Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 Lydia Marpel

 
Sam 5 Jan - 19:12
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t2482-lydia-marpel
Lydia Marpel

Débrouillarde – Fait parfois preuve d'un humour assez étrange – Honnête - Aime : La Rébellion. - Déteste : Les Démons ?


Informations

Surnom : Ly’ ? Lydi’ ?
Age : 17 ans. 18, maintenant. 'o' An 114 → 19 ans.
Nationalité : Elle vient de Glace même si elle l’ignore. En fait, elle s’en fiche un peu.
Profession : Archère.
Camp : Rebelle.
Titre de noblesse : Aucun mais pourrait prétendre au titre de jeune comtesse.
Croyance : Aucun. Elle est athée.
Famille/tribus : Tlassin.
Mort : Oui.
Race
Daeva.
Description faite par Albar :
« Ma race ? Eh bien, elle n’est pas très connue, et nous sommes relativement rares. Je suis un Daeva… D’accord, quelques explications sommaires semblent s’imposer. Tout d’abord, comment reconnaître un Daeva. Ce n’est pas chose aisée, car ils présentent la particularité d’être anatomiquement, morphologiquement, et psychologiquement identiques aux humains. La seule chose qui nous différencie des humains normaux est la couleur de nos pupilles, qui varie selon les sujets. Mais cette coloration est toujours différente des trois teintes habituelles des humains, à savoir, le bleu, le vert, le marron et, un peu plus rares, le rouge et le gris. Toutes les autres couleurs sont envisageables. L’autre chose, physiquement j’entends, qui nous différencie des humains est une petite marque que nous avons tous sur l’épaule gauche : la peau semble toujours y avoir été entaillée. Je m’explique plus clairement : on observe une espèce de longue cicatrice filiforme, fine et peu marquée, parcourant certaines courbes, toujours identiques, sur l’épaule, pour s’évanouir juste avant l’aisselle. Maintenant, venons en à la particularité de ma race : la régénération cellulaire. Oh, je vous rassure, pas d’immortalité en vue, nous sommes aussi mortels que les autres, mais… Disons que c’est plus dur pour nous. En effet, nous pouvons nous « auto guérir », en admettant que les blessures ne soient pas trop grave, et que nous ne sommes pas dans un état trop affaibli. Il y a ce que l’on pourrait appeler une échelle de guérison, car chaque fois que nous faisons appel à notre pouvoir, nous puisons dans notre énergie personnelle. Une coupure, une estafilade peu profonde, ça passe comme une lettre à la poste. Entaille profonde ne touchant aucun organe vital… Plus dur, mais ça passe aussi. Égorgement, là, ça se guérit avec une facilité déconcertantes, mais il faut que ce soit dans les secondes qui suivent. Si l’on attend trop longtemps, les muscles ne sont plus alimentés en oxygène, les forces s’usent plus vite, et on se retrouve trop faible pour se guérir, et on meurt. Pour le cœur, là, tout dépend de lui. S'il bat encore après avoir été touché, ça peut passer. Mais s'il est transpercé, et qu'il ne bat plus… Vous devinez la suite. Passons maintenant à la partie qui nous passionne tous : le démembrement. Là, quasiment aucune chance de survie. Il y a certains cas, quand les conditions optimales sont réunies, où il se pourrait que l’on survive, et ça m’est justement arrivé, par le passé. Lors d’un combat singulier, je m’étais fait trancher le bras droit. Un médecin était sur place et a stoppé l’hémorragie presque immédiatement. Je lui ai expliqué ma situation et il m’a donné mon bras, et je lui ai demandé de le plaquer sur ma blessure. En étant très bien soigné, bien alimenté, et tout ce qui va avec, j’ai mis environ trois semaines pour réussir à « recoller » mon bras. Il m’a fallu trois mois, toujours sans faire le moindre autre effort, pour en retrouver l’usage complet. Et ce genre de situation ne se produit pas souvent. En règle général, si l’un de nous perd un membre, il est foutu. Oh, et au fait, ils ne repoussent pas. Ils se remettent en place, mais ne peuvent repousser. Bien, je pense avoir fait le tour des blessures physique que pouvaient endurer, ou pas, ma race. Passons maintenant aux poisons. Là encore, tout dépends. Un poison, même virulent, ciblé sur une partie en particulier – tel un poumon, le cœur, le foie, que sais-je – peut être ralenti (si l’on a, encore une fois, suffisamment de forces), le temps de trouver un contrepoison (ça peut aller de plusieurs jours pour les plus faible, à quelques minutes pour les plus dangereux). Un paralysant… On peut espérer le ralentir quelques secondes, voire minutes, avec un peu de chance, mais l’effet est trop total, trop généralisé pour que l’on puisse y faire grand chose. Là encore, il faut espérer qu’un contrepoison n’est pas loin. Ensuite, je vous parlerai du manque d’oxygène et de la noyade. Là, c’est clair, on y peut rien. Régénérer suppose que l’on a de l’énergie, de l’énergie suppose que l’on a de l’oxygène dans le sang. Alors, utiliser de l’énergie pour éviter de manquer d’oxygène, vous conviendrez que c’est un peu idiot. Je terminerai par ce dernier point, et non des moindres : chacun d’entre nous doit se soumettre à une règle, et une seule : tous les 35 ans – ne me demandez pas pourquoi il faut que ce soit exactement cette durée là – il faut que nous partions, vers un lieu inconnu de tous, sauf de nous pour y… Certains disent « méditer », moi je dis « perdre notre temps ». Enfin bref, pour y « méditer » donc, en ayant sur soi un objet particulier, propre à chacun d’entre nous, et y rester 5 ans. Pourquoi, me direz vous ? Parce que c’est de là que viens notre pouvoir. Sans ce pèlerinage, nous tomberions en poussière, quelque soit notre âge. Quel est cet objet maintenant, me demanderez vous à nouveau ? Eh bien ça peut-être n’importe quoi, à condition que certaines runes et certains symboles soient gravés dessus. Il est unique, et ne peut en aucun cas être remplacé. Lors de la première fois où l’on « médite », on choisis cet objet, et on le garde à jamais. Si on le perd, c’est pas grave, du moins jusqu'au prochain pèlerinage. Si à ce moment là on a l’a plut, autant se suicider sur le champ. De même, si l’objet est détruit, il se passe exactement la même chose. Je pense avoir terminé. Oh, attendez, une dernière chose : si on n’est pas tué et qu'on ne rate aucun pèlerinage, on peut vivre éternellement, le physique ne s’altérant pas. Oh et, pour les petits malins qui cherchent une faille, sachez qu'on ne peut mourir de faim ou de soif, mais on peut aisément mourir d'épuisement. Et comme l'épuisement arrive très vite lorsque la nourriture vient à manquer, c'est comme ci on en mourrait aussi sûrement qu'un humain. Et enfin, la vraie dernière chose la voici : sur le lieu de notre pèlerinage, nous sommes immortels. Cela n'a pas vraiment d'utilité puisque nous ne pouvons en partir, mais, là encore, à l'attention de ceux qui espèrent nous piéger, ne comptez pas nous attaquer là bas : vous pourriez envoyer une armée entière contre deux d'entre nous que vous ne gagneriez pas.
Une dernière chose : les Daevas peuvent, bien évidemment, se reproduire avec les humains, mais aussi avec toutes les autres races de ce monde, du moins à ma connaissance, excepté les dragons. Il y a un détail cependant, assez gênant : les sang-mêlés, comme nous les appelons, ne peuvent se reproduire. Ils sont tous stériles. »

Caractère


Le caractère de Lydia n’a rien de bien compliqué ni de bien exceptionnel. C’est une fille qui n’a rien a envier aux autres, au contraire. Lydia est quelqu’un d’assez débrouillarde. Lorsqu’elle vivait avec sa mère et son père « adoptif », elle passait son temps à les aider dans les tâches du quotidien. Autre point positif pour elle, Lydia se montre honnête avec les gens quel qu’il soit. Certes, dans certains cas, ça peut aussi se voir comme étant un défaut. Mais ce n’est pour autant qu’elle se prive de parole. Bizarrement, elle fait plutôt l’inverser dans ces cas-là, généralement. Cependant, ça ne pose pas vraiment de problèmes. Elle est aussi douée pour se sortir des pires situations rien qu’en usant de la parole. En ce qui concerne la guerre ? Lydia est Rebelle jusque dans l’âme. Elle en est fière et le revendiquerait presque. J’ai dis presque … Évidemment, elle n’est pas suicidaire et ne prendrait pas le risque de se faire repérer par un Démon à cause de ça. Ce serait stupide. Et elle en est parfaitement consciente. Heureusement d’ailleurs … Le contraire serait assez inquiétant et peu logique. A moins d’être masochiste mais ce n’est pas son cas. Pas au dernières nouvelles. Ah, aussi, elle ne croit pas aux Dieux. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’elle ne juge pas cela très utile. Ça peut paraître bizarre aux yeux de certains mais pour elle, c’est tout à fait normal. Comme son sens de l’humour, d’ailleurs … Tiens ! Venons-en à ce point, justement. Je vous jure que c’est intéressant.

Donc, nous disions … Sa capacité à faire preuve d’un humour pour le moins étrange. Elle n’a jamais su, dans son enfance, à qui elle le devait. Oh, elle ne s’en ait pas plein. Mais c’est toujours intéressant de savoir à qui on doit quelque chose. Bref. C’est difficile d’en parler comme ça. C’est une chose qui vient naturellement lorsqu’elle se trouve en face ou en présence de quelqu’un qu’elle apprécie peu ou pas du tout. Il n’y a pas grand chose d’autre à dire de plus sur ce sujet. Moui. Caractère banal, disais-je.







Physique
Lydia est une fille plutôt belle. Elle a des cheveux assez long et des yeux pour le moins unique. Ces derniers sont d'un rouge flamboyant presque irréel pour les yeux. Ce qui ressort assez bien avec le teint étrangement clair de sa peau. D'ailleurs, elle tient toujours ses cheveux attachés par deux bouts de ficelles. Elle est d'une taille dite raisonnable. Elle a un tatouages qui est un grand motif au milieu du dos. Il est visible car elle cache assez peu son certains endroits de son corps. Elle a également, comme tout ceux de sa race, une marque à l'épaule gauche. Une marque qui donne l'impression que la peau a été entaillé. D'ailleurs parlons-en ; de ses différents goûts vestimentaires.

De ce côté là, Lydia n'est pas très difficile. Bien souvent, elle se contente d'une tunique qui lui recouvre tout le devant ainsi que le bas. Quant au dos, lui, il reste la plupart du temps à l'air libre mais ça ne la gêna pas du tout. Et méfiez-vous, on ne dirait peut-être pas mais sous cet air innocent, se cache une vrai tigresse qu'il vaut mieux ne pas trop chercher.
Capacités

Arme : Un grand katana dont le fourreau est noir. Il est banal mais elle y fait attention. Ainsi qu'un arc quelconque et plusieurs flèches.
Pouvoirs : Aucun. Elle se contente de ses capacités d'archères et de son katana.
Familier : Elle est accompagnée par un faucon du nom de Nathiev. Il la suit partout et est de bon conseil comme il peut être lourd et énervant.
Artefact magique : Euh ... Aucun ?
Autre : Nada.


Histoire



Lydia a été élevé par une famille de marchand. Oui. Seulement élevée. Sa naissance –imprévue- est dû à une relation d’un soir entre sa mère et un certain Albar Tlassin. Ce dernier partit dès le lendemain et de ce fait, Lydia fut donc élevée par sa mère qui s’était installée avec un marchand. D’où la première phrase. Elle était fille unique mais ça ne la dérangeait pas plus que ça. Justement, elle possédait plus de libertés ainsi. Libertés dont elle avait choisi de ne pas trop abuser. Ses parents étaient déjà assez gentils comme ça. Oui, ses parents. Sa mère ne lui avait jamais dit qui était son véritable père. Pourtant, elle se doutait bien qu’elle le découvrirait un jour. Elle souhaitait simplement que ce soit le plus tard possible. Quelque part, elle avait honte de ce qui s’était passé cette nuit là. Il lui arrivait encore de se demander pourquoi elle avait accepté de finir dans son lit. Enfin bref. C’est déjà de l’histoire ancienne. Revenons-en au présent. Aujourd’hui, c’était sa fille qui comptait.

Fille unique, certes. Mais elle n’était pas seule. Lors d’un de leurs arrêts à Sen’tsura, Lydia avait décidé de faire un tour dans la forêt de Drayame. A l’époque, elle devait avoir 13 ou 14 ans. Lydia se baladait, donc, dans la forêt lorsque quelque chose attira son regard. Prudemment, elle se fraya un chemin vers la dite chose et découvrit un faucon ; blessé à l’aile droite. Prise de pitié, la jeune fille prit la décision de l’emmener auprès de ses parents pour le soigner. Lydia s’occupa de lui et en prit soin pendant près d’un mois. Mois qu’elle occupa également à s’entraîner à l’arc et à l’épée. Afin de finaliser tout ça, ils se présentèrent tour à tour. Le faucon s’appelait Nathiev. Un nom assez peu répandu même pour un familier. Enfin, peu importe. Le nom ne fait pas l’individu.

Trois années passèrent. Trois années de tranquillité et d’insouciance durant lesquelles, Lydia avait entrepris de poursuivre ses entraînements aux côtés de son familier. Jusqu’au jour de ses 17 ans. Sa mère jugea qu’il était temps de lui révéler la vérité sur ses origines. A la fin du repas, elle lui demanda de la suivre en expliquant qu’elle avait quelque chose de très important à lui dire. Lydia se contenta d’obéir. Quand elles furent seules, sa mère respira un grand coup avant de tout lui dire :

« - Écoute, ma fille. Je pense que le moment est venu de te dire certaines choses. L’homme que tu côtoies depuis des années n’est pas ton vrai père. Ton géniteur se nomme Albar Tlassin. Sa famille est assez connue et vient de Glace. De plus, tu n’es pas humaine. Tu es une Daeva. »

Lydia voulut ouvrir la bouche pour protester mais … Il y avait des signes qui ne trompaient pas. Le fait qu’elle soit capable de guérir de ses blessures sans rien faire, par exemple. Ou encore, sa marque à l’épaule gauche. Elle soupira. Sa mère avait raison mais Lydia lui reprochait juste une chose :

« - Pourquoi ne pas l’avoir dit plus tôt ? »
« - J’avais peur de ta réaction, sans doute. Mais maintenant, c’est fait … Et je suppose que tu ne vas pas rester là à ne rien faire. »
« - Tout juste. Je vais retrouver cet Albar et pourquoi pas, tenter de récupérer ma place dans cette famille. »
« - Je comprends. Alors je te demanderais juste de rester prudente. »

Suite à cet échange, Lydia prit quelques affaires et partit. Tant qu’elle y était, elle rejoindrait également les Rebelles. Ainsi ses entraînements ne lui serviront pas à rien.

[Résumé de sa vie InRP.]

Peu lui importe. Elle n'était pas plus que ça investie dans la Rebellion. En fait, ça lui a surtout servi pour retrouver son père.


Citation :
Raconte en détail ta rencontre avec Nathiev, vos premiers mots et vos émotions, ce qui vous a lié l'un à l'autre jusqu'à sa guérison.






Dans la vraie vie


[Recyclage de DC. Devinez de qui ? 8D]
Code du règlement : Ok by Linvala.


Code couleur = #CC6699
Couleur de Nathiev = #4682B4


avatar


Daeva

Partie IRL
Crédit avatar : John. ~
Double compte : Linvala & co'.
Vitesse de réponse : Assez rapide.


Sam 9 Fév - 15:54
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t2482-lydia-marpel
   

Lydia Marpel ▬ [Bientôt Tlassin]



Albar Tlassin
▬ Mon père.

Depuis le temps que j'attendais d'avoir ENFIN une occasion de le rencontrer, elle s'est présentée. Certes, tout ne s'est pas déroulé comme j'aurai pu l'espérer mais j'ai tout de même pu discuter avec lui et c'est déjà beaucoup. Je l'apprécie et je suis contente de l'avoir enfin vu. J'espère simplement que nous aurons d'autres occasions pour apprendre à mieux nous connaître, Père.




Ayael Arachnéa
▬ Ma belle-mère.

Comment dire ... ? Entre elle et moi, ce n'est pas franchement le grand amour. Mais j'y suis pour rien, je vous assure ! Pour tout dire, je ne suis même pas sûre de savoir pourquoi elle me déteste même si j'en ai une vague idée. C'est probablement dû au fait que j'ai débarqué comme ça et que je suis une fille dite « bâtarde ». C'est bien dommage et j'espère qu'un jour, nous nous entendrons mieux. Après tout, je ne voudrais pas avoir de problème avec la fameuse Rose Noire.




Lara Lidwin
▬ Ma tante.

Je l'apprécie. C'est clair et net. Je m'entends vraiment bien avec elle. Et je crois que c'est réciproque même si je n'en suis pas encore totalement sûre. En tout cas, j'aime beaucoup sortir avec elle pour aller dans les marchés qui se trouvent dans les villes. On s'amuse bien et on rigole, également. Non vraiment. Elle peut paraître bizarre et étrange aux premiers abords, mais c'est vraiment quelqu'un de magique et d'unique. Pour être honnête, je suis fière d'avoir une tante comme elle.




John Dan
▬ Mon « oncle ».

Je ... Ne le connais pas vraiment. Et de ce fait, je ne possède pas vraiment d'opinion à son sujet. Je sais juste qu'il est, visiblement, mon oncle par alliance. Et s'il est avec Lara, c'est forcément quelqu'un de sympathique. Bien que des fois ... Il a l'air d'avoir plus d'un problème dans sa tête. Mais comme je l'ai dit, je ne jugerai pas. Tout simplement parce que je ne le connais pas encore. Mais un jour, j'espère que ce sera le cas.



Code couleur = #CC6699
Couleur de Nathiev = #4682B4


avatar


Daeva

Partie IRL
Crédit avatar : John. ~
Double compte : Linvala & co'.
Vitesse de réponse : Assez rapide.


Sam 9 Fév - 15:58
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.terramysticarpg.com/t2482-lydia-marpel
   

RP's. ~



Feat ... Albar & Ayael & Lara Lidwin & John Dan.

Albar prépare une petite fête ? Parfait. C'est le moment idéal pour enfin faire la connaissance de mon père. Sauf que tout ne se passe pas forcément comme on le prévoit. Entre une belle-mère jalouse, une tante sympathique mais un peu étrange et un « oncle » lupin ayant quelques problèmes ... On constate que la vie de famille, c'est pas si simple.



Code couleur = #CC6699
Couleur de Nathiev = #4682B4


avatar


Daeva

Partie IRL
Crédit avatar : John. ~
Double compte : Linvala & co'.
Vitesse de réponse : Assez rapide.



Contenu sponsorisé





 
Page 1 sur 1