Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 [Terminé] Au-delà des limites !

 
Sam 29 Mar - 0:54
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t2125-victo-feral
- Shin' ! Qu'est-ce que tu branles !?

* Ne m'emmerde pas Victo ! J'ai la moitié de l'aile déchirée ! *


- Bordel de merde !

Exilé depuis quelques temps déjà, Victo continuait de s'entraîner sans relâche pour ne laisser aucune longueur d'avance à ses rivaux de toujours, Esenheim, Joshua et Balthazar. Se souvenant chaque secondes de son combat contre Galaad, il n'avait qu'un seul objectif en tête : le surpasser. Car il savait très bien qu'il n'aurait jamais put terrasser le leader de la Rébellion à lui seul. Chevauchant fièrement sa monture, le Champion s'était aventuré sur les abords les plus reculés de Kirikaze, provoquant en duel un Alpha d'un nid de Wyvern, et cela faisait déjà plus de trente minutes que l'affrontement faisait rage.

- Vire à droite, vite !

Trop tard. Les griffes de l'immense créature draconique se plantèrent dans le postérieur de Shinryu, désarçonnant le jeune homme par la même occasion. Chutant à une vitesse prodigieuse, le monstre n'en avait pourtant pas fini avec le démon.

* Shin' ! Si tu bouges pas ton gros cul, j'vais y rester ! *
* Tu m'fais chier gamin, démerde-toi ! *
* Hey !? T'es pas sérieuse !? *

Essayant de briser les os du gladiateur d'un revers de queue, Victo parvint à se protéger avec Ragnarok, mais il fut expulsé toujours plus loin. Bien que le choc ne l'ait pas atteint physiquement, il sentait sa conscience s'échapper, ses forces le quitter tandis que l'air parvenait difficilement jusqu'à ses poumons.

* B ... bordel ... qu'est-ce qu ... qui m'arrive ... *


Quelques heures plus tard.

Allongé sur un tapis de mousse verdoyant, la tête du gladiateur lui tournait, et il lui fallut plusieurs longues minutes pour parvenir à reprendre totalement connaissance, mais par-dessus tout de constater avec horreur l'état dans lequel Shinryu se trouvait. Des lambeaux de chair pendaient de toute part, ses ailes étaient réellement dans un sale état, et son souffle était à peine perceptible. Il se jeta jusqu'au museau de sa salvatrice, lui suppliant de lui répondre :

- Allez ma belle ! T'as pas l'droit d'me lâcher maintenant ! J'te l'interdit t'as compris !? Ne t'en fais pas, j'vais aller chercher de quoi te soigner, je reviens aussi vite que possible !

Portant par réflexe sa main jusqu'au creux de son cou, il constata avec stupeur qu'il n'avait plus son aérosphère. Il passa donc les jours qui suivirent à défendre le corps meurtri de son ami et à lui appliquer des soins rudimentaire à l'aide de plantes diverses, comme il l'avait apprit lors des longs mois passé au QG de Sylfiria.
Lorsque sa monture fut en état de marcher, ils rentrèrent tout deux à la capitale, où Victo confia Shinryu à des soigneurs tandis qu'il parti à la recherche de solutions pour son problème d'aérosphère. Nombreuses étaient les boutiques susceptible d'en vendre, mais le gladiateur ne recherchait pas simplement l'artefact, mais bien quelqu'un qui pourrait lui apporter plus qu'un simple objet. Il trouva alors une boutique, perdue dans les quartiers de la basse-ville.


* Chez l'air-mythe ... paye ton jeu de mot pourri ... *

Alors qu'il franchit le seul de la porte, une clochette sonna, et il ne fallut pas moins de cinq seconde pour qu'un homme d'âge mur se présente à lui. Présentant le physique typique d'un humain lambda, il arborait des cheveux bruns mal-coiffés, un gros nez et des poils s'échappaient du col de sa chemise.

- Suis-je en train de rêver !? Le Général Céleste dans ma misérable boutique !? Vous me voyez surpris et impatient de connaître la raison de votre venue mon Général !
- Qu'est-ce que tu peux me dire des aérosphère ?
- Rien que vous ne sachiez déjà, je le crains.
- Existe-t-il un moyen d'en être indépendant !?
- Que voulez-vous dire ?
- A force d'entrainement j'ai réussi à m'en passer lorsque j'ai le pied à terre, mais dès qu'il me faut voler, c'est de suite bien plus handicapant. A tel point que lors de mes affrontement aérien, je dois me concentrer plus sur le fait de ne pas perdre mon aérosphère plutôt que sur le combat en lui-même ... Et même comme ça, ça n'a pas suffit ...
- Hum ... je pense avoir compris votre problème ...
- Et ...
- Et bien ...
- Allez fait pas chier j'ai pas de temps à perdre, crache le morceau.
- Et bien il existe bel et bien un moyen, mais je n'ai pas le souvenir qu'une personne l'ai déjà essayé.
- On s'en fou, je suis Victo, fils d'Anima et Légende de Zelphos !
- Venez ... suivez-moi.

Suspicieux, le Champion doutait des capacités du vendeur à résoudre son problème, mais il était prêt à tout pour parvenir à ses fins, aussi il ne discuta pas et suivit l'homme jusque dans l'arrière boutique. Ce dernier débarrassa une longue table de bois et demande au Général de s'y asseoir, avant de retourner dans la boutique pour en revenir avec une aérosphère en tout point semblable à celle qu'il avait perdu.

- On ne sait que très peu de choses sur les aérosphère vous savez ... leurs existence ne repose que sur des mythes et légendes ... et bien que l'on soit parvenu à en créer nous-même, seule une authentique aérosphère pourra résoudre votre problème.
- Hum ... qu'est-ce quelle a de différente ?
- Selon la légende, un ange serait descendu dans le bas-monde et y aurait découvert les humains. Ces derniers, fascinés par cet être parfait, voulurent monter au ciel avec lui. Il s'employa alors à les porter un à un jusqu'à Sylfiria, mais la tâche devint très rapidement épuisante, alors il créa les aérosphères en condensant des nuages, si bien qu'il se cristallisèrent pour donner ces artefacts que l'on connaît tous.
- Viens en à l'essentiel.
- Patience mon Général ! J'ai bientôt terminé. Les humains tombèrent amoureux de Ciel, si bien qu'ils décidèrent de s'y installer. Se considérant comme de véritables habitants des cieux, ils ne voulaient plus dépendre d'un simple objet, aussi il prirent l'initiative d'ingérer l'artefact, les soustrayant ainsi aux barrières "matérielles" qu'il représentait. Mais nous ne sommes que des humains, et notre soif de pouvoir et sans limite. Plus que de vivre dans le cieux, les Sylfiriens voulurent apprendre à voler. Ils revinrent alors vers l'ange et lui demandèrent de leur donner des ailes, souhait qu'il ne pouvait exaucer. Convaincu du contraire, les humains commencèrent à menacer l'ange; il ne s'agissait au début que de violence verbale, mais très vite ils l'agressèrent physiquement, jusqu'au jour ou l'un d'eux lui arracha les ailes. Furieux d'avoir ainsi été trahi, il maudit alors les aérosphères, insufflant en elle un poison qui se répandrait dans le corps des gens aux cœurs impurs.
- Je vois pas ou tu veux en venir ...
- Nombreux furent les humains à périr de ce poison, mais certains d'entre eux survécurent ...
- Quel rapport avec les aérosphères originelles ? On ne peut pas faire ça avec les aérosphères basiques ?
- Malheureusement non, nos artefacts finissent par se dissoudre complètement dans l'organisme, et il faudrait alors renouveler l'expérience autant de fois que vous en aurez besoin ... ce qui au final, rend l'objet encore moins pratique.
- Bon, et bien dans ce cas je n'ai qu'à bouffer une aérosphère originelle, non !?
- C'est ça ... mais sans vouloir vous offenser Ô Grand Victo, je doute de la pureté de votre cœur.
- Pas moi ! Il n'a jamais été précisé que le cœur devait être un cœur de pur gentillesse ... un cœur de pure violence devrait faire l'affaire !
- Et bi .... tiens c'est vrai ça ... !
- Allez envoie !
- Ne préférez-vous pas que je la broie, une fois sous forme de poudre, vous n'aurez qu'à la mélanger dans un peu d'eau, cela sera bien plus simple à ingérer.
- Oui si tu veux, mais bouge-toi un peu ! T'es trop lent !

L'homme s'absenta une dizaine de minute, avant de revenir avec un bol dans lequel reposait un liquide bleu luminescent. Des nuages semblaient se refléter dans le fluide, et ce malgré le fait qu'ils étaient toujours à l'intérieur de la boutique.

- Puissiez-vous survivre à cette épreuve ...
- J'ai vaincu Galaad, c'est pas une poudre à la con qui va m'avoir ! Allez, Santé !

Il but d'une traite l'intégralité du récipient, qu'il reposa à ses côtés sur la table.

- Alors ... comment vous sentez-vous ?
- J'ai pas l'impression d'avoir chang ... argh ...

S'écroulant au sol, le gladiateur sentait sa poitrine se comprimer comme si un dragon lui labourait le torse, empêchant l'air d'atteindre ses poumons. Se tenant la gorge, il essaya tant bien que mal de reprendre son souffle, mais rien n'y faisait. Dans l'affolement, il prit sa forme démoniaque, renversant la table derrière lui. Il devait penser à autre chose, se défouler pour oublier sa détresse respiratoire. Il commença alors à fracasser tout ce qui l'entourait, mais la douleur devenait de plus en plus horrible. En de rare moment, une bouffée d'air parvenait à franchir la barrière de ses lèvres, mais une vague de douleur reprenait alors de plus belle. Par précaution, le vendeur avait prit la poudre d'escampette, se tenant aussi loin que possible du monstre qu'il avait réveillé.

La torture dura une douzaine de minute durant, puis plus rien. Pensant la crise terminée, Victo reprit sa forme humaine et se releva, les jambes tremblante et les mains moites. Puis un dernier spasm de douleur, bien plus violent que tout les précédent lui arracha un cri inhumain, avant de disparaître une bonne fois pour toute. Le souffle court, le Champion tituba jusque devant un miroir, voulant vérifier à tout prix si le poison l'avait atteint physiquement. Il découvrit alors que ses pupilles avaient prit une teinte bleu azur, avant de reprendre leur teint originel.


- Vous ... vous avez survécu ... Vous avez donc belle et bien un cœur pur !

* On dirait bien ... mais lequel ... j'en sais foutrement rien ! *
pensa-t-il en hochant simplement la tête.

- Je ... hum ... comment dire ... j'suis désolé pour le bordel monstre ... tiens, prends cette bourse, si il en manque, n'hésites pas à venir me voir, je paierai le reste.
- Je ne peux accepter mon seigneur, vous m'avez offert un spectacle que je ne reverrai sans doute jamais de ma vie, ma humble personne se contentera de cela.
- C'est comme tu veux ... maintenant, il n'y a plus qu'à voir si ça fonctionne ... malheureusement, ma Wyvern n'est pas encore prête à reprendre les airs.
- Pourquoi n'essayez-vous pas de vous téléporter tout simplement.
- Pas con ...

Victo ferma alors les yeux, cherchant au plus profond de son être cette énergie qui était désormais sienne. Il la sentait circuler dans ses veines, mais il lui fallait du temps pour parvenir à l'extérioriser. Après de longues secondes, il rouvrit les yeux, des yeux d'un bleu angélique, puis il disparut.



♫ Thème d'Aeon ♫
♫ Hymne des Féral (Victo's version)♫


avatar


Sang-mêlé

Partie IRL
Crédit avatar : Jecht - FFX
Double compte : Vanitas Féral
Vitesse de réponse : De 1 à 5 jours


 
Page 1 sur 1