Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 Les cloches sonnent pour l'Empire.

 
Lun 20 Jan - 23:15
Aashadon tenait avec joie une lettre de l’empereur. Une lettre que le religieux avait reçus il y a quelques jours. Juste le temps de faire le voyage jusqu’au point indiqué dans cette même missive. Mais le point en question était assez important. Il s’agissait là du duché de Willmard de Saint-Chéron, un duc à peu prêt comme les autres. Le seul problème de celui ci était ne pas être fidèle à l’Empire. En effet le père Joann de Saint-Chéron s’étais fait remarquer par sa mort lors de la bataille de Sent’sura, dommage pour son fils le père était du coté rebelle. Mais on pourrait encore pardonné des liens de sang à quelqu’un, mais faut il que l’accusé de suive pas le chemin paternel. En effet pour son plus grand malheur le jeune Willmard avait aider des rebelles, notamment à faire passé ceux qui désirais se cacher dans les territoires nains. De plus l’entré a Drayame étant proche le territoire permettait de cacher plus facilement un nombre important de personnes. Le territoire fut même accusé de sympathie avec les adorateurs de Nayris pour cause que un temple de Nayris fut érigé.
Le Féral se rendait donc dans le manoir du seigneur pour lui prendre ses terres, le religieux était à cheval en armure de mondanité accompagné d’un petit groupe de Conquérants.
Les portes du château semblaient s’ouvrir d’elle même. Toute la cour sauf le chef de celle ci semblait au courant de la manœuvre à venir, en effet lorsque l’archevêque pénétra dans la salle principale avec les Conquérants quel ne fut pas la surprise de voir « l’Inquisiteur » entré de manière si chevaleresque dans sa demeure.

« Que .. euh… Son éminence l’archevêque soit le bienvenue dans mes terres… Mais … plait il ? Que me vaux cette visite si … militarisé ?»

Le duc resserrait son emprise sur les accoudoirs de son trône. Le clerc, lui approchait de quelques pas pour ouvrir la missive impérial qu’il tenait précieusement.

« Sa Majesté Impérial notre bien-aimé Empereur vous destitue de vos fonctions de noble par cette présente. Vous êtes accusé de haute trahison économique, culturel, militaire et religieuse ! L’Empereur dans sa grande mansuétude vous condamne à l’exil pour onze générations. Votre titre de noblesse reviendra en régence à Aashadon Féral en remerciement pour ses services rendus et pour remettre en ordre les terrains que le traître Willmard de Saint-Chéron n’a su gérer conformément aux demandes impériales.
Voilà pour toi traître.
»

Le démon regardais pleins de mépris le souverain qui semblait désormais bouillir assis sur son trône rembourré. Il ressemblait à une grosse tomate enfoncé dans des coussins.

« Que … je … GARDES !!! »

Le voilà qui explosait, la face brunis, sa barbe rousse semblait ridiculisé le buveur qu’il était. Seule une très petite partis des gardes s’animèrent alors, les plus intelligents avaient compris qui était désormais le chef.

« Conquérants ! FORMEZ LES PHALANGES !!! Destituer ce traître par tout les moyens ! Les soldats qui le suive ne méritent pas d’être sauvés de leurs péchés ! »

Le travail de l’unité d’élite fut bref. Désormais le noble déchu pleurait recroquevillé sur son trône, l’assemblée avait les yeux rivé sur Aashadon Féral qui s’approchait de cette larve grimaçante. Le mage posa sa main sur le haut du crâne du traître et avec un sourire pervers envoya une bouffé de feu depuis sa main. Réduisant un seigneur gazouillant dans sa pisse à l’état de momie calcinée.
Puis se retournant vers toutes les personnes présentes dans la salle le démon dégage le cadavre pour se mettre sur le trône.

« Je suis Aashadon Féral, archevêque et régent pour Aile Ténébreuse ! Je souhaite que tout mes bannerets me soit fidèle sans quoi je les invites à rejoindre leur maître. Si vous tentez une jacquerie contre moi, je serais moins clément que je l’ai été envers l’ancien duc. Prévenez le peuple de la mort du traître et de qui gouvernera ses terres ! Obéissez ou soyer maudit ! Gloire à Zelphos ! Gloire à l’Empire ! »

Les spectateurs scandèrent alors tous à l’unissons les même mots, l’Empire avait désormais une région entièrement sous son contrôle.

« Gloire au régent ! Gloire à Zelphos ! Gloire à l’Empire ! »

Invité

avatar




 
Page 1 sur 1