Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 Qui a dit que j'étais honnête?

 
Mer 21 Mai - 21:19
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t3768-haestrom
Haestrom était de retour depuis plusieurs jours dans la baronnie de Riverbear. Il avait fait un long trajet jusqu'aux terres infectées, où il n'avait finalement pas eu le temps d'être d'une très grande aide pour comprendre le phénomène étrange qui s'y produisait. Il reprenait goût à la vie tranquille que menaient les nobles dans leur fief.
Ce jour-là, le jeune baron s'occupait de gérer les troupes du duché car en tant que maréchal c'était sa tâche de se renseigner sur les armées disponibles pour sa défense. Haestrom avait réussi à faire baisser la criminalité dans la baronnie grâce à des actions musclées mais les brigands sont comme une hydre, couper une tête et deux autres repoussent disait son capitaine.

Alors qu'il allait convoquer un chef de groupe pour l'envoyer patrouiller dans un secteur, une visite surprenante vint contrecarrer les plans du baron. Le messager du duc était venu adresser un message pour le baron, ce dernier indiquait qu'il devait se rendre dans le château du duc au plus vite. Tout le monde savait que le duc était malade et que ces jours étaient comptés. Haestrom réunit ses affaires et parti accompagné du messager et d'une trentaine d'homme qui assurait sa garde pour le trajet. Autant de soldat car la rivalité était de mise dans le duché. Ils galopèrent et en moins d'une heure ils arrivèrent à la forteresse du duc. Elle était impressionnante, beaucoup plus que celle de Riverbear, les murailles forçaient le respect et elle dominait le bourg situé au pied des portes.

Haestrom pénétra dans cette demeure de pierre, et fut invité à retrouver le duc à sa table. Un bon banquet avait été organisé pour la rencontre entre les deux hommes. Les deux hommes se serrèrent la main avant de se mettre à table et que le duc ait une toux très prononcée. Haestrom lança alors :

-Cette toux ne s'arrange pas...
-J'ai bien peur que ce soit bientôt la fin pour moi... Je n'aurai même pas eu la force d'enfanter ma femme et d'avoir un héritier qui puisse garder le contrôle sur ces fous de vassaux qui n'attendent que de prendre le contrôle du duché et d'allouer leurs services à ce tyran qui nous a rendu docile en Terre !
-Et le batard que vous avez eu ? Légitimez le et il n'y aura plus de problème...

Le duc se tût et mangea une bouché de pain sans répondre au conseil du maréchal. Il attendait une bonne minute et toussa avant de poursuivre.

-Un bâtard rebelle régner sur Riverbear, vous ne tiendriez pas deux secondes lorsque le terrible l'apprendrait.
-Ne l'avons-nous pas été en 110 ...
-Ce n'était pas de la rébellion, c'était une guerre pour défendre nos terres, nos enfants, nos coutumes. Terre est maintenant perdue, il n'y a plus d'homme qui veut prendre une armée et marcher sur le Sen'Tsura avec. Les derniers qu'ont essayé ont accusé d'une sévère défaite.

Haestrom le savait très bien, il avait participé à la victoire de Aile Ténébreuse en assassinant la reine elfique. Il avait empêché que la reine envoie des renforts à la bataille de Sen'Tsura.

-Mais je ne t'ai pas fait venir ici pour ça. Je veux que à ma mort, tu règnes sur le duché.

Haestrom qui allait avaler une bonne cuillère de soupe s'arrêta net dans son élan et reposa la cuillère délicatement dans le bol avant de regarder le duc.

Que je règne? Vous avez oublié les comtes avant moi... Ils ne laisseront jamais un jeune adepte du combat prendre les r...

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que le duc l'interrompit avec fermeté !

-Au diable ses deux vieux croutons ! Ils obéiront un point c'est tout , tu es désormais l'héritier légitime et gare à eux s'ils refusent ! Ma fureur s'abattra sur eux même si je suis dans les bras de Nayris ! Qu'est-ce qu'ils croient ?! Ils sont vieux, on a besoin d'un jeune au pouvoir qui pourra avoir le soutien du peuple au fur et à mesure des épreuves ! Si chaque noble âgée ne fait que cinq ans, les choses ne pourront pas avancer !

Ils continuèrent de manger et de discuter de ce qu'il s'annonçait une passation de pouvoir. C'était donc officiel une fois le repas fini, Haestrom accompagna le duc jusqu’à ses quartiers accompagnés de la garde personnel de ce dernier, il lui servit alors un dernier verre de thé avant qu’il n’aille se coucher.

-On m’a souvent parlé de votre dernier verre de thé avant le petit somme.
-Vous êtes bien bon ! répondit le duc avec un petit ricanement.

Il ordonna à l’un des membres de sa garde personnel d’accompagner l’héritier du titre de noblesse jusqu’à sa chambre où son loup attendait impatiemment derrière sa porte. Keller, le capitaine de la garde personnelle du baron qui l’avait aidé à reprendre la baronnie. Le baron n’attendit pas un instant de plus pour s’endormir dans le lit d’invité.

Le lendemain matin, Keller ouvrit la porte doucement et éveilla Haestrom en ouvrant délicatement les volets qui laissèrent passer les rayons de soleil perçant dans la pièce. Haestrom s’étira longuement tandis que Whiteghost grognait contre Keller qui s’empressa d’annoncer une terrible chose à son souverain.

-Le Duc est mort dans son sommeil cette nuit.

Le baron s’empressa de rejoindre la chambre du Duc où était allongé le corps sans vie du défunt noble. Un homme était déjà à son chevet, il s’agissait du fils de l’un des trois comtes du duché et annonça au baron qu’une réunion allait avoir lieu entre les trois représentants des comtes du duché pour discuter de la descendance du titre du défunt mort. Pas un sentiment ne s’écoulait du faciès de l’homme. Haestrom promit de les rejoindre dans peu de temps.

Le garde du duc mort arriva pour discuter avec Haestrom.

-Mon Seigneur, les éclaireurs de notre armée ont annoncés que deux des comtes se sont déjà mis d’accord sur leur successeur alors que le troisième s’oppose à eux en attendant d’éclaircir le futur successeur désigné du duc. Le duc était au courant de ses problèmes de santé, il est persuadé qu’il a eu le temps de désigner un successeur et attend juste que ce dernier se montre. Mais les deux autres n’en feront qu’à leur tête et déclareront certainement la guerre civile pour le contrôle du duché.
-Je vois… Quel est le rapport de force ?
-Nous disposons de 1038 soldats qui nous seront fidèles, les hommes de votre duché en quelques sortes, ainsi que ceux de votre baronnie… Si le troisième comte s’allie à nous, nous disposerons de 369 soldats supplémentaires. Les deux autres comtes ensemble dispose de 1764 soldats…
-Ce sera un massacre dans les deux camps…
-Nous avons déjà levé 228 hommes en comptant votre garde personnelle pour frapper maintenant les représentants en cas de non accord…

Haestrom était un homme avide de pouvoir quoique les autres disent, il avait très bien caché cette avidité malgré sa reconquête de la baronnie récemment. Il ne laisserait pas le don que lui a fait le duché malgré la puissance de ses adversaires. Il allait pénétrer dans le hall où étaient rassemblés les trois représentants. La salle était rempli de la garde personnel de chaque représentant, amenant donc le nombre de personne a environ 367 soldats toutes personnes comprises. Haestrom pénétrait dans la pièce accompagné de l’intendant et du chancelier de l’ancien duc, suivi de près par 200 hommes près à l’épauler. Tandis que la trentaine d’autre était chargé de prévenir les autres et de lever l’armée.

Deux comtes étaient présent en personne, les deux ennemies tandis que le troisième était représenté par son fils héritier dont l’allégeance avait été reçu l’un des deux autres comtes. Le comte de Bearsea pris la parole:

-En absence d’héritier légitime, nous avons proclamé la prise de pouvoir du duché par le comte de Wolfurb représenté par son fils à cette table.

Le troisième s’exclama :
-Foutaises ! La personne qui régnera sur ce duché sera la personne que le duc aura désigné !
-Les conseillers, ici présent, accompagnés de la garde personnel de l’ancien duc attesteront que quiconque ait désigné le duc, le duché sera mieux défendu et aurait un meilleur poids dans ce monde sous les reines du comte de Wolfurb !

Haestrom toussa lourdement pour interrompre ces discussions stériles qui ne font pas avancer les choses. Tandis que la garde commençait à prendre place dans la pièce pour prendre un avantage certain sur leurs probables futurs ennemis, et que son loup rejoignait son maître à ses côtés. Haestrom sortit une lettre sous cachet et la tendit au chancelier du duché qui était connu pour sa neutralité et son honneur.

-C’est la lettre que ma remise le duc avant de mourir, désignant le successeur de son titre. Je la remet au chancelier dont l’honneur n’est plus à remettre en cause.

Le chancelier lut la lettre avec calme et sans friction, le verdict était clair. Haestrom Winterbear devait récupérer sur ordre du duc le titre du duc lui-même à sa mort. Cette conclusion entraîna un tumulte dans le hall, un duc jura allégeance à Haestrom tandis que les deux autres engagèrent une protestation virulente assurant de prendre les armes contre ce complot ! Alors qu’Haestrom leur assura que se battre n’était pas nécessaire, la bataille s’engagea et l’avantage était clairement du côté du baron qui sortit son épée et alla la planter dans une guerrier du fils du comte rebelle avant de voir que son loup se jetait sans merci sur un soldat ennemi pour lui arracher un boyau. La bataille avait très rapidement tourné en faveur du baron qui réussit à faire prisonnier le comte présent qui perdit son avant-bras droit par l’occasion et le fils du comte qui qu’en a lui s’en sortit indemne. Les soldats réunis des deux rebelles furent écrasés littéralement sous les assauts organisés de la garde levé par le maréchal du duché.

Haestrom ordonna à l’intendant d’envoyer une missive au comte resté dans sa demeure et une autre, au régent du comte emprisonné pour demander leur rédemption contre cette quête de pouvoir.

Le lendemain l’armée était levée et l’intendant annonça que le comte avait levé son armée pour marcher sur Riverbear tandis que le régent qui avait son comte emprisonné allait se diriger vers la forteresse du duc pour venir libérer son père. Haestrom avait donc à faire à deux bons stratèges qui allait faire en sorte de livrer bataille sur deux fronts différents. La bataille dans le hall la veille avait permis de rééquilibrer les forces en présence puisque les hommes des deux rebelles avaient subi énormément de pertes à l’instar des hommes de la garde du duc.

Haestrom ordonna au comte Aldric qui lui avait juré allégeance de porter main forte avec son armée à Riverbear, tandis que Haestrom marchera avec une armée imposante à l’encontre du comte voulant récupérer son fils. Il parla à Keller, le maréchal de Riverbear et lui ordonna d’envoyer Merik le seigneur qui avait juré allégeance à Haestrom lorsqu’il devint baron pour l’épauler au front.

Une fois le groupe au complet et assuré que la baronnie de Riverbear était en sécurité, une garnison resta en place pour assurer la défense du territoire de l’ancien duc tandis que le reste marcha à la rencontre du régent mécontent.

C’était la première fois que Haestrom avait tant d’hommes sous son commandement, il avait reçu l’éducation de maréchal durant toute son enfance, il ne pensait pas qu’un tel combat arriverait si tôt. Mais il se sentait prêt, prêt à peut-être sacrifier des hommes pour une histoire de territoire et de richesse. Alors que l’armée avançait, Haestrom croisa sur sa route plusieurs champs de culture dont l’apparence ne lui disait rien. Il demanda à Merik qui lui répondit alors que ces cultures étaient des cultures de poivre, une épice très présente dans les plats et pourtant encore très rare car très peu exploité. Il précisa que la richesse du duc venait en partie de ces ressources rares qu’il vendait à prix d’or aux plus grands cuisiniers et traiteur de Terra. Cela expliquait ainsi pourquoi il y avait tant de garde qui patrouillait tout au long. Le capitaine de la garde du duc reprit alors que l’effectif patrouillant a été réduit pour rejoindre la garnison de la forteresse du duché.

Après une petite heure de marche, des éclaireurs vinrent annoncer que les deux armées allaient se rencontrer dans moins de dix minutes. L’armée du baron étant positionné en hauteur par rapport à l’armée du régent qui allait arriver en contrebas ordonna le stationnement des troupes en attendant que l’armée ennemie se présente.

Une vingtaine de minute après les deux armées étaient prêtes à en découdre, Haestrom demanda un pourparler bref avec le régent qui accepta. Haestrom émit donc ses conditions au régent pour profiter du laps de temps qu’il lui avait accordé :

-Votre père est sain et sauf, je crains qu’il ait été manipulé par l’autre comte qui veut se servir de lui pour prendre le pouvoir. De plus j’ai un avantage certain contre vous dans la bataille à venir, vous n’avez pas été éduqué pour être un stratège, laisser cette bataille qui n’est pas la vôtre de côté. Quel avantage tireriez-vous de la victoire de l’autre comte ? Aucun, à part des batailles sanglantes qui auront tué vos hommes pour un autre noble.

Il marqua une pause, regardant le régent puis reprit d’un ton assuré :

-Rentrez sur vos terres, démobilisez vos troupes et je vous assure que votre père sera rendu et le titre de comte sera toujours à votre famille. Néanmoins, ce ne sera pas votre père qui en bénéficiera… Je veux que vous soyez le nouveau comte après ma victoire. Si jamais vous refusez, vous perdrez cette bataille, puis la guerre, et votre père pourra se vanter de pouvoir avoir son corps en Feu et sa tête en Glace.

Le régent réfléchit quelques instants, se concertant avec ses conseillers. Puis se retourna pour faire face à Haestrom afin d’annoncer qu’il se retirera de cette guerre. Haestrom convoqua Merik pour l’assigner d’une mission avec une vingtaine d’hommes. Alors que Haestrom ordonna à l’armée de continuer sa route en direction du château du comte.

-Nous ne ferons pas face, Riverbear tiendra suffisamment longtemps pour que l’on prenne la maison de notre ennemi et leur famille bien au chaud.

Une fois arrivé, l’armée encercla le bourg fortifié et commença le siège de la forteresse. Le siège devrait durer plusieurs mois si aucune intervention ne parvenait à se produire, de même pour Riverbear. Mais Haestrom avait tout prévu. Au bout de un mois, les tensions devaient être palpables dans la cité, pas d’armée du comte en vue par la route de Riverbear, le comte resterait stationner devant Riverbear. Les nouvelles qui parvenaient à Haestrom étaient bonnes puisque la baronnie donnait des nouvelles. Alors que les engins de siège étaient près depuis quelques semaines, le signal se présenta, plusieurs incendies furent déclarés dans la forteresse. Merik avait donc atteint son objectif, si tout était bon, le garde-manger brûlait, ainsi que l’armurerie. Haestrom ordonna l’assaut, les béliers prirent d’assaut la porte, tandis que Merik devait attaquer des soldats de l’intérieur et semer le chaos dans les rues avec ses vingt hommes ! La bataille dura moins de deux heures, et les pertes étaient minimes, les soldats ennemies se rendirent sous la puissance de l’armée du baron. Alors que les hommes prenaient le contrôle de la cité, et que d’autres soldats ramenèrent la famille du comte au pied de Haestrom. Ils y avaient la mère, et les deux filles du comte qui vinrent compléter le fils déjà capturé. Haestrom félicita Merik pour son travail accompli. Les hommes purent se reposer durant deux jours.

Le troisième jour, il était temps d’aller envoyer en enfer l’armée du rebelle. Les hommes se mirent en route, tout en laissant une garnison surveiller le château d’une éventuelle contre-attaque. Haestrom allait bientôt être le duc de Riverbear.

Après quatre heures de marche, l’armée arriva au niveau de Riverbear, l’armée du comte était toujours présente et allait commencer l’assaut. Haestrom demanda de faire retentir le cor de Riverbear et entendit la réponse des hommes présents dans la baronnie. L’armée rebelle était cernée entre la cité et les hommes de Haestrom qui ordonna l’attaque sur les rebelles perdues d’avance.

Les rebelles fuyaient comme ils pouvaient, pris entre deux feux, la mort ne leur serait pas épargnée. Les archers sur les remparts décochèrent une pluie de flèche sur les rebelles qui avaient reculées devant l’assaut de l’armée d’Haestrom, tandis que ceux qui avançaient étaient en sous-nombre et tombaient sous les coups d’épées de l’avant-garde.

En fin de soirée, la bataille était remportée, le nombre d’hommes de Haestrom avait été divisé par moins de deux tandis que celle de l’adversaire était réduite à néant, le comte ayant été capturé à l’issue de la bataille. La paix était retrouvée dans le duché.

Après quatre jours de paix, les réparations commençaient à peine, mais une odeur toute particulière vint réveiller Haestrom, l’odeur du poivre collecté la veille. On l’assura que la garde des cultures avait repris avec l’effectif maximum. Et que le régent du comté était présent pour venir récupérer son père, promesse qu’avait tenu Haestrom plus d’un mois auparavant. Il rejoignit donc le hall de sa nouvelle forteresse pour prendre ses fonctions de duc.

Il amena le père à son fils, ce dernier jura allégeance au nouveau duc, et promit de soutenir les revendications du duc faîtes après sa mort. Néanmoins, ils ne partirent pas de suite, ils attendaient le verdict quant à l’avenir de la famille du rebelle qui ne tarda pas à être convoqué sur la place publique. Haestrom commença un discours en présence de Merik et Keller ces deux plus fidèles soldats, ainsi que le capitaine de la garde du duc.

-Je suis Haestrom Winterbear, ancien baron de Riverbear, et héritier du duché sous ordre de notre bienaimé duc défunt il y a peu. Le coupable est ici présent avec sa famille tandis que leur titre de comte a été retiré sous mon ordre et transmis à mon vassal Keller qui aura le devoir de remettre sur pied le comté avec mon aide et de régner afin d’assurer la sécurité et la prospérité de ces habitants. La baronnie de Riverbear se verra rattaché à notre bourg puisque j’en suis le baron, nos belles terres porteront donc le nouveau nom de Riverbear.

Haestrom marqua une pause, et profita de cet instant pour respirer fortement avant de reprendre sur le cas de la maison rebelle.

-Le sang a déjà assez coulé pour maintenir la paix sur mes terres, pour leur rébellion, je condamne l’ancien comte a purgé sa peine dans le donjon de mon château, tandis que sa famille se verra retirer ses biens, ses richesses et sera banni de mon duché jusqu’à ce qu’il n’y ait plus un seul représentant de leur maison ! Mais avant ça, ils seront marqués au fer rouge du titre de « traître » !

La famille se vit disperser et traîner jusqu’en dehors de la place centrale après avoir vu le fer marqué leur peau. Haestrom termina avec une annonce plus joyeuse.

-J’ai appris le manque de travail sur ses terres, avec le chancelier et l’intendant, nous avons l’honneur de vous annoncer que du travail sera disponible au culture de poivre non loin du duché, vous serez payé par ma maison mais toutes les récoltes reviendront au duché, qui aura le droit de faire ce qu’elle en veut ! Bonne journée à tous !

Le chapelain a la cour demanda une audience privé à Haestrom qui lui accorda et l’invita à le rejoindre le long du fleuve qui longeait Riverbear, il commença son discours.

-J’ai découvert que le duc avait été empoisonné… Le poison était difficile à percevoir pour la victime. Sans vouloir vous accuser, vous lui avez servi son dernier verre avant qu’il aille dormir…
-Vous me croyez capable d’une telle chose ? Il venait de me donner le duché, pourquoi aurai-je fait une chose pareille alors que je serai le premier à qui ça profiterait… Si j’avais commis cet acte, c’est comme-ci je me promenais avec une bannière indiquant que je suis le coupable… Cela n’aurait aucun sens.
-C’est justement ce que je me disais, mais j’ai acquis plusieurs informations au sujet de la confrérie des brumes… Et ils indiquent que vous êtes un assassin, et en particulier celui de la reine elfique.

Haestrom se tut quelques instants, ils avaient pris toutes les précautions nécessaires lors de l’assassinat de la reine elfe, allant même jusqu’à tuer une deuxième personne pour assurer ses arrières… Il n’y avait que l’empire qui était au courant, il était claire qu’il ne pouvait leur faire confiance mais de là à vendre l’information alors qu’elle les avantageait bien mettait Haestrom hors de lui. Il regarda autour de lui, et vit l’endroit désert, avant de reprendre.

-Vous voulez que j’achète votre silence pour des accusations mensongères à mon sujet ?
-La confrérie des brumes ne fait jamais d’erreurs, mon seigneur…
-Moi non plus.

Alors qu’il disait ses paroles froidement, sa dague vint se planter dans le cœur du chapelain, avant de lui trancher la gorge et de le pousser dans le fleuve juste derrière, et de regarder son cadavre se laisser emporter par le courant au loin et de savourer cet instant comme une libération. Il lâcha avant de repartir fièrement.

- J’aurai été duc plus tard, mais le plus tôt était le mieux. Parfois il faut forcer le destin.


avatar


Humain

Partie IRL
Crédit avatar : Beaver-Skin
Double compte : non
Vitesse de réponse : rapide


 
Page 1 sur 1