-œil et ses vêtements si gentiment offerts.

Et les quelques rescapés ne se rappelèrent que d'une chose, un démon bleu, ayant tout saccagé sur son passage. Et c'est ainsi que l'on le surnomma "Azuria, la calamité"
La demoiselle, seul, savait maintenant qu'elle ne se ferais plus avoir et devint froide, méfiante et distante; et est devenu tout ce qu'elle ne serais jamais si tout cela ne lui étais pas arrivé. Et maintenant, la jeune fille ère dans la foret de Drayame, tapis dans les branches, survivant, guettant...
Et cette jeune fille, c'est moi, Lulya, allias Azuria la calamité.


Citation :
Drayame est une forêt pour le moins peuplée ; fées, dryades, elfes, ilwynogs.. raconte l'intégration de Lulya parmi ces nouvelles races qu'elle ne connaissait peut-être pas, la sérénité qu'elle y trouva, cette nouvelle famille qui l'accueillit parmi eux.





Dans la vraie vie


Âge :
Comment avez-vous connu le forum ? Un amis qui me l'a recommandé
Avez-vous déjà fréquenté d'autre forum, si oui lesquels ?Non, aucuns
Vos passions : Chanter, dessiner, écrire
Que pensez-vous de Terra Mystica ? Avez-vous des suggestions pour l'améliorer ? Je ne fais qu'arriver, mais ce fofo a l'air plutôt bien fait
Avez-vous rencontré des problèmes pour remplir votre fiche? Non, pas trop
Phrase fétiche : "Enfin bref..."



Succès:
 


avatar


Elemental

Partie IRL
Crédit avatar : Signa par Alissya ♥
Double compte : nop
Vitesse de réponse : Très aléatoire


Mar 12 Aoû - 11:30
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5507-lulya
Relations




Aricie Flore: Captivassions, Affection, Inquiétude... Voila en quoi se résume la courte rencontre entre Aricie et Lulya. Elle éprouve à l'égard de cette nymphe un amour fraternel. Mais sa peur de lui faire du mal l'a rattrapé et l'a forcé à la laisser assez prématurément. Mais les deux amies restent en contact, pour son plus grand bonheur...!



Jade: Malgré une rencontre assez froide (sans mauvais jeux de mots), Lulya va vite bien aimer cette femme. Est-ce parce qu'elle lui a sauvé la vie en risquant la sienne, ou est-ce car elle est de la même race qu'elle ? Mais quoiqu'il en soit, Lulya a une profonde reconnaissance envers Jade, et aurait bien aimé la connaitre un peu plus.



Freya Coradran: Une dame bien curieuse aux yeux de la petite Lulya. Elle voit dans les sien, d'yeux, une lueur étrange, froide... Mais hélas, elle partit avant qu'elle n'eut à entrer en contact. Peut-être est-ce mieux comme cela...



Cathane: Attente fin RP...



Luz Weiss: Loyauté? Affection? Lulya ne sait pas trop... Tout ce qu'elle sait, c'est que cette dragonne l'a recueillis envers et contre tous, et que pour cela, elle serait capable de la servir jusqu’à la fin...



Trataïr Erubon: Attente fin RP...



Nawel: Attente fin RP...


♪    Lulya's theme [final edit]    ♪    

♫ Lulya's insanitiy/despair ♫

Code couleur Rp Lulya: #6699ff


avatar


Elemental

Partie IRL
Crédit avatar : Signa par Alissya ♥
Double compte : nop
Vitesse de réponse : Très aléatoire


Mer 20 Aoû - 16:34
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5507-lulya
Journal Rps


RP en cours:



Entre les ombres rôdent les murmures (PV: Cathane):
Examen d'entrée pour devenir Arpenteuse de murmures auprès de la cheffe des arpenteurs elle même + mission.

Début: ?
Fin: ?
Lieu: Confrérie des brumes



Retour aux sources (Pv: Trataïr et Luz):
Le retour à la Confrérie de Trataïr est l'occasion de parler, de faire connaissance, lors d'un entretien avec Luz...

Début: ? (Été ?)
Fin: (24 heures)
Lieu: Confrérie des Brumes



Une lumière dans les flammes (PV: Nawel):
Lulya se trouve en Sen'tsura et trouve un boulot de chanteuse dans un bar, et quelqu'un va attirer tout particulièrement son attention...

Début: Fin Telniss
Fin:
Lieu: Sen'tsura




RP terminés


Qu'est-ce qu'un élémental? (PV: Aricie):
Lulya va rencontrer une Nymphe, Aricie, en plien milieu de Drayame. Celle-ci va l'aider, et nouer des liens avec l'élémental...

Début: début Telniss
Fin: début Telniss (24heures)
Lieu: Drayame



My Lady? (Pv: Luz):
Lulya va se faire recueillir pas la cheffe de la Confrérie des Brumes alors qu'elle était livrée à elle même, et va peu à peu apprendre à lui faire confiance, jusqu'a travailler pour elle.

Début: ?
Fin ?
Lieu: Confrérie des Brumes


Black and White (PV Freya):
Petite aventure dans un bar de Sen'tsura...

Début: 25 de Telniss
Fin: 25 de Telniss (24 heures)
Lieu: Sen'tsura


Another day in paradise (PV Jade):
Une rencontre née du pure hasard entre deux élémentals, que peut-il pourras-t-il bien se passer entre la dame de glace et la fille de feu ?

Début: Telniss
Fin: Telniss (24heures)
Lieu: Drayame






♪    Lulya's theme [final edit]    ♪    

♫ Lulya's insanitiy/despair ♫

Code couleur Rp Lulya: #6699ff


avatar


Elemental

Partie IRL
Crédit avatar : Signa par Alissya ♥
Double compte : nop
Vitesse de réponse : Très aléatoire



Contenu sponsorisé





 
Page 1 sur 1