Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 Cendre Sera (Anciennement Yaëlle)

 
Dim 28 Aoû - 16:35
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t441-yaelle-sera
MODIFICATIONS

Suites aux nombreux Rps et aux rencontres faites par Yaëlle, le personnage à évolué physiquement et mentalement. N'hésitez pas à lire les modifications à la suite de la fiche pour être à jour dans la description du personnage ^^


Yaëlle Sera

Loyale - Méfiante - Efficace - Naïve - Douce -  Aime son griffon et sa liberté chèrement acquise -  Déteste tous ses maîtres  et se faire traiter comme un chien


Informations

Surnom : Aucun
Age : 25 ans, née le 2 de Nelnurr
Nationalité : Terre
Profession : Garde du corps personnel
Camp : Neutre (Guilde)
Titre de noblesse : Aucun
Mort : Oui
Yogaï
Yaelle est une Yogaï.
Une description + complète et + précise SURTOUT CONCERNANT LES POUVOIRS se trouve plus bas. Merci de la consulter =)
Spoiler:
 

Caractère


Yaelle est une jeune femme forte et têtue. Elle a gagné sa liberté et ne jure que par cette indépendance. A la fois douce et farouche, elle aime le grand air et les grands espaces ouverts. D'un tempérament explosif, elle déborde d'une énergie vibrante et brûlante qui se dégage d'elle comme une aura et qu'elle canalise pourtant en gestes calme et précis. Elle a apprit depuis son enfance à se contenir, à n’afficher que neutralité et indifférence quand de trop violentes émotions la soutiennent. Cette force intérieure resurgit pourtant toujours au grand jour dans les combats. Véritable furie, elle semble alors inénarrable et inépuisable. Elle se plait d'ailleurs à épuiser ses ennemis les plus imposants. Glissant, esquivant, bondissant, elle est partout et nulle part à la fois et travail son adversaire au corps.
En dehors des moments de combat, elle se montre agréable mais très méfiante. Courtoise et charmante, elle n'accorde cependant pas sa confiance facilement et ne compte souvent que sur elle même pour tout faire. Elle ne prend pas l'aide comme une offense mais y voit souvent un comportement suspect, qui cache un intérêt quelconque pour la personne d'en face. Une fois apprivoisée, elle se montre plutôt douce et souriante. Fidèle comme un chien (bien qu’elle déteste être associée à cette animal), elle répondra toujours présente en cas de besoin et, déformation professionnelle oblige, elle peut se montrer un brin protectrice. La jeune femme sait ce que veut dire amitié et amour fraternel mais n'y croit pas beaucoup. Mis à part les siens, elle n'a jamais reçut d'affection d'autres personnes et doute de l'utilité d'avoir des liens autres que ceux avec sa famille. Elle sait se montrer amicale mais sa méfiance l’empêchera de faire réellement confiance à moins qu’elle ne soit convaincue, d’une façon ou d’une autre. Quand à l’amour avec un grand A, il la terrorise. Elle sait qu’il rend vulnérable, qu’elle n’est pas capable de faire confiance assez rapidement pour le voir naître et qu’une fois tombée dans son filet, elle sera faible à toute traîtrise.
Vive d'esprit, la langue acérée, elle se bat autant avec ses armes qu'avec ses mots, comme toutes les femmes. Acide dans ses remarques et inflexible dans son jugement, c'est une forte tête qui n'aime pas courber l'échine, comme tous les siens. Fière et altière, elle s'enflamme aussi rapidement qu'elle peut être souriante et joyeuse. Un tempérament à apprivoiser...







Physique
De stature moyenne (entre 1m64 et 1m67), svelte et pourtant solide, elle a le charme sensuel des danseurs d'épées. Sa chevelures longue et fournie a une belle couleur violine et cascade en mèches ondulées jusqu'au milieu de son dos et qui masquent souvent la pointe de ses oreilles. Son visage a la finesse et la grâce de la noblesse mais également du caractère. Des pommettes hautes, des lèvres pleines et rosées ainsi que de surprenants yeux vairons ourlés de grands cils noirs. L'iris droit est d'un vert tendre brillant tandis que le gauche est aussi bleu d'un lagon. Si on peut dire que Yaëlle est une femme à la beauté sauvage, elle n'attire pourtant pas les hommes au premier regard du fait de cette sensation de défiance qui émane d'elle. Comme si elle envoyait un message disant « Passe ton chemin, je mords. ». L'air souvent plongée dans ses pensées, son sourire reste chaleureux et charmeur bien que peu présent face aux inconnus. Son tatouage est un griffon de la taille d'une grande main, au plumage bleu azur.
La jeune femme aime porter des tenues sobres. Elle a presque toujours un bandeau de cuir doublé fermé par un lacet sous ses chemises pour ne pas être dérangée par ses atouts féminins lors de ses combats. Souvent en simple tunique et pantalon, elle préfère les bottes courtes et bien serrées qui ne lui entravent pas le genou et n'hésite pas à endosser des épaulières ou un corsage de cuir protecteur, armure à la foi légère, souple et solide. Sa ceinture supporte plusieurs petites poches, le fourreau de ses faucilles ainsi que sa bourse. Elle attache généralement sa dague autour de sa cuisse droite grâce à une lanière de cuir comportant le fourreau de l'arme et mit à disposition de la main principale. Son seul effort de coquetterie est concentré sur ses cheveux dont elle aime prendre soin. Sa grand-mère lui a également percé les oreilles à sa naissance puis, comme les autres enfants, elle obtint un nouveau bijou pour ses trois ans, ses sept ans, ses quinze ans et ses vingt ans. Ce qui lui fait cinq boucles d’oreilles à chaque oreille. L'hygiène générale va de sois. D’ailleurs, elle n’a pas besoin de prendre de bain pour sentir bon : sa peau sent le fruit en permanence. Ce qui peut être gênant quand un ours affamé rôde dans les parages et vous confond avec une pêche géante.
Capacités

Arme : Deux faucilles à double tranchant
Pouvoirs :
=> Sang curatif (Voir après la fiche pour détails)
Spoiler:
 
=> Larme contre-poison (Voir après la fiche pour détails)
Spoiler:
 
=> Hypnose (Voir après la fiche pour détails)
Spoiler:
 
Familier : Ombrage, un superbe griffon à la fourrure brune et aux yeux vairons lui aussi...Coïncidence ? Connu dans les montagnes de Terra.
Autre : Élevée pour être le parfait petit garde du corps, Yaëlle maîtrise presque toutes les armes au corps à corps ainsi que le combat à main nue. Elle est cependant complètement nulle pour les armes de lancer ainsi que pour les tâches ménagères…


Histoire



Puisqu'elle est née Yogaï, Yaëlle est née esclave. La plupart des siens ayant survécu à leur maître, assez peu de Yogaïs sont encore victime de leur malédiction et donc sous le contrôle d'un maître. Mais par malchance pour elle, elle est née dans l'une des dernières familles encore asservie. Dans un grand manoir au centre des plaines mystiques, un châtelain sans vergogne avait apprit de ses ancêtres les mots-chaines et depuis des générations, tous les domestiques du château étaient un seul et même clan de Yogaï. Née d'une mère lingère et d'un père écuyer, Yaëlle est la troisième d'une fratrie entièrement composée de sœurs. Ses deux aînées avaient déjà 5 et 7 ans et la plus grande étaient formée à la cuisine. Le maître des lieux fut déçu d'avoir encore une femelle. Il savait que c'était presque un miracle qu'une seule esclave ai trois petits en si peu de temps mais espérait avoir un mâle pour une fois (Le seigneur Lisenlem de son nom n'avait jamais vu dans ses esclaves que des bêtes un peu moins stupides que la moyenne et considérait le clan sous sa coupe comme son élevage personnel...). Il changea cependant d'avis trois ou quatre ans plus tard. La petite fille étaient en effet très jolie et il avait bon espoir qu'elle le demeure. Il la destinait à sa protection personnelle et pensait que d'avoir une belle femme comme garde du corps serait un bon piège tendu à ceux qui souhaiteraient sa mort et seraient moins méfiant envers son gardien. Il veilla donc à ce que la famille soit bien traitée, nourrit et logée correctement. Ce traitement de faveur fut une aubaine pour les parents qui en profitèrent non seulement pour aider les autres familles (après tout, ils étaient un clan, ils devaient se soutenir.) mais également pour donner à leurs filles une éducation Yogaï que la surveillance presque constante d'avant entravait. Elles apprirent donc leur histoire, écoutèrent nombre de légendes inconnues des humains, furent instruite à la langue Yogaï et entraînèrent leur pouvoir d'hypnose. Et leur mère leur disait souvent que si elles en avaient l'occasion, elles devaient être libre et fuir. Garder secret leur mot-chaîne et vivre enfin leur longue vie.

Au septième anniversaire de Yaëlle, on vint la chercher. Arrachée à sa maison et aux bras de sa mère, elle fut amenée devant le maître qui lui dit froidement qu'à partir de ce jour, elle devrait vivre dans le château si elle voulait que sa famille continue de profiter de ses quelques privilèges. La petite fille en eu les larmes aux yeux mais le visage fermé, elle se contenta d’acquiescer. Commença alors son entraînement intensif. Chaque jour on venait la chercher au lever du soleil pour la faire courir dans la cour du château. Puis c'était combat à mains nues toute la matinée. Après un déjeuner toujours frugal, on l’entraînait dans la salle d'arme où elle se perfectionnait aux armes blanches du combat en corps à corps. Les professeurs n'étaient pas tendres avec elle et elle revenait souvent dans sa chambre épuisée, couverte de bleus, de sueur et de coupures. Elle ne se sentait pas la force de continuer et pleurait chaque soir sur son pauvre lit de paille.

Ce fut à ses dix ans qu'elle reprit courage. Le seigneur du château avait préparé un banquet et de nombreux invités étaient prévus. Yaëlle se devait d'être aux côtés de son maître pour s'imprégner de l'ambiance et apprendre à être attentive à tout. Son professeur et actuel garde du corps du châtelain l'interrogeait discrètement sur les invités et lui donnait des consignes. Quand le moment de passer à table arriva, des danseurs et des saltimbanques entrèrent en scène pour divertir les nobles. Parmi eux, une jeune femme d'une grande beauté, attachée avec une chaîne, dansaient au centre. Elle était sans aucun doute une esclave. Yaëlle ne pouvait détacher son regard d'elle : elle avait l'air si légère et insouciante malgré sa captivité... Quand les premiers artistes se retirèrent, elle s'esquiva pour les rejoindre. Elle voulait parler à cette femme qui la fascinait tant. Elle la trouva dans la cour, attachée devant une roulotte aux couleurs vives. L'inconnue la regarda approcher, intriguée. Yaëlle lui demanda comment elle pouvait accepter de vivre attachée comme un chien, comment elle pouvait encore danser avec tant de légèreté. La danseuse lui sourit et lui répondit qu'elle ne perdait jamais espoir. Son maître ne la battait pas car il ne voulait pas l'abîmer mais elle essayait souvent de s'enfuir. Et elle se battait chaque jour pour être libre. C'était cet espoir qui la faisait tenir et elle dansait avec cette idée en tête. La petite fille hocha la tête, soudain investit d'une énergie nouvelle. Cette étrangère avait raison. Depuis des générations, le clan Yogaï restait cloîtré dans ses murs et n'avait pas le droit de parler de son espoir de liberté. Jamais sa mère ne lui en avait parlé car elle aurait été à l'encontre des consignes mais désormais, l'enfant comprenait ce qui la faisait tenir, elle et tous les autres adultes. Elle et ses deux sœurs étaient les seuls enfants et n'avait pas pu apprendre ce goût de la liberté de leur parents. Mais grâce à cette femme, captive elle aussi, Yaëlle éveilla cette flamme dormante qui lui avait manqué ces trois dernière années. Elle remercia l'inconnue, lui souhaita de réussir et retourna dans la grande salle du château au pas de course. Son instructeur la corrigea sévèrement une fois les invités partis mais en retournant dans sa chambre, elle ne pleura pas. Elle se mit au lit avec le sourire en pensant à ce jour où elle se libérerait de tout ça. Mais en attendant, elle devait apprendre. Elle avait conscience de la chance qui s'offrait à elle et comptait bien la saisir. On lui dispensait une éducation militaire qu'aucun des siens n'avait et elle apprenait autant à survivre qu'à protéger. Malgré son jeune âge, elle entre apercevait très bien ce que cela représentait pour l'avenir : une chance incomparable de fuir et de pouvoir vivre sa propre existence.

A partir de ce jour là, elle se montra plus dur à la tâche. Elle mettait plus de bonne volonté dans son apprentissage, se montrait curieuse et ouverte, s'entraînait sans qu'on le lui demande. Son maître en était ravi car il y voyait une preuve d'amour et de fidélité, persuadé qu'elle progressait pour assurer au mieux sa sécurité. Yaëlle était bien arrangée qu'il pense cela d'elle, la vérité ne lui aurait pas plut. Les années passèrent et elle se révéla être particulièrement douée quand elle y mettait du sien. Bientôt elle fut capable de maîtriser la plupart des armes au corps à corps. Elle développa une certaine affection pour une paire de faucilles aussi élégantes que mortelles. Le combat à mains nues n'eut bientôt plus de secret pour elle et à 19 ans, on la présenta à son maître pour qu'elle entre à son service. Le seigneur Lisenlem sembla très satisfait de ses performances et dès le lendemain, elle l'accompagna dans toutes ses activités. C'était de longues journées et Yaëlle s'ennuyait pas mal : le suivre d'une pièce à l'autre, attendre qu'il ai finit avec sa visite à telle ou telle personne, le regarder manger, jouer à des jeux futiles avec ses amis, diriger mollement ses terres... Plus les mois passaient et plus elle se demandait si cet état des choses durerait longtemps. Elle prenait son mal en patience et trouvait à s'occuper mais devait avouer que sa vie n'avait rien de passionnant. Personne ne voulait tuer son maître au point de s'introduire chez lui pour lui faire la peau. Les seuls moments qu’elle trouvait intéressants étaient quand ils sortaient pour aller à la capitale ou chez d'autres nobles fortunés.

Ce ne fut que trois ans plus tard que le ciel lui accorda son vœu. Le maître avait souhaité descendre chez un noble richissime de la capitale qui avait des affaires avec les démons. Il organisait une grande fête qui devait durer plusieurs jours en l'honneur de son anniversaire. Lisenlem savait que nombre de ses ennemis seraient présents mais ne pas y aller représenterait une capitulation pure et simple de sa part face à eux et il ne pouvait s'abaisser à faire cela. Il était donc aller trouver son garde du corps pour le mettre en garde avant le départ. Une fois sur place, Yaëlle comprit pourquoi elle avait eu des consignes spéciales : les invités étaient réunit dans la grande salle de fête, dansaient, discutaient et s'amusaient comme des enfants dans leur tenue d'apparat. Tous les soldats et garde du corps étaient tenus de rester en retrait, de ne pas se mêler à la foule. Après tout, ils n'étaient ni éduqués, ni habillés et n'avaient pas à profiter des festivités. La jeune femme n'aimait pas cela : elle ne pouvait pas assurer la sécurité de son maître s'il était aussi loin et toujours à demi caché ou en mouvement. Elle restait attentive à tous les convives mais savait qu'une part de risque supplémentaire était présente à cause de cet éloignement. A vrai dire, elle se fichait pas mal de la santé du seigneur Lisenlem mais pas de la sienne. Elle sentait son griffon la picoter désagréablement dans sa nuque, là où il avait décidé de s'installer pour la soirée. Elle avait une tenue pratique, sobre et élégante, les cheveux rassemblés en un épais chignon savamment décoiffé et elle portait ses armes en évidence. Plusieurs autres gardiens étaient à ses côtés : tous des hommes imposants, puissamment musclés et à l'air féroce. Ils lui lançaient des regards tantôt narquois, tantôt salement intéressés. Elle se contentait de rester stoïque et impassible, remplissant sa mission autant qu'elle le pouvait pour ne pas avoir à subir les désagréments de sa servitude.
La nuit était déjà bien avancée et la plupart des convives exagérément joyeux quand elle le vit s'éloigner avec une jeune (presque autant qu'elle!) femme aux joues roses. D'un pas rapide et silencieux, elle les rejoignit dans le couloir qui sortait de la salle. Elle se racla la gorge pour attirer son attention et lui signaler qu'elle était là. Le seigneur, visiblement pas mal éméché, se retourna vers elle avec un air courroucé. Il lui hurla qu'elle n'avait rien à faire là. La jeune femme sourit de façon étrange.

- Quels sont vos ordres ? -

- Laisse-moi en paix ! Ne t’occupe pas de moi jusqu'à demain ! Aller! Hors de ma vu, femelle ! -

- Comme le maître le décidera. -

Et elle s'inclina profondément avant de se retirer dans ses appartements en passant bien en vue de tout le monde dans le sens inverse de celui prit par son maître. Pourvu qu'il y en ait un pour comprendre. Et plus précisément le compte de Dandanelle. Il avait été gravement offensé par le seigneur Lisenlem et l'avait publiquement menacé en lui conseillant de garder une protection rapprochée pour qu'il ne lui arrive aucun accident.
Le lendemain matin, on vint chercher la jeune Yogaï dans la petite chambre miteuse qu'on lui avait allouée. Elle savait déjà pourquoi on venait la chercher : durant la nuit, un homme s'était introduit dans la chambre et avait tranché la gorge du maître. Elle avait sentie sa mort dans tous les membres de son corps et un poids l'avait libéré. Elle fut conduite sur les lieux, on lui explique que désormais son devoir était de ramener le seigneur chez lui pour être inhumé. Yaëlle éclata alors de rire. Son devoir ? Elle regarda de haut le noble qui lui annonçait la chose.

- Je n'ai plus rien à voir avec cet homme. Je suis libre, plus libre que le vent lui même. Sa mort signe le début de ma vie. Faites de lui ce qu'il vous plaira, il ne doit de toute façon rester personne au château pour accueillir sa dépouille. -

Et avec un large sourire, elle fit demi-tour et s'éloigna. Dans l'agitation du matin, personne ne l'empêcha de sortir. Une fois dans rue, elle inspira profondément : elle était libre. Elle retourna au château malgré tout pour retrouver son clan. Il lui fallut plusieurs mois pour les rejoindre car bien sur, personne n'avait attendu pour fuir. Elle retrouva ses parents et ses sœurs avec bonheur et voyagea en leur compagnie quelques jours durant. Mais l'appel de l'inconnu fut plus fort et bien vite elle rêva d'aventures. Chacun se disposait à vivre tranquillement, soit en ville soit en restant en clan nomade. Elle annonça son départ en solitaire un mois après avoir retrouvé sa famille. Chacun comprit cette ambition et personne ne la dissuada de vivre cette vie. Le lendemain de cette annonce, elle serrait dans ses bras sa famille avant de s'éloigner. Yaëlle savait qu'elle ne reverrai surement jamais les siens ou alors par pur hasard : les Yogaïs sont doués pour disparaître. Mais elle n'en était pas triste, ils resteraient toujours gravés dans sa mémoire.
Ce jour là commença son voyage à travers Terra.





Yaëlle  


Âge : Cf Cath'
Comment avez-vous connu le forum ? Cf Cath'
Avez-vous déjà fréquenté d'autre forum, si oui lesquels ? Cf Cath'
Vos passions : Cf Cath'
Que pensez-vous de Terra Mystica ? Avez-vous des suggestions pour l'améliorer ? ///
Avez-vous rencontré des problèmes pour remplir votre fiche? Nop ^w^
Phrase fétiche : On empêche pas un torrent de couler avec ses mains.
Code du règlement : OK by Tira


avatar


Yogaï

Partie IRL
Crédit avatar : Orpheelin [Avec autorisation]
Double compte : Cathane - ...
Vitesse de réponse : Moyenne


Mer 26 Oct - 15:23
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t441-yaelle-sera

Liste des Rps
terminés



Une rencontre assez rare
Yrélith
Spoiler:
 




Décor enchanteur
Tasphren
Spoiler:
 


Une question de profit
Léandre
Spoiler:
 


Sur un air de flûte
Datar
Spoiler:
 


Quand la soif de pouvoir devient plus forte
Datar
Spoiler:
 



Estrella Noctis
Asmodan
Spoiler:
 


Saveur sucrée
Vaelh Sepor
Spoiler:
 


La page se tourne
Asmodan
Spoiler:
 


L'amour naquit dans le doute et la violence
Asmodan
Spoiler:
 


Mon paradis sur Terra
Vaelh Sepor
Spoiler:
 


- PASSAGE EN L'AN 114 -


Retrouver son plus beau de tous les trésors du monde
Joshua Armadredo


Lieu : Sen'tsura (port)

Partaire de RP :
♣ Joshua Armadredo - Indépendant - Eau
♦ Race : Démon du chaos
♠ Date : 15 de Mellinià (Janvier)


Résumé: Après la bataille de Sen'tsura où Cendre n'a eut le droit que de rester à bord du navire, loin des combats, Joshua revient enfin à bord après trois mois sans avoir donné de nouvelles.
Les retrouvailles sont moins romantiques qu'on pourrai l'imaginer, mais la yogaï finit par apaiser sa colère et ses inquiétudes car son capitaine à des nouvelles importantes à lui annoncer.



Changement de cap pour le Dédain
Équipage du Dédain


Lieu : Sen'tsura

Partaire de RP :
♣ L'équipage du Dédain [Rp d'annonce]
♦ Race : multiples
♠ Date : 19 de Mellinià (Janvier)


Résumé: Après être remonté à bord de son navire et avoir retrouvé sa compagne remontée comme un coucou suisse, Joshua annonce à tout le monde que le Dédain va prendre son indépendance et quitter l'Empire pour devenir un navire pirate. Donc que bientôt il sera prit en chasse pour trahison. Chaque membre de l'équipage est confronté à une décision : suivre cette nouvelle voie de liberté ou quitter le navire et rester fidèle à Aile Ténébreuse.



Pour devenir une vraie pirate
Tyssiana - Sylvia


Lieu : L'océan Noir

Partaire de RP :
♣ Sylvia / Tyssiana (Intervention ponctuelle de Cendre)
♦ Race : Humaine / Polymorphe
♠ Date : 4 de Vennà (Avril)


Résumé: Tyssiana demande à Sylvia de la prendre sous son aile et de lui enseigner le métier, maintenant que le Dédain à quitté le port de Sen'tsura pour prendre son indépendance. Le test d'aptitude fait quelques dégâts au navire, ce qui n'est pas vraiment du goût de Cendre !




La vie à portée de canon
Orgath Marchenuit


Lieu : L'océan Noir

Partaire de RP :
♣ Orgath Marchenuit - Indépendant - Eau
♦ Race : Dragon
♠ Date : 13 de Vennà (Avril)


Résumé: Alors que Joshua s'est isolé sur une île pour s'entraîner à manier sa nouvelle arme, le Dédain commence sa vie de piraterie. Lors d'une attaque, il saborde un navire de l'Empire sur lequel Orgath travail à contre coeur. Le dragon saisit l'occasion pour s'enrôler chez les pirates !



La cave
Sylvia - Equipage du Dédain


Lieu : Îles de la Muerta

Partaire de RP :
♣ Sylvia (personnage principale) - Indépendant - Eau
♦ Race : Humaine
♠ Date : 22 de Telniss (Mai)


Résumé: Lors d'une escale du Dédain sur une petite île, après avoir récupéré Joshua de son entraînement, une partie de l'équipage décide d'aller explorer les environs avant de repartir. L'équipe est composée de Joshua, Sylvia, Cendre, Phalène et Orgath. La seconde du navire va alors tomber nez à nez avec son passer et affronter le démon qui la consume depuis vingt ans. Dans le chaos général, Cendre se fait enlever par Lara, qui laisse une invitation à la rejoindre à l'attention de Joshua.


Espoir et Chaos se confrontent et s'affrontent
Lara Lidwin - Joshua Armadredo


Lieu : Îles de la Muerta

Partaire de RP :
♣ Lara Lidwin - Indépendant / Joshua Armadredo - Indépendant
♦ Race : Vampire / Humain
♠ Date : 27 de Telniss (Mai)


Résumé: Joshua se rend au point de rendez-vous pour affronter Lara. Cendre est sur place, pas vraiment ravie de s'être fait assommer, ligoter et séquestrer, mais elle accepte de ne pas prendre part au combat, même une fois libérée.
Après ce duel, elle décide de retourner sur le continent pour se remettre les idées en place et prendre un peu de distances. Elle a également besoin de retrouver Vaelh, avec qui elle a échangé quelque courrier à propos d'une commande d'armes.


Créateur de Légendes
Vaelh Sépor


Lieu : Sylfiria - Ciel

Partaire de RP :
♣ Vaelh Sépor - Pro AT
♦ Race : Incube
♠ Date : 12 de Welnorr (Juin)


Résumé: Cendre retrouve Vaelh dans sa boutique à Ciel. Elle a besoin de faire améliorer ses faucilles et demande donc à ce qu'il fasse agir ses talents. Pour pouvoir faire des armes à l'image de leur propriétaire, l'Incube la défi dans un duel qui va les solliciter aussi bien physiquement qu'émotionnellement car le démon tente de submerger la jeune femme sous son aura. Après un échange violent qui leur laisse à chacun de nombreuses coupures, Vaelh accepte le travail ainsi que d'héberger son amie le temps qu'il termine la commande.
Un passage obligé par le bain fais très rapidement monter la température. [ suite et sujet zone sensible].


Façonneur de Chimères
Vaelh Sépor


Lieu : Sylfiria - Ciel

Partaire de RP :
♣ Vaelh Sépor - Pro AT
♦ Race : Incube
♠ Date : 12 de Welnorr (Juin)


Résumé: On peut être à la fois ami et amant, non ?












Liste des Rps
en cours


"Kamavetu'Tchoumidema"


Color: #FDD9A4

All Pictures by ©Orpheelin
Sign par Luz ♥


avatar


Yogaï

Partie IRL
Crédit avatar : Orpheelin [Avec autorisation]
Double compte : Cathane - ...
Vitesse de réponse : Moyenne


Sam 26 Jan - 3:44
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t441-yaelle-sera
Les Yogaïs




Description physique
- Les oreilles légèrement en pointe
- Les yeux généralement bleus
- Les cheveux d'une couleur improbable (violet, vert, rouge sang, bleu...)
- Le sang bleu sombre et comme pailleté
- Un tatouage d'animal (mythique ou non) qui "vit" sur la peau de son porteur (il bouge, ouvre ses ailes ou se fait les griffes par exemple et se promène n'importe où sur le corps)

Note : les Yogaïs ont une durée de vie considérable (on les dit capable de vivre éternellement). Mais ils sont très peu fertiles. Les femmes ne peuvent avoir d'enfant qu'à partir de 50 ans et n'ont, en général, pas plus de 5 ou 6 enfants dans toute leur vie.

Les pouvoirs
Le sang
Il permet au Yogaï de régénérer ses cellules à une vitesse surnaturelle. La vitesse de guérison dépend de la profondeur de la plaie et donc des éléments à reconstruire. Malgré cela, ils éprouvent la douleur aussi fortement qu'un humain et ce travail du corps leur demande de l'énergie. Un Yogaï peu endurant aura donc besoin de s'assoir après une régénération trop intensive.

Like a Star @ heaven Une plaie superficielle = entre 2mn et 1h selon s'il s'agit d'une éraflure ou d'une longue coupure au couteau.

Like a Star @ heaven Une plaie profonde = entre 3h et 8h selon le nombre de muscles et de tendons endommagés. Si il s'agit d'un pied ou d'une main transpercé, cela prendra la journée.

Like a Star @ heaven Une plaie profonde touchant un organe = entre 1 jours et 1mois et demi selon la taille ou le nombre de blessures ainsi que le nombre d'organes touchés. Si les organes touchés sont des organes vitaux (cœur, poumons), il faut ajouté des soins d'urgence pour garder le corps en vie assez longtemps pour que le sang fasse son œuvre avant qu'il ne soit trop tard.

Exclamation Si le cerveau est touché, la régénération n'a pas d'effet
Exclamation Si un membre est amputé, il ne repousse pas
Exclamation Si un œil est crevé, il ne se reforme pas

Ce pouvoir de régénération peut être utilisé sur une autre personne en versant du sang sur la plaie. Plus la plaie est grande, plus il faut de sang. Une personne a l'agonie peut être sauvée (état stable et elle s'en sortira avec des soins intensifs) mais cela nécessite tout le sang du Yogaï et entraine donc sa mort.

Les larmes
Anti-poison puissant, elles immunisent les Yogaïs contre tous les types de poisons, naturels ou fabriqués. Elles ne les protèges cependant pas entièrement et si un poison est virulent, il peut rendre malade le Yogaï voir entraîner des lésions internes ou des effets secondaires (pour la petite histoire, c'est après avoir ingéré un poison particulièrement violent que Yaelle à vu ses cheveux devenir blancs.)

Like a Star @ heaven Un venin naturel virulent = malade pendant 2 à 8 jours

Like a Star @ heaven Un poison fabriqué virulent = malade pendant 10 à 20 jours

Exclamation Je vous laisse le soin de voir pour les effets secondaires et les lésions, soyez fair-play =3

Les larmes peuvent être utilisées sur d'autres personnes, en leur faisant boire. La quantité dépend du poison et de l'état de la personne. En gros, il faut trois gouttes pour une morsure de serpent et une fiole entière voir deux selon le poison de fabrication qu'on veut vaincre.

Exclamation Si un poison trop violent a fait son œuvre et qu'il a atteint les organes vitaux, les larmes n'auront pas d'effet.

L'hypnose

Ce pouvoir demande à la fois de l'entrainement et de la concentration.
Un Yogaï malade ou fatigué perdra une grande partie voir la totalité de ses facultés d'hypnose. Il faut en moyenne une dizaine d'année pour parvenir à contrôler ce pouvoir et y faire appel sans problème et une vingtaine d'année pour être en mesure de contrôler la plupart des esprits.
L'état d'hypnose est possible sur presque tous les esprits mais est beaucoup plus difficile et épuisant si la personne est forte mentalement et résiste à l'attaque. On ne peut pas demander à une personne envoutée de:
- se tuer ou se mettre en danger de mort
- donner la mort aux personnes qu'elle aime le plus au monde
- modifier ses sentiments profonds ou ses opinions

Exclamation Il faut qu'il y ai un contact visuel pour que l'hypnose prenne. Plus la personne est entraînée, plus le contact pourra être court.
Exclamation L'exercice est très fatiguant, plus encore si la victime se défend. Il faut donc être en forme pour maintenir l'hypnose.
Exclamation Plus les actions demandées sont complexes, plus elles demandent de l'entraînement et de la concentration.

L'histoire

Note : Avant tout, je conseille à toute personne intéressée par cette histoire de s'appuyer sur la frise chronologique pour mieux la comprendre et la situer par rapport à l'époque actuelle.

Like a Star @ heaven -4.400 : Apparition de la race.
Après la brutale libération d'énergie magique, des humains ont été touché par cette vague et affecté sans le savoir. Il a fallut attendre presque trois générations avant que des enfants aux yeux bleus et aux cheveux étranges apparaissent. Jusqu'en -2.630, des enfants Yogaïs sont nés d'humains, créé par la magie elle-même après s'être mêlé aux gênes humains. C'est parce que cette magie est la même que celle que manie les elfes que les Yogaïs ont les oreilles pointus.

Like a Star @ heaven - 930 : Un mage puissant et avide de pouvoir, dont le nom a été effacé des annales, découvre un moyen terrible de soumettre à lui une créature pensante. Après plusieurs tests sur des humains, il tourne son intérêt vers le peuple Yogaï qui possède d'étonnantes facultés.
Après avoir capturé un petit clan, il déchaine sur eux toute sa puissance. Maquant chacun d'entre eux d'un animal différent, il crée ce qui sera appelé les Mots-Chaine et rédige un dictionnaire du vocabulaire Yogaï, une langue créée par ce peuple et jalousement gardée par eux. A ce jour, cet exemplaire est détenue par Cendre qui l'a mit en sécurité.

Le sortilège ayant puisé dans les forces de la nature elles-même, il trouve chez les Yogaïs un terreaux parfait qui permit au mage de conserver son emprise sans efforts. Quand les premiers enfants de ce clan naquirent, on constata avec horreur qu'ils étaient également touché, comme si la malédiction était une sorte de maladie génétique. Le temps se chargea de répandre cette tare à toute la population et il n'existe désormais plus aucun Yogaï qui en soit exempt.

Like a Star @ heaven -15 : Le mage à l'origine du mal est mort depuis presque deux siècles. Tout le monde à prit soin de l'oublier. L'Hivers Eternel fait beaucoup de victimes parmi les Yogaïs, souvent maltraités par leur maître. La faible fertilité de la population ne leur permet pas de maintenir un nombre constant voir croissant.

Like a Star @ heaven de 0 à 100 : L'Hivers enfin terminé, la vie reprend pour tout le monde. Il reste trois clan d'une trentaine d'individus encore libre, le reste de la population étant bien souvent asservit. Il ne reste plus aucun ancien, le plus vieux Yogaï à l'arrivée d'Aile Ténébreuse comptant seulement 237 ans. Le Grand Livre a disparut depuis longtemps et la langue Yogaï se perd, uniquement transmise dans certains clan et en cachette. La race devient peu à peu minoritaire, mais le désir de liberté et de vengeance étreint toujours ce peuple fier, qui ne renonce pas à retrouver un jour son libre arbitre.

Like a Star @ heaven Depuis 104 : L'avancée d'Aile Ténébreuse sur le monde renverse la vapeur pour tout le monde, y compris nos amis aux yeux bleus. Les maîtres perdent leur biens ou la vie, libérant des familles entières qui s'évaporent dans la nature. Des couples peuvent vivre leur vie parmi les autres races, des enfants naissent libres. Les anciens clans jamais asservit ont disparut dans la nature, peut-être caché dans un endroit isolé et personne n'entend plus parler d'eux. Les Yogaïs actuel sont souvent jeunes et ne désir que de vivre leur propre vie.

Précisions : Il n'y a pas de Yogaï plus vieux que celui qui a désormais 250 ans. Si vous voulez jouer ce personnage, merci de me consulter avant, je compte en faire un scénarii bientôt.
Vous ne pouvez pas vous souvenir du mage, il a été depuis longtemps oublié.
Vous ne pouvez pas venir d'un clan disparut, sauf cas spéciaux. Si vous voulez venir de là, merci de me consulter à ce sujet, j'ai une idée très précise sur ces Yogaïs.



Color: #FDD9A4

All Pictures by ©Orpheelin
Sign par Luz ♥


avatar


Yogaï

Partie IRL
Crédit avatar : Orpheelin [Avec autorisation]
Double compte : Cathane - ...
Vitesse de réponse : Moyenne


Mar 26 Mar - 10:44
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t441-yaelle-sera
Évolutions du Personnage


Like a Star @ heaven Après avoir rencontré et servi Datar, Yaëlle en tombe éperdument amoureuse, bien qu'elle sache qu'il est surement une des créatures les plus détestable au monde. Acceptant, pour une fois, d'être faible face à quelqu'un, elle renonce avec lui à sa méfiance habituelle et tombe dans tous les pièges qu'il lui tend. Son entêtement l'empêche de renoncer à cet homme.

Like a Star @ heaven A présent plus calme et sereine, cette rencontre l'a fait grandir et mûrir. Toujours débordante d'énergie, celle-ci se traduit désormais plus par dans une impression que l'on a en la voyant que dans ses gestes. Elle fait également un peu plus preuve de sagesse.

Like a Star @ heaven Suite à l'ingestion d'un poison très puissant qui était destiné à Datar, les cheveux violets de Yaëlle sont devenus d'un blanc très pur. Plus aucune pigmentation n'est présente, même lors de la repousse.

Like a Star @ heaven Après être revenue de mission pour Datar dans le Marais, Yaëlle le retrouve mort à son domicile (départ du membre). Après avoir réglé ces dernières affaires, elle quitte définitivement Drayame pour rejoindre Eau, qu'elle a toujours eut envie de découvrir. Elle rejoint Asmodan, rencontré dans les marais. Elle change également de nom pour quitter définitivement ce pan de vie que le souvenir de Datar hante. Yaëlle devient donc Cendre.

Like a Star @ heaven Après plusieurs mois, Cendre fait son deuil et écarte Datar de ses pensées. Elle commence une nouvelle vie à bord du Dédain, vaisseau amiral de la flotte d'AT. La présence d'Asmodan lui fait du bien et elle se détend, retrouve le sourire et la légèreté de vivre. Elle s'entraîne également à l'hypnose pour retrouver toutes ses capacités et s'améliorer.
Cendre est à présent moins retenue, elle n'hésite pas à rire quand elle est heureuse ou à donner son avis. Le revers de la médaille c'est qu'elle est également beaucoup plus entière quand il s'agit de punir et l'influence de Datar se fait sentir : alors qu'elle était devenue plus douce, la jeune femme est capable de retrouver cette froideur et cette cruauté qui étaient siennes quand elle était esclave. Ces traits de caractères ressortent quand elle est en colère ou qu'elle souhaite se venger. Elle n'accepte plus la trahison et n'accorde plus si facilement son pardon.



Color: #FDD9A4

All Pictures by ©Orpheelin
Sign par Luz ♥


avatar


Yogaï

Partie IRL
Crédit avatar : Orpheelin [Avec autorisation]
Double compte : Cathane - ...
Vitesse de réponse : Moyenne



Contenu sponsorisé





 
Page 1 sur 1