Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 Lovely

 
Mer 28 Mai - 14:59
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5506-lovely-une-ombre-dans-la-nu
Sue Marie

Narcissique – Bienveillante – Rancunière – Mystérieuse – Rusée – Cachotière/Secrète – Joueuse – Manipulatrice – Discrète – Diplomate – Patiente – Libre – Insoumise – À la fois Reine et Vagabonde – Dure – Stricte


Informations

Surnom : Lovely
Âge : 547 ans (née au beau milieu du mois de Nàdrilla)
Nationalité : Terre
Profession : Vagabond
Camp : Neutre
Croyance : Nature & Leineichte
Titre de noblesse : /
Race
Kitsune

Caractère


En apparence, Lovely est une kitsune non seulement très belle mais aussi dépourvue de défauts. Sûre d'elle, mais pas trop, elle sait être à l'écoute et diplomate. Telle la "reine parfaite" qu'elle semble être, la renarde se montre bienveillante et respectueuse envers toutes les créatures qu'elle rencontre. Bien que, à l'instar de la majorité, la laideur la rebute et ne la mette pas en confiance, elle semble suffisamment gentille et ouverte d'esprit pour savoir ce qui se cacher derrière l'apparence. Patiente et cultivée, la jeune femme aurait sa place aussi bien sur un trône que dans le social, à s'occuper de ceux qui ont besoin d'aide. Mais pas que. À la fois Reine et Vagabond, Lovely est aussi joueuse, comme tous les kitsunes, et libre comme le vent. Sans frontière aucune, ne dirigeant pas, n'étant pas dirigée, la renarde cinq fois centenaire est aussi débrouillarde et rusée. De même, elle sait se faire discrète lorsque c'est nécessaire. C'est ainsi lorsqu'on tient la Nature en aussi haute estime qu'elle.

Mais ce n'est que la façade. Narcissique à souhait, la kitsune n'aime que trois choses au monde : la Beauté, elle-même et Sora, qu'elle considère comme faisant partie de son clan. D'ailleurs, elle a une définition du Beau et du Moche bien à elle. Pour Lovely, le bien et le beau sont étroitement liés. Pour elle, quelque chose de Bien est forcément Beau, et quelque chose de Beau est forcément Bien. Donc si elle croise la route d'une personne extrêmement belle mais aussi extrêmement mauvaise, alors elle considèrera cette personne comme étant laide. De même, un bossu au visage monstrueux mais au cœur en or (Quasimodo, par exemple) sera pour elle une personne splendide.

Bien évidemment, c'est mieux quand l'apparence va de paire avec la mentalité mais on ne peut pas tout avoir. De même, pour elle un beau paysage, un beau bâtiment, un bel animal sera forcément bien à ses yeux. Le contraire est aussi vrai, un bâtiment laid et/ou mal foutu, un paysage morbide et un animal au physique cauchemardesque sera nécessairement mauvais. Pour elle, le Bien se doit d'être esthétique. Si elle découvre du Bien dans quelque chose de Laid, elle cherchera à le rendre plus esthétique. De même, elle cherchera à rendre moins esthétique quelque chose de mauvais et beau. Elle vit donc dans un monde où ce n'est pas le Mal et le Bien qui règne mais le Laid et le Beau.

Cette vision si religieuse de la Beauté est notamment lié à de nombreuses divinités et partagée par son cher Sora et quelques artistes et vagabonds qui parcourent Terra. Dans un autre monde – le notre – on pourrait appeler ces gens des hippies. Des personnes qui rêvent d'un monde en paix, comme avant l'arrivée de l'Aile Ténébreuse, après l'hivers éternel. Une religion qui fait donc primer le Beau et qui considère que Chimèra, Espoir, Yehadiel, Nature, Nhieling et Leineichte sont les dieux/croyances les plus belles. Donc si quelqu'un vous dit qu'il croit en la Beauté, ça veut dire qu'il est fidèle à au moins une de ces croyances, qu'il n'aime ni l'Aile Ténébreuse ni les adorateurs de Nayris et qu'il souhaite que Terra soit de nouveau en paix. Lovely croit tout particulièrement en Nature et Leineichte.

J'espère ne pas trop vous avoir perdu. Maintenant que vous comprenez un peu mieux comment la kitsune voit la Beauté, il est temps que je vous parle de son narcissisme. Celui-ci ne la pousse pas à avoir confiance en ceux qui lui cirent les bottes, même si elle trouve ça à la fois normal et agréable. En fait, Lovely n'a confiance qu'en un nombre limité de personnes. Elle-même très égoïste, sa façade loyale, gentille, douce, à l'écoute etc. elle l'a uniquement pour son amour du Beau. Si elle n'avait pas cette conception du monde, elle serait certes très belle mais aussi méprisante et désagréable. Malgré tout, elle n'a pas pu éliminer tous ses défauts ni se créer toutes les qualités du monde.

La renard a parfois un peu de mal avec la loyauté et le sens de l'honneur. Disons que pour elle ces deux choses sont à utiliser "quand ça l'arrange". Très cachotière, à la limite du snobe et du mutisme, Lovely ne révèle que très rarement des choses importantes sur elle. Elle parle de son amour du beau... et c'est tout. Pour le reste, elle se contente du stricte minimum. Malgré tout, c'est quelqu'un de très stricte et dure. Comme vous l'aurez compris, la canidé n'aime pas ce qui est laid. Et si elle attribut son côté manipulateur et traitre à son côté kitsune – et donc joueur – elle n'acceptera pas qu'on lui manque de respect ou qu'on l'accuse, à tort ou à raison, d'avoir agi de façon laide ou, pire, d'être laide. Ça ne paraît pas comme ça, mais la renard est très rancunière. Elle n'oublie jamais un affront.

Et comme Lovely se pense toujours supérieure aux autres dans au moins un domaine – la beauté physique, le savoir, l'intelligence, l'élégance, la magie, etc. – elle accepte très mal qu'on la traite comme une moins que rien. Par extension, elle n'obéit quasiment jamais à un ordre. Fidèle à Leineichte, elle veille à n'obéir qu'à elle-même. De même, la renarde considère que tous ceux qui sont liés de près ou de loin à sa personne doivent être Beaux. Les membres de son clan doivent être Beaux, son compagnon ou sa compagne doit être Beau/Belle, ses partenaires de routes doivent être Beaux, ses partenaires de jeu doivent être Beaux, etc. Si jamais elle se retrouve obligée d'avoir un lien avec quelqu'un qui n'est pas Beau – comme le compagnon/la compagne d'un ami – alors vous pouvez être sûrs que la renarde fera tout pour que cette personne le devienne. C'est aussi valable pour les personnes qui laissent gentiment marcher les pieds.







Physique
Comme on pouvait s'attendre de la part d'une personne qui tient la Beauté en si haute estime, Lovely est très belle et prend soin de sa beauté. Que ce soit sous forme humaine ou renarde, vous ne pourrez rester indifférent à son apparence même si vous détestez les membres de son espèce.

… Enfin, sauf si vous êtes une espèce de coquille vide ou que vous vous fichez de la beauté des choses comme de votre première chaussette, bien sûr.

Sous forme humaine, Lovely est une femme qui semble avoir une trentaine d'année et qui fait un mètre soixante-quinze pour soixante-dix kilogrammes. Elle est adulte, certes, mais ce n'est pas une gamine ni une femme avec des rides ou des cheveux blancs par ci par là. Elle est... dans la force de l'âge. La kitsune possède, sous cette forme, de longs cheveux noirs et raides qui semblent doux et soyeux. Ils sont toujours bien coiffés et, au soleil, ils ont des reflets violets. C'est exactement le genre de chevelure qu'on a envie de toucher en s'imaginant que c'est doux comme de la soie. Et, à force d'en prendre soin, ils le sont.

Ces longs cheveux noirs encadrent un visage ovale à la peau chocolat au lait. Trônant sur ce visage dont la couleur donne si faim, se situant sous de fin sourcils bien entretenus et séparés par un adorable petit nez, la femme a deux grands yeux bleus pétillants d'intelligence, de malice et de bienveillance. C'est typiquement le regard que pourrait avoir une prof en voyant ses élèves chercher en vain la réponse à une question posée juste avant qu'elle ne les prenne en pitié. Une prof très gentille dont les lèvres pulpeuses donneraient envie à plus d'un adolescent boutonneux.

Sous ce visage féminin et noble, le corps humain de la kitsune est... à la hauteur de son visage, dirons-nous. Des formes bien proportionnées, une poitrine généreuse, des hanches larges, un petit cul bien rebondit... Lovely est une belle métisse. Mais ce n'est pas tout. Élancée et souple, la femme est aussi musclée, comme le prouve son ventre plat. Si un individu alfa ne voit là que la preuve d'être face à une femme vraiment bien foutue, un combattant entrainée reconnaîtra là un maître des arts martiaux. Souple, musclée, agile, vive... sous forme humaine, la métisse a la bonne stature pour devenir ninja.

Elle est majestueuse, élégante, sûre d'elle et belle, comme une reine, mais aussi mystérieuse, discrète avec un corps sculpté pour les arts martiaux tel un ninja. Une personne observatrice pourra remarquer du premier coup d’œil que Lovely évolue dans une autre dimension et se rit de ceux qui ne sont pas dans sa dimension, sans méchanceté toute fois. Elle semble au dessus de tout, comme si elle détenait un savoir qui l'avait élevé au dessus des autres mais qu'elle restait tout de même bienveillante et taquine envers les autres. Rien que son sourire met sur la voie : à la fois taquin, pour ne pas dire moqueur, doux et bienveillant... on ne sait vraiment pas sur quel pied danser. Ce qui l'arrange d'ailleurs, car elle adore mener la danse.

Mais il est assez rare de voir la kitsune sous forme humaine. Elle préfère, et de loin évoluer sous sa forme renarde. Comme si elle ne souhaitait pas être mélangée aux bipèdes. Sous cette forme, Lovely mesure un mètre cinquante-huit au garrot et semble... adulte. Son pelage est noir geais de la tête aux bouts des queues. Vous pourrez fouiller autant que vous voudrez, jamais vous ne lui trouverez un poil d'une autre couleur – ou alors ce n'est pas son poil. Tout comme ses cheveux, son pelage est doux et soyeux. En revanche, et pas comme ses cheveux, elle n'a pas de reflets violets sous cette forme qu'elle chérie tant. Et, comme la logique le veut, son pelage s'épaissit lorsqu'il fait froid et devient court lorsqu'il fait chaud.

Mais assez parler de son pelage de peluche toute douce et toute soyeuse ! Comme on peut s'y attendre de la part d'une kitsune, la forme renarde de Lovely est... *suspens* un renard ! Extraordinaire, n'est-ce pas ? Elle possède donc une tête de canidé au museau étroit, aux oreilles rondes et aux pupilles fendues. Ses iris sont, d'ailleurs, de la même couleur que sous forme humaine et, bizarrement, elle possède exactement le même regard – c'est fou, hein ? – D'ailleurs c'est son regard bienveillant et taquin qui pousse la majorité à croire, à tord, que ce canidé d'un mètre cinquante-huit au garrot est une gentille bête prête à se faire utiliser comme peluche par le premier bambin... Pas à trot, cependant il ne faut pas oublier que tous les canidés ont des crocs aiguisés et des pattes griffues...

Mais là encore, si un individu alpha peut tomber dans le panneau de la jolie et inoffensive kitsune, un guerrier ou un expert en animaux saura remarquer que c'est avant tout un être indépendant et potentiellement dangereux si on ose provoquer sa colère. Bien évidemment, ce ne sont pas ses cinq queues plus longues que la moyenne aux allures de peluches hyper légères qui pourrait faire naitre de la méfiance chez ces personnes. Non, ce serait plutôt son corps qui irait aussi bien à un renard qu'à un loup. Oui, un loup. À l'instar des loups, Lovely semble rapide et endurante à la course, mais aussi suffisamment forte pour infliger des morsures douloureuses. Et, à l'instar des renards, elle est souple, agile et vivace. Exactement le type d'ennemi qui frappe vite, avec précision, avant de se mettre hors de portée pour attendre une deuxième opportunité et qui est suffisamment endurant et patient pour faire ça toute la journée.

Le corps de Lovely n'est pas la seule chose qui pourrait laisser penser qu'elle est une sorte de mixte entre une louve géante et une renarde géante. Il y a aussi... son charme, dirons-nous. Bien évidemment, et comme sous sa forme humaine, la kitsune semble mystérieuse, sûre d'elle, elle prend soin de son apparence, etc. Mais cette fois-ci le côté "reine" est remplacé par le côté "louve", et le coté "ninja" est remplacé pas le côté "renard". Ainsi elle est majestueuse, forte et indomptable comme une louve, mais elle est aussi mystérieuse, élégante et "peluche sur patte" comme une renarde. De même, elle semble avoir hérité de la ruse du renard et du côté maternel de la louve. Aussi, on a pas très envie de s'en prendre à ce qu'elle apprécie sans s'être préparé avant.
Capacités

Arme : Aucune, ses poings et ses pieds, ses crocs et ses griffes lui suffisent amplement.
Pouvoirs :
Lovely s'est spécialisée dans une forme de magie qui n'est ni défensive, si combattive. C'est de la manipulation sensorielle magique, aussi appelée "Aura". La plus connu de ces auras étant l'aura dit "de combat" qui apparait généralement quand le magicien ou la créature magique s'énerve ou veut montrer toute l'étendue de sa puissance. La kitsune possède autant d'auras différentes que de queues. Pour faire appel à ces auras, Lovely peut très bien le faire juste en se concentrant légèrement, ou en chantant (des paroles magiques, bien entendu). Une aura invoquée par chant sera bien évidemment plus fortes qu'une aura invoquée par la simple volonté de la renarde.

Les différentes auras de Lovely :
- Aura de beauté. C'est son aura favorite, la première qu'elle a acquis et aussi celle qu'elle maitrise le mieux. Cette aura la fait apparaitre légèrement lumineuse, une douce lueur irradiant de son corps. Ces défauts physiques sont estompés, ses qualités physiques sont soulignés, et sous sa forme renard il y a même des petites paillettes lumineuses (ou de petites étoiles, ou des lucioles selon le point de vu) qui viennent ajouter un coté enchanteur à sa personne. Cette aura a pour but de la rendre plus belle et fascinante qu'elle ne l'est réellement.

- Aura de danger. La seconde aura qu'elle a obtenue, et aussi celle qu'elle doit le moins utiliser. Contrairement à l'aura de beauté, celle-ci la fait briller d'une lumière noire et ses iris semblent devenir légèrement plus lumineux, accentuant le regard de Lovely (souvent la colère, mais ça peut aussi être du mielleux-dangereux). Sous sa forme de renard, ses crocs et ses griffes sont aussi soulignées. Cette aura a pour but de provoquer la peur.

- Aura de charisme. Bien qu'il n'y ait pas d'effets visuels aussi flagrants que pour les deux auras précédentes, celle-ci rend Lovely impossible à manquer. Même si elle ne fait rien pour qu'on la remarque, on la remarquera forcément. Il a pour but d'impressionner et d'imposer le respect, mettant en valeur la puissance et le caractère posé de Lovely, comme si elle était une reine.

- Aura de discrétion. Tout le contraire de l'aura précédente, celle-ci a pour but de la faire passer le plus inaperçu possible, de la faire se fondre dans le décor. Bien évidemment, si elle fait du bruit, qu'elle bouge trop ou qu'on la touche il y a de fortes chances pour qu'on la remarque, rendant l'aura caduque. Cette aura est d'autant plus efficace si elle est chantée. Ceux qui la verront du coin de l'œil auront alors de fortes chances de la confondre avec une simple ombre. De plus le chant lui aussi passe inaperçu, baigné de magie il ressemble alors au murmure du vent. Et s'il n'y a pas de vents et qu'un observateur attentif remarque que les branches des arbres/les plantes/les cheveux/les tissus (etc.) ne bougent pas, il va se douter qu'il y a un problème quelque part.

- Aura de confiance. Acquise toute récemment, cette aura met en valeur toute la douceur de Lovely et tente de faire passer inaperçu tout ce qui est dangereux. Cette aura a donc pour but de lui donner l'apparence d'une créature totalement inoffensive et bienveillante. En bref : cette aura est destinée à mettre en confiance les autres. Elle l'utilise surtout pour chasser, mettant en confiance ses proies grâce à son aura avant de les tuer rapidement…

Bien évidemment, la kitsune ne peut utiliser ses auras éternellement. Pas plus d'une dizaine de minutes. De plus c'est juste une influence, et la/les créatures visées par l'aura ne sont pas obligés d'être bernés par ladite aura (donc les PJs ne sont pas obligés d'être influencés par l'aura, c'est au bon vouloir du joueur). Elle a aussi appris le langage des runes et peut donc ensorceler un objet ou une personne pour lui donner l'une de ses auras.
Familier : Aucun
Artefact magique : Aucun
Autre :
Lovely maîtrise assez bien les arts martiaux, sans pour autant être la meilleure ou imbattable dans ce domaine. Elle sait aussi se battre avec des griffes ou des dagues mais n'apprécie guère d'être tachée de sang… Ce qui a des conséquence sur son style de combat. Sous forme humaine elle est souple, rapide et assez forte, et sous forme renarde… aussi. Elle serait assez forte pour trainer quelqu'un de plus lourd qu'elle d'une quinzaine de kilos dans un arbre sous ses deux formes (en sachant que l'une est plus lourde que l'autre) sans trop galérer. Cependant elle se fatigue assez vite à cause d'un manque flagrant d'entrainement. En effet, ça va faire une centaine d'année que Lovely ne se bat plus. Elle encaisse aussi très mal les attaques, elle est donc spécialisée dans l'esquive et la déviation des coups.



avatar


Kitsune

Partie IRL
Crédit avatar : http://innali.deviantart.com/gallery/?catpath=/
Double compte : /
Vitesse de réponse : De quelques heures à un mois. Si au bout d'un mois je donne plus de signe de vie, relancez-moi !


Mer 28 Mai - 15:02
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t5506-lovely-une-ombre-dans-la-nu
Histoire



Mon petit Sora. Mon beau Sora… J'aimerais tant que tu restes à mes côtés. Tu m'as promis de revenir. Il y a plutôt intérêt. Je t'aime trop pour te perdre définitivement. Tu me trouves trop dépendante… Mais, tu sais, les kitsunes ne sont pas faits pour la solitude. T'ai-je déjà parlé de mon clan ? Mon clan, ma famille… D'ailleurs, il me semble que je t'ai très peu parlé de ma vie. Toi en revanche, tu m'en parles souvent. Je sais presque tout de toi. Mon Sora, tu es si bavard, si insouciant… Mais aussi si beau et intelligent, si fougueux et jeune… Soit, je vais te raconter mon histoire. Mais en échange, mon cher ami, tu devras revenir des limbes. Pour moi. Pour nous. Nous avons encore tant de choses à voir, tant de choses à rire, tant de choses à vivre…

Je suis née au beau milieu du mois de Nàdrilla, il y a cinq cent quarante-sept ans de ça. À l'époque les peuples se mêlaient, se démêlaient… Alliances, trahisons, gloire, mort… Oui, la mort partout. Et la violence. Nul n'était à l'abri. Au final, ça ne change pas beaucoup d'aujourd'hui… Mes parents étaient tous deux originaires du même clan. Un clan qui aimait jouer, comme tous les kitsunes… mais ceux-là jouaient à des jeux mortels.

Mon père avait subi lui aussi un jeu mortel. Mais pas de son clan, non. D'une race bipède. Des gobelins, je crois. Il y a perdu une patte, ainsi qu'une partie de sa famille. Il était intelligent, mon père… Aussi il a compris que la violence ne mènerait nulle part. Ma mère elle… Ah...! ma mère ! Une force de la Nature. Belle et forte, douce mais implacable. Indomptable et sauvage comme la Nature qu'elle vénérait tant. Une véritable rebelle aux yeux de ses parents. Reniant tous deux les pratiques mortelles de leur clan, Ayano et Chikamasa étaient obligés de s'entendre. Leur entente devint alliance, leur alliance devint amitié, puis leur amitié devint amour.

Lorsqu'Ayano, ma mère, tomba enceinte de son premier fils, mes parents décidèrent de quitter leur clan. Ils furent obligés de fuir, vivant tels des fugitifs. Fort heureusement pour eux, mon père avait des sens bien plus élevés que la moyenne. Des sens magiques. Et ma mère… ah, ma mère…! Elle maitrisait la lumière, leur permettant de devenir invisible. Ce qu'ils faisaient dès que mon père repérait un bruit suspect. Ils vinrent s'abriter dans une forêt qui n'existe plus aujourd'hui. Elle se trouve au sud de ce qui est aujourd'hui les territoires de la Terre. Là ils purent vivre en paix, dans un coin à peu près à l'abri de la guerre.

Ils eurent de nombreux enfant avant moi. Pierre, Sylvain, Lucie, Toulouse, Berliose, Sonia, Lilian, moi-même puis il y eut la petite Susie. C'était la guerre, mais nous étions heureux et épanouis. Je me souviens encore, petite, à quel point j'admirais les membres de ma famille. Mon père avait la patte avant droite en moins et sept queues. Son pelage était d'un beau argenté, avec le museau et les pattes noirs. Sa queue, elle, était tricolore. Je me souviens encore comment cette étrangeté m'amusait, enfant. À la base, sa queue était argentée. Au centre, elle était noire et au bout elle était d'un doux blanc neige.

Ma mère, elle, était d'un sublime brun uni. Un brun sombre, comme l'écorce des grands arbres centenaires ou l'humus de la terre. Une fois dans la forêt, il était très difficile de la trouver. Mon frère Berliose avait hérité de son pelage, même si son pelage était légèrement grisé sur les flancs et l'arrière train. Pierre, lui, était gris comme du granit. Avec des touches de roux, comme une pierre tachée de lierre. Son cou et son torse, en revanche, étaient blancs. Sylvain… Je ne l'ai pas beaucoup connu. Il me semble me souvenir qu'il avait un pelage roux sombre, avec le ventre et la gorge blancs.

Je me souviens bien mieux du pelage de ma sœur Lucie. Pourtant je ne l'ai que peu connue elle aussi. Son pelage était magnifique. Un beau blanc nacré. Et elle était très élégante. Un peu méprisante aussi, mais elle était si belle… J'ai toujours voulu lui ressembler. Hahaha ! Je vois encore Toulouse me dire que j'étais mille fois plus intéressante que Lucie. Toulouse était d'un gris perle, virant au blanc au niveau du ventre et du bout de la queue. Par contre il avait les pattes si noire qu'enfant je pensais qu'il avait trempé ses pattes dans de l'encre de Kraken et qu'il ne pouvait plus s'en débarrasser ! Je l'aimais beaucoup... Il était très gentil avec moi.


Sonia aussi était très belle. D'un brun doré. À l'ombre, elle ressemblait beaucoup à notre mère. Oui, ils étaient tous magnifiques… Sauf Lilian ! Son pelage était brun sombre, presque noir. Et il adorait me martyriser car j'étais la plus jeune. Nous nous battions souvent. Mmh ? Susie ?... Ah… Susie… Oui, elle était belle aussi… Enfin… Je ne me souviens plus vraiment à quoi elle ressemblait. Elle est morte trop jeune. Une maladie l'a emporté à l'aube de son septième anniversaire. Nous étions tous terriblement triste. La maladie emporta aussi mon père, Sonia, Toulouse et Sylvain.

Nous fîmes notre deuil avec beaucoup de difficulté. Perdre un parent, c'est comme perdre une partie de soi-même. Lucie nous quitta peu de temps après, pour une grande citée elfique. Ne restait plus que mère, Berliose, Lilian et moi-même, Pierre nous ayant quitté avant notre naissance pour vivre avec un autre clan de kitsune… et celle dont il était tombé amoureux. Tu sais, nous avions un siècle de différence tous les deux, aussi ce n'est pas vraiment choquant. Nomade, notre clan continua d'explorer Terra. La montagne, la mer, le désert, la banquise, la plaine, la forêt… Nous pouvions nous rendre dans n'importe quelle région juste pour découvrir les différentes faces de la Nature.

Un jour, je devais avoir onze ans, Pierre nous retrouva et nous aida à combattre des chasseurs. Il nous apprit que son clan avait été en partie décimé par des chasseurs. Une nouvelle religion était née. Une religion absurde qui n'existait que dans ce coin du monde. Certaines créatures pensaient que les queues de kitsunes apportaient de grands pouvoirs. Nous durent fuir l'endroit, mais nous nous y primes trop tard. Nous fûmes pris dans une embuscade, notre mère décéda, Toulouse perdit une queue et Lilian une patte. La patte arrière. Puis le groupe pris la fuite. Ils périrent fasse à l'éveil de mes capacités et la férocité de mes frères. Notre mère agonisa pendant de longues heures, puis nous quitta à la tombée de la nuit. Déprimés, nous avons quitté ce territoire maudit.

Puis nous nous sommes révoltés. Les guerres des autres peuples ne nous concernaient pas, pourtant ils osaient s'attaquer à nous ! C'était impardonnable ! Ils avaient pris trop de vie, et on découvrit même que des humains avaient empoisonnés notre eau, des années auparavant, créant la maladie qui avait vaincu notre père, Sonia, Toulouse et Sylvain. On apprit à se battre. On apprit à utiliser nos capacités pour provoquer terreur et destruction. C'était la guerre qu'ils voulaient… eh bien, ils l'ont eu. Solidaire dans notre peine et notre colère, notre clan devint un clan de voleur. Nous avons pris de nombreuses vies, menés des combats que nous n'aurions jamais pensé mener.

Nos actes ne marquèrent jamais l'Histoire, mais créèrent des liens forts entre nous. Nous vécûmes ainsi, devenus guerriers pour ne plus être victimes, pendant bien quatre cents ans. Nous perdîmes de vu Pierre une seconde fois. Il s'engagea dans une armée quelconque puis nous ne l'avons plus jamais revu. Mais nous avons toujours eu le pressentiment qu'il avait su se débrouiller et survivre. Un jour Lilian m'a même dit l'avoir croisé, tenant la main à une femme portant un enfant dans les bras, lors de la fête qui eut lieu à la fin de l'hiver éternel. Mais je n'en suis pas encore à ce point de mon récit.

Je me souviens encore comment, petits, nous passions notre temps à nous bagarrer, Lilian et moi. Pourtant, au fils du temps et de la vie nous sommes devenus aussi proches et fusionnels que des jumeaux. Il maitrisait la magie du feu, il était terrible. Moi, je préférais combattre au corps à corps et voir mes ennemis succomber face à la violence de ma colère. Alors que nous avions quatre queues, Berliose fut mortellement blessé lors d'un combat. Il usa de ses dernières forces pour mener une attaque suicide. Je me souviens encore de la scène, c'était impressionnant. Berliose maitrisait la foudre. L'attaque qu'il lança lors de sa mort fut tellement violente que Lilian et moi-même nous pensions que c'était l'apocalypse. Puis, lorsque tout c'est arrêté, nous sommes restés sourds et aveugles pendant de longues minutes. Lorsqu'enfin nous avons retrouvés nos sens, un spectacle de désolation c'est offert à nous. Il ne restait plus grand-chose de notre frère et de nos adversaires, si ce n'était des cendres et des cadavres calcinés. Même les plantes c'étaient transformées en charbon.

Après nous sommes descendus bien bas, mon cher Sora… Nous étions seuls… Mon frère avait une patte arrière en moins et une patte avant de tordue. Nous nous sommes réfugiés dans une ville où nous vivions de la rapine et où nous habitions dans une demeure en ruine. On faisait pitié aux habitants, et les militaires de la ville nous traitaient tel des moins que rien. Nous, des kitsunes. C'est alors que la misère s'abattit sur le monde. L'hiver éternel. Jamais je n'ai eu si peur de ma vie. J'ai cru devenir folle. D'ailleurs, je le suis peut-être devenue pendant un temps.

Au début, nous avons erré dans un désert de cendre où les flocons de cendre tombaient drus sans s'arrêter. Très vite, mon frère est tombé malade, et j'ai dû subvenir à nos besoins seule. Je vivais en plein cauchemar. Seule, dans la cendre et le froid. Les proies me voyaient venir à trois kilomètres à la ronde à cause de mon pelage aussi il était très difficile pour moi de les chasser. Heureusement, j'ai acquis ma cinquième queue durant cette période, me permettant d'utiliser l'aura de confiance. Jamais un pouvoir ne m'a été aussi utile que celui-là. Les rares proies que je trouvais me tombaient toutes cuites dans la gueule.

Mais ça ne suffisait pas. J'avais la peau sur les os, et Lilian mourrait à petit feu. Moi aussi je mourrais à petit feu. Un jour, lors d'une tempête de cendre qui ne semblait pas vouloir s'arrêter, de me suis endormi contre mon frère. Nous dormions toujours l'un contre l'autre pour nous tenir chaud, et je gardais les peaux de mes proies pour nous tenir encore plus chaud. Mais cette fois-là… c'était la fin. Je le savais. Blottie contre mon frère inconscient, je pensais que mon heure était venue. Pourtant je me suis réveillée, une journée plus tard, bien à l'abri devant un feu. Un groupe d'humain nous avait trouvé et sauvé. Au départ, je m'étais montrée extrêmement méfiante. Mon frère resta dans l'inconscience pendant d'interminables semaines, puis il finit par se réveiller grâce aux soins apportés par nos sauveurs.


C'était des fils du Feu, travaillant main dans la main avec des habitants elfiques de la Terre pour faire pousser les cultures. Le groupe nous apprit alors pour l'entraide des différentes nations. Les fils de la Glace apprenaient aux autres à vivre dans le froid, les fils du Feu réchauffaient les champs, les fils de la Terre cultivaient les champs, les fils de l'Eau apportaient de l'eau potable de contrées éloignées, et les fils du Ciel tentaient de nettoyer ledit ciel. Avec Lilian, nous mîmes nous aussi la main à la patte. Lui, avec son contrôle du feu, aidait à réchauffer l'air. Et moi, j'aidais à cultiver les champs. Ce fut une période hors du temps. Elle semblait interminable. C'était très dure… mais aussi si beau. C'est à ce moment-là, plus à tout autre moment de ma vie, que je compris à quel point la beauté était importante pour l'équilibre de la vie.

Puis, enfin, l'hiver cessa. Le soleil revint, le froid s'en retourna dans les régions de la Glace. Une fête fut alors organisée. Celle-ci me confirma que la Beauté serait effectivement ma prochaine voie, et rien ne pourrait me détourner de cette voie après ce que j'ai vu. Au cours de ma vie, j'ai vu beaucoup d'horreurs dues à la guerre et la rudesse de l'hiver a bien failli avoir raison de mon esprit et de ma vie, mais la paix… La paix Sora, et l'harmonie. Celle de mon enfance, et celle de cette fête. Oh mon Sora ! Tu aurais dû vois nos têtes lorsque nous avons vu un dragon – immense ! – une choppe dans la patte et rugissant pour la gloire de la paix. Je n'ai jamais vu autant de personnes et de créatures différentes réunies au même endroit ! Je me souviens avoir pleuré au début. Oui, je pleurais et Lilian riait à s'en étouffer.

C'était si beau, si merveilleux. Ça a duré des jours et des jours, et nous aurions pu continuer éternellement, je pense. Ah Sora, si seulement tu avais été là. Surtout lorsque l'Harmonium a été créé. Tu sais, mon ami, j'y ai un peu participé moi aussi. Il y a ma joie et mon amour du Beau dans cet objet. Je pense que c'est l'objet le plus merveilleux qu'il existe au monde. Puis, hélas, la fête cessa. Nous avons tout rangé, et nous avons commencé nos années de paix. Et pour une paix, c'était vraiment une paix ! Peu de temps après la fin de la fête, nous avons trouvé un clan merveilleux. Le clan de l'Aube, mené par Rayu et Mara. Mon frère s'est épris d'une renarde de ce clan. Moi, je ne voulais pas quitter mon frère. Mais je voulais aussi ne faire qu'un, de nouveau, avec le Beau.

J'ai donc commencé une carrière d'artiste. Je songeais à faire chanteuse. Mara m'a un peu appris à chanter, lorsque la folie le lui permettait. D'autres fois je quittais le clan. Je les quittais pendant de longues périodes. D'une semaine à un mois. Je méditais, j'apprenais les cultures des autres races, je rencontrais d'autres artistes voyageurs… Puis je revenais pour mon frère. Il a eu un enfant, tu sais. Un merveilleux petit bonhomme qui avait exactement le même pelage que notre père. D'ailleurs, il s'appelait pareil. Chikamasa. Ça lui allait si bien, il était tellement adorable… J'adorais contempler les scènes pleines d'amour et d'innocence du clan. Les enfants qui se gambadaient et jouaient… qui se disputaient aussi, parfois. C'était une période magnifique.

Mais visiblement le monde n'avait rien appris de tous ces siècles de guerres et de querelles incessantes. Dès que l'Aile Ténébreuse est arrivée en ce monde, celui-ci a recommencé à se déchirer. Un an à peine après son arrivé à Terra, le clan fut décimé. Oh, je n'étais pas présente… J'étais partie avec un groupe de troubadour, on chantait la Beauté, la Liberté, l'Harmonie… Lorsque je suis allée au point de rendez-vous avec le clan, personne n'est venu. J'ai attendu une semaine, et personne n'est jamais arrivé… J'ai alors commencé à les chercher. Et je les ai trouvés. Oh oui, je les ai trouvés. Tous morts. Mon frère et sa femme, égorgés comme des cochons… J'ai cherché leur fils. J'ai remonté sa piste sur un kilomètre. À sa piste était mélangée les senteurs désagréables des démons… Puis je l'ai vu… Son petit corps d'à peine dix ans… massacré…


Oh Sora, j'ai crié mon désespoir et ma peine. J'ai songé à me tuer… Mais il fallait que je vive. Je voulais les venger, mais je ne suis pas assez forte… et ç'aurait été refaire les erreurs du passé. Je n'avais que trop souffert, j'ai décidé de vivre seule et de ne plus m'attacher à personne. J'ai tenu un an. Puis tu as débarqué de nulle part, me sauvant d'elfes bandits entre Drayame et Flore. Que faisais-tu là ?... Je n'en avais pas la moindre idée. Tu étais là, beau et talentueux, usant d'une magie puissante et d'un esprit vif pour te défaire de tes ennemis. Tu étais sûr de toi, et taquin aussi. Tu te battais contre eux, et tu les draguais en même temps. Tu te comportais comme un peu comme Lilian. En plus… dragueur, bien sûr.

J'ai oublié comment tu as fait, mais tu as réussi à m'amadouer très rapidement. Au départ, je songeais rester avec toi que pour un petit bout de route. Je ne parlais pas, je ne voulais pas m'attacher à toi. Je ne voulais pas jouer non plus. J'étais complètement désabusée… et déprimée aussi. Je me souviens d'une nuit au bord de la route. Tu nous avais fait un feu et à manger. Tu avais été épaté par mes prouesses de chasseuses. Et tu parlais encore et encore sans t'arrêter. Moi je t'écoutais, et je ne te disais rien. Tu blaguais, tu racontais des anecdotes… Et ce sans te soucier de mon mutisme. J'ai fini par te faire confiance, puis je n'ai plus voulu te quitter. Toi qui parlais pour deux, qui vivait ta vie pleinement sans te soucier de l'Aile Ténébreuse ou des adorateurs de Nayris.

Tu étais ma bouffée d'air dans un monde sans oxygène. Très vite, tu as remarqué que je ne te lâchais plus. Je ne parlais pas plus pour autant. J'ai commencé à te taquiner. Au début ça t'amusait, puis ça a commencé à t'énerver. C'était amusant. Et, malgré tous tes efforts et ta magie de l'ombre, tu n'as plus jamais pu te défaire de moi. Tu as fini par faire avec. Je pense que tu t'es habitué à moi, à ma présence. Une fois je me suis cachée. Quand tu as remarqué que je n'étais plus là, tu m'as cherchée et appelée. Lovely. D'où sortais-tu ce nom ? Je n'en avais aucune idée, mais ça me convenait. Tu sais, mon vrai nom c'est Marie. Marie Sue. Cette fois-là, je suis sortie de ma cachette, et je t'ai parlé. Tu m'as taquiné sur le fait que je t'adresse la parole. J'ai d'abord boudé, puis nous avons éclaté de rire.

Je crois que c'est à partir de ce moment-là que nous avons commencé à nous faire confiance mutuellement. Je suis toujours restée très mystérieuse et renfermée, mais avec toi au moins j'étais épanouie. Je pouvais oublier toute les horreurs que j'avais vécues pour me concentrer sur la Beauté de l'instant. Avec toi, tout était si merveilleux. Ma vie est devenue une aventure ! Une pomme que je me plaisais à déguster. Avec toi. Mon Sora. Mon noble déchu. Mon Ombrageur homosexuel. Ta vie a été tellement difficile… Oui, nous avons tous les deux passés des épreuves terribles. Mais nous sommes toujours là. Je te vois, mon Sora, peinant à écouter mes mots. Je suis désolée. Je suis tellement désolée… J'aimerais tellement te guérir, aller chercher un guérisseur… mais je ne peux pas. Je t'ai sauvé bien des fois de ton talon d'Achille : les hommes.

Mais cette fois-ci je n'ai pas vu le danger. Dans votre lit, il t'a poignardé. Je t'ai entendu crier, et je suis venue aussi vite que j'ai pu… Oh ! Cesse de dire que ce n'est pas ma faute ! Regarde mes larmes ! Regarde mon désespoir ! Je te vois mourir comme j'ai vu mourir bien trop de personnes à qui je tenais… Je ne peux m'empêcher de m'en vouloir… Une fois que tu seras dans les limbes, je ne pourrais même pas me venger. Je l'ai déjà fait. Oui, je sais, ma gueule est pleine de sang… Je l'ai égorgé. Il ne méritait que ça pour m'avoir pris la seule personne qui me faisait vivre… Va maintenant, mon tendre Sora… Et si tu croises ma famille, dis leur ce que je suis devenue… Et dis leur que je suis désolée, et que je les aime.

Je t'attendrais, mon Sora. Je vivrais, et je continuerais de vivre dans la Beauté. Je ferais comme si tu étais toujours vivant. Et… je t'en supplie… Reviens-moi. Reviens d'entre les limbes… Je t'en supplie… Je t'en supplie…

Oh mon Sora… Non… Tu ne respires plus… Mon monde n'est plus. La Beauté n'est plus. Seule l'Horreur règne, me laissant admirer ton corps sans vie…

Mais je dois partir, déjà des gens arrivent, attirés par les cris. La voix brisées, je chante pour me rendre plus difficile à voir. Et, toujours sous forme renarde, je te quitte. Oh, mon ami… Je t'en supplie, reviens. Je serais là pour veiller de nouveau sur toi. Pitié, reviens… Avant que je ne te rejoigne…

Citation :
« - Que vous êtes belle, Lovely. Votre éternité, Kitsune, vous sied, mais je lis également votre tristesse. Nayris pourrait alléger votre conscience du mal qui vous ronge, pensez-y ; retrouver celui que vous aimiez, enfin ne plus le pleurer. »

La voix du fidèle de Nayris, tentatrice, offrit à la femme un marché que peu d'âmes étaient capables de refuser. Servir la déesse, et se voir offrir la chance de ramener son précieux Sora à elle.

Le narcissisme rend égoïste




Dans la vraie vie


Âge : Je suis majeure, c'est tout ce que vous avez besoin de savoir.

Comment avez-vous connu le forum ? Nawel o/

Avez-vous déjà fréquenté d'autre forum, si oui lesquels ? Edenya – De nombreux fora La Guerre Des Clans – Deux fora Eragon – Le Monde de Gaia – Un forum dont j'ai oublié le nom qui se déroulait dans le futur et où les gens pouvaient aller dans un monde onirique… ça devait s'appeler Oniris, quelque chose comme ça – One Piece Strong World – Deux ou trois fora Bleach (dont Bleach World) – Once Upon A Time RPG – Once Upon A Time Révolution – Naruto Unleash The Bijuu – Eleris – Un skyblog SD – et j'en oublie certainement ^^

Vos passions : Manger, boire (de l'eau è_é), dormir, la musique (seulement écouter, hein ">.>), l'équitation, le graphisme

Que pensez-vous de Terra Mystica ? Avez-vous des suggestions pour l'améliorer ? Il y a beaucoup de coquilles dans les aides de générateur de fiche de prez, mais personne n'est parfait… À part ça c'est un bon forum avec un beau design et possédant un contexte hyper complet. Cependant vous devriez demander plus d'informations lorsqu'un joueur propose une race : la taille moyenne, la vitesse de croissance, la longévité, le régime alimentaire, ce qu'ils considèrent comme étant une tare chez leurs congénères, comment ils vivent, où ils vivent, le nombre d'enfant qu'ils peuvent avoir en même temps (est-ce des portées ?), la vitesse de reproduction, est-ce qu'ils hibernent ou non, etc. A votre place je ne validerais pas un joueur proposant une race n'ayant pas au minimum tous ces éléments dans la description. Ça pourrait éviter que les problèmes que j'ai eu se renouvellent à l'avenir…

Avez-vous rencontré des problèmes pour remplir votre fiche ? Non

Phrase fétiche : J'en ai pas en ce moment

Crédit de l'avatar : Yoruichi Shihôin de Bleach pour la forme humaine, Innali pour la forme Kitsune (allez voir sa galerie, c'est juste… wah *o*)


avatar


Kitsune

Partie IRL
Crédit avatar : http://innali.deviantart.com/gallery/?catpath=/
Double compte : /
Vitesse de réponse : De quelques heures à un mois. Si au bout d'un mois je donne plus de signe de vie, relancez-moi !


 
Page 1 sur 1