Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 Fëanor Aldaron

 
Mar 23 Avr - 11:04
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t2970-feanor-aldaron
Suite à la fiche :
  • Les relations
  • Les Rps
  • Les évolutions du personnage (caractère principalement)
  • Fiche d'Eve (pour comprendre le caractère d'Ingwë)


Fëanor Aldaron

Extrêmement timide - Galant - Solitaire dans l'âme - Altruiste - Discret - Entêté - Sévère


Informations

Surnom :Fanor pour les intimes. Donc pour personne.
Age :45 ans
Nationalité :Originaire de la Cité des Arbres, Drayame, Terre
Profession : Soigneur / Vétérinaire / Dresseur et par là même, Herboriste
Camp : Neutre et plein de doutes
Titre de noblesse : Aucun
Croyance : Ingwë (devenu l'Arbre Roi)
Famille/tribus : Aldaron
Mort : Non
Race
Elfe
- Description : Les elfes ressemblent presque en tous points aux humains. La différence réside dans leur beauté sidérante, ainsi que dans leurs oreilles pointues. Ils ont tous les traits délicats, et des yeux souvent plus colorés que ceux des humains.
- Pouvoirs : Les elfes sont plus forts que les humains normaux. Ils ont également une vue et une ouïe plus développées que chez les humains. Pour finir, ils ont une longévité extraordinaire s'élevant à plusieurs milliers d'années.
- Reproduction : Ils peuvent se reproduire avec n'importe quelle race, à l'exception des démons, des centaures, des wendigos et des dragons.

Caractère


On pourrait dire que Fëanor est une sorte de personnage type de l'elfe. Serein, le visage emprunt de noblesse, le regard teinté de sagesse, il met rarement un mot plus haut qu'un autre et semble tout savoir (bien qu'à son âge ce soit loin d'être le cas). Ce qui le différencie en revanche c'est que la froideur qu'il peut dégager ne lui vient pas, contrairement à bon nombre de ses congénères, d'une trop grande suffisance, mais d'un gros manque d'assurance. Particulièrement timide, il se réfugie derrière une expression un peu triste et un ton feutré presque toujours calme. Les relations sociales ne sont pas sa tasse de thé et il a beaucoup de mal à comprendre les réactions de ses interlocuteurs. Les elfes étant la race qu'il a le plus côtoyé, il les connait mieux, mais toutes les autres créatures pensantes de Terra le laisse perplexe. Les seuls moments où il se sent apaisé et sûr de lui, c'est en présence des animaux. Il fuit la compagnie des hommes et des femmes et leur préfère celle des oiseaux, des chevaux et même des wyvernes. Certains marmonnent tout bas que sa capacité à comprendre les personnes à été inversée avec celle de comprendre les bêtes, d'où ses grandes difficultés à être en société.

Au-delà de cette timidité et ces élans solitaires, Fëanor est un homme charmant, heureux de vivre et amoureux de la vie en général. Il aime rendre service et être utile. Il estime qu'en ces temps difficiles, le bonheur et la santé de n'importe quelle créature vivante sur Terra est un précieux trésor et il s'emploie activement à multiplier les sourires malgré son handicap relationnel. Plein de bonne volonté, il cherche toujours à faire mieux et à satisfaire. De là découle un entêtement qui frôle l'irraisonnable. Quand il a décidé quelque chose, difficile de le faire changer d'avis et il peut même se montrer de mauvaise foi ou faire la sourde oreille aux arguments qu'on lui oppose. Il ira jusqu'au bout, ou jusqu'à ce qu'il se rende compte de la vérité par lui même. Le jeune elfe assume entièrement ce trait de caractère et toutes les conséquences qui en découlent.
Passionné par les animaux, il se fait un devoir d'en recueillir le plus possible, de soigner la moindre chenille malade ou de dresser les monstres les plus improbables. Malheureusement, il est bien souvent le seul à pouvoir approcher les plus farouches.
Dans ses jugements, l'elfe peut se montrer très tranchant. Il peut avoir des idées très arrêtées qui le font passer pour un imbécile borné, mais pour contrebalancer, il admet facilement s'être trompé sur quelqu'un et changer son opinion si on lui expose de bons arguments. Il faut savoir reconnaître ses tords pour avancer. Enfin, si Fëanor est quelqu'un de solitaire, il n'en demeure pas moins qu'il aime être en compagnie de personnes un peu plus bavardes que peuvent l'être ses protégés. Sa totale confusion face à la gente féminine en fait un parti assez peu désiré alors qu'il ne rechignerait pas à faire quelques efforts pour plaire à une femme. Mais sa timidité reprend toujours le dessus et elles sont trop peu nombreuses à souhaiter le comprendre pour qu'il persévère dans ce domaine. Entre ses patients et faire la cour à une dame, le choix est vite fait pour lui ! Il a rangé ses maigres espoirs d'histoire d'amour dans un placard depuis longtemps déjà.







Physique
Fëanor est grand : 1m95. Sa carrure impressionnante pour un elfe est un atout supplémentaire pour dissimuler son malaise général face aux inconnus. Loin d'être un guerrier, notre ami a apprit comme presque tous les elfes à manier parfaitement l'art du tir à l'arc et sait se défendre avec un bâton ou une épée mais juste de quoi mettre hors course quelques malfrats ou se maintenir en vie assez longtemps pour fuir. Il apprécie cependant de faire de l'exercice physique et en pratique quotidiennement. Il n'a pas à rougir de la musculature finement ciselée sous sa peau claire. Ses yeux sont d'un vert lumineux tirant légèrement sur le bleu, ce qui en attenu la dureté. Ils surplombent un nez long et fin en parfait accord avec la ligne délicate de ses lèvres et l'arrondis de son menton. Comme tous les elfes, son visage a bien des ressemblances avec les traits des félins. Oreilles pointues et blondeur sont également de la partie. Et à propos de cheveux, Fëanor n'est pas un grand original et les porte très longs et souvent libres, à la mode de son peuple. D'un superbe blond cendré, ils sont cependant parcourut de mèches rebelles, non par leur difficulté à coiffer, mais par leur étrange couleur verte, de la même teinte que ses yeux. Fanor a beau faire de son mieux pour les dissimuler, il y en a toujours un pour remarquer cette petite anomalie. Elle n'est d'ailleurs pas la seule dans le portrait du jeune elfe, puisque son visage porte de petites mais lumineuses rayures vertes. Le motif, quoi qu'incomplet, est le même que celui du faciès des tigres. Et ce n'est pas totalement par hasard [Voir pouvoir et histoire]. Pour le peu de personnes qui ont vu une représentation du dieu Ingwë avant qu'il ne devienne l'Arbre Roi, ils s'accorderont tous à dire que Fëanor lui ressemble de façon déroutante et presque dérangeante.

Côté vestimentaire, le jeune homme n'est pas très difficile et à moins d'être de sortie en ville, il aime porter une simple chemise de lin et des pantalons assez amples et aux couleurs sombres. Souvent équipé d'une large ceinture qui soutient pochettes de cuir et outils de pansage, il se promène autant que possible pieds nus. Et pour les rares occasions où il doit se faire beau, il a quelques tenues très raffinées dans son placard et porte le vert et le doré avec une grâce sans pareil, même pour un elfe.
Capacités

Arme : Un solide bâton en général.
Pouvoirs : Mis à part les capacités propres à sa race, Fëanor est capable d'une remarquable transformation. Il peut, depuis une petite vingtaine d'année, se changer en une créature plus ou moins semblable à un tigre. Pour la petite histoire, c'est sa volonté inébranlable de vouloir sauver un de ces fauves alors qu'il était mortellement blessé qui l'a conduit à l'obtention de cette faculté. Sa prière fut exaucée par Ingwë et l'esprit du tigre fut sauvé. Et à défaut de pouvoir lui rendre son corps d'origine, trop endommagé, l'esprit est allé se loger dans la première créature vivante à disposition : Fëanor. Le passage entre les mains de la divinité n'a cependant pas été sans conséquence sur son apparence : perdant son superbe pelage roux et noir, l'animal est à présent couleur sable et ses rayures sont d'un joli vert tendre. Quatre cornes plus des plus étranges et aux dimensions ridiculement exagérées auréolent sa grosse tête de félin et prennent naissance, non pas sur le crâne, mais à la base du cou. Elles ne sont pas utiles pour attaquer. L'épaisse fourrure autour de sa tête a également gagné en longueur et semble toujours flotter au gré d'un courant invisible. [Explication de l'apparence dans l'histoire et la description d'Ingwë. Image en signature].
Jamais l'elfe n'a fait appel à cette apparence pour se battre. Il considère ce pouvoir comme un don très précieux qui lui permet d'arpenter Drayame plus discrètement et de se rapprocher de la nature un peu plus encore. Blesser ou tuer un être vivant grâce à ce corps serait à ses yeux un blasphème. Et s'il lui est déjà arrivé d'utiliser cette allure impressionnante pour décourager des gens, c'est bien le seul écart de conduite qu'il se permet. L'autre avantage de son deuxième corps est qu'il lui permet d'approcher plus facilement les animaux et de saisir les subtilités de leur comportement avec plus de finesse.
Assez pudique, l'elfe n'aime pas se transformer devant des gens et garde ce petit secret pour lui. De plus, chaque passage d'une forme à une autre occasion une courte perte de conscience qui lui est très désagréable. De trop nombreuses et trop rapides transformations lui donnent des migraines atroces (testé et vérifié !).
Familier : Aucun
Artefact magique : Aucun
Autre : Un jour Fanor à trouvé une montre à gousset autour d'une longue chaine. Il n'a jamais su lire l'heure mais il l'a trouvé tellement jolie qu'il ne s'en sépare pas et la porte jour et nuit, même lors de ses transformations !


Histoire



Fëanor est le premier enfant de Illidwen et Kanan Aldaron. Enfant docile et timide, il passait plus de temps à aider sa mère dans les tâches quotidiennes que dehors avec les petits de son âge. C'était son père qui s'occupait de son instruction et il veillait d'ailleurs à ce qu'elle soit le plus complète possible. Dans la famille, pas de place pour les imbéciles : lui était un combattant qui avait renoncé aux champs de bataille pour se dédier à l'étude des étoiles et elle mettait au service de la communauté ses talents de guérisseuse. Les ouvrages d'astronomie et d'herboriste étaient donc légion dans leur demeure et le petit appris très tôt qu'ils seraient ses meilleurs amis pour les années à venir. Loin de se sentir contraint par cet apprentissage, il prit beaucoup de plaisir à étudier et découvrit très tôt sa passion pour les animaux. Dès ses dix ans il ramenait le moindre moineau blessé pour le soigner dans sa chambre, transformée petit à petit en hôpital animalier. Le jour où il demanda la permission de ramener un grand cerf en mauvais état, ses parents décidèrent de donner plus de place à sa passion. Heureux que leur fils ai si vite trouvé sa voie, ils étaient également ravis de voir qu'il y excellait. Autodidacte, Fëanor avança dans l'apprentissage de la profession en tâtonnant, en se fiant à son instinct et en lisant de temps à autre un livre sur l'anatomie ou sur les plantes. Quand sa mère n'eut plus rien à lui apprendre et que tous ses livres furent usés à force d'être relus, il acheta les siens. A ses quinze ans il en savait assez pour que le voisinage lui fasse assez confiance pour l'appeler au moindre problème de cheval ou de chien. Quand on trouvait un animal blessé ou malade, l'adresse de référence était invariablement celle des Aldarons.
Pour ses 17 ans, Fëanor reçu en héritage d'un arrière-grand-père une petite maison à l'écart de la ville. Une source et un étang se trouvait juste à côté et avec un peu d'aide, il finit par aménager deux grand enclos pour ses plus grands locataires. Cependant, si lui était ravis de ce déménagement et du début de sa vie d'adulte, ses parents s'inquiétaient un peu de le voir s'isoler de la sorte. Il ne participaient déjà pas beaucoup aux évènements mondains qu'on pouvait lui proposer mais à présent, on ne penserait même plus à l'inviter ! Mais malgré tous leurs efforts pour faire sortir leur enfant de sa retraite et le présenter à des jeunes elfes, ses parents ne réussirent qu'à le faire fuir plus encore la société. Il fit tout de même le sacrifice d'ouvrir ses enclos à qui le voulait en temps que soigneur et dresseur. Une bonne façon de gagner sa vie avec un peu de contact elfique tout en restant dans son havre de paix.

Les années passèrent doucement et l'elfe prit un rythme de vie agréable. Il avait régulièrement la visite de clients qui demandaient un soin, un remède ou le débourrage d'une jeune monture. Parfois Fanor avait même la chance de voir arriver une créature exotique.
Mais ce fut dans sa 23ème année que se produit le plus gros changement de sa courte vie. Lors d'une promenade il tomba complètement par hasard sur la cachette d'un grand tigre du Drayame. La pauvre bête était a l'agonie mais se montrait toujours féroce. Usant de tous les subterfuges qu'il connaissait pour l'approcher, le jeune homme réussit à l'endormir et à le transporter le plus vite possible chez lui. Pendant presque une semaine il tenta tous les remèdes, toutes les potions et toutes les opérations dont il était capable pour soigner l'animal mais rien n'y faisait, il n'arrivait qu'à étouffer la douleur et reculer l'heure de la mort d'un jour ou deux. Désespéré de voir un si bel animal dans un état critique et parce qu'il n'avait encore perdu aucun patient, Fëanor se risqua à implorer les dieux. Fervent croyant d'Ingwë, seigneur des forêts et de la vie secrète qui s'y épanouit, il amena le tigre moribond au pied de l'Arbre Roi. Durant trois jours il resta à son chevet, à prier l'arbre d'accomplir un miracle pour sauver cette force de la nature. La nuit du troisième jour, l'impensable se produisit : la ramure de l'arbre frémit sans qu'il y ai le moindre souffle d'air et une étrange volute grise argentée s'échappa de la gueule de l'animal qui rendit son dernier soupir. Une voix inconnue murmura à l'oreille de l'elfe épuisé par le jeun, la soif et le manque de sommeil que son vœu avait été entendu et qu'il serait exaucé. Mais qu'il faudrait en porter la responsabilité. La volute se teinta de vert brillant avant de s'introduire de force dans la bouche et le nez de l'elfe. Celui-ci cru sa dernière heure arrivée, incapable de respirer ni n'émettre le moindre cri. Il sombra dans l'inconscience rapidement. A son réveil, il se trouva changé. Paniqué puis intrigué, il découvrit doucement qu'il avait un nouveau corps, un étrange croisement entre un tigre et ce qu'avait put être Ingwë alors qu'il était sur Terra. La même voix revint le visiter dans son sommeil la nuit même. La divinité en personne apparut devant Fanor pour lui expliquer de quoi il avait été victime : l'âme de l'animal avait été sauvée, comme il le souhaitait, mais pas son corps. Pourtant, pour que cette âme n'aille pas rejoindre Nayris, elle devait être logée dans un corps. Puisque c'était lui qui en avait fait la demande, c'était lui qui devait porter l'âme qu'il avait tant voulu sauver. Quand aux quelques modifications de l'apparence, elles étaient le résultat de la proximité de l'esprit du tigre avec le dieu mineur. Une façon de marquer son miracle. Au réveil, Fëanor était redevenu lui même et il put regagner sa demeure, marqué par cette rencontre fantastique.

Il lui fallut encore deux ou trois ans avant de comprendre le mécanisme de la métamorphose. Il ne se transformait jamais sans le vouloir, mais n'arrivait pas toujours à changer quand il le souhaitait. Ce nouveau donne bouleversa pas pour autant sa vie. Il continua d'exercer sa passion et de fuir les siens. Il se sentait cependant plus proche de ses pensionnaires et surtout plus proche du dieu en lequel il croyait. Et à chaque fois qu'on l'interrogeait sur ses changements physiques, il répondait que c'était un don d'Ingwë avec un sourire intimidé. Il se mit à voyager autant que possible pour découvrir de nouveaux territoire mais surtout de nouveaux animaux et obtenir des ouvrages pour élargir ses connaissances. Il agrandit également la propre habitation pour qu'elle puisse accueillir de nouveaux pensionnaires, fit de nouveaux enclos, de nouveaux box et même un bassin alimenté par l'eau de la source et à l'écart de l'étang. Il aménagea aussi deux ou trois chambres pour d'éventuels invités humains qui souhaitaient rester auprès de leur compagnon à quatre pattes (ou plus). Bien que modeste, sa renommée dépassa cependant le simple cercle de la ville et il se fit surtout connaitre en temps que dresseur, discipline qu'il développa beaucoup plus pendant ses voyages et au fil des rencontres avec des spécialistes en la matière. Son don avec les bêtes était indéniable.
Il participa à la Bataille Verte en temps que soigneur pour les montures de la cavalerie et archer de réserve. Cet évènement marque encore son esprit à l'heure actuelle et il en fait toujours des cauchemars. Beaucoup de sang, beaucoup de violence et trop de mort pour lui qui ne chérissait que la tranquillité et la vie. Bien qu'il ai toutes les raisons de détester les démons pour le massacre qu'ils avaient perpétrés, il en veut également aux rebelles qui font également beaucoup de dégâts et se demande parfois si il ne vaux pas mieux être gouverné par une seule créature, certes un peu narcissique, mais qui assurait la paix. Encore indécis, Fëanor préfère ne pas demander aux gens qui viennent le voir pour quelle cause ils se battent.







Dans la vraie vie  


Âge : Plus de 20 ans et moins de 25.
Comment avez-vous connu le forum ? Sur un annuaire de forumactif
Avez-vous déjà fréquenté d'autre forum, si oui lesquels ?Oui, entre autre un forum Eragon, quelques forum manga type lycée, un ou deux post-apocalypse et beaucoup de médiéval/fantasy.
Vos passions : Les hobbys sont nombreux, les passions un peu moins. Écrire en fait partie.
Que pensez-vous de Terra Mystica ? Avez-vous des suggestions pour l'améliorer ? J'adore la décentralisation du forum dans la page !
Avez-vous rencontré des problèmes pour remplir votre fiche?Aucun
Phrase fétiche : "Demander ne prend qu'un instant, regretter prend toute une vie"
Code du règlement : OK by Lara.




Parole de Dresseur ! #68CA88
© Sakimichan / Viccolatte


avatar


Elfe

Partie IRL
Crédit avatar : Sakimichan / Luz
Double compte : Et alors ?
Vitesse de réponse : Relative à mon emplois du temps


Mar 3 Sep - 13:32
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t2970-feanor-aldaron

Mon Premier Épouvanteur

« Quelle étrange humaine tu fais...Si pleine de vie et si sérieuse à la fois. Je dois reconnaître que tu ne manque pas de courage et de savoir. J'aurais aimé pouvoir voir de mes yeux ne serait-ce que la moitié des créatures que tu as combattu. Même si ton manque de délicatesse est parfois déroutant, tu es une personne agréable. Nous ne nous connaissons pas vraiment, mais pour une humaine, je t'apprécie sincèrement. »
Umi Ward - ★★☆☆☆



Ma Sœur

« Belle, douce et naïve petit Ève... Notre rencontre est un pur hasard, du moins je le crois. Et grâce à ce hasard, tu retrouves un frère et je gagne une sœur. Je ne suis plus le même depuis que je t'ai rencontré. Au sens littérale. Et c'est bien mieux comme ça. Nous partageons désormais la même enfance, les mêmes souvenirs...Tu es celle qui a rendu la vie à Ingwë...qui m'a rendu la vie ! »
Ève - ★★★★★



Ma Reine

« Votre Altesse, je m'en veux de ne pas avoir entendu vos prières plus tôt. Pardonnez-moi de vous avoir trop ignoré. Mais à présent je vois et j'écoute comme jamais auparavant. Vous avez mon attention, mon soutien, ma sympathie et toute mon admiration. Puissiez-vous encore briller longtemps, belle Elwing, et me laisser admirer votre éclat en silence. »
Elwing L'écume d'Étoiles - ★★★★☆


Codage par Apple de Slumberland




Parole de Dresseur ! #68CA88
© Sakimichan / Viccolatte


avatar


Elfe

Partie IRL
Crédit avatar : Sakimichan / Luz
Double compte : Et alors ?
Vitesse de réponse : Relative à mon emplois du temps


Mar 3 Sep - 13:49
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t2970-feanor-aldaron
LES RP À VENIR
0/0


► ///


LES RP EN COURS
0/5


► ///


LES RP TERMINÉS/ABANDONNÉS
5/5


Je suis avant tout un Épouvanteur... - Umi Ward [Ab]
Au Nom de Qui ? part1 - Roksana - Atlas - Svanheist [Ab]
Claw and Fang - Ève [Ab]
Guide moi car j'ai peur du feu - Elwing [Ter]
Quand le sage est en colère, il cesse d'être sage - Elwing [Ter]

Codage par Ether de Slumberland




Parole de Dresseur ! #68CA88
© Sakimichan / Viccolatte


avatar


Elfe

Partie IRL
Crédit avatar : Sakimichan / Luz
Double compte : Et alors ?
Vitesse de réponse : Relative à mon emplois du temps


Lun 27 Jan - 22:42
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t2970-feanor-aldaron
Suite à la guerre :

" Malgré le soutient des elfes pour la rébellion, Fëanor se tient le plus loin possible de la bataille, préférant le calme avant toute chose. Il attend avec une certaine méfiance le prochain grand mouvement de l'Empire. Bien qu'il respecte la reine, il n'a pas été extrêmement choqué par l'assassina car cela lui semble être "dans l'ordre des choses". Puisqu'elle soutenait la cause vaincue, il est normal qu'elle soit...remplacée. La nouvelle reine n'a pas encore prit de grande mesure et il préfère donc ne pas la juger, se tenant loin des rumeurs. Son travail est un peu facilité par la nouvelle paix instaurée, on fait plus souvent appel à ses services. Mais le mal qui ronge les terres maudites et Adhès ont fait apparaître de nouvelles créatures très exotiques et très dangereuses qu'il ne peut pas toujours refuser au dressage. Et ça ne lui plait pas. "

Évolutions du personnage

► Après sa rencontre avec Eve, Fëanor décide de la mener jusqu'à l'Arbre Roi qui n'est autre qu'Ingwë. La divinité se montre exceptionnellement sous sa forme d'origine et peut ainsi parler avec sa sœur, mais est aussi attristé qu'elle de devoir la quitter. Il trouve alors une solution : transférer tout ce qu'il a été en temps qu'elfe dans Fëanor afin que ne subsiste que l'Arbre Roi dans son enveloppe végétale et qu'Eve puisse retrouver son "jumeau". L'opération est réussie et a quelques conséquences sur le caractère de Fëanor :
A présent qu'il a gagné quelques centaines d'années de souvenirs et d'expérience en un instant, il est beaucoup moins timide. Son côté sévère lui est resté, ce qui le rend réellement intimidant désormais (entre son allure de colosse, son regard glacial et son assurance toute neuve, on ose plus trop lui tenir tête). Pour résumer, ce qui faisait de lui un elfe timoré et effacé a disparut.

Désormais, Fëanor est tout à fait comme Ingwë du temps où il était encore un elfe. Avoir 4203 ans, même avec une grosse période de semi-conscience (de -4562 jusqu'à 67 , puisqu'il était un arbre) donne à son regard une impression de vieillesse sévère assez imposante. Il peine pourtant à se rappeler certaines choses qu'il sait pourtant essentielles pour le futur de Drayame.





Parole de Dresseur ! #68CA88
© Sakimichan / Viccolatte


avatar


Elfe

Partie IRL
Crédit avatar : Sakimichan / Luz
Double compte : Et alors ?
Vitesse de réponse : Relative à mon emplois du temps



Contenu sponsorisé





 
Page 1 sur 1