Terra Mystica

Forum médiéval fantasy
 
Un sondage a été mis en place pour avoir votre avis sur le futur design de Terra ! Venez donner votre avis ICI

N'oubliez pas de suivre l'avancée du projet Terra Mystica ICI. N'hésitez surtout pas à participer !

Merci de votre passion !
AccueilAccueil  PartenairePartenaire  GuideGuide  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 

 RP 1 Hunger Games (P.v Jasper, Eolia et Elyin)

 
Sam 8 Sep - 4:25
Jasper se leva tôt ce jour-là, il savait qu'il ne travaillait pas en ce beau matin, mais il y avait quelque chose d'autre de pire qui attendait le district un, c'était les sélections pour les Hungers Games de Ailes Ténébreuses et cela rendait nerveux tout le monde. Lorsque tu es âgé de plus de seize ans, tu deviens éligible à devenir un sacrifice pour le seigneur des Ténèbres et il sait que dernièrement il l'a contrarié. Sait-on jamais! Il mit des vêtements de soies noires pour l'occasion puisque le noir était une tradition pour ce jour tragique où le diable s'amuse avec la vie de pauvres innocents et il n'aimerait pas en faire partie. En descendant dans la salle à manger, Alyssia a préparé une assiette de fruits et de viande puisque leur gouvernante est décédé et qu'ils n'ont pas eu le temps d'en trouver une autre. Elle porte tristement sa petite robe noire en terminant son assiette et se retourne vers son grand-frère avec une joie feinte.

Alyssia -Tu es beau dans ces vêtements! Jasper.. Tu crois que AT se vengera de toi en truquant la pige des sacrifices?

Jasper -Merci.. Cela se pourrait Aly, mais ne l'espérons pas pour ne pas porter malchance à l'un de nous...

Il lui sourit pour la rassurer alors qu'il ne l'était pas lui-même. Mangeant sans réelle appétit, Jasper regardait son arc et ses flèches et espérait ne pas à avoir à s'en servir contre des humains cette fois, mais il n'écartait pas la possibilité qu'il soit un des malheureux condamnés à mort qui seront pigés pour représenter leur district. Il termina son assiette à peine qu'une grosse cloche annonça le rassemblement des sélections du district un. Sans un mot, Jasper et Alyssia se rendirent au centre du village où tout le monde était pratique déjà rassemblé pour ne pas subir les foudres de l'armée du mal qui tue quiconque ne participant pas, ayant plus de seize ans. Après avoir noté leur nom sur un parchemin, Jasper par se placer du côté des hommes tandis que sa soeur va se placer avec les femmes. Une femme aux cheveux bruns et à la lame de feu étant du même coup, la future entraîneuse des défunts, arrive sur une petite scène spacieuse, entreposer pour elle et d'un air sarcastique croise les bras après avoir rangé son épée et fixe les nombreux sacrifices qui pourraient être choisis et soupir.


Hélèna -Je suis Hélèna, conseillère du district un! Bienvenue à ce joyeux jour du premier Hunger game! Je vais donc piger un homme et une femme sans perdre un instant afin de ne pas vous torturer trop longtemps... Alors, en cette merveilleuse journée, le guerrier du district un sera... Jérémi Pelvin!

Le frêle jeune homme blond d'environ seize ans se mit à trembler frénétiquement en replaçant ses lunettes maladroitement et tous se mirent à le fixer d'un côté soulagé et l'autre exprimait toute la pitié et le respect qu'ils lui portaient en silence. Jérémi étant près et plus petit que Jasper qui avait 26 ans, mais on pouvait facilement en donner 20 ans à cet incube grand et légèrement imposant. Le pauvre Jérémi voyait les soldats de l'armée des ténèbres s'approcher de lui, il était terrorisé. Il s'agrippa au bras de Jasper en tremblant de frayeur et dit d'une voix paniqué:


Jérémi -NE LES LAISSEZ PAS M'EMMENER! JE NE VEUX PAS MOURIR! Jasper c'est toi le meilleur pour me rapporter de la bonne viande! Tu es le meilleur chasseur que je connaisse et tu pourrais remporter cela! Ne me laisse pas mourir Jasper tu me dois au moins cela, je suis ton meilleur client et ton ami.. NON! NON! AIDE-MOI JASPER!


Jasper -Lâchez-le! Je.. Je vais prendre sa place... JE M'OFFRE VOLONTAIRE À SA PLACE LACHEZ-LE!

Jasper avait horreur de ne pas être entendu et les soldats l'avaient royalement ignoré. Il se plaça près des soldats et d'un air arrogant et un statut défensif, face aux hommes pressés de le prendre à sa place. Alyssia ferma les yeux en larmes loin de son frère et Jasper souhaita tout de même dire quelques mots à Jérémi malgré toute la frustration qu'il commençait à resentir..

Jasper -Jérémi, tu as le devoir de t'occuper de ma jeune soeur et de l'aider à payer la maison à ma place jusqu'à mon retour.. Si je ne revenais pas, n'oublie pas que je sacrifie ma propre vie pour toi et que je ne suis pas censé abandonner ma soeur... Prend soin d'elle...

Les soldats ne lui laissèrent pas plus de temps et l'emmenèrent sur la scène près de son entraîneur avec un regard sérieux et pensif. Il n'avait pas encore accepté son sacrifice spontané qui l'éloignait de sa vie d'avant et de sa mort prochainement possible, mais tentait déjà de se montrer noble, fier et irrésistible aux yeux des caméras qui filmaient la scène. Hélèna plongea ensuite sa main dans le bocal géant détenant les noms des femmes avec enthousiasme.

Hélèna -Notre future guerrière du district un sera......... Eolia Caladwen! Viens nous rejoindre fièrement!

Invité

avatar




Sam 8 Sep - 4:56
Le jour des sélections était arrivé.

Bien que cela n'était pas sa première fois, Eolia avait, comme de coutume, eut du mal à trouver le sommeil. La veille, elle avait mangé en compagnie des autres pensionnaires de l'établissement dans lequel on l'avait placé et depuis plus aucun son n'avait résonné. Les plus anciennes comme les plus jeunes redoutaient le lendemain aussi, avant même que le couvre-feu ne soit donné, les langues s'étaient tues et quand enfin l'heure fut au coucher, toutes les lumières s'éteignirent dans un seul souffle, abandonnant aux limbes leurs esprits tourmentés.

Ce fut la grande horloge qui les surprit à l'aube, appelant, rappelant ce jour de "festivités". Comme des robots, la demoiselle se leva en même temps que les autres, fit sa toilette, prit un frugal petit-déjeuner et quand l'heure sonna de nouveau, elle rejoignit la longue file de personnes qui défilaient déjà au recensement. Son nom. Son sang. Des rangs. Quelques minutes plus tard et sa chevelure lunaire s'étiolait parmi les autres femmes du district pendant que le premier nom était donné.

- Jérémi Pelvin !

Comme un seul homme, tous les regards se tournèrent vers le malheureux désigné et malgré elle, Eolia sentit son coeur se serrer. Sa peur était tellement palpable qu'elle pouvait elle-même la ressentir jusqu'au fond de ses propres entrailles. Ne pouvant en supporter davantage, la nymphe détourna son regard jusqu'à ce qu'une autre voix, plus mature et plus sûre d'elle retentisse autour d'eux. Apparemment, un autre homme se dévouait pour prendre la place de l'apeuré et la jeune femme ne put que reconnaître là un grand geste.

De loin, elle vit donc le premier désigné s'avancer vers les gardes qui l'escortèrent jusqu'à l'estrade où il se tint fièrement pendant que la femme qui gérait le district 1 - comment s'appelait-elle déjà ? - mette sa main pour cette fois retirer le nom d'une femme. Fermant les yeux, la nymphe pria Mère Nature de lui accorder sa protection mais en même temps, son coeur n'y était pas. Comment aurait-elle pu ne prier que pour elle ? Et tous les autres alors ?

- Eolia Caladwen !

Miséricorde ! Son coeur manqua un battement et même sans regarder autour d'elle, elle savait que tous les regards étaient centrés sur sa personne. Ignorant la caméra qui filmait cette grotesque cérémonie, elle s'avança jusqu'aux soldats et les suivit jusqu'à l'estrade où elle se mit à côté de l'homme appelé tantôt. A cet instant seulement, le souffle qu'elle avait retenu tout ce temps s'échappa de ses lèvres et en voyant la foule étalée sous ses pieds, la jeune fille se demanda si jamais elle reviendrait. Elle qui ne savait pas se battre et pour qui toute vie méritait qu'on la protège et la respecte... voilà qu'elle se retrouvait enrôlée dans ce jeu grotesque, uniquement pour amuser la galerie.

Toute occupée à maîtriser ses émotions, elle n'entendit pas la fin du discours de clôture qu'entreprit la maîtresse de cérémonie dont Eolia ne se souvenait toujours pas le nom. Comme dans un rêve, elle se contenta de suivre le petit groupe armé et ainsi fut scellé cette journée.

Invité

avatar




Dim 9 Sep - 15:28
Tout avait bien commencé...
Elyin était parti sur les routes le matins même, et avait traverser la moitié du district en quelques heures. Un exploit. Et puis il avait rencontré un grand seigneur qu'il avait aidé dans le temps et souhaitait le remercier. Il le fit donc anoblir et le fit comte. Dans la soirée, le jeune homme avait retrouvé ses amis d'enfance et ils avaient festoyez ensemble pendant tout le diner. Ils avaiaent appris au jeune homme à se battre et il était devenu un guerrier fort, rapide et sans pitié. Et ce soir, Jenifael devait venir le retrouver au chateau. Oui, tout était vraiment parfait. Comme dans un rêve.
Elyin se réveilla en sursaut. Un rêve. Un simple rêve qui accentuait le caractère cruel de la journée a venir. Travailler pour l'Aile ne garantissais rien, absolument rien. Dommage.
Le soleil n'était pas encore levé mais il ne put se resoudre a se rendormir. Il s'habilla rapidement et sobrement, rangea nerveusement ce qui traînait dans la chambre et sorti dehors.
Le reste fut un peu flou. La capital du district 12 se remplissait lentement, et lui errait dans la ville, jusqu’à se retrouver sur la place, 10 minutes avant l'ouverture de la cérémonie. Il observa la foule qui se pressait sur la place, la mine sombre.
Pas de volontaires exités et hargneux dans le district 12. Juste des proies qui vont mettre en valeur la force des autres Districts...
Il ne reconnaissait aucun visage, n'avais aucune attache, aucun lien avec ces gens. Et pourtant quelles que soient les personnes désignées, il souffrirait. Déjà la peur qui gagnait les rangs parvenait jusqu’à lui, décuplé par son pouvoir et la foule. Pas une âme qui vive avec des sentiments positif a laquelle se raccrocher.
Ajouté a la sienne, l'angoisse des autres le rongeait et il se demanda si il serrait capable de rester conscient pendant toute la ceremonie. Trop d'émotions, ça va faire sauter les plombs;
Quand la responsable du district arriva, Elyin ne reussit pas a entendre ses paroles. C'est comme si tous les coeur qui battaient a toute vitesse dans la place s'étaient unis sur le même rytme qui resonnait a toute force dans la tête d'El.
Il vit une presentation des Jeux, puis la femme qui parraissait aussi impliqué dans l'affaire que si on lui avait demandé d'aller choisir des tomates au marché, s'approcha des deux urnes.
Sans l'entendre, Elyin sut qu'elle choisirais d'abord la fille. Depuis toutes ces années, rien n'avait changé. Quand elle eut prononcer un nom qu'il ne parvient pas a dechiffrer sur ses levres, la pression diminua d'un coup. De moitié surtout.
On la fit monter sur l'estrade et El decouvrit une fillette très jeune. Trop jeune. Pourtant, elle se tenait la, debout, sans trembler, sans pleurer, sans regarder la foule.
- ça c'est fait, maintenant un homme et on aura finit. Grogna la responsable.
Elle s'approcha de la seoncde urne, attrapa un papier dans le fond.
- Elyin Meryl
La premier chose que pensa El, fut que l'association de son nom et de son prenom etait bizzare. Les mêmes son revenaient a deux reprises.
Quand il realisa enfin ce qu'il se passait, le choc fut un peu plus rude.
Non. Non, je ne veut pas, je ne veut pas. J'ai le droit, le droit de vivre.
Pourtant, ses jambes se mirent en marche, avançant doucement jusqu'à l"estrade.
Soulagé, il se sentait soulagé puisque la foule l'était, il n'avait pas le choix. Pas le droit d'etre triste, enervé, despespéré. Alors, il suivait le mouvement des autres et se sentait soulagé.
Docilement, il serra la main de la présentatrice et rentra dans les bâtiments de transition avant leur départ, et entra sans rien dire dans une petite piece au mobilier simple.
La, enfin au calme, séparé de la foule, il put reprendre le contrôle de ses émotions. Il attrapa une chaise, la lança a l'autre bout de la piece, la reprit, serrant de toute ses forces les pieds jusqu’à les faire céder. Quand elle ne fut plus qu'un tas de bois bon a jeter, Elyin soupira. Il aurait voulut etre fort, digne, courageux. Mais il se sentait faible, minable, égoïste et peureux.
Une chance, une simple chance de m'en sortir et j'aurais tenu le coup. Mais je n'en n'ai aucune.

Invité

avatar




Lun 10 Sep - 3:37
Quand le nom de la jeune femme fut appelée, les regards se retournèrent cette fois sur une jeune femme à la petite taille, toute mince et délicate. Ses cheveux uniques de la couleur du clair de lune reflétait le peu de soleil qui perçait les nuages, la noyant dans un rayon de lumière faisant briller ses yeux bleus aux reflets violets. Ces petites oreilles particulièrement pointues et fines montraient son appartenance à la race des Nymphes, une race dont Jasper avait entendu parler, mais qu'il n'avait jamais vu jusqu'à ce fameux jour. Ils étaient vraisemblablement dotés d'une beauté certaine et d'une pureté qui leur était propre à voir la pauvre jeune femme qui était sélectionnée pour sacrifier sa vie. Commencant à accepter sa propre mort, Jasper pensa au fait qu'il n'aurait jamais la chance de la connaître vraiment et que jamais il n'aurait pas eu le temps de savoir ce que cela faisait de tomber amoureux. Il regrettait d'avoir été aussi difficile dans le choix de la personne qu'il aurait pu aimer toute sa vie. S'il ne serait pas au seuil de la mort désormais, il aurait sans doute été intéressé à la demoiselle, mais tout cela n'était plus une chose à laquelle il pouvait réfléchir désormais. Il avait très peu souvent dormi à la belle étoile auparavant et les prochains jours suivant le voyage en bateau le lui rappellerait certainement! Eolia monta sur la scène et il ne la quitta pas du regard et leurs regards se croisèrent pendant un bref instant où le temps sembla ralentir et le laisser sans souffle. Elle alla à ses côtés et il détourna son regard d'elle et fixa la foule qui les regardait avec de la pitié dans l'âme. L'entraîneur repris donc la parole au moment où la jeune femme qui n'avait pas dit un mot, reprenait son souffle. Elle transpirait la peur et il la comprenait parfaitement, mais comment ne pas être effrayé par la mort elle-même?

Hélèna - Nous avons donc les deux guerriers pour le district un! Jasper et Eolia qui se méritent une main d'applaudissement!

La foule silencieuse ne semblait pas aimé l'enthousiasme dont faisait preuve la jeune femme à l'allure sadique et sans pitié. N'ayant aucune envie de céder à la joie, tout le monde levèrent la main droite, symbole d'adieu qui déchirait beaucoup d'entre eux. Hélèna ignora les regards compatissants des habitants et continua à sourire devant les caméras cachées.

Hélèna -Encore félicitations à nos élues et puisse le sort vous soit favorable!

Des soldats conduisirent les deux jeunes gens près de deux salles de fortunes dans lesquels ils auraient droit de parler et voir leurs amis et famille une dernière fois. Une fois de plus, il y avait des caméras bien cachées pour capter toute cette scène touchante qui pourrait donner envie aux sponsors de s'attacher aux participants. Jasper entra dans la pièce vide sans un mot, contrôlant ces émotions sans une grande enthousiasme et attendant silencieusement les personnes qui viendraient lui dire adieu. La porte s'ouvrit sur deux soldats qui laissa entrer sa jeune soeur ainsi que Shadow, un ami qu'il n'avait pas vu depuis fort longtemps. Alyssia était déjà en larme et Shadow le regardait avec un air terrassé, la belle succube blonde se jeta dans les bras de Jasper et le serra très très fort en pleurant toutes les larmes de son corps tendit que les deux soldats leur donnaient le court moment de cinq minutes.

Alyssia - Tu ne peux pas me faire cela! Tu es mon grand-frère, je ne peux pas me permettre de te perdre Jasper! Pourquoi as-tu fais cela!? Jérémi n'en aurait pas fait autant et tu le sais pourtant! Je suis perdue sans toi qu'est-ce que je vais devenir?

Jasper - Jérémi va t'aider Aly promis.. Calme-toi petite petite soeur... J'ai quand même des chances de m'en sortir non? Je suis doué pour chasser et tu le sais bien pourtant.. Si je meurs, tu devras rester forte et perpétuer la tradition en engendrant un héritier, fais-le pour les Torns!

Alyssia -Je ne pourrai jamais vivre sans toi, pitié tu es tout ce qu'il me reste dans ce bas monde! Je n'en serais pas capable..

Jasper -Tu n'as pas le choix!

Shadow n'osait pas sorti un seul mot, il ne semblait pas savoir quoi dire, encore sous le choc de retrouver son ami pour le voir aller se faire massacrer dans une arène géante de forêt remplit d'animaux féroces et insectes modifiés génétiquement pour tuer. Qui sait combien de chercheur dans la science avancée des plus grands inventeurs. Pris au piège sous la menace du maître du mal sans pouvoir protester, sans pouvoir se défendre ou quitter les lieux et être menacé de mort, tout comme son bon ami Jasper. Des pièges, des sacrifices fous voulant survivre ainsi que la faim, la soif et le désespoir les attendait inévitablement une fois là-bas. À cette période-ci de l'année, les nuits sont froides et dangereuses et pourrait s'avérer épuisantes et éprouvantes. Ces détails importants se gravaient en Jasper et il tentait de se rappeler comment il faisait un piège avec ce que la nature lui offrirait. Il fixait Alyssia et Shadow avec intensité et regret dans un bleu profond. Il s'avança vers eux et les serrèrent dans leur bras avec tendresse, fermant les yeux et savourant chaque instant. La porte s'ouvrit sèchement, laissant les deux soldats leur ordonnant de sortir et que le délai était maintenant dépassé.

Shadow -J'ai confiance en tes capacités, reviens nous mon vieux...

Jasper -Promi..

Les yeux brillants, son jeune ami dégagea son bras de l'emprise du soldat et sorti par lui-même tandis que sa jeune soeur pleurait et se débattait pour tenter de rester auprès de lui. Jasper gardait son courage suffisamment pour ne pas trop laisser paraître ses sentiments. Ses yeux tristes le trahissaient légèrement et brillaient sous les chandeliers au plafond.

Alyssia -JE T'AIME JASPER! J'AI BESOIN DE MON GRAND-FRÈRE! REVIENS-MOI JE T'EN PRIE!

L'incube n'eut même pas le temps de répondre que la porte se referma derrière eux. Jasper respirant trop fort à son goût sous le coup de haine que vouait l'homme condamné, il alla fracasser son poing dans le mur avec un cri de rage et détruisit la cabane en bois de l'autre côté un énorme trou d'où il pouvait apercevoir un bateau blanc et finement dessiné. Un gros bateau luxueux qui allait les accueillir pour leur avant dernière journée avant le début du massacre. Une porte dissimulée tout à côté du trou coulissa et laissa passer un Jasper impressionné par ce bateau qu'il n'aurait même pas imaginé en rêve. Ils auraient toute une journée pour profiter de tous les luxes possibles avant d'être présentés aux grands sponsors et en particulier à Ailes Ténébreuses qui attends avec hâte de se divertir de leurs morts à tous. Pendant un instant, il pensa à fuir pour le reste de ses jours, mais il se retourna vers la droite. Eolia, la jeune femme de son district avançait gracieusement vers le bateau et il se dit qu'il ne pouvait pas la laisser tomber. Après tout, il n'est pas rare que les deux personnes du même district formait une alliance pour mieux survivre, il ne pouvait tout simplement pas lui faire cela. Il ne savait pas vraiment pourquoi, mais il ne le pouvait pas. Il se dirigea derrière elle où la porte du bateau les attendait, grande ouverte et entra en même temps qu'elle...


Invité

avatar




Lun 10 Sep - 23:28
Les heures qui suivirent sa nomination passèrent comme un rêve, ou plutôt un cauchemar. Anesthésiée, la jeune femme ne suivait rien de ce qui se disait ou se racontait autour d'elle. Même le décor alentour l'importait peu. Elle avait compris l'essentiel et cela lui était largement suffisant. A quoi bon profiter du luxe et de tout un tas de choses qui en définitif étaient une sorte de présent de mort puisque la nymphe savait très bien qu'elle ne reviendrait pas de ce "voyage". Son esprit embrumé ne réagit qu'à l'annonce que les "élus" avaient quelques minutes pour faire leurs adieux. Si celui qui serait son compagnon pour cette épreuve semblait content - autant que se peut dans ce genre de situation - par cette nouvelle, Eolia, elle, ne se sentit qu'encore plus abattue. Elle n'avait personne... aussi quand un garde lui montra "sa salle", elle hocha la tête et resta assise à sa place.

Combien de temps resta-t-elle ainsi ? Elle n'aurait su le dire. Elle avait juste eu le temps de voir arriver une femme et un homme dans la salle de son compagnon d'armes puis en ressortir quelques instants plus tard. Leur départ fut suivi d'un bruit assourdissant qu'elle reconnut comme être celui d'un coup. Pourtant, cela ne l'empêcha pas de sursauter. Même sans personne à qui dire au revoir, elle comprenait jusqu'au tréfonds de son être la frustration que devait ressentir celui qui avait ainsi réagi et sans raison aucune, ce fut comme si cet éclat de colère avait réveillé en elle son propre instinct de survie, sa rage de vivre et son caractère jusqu'alors enflammé. Combien de fois ses soeurs lui avaient-elles reprochée d'être trop têtue, trop fière, trop indisciplinée...

Aussi cette fois, quand le garde leur annonça qu'il était temps, elle se leva beaucoup plus droite que depuis tout à l'heure. Digne et fière, elle sortit la tête haute, le buste en avant, et quand cette... Héléna se permit de lui dire en souriant qu'il était temps de monter dans le bateau, la jeune femme aux cheveux si singuliers ne lui accorda qu'un regard dédaigneux. Il ne serait pas dit qu'elle, Eolia, princesse de Flore, courberait la tête devant la mort. Bien que sa mise soit simple, elle en imposait comme frêle créature. Tout dans son allure, sa démarche et ses gestes démontraient clairement qu'il ne s'agissait plus de la fuyarde amenée ici il y a quelques années mais bel et bien de la princesse nymphe qu'elle avait toujours été et qu'elle demeurerait jusqu'à son dernier souffle.

Silencieuse, égale à elle-même, voir presqu'intimidante, elle traversa l'espace qui menait au bateau sans même regarder autour d'elle, ignorant totalement les gardes affectés à sa personne. Qu'ils veillent sur elle si le coeur leur en disait, elle n'avait pas l'intention de se dérober. Enfin, après quelques minutes de marche, elle posa enfin le pied sur le bateau et se mit là où devait être sa place. Héléna qui l'avait suivi en compagnie de l'homme se posta à sa gauche mais ne sembla plus avoir envie de lui parler. Intérieurement, la princesse esquissa un sourire. Si elle avait réussi à l'agacer tant mieux. Cette femme et son enthousiasme l'horripilait. Le regard concentré sur la foule qui s'était amassée sur les quais, Eolia prit néanmoins le temps de graver dans son esprit les quelques visages connus. Au loin, elle pouvait même apercevoir le clocher de ce qui avait constitué son refuge des dernières années.

"Dire que je détestais cet endroit..." se dit-elle presqu'avec remords.

Devant elle, la berge s'éloigna dans le silence des dernières mains levées pour eux et Eolia sentit les larmes poindre malgré elle. Héléna avait repris son monologue forcé mais une fois encore, la nymphe ne l'écoutait pas. Retranchée en elle-même, elle s'évertuait à retrouver son calme. Une fois en privé, elle pourrait se laisser aller mais pas tout de suite. Quand elle releva son regard, elle s'aperçut que l'homme qui avait été choisi avec elle l'observait. Ce n'était pas la première fois qu'il faisait cela, elle l'avait déjà remarqué mais ne s'était pas arrêté dessus... pourtant, en cet instant où leurs deux univers s'écroulaient, la fière princesse qu'elle était se raccrocha pendant quelques secondes à ce regard si semblable au sien...

Invité

avatar




Mar 11 Sep - 17:46
On ne le laissa pas longtemps tranquile. Un homme entra vivement dans la piece, jeta un regard surpris a la chaise (ou plutot ce qu'il en restait) et lui ordonna de sortir de la piece.
- Visiblement, aucun de vous ne comptait vraiment pour quelqu'un, on vous laisse ensemble pour liberer des pieces pour d'autre choses. Commenta le soldat en lui indiquant un piece voisine.

Visiblement, on ne craignait pas que les deux tributs se revoltent puisque le garde s'en alla avant meme qu'Elyin n'entre dans la piece.
La petite fille était encore la. Quel age avait-elle? 10 au plus.
Petite de taille, la peau de ceux qui passent leur temps en exterieur, les mains encore blanche de ceux qui ne travaillent pas, les cheveux soyeux des enfants et les yeux, ...
Les yeux...
Les yeux de la tribut étaient ceux de ces personnes agées qui ont vu trop de chose, qui ont tout compris mais ne peuvent rien dire, qui savent le gout de la vie mais ne peuvent le decrire.

- Euh, ... Je m'appelle Elyin.
- Bonjour Elyin. Je suis Shelan.
- Euh, tu n'a pas peur?
- Peur de quoi? De mourir?
- Ben oui... Enfin, t'a peut être des armes secrètes mais...
- Je sais que je vais probablement mourir. Mais c'est pas normal de mourir?
- Ben si mais...

Elyin se sentait perdu. Lui l'adulte, lui le grand il perdait misérablement pied devant une petite gamine aux yeux clairs.
- Bon, ben...
- Tu crois que tu ira ou après?
- Euh, je ...
- Tu n'est pas obligé de répondre Elyin.
Elle lui sourit comme une mère attendrie devant la naiveté de son enfant.
Il resta debout, mal a l'aise mais incapable de detacher son regard de la petite fille.
- Tu n'a pas de parents?
- Si, mais ils sont morts.
Encore un sourire qui lui montra a quel point sa question était peu reflechie. Qui, sinon les premiers Dieux, n'a pas de parents?
- La vie est dure. Commenta-t-il simplement, cherchant à se rattraper par une phrase quelque peu philosophique.
- Non, la vie est douce, la mort qui vient trop tot est dure. Mais mes parents sont morts heureux et vieux. Alors leur vie et leur mort ont été douce et belle.
Elyin haussa les sourcils. Quelle âge avaient cette petite pour que ces parents soit morts si vieux?
- Tu veux bien m'expliquer? Puisque nous avons le temps...
Elle se leva et alla se poster devant la fenetre, comptemplant le paysage qui s'offrait a eux pour la dernière fois.
- J'ai plus de 100 ans Elyin. J'ai grandit comme beaucoup d'enfants, heureuse et insouciante. Je suis devenue adulte comme beaucoup de jeunes femmes, rêvant d'une vie douce et belle, simple et magique. J'était belle, il faut le dire. Je me suis vite marié, peut etre un peu trop vite. J'ai eut des enfants, peu etre un peu trop. Mais je les aimaient tous. Et tous sont partis.
Elle s'arreta un instant.
- Tu vois, ma vie était celle de beaucoup de femmes. Le désenchantement, les surprises, les séparations, la vie quotidienne avec ses hauts et ses bas, la famille, ... Mais quand je me suis retrouvé seule chez moi, devant mon miroir, j'ai haï ce sablier qui nous prend doucement mais inevitablement ce feux qu'on les enfant pour en faire une faible flamme chez les viellards. Par tout les moyens, j'ai voulut revenir au temps heureux et facile de l'enfance.
Elle se retourna vers lui, son visage jeune contrastant avec les poids de ses paroles.
- J'ai joué et j'ai gagné. Je suis revenue eternelement dans ma plus tendre jeunesse. Mais en gagnant cela, j'ai tout perdu. Mes enfants sont morts avant moi, mon mari a trouvé une autre femme, tout ceux que j'aimait ont vieilli, et moi je suis restée.

Elyin ne disait rien, tentant de demeler l’écheveau complexe des sentiments de Shelan.
- Alors tu vois, si je meurt bientot, ça sera juste la nature qui reprends ses droits et je n'irais pas me plaindre. Ce qui m'embete plus c'est tout ceux pour qui ce jour ne sera pas une delivrance mais un emprisonnement. Et toi Elyin, la mort sera-t-elle une fin attendue?
Le jeune homme ferma les yeux. Retour sur sa vie. Les bons et les mauvais choix qu'il avait fait. Les rencontres. Les separations.
- Non. Mais si je peut mourir sans devenir un tueur, je saurais m'en contenter.
- Tu prefère donc que, a la fin des trois jours, celui qui sortira vainqueur et qui sera relaché en liberté soit un tueur sans pitié?
- Si je me bats pour empecher cet homme de gagner, c'est moi qui deviendrait un criminel.
- Tu parle bien Elyin. Tu vois, quand tu reflechit en peu.

Il lui sourit.
- Attention cependant a ne pas perdre gout a la vie. Essayons de profiter le plus possible de ces trois jours!

Le temps passa, le soleil finit par disparaître dans l'horizon et les deux tributs parlaient toujours. Shelan lui appris des jeux de mots, de mains, de réflexion, Elyin lui parla de son pouvoir, lui raconta quelques blagues qu'il utilisait pour atténuer la tristesse des autres quand leur souffrance lui causaient trop de douleur, elle lui raconta les vielles légende de son temps, il lui tenta de lui décrire Jenifael sans que sa voix ne tremble, elle se moqua gentiment de son incapacité à se battre, il rit de ses aventures dans le monde des enfants, ...
Elyin venait de gagner a un bras de fer où, pour équilibrer le jeu, Shelan avait le droit d'utiliser ses deux bras, de se mettre dans la position qu'elle voulait, quand un soldat entra dans la chambre.
- Suivez moi.
Ils se concertèrent du regard, rassemblèrent leur affaire dans le sac d'Elyin et sortirent en se chamaillant pour savoir qui devait le porter sous l'oeil étonné du soldat.

Invité

avatar




Mer 12 Sep - 3:48
(J'ai des journées chargées ces temps-ci je suis souvent débordé alors je vais corriger demain promi, car la je n'ai pas corrigé ni relu Razz J'espère que vous aimerez tout de même Wink )

En entrant dans le bateau, Jasper fut discrètement estomaqué de voir autant de richesses réunis dans un même lieu. Un long corridor muni de tableaux représentant plusieurs endroits majesteux de Terra Mystica dont quelques uns qu'il connaissait déjà tel que la forêt de Sens'Tura. Le sol était recouvert d'un tapis hors de prix et le plafond, de chandeliers de cristals. Ils débouchèrent dans une salle à mangé qu'on aurait dit être réservé pour les Rois de ce monde. Une table fait de bois de cerisier très longue remplie de victuailles diverses à faire rêvé tous les personnes qui devaient vivre dans la pauvreté depuis toujours. Jasper n'ayant pas diné encore eu l'estomac qui gronda pendant un instant et il préféra s'attarder sur les autres détails. La décoration était tout aussi riche que l'était le simple couloir et cela ne l'enchantait pas réellement de profiter de tout cela seulement avant de mourir. Il s'attarda à une fenêtre où il pu voir sa soeur et Shadow, fixant le bateau le coeur lourd. Le bateau commenca doucement à s'éloigné et Hélèna vint à leur rencontre, n'arborant plus le cher sourire qu'elle avait eu un peu plus tôt...

Hélèna -Alors, ici sera un des seuls endroits où vous ne serez pas filmé ou vu donc, je vous conseille d'en profité vivement! J'ai eu beau sourire tout-à-l'heure, votre sacrifice ne m'enchante pas du tout... Nous dinerons en compagnie de l'entraineuse et de ses guerriers du district douze durant le voyage puisqu'il n'y a que six salles à manger sur le bateau. Vous diposerez d'une chambre chacune, je vous rassure! Prenez place je vous prie...

Jasper tira la chaise de Eolia par réflexe et quand elle fut assise, il s'assit de l'autre côté de la table pour être face à elle. Les gens du district douze firent donc leurs entrées avec leur entraîneuse qui avait l'air beaucoup moins sympathique que la leur. Un homme au cheveux longs et bruns foncé s'avança de la table ainsi qu'une toute petite fille qui ne semblait pas du tout avoir l'âge de combattre. Jasper savait qu'elle devait être beaucoup plus vieille que ce qu'elle prétendait puisque la limite d'âge pour être sélectionnée était de seize ans. Elle ne semblait aucunement effrayé à son arrivé, seulement ébloui par cette pièce enchanteresse qui s'offrait à elle pour la première et dernière fois tout comme lui. Jasper avait accepté un peu plus le fait qu'il courrait à sa perte et qu'il était pratiquement impossible de survivre à cette épreuve, mais il allait se battre jusqu'au bout pour tenir la promesse faite à sa soeur et son ami. L'entraîneuse de leur district leur servit le même discour plus sèchement et sans préciser que leur mort l'attristait et les pria de s'asseoire. Quand l'autre entraîneuse vint s'asseoire près d'Hélèna, celle-ci changea tout simplement de chaise avec un petit air de dédin, ce qui eu le don de faire sourire l'Incube qui comprenait parfaitement qu'il n'était pas agréable d'être près de quelqu'un que l'on ne porte pas dans son coeur. Quoi qu'il en soit, Hélèna se servit une assiette généreuse qui prouva qu'ils pouvaient commencer à manger sans attendre alors Jasper ne se gêna pas pour prendre un peu de tout. Il savoura chaque bouché comme si c'était la dernière et Hélèna prit la parole..

Hélèna -Alors Jasper, parlez-moi un peu de vous, votre vie, vos connaissances et vos forces...

Jasper -Je suis de sang noble et je suis chasseur de gibier dans les forêts de Sens'Tura.. Je suis aussi maître d'armes à mes heures quand quelqu'un demande mes services.. Je sais parfaitement manié une arc à flèches rapidement et j'ai un sabre dont je me sers moyennement. J'ai le don de contrôler les racines des arbres à ma guise et j'ai un bon niveau de combat au corps-à-corps... Pour ce qui est des Sponsors, je suis un Incube donc mon apparence pourrait les attirer, mais je suis un peu différent des autres, je ne suis pas un charmeur invétéré.

Hélèna -Très bien Jasper, tout cela te sera utile, mais que tu le veuille ou non... Tu devras séduire les sponsors par ton attitude, tes mots, tes techniques... Ils ne veulent que du spectacles et se contre-fou que ce soit vrai ou pas... Ils ne veulent que des histoires qui les captives ainsi que du sang.. Ne l'oubliez jamais! Pour survivre dans les jeux de la faims(Hunger games), vous devrez vous faire aimer même si pour cela vous devez entièrement changer votre personnalité.. Pour le moment Jasper je ne crois pas que changer ta personnalité soit nécessaire, mais tu dois être plus charmeur! Les gens veulent être charmé et pour cela tu devras te mettre en valeur! Maintenant, parlez-moi de vous très chère Eolia, quels sont vos connaissances ainsi que vos forces?

Jasper n'aimait pas trop parlé de lui, mais il sentait que toute l'aide qui lui serai apporté serait précieuse. Il regrettait toujours de ne pas avoir essayé plus d'avoir plus d'amis avec qui vivre des aventures. Pour l'instant, il n'avait eu que sa soeur et Shadow avec qui il avait eu des aventures où leurs vies étaient constamment en danger. Il se promi donc de donner son amitié à chacune des personnes présentent dans la salle, sauf l'entraîneuse du district douze qui n'avait pas daigné se nommer pour l'instant. Les trois autres guerriers sacrifiés et son entraîneure appartenant à son propre district seraient désormais ses seuls aliés pour qu'il puisse avoir une infime chance de s'en sortir et tenir sa promesse. Pour Jasper, les promesses étaient quelque chose d'important à ses yeux et jamais il ne manquait à sa promesse, s'en était presque une maladie où quelqu'un profitait de son amitié pour lui faire promettre quelque chose qui pourrait s'avérer dangereux et parfois même au suicide.. Les temps sont lugubre et meurtrier sur Terra Mystica, le danger raude partout autour de vous, vous traquant à chaque coin potentiellement dangereux que vous devez connaitre tous... Le mal est partout et il tente de le ranger de son côté et connaissant Ailes Ténébreuses par toutes ses rumeurs sur lui, quand il veut quelque chose il l'obtiens toujours. Il le voulait lui alors que Jasper savait qu'il devrait tuer des innocents et que cela ne lui plaisait pas. Il préférait ne pas à se mêler à toute cette guerre, mais il l'était malgré tout contre le mal pur et simple... Jasper fini sa grosse assiette, s'essuya avec la luxueuse serviette de soie à sa disposition et se leva de table pour aller regarder par l'énorme fenêtre pour y regarder les vagues paisible sur lesquels leur bateau voguait, gandant l'oreille attentive à la réponse de tout les tribus. (Sacrifice)

Invité

avatar




Jeu 13 Sep - 17:27
Suivant l'entraîneuse à travers un long couloir, son compagnon dans le dos, Eolia restait droite et insensible à ce qui l'entourait. Fadaises que tout ceci. Le palais de Flore était bien plus imposant et luxueux que tout ce qu'on essayait de lui mettre sous le nez.

"Si elle savait que tout ce qu'on nous présente ne vaut que le quart de Flore... "

Finalement, ils arrivèrent devant ce qui semblait être une salle à manger à ce qu'elle pouvait constater par la porte qu'Héléna avait ouverte devant eux. La nymphe, toujours sans regarder l'entraîneuse pénétra dans la pièce tout aussi richement décorée mais resta au milieu, attendant que les masques tombent enfin car même si elle était rodée à tous ces jeux de scène, elle risquait de perdre patience.

- Alors, ici sera un des seuls endroits où vous ne serez pas filmé ou vu donc, je vous conseille d'en profiter vivement! J'ai eu beau sourire tout-à-l'heure, votre sacrifice ne m'enchante pas du tout... Nous dînerons en compagnie de l'entraineuse et de ses guerriers du district douze durant le voyage puisqu'il n'y a que six salles à manger sur le bateau. Vous diposerez d'une chambre chacun, je vous rassure! Prenez place je vous prie...

Ah ben enfin. Eolia s'approcha de la table quand l'homme qu'elle appelait son compagnon - à défaut d'avoir perdu son nom en cours de route - lui tira la chaise. En grande dame parfaitement élevée, elle le remercia d'un signe de la tête et prit place à la grande table pendant qu'il prenait place en face d'elle. La nymphe n'eut pas le temps de l'observer plus avant car les personnes du district douze firent leur entrée. Tournant la tête, Eolia se releva le temps qu'ils prennent également leurs places autour de la table. Réflexe de bonne conduite. Une fois tous assis, Héléna présida le repas et chacun commença à se servir.

Eolia ne prit qu'une légère part qu'elle grignota plus qu'elle ne mangea. Non, elle mettait ce temps hors caméra à contribution pour évaluer et jauger chacune des personnes autour de cette tablée. Héléna lui semblait déjà plus sympathique, surtout en comparaison au dragon qui avait amené les deux élus du 12 ainsi qu'elle les appelait dans sa tête. D'ailleurs, ceux-ci étaient également composés d'un homme et d'une femme. Si de cette dernière semblait émaner une sérénité à toute épreuve, l'homme lui était plus difficile à cerner. Malgré elle, la nymphe frissonna. Voir ces deux personnes ici, pour la même raison qu'eux, la ramenait à la raison et à la réalité. Ils partaient tous vers une mort quasi-certaine et... elle n'eut pas le temps d'y penser davantage car la conversation entre son propre compagnon et Héléna attira son attention.

"Ainsi il se nomme Jasper et c'est un Incube..." se dit-elle en reportant son regard de nouveau vers celui qui lui faisait face. Ce dernier parlait de lui, racontait sa vie à Sens'Tura, répondant sans détour sur ses défauts, ses qualités, ses forces... et il semblait en avoir pas mal à l'écouter. Cela la fit sourire. Au moins, il défendrait sa vie et l'honneur du district 1 parce que elle... elle n'aurait rien à dire. Et comme par un fait exprès, Héléna se tourne vers elle à cet instant, lui demandant à son tour de se présenter. Aussitôt la jeune femme se recomposa un visage impassible et se tourna vers les autres "convives" et fit ce qu'on lui demandait, même si elle n'en voyait pas réellement l'utilité.

- Eolia Caladwen, nymphe de Flore, commença-t-elle, oubliant sciemment de préciser sa réelle position. Je suis née et ai grandi dans ces bois. Je ne connais rien à l'art des combats, la seule chose que je sais c'est que la nature, quelle qu'elle soit, est ma maison. Je suis chez moi partout où arbres, plantes, animaux et eau foisonnent. Je peux d'ailleurs prendre la forme de chacun d'entre eux, à volonté. Je peux leur parler et les contrôler avec aisance.

- Je vois, répondit Héléna, il est quelque peu dommage que vous n'y connaissiez rien au combat mais votre position vous facilitera quand même beaucoup de choses. En tout cas, restons optimiste, vous aurez quand même quelques séances d'entraînement quand nous aurons rejoint notre destination. Ne vous laissez pas abattre.

Dire ces mots dans de telles circonstances aurait du choquer mais personne autour de la table ne semblait avoir envie de relever une telle maladresse. Eolia elle-même haussa simplement les épaules dans un geste élégant et finit son assiette pendant que le district 12 se présentait à son tour.

Invité

avatar




Jeu 13 Sep - 18:57
(on les doses les autre HG 8ème reponse contre 4 a coté! Ahahah, tranquilou pépère!)

On les conduisit devant un immense bateau. Immense, vraiment immense.
-Voila votre moyen de transport. Si je ne savais pas où il vous emmenait je serais jaloux.

Shelan avait les yeux grands ouverts.
- Elyin, tu me porterais sur tes épaules?
Il acquiesça, souleva sans difficulté la "petite" fille et la déposa sur ses épaules. Elle ne regardait le bateau qui défiait les lois de la nature, qui régnait tranquillement sur le quai, qui regorgeait de fin détails et de couleur noble. Non, elle regardait la mer.
- Je n'ai jamais vu la mer... Souffla-t-elle.
- Voilà une bonne chose de faite dans ce cas!

- Vous êtes le dernier district à etre appelé mais comme vous êtes le plus éloigné vous êtes les premiers à entrer.
Debita mecaniquement leur responsable en montant sur une grande rampe.
- Visiblement ils ont décidé de nous remonté le moral en nous faisans partager les repas avec un autre district. Et cessez de sourire comme des imbeciles où je ne donne pas longtemps au capitole pour decreter que vous etes fous!
Elyin se mordit la lèvre. Fatigue, desepoir, renoncement, .... sans trop savoir pourquoi il avait envie de rire et n'aller pas se l'interdire.
- Euh, madame, madame, j'ai une question! C'est qui qui, c'est qui qui va diner avec nous?
S'ecria tout d'un coup Shelan, jouant a merveilles sont rôle de petite folle qui n'a pas compris qu'elle allait mourir.
La femme ne reagit pas et Elyin insista, l'air serieux.
- Madame, madame, elle a une question!
L'entraineuse ne tourna vers eux, visiblement en colère
- Ecoutez moi bien tout les deux! Je suis Tilnifa Japol et je n'ai aucune, mais vraiment aucune envie de supporter votre comportement immature et insolent pendant toute votre preparation. Gardez ça pour Lena! Ou elle est d'ailleurs celle-la?

Ils debarquèrent dans une grande salle, faisant office a la fois de salle commune et de salle a manger. Le lieu était à l'image du bateau et Elyin resta un moment immobile, la bouche ouverte. Sur ses épaules, Shelan s'impatienta.
- Bon tu avances?
Il se remit en marche, poussant un porte que lui indiqua Tilnifa.
- Vos deux chambres, choississez. On dinera à l'arrivé de l'autre district.
Derrière la porte un long couloir debouchant sur une salle de bains. Et tout au debut du couloir, deux portes de plus modestes dimensions que celle qu'il venait de pousser se faisait face.
- A droite! Decida Shelan en lui tournant la tête dans la direction opposée.
Il prit a gauche, amusé. La piece était bleue. Il ne trouva pas d'autre mot. Tout ce jouait sur un jeu de camaieu de bleu donnant l'impression que la piece étaient animée de mouvement de vague.
- Woaw! Tu peut encore faire la blasé, mais avoue que c'est pas mal!
- Mouais, on va voir l'autre?

Il sortit de la piece, poussa le seconde porte.
Si l'eau et le ciel avait animé la première chambre, ici c'était le feu.
Le rouge, l'orangé, le doré, le jaune s'alliaient pour donner aux murs la consistance des flammes tandis que le lit ressemblait à un nid de braises. Le tout sans que les couleurs ne les agressent ou fatiguent.
Elyin sut tout de suite qu'il ne dormirait pas ici. D'abord parce qu'il sentait que Shelan était (un peu) impressionnée et ensuite parce que il voyait Jenifael partout dans cette piece.

- Attends bouge pas Elyin.
La voix de Shelan le sortit de ses rêves. Prenant appui sur sa tête, elle avait entreprit de se mettre debout sur ses épaules. Il lui tendit une main pour qu'elle y prenne appuie.
- Super, va y maintenant approche toi du lit.
Il s'executa, soupçonnant l'idée de Shelan et même s'il n'était pas convaincu que ce soit sans risque, il ne se permit aucune reflexion.
Elle lui lâcha la main, sauta en l'air et retomba sur le lit. Debout. Un petit rire lui echappa et elle déclara.
- Voila mon lit!
Il aquiessa lui tendit le sac, retourna dans sa chambre et soupira.
Le feu, l'or, les étoiles, ... Comment oublier?
Ou plutôt comment en faire une force plutôt qu'une faiblesse? Il ne s'abaisserais pas à se servir de Jeni comme prétexte pour sortir vainqueur des Hungers Games par tout les moyens. Et pourtant, il aurais tant aimé la voir encore une fois, une fois de plus.

- Elyin? Tilnifa m'a parler d'un grand gamin surexcité pas d'un molusque abbatu!
Il se redressa.
- Salut, moi c'est Lena.
Une jeune femme se tenait devant lui. Bien que plus âgée que Elyin, elle ne paraissait pas bien vielle. 30 tout au plus.
Les cheveux blonds, les yeux bleus foncé, par très grande en taille, elle était vêtue de vêtement de cuir et son maître mot semblait être l'efficacité.
- Bon, je vais pas rester longtemps, il est hors de question que je dîne avec le district 1 mais quand vous aurez fini et si tu veut bien retrouve moi à l’extérieur sur le pont avant. Avec Shelan, elle est partante.
Et elle disparut avant qu'Elyin ai put dire un mot. Il sorti de sa chambre, jeta un coup d'oeil dans le couloir vide et alla toquer a la porte de Shelan.
- Oui, entrez!
- Merci, tu ...

Il n'eut pas le temps de finir. La grande porte menant a la pièce de vie s'ouvrit et Tilnifa apparue.
- Vous n’êtes pas prêts? Allez, dépêchez, on va dîner, le district est arrivé! Et essayez de ne pas ricaner bêtement comme tout a l'heure.
- Dommage, le rire est l'une des rares choses qui différencie l'homme des animaux...
Chuchota Shelan.
Et ils sortirent sous le regard courroucé de Tilnifa.

En arrivant dans la salle, Shelan eut la délicatesse de regarder le décors avec plus d’intérêt et Elyin en profita pour la regardé plus attentivement.
Vraiment pas grande, elle ressemblait à une enfant de 10 ans. Les cheveux bruns et les yeux d'un gris rare, elle était vetue d'une petite tunique blanche serrée a la taille par une ceinture grise mettant en valeur ses yeux. Ses cheveux s'arretait un peu en dessous des omoplates, soyeux comme ceux d'un jeune enfant. Les pieds nus, un pantalon de toile noir, elle parraissait si fragile, et pourtant que si quelqu'un resterais droit et libre pendant ces jeux ce serait elle.
Il balaye ensuite la salle du regard, son regard s'arreta à trois reprise. Sur un jeune homme aux traits fins et seducteurs, mais indeniablement fort et musclé. Puis sur deux jeunes femmes. L'une paraissait plus fragile que de la porcelaine. L'autre avait l'air plus âgée et complètement dans son élément.

Un peu dans le flou, il s'assit a la table en face de Shelan, et mit un certains temps a se reconnecté. La fatigue, les nouveautés, le bateau, ... Il se sentait vaporeux et du se mordre la langue pour rester sur terre.
Quand il ré-atterrit, le repas avait commencé et le tribut du district 12 se présentait. Elyin écouta tout en se servant. Il nota le nom et la nature de l'incube dans sa tête, laissant de coté pouvoirs et capacité de combat.
Il leva la tête de son assiette et remarqua que Shelan dévorait Japser des yeux et sourit. On a beau être centenaire et gamine à la fois, on reste soumis au pouvoir de la séduction. Sous la table, il lui donna un petit coup de pied pour la sortir de sa torpeur.
Elle tourna la tête vers lui, se rendit compte de ce qui venait de se passer, rougit et se concentra sur son plat.
La parole avait été prise par la deuxième tribut, qui ne tenait visiblement pas à exposer sa vie devant tous. Sans prendre garde à ce qu'elle disait, sinon son nom, Elyin la dévisagea. Elle paraissait jeune, venue d'un autre monde. Très belle, d'une beauté altière et gracieuse.
Sans lui ressembler, elle lui rappelait Jenifael.
"Aieuh" Shelan venait de lui frapper violemment le tibias sous la table. Il se rendit compte que son regard avait du être quelque peu indiscret et vit Shelan sourire.
"l'arroseur arrosé"

Finalement, les regards se portèrent sur eux et Elyin hésita. Aurait-il eut l'intention de se battre il aurait caché ses forces et ses faiblesses.
Mais ce n'était pas la cas. Pourtant, il ne désirait pas parler de son pouvoir, de sa vie, ...
Il hésitait encore quand Shelan pris la parole
- Moi c'est Shelan, lui c'est Elyin. Je suis une humaine, il est un humain. Avec tout les pouvoirs qu'on les humains bien sur! Tu vois autre chose El?
Il lui sourit, amusé et s'empressa de répondre
- Ben on peut aussi dire que quand Shelan monte sur mes épaule on dépasse les 2 metre 50, et que si ça vous intéresse nos chambres sont derrière la grande porte blanche.
Shelan se pinçait les lèvres pour ne pas rire et Elyin s'empressa de boire de l'eau.
Il sentait le regard courroucé de Tilnifa peser sur eux se qui ne l'aida pas a se calmer.
"Le rire est le propre de l'Homme"


Invité

avatar




Jeu 13 Sep - 22:53
Quand Jasper fut assis, les gens du district douze arrivèrent et Eolia se releva avant de s'asseoir en même temps que les autres Tributs. Il fut d'ailleurs impressionné par les manières de la jeune femme qui connaissait les manières de la haute sphère comme lui. Il l'aurait bien fait aussi, mais avec l'idée de mourir, les manières lui importaient moins maintenant. Sous les ordres de Hélèna qui était là pour les aider à avoir une infime chance de s'en sortir, il se nomma et parla de lui et se fut le tour de la jeune femme par la suite.

Apparemment, c'était une nymphe qui avait le don de prendre la forme de toutes choses se trouvant dans la nature et c'était quelque chose qui allait grandement l'aider! Hélèna ne pu s'empêcher de penser qu'il était dommage qu'elle ne sache pas se défendre autrement. Jasper se dit qu'étant maître d'armes à ces heures, il pourrait lui montrer un truc ou deux pour manier des couteaux ou une épée lors des deux séances d'entraînements avant le grand massacre. Ayant dans le coeur de protéger chacune des personnes ici ce soir, il ne la laisserait pas facilement se faire abattre sous ses yeux. Pendant son repas, la jeune fillette du nom de Shelan posa un regard admiratif sur lui, ne pensant pas cette fois à la force d'attraction de sa race, il fut tout de même charmé par cette petite fille qui lui fit tout de suite pensé à sa jeune soeur quand elle avait son âge.

Il ne put que lui faire un sourire en coin avant que quelque chose la ramène à elle si subitement et il fini son assiette pour aller au rebord d'une fenêtre. Quand l'horrible femme s'occupant du district douze posa à son tour la question à ses guerriers, les deux jeunes gens ne sembla pas prendre tout cela au sérieux, mais cela avait pourtant eu le don de faire sourire Jasper dans son coin qui leur jeta un petit regard neutre, mais amusé.


Tilnifa -Petites bandes de racailles, si vous le prenez ainsi, sachez que ces renseignements nous sont utiles afin de vous fournir le matériel nécessaire pour l'épreuve finale devant les sponsors! Si vous ne désirez pas en parler, tant pis pour vous... Vous mourrez de toute façon..

Hélèna -Tilnifa!!!

Jasper -Comment une mégère telle que vous, n'ayant pas la moindre chance d'y mourir, peut avoir si peu de tact envers des condamné!? Vous ne tiendriez même pas deux heures dans cette arène si cela se trouve... Vous devriez avoir un minimum de respect envers le pauvre peuple qui offre leur vie en sacrifice pour votre bon plaisir... Shelan et Elyin vous devriez collaborer si vous désirez avoir une chance de survivre. Malgré la grossièreté de l'entraîneuse que l'on vous a choisi, c'est elle qui sera la seule aide possible lorsque vous serez dans l'arène et qui pourra convaincre les sponsors de vous aider...

Tilnifa croisa les bras, mécontente des propos du vulgaire tribut qui lui faisait affront. S'il avait été sous ses soins, elle aurait sans doute laissé l'incube mourir comme la plupart des sacrifices dont elle a eu l'honneur de laisser rendre l'âme pour le plaisir du maître des ténèbres. Elle n'osa même plus ajouter un mot et jeta un regard hystérique à ces deux recrues, attendant leurs réponses avec impatience. Le fait que les deux arrivants aient parlé de leurs chambres l'avait grandement intrigué. Il avait eu droit à un peu de luxe dans les débuts de sa vie, mais la mort de ses parents avait apporté une trop grande pauvreté et les avait forcés à vendre la plupart de leurs biens.

Malgré tout, jamais il n'avait eu droit à autant de luxe de toute sa vie et il essayait de se convaincre que c'était la moindre des choses avant leur arrivée dans l'arène! À quoi pouvait ressembler une chambre luxueuse sur ce bateau? Il avait soudainement une envie d'aller la découvrir, mais un serveur vint leur changer les idées en apportant quelques bouteilles de vin à la table en servant un regard de pitié aux jeunes gens pendant que les guerriers du district douze énuméraient leurs habiletés.

Il vint reprendre sa place et se laissa servir avec grand plaisir avant de sentir le contenu discrètement et goûter à ce vin, de très bonne qualité. Pourquoi ne pas boire à sa guise avant l'arrivée au port? Ce serait la dernière fois qu'il pourrait le faire après tout non? De toute façon, Jasper avait le grand défaut de se laisser-aller dans l'alcool lorsque quelque chose le tourmentait et il ne s'en priverait pas!


Hélèna -Alors, Jasper je laisserai un véritable arbre à ta disposition lors des entraînements, un arc ainsi qu'une épée.. Je le ferai aussi pour le grand test des sponsors... Eolia, je laisserai pour toi des couteaux, un arbre et quelques éléments naturels pour toi ainsi que quelques cibles... Des armes semblables vous serons offertes dans l'arène, mais il sera à vous, seulement lorsque vous le trouverai. Voyez-vous, les armes dont vous aurez besoin sera caché un peu partout et il ne sera pas facile de les trouver. Voilà pourquoi vos dons et le combat au corps-à-corps vous sera grandement utile!

Tilnifa -Bon... Maintenant que je sais ce dont j'ai besoin de savoir, je rejoins ma chambre sans perdre un instant! Aurevoir..

Jasper -Je lève mon verre aux derniers jours qu'il nous reste...

Hélèna -Je lève mon verre à la survie..

Invité

avatar




Dim 16 Sep - 5:05
Autour de la table, l'orage grondait. Apparemment, les deux élus du district 12 avaient vexé leur guindée entraîneuse et s'en était suivi plusieurs remarques. Bien qu'Eolia ait esquissé un léger sourire face aux rapports que semblaient entretenir le D12, elle ne réagit pas lorsque les remontrances sonnèrent. Le coeur n'y était pas. Malgré la façade qu'elle présentait, elle restait envers et contre tout déconnectée du reste du monde. Heureusement, cet éclat ne dura pas longtemps car un homme en livrée pénétra dans la pièce avec du vin, détendant l'atmosphère bouillonnante qui y régnait plus tôt. Soulagée, Eolia prit avec plaisir le verre qu'on lui tendait et attendit qu'Héléna, qui semblait avoir retrouvé son calme, finisse de débiter diverses informations les concernant. La nymphe n'ouvrit pas une seule fois la bouche et son regard en disait largement sur ces pensées. Une fois toutes les données précisées, ensemble, ils trinquèrent. Encore une drôle de pratique dans une étrange situation.

- Je lève mon verre aux derniers jours qu'il nous reste...
- Je lève mon verre à la survie..

Eolia leva donc son verre et fit un signe de la tête et n'oubliant pas le D12 que leur entraîneuse avait abandonné derrière elle en partant, elle les salua également. Après tout, eux aussi souhaitaient probablement survivre. Une fois tout le monde servit et tout le tralala qui suivait, elle but son verre à petites gorgées. Le silence s'était installé. A quoi pouvait bien penser les autres ? Ou était-ce elle qui avait une fois de plus rien écouté ? Elle n'eut pas vraiment le temps de se reconcentrer car un mot retint son attention : chambre. Apparemment, ils pouvaient rejoindre celles-ci et étant donné tout ce qu'ils avaient récemment vécu, la jeune fille était ravie de pouvoir se retirer seule. Même quelques minutes. Posant son verre en cristal sur la table, elle se leva donc et suivit Héléna qui s'était déjà dirigée vers la porte.

- Au revoir, salua aimablement la nymphe aux deux représentants du D12 avant de s'engouffrer de nouveau dans le long couloir jusqu'à deux portes qui se faisaient face.

- Voici la tienne Eolia, et la tienne Jasper, fit l'entraîneuse en montrant celle de droite à la nymphe et celle de gauche à son compagnon.

Jetant un regard à Jasper, Eolia se décida enfin à ouvrir la porte de sa chambre et découvrit une grande pièce tendue dans des teintes vertes et blanches, parfaitement accordées, et cela tira à la jeune femme son premier sourire depuis qu'elle s'était retrouvée embarquée dans cette ridicule histoire. Sans plus réfléchir, elle y entra et referma doucement la porte derrière elle, poussant même le loquet. Enfin seule. Doucement, son premier réflexe fut de la visiter. Un grand lit au centre, un hublot qui laissait passer la lumière juste en face d'une coiffeuse où peignes, brosses, parfums et accessoires en tout genre s'étalaient. Alors qu'elle effleurait chacun des objets, elle remarqua une petite porte dissimulée sur le côté. Celle-ci cachait la salle d'eau ainsi qu'elle le découvrit en la poussant. Ce fut donc d'un air ravie que la nymphe quitta ses vêtements pour se faire couler un bon bain chaud et parfumé.

Quand l'eau la recouvrit entièrement et que seule sa tête émergeasse encore, elle se laissa alors aller à un peu de répit. Elle en aurait besoin car dieu seul savait ce qu'on leur réservait encore...

Invité

avatar




Lun 17 Sep - 1:49
Tilnifa -Petites bandes de racailles, si vous le prenez ainsi, sachez que ces renseignements nous sont utiles afin de vous fournir le matériel nécessaire pour l'épreuve finale devant les sponsors! Si vous ne désirez pas en parler, tant pis pour vous... Vous mourrez de toute façon..

Hélèna -Tilnifa!!!

Jasper -Comment une mégère telle que vous, n'ayant pas la moindre chance d'y mourir, pouvez vous avoir si peu de tact envers des condamné!? Vous ne tiendriez même pas deux heures dans cette arène si cela se trouve... Vous devriez avoir un minimum de respect envers le pauvre peuple qui offre leur vie en sacrifice pour votre bon plaisir... Shelan et Elyin vous devriez collaborer si vous désirez avoir une chance de survivre. Malgré la grossièreté de l'entraîneuse que l'on vous a choisi, c'est elle qui sera la seule aide possible lorsque vous serez dans l'arène et qui pourra convaincre les sponsors de vous aider...


Shelan et Elyin ne riaient plus, conscient d'avoir déclanché quelque chose qui les dépassaient. Bien qu'il se refusait a croire que l'on pouvait gagner sans tuer, Elyin se dit qu'une aide eventuelle pourrait peut etre lui donner quelque heures suplementaires pour voir un lever de soleil, un sourire sur le visage de Shelan, ...
Mais que pourrait-il reveler au sponsor qui les interessent?
"Bonjour, alors moi j'ai un pouvoir genial, quand mon adversaire a peur, j'ai peur, quand il est heureux, je suis heureux mais quand il a mal, j'ai mal, raison pour laquelle je ne sais pas tenir une arme et je n'attaquerais personne! Mais essayez quand meme de m'aider, s'il vous plait, soyez gentils! Vous aurez pleins de cookies si je gagne!"
Shelan elle ne semblait pas trop se poser de questions et elle lui offrit quelques secondes precieuses en repondant avant lui

"Je ne suis pas lourde donc si l'environnement le permet je peut monter haut sur des arbres. Je suis pas plus rapide que d'autre, pas plus forte, pas plus agile que d'autre. Juste petite et legère. "

Un homme entra avec une bouteille de vin a la main, fit le tour de la table en servant les femmes puis les hommes puis vient s'arreter a coté de Shelan, hesitant. La petite fille tira sur sa manche pour indiquer son souhait et se fit servir largement.

"Je suis physiquement plutot fort mais pas beaucoup plus que ceux qui se sont longtemps entrainés pour venir. Juste comme le sont ceux qui travaillent de leur corps pendant toute la journée..."

Elyin s'arreta. Devant ses yeux Shelan venait de boire son verre entier d'un coup. Il ne lui donnait que quelques minutes avant de perdre ses moyens.
Heureusement le diner s'acheva rapidement, personne n'ayant visiblement envie de s'eterniser et après avoir salué le dernier district, Jasper Eolia et leur responsable sortirent de la pièce.
Il y eut un moment de vide pendant lequel Shelan semblait commater et Elyin reflechissait a la rencontre qu'ils venaient de faire. Sans avoir pu echanger directement avec le district 1, il sentait que ces gens la n'était absolument pas volontaires. Et il refusait de ceder au principe du jeu qui le rendrait mefiant envers tous.

- Bon, tu te sens d'aller voir Lena?
- Moi? Lena? Ahah, pourquoi pas?
- Ben, tu te sens bien?
- Je me sent très bien! Je ne sais pas si je suis en pleine possession de mes moyens, mais je me sent comme un ange!
- Et ben mon ange, tache de ne pas voler trop haut, le plafond n'est pas prévu pour accueilir de pareilles personnes!

Il se leva, alla jusqu'a la porte par laquelle ils étaient arrivés en entrant dans le bateau, trouva des escaliers, les gravits rapidements et deboucha sur le ponton. Derrière lui des petits pas rapides lui confirmèrent que Shelan l'avait suivit.
L'air était frais et salé. Le vent soufflait fort, regonflant d'energie le jeune homme. Appuyé sur les barrières de fer, il laissa son coeur s'envoler dans les étoiles.
Deviendrait-il une étoile? Il se souvenait avoir repondu a Jeni que ceux qui mourrait restait d'abord dans le coeur de ceux qui les aimaient avant de partir retrouver ceux qui étaient déjà morts dans un endroit sans haine.

- Reflexe!

Elyin se retourna rapidement et se prit le pommeau d'une épée qui volait dans les airs en plein dans le ventre.

- Et ben, ça commence bien! Allez, debout, on se lève, on agit, on reagit, on se bat!
Plié en deux, il se redressa douloureusement en grimaçant.
- Lena, lena, je ne veut pas me battre!
La jeune le regarda etrangement.
- Tu ne veut pas apprendre des trucs simples mais efficaces? Tu ne veut pas passer ta nuit a t'entrainer? Tu ne veut pas... Tu es bien un tribut?
Il soupira. Shelan parvient en haut des escaliers a se moment, visiblement calmée.
- Shelan, je crois que je vais redescendre...
- ça marche! Je peut monter sur ton dos?

Et dire qu'elle a dépassé les 100 ans... Il aquiessa, encore tourmenté. Ils firent quelques pas vers la porte quand Lena s'ecria
- Non mais qu'est ce que vous avez! Vous ne pouvez pas partir comme ça, vous allez vous faire bouffer! Chaque minute d'entrainement compte! S'il vous plait, ne partez pas defaitistes! Je peut vous aider, vous apprendre!
Elyin secoua la tête.
- C'est pas possible d'etre tetu a ce point! Vous pensez que cette année tout le monde sera gentil et fera la grève! Que personne ne se battera, que vous ferez changer les jeux? Que grâce a vous des vies seronts epargnés? Vous étes naifs, et vous n'avez aucune chance!

Elyin ne reagit, attrapa la main de Shelan et ils descendirent l'escaliers rapidement.
Cette femme leur voulait certainement que tu bien. Mais elle ne comprenait pas leur choix et il refusait de laisser ses arguments le faire douter.
De retour dans la salle a manger, il hesita, attrapa la bouteille qui restait sur la table, se servit un verre, l'avala rapidement et poussa la porte qui menaient aux chambres du districts 1. Shelan approuva, passa devant lui et poussa la porte de gauche.

- Désolé, c'est nous le District 12... On repart si vous voulez mais on voulais vous parler plus ... tranquilement...
- J'ai un peu plus que ce que j'ai annoncé a table et ça pourrait etre utile. Et puis, quitte à devoir passer par cette arène, autant avoir connu des gens sympa...

Invité

avatar




Lun 17 Sep - 17:16
À les entendre, les pauvres membres du district douze n'avaient presque aucune chance de se sortir de ces jeux barbares et meurtrier. Il trouvait injuste que ce soit des innocents qui soient choisis pour ce genre de sacrifice et ce promit une fois de plus de veiller à ce que personne ne leur fasse du mal. Jasper venait à peine de finir sa première coupe de vin qu'Hélèna projetais déjà leur montrer leur chambre. Jasper se dépêcha à se servir une dernière coupe pour cette visite qui gâchait la dernière soirée où il pouvait étourdir ces idées, mais il ne le laissa paraître que par un soupir et un relèvement de sourcil agacer. Il prit la peine de faire un clin d'oeil au duo du district douze et suivi les deux jeunes femmes dans un couloir menant à leur chambre. Elle pointa donc vers la droite en disant que cette chambre était réservée à Eolia et celle de gauche lui était consacré.

Il attendit un instant que la jeune femme de son district ouvre la sienne pour voir comment était la sienne et fut surpris de voir un petit sourire se dessiner sur les lèvres de la jeune Nymphe. Elle y entra et referma doucement la porte derrière elle, alors il en profita pour découvrir la sienne. Apparemment, leur entraîneuse avait fait préparer des chambres à l'image des joueurs de son district. La sienne était très grande et il n'avait jamais vu une telle chambre dans sa vie. Un petit salon composait l'entrée de sa chambre. Des lampes bleues étaient disposées un peu partout et éclairaient tous les recoins de cette chambre dont l'un menait à l'extrémité du bateau et était fait de verre. Jasper pouvait voir le corail, l'eau claire et les poissons passant près du bateau et il était très impressionné.

Mur de verre donnant sur l'eau:
 
Plafond étoilé:
 

Il remarqua ensuite le plafond qui avait été peint semble-t-il par un grand artiste qui avait illustré un ciel étoilé dans toute sa splendeur. Des nuages semblaient bougés, cachant parfois les étoiles qui scintillaient réellement dans le ciel bleu sombre. Sur un bureau, se trouvait un violon de premier choix, entreposé à sa disposition s'il avait tout simplement envie de musique. Une chance pour lui, il savait déjà en jouer grâce aux cours de sa mère avant sa mort, mais il n'avait pas fini l'exploration de cette chambre dont il n'aurait seulement jamais osé rêver. Les fauteuils de son petit salon étaient doré et luxueux à première vue et un comptoir de marbre dans un coin attira son attention. Un rideau noir et doré semblait caché quelque chose sur ce même comptoir et sa curiosité l'empêchait de ne pas regarder ce qu'il cachait. Il s'approcha et poussa un peu le rideau et un petit sourire s'afficha sur son visage en découvrant ce qu'il cachait. Il reviendrait plus tard cependant, car il n'avait pas fini de visiter cette chambre de rêve. Pour rejoindre son lit, un ponton de marbre traversait une piscine entourant une plateforme soutenant un lit rond et tout aussi luxueux que le reste de sa chambre, Jasper ne cessait donc pas d'être impressionné.
Le lit:
 

*Faut croire qu'ils y ont été fort sur le luxe des pièces pour les tributs! J'ai de la chance pour une fois... Dommage que ça ne dure jamais longtemps!*

Pensa Jasper qui alla prendre le violon en allant s'asseoir sur un fauteuil de son petit salon. Il repensait à sa soeur, son ami ainsi qu'à sa vie ratée qui devait bientôt prendre fin et il devint fébrile. Pour se calmer, le violon était la solution parfaite, aussi décida-t-il de jouer une chanson triste et douce. Il imaginait sa jeune soeur jouant avec lui comme autrefois, un piano doux l'accompagnant à merveille. Il ferma les yeux et revit tous les courts moments de sa vie où il avait pu être heureux. Tout cela était donc terminé? Jasper ne voulait plus y penser, il ne voulait que jouer... Quelquefois, il observait les étoiles de son plafonds d'où des étoiles filantes passaient au son de sa musique. Il se sentait déjà mieux à la fin de cette mélodie qui lui avait permis de se remémorer tant de bons moments... Il revoyait aussi sa mère jouant pour lui lorsqu'il était jeune et rien n'était plus douloureux que de penser à sa mère qui n'était plus de ce monde. Parfois, pour s'amuser, Jasper prenait le piano et Alyssia, sa jeune soeur s'occupait du violon, mais elle avait un peu plus de mal à en jouer.
Musique de Jasper:
 

Les deux jeunes gens du district douze cognèrent et ouvrirent la porte de Jasper qui essaya de cacher ses yeux brillant, allant remettre son violon à sa place. Shelan, la petite fille semblait mal à l'aise, mais elle voulait parler plus tranquillement et il n'était pas contre. Elyin ajouta qu'il n'avait pas tout dit à la table un peu plus tôt et que cela pourrait être utile. Il dit même qu'il préférait connaître des gens sympa avant d'aller au suicide qu'est l'arène. Jasper n'était pas très sociable auparavant et préférait passé la plupart de ses journées solitaires, à faire ses choses personnelles et réfléchir. Aujourd'hui il s'était promis de faire une alliance avec la jeune femme de son district et ceux du district douze, pour cela, il devrait apprendre à être plus sociable et ce ne serait pas simple d'un coup!

Jasper -Entrez je vous prie, je crois qu'il y a assez de place pour nous tous... vous arrivez juste à temps, j'allais noyer mes émotions dans l'alcool...

L'incube se dirigea vers le comptoir dont le rideau cachait ce qui l'avait fait sourire un peu plus tôt et l'ouvrit pour que tous puissent voir les différentes bouteilles d'alcool de choix et les coupes de cristal. Jasper se servit une coupe de vodka et emmena trois autres coupes aux jeunes gens pour qu'ils puissent se servir. Jasper s'assit sur un fauteuil et remarqua que sa porte était resté ouverte. La porte de la jeune Nymphe commença à s'ouvrir aussi et il décida plutôt de s'attarder sur ce que les deux autres personnes venaient lui apprendre.

Invité

avatar




Mar 18 Sep - 20:56
Etendue dans l'eau parfumée de sa baignoire, Eolia s'imaginait à Flore. Même avec les yeux fermés, elle pouvait revoir l'Ancien, le visage de ses soeurs, la forêt Champignons et tous ses petits compagnons d'antan. Dieu que cela lui manquait... mais même si ces images ravivaient des souvenirs insoutenables, ils lui donnaient également du courage. Ce fut donc plus sereine et plus confiante qu'elle émergea du bain, le corps propre et détendu, l'esprit reposé et apaisé. Prenant une serviette sèche posée là, elle s'enroula dedans et à l'aide d'une autre entreprit de se sécher les cheveux. Quittant la salle d'eau, elle revint dans la chambre, savourant la délicatesse des tapis qui recouvraient le sol où se trouvait encore sa robe qu'elle ramassa.

"Il faudra que je pense à la faire nettoyer..."

En attendant, elle ouvrit la penderie et après quelques hésitations prit l'une des nombreuses tenues qui s'y trouvaient. Son choix s'était porté sur une jupe aux couleurs de sa chambre. Du blanc pour son rang, du vert pour ses origines. La tenue choisie, elle déposa celle-ci sur le lit et alla vers la coiffeuse pour brosser sa chevelure argentée et le remonta en un chignon bas où quelques mèches savamment relâchées mettaient en valeur son cou de cygne. Puis, elle s'habilla. Le problème fut qu'une fois vêtue, elle ne savait plus quoi faire... et elle savait pertinemment que l'oisiveté amenait inconditionnellement les questions... et elle, elle n'en voulait plus. Aussi, sur une impulsion, elle décida de quitter sa chambre. Elle pourrait toujours aller visiter le navire.

Elle venait d'ouvrir la porte quand elle se rendit compte qu'en face, les autres tributs avaient déjà commencé à faire connaissance. Que devait-elle faire ? Essayer de leur parler ? Les ignorer ? Il lui paraissait tellement futile de se lier avec des personnes qui chercheraient bientôt à l'éliminer... ou qu'elle soit elle-même obligée de le faire. Rien qu'y penser... brrrr... En même temps... ils devaient être comme elle non ? Avoir peur, le cacher... et pourtant continuer d'y croire. Sans vraiment savoir pourquoi, elle referma la porte de sa chambre et n'hésita presque même pas quand elle pénétra dans l'autre chambre qui contrairement à la sienne était tendue en rouge.

- Rebonsoir, les salua-t-elle en esquissant un sourire affable. Je vois que vous avez commencé à faire connaissance. Puis-je me joindre à vous ?

Invité

avatar




Lun 1 Oct - 14:32
(Bon, je reprend sinon on va se faire depasser par le deuxième groupe XD )

Elyin se demanda si il étaient entrés au bon moment. Les dernières notes d'une musique douce vibraient encore dans l'air quand Jasper avança vers eux.
Elyin fut entonné de sentir la tristesse dans le coeur de l'incube. Pas d'anxiété, pas de peur, pas de colère. Mais une grande tristesse.
Il décida que l'opinion qu'il s'était fait sur le tribut pendant le dîner était bien trop incomplète pour etre vrai.

Le locataire des lieux les invita a rentré, sortant boissons et verres pour tous. Elyin remarqua qu'il avait prévu que Shelan boive avec eux et sourit. "Soit c'est un inconscient qui ne connait rien aux enfants, soit il a fait remarqué le vin qu'elle s'est fait servir au diner". Et il optait plutôt pour la deuxième hypothèse en s'asseyant sur un canapé du salon au coté de sa binome.

Il remplit donc son verre avec la bouteille de vodka et la tendit a Shelan qui fit de même. La petite fille observait avec concentration la chambre étonnante du jeune homme. Ici encore, les architectes avaient deployés talent et imagination pour creer un lieu manifique et agreable.
N'étant pas du tout doué pour les dialogues naturels, il commença par le plus simple.
- Je viens du Ciel où j'ai grandit seul depuis mes 6 ans.
Histoire classique. Un orphelin parmis tant d'autre. Qui avance seul jusqu'a ce qu'il se trouve une raison a sa vie. Pour certains ce fut la lutte des rebelles, pour d'autre se sera un travail dans lequel il se retrouverons, pour d'autre un amour brulant, pour d'autre un ami eternel, ...
- J'ai finit par m'engager dans l'armée de l'Aile Tenebreuse. Meme si, avec le temps, j'ai finit par adopter leur ideologie, a la base ce n'était pas la raison de mon choix...
Il hesita, et ce fut Shelan qui le poussa a continuer d'un discret coup de coude. Elle, elle connaissait l'histoire. Son pouvoir qui l'avait dominé, Jenifael qu'il avait faillit frapper... Elle connaissait tout cela, il le lui avait raconté, mais elle souhaitait visiblement qu'il en parle aussi a Jasper.
- Je desirais rencontrer et obtenir d'AT une
La porte s'ouvrit et il se tut. La nymphe passa la porte et leur demanda:
- Rebonsoir, les salua-t-elle en esquissant un sourire affable. Je vois que vous avez commencé à faire connaissance. Puis-je me joindre à vous ?
N'étant pas chez lui, Elyin laissa Jasper répondre à Eolia qui vint s'asseoir avec eux.
Il hesitait a continuer son histoire. Bien qu'il ne craignait plus de reveler son pouvoir, il n'avait pas l'habitude d'en parler. Jenifael et Esenheim etaient les seuls personnes auxquels il en avait parler.
Encore une fois, ce fut Shelan, de son regard insistant, qui le poussa a finir
- Je voulais que l'Aile Tenebreuse m'enlève un pouvoir particulièrement pesant. Je ressent les émotions des autres. Sans pouvoir le controler.
Il soupira doucement et finit son verre.

Invité

avatar





Contenu sponsorisé





 
Page 1 sur 1