Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 [Mission]Ou comment les barbares recueillent des infos. [Abandonné]

 
Mer 15 Jan - 14:30
    Joseph Orealin est un marchand itinérant vendant beaucoup de chose allant de simple caillou à artefact magique. Il parcourt tout Terra à la recherche de potentiel acheteur pour s'enrichir mais malheureusement ce n'est pas un indépendant. En effet, Hector Rottenlarg est ce qu'on peut appeler son fournisseur. Et oui, derrière ce qui semble être un fameux vendeur se trouve en fait un autre personnage qui se sert de lui pour écouler sa marchandise. Quel pitoyable petite entreprise...
    Cependant, alors que tout se passait plutôt bien depuis quelques mois, Hector décida subitement de virer Joseph du marché car il était beaucoup trop lent à écouler toute la marchandise qu'il lui donnait ! Et donc lorsque le marchand vint quérir ce qu'il devait vendre, aucun artefact, aucune pierre précieuse, aucun caillou divers ni aucun tissu se trouvait là où tout ça devrait être !

    Apres une mûre réflexion, Joseph décida donc d'aller affronter son terrible fournisseur - qui d'ailleurs mesurait un mètre cinquante et pesait quarante kilos tout mouillé -. Il se rendit donc dans sa maisonnette perdu dans les plaines de Terre pour aller lui parler, mais Hector lui apprit qu'il était juste suspendu à long terme et que donc il ne recevrait plus de marchandises à vendre. Bien entendu le principal concerné voulait récupérer ce qui lui revenait presque de droit mais son ex patron était surement la personne la plus difficile à faire parler et Joseph ne possédait aucune force physique pour lui faire mal !
    Du coup, ce dernier décida de poster une annonce devant l'auberge la plus proche tout en enfermant Hector dans sa propre maison. Cette fameuse annonce évoquait le fait que le marchand recherchait deux personnes pouvant faire parler leur muscles pour obtenir des informations crucial quant à une certaine marchandises volé !
    Une fois qu'il eut trouvé ces personnes, il les accompagna directement devant la maisonette puis leur expliqua qu'il fallait qu'ils obtiennent l'informations de l'endroit où se trouvait la dite marchandise !
A lire:
 

Invité

avatar




Ven 24 Jan - 22:08
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t1012-leandre
- Alors écoutez moi attentivement, car c'est comme ca que ca va se passer...

Pour moi, c'était un plan complètement tiré par les cheveux. Audacieux, certes, mais bien trop farfelu pour avoir la moindre chance de fonctionner ! Donnez un ballon de basket à un manchot et pariez votre vie sur le fait qu'il puisse marquer un coup-franc à 30 mètres... Imaginez maintenant un plan se basant sur la même probabilité, et vous obtenez la stratégie actuelle de maître belette. Oh bien sur, nous ne lui jetterons pas tout les tords lorsque les concernés le démasqueront, puisque la décision avait été prise à l'unanimité par le groupe... Non, la faute ne lui reviendrait pas de droit ! Cependant, alors que ses compagnons et lui-même se feraient castagner sévèrement par leurs « victimes », le mercenaire aurait droit à un second passage aux poings de la part de ses collègues. Après coup, le bougre retiendrait surement la leçon, et ne tenterait alors plus jamais de planifier l'inplanifiable.

- Bien comprit ? Vous savez ce qu'il vous reste à faire ? C'est partit !


Il prit ses distances et observa la jeune Nawel disparaître dans l'édifice aux cotés de Joseph, après que l'homme ait ouvert la porte verrouillée précédemment par ses soins... Un compte à rebours se déclencha dans sa tête, et il attendait impatiemment le moment ou il aurait à mettre en valeur ses "talents" d'acteur. Après tout, l'intégralité de la pièce de théâtre qui suivrait dépendait de lui et de la petite Kitsune portée disparue entre les quatre murs de la maison...

Patience, le moment approchait !


Votez pour le forum, et laissez votre commentaire !







Thème de Léandre la Belette


avatar


Humain

Partie IRL
Crédit avatar : John-John Raptor
Double compte : Méfait
Vitesse de réponse : Veuillez prendre RDV 1 an à l'avance


Lun 27 Jan - 14:08
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t4373-nawel
Nawel se demandait vraiment comment elle avait pu se retrouver dans une situation pareille. Alors qu'elle mangeait tranquillement dans une auberge, un jeune homme du nom de Léandre lui avait sauté dessus, ni plus ni moins, et l'avait amadouée à l'aide du charisme impressionnant qu'il dégageait et des mots « besoin d'aide », « personne idéale » et « plan génial ».

Certes. Un plan qui lui avait semblé d'ailleurs plus scabreux que génial, mais elle n'avait osé protester.

Il lui fallait maintenant tenter de convaincre un fournisseur du nom d'Hector de lui révéler l'endroit où se trouvait ses marchandises. Alors que la plus grosse partie du plan reposait justement sur le fait qu'elle n'y parvienne pas. Mais qu'importe. On lui avait dit de jouer « la jeune femme timide et effarouchée », et cela ne lui serait guère difficile.

Elle pénétra dans la maison, le dénommé Joseph à sa suite, et parcourut le couloir qui menait à la pièce principale, où se trouvait ledit Hector.

– Heu... bonjour Monsieur, lança-t-elle en entrant.

Autant tenter d'engager la conversation par un salut des plus banals. Même si la situation présente était tout sauf banale, elle en avait conscience.

Mais, comme on lui avait toujours dit, après tout, mieux valait commencer par le commencement.



Couleur : #ff6600

Ses succès :


avatar


Kitsune

Partie IRL
Crédit avatar : Signature d'Anima, avatar de Luz et Léandre ♥
Double compte : Délyë
Vitesse de réponse : Moyenne


Sam 19 Avr - 15:00
Voir le profil de l'utilisateur
_ Joseph ! Coquin ! Fou ! Viens un peu par là !

Tels étaient les cris que poussait Hector tout en descendant les escaliers en bois qui menaient à sa chambre. A' mesure qu'il approchait, ses malédictions se faisaient toujours plus violentes, toujours plus"provinciales". Mais c'était tout à fait normal. En effet mettez-vous à sa place. Un de vos clients vous enferme chez vous tout en essayant de trouver un moyen de vous forcer la main ... quel indignation !

Quelques secondes plus tard, Hector arriva devant le groupe. La jeune Nawel devait se sentir partagée entre l'amusement et la confusion en regardant cet homme. Petit, grassouillet, aussi rouge qu'une tomate ... bref, le portrait de quelqu'un que l'on ne peut pas prendre au sérieux. Mais peut-être que son regard féroce, ses dents serrées, la veine qui palpitait à son front et le gourdin caché dans sa ceinture vous feront changer d'avis ?

Il s'arrêta à deux mètres, des protagonistes, les jambes arqués et les poings serrés, comme une bête s’apprêtant à sauter sur sa proie. La colère dans son état le plus comique. Pendant quelques instants, son intention était fixée sur Joseph, celui qu'il considérait comme un traître et un fourbe. Puis ses yeux porcins glissèrent lentement en direction de la petite kitsune. Une expression de surprise s'afficha sur son profil suant, puis il fronça les sourcils et dit d'une voix hargneuse :

_ T'as pas honte, Joseph ? M'enfermer dans ma propre maison ? Et pour couronner le tout, tu fais appel à une gamine pour t'aider, Ha ! Je savais que t'étais quelqu'un de trouillard, mais compter sur une fillette, là, c'est franchement pitoyable.

Son triple menton frémissait à chaque mot qu'il crachait tant sa colère le faisait frémir. C'était presque un miracle qu'il ne laisse libre cours à sa fureur. La tâche allait être bien plus délicate que prévu. En espérant que Nawel et Léandre sauront "apaiser" ce grossier personnage !


avatar


Maître du Jeu

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse :


Mar 29 Avr - 21:38
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t4373-nawel
HRP:
 

L'homme qui pénétra dans la pièce était d'une taille inversement proportionnelle à sa grosseur et aussi rouge qu'une tomate. Il vociférait, grondait, tempêtait... Nawel en tira donc cette conclusion évidente : il était en colère, et c'était peu dire. Il était même dans une fureur noire.

Il se planta devant eux, les jambes arquées, les poings serrés, la mâchoire crispée, la veine palpitante. A travers sa ceinture, elle distingua la forme d'un gourdin. Une arme. Elle se mit à trembler, tremblement qui s'accentua quand l'homme posa ses petits yeux mauvais sur sa jeune et innocente silhouette.

– T'as pas honte, Joseph ? rugit-il. M'enfermer dans ma propre maison ? Et pour couronner le tout, tu fais appel à une gamine pour t'aider, Ha ! Je savais que t'étais quelqu'un de trouillard, mais compter sur une fillette, là, c'est franchement pitoyable.

La petite kitsune ne savait quoi répliquer à cette virulente diatribe. Cependant, elle avait une mission, et il fallait qu'elle s'en montre digne. Joseph et celui qui avait eu l'idée du plan, Léandre, comptaient sur elle. Elle ne voulait pas les décevoir. Elle ne devait pas les décevoir.

Mais elle avait si peur...

– Mon... monsieur Hector, commença-t-elle d'une petite voix sans oser le regarder, pourquoi... pourquoi n'offrez-vous plus vos marchandises à Monsieur Joseph ?

Elle rougit aussitôt face à son audace, une rougeur néanmoins bien différente à celle qui avait envahi le visage du marchant, beaucoup plus rose et innocente.

– Je... je suis désolée, s'excusa-t-elle aussitôt, j'espère que ma question ne vous a pas offensée.

Puis elle attendit, les oreilles rabattues, les yeux baissés, si mignonne et si soumise qu'il était impossible de ne pas se laisser attendrir devant un tel spectacle.



Couleur : #ff6600

Ses succès :


avatar


Kitsune

Partie IRL
Crédit avatar : Signature d'Anima, avatar de Luz et Léandre ♥
Double compte : Délyë
Vitesse de réponse : Moyenne


Mer 18 Juin - 15:54
Voir le profil de l'utilisateur
Oooooh .... quelle délicate petite créature. Même un personnage aussi grossier et rancunier qu'Hector ne put s'empêcher de ressentir un élan de compassion et d'attendrissement devant le spectacle d'une manifestation de gentillesse et de docilité. C'était presque un miracle de découvrir une telle innocence dans un monde aussi cruel et impitoyable. Pendant un bref instant, Hector se calma, et ses joues devinrent moins rouges, tandis que ses doigts se détendaient un peu. Mais bien vite, il reprît un air sévère, certes pas aussi terrible que celui de tout à l'heure, mais un air assez convaincant pour prouver qu'il était toujours de mauvaise humeur.

_ Si tu veux tout savoir, fillette, sache que des affaires plus urgentes ont demandé mon attention. Des problèmes dans le commerce m'ont obligé à garder les marchandises pour une utilisation ultérieure. Donc c'est pas un gringalet comme Joseph qui va me dire comment gérer mon commerce !

Et il se mit à bouger frénétiquement des mains pour interpréter les éléments abstraits du commerce, de la finance, de la magie commerciale et d'autres éléments que des aventuriers auraient du mal à assimiler.

Mais le jeune Joseph ne l'entendait pas de cette oreille. Il menaça du poing le cruel fournisseur et cria d'une voix peu convaincante :

_ Ah non alors ! Je me fiche complètement de vos histoires d'argent et de dettes ! Tout ce que je veux, c'est prendre ce qui m'appartiens ! Alors soit vous nous dîtes ou' vous avez caché la marchandise, soit on vous tire les vers par les trous de nez !

Joseph ! Pourquoi donc as-tu choisis ce langage agressif contre Hector ? Ne savais-tu pas que cela n'attiserait qu'encore plus sa fureur noire, au point de le pousser à appeler son chien ?

Mais hélas ce qui est fait est fait, et à présent Hector serrait les dents dans un rictus sauvage, et jamais face d'homme ne fut si défigurée et si flamboyante que celle de ce gros bonhomme.

_ Brutus ! Attaque !

Sortit de nulle part, un gros chien aux joues pendantes, aux muscles saillants et au regard avide surgît d'une salle adjacente. Le canidé ( sans doute un chien de guerre ) marchait d'un pas lourd mais ferme, une bave dégoulinante glissant sur ses crocs dévoilés. Brutus était un chien de guerre qui avait servit pendant des batailles dans l'armée impériale, avant qu'Hector ne l'achète pour protéger sa demeure des cambrioleurs. Les gens disaient souvent qu'Hector, en célèbre radin, affamait son chien pour le laisser dévorer les voleurs et ainsi économiser de l'or. Si ce qu'on dit est vrai, Nawel et Joseph étaient dans une situation très délicate.

_ Je vais compter jusqu'à trois, et si jamais vous ne décampez pas tout de suite, Brutus va bouffer vos os ! Attention ! Un ... Deux ...

Le chien grondait , menaçant le duo d'un regard qui en disait long sur les instincts meurtriers de la bête.


avatar


Maître du Jeu

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse :


Lun 23 Juin - 13:26
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t1012-leandre
Un plan à la con !

C'est ce que Léandre se répétait à intervalles réguliers... Pourtant lui même persuadé que sa stratégie était infaillible, il s'était retrouvé devant l'incapacité de trouver les quelques éléments nécessaires à l'application de son idée géniale. Face à l'impossibilité d'accomplir son devoir, il avait jugé que l'improvisation était nécessaire pour venir en aide à ses compagnons, à l'intérieur, désormais livrés à eux même.

C'est donc avec le plus grand calme du monde qu'il escalade la façade du bâtiment : il n'eut pas grande difficulté à atteindre le toit après avoir empilé quelques tonneaux et arraché les volets en bois pourri de la bâtisse ! Après avoir vaguement observé les alentours, le mercenaire n'hésita pas à s'introduire dans l'une des cheminées sélectionnée au hasard, et c'est bien entendu couvert de suie qu'il fit son apparition dans les appartements de sa victime !

« C'est une... Une chambre ? Ouais. Je pensais pas atterrir dans ce genre d'endroit... » avoua-t-il en s'essayant le visage à l'aide d'un drap blanc. « C'est pas l'tout mais, ou je dois aller moi ? »


Il eut réponse à sa question quand il entendit un échange de conversation plutôt virulent, ainsi qu'un aboiement qui ne présageait rien de bon. Léandre s'empara instinctivement d'un chandelier qu'il brisa à la tête afin d'obtenir une barre simple de métal, puis il sortit de la pièce et observa attentivement la scène qui se déroulait plus bas, à moins d'une dizaine de mètres de lui.

« Je vais compter jusqu'à trois, et si jamais vous ne décampez pas tout de suite, Brutus va bouffer vos os ! Attention ! Un ... Deux ... »

« TROIS, ENCULÉ ! »

Le compte à rebours seul avait déclenché chez Léandre ce petit "tilt"... Vous savez ? Celui qui vous pousse souvent à faire des choses que vous regrettez pas la suite... Pour le coup, Léandre s'était levé d'un bond, avait descendu l'escalier en quelques foulées, et avait enfoncé avec précision le morceau de métal solidement tenu dans l'orifice terminal digestif du canidé. Le mercenaire n'attendit pas une seconde de plus pour soulever de toutes ses forces l'animal, qu'il éclata avec maladresse contre le mur adjacent - projetant à quelques mètres à la ronde quelques gouttelettes de sang.

S'assurant de la mort de l'animal, au vu de son visage bancal, Léandre ré-exécuta l'action une petite paire de fois afin d'intimider le propriétaire des lieux, puis lâcha la brochette avant de se tourner vers les trois individus autours de lui.

« Pardonnez-moi je... Je cherche l'hôpital psychiatrique. »


Votez pour le forum, et laissez votre commentaire !







Thème de Léandre la Belette


avatar


Humain

Partie IRL
Crédit avatar : John-John Raptor
Double compte : Méfait
Vitesse de réponse : Veuillez prendre RDV 1 an à l'avance


Dim 29 Juin - 19:54
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t4373-nawel
Joseph avait tout gâché. Nawel éprouvait une cuisante honte en pensant une chose pareille. C'était méchant et impoli de sa part, pourtant, il s'agissait bel et bien de la vérité. La colère du jeune homme avait pris le dessus, détruisant les efforts que ses maigres tentatives avaient pu apporter.

– Brutus, attaque !

Le visage d'Hector se réduisait à présent en une grimace animale, lui donnant un aspect bestial, presque inhumain. Il était à l'image de la brute épaisse qui venait de pénétrer dans la pièce, un énorme molosse aux babines mouillées de baves et aux longues canines acérées, qui grognait méchamment dans leur direction. La petite kitsune recula d'un pas. La situation leur échappait.

– Je vais compter jusqu'à trois, reprit Hector, et si jamais vous ne décampez pas tout de suite, Brutus va bouffer vos os ! Attention ! Un ... Deux ...

– TROIS, ENCULÉ !

Nawel était restée tétanisée sous l'effet de la peur, et aurait sûrement laissé le chien leur foncer dessus sans réagir si un miracle n'était pas soudainement apparu. Enfin, un miracle... c'était tout de même vite dit. Un sauveur ? Peut-être pas le bon terme non plus. Un agité armé d'une brochette ? Oui, on y était.

Ledit agité donc, dévalant l'escalier tel un cheval au galop, enfonça ladite brochette dans le postérieur dudit Brutus, avant de le soulever et l’aplatir contre le mur, le tuant sur le coup. Fin tragique que de mourir ainsi. Hector ne s'en remettrait probablement jamais.

Des gouttes de sang giclèrent en direction de Nawel, qui ne put retenir un faible gémissement apeuré. Gémissement qui s'ensuivit d'un deuxième quand l'inconnu enfonça encore plusieurs fois son arme dans le derrière de l'animal pour faire bonne mesure, avant de se retourner vers eux.

Elle reconnut alors Léandre. Ses yeux s'écarquillèrent sous l'effet du choc. A moins qu'elle ne se trompe, il ne suivait pas vraiment le plan prévu...

– Pardonnez-moi je... Je cherche l'hôpital psychiatrique.

Cette prise de parole la convainquit que leur stratégie avait été jetée aux oubliettes et qu'ils s'engageaient à présent sur le terrain dangereux qu'était l'improvisation. Improviser... y parviendrait-elle ? Et de toute façon, avait-elle le choix ?

Entourée de trois hommes colériques et fous à la fois, la renarde se rendit ainsi compte que sa situation était plus que critique. Et que l'improvisation, cette fichue improvisation, revêtait maintenant une importance capitale, et qu'elle en dépendait pour sa survie. Elle prit une profonde inspiration tremblante. Puisqu'il le fallait...

Dans le but de s'attirer, elle l'espérait, la sympathie d'Hector, elle se cacha derrière lui et, tout tremblotante, déclara d'une voix apeurée :

– Les monsieur me font peur...

Certains pourraient penser qu'elle jouait la comédie. Ce n'était ni tout à fait faux, ni tout à fait vrai. Car si cette action n'était pas naturelle, son expression terrifiée, en revanche, n'était pas feinte. Léandre, rebaptisé « l'agité de la brochette » en son for intérieur, lui avait, sans le vouloir, flanqué une frousse de tous les diables...



Couleur : #ff6600

Ses succès :


avatar


Kitsune

Partie IRL
Crédit avatar : Signature d'Anima, avatar de Luz et Léandre ♥
Double compte : Délyë
Vitesse de réponse : Moyenne


Lun 28 Juil - 18:12
Voir le profil de l'utilisateur
Tout ce passa trop vite pour le modeste cerveau d'Hector. A' peine ses lèvres grasses allaient-elles prononcer le chiffre trois qu'un personnage au visage de fou-à-lier se précipita sur eux, sortant du salon en poussant un cri bestial tel un abominable diablotin agitant sa fourche en proférant d'odieuses menaces. L'intrus, parcourant rapidement la courte distance qui le séparait des protagonistes, se jeta sur le chien par-derrière et lui planta traîtreusement son arme de fortune dans son orifice postérieur, lui arrachant un glapissement de douleur. L'attaquant, non satisfait d'avoir blessé l'intimité de cet animal, le souleva avant de fracasser son corps contre le mur. Comble de l'horreur, l'intrus répéta la même opération, une lueur de folie dans ses yeux. Et tout ça devant le regard horrifié d'Hector.

Un silence gênant prit place, tandis que chaque personnage tentait de reprendre ses esprits devant la soudaineté des événements. Hector balbutiait, ayant abandonné son air colérique pour une expression de panique. La sueur perlait à son front et son triple menton tremblotait frénétiquement. Quant à Joseph, il poussa un tonitruant "Nom de ..." avant de courir vider bruyamment le contenu de son estomac dans un pot de terre. Le corps de Brutus, horriblement mutilé, était encore agité par d'ultimes spasmes d'agonie, alors qu'un liquide écarlate suintait de sa blessure et s'épanouissait sur le sol.

C'est alors que la petite Nawel se réfugia derrière le trapus marchand. Ce geste bien qu'innocent, apeura le gros Hector et il ne put s'empêcher de faire un bond en arrière pour s'écarter de la petite fille. L'attaque de Léandre et sa sauvagerie l'avait complètement déboussolé. Qui était-il ? Un assassin ? Un mercenaire ? Un dangereux psychopathe en quête de meurtres ? Toutes ces questions se bousculaient violemment dans sa tête sans qu'il ne parviene à remettre de l'ordre dans ses idées. Instinctivement, il tenta de courir vers l'escalier qui menait à ses appartements, mais l'idée même d'approcher l'assassin de son chien le clouait sur place. Jetant des regards frénétiques un peu partout, il se rendît bien vite compte qu'il était encerclé et qu'il n'y avait aucune issue.

L'homme acculé glissa lentement sa main vers son gourdin dans la ferme intention de vendre chèrement sa peau. Mais le regard que lui lança la bête humaine sembla le vider de toutes ses forces et sa main pendît mollement dans l'air. Accablé par la peur, ses jambes fléchirent et il s'écroulât lourdement sur le sol dans une attitude de soumission totale. D'une voix tremblotante et désespérée, il hurla :

"_Pitié ! Ayez pitié de la malheureuse victime que je suis ! Par tous les dieux, je suis victime d'un complot monstrueux ou d'une malédiction ! Ne me faites pas de mal, je vous en conjure ! "

Dans son esprit, il s'imaginait l'intrus entrain de lui faire subir le même sot que son malheureux mastif et rien que d'y penser il en avait des sueurs froides. De l'orgueilleux personnage qui regardait les gens de haut, le voilà rabaissé à un pauvre manant implorant le pardon. La jeune Nawel, qui était la plus proche du pauvre bonhomme, pouvait voir se former un long filet humide à travers son large pantalon. Pauvre Hector ... il était à présent à la merci des intrus et pas en position de négocier. Les aventuriers étaient à présent proches du but !


avatar


Maître du Jeu

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte :
Vitesse de réponse :



Contenu sponsorisé





 
Page 1 sur 1