Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 L'art de tanner le cuir et... les chaussettes? [PV: Helkyn]

 
Jeu 24 Avr - 19:03
L'aube se lève et je me réveille pour la première fois après une nuit sans rêves et cauchemar. Cela me permet d'être un peu plus en forme que d'habitude. Je n'ai pas laissé sortir la bête, même si l'appel de la chasse se fait intense en mon corps, après avoir rencontré cette enfant renarde et écouté ses paroles chaleureuses, je me sentais plus vivant et humain que jamais.

Ma fidèle chienne Zraïfa jappe joyeusement en me voyant enfin debout et en me sentant plus serein qu'à mon habitude. Je lui affirme en lui souriant et en caressant son doux pelage:

- Aujourd'hui on va essayer d'attraper un chevreuil, on vendra ses ramures et son cuir à bon prix.

Après avoir bu quelques gorgée d'un breuvage amer fait maison, nous nous mettons en chasse. Nous traquons avec soin notre proie, au bout de quelques minutes nous apercevons enfin un chevreuil, ses ramures sont belles, son pelage fera un bon manteau et sa chair nous permettra de nous nous nourrir un certain temps. Je sifflote légèrement faisant signe à ma chienne de s'avancer vers le gibier, elle sait quand elle devra frapper, je lui fais confiance comme toujours.

Elle s'élance enfin contre l'animal, mord avec hargne ses jambes puis ses hanches afin de l'affaiblir le plus vite possible. Je me redresse lorsque la bête ne regarde pas vers ma direction, pointant mon arbalète, j'appuie sur la gâchette en envoie un puissant carreau d'acier qui vient se planter dans le cou de la bête qui pousse un lourd meuglement avant de s'allonger.

S'agitant nerveusement, je m'avance vers notre proie, pose ma main sur sa tête et lui murmure avant de plonger ma lame dans son cœur afin qu'elle ne souffre plus :

- Endors toi, tu rejoins les plaines éternelles et je te promets que ta vie ne sera pas gâchée.

Je porte le chevreuil sur mes épaules et fait signe à Zraïfa de me suivre, nous retournons vers notre camp de fortune afin de travailler le cuir, les ramures et la chair de notre proie. C'est un travail minutieux qui demande beaucoup de soin et de rigueur, avec le temps cela est devenu une habitude.

Je prépare un foyer avec une broche artisanale afin de faire rôtir un venaison, suffisamment gros pour plus d'un personne, j'ai aussi préparé quelques légumes mais Zraïfa semble plus intéressé par le rôt de gibier et s'assied à mes côtés en bavant un peu. Je lui dis d'un ton plaisantin :

- Non, tu prendras un peu de légumes aussi ça ne te fera pas de mal.

Ma chienne pousse un léger grognement de mécontentement puis dresse ses oreilles, et semble avoir repéré quelque chose ou quelqu'un.

Après ma rencontre avec la jeune Nawel, je me sens un peu moins méfiant envers les inconnus, surtout lorsque je ne sens aucunes viles intentions, je me contente alors de parler en direction de l'inconnu:

- Qui va là? Inutile de vous cacher, si vous le désirez je peux partager ce venaison de gibier avec vous.

Par prudence, je garde ma main sur mon arbalète, juste au cas où, on ne perd rien à ne pas être trop prudent
.

Invité

avatar




Ven 25 Avr - 13:27
Cette journée avait commencé tranquillement, un réveil délicat par un soleil timide, une douce rosée comme le gnome les aimes, le passage d'une famille de chevreuil non loin de son campement. Tout ce qu'il fallait pour le mettre d'une bonne humeur à toute épreuve.

Ne connaissant pas vraiment la région mais ayant apprit récemment le danger que représentait les impériaux et les bandits, il évite donc les route et tente sa chance dans les forêts ou les montagnes. Aujourd'hui se serait la forêt.
Il continua donc sa route à travers cette mélasse de nature qu'il aimait temps . . . c'est sur qu'il préférait les montagnes, il s'y sentait plus à l'aise, mais au moins en forêt il pouvait voir de jolie fleur et de magnifique animaux.
Il finit par trouver un petit lapin blanc, d'une grande beauté, il paraissait si doux, si mignon, si docile. Cela faisait du bien au gnome de trouvé de sympathique créature dans ce monde de dégénéré. Il suivit donc ce lapin sur plusieurs mètres.

Le lapin finit par se cacher sous les racines d'un arbre et le paladin tentant le tout pour le tout se baissa pour tenter une caresse à l'animal mais il fut interrompu dans sa descente par une voix qui provenait de derrière lui.

" - Qui va là? Inutile de vous cacher, si vous le désirez je peux partager ce venaison de gibier avec vous."

Cela fit sursauter le paladin, il fit quelque pas en arrière et s'embourba les pieds à travers les racines et tomba en arrière. Finissant écraser sur le dos, la tête tourner vers l'inconnu qui venait de lui parler. Celui ci tenait une arbalète dans ses mains.

Alors qu'il allait se frotter la tête car il c'était quand même fait mal dans la chute au crâne, Helkyn eu comme premier réflexe d'allonger ses deux mains vers l'inconnu pour lui montrer qu'il n'était pas armé et inoffensif et avec un petit rire amusé dit :

- Ne tirez pas . . . s'il vous plaît. Je voulais juste caresser le lapin blanc.

Attendant la réaction de son potentiel nouvel ami, et certainement son nouvel ami il en était presque sur. Il observa alors les alentours pour voir un petit campement bien installer, il y avait également de la viande en train de cuire à la broche, ce qui fit rouler un léger filé de bave sur la joue du paladin.

Invité

avatar




Ven 25 Juil - 15:31
L’inconnu sortit des bois, je m’attendais à quelqu’un de plus… menaçant et de grand. Et au lieu de cela je tombais nez à nez avec une sorte de lilliputien avec une épée qui devait faire deux fois sa taille. Étais-ce un guerrier ? Un chevalier ? Un illuminé qui combattait au nom d’une divinité ? Ou un simple d’esprit ? J’étais un peu désemparé par son affirmation, il n’avait pas l’air agressif non, mais disons que je ne savais pas du tout le cerner. Surtout lorsqu’il me demanda s’il pouvait caresser mon … lapin ?

- Le…quoi ?

Répondis-je d’un ton surpris, il parait de ma coupe de cheveux ou bien de Zraïfa. Elle me regarda en penchant la tête, elle ne semblait pas non plus comprendre quoi que ce soit à cette … étrange situation et rencontre. Je finis par baisser mon arbalète et corrige ce nouveau et curieux arrivant :

- Ce n’est pas un lapin, mais un chien…

Je finis par m’assoir à nouveau, un peu perplexe et ne sachant pas quoi penser de cet inconnu qui venait de faire irruption. Puis je l’invitai à prendre place parmi nous, après tout, peut-être serait-il sympathique ? On ne connait jamais assez bien les humains et on ne peut se faire un avis dès le premier regard.

Je finis par faire signe à ma chienne que le petit homme est notre hôte et qu’elle peut l’approcher. De toutes façons, s’il fait le moindre mouvement elle lui ôter l’envie de manier une nouvelle fois son épée. Zraïfa s’approche, renifle un peu l’étrange personnage puis s’assoit et tend la patte en guise d’affection.

- Qui ce qui t’amène par ici ?

Finis je par demander à cet étranger…
.

HRP :
Spoiler:
 

Invité

avatar





Contenu sponsorisé





 
Page 1 sur 1