Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 J'ai vu Zelphos et le renard danser... [Pv : Alastair]

 
Jeu 11 Juil - 12:56
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t869-leyna-deavino?highlight=Leyn
Ah là là ! Que ne ferais-je pas pour un livre ? Me rendre dans des endroits peu fréquentables ? Si je vous dis que je suis en plein dedans, vous me répondez ? Voyons, c’était plus qu’évident. Je vous l’accorde. Après le tome 1 de « Comment s’attirer des ennuis ? », j’avais visiblement décidé de poursuivre  cette petite collection à succès. Les problèmes, je les enchaînais me semble-t-il. Toutefois, j’étais lasse ces derniers temps. Non pas que je m’en étais déjà soucié à l’époque, bien au contraire. Cependant, l’imprudence connaissait une croissance non négligeable dans ma petite vie… qui ne risquait pas de continuer bien longtemps au rythme où les choses allaient. Un caprice ? Pensez ce que vous voulez, je n’ai de compte à rendre qu’à ma seule personne et si je juge nécessaire de me justifier auprès de quelqu’un, c’est encore moi que cela regarde.

Quoiqu’il en soit, si ma hardiesse qui côtoyait un culot que j’assumais parfaitement m’obligeait sans cesse à faire face au danger, ce ne serait pas aujourd’hui qu’elle me perdrait. Je ressortis de l’établissement, victorieuse un livre en main que je commençais à feuilleter avec ce désir de savoir qui jamais n’arrivait à satiété. Ce genre de défis en plus d’exciter mon goût du danger, me permettait de mettre la main sur quelque œuvre plus intéressante et qui ne se serait pas trouvé aussi facilement ailleurs.

- Franchement, ça aurait été du gâchis de laisser cette merveille entre les mains de pareils abrutis…

En effet, s’il y a bien une chose qui pouvait m’exaspérer, c’était qu’un trésor de la Connaissance puisse se retrouver entre des mains qui ne sauraient qu’en faire, incapable même d’évaluer la valeur de cette possession. Tournant les pages avec précautions, les caressant du bout des doigts, je continuais à marcher dans ces ruelles qui commençaient à m’être familière. La capitale toute entière me l’était désormais. Mes yeux parcouraient les lignes, tandis que je sombrais peu à peu dans cet état de concentration dans lequel je me trouvais lorsque le livre contenait de quoi taquiner ma curiosité. Plus le mystère qu’il pouvait contenir était grand, plus grande était l’envie de m’isoler du reste du monde afin d’étudier en paix. Me couper du monde… chose que faisait déjà mon esprit, car déjà, je n’avais plus aucune conscience de la réalité qui m’entourait. Il aurait fallu que mon instinct animal me prévienne d’un grand danger pour que je daigne seulement quitter mon monde intérieur. Toutefois, afin de bien faire la chose, je m’adossais à un mur, le premier venu afin de poursuivre ma lecture. Ce n’était peut-être guère le meilleur endroit choisi, mais je ne pouvais plus attendre et par Nayris, tant pis le confort. Je m’en passerais. Comment dire non à un livre traitant sur la magie ancienne de sceaux ? Le sujet avait donc de quoi me maintenir d’autant plus captive donc…


~ Hymne des Féral (Leyna's version) ~


Spoiler:
 


avatar


Kitsune

Partie IRL
Crédit avatar : Saber
Double compte : Shadow et... devinez. ~
Vitesse de réponse : Lente (pour le moment)


Jeu 11 Juil - 14:24
La foule se séparait lentement, après le discours du Grand Prêtre. Un autre jour, un autre sermon en faveur de ce "Dieu" si puissant. A démontrer les bienfaits de l'Empire à des personnes trop bornées pour comprendre que les démons étaient juste différents et qu'une fois installés, ils ne causaient pas de soucis. A prêcher pour qu'ils se rallient au dieu Zelphos, en glissant subtilement des indices, prônant que cela permettrait l'ouverture du passage entre les peuples, l'accès à la paix et à la connaissances, à d'autres terres viables, et que ce projet si noble était contrecarré par le préjugé ethnocentrique de supériorité de certains, qui délaissaient les autres pour ne s'occuper que de leur patrimoine, sans accepter le changement.

A ce stade, il aurait pu acheter un perroquet et lui faire apprendre ses dires, mais il se doutait que cela ne serait pas bien pris. Toujours répéter les mêmes mots, en modulant selon les nouvelles et le niveau de vie de ses auditeurs.

Il marchait tranquillement, ses arrières surveillés par quelques fidèles experts en camouflage. Aile Ténébreuse avait insisté, et il comprenait pourquoi ; lui mort, jamais la faille ne s'ouvrirait, et son but ne serait pas atteint.
Il devait trouver vite des archevêques, mais cette tâche était ardue. Il fallait du potentiel et de la foi, être digne de confiance.

Les ruelles s'ouvraient à lui. Il valait mieux être parfois discret, et ne pas se soucier des odeurs pestilentielles qui sortaient de ces zones ; entre les déjections et les ordures, certaines parties manquaient d'hygiène. Il y a longtemps, cela ne l'aurait pas dérangé, mais son nez avait peu à peu oublié ces zones. Les pavés étaient détériorés, et parmi les personnes désespérées qui pouvaient habiter ici, de nombreuses pouvaient apprendre le culte de Zelphos. Cependant, il avait la gorge sèche d'avoir tant parlé, et ne tenait pas à refaire un autre discours, qui risquait de n'être entendu que par les rats. D'autant plus qu'il se pouvait qu'un adorateur zélé soit déjà passé par ici, comme il l'avait demandé.

Une personne lisait, devant lui, en marchant. Il avait failli la heurter, dans le dédale des chemins. Blonde, vêtue de façon à pouvoir courir aisément, jeune. Passionnée par son sujet, elle ne l'avait pas remarqué.
Combien de fois avait il eu le même comportement ? Bien trop pour qu'il puisse les compter. Que ce soit sur les routes avec ses parents, qui lui défendaient de tels actes, dans les couloirs d'un établissement ou sur le chemin de la découverte. Les livres renferment un savoir précieux pour qui sait le chercher ; lui, cependant, avait découvert tant de choses qu'il avait du cesser d'y avoir recours exclusivement pour chercher lui même des solutions.
Elle s'arrêta finalement, montrant les gestes d'une fanatique. Alastair se revoyait en elle, et la nostalgie se disputait à la curiosité. Que pouvait donc représenter ce livre pour elle ? Un sujet futile, ou une révélation essentielle ?

Il put finalement découvrir le titre, dans un geste de celle devant lui. La magie des sceaux, un vaste sujet qu'il connaissait bien. D'un murmure, il exprima son étonnement.


- Où donc avez vous pu trouver ce livre, amie de la Connaissance ?

D'un geste, il congédia ses gardes. Il était de plus en plus curieux, et tenait à comprendre qui était cette dame qui tenait à apprendre la magie. Peut être avait il enfin une personne éveillée, plus intelligente que les autres et capable de le comprendre ?
Il sortit lui aussi un livre, parlant d'un autre type de magie, qu'il n'avait pas eu le temps de lire, et s'installa non loin, la surveillant du coin de l’œil. Il avait tout son temps, pour une fois, et savait qu'il ne fallait pas interrompre quelqu'un qui lit, pour avoir subi ce désagrément bien des fois.
De la préparation et de l'utilisation des remèdes de Ciel l'attendait. Il en profiterait pour annoter les erreurs du livre et tenter d'en apprendre plus.
Le frisson de l'alchimie lui restait accessible, maintenant qu'il avait si peu recours à la magie, ou sous des formes si complexes qu'elles n'avaient plus de coût d'énergie. Aussi, il tenait à se renseigner sur ce sujet là.

Invité

avatar




Jeu 18 Juil - 16:01
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t869-leyna-deavino?highlight=Leyn
Passionnant. Rien n'aurait pu me détacher de cette lecture. Oh qu'il était bon de retrouver un plaisir simple sans avoir à se soucier de la guerre. Dire que j'aurais pu continuer à ne me consacrer qu'à mes seules préoccupations si le sort n'en avait pas décidé autrement. Voir rejoindre les pro-AT... L'idée ayant à peine atteint mon esprit, mon regard changea légèrement, semblant se couper de cette transe dans laquelle je me trouvais. Sujet délicat il fallait dire... Abandonnant un instant le sceau à huit clés que j'étudiais, je me mise à réfléchir. J'en avais assez vu ces derniers temps pour pouvoir débattre de la question d'un autre oeil. Et si c'étaient les rebelles qui avaient attaqués le clan ? Aurais-je réagi de la même façon ? Très certainement...

Soupirant, je refermais le livre. Et voilà, j'avais moi-même interrompu ma propre lecture et le plaisir qu'elle me procurait par la même. Encore... Ca n'aurait pas duré... Ca ne pouvait durer... Pas tant que je me poserais des questions. Frustrant, si agaçant de ne pouvoir me concentrer pleinement. Depuis combien de temps n'avais-je pas été autorisé à achevé un ouvrage sans connaître pareil mécontentement ? Trop à mon goût... A ce rythme, j'allais devenir folle. Dans ce genre de moments, si je m'écoutais, l'envie ne m'aurait pas manqué de partir très loin, de m'isoler, d'oublier... ne serait-ce que pour passer des jours et des nuits à lire, étudier, savoir, jusqu'à ce que mon corps même n'en puisse plu. Mais je ne pouvais pas. Ou plutôt, je ne pouvais plus. Comment pourrais-je abandonner Jen ? Lui qui a tant fait pour moi. D'autres aussi me manqueraient beaucoup mais ce n'était rien comparé au déchirement que provoquerait cette séparation. Mais pitié... je sais que c'est lâche, mais laissez-moi oublier... l'espace d'une journée.  

Passant ma main près de mon visage, je sentis que ma joue était humide. J'en fus la première étonnée. Génial... Voilà que je me mettais à pleurer maintenant. Je ne pensais pas que mes réflexions de ces derniers temps m'avaient touchées à ce point. Visiblement... je m'étais trompée. Essuyant rageusement mes yeux, je gardais le livre contre moi, faisant attention à le protéger des larmes. C'est alors que je constatais que je n'étais pas seule dans la rue. De mieux en mieux ! Je détournais rapidement la tête, de peur qu'il n'ait remarqué mes pleurs. Il ne manquerait plus que ça... Hormis ma famille, la seule personne m'ayant vu pleuré. La seule devant laquelle je m'autorisais un tel acte de faiblesse. Malgré la honte qui s'était emparée de moi, je ne manquais pas de remarqué que le vieil homme était plongé dans la même activité que moi quelques minutes plus tôt. Et le thème ne semblait pas moins intéressant que le mien. Toutefois, je n'eus pas le temps de détailler davantage. En d'autres circonstances, j'aurais probablement cherché à en savoir plus. Toutefois, je n'en avais plus le moral. Pas cette fois. Peut-être que...

- Je devrais juste tout abandonner...

Prononcée dans un murmure, mais à voix haute, cette réflexion plus qu'un simple livre que je ne me sentais pas capable de finir était avant tout d'ordre général. Abandonner. Etait-ce réellement un mal d'abandonner une cause qui était perdue où l'on a beau se battre sans que jamais rien ne change ? Je sentait qu'il m'était impossible d'achever ma lecture. Peu importe qu'elle soit désormais. Mais également... impossible de poursuivre cette guerre. Pas tant que je n'aurais pas de réponses. Or, j'ignorais totalement comment les trouver ni même quel chemin emprunter. Pour la première fois, j'étais réellement perdue et je ne savais pas quoi faire...


~ Hymne des Féral (Leyna's version) ~


Spoiler:
 


avatar


Kitsune

Partie IRL
Crédit avatar : Saber
Double compte : Shadow et... devinez. ~
Vitesse de réponse : Lente (pour le moment)


Dim 4 Aoû - 12:10
L'auteur apportait de nouvelles perspectives fort intéressantes. L'exemplaire était paru anonymement, et il était impossible au Grand Prêtre de savoir qui en était l'auteur ; cependant, le tracé de l'écriture lui était étrangement familier, sans qu'il puisse l'expliquer. Au milieu de tous les milliers d'ouvrages qu'il avait lu ou feuilletés, celui-ci pouvait avoir eu pour auteur un nombre gigantesque de possibilités.

Ce livre si passionnant lui avait été envoyé il y a peu, dans son logement à Sent'sura. Il l'avait au départ dédaigné, ne se souvenant que trop bien des échecs des anges de Ciel. Cependant, il l'avait emporté dans l'espoir de le lire à un moment ; l'alchimie restait son seul contact avec la magie, et il se pouvait qu'il tombe sur un chef-d'œuvre. Il semblait que ce fut le cas actuellement, ce qui était devenu fort rare. Cela pouvait être du à la fraicheur qui semblait teinter ce manuscrit, tout comme à cette connaissance poussée, qui n'avait rien à voir avec la manière dont traitent la plupart des auteurs de certains sujets : ici, rien n'était survolé, et même les hypothèses étaient couchées sur le papier. Elles étaient cependant fort rares, mais par rapport à l'énorme quantité d'informations traitées au début de ce chapitre seul, cela ne pouvait s'expliquer que par un approfondissement des recherches qui passait par l'expérience. De plus, il n'y avait pas la moindre erreur.

Le sommaire même était extrêmement bien organisé. Il s'agissait d'une étoile montante, et il était fort dommage que le nom de ce chercheur ne soit pas mentionné.

Le monde était ainsi rempli d'encore quelques êtres capables, qui pouvaient en changer la face. Il était dommage que la médiocrité du grand nombre et que les actes de destructions répétés par tous aient engendré la nécessité de tout détruire, pour que Terra et Zelphos n'aient plus à souffrir des actes des uns et des autres.

Cette lecture absorbait Alastair, définitivement, et il n'avait pas grand chose à corriger. Une petite erreur de manipulation, subtile, qu'il avait mis du temps à découvrir et qui permettait une meilleure utilisation de l'essence de l'herbe, et c'était tout pour l'instant ; ce qui était étonnant, car il lisait bien vite. Il oubliait même jusqu'à l'humaine qui le fascinait auparavant.
Cependant, ses paroles désespérées le rappelèrent bien vite à la réalité.
Il referma le livre, se souvenant de la dernière phrase qu'il avait lu avec précision - "Aussi, il est préférable de ne pas utiliser cette plante dans le cas d'irritations chroniques, et la conserver pour dernier recours en la faisant bouillir reste l'opération la plus sûre" - et avança doucement vers cette amie de la connaissance. Que pouvait-il faire pour qu'elle lui fasse confiance ? Parler de ce livre, en un sens pouvait être une idée, mais ce désarroi semblait plus profond.
En ce cas, autant lui changer les idées. Sa magie était trop précieuse pour être gaspillée à faire un sceau, même en en réduisant au maximum le coût en énergie. Cependant, il était savant dans ce domaine, et pourrait l'aider.


- Quelle que soit la raison de votre envie d'abandonner, je doute qu'elle soit suffisante. Rien n'est perdu. Qu'il s'agisse de votre livre, vous pouvez le comprendre et l'étudier, demander de l'aide. Qu'il s'agisse d'autre chose, cela vaut également. Croyez-en un vieil homme qui a beaucoup voyagé.

Alastair ne se nomma pas. Il y avait fort à parier pour qu'elle le connaisse ou ait entendu parler de lui.
Il avait vu des personnes passer par le même état qu'elle ; penser que tout leur travail n'en valait pas la peine. Aujourd'hui, ils avaient échoués. La charge était trop lourde, et la volonté trop faible. Cependant, il s'agissait parfois de moments d'égarement qui réduisaient à néant un dur labeur. Il fallait alors ouvrir les yeux des personnes concernées.

La compassion dans sa voix n'était pas feinte, car le mage croyait comprendre le désespoir de l'étrangère. Il souhaitait profondément l'aider, et avait dans ce but brisé la barrière de l'inconnu.

Invité

avatar




Sam 5 Oct - 20:57
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t869-leyna-deavino?highlight=Leyn




J'ai vu Zelphos et le renard

danser...



Je sursautais dans un mouvement peut-être un tantinet trop brusque. Mais sur le moment, c'était le cadet de mes soucis. J'étais à cran... Je n'en pouvais plus de cette situation. Que l'on me qualifie de capricieuse, allons bon... Ca ne me faisait plus rien. J'avais juste besoin d'aide... Levant mes yeux or sur cette âme généreuse, je hochais lentement la tête, fondant en larmes.

- Je n'y arrive plus... Je n'ai pas le courage de continuer. Et je ne sais pas à qui me confier...

J'avais honte de me comporter de la sorte, d'enquiquiner ainsi un étranger. Mais au point où j'en étais, j'avais réellement besoin de me confier. De tout raconter, d'exprimer ce que je ressentais. Qui plus est, ce vieil homme semblait véritablement compréhensif. Et même si dévoiler autant à un inconnu était une entreprise risquée, j'acceptais ce fait. Mais accepterait-il, lui, de seulement écouter pareille pleurnicheuse ? Aussi, je me forçais à étouffer mes sanglots, ravaler mes larmes, prise de légers soubresauts de temps à autre. Je dus m'y reprendre à plusieurs fois avant de réussir à amorcer une phrase correcte car ne me contrôlant plus que difficilement, j'en venais à bloquer inconsciemment ma respiration. Ces pertes d'air répétées me donnaient le vertige puisque l'oxygène n'arrivait plus à mon cerveau. Je fermais les yeux, l'espace de quelques secondes, tout en essayant de conserver mon équilibre.
C'était une vraie crise ma parole... Si je n'étais pas aussi mal en point, j'aurais été furieuse contre moi-même ! Mais même ça je ne pouvais plus... Seul me restais cet état décadent où je sombrais aussi sûrement qu'au plus profond d'un lac dont la finalité se perdait dans la noirceur.

- Je me suis perdue moi-même... Et ça me fait peur... Je ne sais plus rien... Ni où je vais.. Ni pourquoi... Rien...

J'avais cruellement changé. J'en avais conscience et c'était peut-être de ces choses qui me terrifiait.






~ Hymne des Féral (Leyna's version) ~


Spoiler:
 


avatar


Kitsune

Partie IRL
Crédit avatar : Saber
Double compte : Shadow et... devinez. ~
Vitesse de réponse : Lente (pour le moment)


Mar 22 Oct - 15:29
Une enfant désespérée.
Si elle n'était pas plus vieille que lui, car dans ce monde presque tous n'avaient pas à subir les ravages du temps, contrairement aux humains.

Fatiguée, à la recherche d'une oreille attentive. Combien de personnes avait-il vu ainsi, depuis qu'il était Grand Prêtre ? Combien en avait-il remarqué lorsqu'il ne parcourait pas encore les routes, dans sa jeunesse ? Bien trop.
Quelques pensées inconscientes se bousculèrent dans sa tête, lui dictant la manière d'agir dans une telle situation. Ses expériences passées étaient à présent trop nombreuses pour qu'il se rende compte que son attitude était calculée. Avec une personne aussi affolée, garder son sang-froid. Prendre un air légèrement affecté. Il était vieux, alors il pouvait perdre son regard dans le vide, comme en proie à un souvenir ancien, attestant par là qu'il était possible de se tirer d'une situation analogue. Ne pas compatir bruyamment, demeurer calme, ne pas exciter la douleur et ne pas forcer.
Enfantin.

Son état était plus grave qu'il ne le pensait. Sa respiration se bloquait parfois et la panique se lisait dans posture et regard.
Inspirant et expirant lourdement, Alastair essaya de calmer la pauvrette par le bruit d'une respiration puissante, capable de la ramener à ses besoins, capable de lui rappeler la marche à suivre pour vivre.
Se pinçant les lèvres un instant, il se demanda ce qu'il faisait ici, alors qu'il pourrait être au palais, tranquille. Il se pouvait qu'elle soit perdue et qu'il n'y ait rien à faire.

Pourtant, il ne pouvait s'y résoudre. Elle lisait un livre passionnant portant sur une magie puissante. Il pouvait trouver quelqu'un à qui transmettre son savoir, comme dans les temps anciens, quelqu'un pour qui il ne serait pas "le Grand Prêtre" mais Samhain, un gentil vieillard.


- Ces questions sont celles que se posent les êtres conscients depuis leur éveil, et nombreux sont ceux qui souffrent les tourments qui vous accablent en ce moment. Relevez la tête, cherchez ce que vous pouvez faire pour sortir de cet état et quelles en sont les causes.

Une pause, un regard qui s'attarde au loin.

- Mais ne restez pas ainsi dans une ruelle.

Invité

avatar




Ven 25 Oct - 23:35
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t869-leyna-deavino?highlight=Leyn




J'ai vu Zelphos et le renard

danser...



Etait-il possible qu'il puisse me comprendre ? Avais-je le droit de ne pas craindre de m'exprimer un peu plus face à cet homme ? Il dégageait une aura de puissance et de sagesse, pas seulement dues à son âge. Mais quelque part, il me rappelait tant les Anciens de mon peuple... et cette sensation...si présente...si familière m'apaisa. Je pus ainsi pour commencer retrouver quelques facultés, notamment celle primordiale de respirer. Une fois cela fait, je tentais de me reprendre et de méditer ce qu'il venait de me dire. Je ne pus d'ailleurs m'empêcher de penser à voix haute, ou alors lui répondais-je seulement. Je n'en avais aucune idée. J'entendis simplement une voix. La mienne. Encore faible et incertaine.

- Ce que je peux faire... Je n'en sais rien... Ce que j'aimerais faire..

Je dépliais un peu les doigts pour admirer ce fabuleux trésor de savoir que je tenais entre les mains. C'est ça que j'avais toujours été. C'est ça que j'avais toujours voulu être.  

- J'aimerais tellement me consacrer à ce que j'ai toujours aimé...  Mais je n’arrive plus à me concentrer. Il s’est passé trop de choses. Je me pose des questions. Et si les choses avaient été différentes ? Mes choix l’auraient sans doute été.

Je me mordis la lèvre, geste qui montrait ma nervosité. Etais-je sûr de ce à quoi je pensais ? Pas vraiment… Mais si c’était seulement possible ? Et puis zut, je n’avais plus rien à perdre de toute façon.

- J’aurai voulu tout oublier mais quelque part… je ne peux pas m’y résoudre. Ce serait lâche et stupide de ma part. Non… Le seul souhait que j’ai, qui puisse apaiser mon cœur serait de m’assurer que ma famille aille bien, même si je ne les retrouve jamais. Après, et seulement après, je pourrai aller de l’avant.

Oui. J’avais trouvé ma réponse. Ou du moins… un commencement. La seule chose qui me poussait encore à ne pas lâcher prise, était l’inquiétude constante de l’ignorance. Si quelqu’un, quelque chose, n’importe quoi, pouvait m’assurer que mon clan était sain et sauf, je savais que mon esprit trouverait enfin un certain repos. Pardonner ? Je ne sais pas… C’est peut-être encore trop en demander. Cesser de haïr ceux qui ne sont pas forcément mes ennemis ? Nul doute là-dessus. Et retrouver ma propre voie. Celle où l’ouvrage que je tenais entre les mains devenait l’une des merveilles qui composait ce temple du savoir. Temple dont j’espérais un jour devenir une véritable gardienne et être digne de détenir la clé qui y mènerait.

- Je veux réussir à me relever... Je veux retrouver le feu sacré qui brûlait en moi pour l’instant petit flammèche sensible au moindre souffle de vent.  Je veux être digne de mon rêve pour en faire une réalité.






~ Hymne des Féral (Leyna's version) ~


Spoiler:
 


avatar


Kitsune

Partie IRL
Crédit avatar : Saber
Double compte : Shadow et... devinez. ~
Vitesse de réponse : Lente (pour le moment)


Mer 8 Jan - 14:47
Il était bon de voir que cette fille d'apparence jeune avait retrouvé une partie de son sang-froid et surtout sa respiration. Un babil incompréhensible sortait de ses lèvres à une grande vitesse, ainsi qu'il devait lui être nécessaire pour surmonter ses démons et se ré-concentrer. Pourtant, au-delà du chaos apparent que pouvait présenter les paroles entrecoupées par des hésitations se cachaient des informations qui pourraient être utiles à la guérison du tourment qui rongeait l'inconnue.

Le livre était indiqué par d'innombrables gestes comme un trésor précieux, ce que le Grand Prêtre n'avait aucun mal à comprendre. La magie des sceaux était on ne peut plus passionnante, et ce livre pouvait se targuer du titre de trésor de la Connaissance. Voir que même dans le tourment cette fille y prêtait attention, y accordait tant de pensées était rafraîchissant, très intéressant.

Des ébauches de questions importantes étaient traitées dans son soliloque et des choix étaient évoqués, un clan mentionné.
Une certaine lueur brillait dans des yeux inondés de larmes à l'évocation de cette famille ancienne, transcendant les doutes pour établir une résolution inflexible. Une grande volonté semblait avoir été embrouillée par le désespoir un temps, juste après l'acquisition de ce livre.

Et surtout, elle voulait se relever, revenir à la vie et à l'action. A ces mots, Alastair se souvint de jours plus simples, d'études difficiles et de trajets sur les routes. Il se souvint une vie de couple, la recherche d'ingrédients, son travail d'adulte avant qu'il ne prenne conscience du déclin du monde.
Qu'avait-il fait depuis l'ouverture de la faille ? Il était devenu le chef spirituel d'une quantité de personnes impressionnante, il avait fait des expériences. Il avait presque totalement renoncé à la Magie qui avant était tout dans sa vie - sa famille et ses amis exceptés, mais ses derniers avaient été liés à lui par Elle - dans le but d'ouvrir une faille.
Il décrépissait peu à peu à la recherche de quelqu'un à la volonté capable de bouger des montagnes et de transpercer le rideau qui séparait les mondes, se contentant de sermons, de discours et d'administrer l'Église.

Lui aussi voulait revivre et comprenait son désir, mais trop de responsabilités le liaient pour le moment. Sauver le monde, par exemple.

Lentement, il émergea de sa rêverie, ayant laissé tout son temps à la fille pour se reprendre. Il la regarda avec attention et hocha la tête à ses dires.


- Que savez-vous du lieu où est votre famille ? J'ai beaucoup voyagé, comme je l'ai dit tantôt, et je connais encore assez bien le monde actuel. Je connais peut-être le clan dont vous parlez. Surtout, ne vous laissez pas abattre.

Invité

avatar




Jeu 9 Jan - 11:01
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t869-leyna-deavino?highlight=Leyn
Alors que je prenais une dernière et profonde inspiration retrouvant enfin assez mon calme pour entretenir une conversation, les mots du vieil homme me parvinrent. Plus distincts qu'ils ne l'avaient été quelques minutes plus tôt. Hochant la tête pour montrer que j'avais compris, je refermais les yeux mais cette fois-ci dans le but de rappeler à moi toutes les informations qui pourraient lui être utiles. Je remontais dans le temps. Ce n'était pas la première fois. Mais ce serait sans doute la dernière où je verrai cette nuit comme un fléau m'enchaînant.

- Ca s'est passé il y a 6 ans. Nous voyagions beaucoup mais à ce moment-là, nous avions installé notre camp dans une forêt de Sahawi. Cela faisait maintenant une vingtaine d'année que nous y étions.

Je revoyais le petit village de fortune que nous avions construit. Que nous construisions et défaisions, sans cesse. Terra tout entier était notre maison et le ciel notre toit. Passer d'un pays à l'autre ne signifiait que changer de pièce si on pouvait dire. Autour de moi se trouvaient les Kitsunes. Les traits de leur visage, leurs habits, leur façon d'être, leur odeur. Je n'avais rien oublié.

- Le jour était tombé. C'était une nuit de célébration où j'étais l'invité d'honneur. La coutume de chez nous veut que chaque fois qu'un Kitsune reçoit une nouvelle queue, une fête est organisée. Je venais de recevoir ma quatrième. Mais passons... ça ne va sans doute pas vous aider.

Je reprenais le déroulement de la fête qui se passait en même temps que je parlais à mon interlocuteur sans même savoir s'il était encore là à m'écouter.

- La fête était superbe, jusqu'à ce que l'un des plus Anciens Kitsunes de notre clan annonce la proche arrivée d'une troupe d'AT à qui nous avions refusé de prêter allégeance car nous refusions de mettre l'intégralité de nos pouvoirs à son service. C'était trop dangereux. Je ne sais toujours pas comment ils ont fait mais ils réussirent à avoir une longueur d'avance et nous avaient encerclés. Nous avons tous repris nos formes originelles et nous sommes séparés pour nous enfuir. De ce que j'ai vu cette nuit, aucun Kitsune ne s'est fait attrapé. En arrivant le lendemain sur ce qu'il restait de notre village et les vestiges de la fête, je n'ai trouvé aucun corps...

Je soupirais et rouvris les yeux, avec un sourire désolée. Désolée de ne pas pouvoir lui en apprendre plus. Désolée du fait que j'avais tant besoin de les savoir en vie pour me relever. Avant j'aurais demandé plus. Désormais, c'est tout ce que je voulais. Savoir qu'il ne leur était rien arrivé. Juste savoir. Après quoi, je savais déjà ce que je ferai. Et pour une fois, ce n'était pas une simple pulsion, ou la preuve de quoi que ce soit. Je ferai tout bonnement ce que j'ai envie de faire.

- Et voilà, c'est tout ce que je sais malheureusement. Oh, je ne vous en voudrais pas si vous ne savez rien à ce sujet. J'esquissais ensuite un sourire, espérant qu'il ne s'en voudrait pas de ne pas pouvoir m'aider. Ce monsieur était si gentil après tout. Je n'avais pas à le mêler à tout ça. J'ai cru comprendre que vous saviez bien d'autres choses. Le livre que vous lisiez n'est pas à la portée de tous. Je l'avais lu il y a quelques années. C'était un cadeau d'une amie qui avait réussi à le dénicher. Elle sait que j'adore ça ! Je vous avouerais que la dernière partie a été la plus complexe à mes yeux, comme si l'auteur n'avait lui-même pu explorer toutes les possibilités de sa dernière découverte.


~ Hymne des Féral (Leyna's version) ~


Spoiler:
 


avatar


Kitsune

Partie IRL
Crédit avatar : Saber
Double compte : Shadow et... devinez. ~
Vitesse de réponse : Lente (pour le moment)



Contenu sponsorisé





 
Page 1 sur 1