Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 Iranë S. Weiss

 
Sam 4 Jan - 18:52
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t4397-irane-s-weiss
Iranë Selerian Weiss

Sage, réfléchi, humble, éloquent, courageux, téméraire, prenant des initiatives sans la moindre hésitation.
Semble parfois trop sûr de lui, un côté que l'on peut soupçonner manipulateur, téméraire et tenace il tient parfois tête à ses supérieurs s'il juge cela nécessaire.
Il aime la musique, plaisanter et s'amuser.
Il déteste les hypocrites et ceux qui manigancent des atrocités, entre autres-choses.


Informations

Surnom : L'imitateur, certes un surnom pas très original, mais il a été surnommé ainsi par ses collègues pour sa capacité à imiter les voix.
Age : Âgé d'un peut moins de quatre-vingts ans, il a, précisément 76 ans
Nationalité : Montagne, quelque part aux abords de Tilamus
Profession : Garde du corps de l'impératrice
Camp : Glaces
Croyance : Aucune en particulière pour l'instant
Titre de noblesse : Aucun
Race
Il appartient à la race des dragons, mais fait partit d'un des plus rare et sages de ces créatures (enfin à ce qu'on dit), un dragon d'or.

Caractère


Sage et réfléchis, malgré une attitude militaire extérieure. Il est toujours très professionnel, même s'il n'hésitera jamais à franchir les limites pour effectuer son devoir, estimant que celui-ci est plus important que son poste ou les règles édictées.
Il est calme, patient et courtois, cependant s'il trouve son interlocuteur intéressant il est fréquent qu'il s'amuse à se lancer dans une joute verbale, sans pour autant perdre sa courtoisie. Il se complaît à la plaisanterie, mais en fera rarement en service. En dehors de ses heures de travail, là il en est tout autre. Il a par contre bien du mal à dissimuler les émotions passant dans son regard d'or : pétillement de malice, regards noirs, dilatations des pupilles comme celle d'un chat et ainsi de suite.
Point de vue confiance il semble faire rapidement confiance, afin de mettre à l'aise son interlocuteur, mais il ne lui fera réellement confiance dans son coeur qu'après avoir dialogué un petit moment, ou s'il sent son instinct lui souffler que la personne en face de lui est fiable.
Eloquant et attentif, du fait qu'il écoute, réfléchit et sache parler de façon convaincante, il semble même souvent avoir préparé à l'avance ce qu'il va faire, on pourrait presque croire qu'il manipule les autres. Mais c'est ... en partie vrai, parfois c'est le cas, d'autres fois non. Il est jeune, pour un dragon, mais à déjà assez d'expérience pour sembler sage, de plus son mentor lui a appris la modestie et l'humilité ce qui a eu pour conséquence chez lui de toujours vouloir chercher le savoir et la vérité. Parfois il tient tête à ses supérieurs, mais il n'hésite pas à rester sur ses positions s'il croit l'idée plus efficace, à moins, bien entendu, qu'on lui prouve le contraire.
Mais tout ceci est, bien sûr, relativement exhaustif puisqu'il serait malavisé de prétendre pouvoir cerner une personne si facilement.






Physique
Dragon : Sous sa forme draconnique il est plutôt grand pour son âge, c'est bien connu que dans les premières années de vie les reptiles d'or grandissent légèrement plus vite que leur pair. Il avoisine déjà les trois mètres cinquante, mais sa croissance a déjà commencé à ralentir. Couvert d'écailles d'un or légèrement sombre, tirant sur le bronze, il possède quelques piquants autour de sa mâchoire, ses yeux ont exactement la même couleur que celle de ces écailles. Son poitrail est large, ce qui laisse à penser qu'il a une masse musculaire et osseuse conséquente à lever, malgré l'aérodynamisme notoire de sa physionomie.

Humain : Sous forme humaine il mesure environ un mètre quatre-vingts, pour soixante neuf kilos. Les épaules larges, l'allure athlétique sans pour autant ressembler à une armoire à glace il a tout de même quelque chose de dissuasif, peut-être son maintient fier et droit ou bien son regard qui, malgré son calme et sa gentillesse apparente, semble parfois sévère et dur. De sa forme reptilienne il conserve d'ailleurs l'éclat d'or de son regard, ses cheveux en bataille, sans pour autant paraître négligé, sont d'un blond foncé rappelant certaines de ses écailles. Ou plutôt une négligence volontaire qui lui donne un air jovial. Ils arrivent, pour les mèches les plus longues, jusqu'aux reins et sont noués en un catogan, reliés par un lien en cuir. Il possède un tatouage sur son torse et son ventre finement ciselés ressemblant à un serpent aquatique.
Lorsqu'il est seul il apprécie souvent de retirer la plupart de ses vêtements, ne gardant que son pantalon en cuir noir. Le reste du temps il porte une tunique blanche et un manteau sur les épaules, sauf lorsqu'il est de service où il portera, bien entendu, son uniforme.
Capacités

Arme : Une lame de type épée bâtarde, mais relativement fine, résistante, mais fine, plus faite pour trancher ou transpercer que pour broyer. Disons un parallèle entre une épée bâtarde et une rapière. Et sinon il sait parfaitement utiliser son corps pour se défendre (corps-à-corps)
Pouvoirs : Le pouvoir inhérent à sa race, celui de prendre forme humaine (ou à l'inverse celle d'un dragon), cracher le feu sous sa forme reptilienne et un don assez particulier (et très amusant) : Il peut changer sa voix quasiment à volonté, il est parfaitement capable d'imiter celle de quelqu'un, mais de bonnes oreilles peuvent aisément déceler les légères modifications qui dévoilent le subterfuge. Ce n'est pas une maîtrise des sons, plus une maîtrise de son propre corps, ses cordes vocales, ses muscles et son souffle, rien de très impressionnant en somme.
Et bien entendu cracher le feu sa forme reptilienne.
Familier : /
Artefact magique : /
Autre : Ha oui, petit détail : il sait jouer du violon


Histoire


Je suis Iranë Selerian Weiss, dragon qui recherche avant tout la sagesse, la justice et la vérité. Au service de l'impératrice et au votre maréchal.

Voilà où il en était à ce jour, mais revenons un peu en arrière, non pas de quelques mois, encore plus, voilà, quelques années. Et déplaçons-nous à présent vers les montagnes, volons par-dessus les étendues de terres glacées, puis l'océan, les étendues d'herbes, les bois, pour prendre de l'altitude vers les sommets rocheux et à piques, oui, ici dans cette petite niche en pierre, approchez, voilà, dans cet oeuf qui oscille de plus en plus. La coquille se fendille, puis se brise. Une petite bête légèrement visqueuse en sort et s'ébroue en poussant un petit couinement pleintif, puis un autre, elle entend alors un énorme bruit, mais n'a pas peur, pas même quand l'immense créature se pose sur la corniche et entre dans la caverne pour venir la nettoyer. Le petit être continue de gémir et couiner, il a faim. Le grand reptile lui offre un morceau de viande prédigéré et le nouveau-né se jette dessus pour dévorer le met délicieusement rassasiant pour son estomac affamé, une fois fini, il s'ébroua et dégourdit un peu ses pattes et ses ailes, marchant maladroitement. Au bout de dix minutes il avait déjà compris comment tout fonctionnait et sautillait plutôt agilement grâce à sa petite taille, tout autour de sa mère. Mais de la longueur du museau de sa mère, il deviendrait vite aussi grand qu'elle. Dans quelques années il quitterait le nid, deviendrait indépendant et vaquerait à ses occupations.
Nous sommes aux abords de Tilamus et je viens de naitre, je sais que j'ai deux cousines beaucoup plus âgées que moi, qui sais, je les croiserais peut-être un jour.

Maintenant avançons un peu dans le temps, quelques années, une vingtaine. Déportons-nous un peu vers Tilamus et nous y voilà. Dans les rues court un jeune homme aux cheveux blonds, aux allures athlétiques. Pourquoi court-il ? Oh c'est simple, un humain a accepté de le prendre sous son aile pour l'entrainer, son mentor. Il lui apprenait pas mal de choses et Iranë l'appréciait beaucoup et était un élève attentif, assidue et des plus brillants comme son mentor lui disait souvent. Joyeux et joueur, le jeune homme prenait bien des choses au goût de la plaisanterie, afin de, comme il le disait : "mettre un peu de couleur dans ce monde qui n'était pas amusant". Donc il courait dans les rues, pour son entrainement, zigzagant habillement entre les passants sans les bousculer. Il gravit les marches menant aux balcons suspendus, sans ralentir, arrivé en haut il se remit à marcher, son maître lui sourit et lui désigna le vide. Iranë repartit comme une flèche et bondit, sans la moindre hésitation, prenant sa forme reptilienne en plein vol pour remonter et se poser sur un balcon, puis s'ébroua.
-C'est bien, te voilà convenablement échauffé je crois, maintenant en garde.
Le dragon reprit sa forme humaine et se mit en posture du combat, garde ouverte et para le premier assaut. Ils s'affrontèrent un moment, puis l'humain lui lança une lame et il l'attrapa au vol habilement, puis ils échangèrent quelques passes d'armes.
Tilamus, la ville que j'ai toujours fortement appréciée, mais ma route m'a conduit au-delà de ces territoires.

Après une bonne trentaine d'années il est à présent temps de s'éloigner, suivont donc le dragon d'or qui s'envole des jardins suspendus de Tilamus, sur un conseil de son mentor, à présent vieux. Il lui a conseillé de trouver un lieu où se poser, un endroit paisible, tranquille, où il pourrait exercer ses talents. Lui qui avait passé son enfance, son adolescence et le début de sa vie à imiter les voix des gens, il avait réussi ce tour de force amusant que de moduler réellement sa voix. Mais revenons en à notre histoire, majestueux, jeune, mais grâce à son maître, savant et sage, le reptile prit son essort vers l'azur, il plana un moment avant de mettre cap vers les glaces, fasciné par ce territoire qu'il avait déjà vu une ou deux fois avec son mentor. Il le trouvait magnifique, bien que blanc, mais c'était une blancheur poétique et envoutante, mais passons. Il voyagea une bonne semaine, traversant l'océan sans s'arrêter, merci à son maître de l'avoir entrainé pour ce genre de voyage en lui apprenant l'endurance. Il se posa hors de vue des habitations, dans la neige glaciale, puis reprit sa forme humaine, il s'avança alors vers le village le plus proche, à la recherche d'un travail. Son chemin le mena vers Luütra, après six ans de mercenaria à se faire engager par les armées locales, là il profita d'un besoin de soldat pour entrer véritablement dans les troupes régulières.
Il préféra rester assez transparent pendant un bon moment, se fondant dans la masse, notant tout ce qu'il avait besoin de savoir sur les "jeux de pouvoir" des puissants. Quoiqu'il essaye de ne pas se faire remarquer, après cinq ans, il fut nommé par ses supérieurs chefs d'unité, la raison était qu'il savait se battre et minimiser les dégâts de ses coéquipiers. À présent assez "haut gradé", lui et son unité étaient parfois chargés de la protection extérieure du palais de l'impératrice et patrouillait dans la cour, à l'époque ce n'était pas Issendra, mais sa mère, cependant il arrivait que la jeune fille vienne les regarder avec sa nourrice Enélaya. Il le savait, il sentait le regard curieux de l'enfant sur son dos, il devait cependant s'empêcher de se retourner ou sourire. C'était difficile, particulièrement quand ils étaient postés et devaient rester stoïquement dans le froid, immobiles et que la jeune Issendra esseyait de les faire réagir, certains étaient incapables de rester impassible, Iranë était un des meilleurs à ce jeu, même si ses yeux pétillaient d'amusement.

J'ai servi loyalement, je me suis battu pour les impératrices et je continuerais de le faire, mettant mes capacités à leur service.

Neuf ans plus tard. Ce jour-là, lui et son unité, étaient de repos. Iranë au mess, son "second" Avrar, assis en face de lui en discutant avec le sourire. Le dragon rit d'une des plaisanteries de son acolyte, quand il sentit une menace diffuse, son oreille venait de percevoir un murmure, une rumeur. Son instinct avait senti un changement d'atmosphère.
-Iranë ?
-Rien, continue donc je t'écoute, répondit le dragon en faisant comprendre à son second qu'il devait faire semblant de continuer à discuter.
Docile, Avrar poursuivit le dialogue pendant que son chef d'unité tendait l'oreille. Il n'avait pas rêvé, trois ou quatre chefs comme lui murmuraient entre eux, mais il ne savait pas quoi, il n'entendait pas. Il les entendit ensuite se lever, et les vit entrer dans son champ de vision pour sortir. D'un simple regard à son ami, il devina qu'il avait également compris, tous deux bien loin d'être des soldats dénués de réflexions, ils s'étaient liés assez pour communiquer par contact visuel. Ils patientèrent quelques minutes, puis se levèrent pour sortir à leur tour. Cette nuit il y aurait quelques gardes en plus, que leurs supérieurs soient d'accord ou non.
Le soir venu c'est ce qui se produisit, Iranë, Avrar et leur unité, soit neuf hommes, se s'arrêtèrent dans l'ombre des écuries, entre la caserne et le palais. Ils attendirent ensuite, certains s'étaient endormi lorsqu'il y eut du mouvement, le second les réveilla du pied doucement, pendant que leur chef dénombrait leurs adversaires.

Cette nuit s'est soldée par trente morts, les six chefs d'unité qui fomentaient un coup d'État et un complot, puis certaines de leurs gardes et un ou deux gradés. Mon devoir accompli je suis retourné à l'anonyme.

Après cinq ans encore à servir sans rien obtenir de plus, malgré le rapport détaillé de l'incident à ses supérieurs, arriva enfin le jour où, certes il s'en serait légèrement passé, le maréchal, récemment nommé, le convoqua. Iranë entra dans le bureau après avoir toqué et le salua, très militairement, mais son regard témoignait d'une certaine jugeotte non négligeable.
-Vous vouliez me voir monsieur ?
-Vous parler, oui. De ce qu'il s'est passé il y a cinq ans.
Le dragon haussa légèrement un sourcil et ne bougea pas.
-Oui ? Que voulez-vous à ce sujet ?
-Savoir ce qui s'est passé, de votre point de vue. Un rapport ne vaut pas grand-chose au point de vue narratif, et ceux qui les écrivent ont aussi peu d'intelligence qu'un militaire moyen.
-Je comprends votre opinion... eh bien de mon point de vue il ne s'est pas passé grand-chose de plus que ce qui est indiqué dans ce rapport, si ce n'est que je ne me suis pas trouvé à cet endroit par hasard, cela faisait plusieurs mois que je soupçonnais quelque chose de ce genre. En les entendants parlés je me suis postée, moi et mon unité, aux écuries et les ait attendu, quoique ce poste et cette veille n'entrât pas dans nos affectations du jour.
-Et qu'en était-il de l'opinion de vos supérieurs, à ce sujet ?
-Avant ils trouvaient l'idée stupide, après l'incident ils ont simplement augmenté ma paye.
-Juste une plus grosse paie ? Pas de montée en grade, de rapport a la hiérarchie, ou quoi que ce soit du même acabit ?
-Ils ont jugé cela peu convenable puisque j'ai également éliminé quelques gradés participant à l'opération, soi-disant que l'on pouvait croire à une manipulation de ma part.
-Et la vraie raison? Selon vous bien sûr, ça ne sortira pas de ce bureau.
-Je suis connu pour être un bon combattant, intelligent, peut-être un peu trop pour eux et qui savent préserver ses équipiers. C'est du moins ce que l'on dit de moi.
-Oh, pardon, j'aurais dû vous demander de laisser toute modestie inappropriée à la porte avant d'entrer. Mais maintenant, j'ai une autre question : que pourriez-vous faire si vous étiez libéré de l'autorité de vos supérieurs, si on vous disait que vous aviez carte blanche?
Le jeune dragon ne répondit pas immédiatement, sans perdre son maintien militaire, ses yeux se mirent à briller, comme s'il réfléchissait intensément à la question.
-J'ai certains dons qui pourraient me permettre de me faire passer pour ce que je ne suis pas... il se concentra pour modifier sa voix et la faire ressembler à celle de son interlocuteur. voyez vous-même, ou du moins entendez.
-Vous ne prononcez pas les voyelles avec la même intonation que moi, mais cela dit, c'est assez impressionnant, après seulement quelques minutes de conversation. Et comment utiliseriez-vous ce talent ?
-S'il m'est permis, je pourrais le mettre, de temps à autre, au service de l'impératrice. Disons... en me faisant passer pour quelqu'un d'autre, comme... l'une de ses dames de compagnie, pour la protéger. Du moins ce n'est qu'une idée.
-Cette conversation devient définitivement bizarre et malsaine. Cela dit... L'idée a le mérite d'être originale. Pour avoir moi-même été garde du corps de l'impératrice pendant des mois, je suis conscient de la difficulté de ce travail, et un peu d'aide supplémentaire, et moins tape-à-l'oeil, ne ferait de mal à personne...
-C'est vrai que c'est étrange, mais l'on a moins tendance à soupçonner les femmes, surtout les suivantes d'une impératrice. Cependant, je préfère rester la majeure partie du temps un homme, vous comprendrez je pense... mais protéger l'impératrice me tient à coeur, même en dehors de cette petite comédie.
-Quelles sont vos compétences en maquillage ?
-Suffisante, se contenta de répondre Iranë d'un air amusé en décidant d'entrer dans le jeu d'Albar.
-Il y aura de nombreuses choses à organiser, et il faudra déterminer qui nous allons, ou non, mettre dans le secret. Il faudra répondre à de nombreuses questions : où vous loger ? Pendant quelles heures serez-vous disponible ? Dans quelle mesure pourrez-vous la protéger ? Est-ce que vous avez un petit ami ? Etc.
-Si je puis me permettre... être dans la garde de l'impératrice faciliteraient les choses grandement pour ce qui est du logement, je puis jouer ce rôle pendant les heures où je ne suis affilié nulle part. Et par mesure de sécurité je dirais que oui j'ai un petit ami...
-Il faudra que nous en parlions avec l'impératrice.
-Je... vous laisse ce soin... répliqua-t-il d'un air gêné.
-Vous pouvez partir, je vous recontacterai.
Iranë s'inclina, puis tourna les talons et sortit de la pièce, puis il retourna à son poste, y retrouvant Avrar, son camarade.
Quelques jours plus tard, le maréchal le convoqua à nouveau, cette fois en présence de l'impératrice, apparemment elle avait été mise au courant de ce projet et semblait partante. Officiellement il fut intégré comme membre de la garde personnelle de l'impératrice, officieusement, lors de ses temps de repos, il se déguisait, modulait sa voix et se joignait aux dames de compagnie d'Issendra pour la protéger et cela dans le plus grand secret, puisque seul Albar, l'impératrice, Enélaya et Taliss étaient informés de ce petit jeu.


Je suis Iranë S. Weiss, dragon qui recherche avant tout la sagesse, la justice et la vérité. Au service de l'impératrice et au votre maréchal.
Je suis Selerian, simple femme du peuple, au service de dame Issendra.
~~~~
La fin de la rébellion l'attriste par la mort des personnes, mais il se dévoue à l'impératrice et seul cela lui importe. Tant qu'elle est en vie, il la protégera.




Dans la vraie vie


Âge : 21 ans et toutes ses dents
Comment avez-vous connu le forum ? cf Alyna (c'est lin qui m'a traîné ici TwT)
Avez-vous déjà fréquenté d'autre forum, si oui lesquels ? Swordmaster, Terres infinies
Vos passions : Ecrire 'w', dessiner, lire... bref pleins de choses
Que pensez-vous de Terra Mystica ? Avez-vous des suggestions pour l'améliorer ? /
Avez-vous rencontré des problèmes pour remplir votre fiche? Nop
Phrase fétiche : C'est à nous de tracer notre chemin.


Remarque : cette fiche a été écrite avec la participation d'Albar et lue par Ayael =o



Merci à Luzinette pour ce kit magnifique ♥
couleur Iranë : #ffcc00
couleur Selerian : violet


avatar


Dragon

Partie IRL
Crédit avatar :
Double compte : Alyna, Alrea, Ilidwën
Vitesse de réponse : Aléatoire


 
Page 1 sur 1